Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Klaus Florian Vogt

Aller en bas 
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 12:30

On a parlé, ici ou là, de Klaus Florian Vogt ténor (wagnérien, essentiellement ; mais pas seulement), né en 1970. Notamment, pour ma part, à propos de son Parsifal à Genève :

bAlexb a écrit:
Xavier a écrit:
Vogt j'aime bien dans Lohengrin ou Erik mais j'ai peur que ça soit quand même bien sage en Parsifal...

Je l'ai entendu dans le rôle à Genève.
En-dehors de la présence, incroyablement charismatique (le Reine Tor, réellement) le chant, lumineux et, apparemment (mais ce n'est qu'une apparence), léger est d'une musicalité irréprochable, d'une textualité confondante, à des années lumière de canons (dans tous les sens du terme !) comme Beirer, par exemple. Mieux, il renoue avec la fraîcheur de Kollo, à mon sens ; aussi avec l'idée d'un "bel canto" wagnérien à la manière d'un Lorenz.

Son site internet ici : http://www.klaus-florian-vogt.de/

Peut-être (sans doute) a-t-on parlé de son Lohengrin, à Bayreuth l'été dernier ; j'avoue que je n'ai pas recherché !

Une discographie qui n'est pas pléthorique mais qui dénote, si ce n'est une grande polyvalence, une belle curiosité :

Léhar, http://www.amazon.fr/Friederike-Franz-Lehar/dp/B002CAOW0U/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1328095385&sr=1-1
Mahler, http://www.amazon.fr/Mahler-Das-Lied-von-Erde/dp/B001XTLB14/ref=sr_1_2?s=music&ie=UTF8&qid=1328095385&sr=1-2
Korngold, http://www.amazon.fr/Die-Tote-Stadt-Erich-Korngold/dp/B0056DHCYS/ref=sr_1_6?s=music&ie=UTF8&qid=1328095385&sr=1-6
Bruch, http://www.amazon.fr/Bruch-Das-Lied-von-Glocke/dp/B0009SQC4Q/ref=sr_1_3?s=music&ie=UTF8&qid=1328095385&sr=1-3
Berg, http://www.amazon.fr/Alban-Berg-Royal-Opera-Blu-ray/dp/B003LRQ0YO/ref=sr_1_11?s=music&ie=UTF8&qid=1328095385&sr=1-11

Et, depuis peu, un récital solo, un peu malmené par la critique : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=3382&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=55

A venir :

- Siegmund à Munich (tout un symbole, en soi) ; il vient d'y faire Erik
- Der Zwerg et la Tragédie florentine de Zemlinsky à Barcelone
- Lohengrin à Tokyo, Munich et Bayreuth
- Parsifal à Berlin
- Rusalka à Barcelone

Votre avis sur le chanteur, ses enregistrements, etc. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 13:56

Je déplace le sujet en interprète Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 13:57

Cololi a écrit:
Je déplace le sujet en interprète Smile

Ah bravo ! Je ne savais pas si je pouvais rectifier ma bourde ; heureusement qu'il y a des gens qui ne sont pas, comme moi, des boulets en informatique Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 14:04

bAlexb a écrit:
Cololi a écrit:
Je déplace le sujet en interprète Smile

Ah bravo ! Je ne savais pas si je pouvais rectifier ma bourde ; heureusement qu'il y a des gens qui ne sont pas, comme moi, des boulets en informatique Wink !

Il faut être modo/admin pour celà Smile

Sinon pour parler du sujet :

Je connais que son Lohengrin (le DVD Munich). Je suis partagé : magnifique, on est proche de l'idéal, mais c'est aussi trop lisse.
Je suis conscient que je demande tout et son contraire hehe

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 14:15

Cololi a écrit:
Je connais que son Lohengrin (le DVD Munich). Je suis partagé : magnifique, on est proche de l'idéal, mais c'est aussi trop lisse.
Je suis conscient que je demande tout et son contraire hehe

Non non ; il y a effectivement cette dimension très éthérée, incorporelle, dans son chant qui peut déplaire. A Genève, dans Parsifal, j'avais surtout été étonné par l'apparente facilité de l'émission qui paraissait parfaitement naturelle, claire et par la projection, assez affolante (même si la salle est très bien faite, pour les voix). Si dramatisme il y a (et, pour moi, il y en a), il ne vient que de la musicalité de l'artiste, du soin de la ligne et de sa fusion (confusion, peut-être) avec le mot, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphire
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1082
Localisation : Comté de Provence
Date d'inscription : 17/11/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 16:40

Dans le blu-ray de Lohengrin, il y a un making of de plus d'une heure où il explique que , d'après lui, les voix chez Wagner ne sont pas une torture pour les chanteurs mais au contraire un excellent exercice pour chauffer la voix, comme il y a beaucoup de temps modérés pour quelques temps très forts.
J'ai mis, comme tous les chanteurs, quelque temps pour y être habitué et apprécier (à la voix), mais il fait partie des ténors que j'aimerais entendre avec Kauffman et Villazon (même maintenant).
Je ne sais pas si on parle du même blu-ray-dvd, dirigé par Nogano, si c'est celui-là, tout est excellent dessus: chanteurs, orchestre, mises en scène, décors...Un de mes trois ou quatre meilleurs blu-rays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi

Nombre de messages : 872
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 17:40

tutut
le Zéphyre a écrit:
(...) d'après lui, les voix chez Wagner ne sont pas une torture pour les chanteurs mais au contraire un excellent exercice pour chauffer la voix (...)
Euh ! ! ! Shocked

(J'aimerais pouvoir en dire autant...)
Bon sang, se faire la voix avec un peu de Wagner... ça n'est donné à tout le monde.
(enfin, j'essaierai, on ne sait jamais)


Dernière édition par Fiordiligi le Mer 1 Fév 2012 - 17:42, édité 1 fois (Raison : Pardon BAlexB, tu viens d'ouvrir un beau sujet, et je le floode déjà. C'est pas bien, je ne le ferai plus.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 17:54

Ben si c'est pour chanter "Mein lieber Schwann" doucement a capella, ça peut tout à fait permettre de se chauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéphire
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1082
Localisation : Comté de Provence
Date d'inscription : 17/11/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 1 Fév 2012 - 18:56

Ce documentaire d'une heure dix est vraiment intéressant, il y des interviews de tout le monde, du décorateur-architecte qui déclare s'être inspiré de l'escalier de Versailles, du metteur en scène qui déclare n'avoir pas voulu montrer un cygne mais une lumière, de Nogano qui parle de la musique, bien sûr des chanteurs dont Vogt et Meier, cela montre comment une réussite est une symbiose, et non pas des individualités forcenées.
Klauss Florian Vogt est fort sympathique, il préfère séjourner dans un camping car que d'aller dans des hôtels pour se retrouver, ses idées sur Lohengrin sont dignes du plus grand intérêt. Et puis il m'a fallu le comparer à d'autres ténors wagnériens pour en saisir la justesse et la professionnalisme tout allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ciro
Mélomane averti


Nombre de messages : 193
Date d'inscription : 30/08/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 3 Fév 2012 - 19:51

Parmi les enregistrements CD de Vogt, il existe également un Lohengrin (avec Schwanewilms) et un Parsifal (avec Dalayman et Robert Holl), tous deux avec l'orchestre de la radio néeerlandaise et dirigés (magistralement) par Jaap van Zweden.
Personnellement, je trouve ce chanteur assez fascinant, surtout en salle, par son mélange de douceur et de puissance. Mais il est assez controversé en Allemagne; j'ai assisté à un Lohengrin à Berlin (avec Barenboim) où il a été hué par une partie de la salle - tandis qu'une autre partie des spectateurs applaudissait à tout rompre. En revanche, l'été dernier à Bayreuth, il a fait un triomphe phénoménal, comme le festival n'en avait pas connu depuis Waltraud Meier ou Domingo, avec des applaudissements en cadence quand il est venu au rideau, ce que personnellement je n'avais jamais vu à Bayreuth, où j'ai pourtant assisté à un grand nombre de représentations.
L'article de Forum opéra, que je trouve très mal argumenté, et sans doute écrit par quelqu'un qui ne connaît pas grand chose aux voix, est tout de même assez symptomatique des réactions étranges que peut provoquer ce chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 09/01/2011

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 3 Fév 2012 - 20:05

Superbe Paul dans la ville morte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
Swarm

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 3 Fév 2012 - 21:20

Je l'ai aussi vu dans Parsifal au Gd Théâtre de Genève il y a bientôt 2 ans et c'était magique. Superbe chanteur... dont je suis étonné qu'il ne fasse pas plus l'unanimité...

Voilà ce que j'en disais :

Citation :

Klaus Florian Vogt en Parsifal... je dois dire que j'ai adoré! Il débarque sur scène comme un grand nigaud en pâte à sucre tout naïf et benêt, avec son arc, tout fier d'avoir buté un cygne. Il faut dire qu'il est carrément comique. Et dès qu'il ouvre la bouche, ne sort que du miel et du lait, c'est-à-dire un timbre pur et très clair, sans aucune aspérité. Bref, c'est absolument parfait pour un "reine Tor"... même Siegfried Jerusalem dans le DVD Horst Stein passerait presque pour un vieillard à côté de cette source de jouvence qu'est Vogt. En plus, physiquement et scéniquement il a exactement l'attitude qu'il faut. J'ai adoré, même si, sur la longueur de l'opéra, il peine parfois à vraiment habiter le personnage, tellement il le joue sur le mode "grand bobet naïf".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMar 7 Fév 2012 - 15:00

Ciro a écrit:
Mais il est assez controversé en Allemagne; j'ai assisté à un Lohengrin à Berlin (avec Barenboim) où il a été hué par une partie de la salle - tandis qu'une autre partie des spectateurs applaudissait à tout rompre.

J'étais chez Dussmann, à Berlin, hier ; or le disquaire affiche un rayon (+ vitrine) présentant une bonne partie de la discographie/vidéographie du ténor. Je ne mesurais pas le "phénomène" qu'il représente, apparemment, outre-Rhin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 16 Jan 2013 - 16:06

Sortie d'un nouveau récital consacré à Wagner :
Klaus Florian Vogt 0887654451521Klaus Florian Vogt 0887654451521

Sortie prévue le 11 février en France.

Miam miam... le duo de Tristan (avec Nylund!!! Very Happy Very Happy), un petit Siegfried, un petit Rienzi... après, on connait déjà, mais franchement ça fait envie!! Very Happy (dommage qu'on ait pas un retour de Rome... Mr.Red Oui, jamais content...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyMer 8 Mai 2013 - 20:31

Bon, un petit retour sur ce récital... qui semble avoir passionné les foules!!

Ses Lohengrin et Walther sont connus... que dire si ce n'est que c'est toujours aussi facile et magnifique? L'adieu au cygne est totalement planant de douleur contenue... drunken
Et puis on a aussi Parsifal et Siegmund... chantés sur scène par Vogt, ils montrent quelques petites limites dans la vaillance... mais à côté de ça, on a toujours cette lumière dans le timbre qui tranchent avec des interprétations souvent en force et sombres. Ici, tout est fluide. Parsifal est réellement le Reine Tor, que ce soit dans sa découverte de la douleur, ou dans son apparition salvatrice à la fin. Il est cette naïveté qui se bat pour sauver le monde. Son Siegmund est un peu dans la même ligne, avec une poésie soignée, délicate. Bien sûr, les fameux "Wälse" ne sont pas ce qu'on a de mieux... mais le reste drunken On comprend que Sieglinde puisse fondre...
Autre rôle chanté sur scène, l'air d'Erik... la technique et l'art du chant font un miracle de cet air, tout comme l'est l'interprétation de l'air de Rienzi. On revient aux fondamentaux du chant. Vogt continue à chanter Mozart alors qu'il interprète Wagner... et ces deux airs sont le pont entre les deux styles, montrant qu'on peut très bien chanter l'un et l'autre si on possède une sûreté et sans pousser ses moyens!
Et puis les petits inédits...
Le duo de Tristan est à couper le souffle!! Privilégiant la partie calme et délicate de ce duo où il est rejoint par Camilla Nylund, on retrouve ici vraiment les deux jeunes adultes qu'on attend... le souffle se fait infini, la douceur du timbre, le phrasé délicat... les deux chanteurs sont totalement sur la même longueur d'onde et nous donnent le duo le plus délicat jamais entendu ici! Very Happy
La mort de Siegfried enfin... Ah... qu'on espère un jour entendre un Siegfried par Vogt! Renouant avec une façon de chanter proche de celle de Windgassen, on s'éloigne de voix très larges qu'on distribue en ce moment dans le rôle. Et cela donne toute la naïveté du personnage encore. Peut-être qu'il serait un peu à la peine dans certains passages les plus héroïques, mais malgré tout, j'espère!

Et puis magnifique direction et orchestre de Jonathan Nott. Se coulant dans le même moule que Vogt, sans forcer le trait, avec des moyens moins larges que les grands orchestres allemand, mais avec tout de même un niveau magnifique. Ciselé et précis, il accompagne superbement les chanteurs! Very Happy

En gros, un récital magnifique, qui pour moi se place au même niveau que celui de Kaufmann, montrant que malgré l'immense différence de voix et de technique, ces deux ténors peuvent chanter les mêmes rôles, et en faire ressortir des facettes différentes! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 09/01/2011

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 7:36

Polyeucte a écrit:
un récital magnifique, qui pour moi se place au même niveau que celui de Kaufmann, montrant que malgré l'immense différence de voix et de technique, ces deux ténors peuvent chanter les mêmes rôles, et en faire ressortir des facettes différentes! Very Happy

Rien à ajouter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 12:31

Etrange, normalement je devrais davantage aimer Vogt... mais c'est tout l'inverse.

=> Déjà, le timbre, que je trouve toujours imparfait : à part les [a] et les [o], les voyelles ne sont pas optimalement passées et "grésillent" désagréablement, pas très bien timbrées.

=> Ensuite le manque de tonicité (que les lignes sont molles) et d'expres​sion(assez uniforme). J'ai envie d'enthousiasmer son Siegmund à coups de bottes dans le fondement, vraiment ! Pour Tristan, c'est plus adéquat, mais la voix devient vite grise dans l'aigu, et en plus avec ce vibrato large façon Sadé.

J'avais été très impressionné en le découvrant, mais c'est un peu comme Juan Diego Flórez à mes yeux : une fois le phénomène extraordinaire digéré, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chose, à savoir une technique qui tourne en boucle sur un nombre réduit de rôles, sans qu'il semble y avoir une quelconque différence selon ce qui est chanté. Il est à deux doigts de m'ennuyer désormais - pas au niveau de Flórez donc, que je fuis, quitte à écouter des voix moyennes mais un minimum expressives.
Et puis comme l'un comme l'autre se limite à des rôles extrêmement convenus, on peut très bien se passer d'eux. Si, quand même, je suis reconnaissant à Vogt de son Lancelot blanchâtre dans Le Roi Arthus, qui est le seul que j'aie entendu à être vraiment intelligible (à défaut d'idiomatisme ou d'expression).


Alors que Kaufmann, qui est l'exact opposé de ce que j'aime d'ordinaire (émission robuste et basse, couverture maximale...), me paraît d'une classe sans commune mesure, capable de tout chanter en s'adaptant chaque fois au style. Arriver à réussir à la fois Alfredo, Faust, Siegmund et le Meunier, en changeant à chaque fois d'aspect vocal, je ne vois pas grand monde - et peut-être personne, parmi les ténors de cette largeur d'hier ou d'aujourd'hui.

Oui, on peut citer les gloires d'autrefois, comme Thill ou Paul Franz, mais ils ne chantaient qu'en français et ne changeaient pas de voix d'un rôle à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 13:44

Je préfère largement Vogt ... mais le problème de Vogt comme tu le dis c'est que c'est trop lisse. Chanter Wagner comme ça ... la 1° foi on se dit "Wow" puis effectivement c'est assez lisse.
Mais Kaufmann ... Shit (sauf son dernier Parsifal)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 14:28

Ton affectation anti-glottophile finira un jour par te faire quitter les sentiers du bon goût... Tu pourrais finir par écouter des Donizetti mineurs (des histoires de barbon usées jusqu'à la corde et sans musique) ou pis, de la variété (samba pour grand orchestre, au hasard).

siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 14:38

DavidLeMarrec a écrit:
Ton affectation anti-glottophile finira un jour par te faire quitter les sentiers du bon goût...

Comme tu es le meilleur en matière d'affectation anti-glotto, merci de m'avoir prévenu !
D'un peu plus j'allais écouter du Lully Neutral

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 15:18

Mais pas du tout, moi je ne fais pas le dégoûté quand j'écoute (souvent) Del Monaco. Very Happy

D'autres l'écoutent en cachette en prétendant étudier l'ennemi. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 16:00

DavidLeMarrec a écrit:
Mais pas du tout, moi je ne fais pas le dégoûté quand j'écoute (souvent) Del Monaco. Very Happy

D'autres l'écoutent en cachette en prétendant étudier l'ennemi. Basketball

Tu te gardes bien de le dire en playlist ça Basketball

Enfin la vérité éclate au grand jour sunny

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 16:20

Généralement, je ne mets pas en playlist quand j'écoute juste un air - et puis ces derniers mois, je le fais davantage avec des chanteurs de comédie musicale, autre plaisir tout aussi glotto d'ailleurs.

Et puis il est inutile de te donner des armes pour que tu te battes déloyalement. Klaus Florian Vogt 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
malko
Mélomaniaque


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 09/01/2011

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 9 Mai 2013 - 20:51

DavidLeMarrec a écrit:
Etrange, normalement je devrais davantage aimer Vogt... mais c'est tout l'inverse.
Alors que Kaufmann, qui est l'exact opposé de ce que j'aime d'ordinaire (émission robuste et basse, couverture maximale...), me paraît d'une classe sans commune mesure, capable de tout chanter en s'adaptant chaque fois au style.
Oui mais quand il se plante, c'est dans les grandes largeurs; il excelle en tout si je puis dire.

Alors qu'avec Vogt on bénéficie toujours d'un timbre et d'un style qu'il a, tous deux, gracieux. (Et sans inattendu non plus, je te l'accorde)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 37
Date d'inscription : 12/03/2013

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 3:59

DavidLeMarrec a écrit:
Alors que Kaufmann, qui est l'exact opposé de ce que j'aime d'ordinaire (émission robuste et basse, couverture maximale...), me paraît d'une classe sans commune mesure, capable de tout chanter en s'adaptant chaque fois au style. Arriver à réussir à la fois Alfredo, Faust, Siegmund et le Meunier, en changeant à chaque fois d'aspect vocal, je ne vois pas grand monde - et peut-être personne, parmi les ténors de cette largeur d'hier ou d'aujourd'hui.

En effet, le chant de Vogt souffre d'une certaine fadeur interprétative (entre autres), mais personnellement c'est le ''cas'' Kaufmann qui me laisse perplexe. Au vu de ses limite vocales et artistiques, je ne vois tout simplement pas quel rôle pourrait lui convenir actuellement. Confused

Il a été un Alfredo quelconque sans jeunesse ni éclat (je crois comprendre qu'il ne veut plus chanter le rôle ce qui assez logique vu que sa voix n'a plus la légèreté nécessaire). Son Faust est tout simplement l'un des plus mauvais que j'ai eu le malheur d'entendre (à Vienne): voyelles déformées, aigus à l'arraché, forçage et coups de glottes intempestifs sans compter l'absence totale de style. Etrangement son Siegmund manque de solidité dans le grave (ce qui peut surprendre si l'on considère son émission particulièrement basse). Mais ces les rôles italiens qui lui semblent convenir le moins puisque il n'a ni l'éclat, ni la projection, ni les couleurs, ni le legato nécessaires (ce qui donne un Cavaradossi en mal d'intonation, un Maurizio maniéré aux pianis étouffés et un Carlo incolore et inodore). Le tout avec l'ardeur, la présence scénique et la spontanéité d'un unau insomniaque.... Shit

Je ne vois pas très bien en quoi Kaufmann change d'aspect vocal puisque de mon point de vue, ces interprétations se suivent et se ressemblent. Le matériel vocal ne semble pas de premier ordre (la voix en elle même est plutôt pauvre en couleur) mais c'est surtout son incapacité a user de variations dynamiques qui lui nuit le plus d'un point de vue artistique (ses piani se terminent invariablement dans le nez). Le résultat est qu'il abuse d'effets qu'il n'est pas capable de maîtriser..... pale

Finalement, les interprétations dignes d'admiration ne sont pas légion: son dernier album Wagner (avec une ligne qui lui manque au live), l'air de Romeo et Juliette de Zandonai (avec une fièvre qui, encore une fois lui manque à la scène) et son Werther parisien (le rôle d'une vie)....

Quant à Vogt, il a au moins le mérite de présenter une projection claire et précise (même si elle ne fait pas oublier la pauvreté harmonique de la voix). Et bien qu'il ne soit pas un acteur de premier ordre, il peut exister une alchimie entre ses caractéristiques vocale et le personnage scénique (j'ai le souvenir d'un Parsifal magique à Genève il y a quelques années).

Je me demande si le chanteur le plus apte à s'adapter à tout les styles (ou presque) n'était pas Gedda finalement...

PS: J'écoute aussi del Monaco assez souvent (mais pas aussi souvent que mon avatar cela dit). Et j'adore son heu comment dire,.....''jeu d'acteur'' dans le Troubadour (ce qui n'est pas étonnant venant d'une inconditionnelle de peplum italiens comme moi..... Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 8:36

Juturna a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Alors que Kaufmann, qui est l'exact opposé de ce que j'aime d'ordinaire (émission robuste et basse, couverture maximale...), me paraît d'une classe sans commune mesure, capable de tout chanter en s'adaptant chaque fois au style. Arriver à réussir à la fois Alfredo, Faust, Siegmund et le Meunier, en changeant à chaque fois d'aspect vocal, je ne vois pas grand monde - et peut-être personne, parmi les ténors de cette largeur d'hier ou d'aujourd'hui.

En effet, le chant de Vogt souffre d'une certaine fadeur interprétative (entre autres), mais personnellement c'est le ''cas'' Kaufmann qui me laisse perplexe. Au vu de ses limite vocales et artistiques, je ne vois tout simplement pas quel rôle pourrait lui convenir actuellement. Confused

Il a été un Alfredo quelconque sans jeunesse ni éclat (je crois comprendre qu'il ne veut plus chanter le rôle ce qui assez logique vu que sa voix n'a plus la légèreté nécessaire). Son Faust est tout simplement l'un des plus mauvais que j'ai eu le malheur d'entendre (à Vienne): voyelles déformées, aigus à l'arraché, forçage et coups de glottes intempestifs sans compter l'absence totale de style. Etrangement son Siegmund manque de solidité dans le grave (ce qui peut surprendre si l'on considère son émission particulièrement basse). Mais ces les rôles italiens qui lui semblent convenir le moins puisque il n'a ni l'éclat, ni la projection, ni les couleurs, ni le legato nécessaires (ce qui donne un Cavaradossi en mal d'intonation, un Maurizio maniéré aux pianis étouffés et un Carlo incolore et inodore). Le tout avec l'ardeur, la présence scénique et la spontanéité d'un unau insomniaque.... Shit

Je ne vois pas très bien en quoi Kaufmann change d'aspect vocal puisque de mon point de vue, ces interprétations se suivent et se ressemblent. Le matériel vocal ne semble pas de premier ordre (la voix en elle même est plutôt pauvre en couleur) mais c'est surtout son incapacité a user de variations dynamiques qui lui nuit le plus d'un point de vue artistique (ses piani se terminent invariablement dans le nez). Le résultat est qu'il abuse d'effets qu'il n'est pas capable de maîtriser..... pale

Finalement, les interprétations dignes d'admiration ne sont pas légion: son dernier album Wagner (avec une ligne qui lui manque au live), l'air de Romeo et Juliette de Zandonai (avec une fièvre qui, encore une fois lui manque à la scène) et son Werther parisien (le rôle d'une vie)....

Quant à Vogt, il a au moins le mérite de présenter une projection claire et précise (même si elle ne fait pas oublier la pauvreté harmonique de la voix). Et bien qu'il ne soit pas un acteur de premier ordre, il peut exister une alchimie entre ses caractéristiques vocale et le personnage scénique (j'ai le souvenir d'un Parsifal magique à Genève il y a quelques années).

Je me demande si le chanteur le plus apte à s'adapter à tout les styles (ou presque) n'était pas Gedda finalement...

PS: J'écoute aussi del Monaco assez souvent (mais pas aussi souvent que mon avatar cela dit). Et j'adore son heu comment dire,.....''jeu d'acteur'' dans le Troubadour (ce qui n'est pas étonnant venant d'une inconditionnelle de peplum italiens comme moi..... Embarassed )

Klaus Florian Vogt 173236763 Klaus Florian Vogt 173236763

Nous vaincrons cheers

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 13:11

La moitié des messages de ce sujet parlent d'un autre chanteur... c'est quand même un sujet sur Vogt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31013
Age : 38
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 14:46

Xavier a écrit:
La moitié des messages de ce sujet parlent d'un autre chanteur... c'est quand même un sujet sur Vogt.

Soit juste : quand on parle de Vogt c'est un peu logique de lui opposer son anti-thèse, à savoir Kaufmann Wink

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 14:52

C'est Polyeucte qui a commencé ! calimero

Et puis ils sortent en même temps un absurde récital Wagner. (Récital-Wagner, le truc déjà absurde par essence !) Il n'est pas illégitime de les rapprocher, d'autant qu'ils incarnent deux esthétiques aussi antipodifiées que possible !

Juturna a écrit:
mais c'est surtout son incapacité a user de variations dynamiques qui lui nuit le plus d'un point de vue artistique (ses piani se terminent invariablement dans le nez).
C'est amusant, tu cites des prises de rôles récentes, mais tes observations correspondent au Kaufmann d'il y a cinq à dix ans. Surprised Les piani voilés, détimbrés et dans le nez ont disparu (même dans le lied où c'était son pain quotidien, ça se fait plus rare) au profit de nuances complètement timbrées et d'une étendue dynamique assez stupéfiante. Je ne vois pas d'autre ténor de ce format qui maîtrise aujourd'hui à ce point cet art - il y a bien Sabbatini, mais c'est l'étage inférieur en termes de catégorie vocale, et même de technique.

Pour le reste, je suis un peu perplexe sur cette avalanche de superlatif. Il me semble qu'avant de rapprocher le charisme de Kaufmann d'un unau, il y aurait quelques silos d'autres ténors que je nommerais...


Citation :
Je me demande si le chanteur le plus apte à s'adapter à tout les styles (ou presque) n'était pas Gedda finalement...
Je ne m'explique pas la réception favorable de Gedda.
Dans le baroque ? Ce n'est pas sa faute, on ne lui a jamais enseigné comme ça se chantait.
Dans le répertoire français ? Les voyelles sont complètement déformées (comment se moquer de Kaufmann et citer Gedda ? Surprised ), l'expression grasse, et il chante tout en staccato comme s'il ânonnait. Et ne parlons pas de la voix mixte dans les Pêcheurs, hein - il ne maîtrisait pas.
Dans le répertoire italien ? Son Alfredo est quand même très moche, tout dans le masque, certes, mais sans timbre... ça manque à la fois de chair et de séduction, et le style est toujours aussi désespérément prosaïque.
Dans le répertoire russe, il chante comme partout ailleurs, très en avant et très métallique, donc pas en style non plus.

Alors, certes, dans Lohengrin, même si c'est un peu blanchâtre, ça se laisse agréablement écouter - à défaut d'être frémissant.

Ce n'est pas précisément ce que j'appelle quelqu'un de polyvalent. Même si, dans le style unique qui est le sien (clair, métallique et antérieur), il a fait de superbes José et Rodolfo, un bon Leyde...

Je ne le citerais vraiment pas comme un modèle de versatilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 15:11

malko a écrit:
Oui mais quand il se plante, c'est dans les grandes largeurs; il excelle en tout si je puis dire.
A part don José (qui n'est pas un plantage, mais qui ne brille pas par sa grâce et son idiomatique), je ne vois pas trop ce qu'il a manqué depuis qu'il est dans la lumière.

En plus, j'ai vraiment le sentiment d'être lucide sur Kaufmann, dans la mesure où il incarne très exactement le style aux antipodes de ce que je recherche...


Citation :
Alors qu'avec Vogt on bénéficie toujours d'un timbre et d'un style qu'il a, tous deux, gracieux. (Et sans inattendu non plus, je te l'accorde)
Le timbre, franchement, je trouve qu'il ne fait pas "fini". On ne peut pas se contenter de deux superbes voyelles et laisser le reste détimbrer... C'est assez désagréable, en tant qu'auditeur de ne pas se laisser conduire par les phrasés, mais d'attendre la bonne voyelle.

Bon, après, je ne veux pas forcer le trait non plus, oui, Vogt, c'est généralement très très bien. Et il a au moins le mérite d'avoir essayer de proposer une autre approche de ce répertoire - on avait pas entendu un Lohengrin aussi aérien depuis Kónya, Kozub et Liebl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyVen 10 Mai 2013 - 15:13

En Lohengrin c'est assez idéal c'est vrai.
Mais déjà en Erik à Bastille je trouvais comme toi que ça sonnait gentil, scolaire... pourtant chacun sait que mon modèle ça n'est pas Vinay ou Lorenz, mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 37
Date d'inscription : 12/03/2013

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyDim 12 Mai 2013 - 1:37

DavidLeMarrec a écrit:
C'est amusant, tu cites des prises de rôles récentes, mais tes observations correspondent au Kaufmann d'il y a cinq à dix ans. Surprised

Franchement ce n'est pas l'impression que j'ai. Les pianis détimbrés (ou ''racle-gorge'' c'est selon) ont toujours été présents dans le chant de Kaufmann mais leurs fréquence a augmenté ces trois dernières années. Il n'y a qu'à comparer son Lohengrin munichois avec son récent Lohengrin milanais. Si le premier présente une ligne musicale soignée et un emploi (relativement) judicieux des nuances, le second est beaucoup moins réussi: le chant et surchargé d'intentions, les sons de provenance non identifiée abondent (j'ai du mal à définir ces curieux phénomènes sonores comme des pianis mais bon... Rolling Eyes ) et le chant est excessivement grossi. La projection elle aussi semble s'être détériorée dans le medium alors qu'elle était plus solide à Munich. Même chose pour ses Toscas: à Zurich ses pianis étaient moins fréquents mais plus clairs et la voix semblait plus homogène qu'à Londres où sont chant est beaucoup moins souple (sans compter ses problèmes d'intonation qui vont en s'accroissant...). Et du moment qu'il semble perdre en texture vocale et en projection j'ai de la peine à estimer son ''étendue dynamique'' (si elle existe) d'autant plus que son medium assez instable ne lui donne pas la possibilité de réussir dans ce genre d'exercice.

Cela dit je ne l'ai pas entendu en récital pour ses lieders alors....

DavidLeMarrec a écrit:
le reste, je suis un peu perplexe sur cette avalanche de superlatif. Il me semble qu'avant de rapprocher le charisme de Kaufmann d'un unau, il y aurait quelques silos d'autres ténors que je nommerais...

Je ne sais pas pour ''l'avalanche'' mais c'est vrai qu'il y a d'autres ténors qui manquent de charisme scénique (de mon point de vue, le charisme chez les chanteurs lyriques est un phénomène assez rare). Mais comme la conversation portait sur Vogt et Kaufmann, il me semblait assez logique que je parle de.....Kaufmann plutôt que de Giordani, Pirrgu et autres Bertis. Et pour être juste, Vogt ne me semble être pas beaucoup mieux loti en terme de présence scénique.

DavidLeMarrec a écrit:
Je ne m'explique pas la réception favorable de Gedda

Heu, Gedda est loin d'être mon ténor de chevet mais force m'est de reconnaître qu'il possédait certaines qualités qui le rendait plus apte à interpréter le répertoire français et mozartien que Kaufmann: l'étendue de la voix, l'homogénéité des registres, le contrôle vocal, la souplesse et la stabilité de l'aigu..De plus il ne me semble pas que Kaufmann soit une référence dans le répertoire baroque (une Poppée avec Harnoncourt il y a de cela très longtemps déjà et puis plus rien). Quand à la voix mixte, il faut beaucoup d'imagination pour penser que Kaufmann en ait une: son duo avec Hvorostovsky est assez.....instructif à cet égard. pale Je veux bien croire que Gedda ne soit pas un modèle de polyvalence mais alors ils serait juste de dire que Kaufmann ne l'est pas non plus....

DavidLeMarrec a écrit:
Les voyelles sont complètement déformées (comment se moquer de Kaufmann et citer Gedda ? Surprised ),

Je ne me souviens pas de m'être ''moquée'' de Kaufmann quant à ces voyelles. What the fuck ?!? Je me suis juste contentée de mentionner ce défaut que je ne suis d'ailleurs pas la première à remarquer. Quand à Gedda, il a au moins le mérite de n'avoir pas de problèmes d'intonation notables (sauf quand il place l'accent n'importe comment).

Pour revenir au sujet initial (qui est Vogt quand même), il me semble que Gedda, Vogt et Kaufmann ont une chose en commun: leur rôles italiens sont assez moches de manière générale (vu et entendu Vogt dans une Tosca en Allemagne et ce n'était pas ne partie de plaisir affraid )

Cololi a écrit:
Nous vaincrons

Vinceeeeeeeeeeeeerooooooooooooooooo!!!!! Klaus Florian Vogt 2116534536 mains /watch?v=avjNx_J1iHo

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyLun 13 Mai 2013 - 12:15

Pour les limites interprétatives de Vogt, oui, ça peut être une peu lisse (par moments dans ce récital...) mais par contre, en Lohengrin ou Parsifal, il est vraiment dedans, avec toujours par contre un ton "doux", sans une vraie noirceur ou un argne qu'il n'a pas dans la voix. Mais cela, il le compense par une composition musicale toujours impeccable et une ligne de chant drunken
Et je suis toujours resté en admiration devant son Parsifal! Moins dans sa case que pour Lohengrin, il est vraiment magnifique et particulièrement engagé dans le deuxième acte... Souffrant non fans sa chère mais dans ce que les autres souffrent...

Après oui, des fois, faut un peu le bouger! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
pianofortiste
Mélomane averti


Nombre de messages : 225
Age : 58
Localisation : TOULON
Date d'inscription : 15/07/2006

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptySam 18 Mai 2013 - 7:57

Je suis en train d'écouter... Ca manque quand même de mordant. Mais Dieu que c'est bon de ne pas entendre cette musique hurlée! Entre Kaufmann et lui, époque bénie du chant wagnérien (et oui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://accordsenscene.free.fr
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 37
Date d'inscription : 12/03/2013

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyDim 19 Mai 2013 - 17:48

Polyeucte a écrit:
Après oui, des fois, faut un peu le bouger! hehe

Tant qu'il n'atteint pas le statisme d'un Botha c'est loin d'être un problème Smile
Et personelement, je n'exige pas d'un chanteur qu'il soit également un bon acteur: le principal est qu'il soit crédible sur scène selon les exigences du livret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyDim 19 Mai 2013 - 18:36

Ah mais je parlais de le bouger dans sa caractérisation! Pas scéniquement mais vocalement. Parce que sinon, il peut rapidement devenir très beau, mais vraiment trop lisse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Juturna
Mélomane du dimanche
Juturna

Nombre de messages : 38
Age : 37
Date d'inscription : 12/03/2013

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyDim 19 Mai 2013 - 21:04

Oui, je suis assez d'accord. Mais en même temps, Vogt doit faire avec le tempérament qu'il a (qui est il faut le dire, assez limité).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 11:58

Déjà qu'une partie du public trouve Vogt trop léger pour Siegmund ou Parsifal (sachant qu'il chante beaucoup plus ce dernier que le jumeau incestueux), il va y avoir de l'ambiance en juillet 2017 à Munich : il aborde Tannhäuser!
Et avec quelle distribution en plus :

Chef d'orchestre : Kirill Petrenko
Metteur en scène : Romeo Castellucci
Hermann : Georg Zeppenfeld
Tannhäuser : Klaus Florian Vogt
Wolfram von Eschenbach : Christian Gerhaher
Elisabeth : Anja Harteros
Venus : Elena Pankratova

Très curieux en tout cas de voir ce que ça pourra donner ce Tannhäuser là... Very Happy
Du coup, on peut peut-être rêver un Tristan aussi dans les années qui viennent! bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 12:04

Polyeucte a écrit:
Du coup, on peut peut-être rêver un Tristan aussi dans les années qui viennent! bounce bounce

Moi c'est dans la forêt de Siegfried, au II ou dans la mort du héros, au III de Götterdämmerung que j'adorerais l'entendre ; et (ne tapez pas trop fort, s'il vous plaît Embarassed ) dans le Kaiser de la FROSCH de Strauss !
(Ou dans Leukippos de Daphne...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 12:50

@ Polyeucte : Mais Tannhäuser est beaucoup plus léger que les deux que tu cites. Smile Il n'y a pas de réelle concurence orchestrale dans le rôle, ça permet de le distribuer même à des lyriques (alors que Vogt, malgré les apparences, a la carrure d'un dramatique). Dans la discographie, il n'y a pas que le profil Vinay / Windgassen / Kollo, on trouve aussi Liebl qui s'en sort magnifiquement, par exemple.

C'est ensuite le caractère assez bougon du personnage qui fait choisir des voix un peu sombres, mais c'est un choix psychologique plus qu'une question de profil vocal. Very Happy

@ bAlexb : Oh oui, en Siegfried, ce serait parfait, sa technique très sûre, sa clarté et même le côté benêt de son expression y feraient merveille. Écrit pour lui !

L'Empereur de Frosch, ça me tentait beaucoup aussi, mais il l'a déjà fait, et bof. Comme Siegmund et Parsifal, et plus encore que pour Siegmund et Parsifal, ça met surtout en valeur son vibrato à l'oscillation un peu large et blanchâtre, on aurait pu croire que ce serait éthéré, mais c'est surtout translucide, à ce qui m'en a semblé (et c'est en plus à rebours de ce que suggère le livret…).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 12:56

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Du coup, on peut peut-être rêver un Tristan aussi dans les années qui viennent! bounce bounce

Moi c'est dans la forêt de Siegfried, au II ou dans la mort du héros, au III de Götterdämmerung que j'adorerais l'entendre ; et (ne tapez pas trop fort, s'il vous plaît Embarassed ) dans le Kaiser de la FROSCH de Strauss !
(Ou dans Leukippos de Daphne...)

Pour la mort de Siegfried il l'a enregistré dans son récital Wagner...
Pour la forêt de Siegfried, bien sûr aussi, ça devrait lui tomber parfaitement dans les cordes vocales et la couleur! Very Happy

DavidLeMarrec a écrit:
@ Polyeucte : Mais Tannhäuser est beaucoup plus léger que les deux que tu cites. Smile  Il n'y a pas de réelle concurence orchestrale dans le rôle, ça permet de le distribuer même à des lyriques (alors que Vogt, malgré les apparences, a la carrure d'un dramatique). Dans la discographie, il n'y a pas que le profil Vinay / Windgassen / Kollo, on trouve aussi Liebl qui s'en sort magnifiquement, par exemple.

C'est ensuite le caractère assez bougon du personnage qui fait choisir des voix un peu sombres, mais c'est un choix psychologique plus qu'une question de profil vocal. Very Happy
Ah... des mes écoutes j'en avais déduit qu'il fallait une endurance et un certain "poids" vocal...
Après de toute façon dans tous les cas je lui fais confiance pour éviter de pousser trop, de chanter avec sa voix comme il le fait dans Parsifal (superbe d'ailleurs à Bayreuth cette année! Very Happy) sans chercher à en faire trop dans le côté dramatique!

Citation :
L'Empereur de Frosch, ça me tentait beaucoup aussi, mais il l'a déjà fait, et bof. Comme Siegmund et Parsifal, et plus encore que pour Siegmund et Parsifal, ça met surtout en valeur son vibrato à l'oscillation un peu large et blanchâtre, on aurait pu croire que ce serait éthéré, mais c'est surtout translucide, à ce qui m'en a semblé (et c'est en plus à rebours de ce que suggère le livret…).  

Rho... franchement, la vibrato dans Parsifal, mis à part dans les grands moments d'exaltation du II, je ne l'entends pas trop quand même.
Autant en effet Siegmund n'est pas ce qu'il a fait de mieux, autant dans Parsifal il me semble être particulièrement à l'aise et mis en valeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83838
Age : 38
Date d'inscription : 08/06/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 12:58

Pareil, je ne vois pas trop comment on peut être gêné par son vibrato, surtout que s'il y a un chanteur qui fait entendre les notes de façon propre et nette, c'est bien lui!
J'aimerais beaucoup entendre son Empereur de la Femme sans ombre moi aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23231
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 13:50

C'est un ténor que je n'apprécie pas, en raison de son timbre, de cette voix sans couleurs, de cette voix faisant "petit garçon". Son Parsifal de Bayreuth ne m'a convaincu qu'au 2e acte, je l'ai trouvé plutôt sensible dans "Amfortas ! Die Wunde !" par exemple. Le problème ne vient pas du fait qu'il ne fait pas les notes, en tout cas dans ce rôle. Je trouve l'acteur empoté globalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 14:07

aurele a écrit:
C'est un ténor que je n'apprécie pas, en raison de son timbre, de cette voix sans couleurs, de cette voix faisant "petit garçon". Son Parsifal de Bayreuth ne m'a convaincu qu'au 2e acte, je l'ai trouvé plutôt sensible dans "Amfortas ! Die Wunde !" par exemple. Le problème ne vient pas du fait qu'il ne fait pas les notes, en tout cas dans ce rôle. Je trouve l'acteur empoté globalement.

C'est clair qu'il n'y a pas une immense palette de couleur, mais la palette dynamique est assez sidérante! L'entendre arriver dans Lohengrin en voix mixte parfaitement projetée alors qu'il était en fond de scène et dos au public reste un souvenir extrêmement fort pour moi!

Pour le côté "petit garçon", disons que ça change des voix engorgées et sombres à l'extrême! Wink

Enfin, l'acteur peut être bon... pas transcendant mais franchement, son Lohengrin à Bayreuth encore une fois le montrait engagé et charismatique...


Mais c'est sûr que ce n'est pas une voix "passe partout", loin de là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 14:36

Polyeucte a écrit:
Ah... des mes écoutes j'en avais déduit qu'il fallait une endurance et un certain "poids" vocal...

Endurance assurément, mais on peut l'avoir avec n'importe quel type de voix. Le poids, ça dépend de la couleur que tu veux donner, mais on peut très bien chanter Tannhäuser avec un format lyrique (tout de suite un peu lourd si l'on va chercher des wagnériens, mais comme on le fait pour Wolfram, on pourrait le distribuer à des lyriques de type plus italien…).

En réalité, le critère de lourdeur des rôles est assez simple : est-ce que la voix passe l'orchestre sans effort ou pas. Tout le reste, ce n'est qu'une affaire de coloris, de style, de goût, mais pas de contrainte technique. Dans Otello, il y a quelques moments où il faut chanter en même temps que l'orchestre déchaîné, mais ça reste finalement peu le cas, l'impératif est surtout d'avoir un certain mordant dans les éclats (donc on pourrait très bien avoir une voix relativement légère mais très bien focalisée), si on choisit des voix sombres, c'est surtout pour une question de caractère.

C'est encore plus vrai pour Tannhäuser, il n'est jamais en concurrence avec un gros orchestre lancé à pleine force, rien à voir avec Tristan.


Citation :
Rho... franchement, la vibrato dans Parsifal, mis à part dans les grands moments d'exaltation du II, je ne l'entends pas trop quand même.
Autant en effet Siegmund n'est pas ce qu'il a fait de mieux, autant dans Parsifal il me semble être particulièrement à l'aise et mis en valeur...

Je ne dis pas du tout que son Parisfal ne donne pas satisfaction !

Mais, vocalement, ce n'est pas le rôle où la voix est le plus à son aise – tout simplement parce que, comme Siegmund, le rôle est un peu bas pour son confort. On l'entend très bien dans cette répétition de Naples 2007 : /watch?v=TOkcYgo7ZKQ . Et ce côté chevrotant-blanchâtre, ça ne m'exalte pas trop.

Mais je suis toujours totalement partagé sur Vogt, que j'admire beaucoup (le naturel, la clarté, l'élocution, la projection !) et qui dans le même temps me frustre (l'inégalité des voyelles, l'expression impavide, et certains soirs ce vibrato).


Xavier a écrit:
Pareil, je ne vois pas trop comment on peut être gêné par son vibrato, surtout que s'il y a un chanteur qui fait entendre les notes de façon propre et nette, c'est bien lui!
J'aimerais beaucoup entendre son Empereur de la Femme sans ombre moi aussi...

Parce que tu t'intéresses surtout au paramètre de hauteur. Chez lui, ce n'est pas un paramètre de hauteur, mais plutôt un paramètre dynamique qui entre en jeu (la voix devient plus faible, puis plus forte, sans changer de hauteur), et qui donne un aspect tremblant qui blanchit le timbre. Ça s'entend très bien dans l'extrait que je mentionne juste au-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Petrus
Mélomane du dimanche
Petrus

Nombre de messages : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2016

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 20:00

J'ai d'abord aimé cette voix dans Wagner, mais aujourd'hui je suis mitigé... Je la trouve désormais bien fade et énervante, et le jeu d'acteur de Vogt n'améliore pas les choses. C'est bien chanté, oui... Parfois des moments de grâce, comme lundi dernier à Bayreuth, au moment où Parsifal cueille en plein vol la lance jetée par Klingsor ("Mit diesem Zeichen...") : alors c'est presque divin parce que ça fonctionne au niveau dramatique.

Je ne l'imagine pas du tout en Tristan... Klaus Florian Vogt 2661413304
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 21:16

Petrus a écrit:
Je ne l'imagine pas du tout en Tristan... Klaus Florian Vogt 2661413304

Ce ne sera assurément pas un Tristan passionné, mais un Tristan qu'on entend et doté d'une jolie voix, on n'en a pas entendu tant que ça depuis Windgassen. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20100
Age : 36
Date d'inscription : 03/07/2009

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 22:18

DavidLeMarrec a écrit:
Petrus a écrit:
Je ne l'imagine pas du tout en Tristan... Klaus Florian Vogt 2661413304

Ce ne sera assurément pas un Tristan passionné, mais un Tristan qu'on entend et doté d'une jolie voix, on n'en a pas entendu tant que ça depuis Windgassen. bounce  

Gösta Winbergh quand même, c'était superbe... et ça semblait bien passer l'orchestre non? D'après les témoignages bien sûr je ne l'ai jamais vu en vrai... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt EmptyJeu 28 Juil 2016 - 22:43

Pas sûr que ça passe si bien vu comme c'est rond, mais oui, bien sûr, Winbergh, encore plus près de nous Seiffert et Frantz (lui pas grand, mais ça passe très bien), je ne dis pas qu'il n'y en ait pas. Mais ils ne sont pas légion, alors Vogt sera plus que bienvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Klaus Florian Vogt Empty
MessageSujet: Re: Klaus Florian Vogt   Klaus Florian Vogt Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Klaus Florian Vogt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand Théâtre de Genève - 09/10
» Florian Etienne
» Lisa Gerrard Klaus Schulze
» Florian et Seppli
» Klaus Schulze: Irrlicht

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: