Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Philippe SCHOELLER (1957-)

Aller en bas 
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyDim 22 Nov 2009 - 16:42

Je viens d'écouter trois oeuvres de ce compositeur français contemporain, élève de Boulez et de Xénakis : Isis II, Hommage à Kurtag, Lamento (en écoute sur MusicMe ou Deezer).
J'aurais peut-être du commencer par la musique de son Maître (avec ou sans marteau) que je ne connais pas encore.
L'ensemble m'a paru profondément ennuyeux. Le début de Isis II était prometteur mais la grisaille s'installe rapidement et les non évènements musicaux se succèdent de manière prévisible (c'est le prévisible de l'inattendu et de l'imprévisible). On arrive avec soulagement à la fin de la troisième pièce, le mystérieux et tout en frémissements Lamento, qui baigne dans les mêmes eaux que les précédentes. Emotionnellement ça ne me touche pas du tout. Peut-être que les amateurs de Webern et du minimalisme seront plus sensibles que moi à cette esthétique atonale épurée.

Le verbiage et l'imagination sans limite des critiques spécialisés est réjouissant :

"L'art de Philippe Schoeller pourrait se nommer "art musical psychotrope"
C'est que depuis son halluciné S, pour ensemble orchestral, oeuvre datant de 1989, jusqu'à son dernier Flügel, concerto pour piano et orchestre, ce compositeur ne cesse de proposer, à l'auditeur que nous sommes tous, une forme permanente de l'expérience d'écoute comme expérience psychique.
Pourtant nul fantasme de puissance dans cette proposition d'oeuvre à vivre, obédience de l'écoute, mais toujours une forme singulière de tension, de densité et surtout de couleur de la matière musicale. Comme une tension qui relie l'auditeur à sa propre écoute. Telle une aventure de l'écoute en formation. Sculpture de l'écoute traversant une forme ; l'oeuvre à entendre.
Car cette présence qui parcourt, de manière très vive, l'oeuvre à vivre, s'attache à toujours décrire le nuancier infini compris entre l'écoute comme stimulant ou l'écoute comme calmant. Et ce, la plupart du temps au sein d'une même oeuvre, même brève, comme son dernier Ö pour piano solo. Cest en ce sens que la musique de Philippe Schoeller vise cet «effet psychotrope» comme un pari sur l'oeuvre d'art dépassant la crise paralysante du moderne. «Ouvrir les corps», aime-t'il à dire."


Alexandra Steinberg, musicologue.

"(...) Schoeller est un vrai musicien, qui orchestre d'une main légère et fait sonner une grande formation comme Debussy en personne."

Anne Rey, Le Monde, juillet 93

Vous connaissez ?


Dernière édition par WoO le Mar 27 Nov 2012 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran

Nombre de messages : 14253
Age : 57
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyDim 22 Nov 2009 - 18:20

Non, et ce que tu en dis ne donne pas envie de le connaître… hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyLun 23 Nov 2009 - 9:35

Je suis un peu étonné de la sortie dans l'indifférence générale d'un recueil de 3 concertos pour violoncelle du 21° siècle écrits respectivement par Bruno Mantovani, Philippe Schoeller et Gilbert Amy et édités chez Harmonia Mundi. D'autant plus que les orchestres sont excellents ainsi que la prestation éclairée de Jean-Guihen Queyras, formé (et comment !) à l'Intercontemporain. Je n'ai pu trouver que de maigres extraits chez Amazon au moyen du lien suivant :

Schoeller -Cello Concerto

Peronnellement, ces 3 pièces s'inscrivent, par leur niveau, dans la lignée directe des concertos pour violoncelle de Henri Dutilleux et Witold Lutoslawski. J'ai acheté ce CD et je ne le regrette pas.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyLun 23 Nov 2009 - 13:32

Mariefran a écrit:
Non, et ce que tu en dis ne donne pas envie de le connaître… hehe

Je viens de me farcir ce pensum. I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyLun 23 Nov 2009 - 13:50

Cocotier a écrit:
Je suis un peu étonné de la sortie dans l'indifférence générale d'un recueil de 3 concertos pour violoncelle du 21° siècle écrits respectivement par Bruno Mantovani, Philippe Schoeller et Gilbert Amy

Ce disque a été critiqué sur classiqueinfo-disque : http://classiqueinfo-disque.com/spip/spip.php?article856

Voici ce que Fred Audin écrit sur le concerto de Schoeller :

Cet espace onirique est aussi l’une des sources du concerto Les yeux du vent de Philippe Schoeller, né en 1952 et le moins connu du grand public parmi les trois compositeurs rassemblés ici. Le concerto « rêvé dans la nuit du 11 au 12 avril 2003 » est une réaction à la lecture d’un poème égyptien du VIIIème siècle avant notre ère : « Les yeux du vent ou l’éveil à la science du silence, ou l’éveil à la puissance universelle du souffle./ Les yeux du vent, alors voir l’invisible ». Quoique la nomenclature de l’orchestre soit ici beaucoup plus imposante, l’ensemble est utilisé avec une grande discrétion, comparé à un fauve tapi dans la jungle que le soliste éveille peu à peu à des textures vives mais de nature chambriste, aboutissant à un final concertant où la voix principale mène différent duos (avec les percussions, les flûtes) utilisant toutes les techniques de jeu et toute l’étendue du registre du violoncelle. Du largo introductif « mystérieux mais lumineux » à l’agitation virtuose de la coda, Schoeller joue du silence, non comme un néant, mais comme « ressourcement, souffle respirant, énergie pure, bienfaisante et voluptueuse » ; en effet la perception correspond bien à la description, et il reste de cette matière diaphane, dans des dynamiques douces et des tournures mélodiques parfois pas si étrangères à la tonalité, un sens des timbres et du confort sonore qui échappe à la grisaille sans jamais recourir au cri. On penserait plutôt ici à l’univers de Dutilleux, prix qu’obtint Schoeller lors du concours de composition de Tours en 1990.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyLun 23 Nov 2009 - 14:38

Merci pour ce lien. Pour ma part, je suis abonné à Classica (suite à l'arrêt du Monde de la Musique) et je n'ai rien vu de tel. Pas plus d'ailleurs que sur le site associé Qobuz. Je crois que je vais arrêter de lire cette feuille de choux qui ne m'apprend quasiment rien...
Revenir en haut Aller en bas
Eunolie
Mélomane du dimanche
Eunolie

Nombre de messages : 69
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2010

Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) EmptyDim 27 Juin 2010 - 21:26

WoO a écrit:
On penserait plutôt ici à l’univers de Dutilleux, prix qu’obtint Schoeller lors du concours de composition de Tours en 1990.[/i]

Schoeller n'a obtenu que le second prix...

http://www.metaboles.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=63&Itemid=100&lang=fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Philippe SCHOELLER (1957-) Empty
MessageSujet: Re: Philippe SCHOELLER (1957-)   Philippe SCHOELLER (1957-) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe SCHOELLER (1957-)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philippe SCHOELLER (1957-)
» Philippe Manoury
» Philippe Hersant
» Philippe Manoeuvre ou je retourne ma veste...
» Ray Charles (1957)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: