Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Girolamo Frescobaldi

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kryzstof
Mélomane averti


Nombre de messages : 233
Age : 117
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Girolamo Frescobaldi   Jeu 8 Nov 2007 - 4:30

Girolamo Frescobaldi (1545 - 1643)


Girolamo Frescobaldi est l'un des principaux représentants de la musique pour orgue, chant et clavecin de la première moitié du 17 ème siècle. Il naît en Italie en 1583 et apprend la musique sous la tutelle de Luzzasco Luzzaschi (1545-1607), compositeur et professeur renommé, resté dans l'histoire essentiellement en tant que madrigaliste et grand pédagogue en matière d'éducation musicale. Frescobaldi fait imprimer son premier livre de madrigaux en 1608 à Anvers, un an après la mort de son éminent professeur. Il est possible qu'il ait rencontré les compositeurs Sweelinck et Philips durant son voyage, et que ceux-ci aient eus une influence sur sa création musicale. Frescobaldi entre dans le monde en même temps que le monde entre dans le 17ème, propageant son oeuvre par l'intermédiaire de son disciple Johann Jakob Froberger : le succès ne se fera pas attendre et survivra même à la mort du compositeur, en 1643 – il aura d'ailleurs une influence considérable sur le style de Johann Sebastian Bach.





La musique de Frescobaldi semble à la fois clôturer la renaissance et s'ouvrir sur l'ère baroque, sans être tout à fait ni dans l'une ni dans l'autre : on retrouve le goût des dissonances et des changements de rythme très présents dans la musique du 16ème mais aussi une recherche de sobriété, de clarté, voire de simplicité plus proche de l'esprit du 17ème. Gustav Leonhardt l'apprécie beaucoup et à enregistré deux disques de clavecin, dont un chez alpha comportant aussi quelques oeuvres de Louis Couperin. C'est une esthétique que j'aime, heureusement assez mate chez Leonhardt, pleine de poésie et de rebondissements, chaleureuse sans trop de virtuosité (quoique je ne suis pas claveciniste...). Mais ce qui me plaît surtout, ce sont les mélodies, toujours très soignées et expressives - c'est peut-être là d'ailleurs la clef de voûte de la beauté Frescobaldienne. Peut-être mon claveciniste préféré du 17ème siècle.



A ouïr en buvant du thé au coin du feu.


Dernière édition par le Jeu 8 Nov 2007 - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 8 Nov 2007 - 22:22

Merci, Kryzstof, pour ces deux présentations ! Very Happy


Frescobaldi, si j'en juge par sa littérature pour orgue, non, ce n'est pas difficile. Pas tenté ses pièces de clavecin pour en dire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 8 Nov 2007 - 23:01

cheers cheers cheers

Bravo Kryzstof !

Oui, Frescobaldi c'est très grand et ce CD est un de mes disques favoris. (avec le Louis Couperin, très grand lui aussi)

Pour l'orgue on trouve ce très beau double CD par Alessandrini, les Fiori musicali.



C'est comme Monteverdi du solide, du profond. Là aussi on est frappé par le côté carré et implacable du contrepoint qui fuira l'Italie assez rapidement après lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kryzstof
Mélomane averti


Nombre de messages : 233
Age : 117
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 9 Nov 2007 - 8:18

Connais-tu les raisons de la fuite du contrepoint en Italie ? Il y a eu overdose peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 9 Nov 2007 - 18:41

Encore un coup de Pavarotti à mon avis. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Dim 11 Nov 2007 - 1:58

Pour reprendre...

Les Fiori musicali sont considérés comme une sorte d'Art de la fugue de Frescobaldi. C'est un testament et l'aboutissement de ses compositions publié en 1635. Bach recopiera intégralement ces trois heures de musique pour les analyser tout à loisir.

Le prétexte en est l'accompagnement à l'orgue de la liturgie des principales messes de la basilique Saint-Pierre-de-Rome dont il est effectivement le titulaire depuis ses 24 ans. On dit que 30000 personnes se pressèrent à l'occasion de son concert d'investiture tellement était grande sa réputation d'organiste et d'improvisateur. A cette époque c'est dans cet exercice qu'est reconnu la valeur d'un musicien, Bach, Buxtehude et tant d'autres doivent leur réputation première dans cette musique qu'ils notaient rarement après le concert.

1635 donc. Il déploie là tout un éventail de pièces pour orgue qu'il a déjà décliné dans de nombreux livres: des Capprici, Canzon, Toccate et Fantasie. Quelques rares passages de plain-chant s'intercallent entre ces pièces qui ne sentent pas l'utilitaire. Profondeur, dissonances issues du madrigal, c'est captivant. Une dimension mystique s'en dégage aussi indubitablement, un peu à la manière de Bach. L'art du contrepoint allié à la virtuosité italienne. Ces mêmes chromatismes douloureux jusqu'à la torture qu'on trouvait chez Gesualdo ou le premier Monteverdi des années 1590, ce madrigal dont il est issu et qui vient de s'éteindre. C'est beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 13 Nov 2007 - 11:11

Le premier livre de capricci

On en trouve plusieurs enregistrement. Je l'ai par Leonhardt, il est superbe mais difficile à trouver.
Ici par Vartolo, Aymes aussi l'a enregistré. Sans doutes deux autres belles interprétations. Fuyez Scott Ross là-dedans, Frescobaldi c'est franchement pas son truc amha !



1624 donc oeuvre de maturité et non premiers pas d'un débutant. Il tient les orgues de Saint-Pierre depuis une quinzaine d'année.
Ces Capricci sont des pièces qui se développent à partir de quelques notes (Soggetto) du début d'une chanson clairement énoncé. Par exemple: Capriccio sur La Sol Fa Mi Ré Ut., ailleurs c'est une basse obstinée connue qui sert de point de départ à ce qui n'est pas véritablement des variations mais des développement rythmiques ou chromatiques de ce simple thème. Une broderie polyphonique qui ne cherche pas à faire le tour du sujet. En effet plusieurs de ces pièces peuvent utiliser le même soggetto.
Des pièces énigmatiques aussi, avec voix d'un chanteur obligé sur une solmisation interdisant l'ornementation.
On retrouve cette profondeur des italiens de la Renaissance, plus germaniques que latins.
Leonhardt est là-dedans magnifique sur un clavecin italien de 1681 au son aigrelet qui apporte de la légèreté et un bel orgue milanais de 1556.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kryzstof
Mélomane averti


Nombre de messages : 233
Age : 117
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 13 Nov 2007 - 12:02

Tout cela est fort alléchant ! Ce disque est difficile à trouver à quel niveau ? Aussi difficile que les Couperin de Scott Ross ? Ou en le commandant à la fnac ça peut le faire ? Tes précisions sur la musique en elle-même sont très appréciables. L'influence germanique vient peut-être des voyages de ce brave Girolamo qui a beaucoup traîné dans le nord...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 13 Nov 2007 - 12:43

Le Leonhardt est simplement introuvable facilement. Mais pour des génies comme Kia je ne doute pas qu'il y ait une solution. Il faut traîner sur les sites de ventes en ligne. C'est épuisé depuis des lustres. Scott Ross doit être encore plus difficile à trouver mais il est moche. Les Couperin de Scott Ross j'ai mis presque deux ans pour trouver l'intégrale chez Stil. Mais j'ai tout ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kia
vomi
avatar

Nombre de messages : 6939
Age : 32
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 13 Nov 2007 - 14:10

Pour la version Leonhardt, l'acheter depuis amazon.com c'est moins cher:

http://tinyurl.com/3ae9lx
http://tinyurl.com/2rsxt3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 13 Nov 2007 - 20:44

Bravo, je ne sais pas comment tu fais. Shocked thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Sam 17 Nov 2007 - 1:24



On conserve deux messes que Frescobaldi a écrites pour les offices de Saint-Pierre. Les manuscrits en sont conservés à la bibliothèque du Latran.

Comme au moyen-âge, ces messes sont écrites à partir de thèmes musicaux bien connus, thème populaires prophanes qui servent de cantus firmus à la pièce religieuse, sorte de thème à développement polyphonique vocal et instrumental.

La Messe sopra la Monica (messe sur l'aria della Monica) ici, l'autre étant la Messe sopra la Fiorenza.

Les pièces liturgiques romaines sont comme à Venise parfois polychorales, on dresse plusieurs tribunes dans les églises abritant chacune un choeur et un orgue portatif. La richesse de la cité permet aux musiciens de rivaliser avec les cours du nord de l'Italie. A Saint-Pierre des commentateurs témoignent de pièces à 8 choeurs !

Ici deux choeurs à 4 voix chacun et faisant un usage abondant des effets de réponse d'un choeur à l'autre. De nombreuses pièces instrumentales, du style et de l'emploi de celles que l'on trouve dans les Fiori musicali.

Ici dans cet enregistrement lespièces utilisées sont issues du premier livre de canzoni (1628).

Cette messe est superbe, italienne dans son expressivité et ses tours mélodiques, jamais pesante et rigide, presque vivaldienne parfois mais avec également une belle science du contrepoint, des chromatismes et des dissonances issues de la Renaissance. Un beau travail de reconstitution et du mal à m'en lasser. Un aspect mystique et intérieur qui me rappelle Couperin ou Charpentier.

Disque très difficile à trouver, si certains en cherchent un exemplaire... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:18

Une bien belle découverte en ce moment sur Musicme, vous pouvez m'en dire plus sur l'oeuvre?

http://www.musicme.com/Ensemble-Clematis/albums/Frescobaldi:-Il-Regno-D%27amore-5400439003002.html?play=04
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:43

C'est visiblement un pot-pourri de la production frescobaldienne. Des pièces chromatiques instrumentales, des canzone et sans doute un ou deux madrigaux.

L'interprétation semble bonne, un peu sèche question instrumentale. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:47

Ah d'accord, merci. J'aime beaucoup, dans les tournures, ce n'est pas une musique qui m'est habituelle, et c'est assez audacieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 22:49

Très belle musique. Moins tordue que celle des madrigalistes du nord mais de superbes choses dans sa musique pour clavier, orgue surtout. Smile
Ses Canzone sont réputées, je ne connais pas encore bien, mais ce que j'écoute ici est superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 23:02

natrav a écrit:

Du coup, j'enchaîne avec cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 15 Avr 2010 - 23:04

Je te suis. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 16 Avr 2010 - 0:03

J'ai vraiment bien aimé. C'est une musique d'une très grande pureté, d'une légèreté mélodique absolument aérienne. J'aime décidément beaucoup son univers, qui me semble se réserver des touches d'audaces dans les sonorités, des dissonances qui ne rendent que la musique plus belle encore. Le contrepoint est superbe, oui, cette musique me touche!

Cette musique possède un profond équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 16 Avr 2010 - 0:14

Alors je te conseille les Fiori musicali. Sans doute son recueil le plus intéressant musicalement. Je suis d'accord pour l'équilibre, la mesure. Un discours savant qui se refuse les trop grandes originalités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 16 Avr 2010 - 0:20

natrav a écrit:
Alors je te conseille les Fiori musicali. Sans doute son recueil le plus intéressant musicalement. Je suis d'accord pour l'équilibre, la mesure. Un discours savant qui se refuse les trop grandes originalités.

D'accord, merci, et c'est disponible sur musicme, ça m'arrange.
Je crois que c'est grâce à ce compositeur que je vais revenir à la Musique de la Renaissance, puis peut-être Baroque, que j'avais abandonnées ces temps-ci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1512
Age : 30
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 16 Avr 2010 - 0:29

Moi javais préféré ce recueil : Primo Libro di Toccate d'intavolatura di cembalo et organo (la version révisée de 1637).

J'avais voulu acheter la version Alessandrini mais c'est épuisé!! Si tu as la chance de te le procurer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 3:16

N'est-ce pas une très belle musique joviale?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 3:23

Pas de liens non libres de droits... je retire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 3:27

Xavier a écrit:
Pas de liens non libres de droits... je retire.

Oui, comment fait-n pour savoir si un lien youtube est libre de droit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 3:31

Pour les oeuvres: 70 ans après la mort du compositeur + les années de guerre.
Pour les interprètes: 50 ans après la première publication de l'enregistrement.
Donc Leonhardt, non, à moins qu'il ait été enregistré avant 1960...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ScareDe2
Farceur québécois
avatar

Nombre de messages : 932
Age : 19
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 3:43

C'est parfaitement clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 84265
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 27 Avr 2010 - 11:37

ScareDe2 a écrit:
C'est parfaitement clair.
Tu peux laisser la fin de l'adresse à titre indicatif du type "watch=JKDLSDi95", ou mettre en lien entier les vidéos fournies par les artistes ou maisons d'édition. Smile

A part ça, Leonhardt dans Frescobaldi, c'est effectivement magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 4 Juin 2010 - 19:20

Je viens d'écouter ça et Shocked Shocked

Le style de Frescobaldi est très intéressant puisqu'il arrive à composer des mélodies superbes tout en construisant un contrepoint assez complexe. Les ruptures et les dissonances sont parfois très surprenantes (écoutez la Toccata Undecima), des passages virtuoses apparaissent subitement sans préparation aucune. Ça dépayse totalement par rapport au reste du baroque italien et ça permet de bien comprendre le passage de la polyphonie de la Renaissance au baroque.
Le jeu d'Aymes est excellent, il souligne bien les particularités de l'écriture sans pour autant surjouer les surprises disséminées tout au long des œuvres. Les deux instruments qu'il utilise (clavecin italien et orgue historique de Brescia) sont parfaits. Le clavecin a un son assez serré (normal, il est italien) mais a des aigus et des graves suffisamment nourris. Et l'orgue est peut-être un des plus beaux orgues historiques italiens.


Dernière édition par alexandre. le Mar 15 Fév 2011 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 4 Juin 2010 - 19:31

Je suis en train d'écouter ces Toccatas, mais par Scott Ross, et j'aime vraiment bien moi aussi! Very Happy
Très inspiré!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 4 Juin 2010 - 19:35

Wolfgang a écrit:
Je suis en train d'écouter ces Toccatas, mais par Scott Ross, et j'aime vraiment bien moi aussi! Very Happy
Très inspiré!
Passe à Aymes, c'est beaucoup plus en style (il y a plus de variété d'attaque, plus d'irrégularité) et puis le clavecin lui-même est meilleur (et les quelques toccatas qui sont jouées à l'orgue drink ).
Aymes a vraiment compris comment faire chanter les lignes mélodiques (qui sont assez proches de la polyphonie de la Renaissance).
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 4 Juin 2010 - 19:37

On ne peut pas le lire sur musicme... Je vais aller voir combien ça vaut sur Amazon. Wink

(edit) Verdict: Bon, j'y penserai. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 6 Juil 2010 - 21:52

Le cd de Leonhardt dont parle natrav en première page est ressorti pour une somme raisonnable.
http://tinyurl.com/2ef4ozf
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
avatar

Nombre de messages : 27496
Age : 27
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 6 Juil 2010 - 22:08

Code:
Prix : EUR 5,45 Livraison gratuite à partir de EUR 20 d'achats
1 d'occasion à partir de EUR 66,93

Laughing ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
damiencaze
Néophyte


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: recherche enregistrement frescobaldi   Mar 19 Juil 2011 - 5:28

Bonjour,
Ma question est un peu compliquee, je l'ai deja posee il y a un bail mais je m'etais plante de compositeur; en gros, voila: j'etais etudiant et je travaillais l'ete comme pompiste. C'etait entre 1997 et 2001. J'avais la radio et un jour j'ai entendu un truc a l'orgue merveilleux, tres rapide, sur France Musique. Si je me rappelle bien, c'etait Frescobaldi. Le CD venait de sortir ou allait sortir, et l'histoire c'etait que c'etait joue sur un orgue un peu special de je sais plus quelle eglise, et il me semble que les partitions etaient aussi speciales, genre inedites, mais je mets un bemol la-dessus. Si je creuse plus loin dans ma memoire, c'etait distribue par une societe qui s'appelle (s'appelait?) concord... Voila... Et je ne trouve rien sur internet. Si quelqu'un a une idee... Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 19 Juil 2011 - 7:07

Je ne vois guère que l'enregistrement d'Alessandrini des Fiori Musicali mais datant de 1989 réédité en 2002. L'oeuvre n'est pas inédite mais les enregistrements de Frescobaldi ne sont pas monnaie courante.


Vartolo semble avoir enregistré chez Naxos des pièces isolées pour clavecin et orgue en 2000.
http://www.naxos.com/catalogue/item.asp?item_code=8.553547-48
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 19 Juil 2011 - 10:53

A noter la sortie d'une intégrale le 18 août prochain :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 28 Fév 2012 - 18:26

C'est sans doute mieux de parler discographie dans ce sujet, c'est déjà bien entamé d'ailleurs, mais enfin j'aimerais avoir confirmation, et il faudrait peut-être ajouter le sujet dans l'index discographique d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 28 Fév 2012 - 21:42

Bon, bref. Je voulais venir m'étonner de la maigreur de la discographie frescobaldienne, et par ailleurs de sa médiocrité assez générale.

- L'intégrale Tactus et celle de Brilliant sont vraiment mortellement ennuyeuses, à quelques exceptions près.
- Cela a été dit, Scott Ross est globalement à éviter...

Alors que reste-t-il ?

- Alessandrini : 2 CD des Fiori Musicali (Naïve, épuisé) et un CD de Madrigaux (Naïve)
- Hantaï : un admirable CD de Partite & Toccate piochées ça et là (Naïve)
- Leonhardt : le CD du Primo libro (DHM) et un demi CD chez alpha + 1 CD Philips épuisé + l'historique Art of Frescobaldi (Vanguard, épuisé, une curiosité)
- Aymes : 4 volumes d'une intégrale sont parus, soit 7 CD (dont le Primo libro di capricci, les Fiori musicali avec Concerto Soave), vue la situation de Ligie il n'est pas dit que ça se poursuive
- Canticum & Lorenzo Ghielmi : très jolies Messa della Domenica et Messa della Madonna, soit deux des trois messes des Fiori Musicali (la troisième n'est jamais venue...)
- Ensemble Clematis : Il Regno d'amore (Ricercar), des Arie musicali qui, entendus, m'ont parus vraiment pas mal (faut que je réécoute)
- Bruno Cocset & Les Basses réunies : Canzoni (il faut que je l'entende !)
- 2 CD de Liuwe Tamminga à l'orgue (Accent), dont j'ignore absolument tout

Et... c'est à peu près tout ! C'est dingue quand même, moins d'une vingtaine de CD valables (ou qui en ont l'air, pour les derniers), pour un compositeur aussi fondamental ! Parfois, j'aimerais comprendre comment de telles absurdités sont possibles...
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Mar 28 Fév 2012 - 22:31

J'écoutais quelques Capriccios par Leonhardt qui sont assez surprenants, construits sur des motifs comme do-ré-mi-fa-sol ou la-sol-fa-mi-ré, mais avec beaucoup d'inventivité, il arrive à produire un discours qui ne manque pas d'intérêt, avec beaucoup de clarté dans le contrepoint.
On entend des choses similaires à ce que l'on entendra chez Bach, à tous points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BMLP
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 43
Localisation : Liban
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 19:16

Le Leonhardt dont il est question, c'est bien celui de 1990 chez Philips ?
Hantaï a enregistré en 1996 un disque de Partite & Toccate Frescobaldi au clavecin chez Astrée/Auvidis que j'aime aussi beaucoup : le contrepoint y est aussi nettement articulé que chez son maître Leonhardt, mais la sonorité y est plus riche, les phrasés un peu moins raides ; il y a aussi plus de virtuosité.
Je crois que le contrepoint est une donnée essentielle du style de Frescobaldi, qui se rattache à mon sens bien plus à la tradition du ricercare qu'au style plein d'« affects » de ses contemporains italiens (Monteverdi, auquel on le rattache souvent à tort, hors de ses compositions vocales) ; d'où son côté « précurseur de Bach » (qui passe par le relais de son élève Froberger, dont Leonhardt a aussi donné un enregistrement essentiel, chez Deutsche Harmonia Mundi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 20:15

BMLP a écrit:
Le Leonhardt dont il est question, c'est bien celui de 1990 chez Philips ?

Je suis en train de l'écouter, quelle merveille,quelle classe!!! drunken

Citation :
Je crois que le contrepoint est une donnée essentielle du style de Frescobaldi, qui se rattache à mon sens bien plus à la tradition du ricercare qu'au style plein d'« affects » de ses contemporains italiens (Monteverdi, auquel on le rattache souvent à tort, hors de ses compositions vocales) ; d'où son côté « précurseur de Bach » (qui passe par le relais de son élève Froberger, dont Leonhardt a aussi donné un enregistrement essentiel, chez Deutsche Harmonia Mundi).

C'est quand même toujours particulièrement baroque dans l'expression et l'esthétique, même dans les pages les plus travaillées contrapuntiquement; on a toujours cette exubérance fantasque et ce côté outré et spectaculaire, particulièrement tangible dans les toccatas (elle-mêmes toujours riches dans la polyphonie) mais tout aussi présent je trouve dans les ricercar, même si en l'occurrence la rigueur du discours contrapuntique encadre étroitement la fantaisie et l'expression des affects.
Je trouve d'ailleurs que c'est en partie en cela que réside sa grandeur, dans cette faculté à développer simultanément aussi bien la richesse du discours que la profondeur de l'expression, de la même façon d'ailleurs que Bach qui ne serait pas le génie qu'il est si l'aspect cérébral avait étouffé en lui la dimension affective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BMLP
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 43
Localisation : Liban
Date d'inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 21:49

benvenuto a écrit:
C'est quand même toujours particulièrement baroque dans l'expression et l'esthétique, même dans les pages les plus travaillées contrapuntiquement; on a toujours cette exubérance fantasque et ce côté outré et spectaculaire, particulièrement tangible dans les toccatas (elle-mêmes toujours riches dans la polyphonie) mais tout aussi présent je trouve dans les ricercar, même si en l'occurrence la rigueur du discours contrapuntique encadre étroitement la fantaisie et l'expression des affects.

Bien sûr, mais il me semble néanmoins que la perte est plus grande lorsqu'on sacrifie un peu la réalisation du contrepoint à la recherche expressive (c'est un peu le problème avec Scott Ross, non ?) que lorsqu'on fait l'inverse (ce qui est parfois le défaut de Leonhardt).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 22:04

BMLP a écrit:
Le Leonhardt dont il est question, c'est bien celui de 1990 chez Philips ?

Non, c'est celui chez Deutsche Harmonia Mundi.
C'est vrai que Leonhardt fait preuve d'une précision ascétique dans ces pièces - mais qui est aussi porteuse d'une expressivité. Je ne connais pas assez l'esthétique de Frescobaldi pour savoir si c'est la bonne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 22:11

Percy Bysshe a écrit:
BMLP a écrit:
Le Leonhardt dont il est question, c'est bien celui de 1990 chez Philips ?

Non, c'est celui chez Deutsche Harmonia Mundi.
C'est vrai que Leonhardt fait preuve d'une précision ascétique dans ces pièces - mais qui est aussi porteuse d'une expressivité. Je ne connais pas assez l'esthétique de Frescobaldi pour savoir si c'est la bonne...
Il fait aussi preuve d'une éloquence et d'une clarté assez rares. Ça manque un peu de folie, ce n'est peut-être pas totalement en style, mais comme pour ses Scarlatti ou ses L. Couperin, je trouve ça d'une expressivité extrêmement touchante.

Pour revenir aux affects, je crois que la musique de Frescobaldi reste très influencée par la volonté de représenter les mouvements de l'âme, le contrepoint très dense reste construit en vue de cet objectif. Et même Bach demandait à ses élèves en orgue de toujours penser à la théorie des affects lorsqu'ils improvisaient.
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 22:15

BMLP a écrit:
benvenuto a écrit:
C'est quand même toujours particulièrement baroque dans l'expression et l'esthétique, même dans les pages les plus travaillées contrapuntiquement; on a toujours cette exubérance fantasque et ce côté outré et spectaculaire, particulièrement tangible dans les toccatas (elle-mêmes toujours riches dans la polyphonie) mais tout aussi présent je trouve dans les ricercar, même si en l'occurrence la rigueur du discours contrapuntique encadre étroitement la fantaisie et l'expression des affects.

Bien sûr, mais il me semble néanmoins que la perte est plus grande lorsqu'on sacrifie un peu la réalisation du contrepoint à la recherche expressive (c'est un peu le problème avec Scott Ross, non ?) que lorsqu'on fait l'inverse (ce qui est parfois le défaut de Leonhardt).

Ah ok, j'avais pas compris que tu parlais des choix d'interprétation! Very Happy
Sinon, tout-à-fait d'accord avec alexandre., aussi bien en ce qui concerne le style de Fresco que l'interprétation de Leonhardt! mains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Jeu 1 Mar 2012 - 22:18

D'accord. Smile

alexandre. a écrit:
Il fait aussi preuve d'une éloquence et d'une clarté assez rares. Ça manque un peu de folie, ce n'est peut-être pas totalement en style, mais comme pour ses Scarlatti ou ses L. Couperin, je trouve ça d'une expressivité extrêmement touchante.

Oui, quelque chose de très digne, sans rigidité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 2 Mar 2012 - 0:08

BMLP a écrit:
benvenuto a écrit:
C'est quand même toujours particulièrement baroque dans l'expression et l'esthétique, même dans les pages les plus travaillées contrapuntiquement; on a toujours cette exubérance fantasque et ce côté outré et spectaculaire, particulièrement tangible dans les toccatas (elle-mêmes toujours riches dans la polyphonie) mais tout aussi présent je trouve dans les ricercar, même si en l'occurrence la rigueur du discours contrapuntique encadre étroitement la fantaisie et l'expression des affects.

Bien sûr, mais il me semble néanmoins que la perte est plus grande lorsqu'on sacrifie un peu la réalisation du contrepoint à la recherche expressive (c'est un peu le problème avec Scott Ross, non ?) que lorsqu'on fait l'inverse (ce qui est parfois le défaut de Leonhardt).

L'importance du contrepoint chez Frescobaldi, c'est presque un pléonasme, Frescobaldi représentant le sommet du contrepoint en Italie, et la source principale de son développement en Allemagne. Bach se réfère d'ailleurs souvent à Frescobaldi, et celui-ci fut l'un de ces compositeurs qu'il aimait plagier plus ou moins ouvertement, notamment dans la dernière des variations Goldberg qui reprend assez clairement le Bergamasca des Fiori Musicali.
Ceci étant, c'est la liberté expressive de l'interprète qui permet aussi à ce contrepoint d'être rendu lisible, c'est pourquoi les interprétations les plus figées (à la Vartolo) sont indigestes. Or, Leonhardt par exemple maîtrise tout à fait ce paramètre et je ne trouve absolument pas qu'il soit raide ou quoi que ce soit de ce genre ; son CD alpha est d'ailleurs un sommet absolu. Ross, c'est un autre problème résultant moins à mon sens d'une intention expressive exagérée que d'un jeu moins en adéquation avec ce qui n'est pas (clairement, explicitement) « mesuré », le contrepoint de Frescobaldi s'épanouit dans le Ricercar, l'assise est fuyante et c'est ce qui réussit à Leonhardt ou Hantaï et qui échappe sans doute à Ross. Enfin, du moins, c'est une tentative d'explication.

Sinon, je suis d'accord avec toi sur le disque Hantaï, très réussi, d'ailleurs je le mentionnais plus haut.

Et je n'ai encore jamais entendu le CD Philips de Leonhardt, l'un de ses rares enregistrements que je ne connaisse pas d'ailleurs... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Ven 2 Mar 2012 - 22:55

La musique pour clavier de Frescobaldi est l'une des plus difficiles à jouer, et souvent ce qu'on entend est très chiant.

Il y a beaucoup de très mauvaises interprétations, et aussi, sauf pour certaines pièces très virtuoses, la musique de Frescobaldi demande beaucoup plus d'attention que la normale. Tout est subtilité : dans le premier livre, d'une toccata à une autre, les différences peuvent sembler minime ; de même dans les nombreuses Partita à variations, il semble enchaîner les doubles avec variations mineures, et cela peut, sous les mauvais doigts, sembler interminable.

Le disque de Hantaï est magnifique (le plus beau disque qu'il ait gravé pour le moment), et je n'ai jamais plus entendu la Cento Partite jouée de cette manière. Par contre, il faut avouer qu'il sélectionne les pièces les plus spectaculaires (les moins difficiles à faire sonner, d'une certaine manière, sauf pour l'une des deux Partite), et il y a ensuite quelques trucs un peu bof : la prise de son vachement près (même pour un enregistrement de clavecin, où cela se fait souvent), le diapason transposé presque six pieds sous terre pour donner encore plus de corps aux graves, etc.

Le disque de Ross n'est pas son plus facile d'accès, et il faut dire que c'est aussi son choix des pièces est assez surprenant. L'Aria di Baletto, par exemple, est un morceau vraiment dur à rentrer dedans. Je fais mon miel de la tendresse et de la délicatesse qui se cache dans la rigueur et la sévérité.

Alessandrini a donné en comparaison un disque Frescobaldi qui, contrairement au deux précédents, est moins infusé de la personalité des clavecinistes. Cela donne un récital qui n'est pas mauvais, mais qui est un peu terne (comparer par exemple sa Cento Partite à celle de Hantaï). Leonhardt, dans sa jeunesse, n'a jamais joué Frescobaldi d'une façon que je trouvais très intéressante ou enrichissante au clavecin (j'ai quelque part tous ses enregistrements Frescobaldi, que je pourrais peut-être te passer discobole, si tu veux). Vartolo a assassiné le compositeur, et devrait être condamné pour crime contre le contrepoint (outre son manque d'inspiration, il y a aussi — comme souvent chez les interprètes de Frescobaldi — un défaut de technicité qui se fait cruel).

Ayme a fait de bons disques, mais j'ai trouvé qu'entre eux, ils manquaient de cohérence, comme s'il réévaluait d'un enregistrement à l'autre sa façon de voir Frescobaldi. Cela pourrait être intéressant, mais ça en est facheux.

J'ai souvent clamé la réussite de l'intégrale Brillant, et je suis particulièrement surpris de te voir la déplorer, discobole. J'ai trouvé, au contraire, que Roberto Loreggian — malgré son passé trouble chez Tactus (aussi connu comme l'un des labels les mieux intentionnés, cherchant à lever le voile sur le patrimoine de musique italienne principalement pour clavier, mais recrutant comme interprètes les pires daubes du siècle, ce qui aboutit à des enregistrements tous moins inspirés que les autres) — avait su, du moins dans les pièces pour clavecin, souvent insuffler une incroyable fantaisie et inventivité dans les pièces de Frescobaldi. Et par ailleurs, comme il n'opère aucune sélection, on entend tout aussi bien les morceaux magistraux du compositeur, que ces petits secrets.

Ainsi mon cœur se fend quand j'entends par exemple, la petite "Partite sopra Ciaconna" (disque 2 piste 18, ici).

Peut-être que l'intégrale de Loreggian n'est pas ce qui se fait de mieux en Frescobaldi. Mais c'est la première intégrale que j'écoute avec plaisir, et non mépris, et qui me permet de naviguer dans l'intégralité des partitions de Frescobaldi sans risquer de mourir d'ennui. Je pense que c'est une bonne acquisition, quitte à la complémenter de quelques anthologies.


Et ce qui est intéressant c'est de noter à quel point l'écriture de Frescobaldi se prête bien au piano. Il y a au moins deux récitals qui marchent merveilleusement bien, et j'en nommerais un : un enregistrement en concert par Francesco Tristano Schlimé, un des plus beaux disques produits par Yves Riesel, qui est mon arme de choix quand je veux introduire un pianiste à la musique baroque, qui y avait jusque là était imperméable...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   Sam 3 Mar 2012 - 2:29

Bon, il va falloir que je me repenche sur l'intégrale Frescobaldi donc (tu me diras dans le coffret Tactus le moins mauvais est effectivement ce qui est joué par Loreggian).

Sinon Hantaï a effectivement fait un choix assez brillant, mais il a bien raison après tout Mr. Green

Enfin je suis quand même surpris par le faible nombre de clavecinistes qui s'investissent (durablement qui plus est) dans Frescobaldi. Un de ces jours il y en a forcément un qui va s'y mettre avec bonheur, et tout le monde prendra un air étonné, « ah tiens cette musique est intéressante », et les critiques nous feront un « X révèle Frescobaldi », etc. Le claveciniste qui se saisira de Frescobaldi (Aymes ça compte qu'à moitié, en plus il faudrait que ça soit sur un vrai label Mr.Red ) deviendra un peu la nouvelle star du clavecin, en tout cas ça ne m'étonnerait pas.
Je sais pas moi, si on avait un peu moins de Variations Goldberg et un Frescobaldi de temps en temps, je crois que ça serait plutôt bon pour tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Girolamo Frescobaldi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girolamo Frescobaldi
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Girolamo Frescobaldi
» Girolamo Frescobaldi (1583-1643)
» Girolamo Fantini
» Frescobaldi
» Johann Jakob Froberger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: