Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Festival Verdi de Parme

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 17 Aoû 2012 - 22:57

Le festival se déroulera du 1er au 27 octobre. Cette année les opéras donnés seront :

- Rigoletto

- La battaglia di Legnano

Chacun de ces opéras sera donné six fois. Il y aura également un concert qui sera lui aussi donné six fois.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund

Nombre de messages : 6534
Age : 30
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 18 Aoû 2012 - 13:24

A Prague tu as aussi ça en Aout & Septembre: http://www.opera.cz/en/program/201208.html (calendrier d'Aout)

Pas cher, et replacement au centre du parterre facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 18 Aoû 2012 - 14:07

Je n'ai hélas pas le don d'ubiquité Confused et devrai attendre 2013 pour aller à Prague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 30 Juin 2013 - 22:55

Voici le programme de l'édition 2013 : http://www.teatroregioparma.org/verdifest/

Je vous laisse deviner ou je serai début octobre hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 13 Juil 2013 - 10:35

Etrangement, j'aurais plutôt concentré les paris sur le 31 octobre. Mr. Green

Mais tant qu'à voyager, autant voir un opéra complet, effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 13 Juil 2013 - 12:06

A mon grand dam j'ai pas les moyens de passer un mois entier à Parme. Confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 28 Sep 2013 - 11:08

Mercredi 2 octobre à 17H : hommage à Carlo Bergonzi au regio de Parme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMer 2 Oct 2013 - 22:10

30 septembre : grandissime concert d'ouverture dirigé par un Chailly en méga super forme

1 octobre : Boccanegra intéressant avec une mise en scène de De Ana superbe

2 octobre : très bel hommage à Bergonzi au travers d'un film réalisé par mon ami le journaliste et musicologue Mauro Biondini
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyJeu 3 Oct 2013 - 0:17

3 octobre : corale delle voci bianche (chorale d'enfants)

5 octobre : orchestre du conservatoire

Après j'aurai du boulot pour tout le week end hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 4 Oct 2013 - 15:50

Aujoud'hui le "ridotto" (pas d'équivalent français, il s'agit ici d'hommages et/ou de concerts gratuits d'une durée d'une à deux heures) est je crois consacré à l'orchestre du conservatoire A.Boito de Parme. Il précède d'une journée le "concert officiel" de demain soir.

edit : j'ai de nouveau droit à un concert privé car le ténor qui chante Adorno est logé dans la chambre juste en face de la mienne. Il est mignon comme tout mais la seconde représentation de Boccanegra est ce soir et il devrait songer à se reposer un peu au lieu de chanter à plein poumons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 4 Oct 2013 - 20:23

Le concert de 17h était donné par 4 élèves de la classe de chant du conservatoire A.Boito de Parme. La pianiste accompagnait ces jeunes fort bien mais elle a fait des airs et des faòons à la Lang Lang pendant tout le récital et c'était pénible.

Les chanteurs : deux coréens et deux japonais. 4 belles voix encore que miss Hata soit le maillon faible de l'après midi.

programme .

Wagner : Romance à l'étoile (Tannhauser)

Verdi :

- Simon Boccanegra : Come in quest'ora bruna

- I lombardi : La mia letizia infondere

- La traviata : è strano ... follie; Lunge da lei ... De' miei bollenti spiriti; Addio del passato

- I due Foscari : O vecchio cor, che batti

- La forza del destino : Pace, Pace, mio Dio

- Rigoletto : Parla, siam soli ... Tutte le feste al tempio; La donna è mobile

bis : La traviata ---> Brindisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 5 Oct 2013 - 10:46

Le ridotto du jour tourne autour de I masnadieri (à 17H comme les autres jours)

Ce soir 3e concert officiel du festival -----> orchestre du Conservatoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 5 Oct 2013 - 14:22

calbo a écrit:
Aujoud'hui le "ridotto" (pas d'équivalent français,
Moi je dirais bien le Salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1140
Date d'inscription : 31/08/2010

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 5 Oct 2013 - 17:26

Sans vouloir désobliger Calbo, je me demande si ses commentaires ne gagneraient pas à être un peu plus personnels ou, inversement, universels, pour intéresser vraiment la communauté du forum : le programme brut de spectacles que personne d'autre n'a de chance de voir avec des chanteurs non nommés qu'on ne connaîtra jamais, est, me semble-t-il de peu d'intérêt, s'il n'est pas compensé par un récit un peu particulier décrivant l'atmosphère du festival, qui y vient, comment ça se passe, quels autres chanteurs qu'on peut espérer entendre ailleurs y chantent et comment ils y chantent, etc. Mais c'est peut-être prévu pour les épisodes suivants ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 5 Oct 2013 - 17:32

Calbo le fait, mais je crois qu'elle n'a tout simplement pas encore écrit ses commentaires... elle doit être très occupée à Parme, bien légitimement. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 5 Oct 2013 - 23:12

Michel Desrousseaux a écrit:
Sans vouloir désobliger Calbo, je me demande si ses commentaires ne gagneraient pas à être un peu plus personnels ou, inversement, universels, pour intéresser vraiment la communauté du forum : le programme brut de spectacles que personne d'autre n'a de chance de voir avec des chanteurs non nommés qu'on ne connaîtra jamais, est, me semble-t-il de peu d'intérêt, s'il n'est pas compensé par un récit un peu particulier décrivant l'atmosphère du festival, qui y vient, comment ça se passe, quels autres chanteurs qu'on peut espérer entendre ailleurs y chantent et comment ils y chantent, etc. Mais c'est peut-être prévu pour les épisodes suivants ...
C'est prévu mais après mon retour.

@ David : Oui la première semaine a été bien remplie. Je vais seulement commencer mon article sur le Boccanegra de mardi dernier et je viens tout juste de rentrer de concert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 6 Oct 2013 - 16:35

Avec un peu d'avance par rapport à ce que j'avais prévu je poste mon 1er CR :

Concert d'ouverture du festival Verdi de Parme (30/09/2013)

Pour la ville de Parme et sa région, 2013 est une année particulière puisqu’elle célèbre le bicentenaire d’un enfant du pays : Giuseppe Verdi (1813- 1901). Outre trois opéras (dont un, Falstaff, sera donné au Teatro Verdi de Busseto, village natal du compositeur), plusieurs concerts sont prévus (dont un consacré à Wagner, également né en 1813). Le concert d’ouverture du 30 septembre dernier a été confié à la filarmonica della Scala de Milan placée, pour l’occasion, sous la direction de Riccardo Chailly.

Visiblement très en forme et survolté par le défi que constitue le concert d’ouverture du festival du bicentenaire Riccardo Chailly dirige ses musiciens avec une maestria inégalable. Dès la sinfonia d’Oberto, qui ouvre le concert, le célèbre chef italien prend la musique du jeune Verdi à son compte insufflant à la toute première œuvre du cygne de Busseto une vitalité et une forçe peu communes. Si la sinfonia d’Oberto est une « mise en bouche » de luxe, celle de Un giorno di regno o il finto Stanislao est tout aussi entrainante. C’est cependant avec Jérusalem, le pendant français de I lombardi alla prima crociata, que Chailly donne la pleine mesure de son talent et de sa parfaite maitrise du répertoire verdien en dirigeant, outre le preludio, les ballets insérés par Verdi pour l’opéra de Paris. Le chef et son orchestre, à l’unisson depuis le début de la soirée, prennent un réel plaisir à jouer une musique qui recèle des pages de toute beauté. La sinfonia et les divertissements « Les quatre saisons », il est ici assez difficile de ne pas penser aux célèbres concertos d’Antonio Vivaldi, tirés de I vespri siciliani terminent la partie officielle du concert tel le bouquet final d’un feu d’artifices aux mille couleurs. Riccardo Chailly est accueilli par une ovation qui soulève une salle si enthousiaste que nous entendons, crié depuis une loge un sonore « Viva Verdi » auquel le chef répond avec humour « Bravo » . C’est avec l’ouverture de La forza del destino, tout aussi inspirée que les autres œuvres, que le chef et la filarmonica della scala terminent définitivement un concert qui restera dans les anales du festival comme l’un des meilleurs, sinon comme le meilleur, qui aient été donnés au Teatro Regio de Parme.

En confiant le concert d’ouverture à la Filarmonica della scala et à Riccardo Chailly, les responsables du teatro regio de Parme n’ont pas hésité à frapper fort. Si le public a répondu présent, Riccardo Chailly a fortement marqué les esprits et placé la barre très haut avec un concert d’une exceptionnelle qualité.

Parme. Teatro Regio, le 30 se ptembre 2013. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Oberto, conte di San Bonifaccio : sinfonia; Un giorno di regno (Il finto Stanislao) : sinfonia; Jérusalem : sinfonia, ballabili (ballets), I vespri siciliani : Sinfonia, divertissement "Les quatre saisons", La forza del destino : sinfonia

D'autres viendront pendant le festival et après mon retour en France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyLun 7 Oct 2013 - 10:31

Jeudi 10/10/2013 : concert du bicentenaire

Macbeth : prélude; ballets

Otello : ballets

La forza del destino : sinfonia

Aida : prélude acte I; Acte II em version concert

Maria Billeri, Aida; Anna Malavasi, Amnéris; Roberto Aronica, Radamès; Giovanni Meoni, Amonasro; Roberto Tagliani, Il rè d'Egitto; Giovanni Battista Parodi, Ramfis

Filarmonica Arturo Toscanini; coro del teatro regio di Parma; Yuri Temirkanov, direction

Passer après Chailly est une gageure qui me parait insurmontable tant le concert d'ouverture était sublimissime. Temirkanov va avoir du boulot jeudi soir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Invité
Invité



Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyLun 7 Oct 2013 - 18:22

Passer après Chailly dans Verdi !!
Pour avoir entendu les deux dans de la bonne musique, je ne vois pas l'ombre d'une chose que Temirkanov pourrait envier à Chailly (à part sa barbe).
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyLun 7 Oct 2013 - 18:35

David ne dit pas autre chose. Cependant, le concert d'ouverture se situe vraiment dans une zone stratosphérique (oserais je dire à la frontière du paranormal): Je regrette une seule chose que le concert en question n'ai pas été diffusé sur TV Parma; je ne peux meme pas vous mettre de lien pour ré-écoute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMer 9 Oct 2013 - 23:55

Temirkanov malade a du renoncer à venir à Parme pour le concert du bicentenaire. Il est remplacé par le chef italien Francesco Ciampi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyJeu 10 Oct 2013 - 15:54

Mise en scène, décors, costumes : Hugo de Ana
Lumières : Valerio Alfieri
Direction : Jader Bignamini

Simon Boccanegra : Roberto Frontali
Jacopo Fiesco : Giacomo Prestia
Gabriele Adorno : Diego Torre
Amelia Grimaldi (Maria Boccanegra) : Carmela Remigio
Paolo Albiani : Marco Caria
Pietro : Seung Pil Choi
Capitano : Antonio Corianò
Ancella di Maria : Lorelay Solis

Premier opéra au programme du festival Verdi, Simon Boccanegra a une histoire mouvementée. Composé et créé en 1857 fut d’abord un échec retentissant : l’absence d’air propre au role titre, l’utilisation de procédés de composition inhabituels comme, par exemple, faire arriver deux personnages dont la conversation a commencé avant le début meme de l’oeuvre (procédé courant chez Shakespeare mais nouveau pour un opéra à l’époque de Verdi) … Et d’ailleurs, le compositeur, irrité par un échec dont il se rendait responsable ignora son chef-d’œuvre jusqu’en … 1881. C’est son éditeur, Giuseppe Ricordi, qui avec insistance et patience, car Verdi était tetu et n’aimait pas reprendre ses œuvres, parvint à lui faire réviser l’opéra en profondeur (composition d’airs pour Fiesco, Adorno et Amélia, esquisse d‘un aria pour Simon lui-même « Plebe, patrizii … »). Si l’accueil est meilleur en 1881, Boccanegra reste méconnu de sa re-création à nos jours. A l’occasion du festival Verdi les responsables du Teatro Regio de Parme proposent une reprise d’une production datant de 2004. Le cast réuni pour cette reprise de Simon Boccanegra ne démérite pas et le metteur en scène Hugo de Ana a mis ses chanteurs dans un écrin.

Hugo de Ana est déjà connu dans le monde lyrique parmesan pour avoir réalisé plusieurs mises en scène dans le passé. Le metteur en scène argentin propose un travail soigné, rapide, efficace aussi bien pour les solistes que pour les chœurs. On peut cependant regretter que, dans le prologue, l’élection de Boccanegra au poste supreme laisse une impression fugace d’inachevé ; par la suite les mouvements de foules sont parfaitement réglés et plus dynamiques. Hugo de Ana qui a aussi créé les costumes a réalisé des vetements superbes ; en revanche les décors, également splendides, passeraient mieux si les lumières de Valério Alfieri étaient moins sinistres.

Vocalement les responsables du Teatro Regio de Parme ont réuni une distribution cohérente largement dominée par les « vétérans » que sont Roberto Frontali (Simon) et Giacomo Prestia (Fiesco). A tout seigneur tout honneur, Roberto Frontali campe un Simon Boccanegra plein d’humanité, déchiré par une situation politique, sociale, personnelle finalement insurmontables et mortelles. La voix est ferme, la ligne de chant solide et assurée, la tessiture large et idéale pour incarner Simon ; bref le baryton assume sans complexes une partition écrasante. On apprécie de voir le role titre assumé par un véritable baryton plutôt que par un ténor qui, quelque puissent etre ses qualités, n’est pas baryton et n’a pas vocation à s’inviter dans un répertoire qui n’est pas le sien. Face au Simon de Frontali, se tient le Fiesco de Giacomo Prestia ; l’ennemi de Simon trouve là l’un de ses grands titulaires. Dès l’air d’entrée « A te l’estremo addio … O lacerato spirito » Prestia assume cranement l’altier aristocrate, fier de sa lignée, fier de son nom et de l’ancienneté de sa famille au sein de la république de Genes. La confrontation entre les deux hommes, meme à distance est certes dure, cruelle, à mort, mais quelle classe tant dans le prologue que dans l’émouvant finale. Le jeune ténor Diego Torre campe un Gabriele Adorno de belle tenue ; s’il semble moins assuré que ses deux prestigieux collègues, la voix est belle et pleine de promesses. Le duo d’amour avec Amélia et l’aria « Inferno …Cielo pietoso » manquent encore un peu de saveurs, mais, s’agissant d’une prise de role et d’un premier passage en Italie, le jeune artiste méxicain ne peut que s’améliorer dans les années à venir. Carmela Rémigio campe une très belle Amélia (Maria) ; la soprano italienne s’approprie Amélia/Maria avec une assurance et une maitrise dignes des plus grandes. Tout y est chez cette très belle artiste : nuances, ligne de chant quasi idéale, large tessiture. Carmela Remiggio assume cranement la seule partie féminine d’importance de cet opéra redoutable. Marco Caria est un Paolo Albiani méchant, ambitieux, retors et sans scrupules. La voix est encore jeune mais parfaitement maitrisée et Caria se hisse sans efforts au niveau de ses collègues ; il en va de meme pour la basse Sung Pil Choi qui campe un Pietro de belle tenue. Le chœur, traité ici comme un personnage à part entière, a été parfaitement préparé par son chef Martino Faggiani ; le résultat est sans appel : la performance est quasi parfaite.

Dans la fosse la Filarmonica Arturo Toscanini est dirigée par le jeune chef italien Jader Begnamini. D’abord instrumentiste puis soliste d’orchestre (flute piccolo), il devient chef assistant en 2010 puis chef associé en 2012 grace à Riccardo Chailly qui le prend sous son aile dès ses débuts en 1998. Le jeune homme a su profiter de sa collaboration avec son illustre ainé (cf notre compte rendu du concert d’ouverture du festival Verdi) car il dirige le chef d’œuvre de Verdi avec une maitrise digne des meilleurs. L’orchestre suit son jeune chef avec une rigueur et une précision qui lui font honneur.

Si, comme dans toute première il y a des imperfections, la reprise de Simon Boccanegra dans la mise en scène de Hugo de Ana est une belle réussite. La réunion de deux vétérans, Frontali et Prestia, et de jeunes espoirs pour célébrer le bicentenaire de Verdi d’autant plus remarquable que Simon Boccanegra est un opéra meurtrier et que chacun a relevé le défi avec élégance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyJeu 10 Oct 2013 - 15:59

calbo a écrit:
Carmela Rémigio campe une très belle Amélia (Maria) ; la soprano italienne s’approprie Amélia/Maria avec une assurance et une maitrise dignes des plus grandes. Tout y est chez cette très belle artiste : nuances, ligne de chant quasi idéale, large tessiture. Carmela Remiggio assume cranement la seule partie féminine d’importance de cet opéra redoutable.
On parle peu/pas de Carmela Remigio en France ; il faut dire qu'elle n'y chante pas (y a-t-elle chanté ?). La saison passée elle a fait la Contessa de Mozart à Lausanne. Pour ma part, je l'ai entendue à la Scala en Madama Cortese du Viaggio de Rossini et en Elettra d'Idomeneo ; dans les deux cas (c'était vraiment sensible avec Elettra), un tempérament est à l'oeuvre mais pas seulement. Si la voix n'est pas des plus séduisantes, la technique est solide et la tenue assez irréprochable ("Idol mio" d'Idomeneo, qui est un piège pour bien des titulaires "athlétiques" était parfaitement géré/modulé avec une belle longueur de souffle et une grande faculté de coloration).
Allez Calbo, on lui ouvre un sujet Wink ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyJeu 10 Oct 2013 - 16:27

Allez, zou Very Happy ; d'autant qu'elle le mérite grandement. Par contre je te laisse t'en occuper car je dois terminer et envoyer un article avant le concert anniversaire de ce soir

Ce qui est comique c'est que dans le Bed and breakfast ou je loge, le ténor est dans la chambre en face de la mienne et Caria (Paolo Albiani) dans la chambre en dessous. Chaque jour, y compris les jours de représentation, j'ai droit à un double concert privé; j'avoue que si je me suis laissée surprendre au début, maintenant je n'y fais plus attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 11 Oct 2013 - 13:39

Hier soir concert stratosphérique dirigé par Francesco Ivan Ciampa. Pour la première fois de ma "carrière" musicale j'ai vu une salle acclamer un chef pendant 30 mn; c'était au point qu'il a concédé 3 bis.

Voila un nom à retenir absolument; ce chef n'a que 31 ans et il a l'étoffe d'un Chailly drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken


Dernière édition par calbo le Ven 31 Oct 2014 - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 12 Oct 2013 - 10:06

Hier j'étais à la dernière de Simon Boccanegra. Soirée pas prévue au programme initial mais assez réussie.

Boccanegra est un opéra meurtrier et cela s'est entendu : voix fatiguées, aigus tendus, pages a capella pas toujours très justes .... J'ai bien peur que Torre et Caria aient fini par payer le fait d'avoir chanté à plein poumons les jours de concert (je parle pour ceux qui ont été mes voisins pendant presque tout mon séjour). Meme Frontali et Prestia, les deux vétérans étaient marqués
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 12 Oct 2013 - 23:34

Un rapide résumé sur Falstaff:

Bruson -----> la voix est usée jusqu'à la corde mais quel panache. Ce mec la donne une leçon de chant grandeur nature

Taormina (Ford) ------> une prise de role parfaite

Les autres chanteurs sont tous issus de l'académie du teatro alla scala. Beaucoup de nervosité mais que des voix prometteuses

Rolli (le chef) ------> Pas mal du tout. Il n'a pas le charisme d'un Chailly ou d'un Ciampa mais il a donné une lecture très honorable de l'oeuvre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 13 Oct 2013 - 17:00

Concert du bicentenaire 10/10/2013

direction musicale : Francesco Ivan Ciampa
Filarmonica Arturo Toscanini
Coro del Teatro Regio

Maria Billeri, Aida
Enkelejda Shkosa, Amnéris
Roberto Aronica, Radamès
Giovanni Meoni, Amonasro
Roberto Tavagliani, Il ré d'Egitto
Giovanni Battista Parodi, Ramfis


programme :

Macbeth : Preludio, ballets
Otello : Ballets
La forza del destino : Sinfonia
Aida : Preludio acte I, acte II en version concert

bis :

Nabucco : Choeur des esclaves hébreux
La traviata : Brindisi
Aida : Finale de l'acte II

Il y a des jours uniques dans la vie d’un mélomane quelque soit sa nationalité. Le 10 octobre 2013, jour anniversaire de la naissance de Giuseppe Verdi ( 1813-1901) fait partie de ces jours qui font d’une tranche de vie ordinaire une journée extraordinaire. Si en France, organiser des cérémonies avec dépôt de gerbes, discours et musique le jour de naissance de Rameau, Debussy ou Poulenc (par exemple) semble impossible voire totalement surréaliste, à Parme il est inenvisageable de feter l’anniversaire de Verdi d’une autre façon. Mais c’est surtout le concert d’anniversaire, si spécial cette année car on a deux cent ans qu’une seule fois, qui est à retenir et à marquer d’une pierre blanche. A l’origine c’est le chef russe Yuri Temirkanov qui devait dirige le concert du bicentenaire mais, malade, il a du renoncer et a été remplacé par son jeunes collègue Francesco Ivan Ciampa. Remplacée également la mezzo soprano italienne Anna Malavasi par Enkelejda Shkosa, une artiste albanaise.

La première partie du concert, est assez sage. La direction de Francesco Ivan Ciampa est certes vive, ferme, assurée, mais il manque le petit quelque chose qui fait basculer une soirée dans un monde surnaturel. Le chef jeune italien, il n’a que 31 ans, maitrise parfaitement son sujet et il est déjà connu à Parme pour avoir dirigé deux représentations de Rigoletto et de La Battaglia di Legnano à la fin du festival 2012. C’est surtout en seconde partie, lorsque l’orchestre et les chanteurs abordent Aida que le déclic se produit devant une salle stupéfaite. Visiblement survolté, Ciampa dirige l’acte II d’une façon sublime ; si le jeune chef a eu tendance à aller un peu vite sur l’entrée d’Aida, laquelle a eu du mal à suivre l’espace de quelques secondes, il se reprend et recadre magistralement se montrant alors à la hauteur de Riccardo Chailly son illustre ainé (brillantissime lors du concert d’ouverture le 30 septembre dernier). En ce qui concerne le cast Maria Billeri est une très belle Aida ; elle assume cranement un role difficile vocalement. Enkeljda Skosa peine à entrer dans le role de la jalouse Amnéris ; une fois passées les deux ou trois premières minutes la mezzo albanaise se montre aussi jalouse, mordante et méchante que la princesse égyptienne, qui est bien consciente que meme si son père a choisi le destin de Radamès, jamais le général victorieux ne l’aimera. Roberto Aronica campe un Radamès de belle tenue, cet élève de Carlo Bergonzi dispose des moyens qu’exige un role aussi meurtrier. Giovanni Meoni est un Amonasro digne, fier, occupant le terrain sans complexe malgré la défaite et ne songeant qu’à se venger ; le Ramfis de Giovanni Battista Parodi est autoritaire et sur de lui malgré la jeunesse de la voix, fort belle en l’occurrence. En revanche il est plus difficile de se faire une idée quant à Roberto Tavagliani ; en effet, en tant que roi d’Egypte il n’a que quelques répliques et chante essentiellement dans les ensembles ce qui est tout aussi ingrat que d’avoir à chanter l’un des roles principaux. Néanmoins la voix est saine, belle, apparemment large, quoi qu’un peu claire en début de seconde partie. Ultime personnage, sinon le principal, le chœur ; très sollicité pendant tout le mois d’octobre, le choeur du Teatro Regio toujours aussi rigoureux, bien préparé par son chef et, malgré la fatigue, nous offre de grands et beaux moments de musique. Le succès est tel que le public réclame très vite un bis qui arrive dans la foulée avec le chœur des esclaves qui s’achève sur un « Viva Verdi » fusant de l’orchestre lui-même ; la salle toujours aussi enthousiaste obtient un second bis, splendide au demeurant : le brindisi extrait de La Traviata auquel se joint le chef de chœur Martino Faggiani d’abord hésitant. Au troisième bis, le finale de l’acte II d’Aida, plusieurs spectateurs ravis lancent des « grazie » de partout au chef qui les salue avec un large sourire, visiblement ravi et très ému par l’accueil qu’il reçoit de la part d’un public électrisé tant par la solennité de la journée que par l’incroyable concert auquel il vient d’assister.

Le bicentenaire de la naissance de Verdi a été feté avec un brio incomparable par un tout jeune chef qui se hisse sans coup férir au meme niveau que les meilleurs chefs en activité. Francesco Ivan Ciampa a relevé avec maestria un pari risqué ; il a largement contribué à la liesse générale en enflammant un public difficile et très éxigeant en ce qui concerne les artistes qu’il va voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 13 Oct 2013 - 17:27

Mise en scène : Renato Bruson (assistante : Marina Bianchi)
Costumes : Massimo Carlotto
Lumières : Andrea Borelli
Direction Musicale : Sebastiano Rolli

Falstaff : Renato Bruson (12/14 octobre) Piero Terranova (19/24/26 octobre)
Ford : Vinxcenzo Taormina
Fenton : Leonardo Cortelazzi/Sehoon Moon (24 octobre)
Docteur Cajus : Jihan Shin
Badorlfo : Marco Voleri
Pistola : Eugeniy Stanimirov
Alice Ford : Alice Quintavalla
Nanetta : Linda Jung
Mrs Quickly : Francesca Ascioti
Mrs Meg Page : Valeria Tornatore
Oste de la Giarretiera : Marco Merlini

Je posterai un Compte Rendu d'ici à quelques jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 13 Oct 2013 - 21:10

Pour ceux que ça intéresse :

aria d'entrée de Fiesco : /watch?v=HX5Q_KjTwkU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMar 15 Oct 2013 - 18:47

Une recension de Boccanegra ici : http://www.forumopera.com/index.php?mact=News%2Ccntnt01%2Cdetail%2C0&cntnt01articleid=5690&cntnt01origid=57&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54 .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMar 15 Oct 2013 - 19:11

Des éloges méritées pour tous le monde Very Happy . Mon seul bémol je l'ai posé sur les lumières que j'ai trouvées vraiment trop sombres au début surtout. Confused 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMer 23 Oct 2013 - 22:14

calbo a écrit:
Mise en scène : Renato Bruson (assistante : Marina Bianchi)
Costumes : Massimo Carlotto
Lumières : Andrea Borelli
Direction Musicale : Sebastiano Rolli

Falstaff : Renato Bruson (12/14 octobre) Piero Terranova (19/24/26 octobre)
Ford : Vinxcenzo Taormina
Fenton : Leonardo Cortelazzi/Sehoon Moon (24 octobre)
Docteur Cajus : Jihan Shin
Badorlfo : Marco Voleri
Pistola : Eugeniy Stanimirov
Alice Ford : Alice Quintavalla
Nanetta : Linda Jung
Mrs Quickly : Francesca Ascioti
Mrs Meg Page : Valeria Tornatore
Oste de la Giarretiera : Marco Merlini

Je posterai un Compte Rendu d'ici à quelques jours.

Deuxième opéra au programme du festival Verdi de Parme, Falstaff est donné non pas à Parme mais à Busseto, commune de naissance de Giuseppe Verdi (1801-1901). Le teatro Verdi est tout petit, seulement 350 places, mais c'est une très belle salle avec une acoustique excellente. Pour son ultime chef d'oeuvre Verdi et son librettiste se sont inspirés des Joyeuses commères de Windsor. Comme pour Simon Boccanegra, composé en 1857 et corrigé en profondeur en 1881, le héros n'a pas d'air propre en effet Sir John n'a des que "ébauches" d'airs : "Ehi paggio" au 1er acte et "Poi si scuote … Mondo reo" qui ouvre le troisième acte. Renato Bruson s'est vu confier le rôle titre et la mise en scène de la nouvelle production. Le projet, le célèbre baryton italien le souhaitait lui même depuis de nombreuses années, met en place une collaboration du teatro regio de Parme avec l'académie du teatro alla scala qui forme de jeunes chanteurs. Pour les jeunes gens appelés à Busseto pour ce Falstaff exceptionnel est une opportunité unique de travailler avec l'un des plus grands barytons encore en activité et tous, après la représentation, se sont montrés très enthousiastes.

Renato Bruson qui a déjà réalisé plusieurs mises en scène, monte un Falstaff très classique avec des décors et des costumes qui respectent à la lettre les annotations du livret. L'artiste qui a une carrière bien remplie derrière lui caressait depuis longtemps le projet d'un Falstaff avec les récents vainqueurs des grands concours internaitnaux et les jeunes chanteurs de l'académie du teatro alla scala. Il profite de l'année du bicentenaire pour le mettre à exécution avec un enthousiasme et une énergie qui ne manquent pas d'étonner quand on sait que le "vieux lion" est âgé de 79 ans. La mise en scène de Falstaff qu'il propose est vivante et bouge dans tous les sens; lui même n'hésite pas à "payer de sa personne" pour dynamiser l'ensemble. Renato Bruson est bien aidé par Andrea Borelli qui réalise de très belles lumières et Massimo Carlotto dont les costumes splendides avantage chacun des personnages.

Si nous apprécions Bruson comme metteur en scène, le chanteur, qui chante le rôle titre, est arrivé à l'extrême fin de carrière. La voix est très usée, il use et abuse du parlando et il chante très souvent piano; néanmoins, le phrasé, la diction, le style sont quasi parfaits et, l'air de rien, Renato Bruson donne une leçon de chant grandeur nature à ses jeunes collègues. Le comédien est toujours bien présent en revanche : Le vieux maître n'hésite pas à bouger et à se mouvoir dans tous les sens. Les gestes sont certes moins rapides et la souplesse est moindre par rapport à il y a encore une vingtaine d'années, mais cela n'empêche pas Renato Bruson de jouer la comédie avec une réelle gourmandise. Aux côtés de Bruson, Vincenzo Taormina effectue une prise de rôle quasi idéale; son Ford est jaloux, retors, plein de gouaille. Le jeune baryton a une voix ronde, chaleureuse, puissante, une tessiture large qu'il utilise sans forcer et il prend un tel plaisir à jouer et à chanter qu'on ne peut que saluer sa très belle performance. Du côté des commères saluons l'Alice Ford d'Alice Quintavilla; la soprano italienne prend à son compte un personnage malicieux avec une forte personnalité et qui ignore la langue de bois. Décidée à donner une leçon de savoir-vivre à Falstaff tout en se vengeant d'un mari suspicieux et animé d'un désir d'autoritarisme mal venu, la jeune femme fait montre d'une ingéniosité à toute épreuve. Mlle Quintavilla ne se démonte pas et, aiguillonnée par l'exemple d'un Bruson, en grande forme livre au public une lecture d'Alice plaisante. Linda Jung campe une belle Nanetta; la douce jeune fille se révèle être aussi redoutable que sa mère pour mener son monde par le bout du nez. La voix est encore un peu verte mais bien présente et la jeunesse de Linda Jung laisse penser que la jeune femme fera une belle carrière, ce qu'on ne peut que lui souhaiter. Leonardo est un Fenton agréable quoi qu'un peu en retrait face aux fortes personnalités de ses partenaires. Les comprimari ne manquent pas de tonus ce qui est indispensable quand on sert un Sir John aussi charismatique que Renato Bruson.

Dans la fosse, Sebastiano Rolli, qui connait bien le répertoire romantique et belcantiste, dirige d'une main ferme la Filarmonica du Teatro Regio de Parme. Sous sa baguette l'ultime chef d'oeuvre de Verdi est joué sur un rythme dynamique; il ne peut cependant empêcher ses musiciens de couvrir Renato Bruson à certains moments de la partition malgré des tempi et des nuances justes. Pendant toute la soirée, Rolli maitrise parfaitement son sujet et contribue pour beaucoup à l'ovation méritée qui accueille l'ensemble des artistes.

Si on peut s'inquiéter de voir un Renato Bruson vocalement diminué, on ne peut que se réjouir de voir un comédien hors pair. Attentif à ses jeunes collègues, il les a survolté en leur dispensant ses conseils avisés avec une générosité inégalable si l'on en croit les témoignages des jeunes artistes après la représentation. Ce nouveau Falstaff est sans doute le dernier adieu de Renato Bruson dont on ne peut que saluer la performance scénique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 28 Sep 2014 - 18:55

Cette année le festival se déroule du 10 octobre au 4 novembre; comme le programme est sorti très tard je ne verrai que 3 concerts.

- 1er opéra : La forza del destino (1ère le 10 octobre)

- 2ème opéra : La traviata (comme je le connais par coeur je n'ai pas de regrets)

- récital Dévia le 11 octobre

- concert de la filarmonica Arturo Toscanini le 12 octobre

Comme je pars le 13 octobre j'avoue avoir oublié le programme. J'irai certainement à un ou deux ridotto selon le programme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 3 Oct 2014 - 21:19

Aujourd'hui c'était la conférence sur La forza del destino. Je n'ai pas tout compris mais c'était plaisant, vivant et surtout fort bien présenté. Mimi Pertusi est venu 3 mn, le temps de parler de Guardiano (prise de role) et une jeune artiste est venue chanter les deux arie de Léonora di Vargas. La pauvrette a été interrompue par une vieille dame qui a fait un malaise et qui a été emmenée en ambulance (quand meme 30 minutes d'interruption du coup) avant de pouvoir reprendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 4 Oct 2014 - 22:07

Ce matin j'ai été chercher mon billet pour la générale de La forza del destino. Le public italien est d'ores et déjà nettement plus discipliné que le public francais dès la file d'attente. Les cent premiers arrivés (j'avais le N°96) recoivent un N° et sont appelés 10 par 10 aux guichets ou ils peuvent acheter 2 billets par personnes (la gratuité a été supprimée il y a quelques années du fait de la crise bien plus grave qu'en France). une fois passé le premier 100 les autres peuvent passer (généralement ce sont les clubs de mélomanes qui prennent des billets par paquets de 10 (au moins) pour éviter le déplacement et l'attente à leur membres).

Je me suis donc installée dans la file d'attente et à l'ouverture des guichets à 10H30 les personnes du Régio appelaient les N° et en moins de 30 mn, oui c'est possible, j'avais mes billets puisque j'avais acceptè de rendre service à une dame arrivée trop tard pour etre dans la première file et trop contente de povoir avoir un billet pour mercredi (elle m'a remboursée sur le champs je vous rassure).

Je ne sais pas exactement comment ca se passe en France mais j'ai halluciné sur plusieurs points :

- Une file d'attente exemplaire (personne ne passe devant personne et la grande question c'est "Quel est votre N° ?", oui, oui, c'est authentique. On me l'a posé plusieurs fois et je me suis surprise à en faire autant)

- Des gens de toutes catégories sociales, y compris des bonnes soeurs et de tous ages

- Plusieurs familles avec de jeunes enfants

Je n'ai pas vu de lycéens mais je suppose que les enseignants avaient déjà fait affaire avec le Regio:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMer 8 Oct 2014 - 21:31

Je suis rentrée de la générale de Forza il y a moins d'une heure

- Vocalement ca sera du feu de Dieu. Aucun des solistes n'était à100% de ses moyens mais globalement  les voix collent parfaitement aux personnages. Un seul bémol sur le Guardiano de Pertusi, mais à sa décharge il n'était pas en super forme et il me l'a tout de suite fait remarquer.

- scéniquement c'est plutot conventionnel mais très sombre, y compris les costumes (exceptée Preziosilla habillée en rouge) et les décors.

- l'ambiance est vraiment particulière dans les gallerie; tout le monde parle avec tout le monde et avec mon accent français je ne passe pas inaperçue au point que plusieurs personnes m'ont interrogée tant elles étaient etonnée de voir une française à Parme plutot qu'à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyJeu 9 Oct 2014 - 1:41

calbo a écrit:
- Vocalement ca sera du feu de Dieu.

Chouette… il y a peu de déchet dans la collection publiée par Parme, on y trouve même des références (Stiffelio par exemple !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 11 Oct 2014 - 1:09

Je suis rentrée vers minuit le coeur lourd.

J'avais raison en parlant d'un cast du feu de Dieu; ajoutons à cela un choeur au top et un orchestre formidable dirigé avec panache par Begnamini et ça donne une Forza digne des meilleurs.

Par contre j'ai rarement vu une mise en scène aussi brouillonne. Je vais pas rigoler moi pour mon article Shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 11 Oct 2014 - 14:15

Verdi : La forza de destino, opéra en 4 actes créé à St Petersbourg en 1862

Simon Lim, Marchese di Calatrava
Virginia Tola, Donna Léonora di Vargas*
Luca Salsi, Don Carlo di Vargas
Roberto Aronica, Don Alvaro
Chiara Amaru, Preziosilla
Michele Pertusi, Padre Guardiano*
Roberto de Candia, Fra' Melitone
Raffealla Lupinacci, Cura-femme de chambre de Léonora
Andrea Giovannini, Mastro Trabuco
Daniele Cusari, Un alcade
Gianluca Monti, Un chirurgico

Filarmonica Arturo Toscanini, coro del teatro regio di Parma

Jader Bignamini, direction

Stefano Poda, mise en scène, décors, costumes, lumières

Pertusi et Tola effectuaient hier une prise de role en Guardiano et Léonora. CR à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 11 Oct 2014 - 15:20

D'ailleurs, Aronica dans la production parmesane de Stiffelio, c'était déjà grand ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 11 Oct 2014 - 20:22

C'est pareil pour Forza, et je réalise en relisant mes articles de 2013 que c'est Aronica qui chantait Radamès le jour du bicentenaire de Giuseppe et que j'avais déjà été élogieuse à son sujet Cool . Je croise les doigts pour qu'il ne se pète pas la voix trop vite (à l'image d'un Licitra par exemple)

De retour du récital Dévia. Pour une soprano qui a plus de 65 ans elle a réalisé un tour de forçe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptySam 11 Oct 2014 - 23:11

Il me paraît légèrement moins doté de Licitra, mais beaucoup plus sûr de ce qu'il fait de sa voix. Ça fait longtemps qu'il ne chante presque que des dramatiques italiens, et la voix se tient très bien. Il respecte son instrument sans ménager son implication, c'est une belle quadrature du cercle.


Citation :
De retour du récital Dévia. Pour une soprano qui a plus de 65 ans elle a réalisé un tour de forçe

Oui, la voix a très peu bougé ! (Elle est même légèrement plus expressive aujourd'hui — ce qui n'est pas difficile, tu me diras.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 12 Oct 2014 - 12:04

À propos, je viens de vérifier, parce qu'il me semblait bien que j'avais vu et écouté cette production d'Aida : moi, j'ai Walter Fraccaro en Radamès (pas mal, mais pas du niveau d'Aronica)… il y avait une alternance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 12 Oct 2014 - 15:08

Tu dois parler d'une autre production parmensane d'Aida car lors du concert du bicentenaire seul le deuxième acte a été donné avec le cast que j'ai mis, me semble-t-il en tete d'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87538
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 12 Oct 2014 - 16:07

Je parlais en effet de la version complète, parue dans la collection intégrale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyDim 12 Oct 2014 - 22:45

De retour de mon troisième et dernier concert. Begnamini est assurément un excellent chef verdien; tout comme Ciampa l'an dernier il m'a bluffée et si la battue est parfois très bizzaroide elle est efficace et précise. Pertusi n'a chanté qu'en seconde partie le prologue du Mefistifele de Boito et en bis "Io son lo spirto che nega" drunken drunken drunken drunken drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMar 14 Oct 2014 - 20:25

A propos de la Forza de l'édition 2014 : http://www.forumopera.com/festival-verdi-la-forza-del-destino-parme-echec-a-la-crise .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyMar 14 Oct 2014 - 21:27

Il est très indulgent avec le metteur en scène. Je me montre beaucoup plus dure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
calbo

Nombre de messages : 28126
Age : 48
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme EmptyVen 31 Oct 2014 - 15:54

Quelques extraits de La forza parmesane :

/watch?v=9MZ6-DJcsPw (duo Guardiano/léonora : chi mi cerca?)

/watch?v=4SImzx3Oi54 (air de Don Carlo : Urna fatale del mio destin)

/watch?v=7LYd2X2WCuI (ensemble : La vergine degli angeli)

/watch?v=fYI9CbR6n5Q (air de Preziosilla avec choeur : Rataplan)

/watch?v=_BDoWR-1QFI (récitatif et air de Don Alvaro : O tu che in seno agli angeli)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Contenu sponsorisé




Festival Verdi de Parme Empty
MessageSujet: Re: Festival Verdi de Parme   Festival Verdi de Parme Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival Verdi de Parme
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Paris Folk Blues Festival 2008
» Festival des Fanfares à Pré-en-Pail (53) le 24 mai 2009.
» Festival Marin Marais 2010
» Festival chauffer dans la noirceur!!
» Festival de BFs a Yssingeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: