Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Opéra national de Lyon : saison 2015-2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Jeu 19 Mar 2015 - 11:22

bAlexb a écrit:
Ça ne vaut pas (encore) pour cette saison ; et en réalité je me demande s'il ne serait pas, parfois, pertinent de transformer les sujets "saisonniers" en un sujet "Opéra de..." à abonder au fur et à mesure du temps.
Bref...
Il semblerait que Kazushi Ono soit annoncé partant à l'horizon 2017 ; il serait remplacé, comme chef permanent, par Daniele Rustioni (déjà pas mal documenté & habitué, entre autres, de la Scala, Fenice cf. http://operabase.com/a/Daniele_Rustioni/fr/3787 ).
Il faut croire que "l'expérience" Boccanegra en 2014 a su motiver les musiciens et l'administration du théâtre. Pour moi, et suivant ce que j'ai entendu de ce chef en salle, c'est une nomination intéressante ; reste à envisager l'infléchissement (possible/prévisible ?) en matière de répertoire après un mandat Ono très ouvert vers le dernier XIXe et le XXe siècle.
C'est Rustioni qui dirigerait, déjà, la saison prochaine, la Juive annoncée avec N. Schukoff.
(EDIT : on sait où en est le remplacement et/ou le retour de Dorny après le faux-départ vers Dresde ?)

bAlexb a écrit:
Les premiers éléments concernant la prochaine saison : http://www.petit-bulletin.fr/lyon/musique-soirees-article-50824-A+taille+humaine.html & http://wanderer.blog.lemonde.fr/2015/03/15/opera-national-de-lyon-la-saison-2015-2016/ bounce !

C'est que ça sentirait presque l'abonnement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Jeu 19 Mar 2015 - 20:07

Je suis fortement tenté pour La Juive... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Jeu 19 Mar 2015 - 20:39

Polyeucte a écrit:
Je suis fortement tenté pour La Juive... drunken

Et moi donc (puisque je ne verrai pas la production niçoise Mad ) ; et par la Damnation, par Zelmira, par Le roi carotte, par Iolanta, par l'Enlèvement. Récitals à déterminer en fonction du programme ?
(Quand je dis que ça sent l'abonnement Embarassed !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Jeu 19 Mar 2015 - 20:49

Des détails concernant les casts du Roi Carotte et des Contes d'Hoffmann?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Jeu 19 Mar 2015 - 21:13

calbo a écrit:
Des détails concernant les casts du Roi Carotte et des Contes d'Hoffmann?

"On y retrouvera Jean-Sébastien Bou et Yann Beuron, mais aussi la grande Felicity Lott qui reviendra pour l’occasion à Lyon", dixit le Wanderer-dont-je-ne-connais-pas-le-nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 11:39

bAlexb a écrit:
calbo a écrit:
Des détails concernant les casts du Roi Carotte et des Contes d'Hoffmann?

"On y retrouvera Jean-Sébastien Bou et Yann Beuron, mais aussi la grande Felicity Lott qui reviendra pour l’occasion à Lyon", dixit le Wanderer-dont-je-ne-connais-pas-le-nom.

Bou, Beuron & Lott, mais aussi Boulianne, Mortagne, Grappe & Dennefeld pour le Roi carotte.
Et, par ailleurs, la programmation complète se trouve ici : http://public.iroquois.fr/powow/opera_de_lyon/gestion_image/Mailing-14-15-presse/operalyon_dossierpresse_1516.pdf ; opéras, récitals & même concerts, il va falloir que je fasse un tri (assez) drastique pale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 12:49

Sympa la saison Very Happy . Si j'avais plus de moyens je me déplacerais volontiers pour Le roi carotte, La juive et L'enlèvement au sérail
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 12:50

La Juive!! (oui, je reste bloqué!)

Par contre, un début en semaine à 19h30, ça ne promet pas une juive complète Sad Ou alors ça va finir à pas d'heure!
Une séance le dimanche... peut-être que ça pourrait se tenter (même si prendre une mozartienne pour Rachel ne me parle pas trop a priori...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 12:54

Polyeucte a écrit:
La Juive!! (oui, je reste bloqué!)

Par contre, un début en semaine à 19h30, ça ne promet pas une juive complète Sad Ou alors ça va finir à pas d'heure!
Une séance le dimanche... peut-être que ça pourrait se tenter (même si prendre une mozartienne pour Rachel ne me parle pas trop a priori...)

Antonia dans les Contes aussi, entre autres ; et Strauss (Richard, je veux dire), Brahms, Schoeck aussi ça dessine un portrait un peu plus capiteux que Mozart seul. Quant à faire un strict falcon, évidemment...
(EDIT : par comparaison, la production à venir à Nice commence à 20h en semaine, http://www.opera-nice.org/francais/opera14_15/juive.php?a=sai?a=sai ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:12

bAlexb a écrit:
Antonia dans les Contes aussi, entre autres ; et Strauss (Richard, je veux dire), Brahms, Schoeck aussi ça dessine un portrait un peu plus capiteux que Mozart seul. Quant à faire un strict falcon, évidemment...

Oui, mais bon, disons qu'il ne faut pas attendre une grande déclamation tragique je le crains...

Citation :
(EDIT : par comparaison, la production à venir à Nice commence à 20h en semaine, http://www.opera-nice.org/francais/opera14_15/juive.php?a=sai?a=sai ...)

Oui, mais à Bastille ça commençait à 19h... a moins de ne pas faire d'entract, je ne vois pas comment on peut dépasser les 3h de musique... donc avec de fortes coupures (il me semble que j'avais écouté un enregistrement déclaré comme sans coupure qui durait plus de 4h non? Je dis des bêtises?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:31

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Antonia dans les Contes aussi, entre autres ; et Strauss (Richard, je veux dire), Brahms, Schoeck aussi ça dessine un portrait un peu plus capiteux que Mozart seul. Quant à faire un strict falcon, évidemment...

Oui, mais bon, disons qu'il ne faut pas attendre une grande déclamation tragique je le crains...

Je ne pense pas, en effet, qu'on trouve quelque chose dans la lignée d'Antonacci ; mais, de mémoire, à Genève dans Antonia c'était loin d'être indigne (elle passait, dans la production, après Delunsch) et même plutôt "rythmé" et "pulsatile", si j'ose dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:34

bAlexb a écrit:
Je ne pense pas, en effet, qu'on trouve quelque chose dans la lignée d'Antonacci ; mais, de mémoire, à Genève dans Antonia c'était loin d'être indigne (elle passait, dans la production, après Delunsch) et même plutôt "rythmé" et "pulsatile", si j'ose dire.

Après, je suis peut-être très difficile...
Mais j'aurai bien aimé entendre Delunsch aussi dans le rôle drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:37

Delunsch dans Rachel Shocked ? David sors de ce corps hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
calbo
Pertusienne
avatar

Nombre de messages : 28126
Age : 46
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:46

A propos de La juive je vois sur TonTube une version de 2003 d'une durée annoncée de 2H56 et quelques secondes. Je dois supposer que c'est archi coupé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artistes-classiques2.blogsactifs.com/Premier-blog-b1.htm
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 13:55

calbo a écrit:
Delunsch dans Rachel Shocked ? David sors de ce corps hehe

Vu ce qu'elle a proposé en Valentine, elle doit être pas mal en Rachel... elle l'a d'ailleurs chanté je ne sais plus où en Allemagne!

calbo a écrit:
A propos de La juive je vois sur TonTube une version de 2003 d'une durée annoncée de 2H56 et quelques secondes. Je dois supposer que c'est archi coupé?

Oui, pas mal coupé... c'est la version de Vienne disponible en DVD avec Schicoff... Mise en scène assez moche en plus!
Mais pourquoi ils n'ont pas filmé la version de Bastille??? Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 14:00

Polyeucte a écrit:
calbo a écrit:
Delunsch dans Rachel Shocked ? David sors de ce corps hehe

Vu ce qu'elle a proposé en Valentine, elle doit être pas mal en Rachel... elle l'a d'ailleurs chanté je ne sais plus où en Allemagne!

Suède, à Göteborg ; et il n'y a pas si longtemps, d'ailleurs : http://en.opera.se/forestallningar/judinnan-2013-2014/ Sad .
(EDIT : oui, je pleure par principe sur tout ce que je n'ai pas entendu de Delunsch et en particulier dans le répertoire français du XIXe siècle Mad !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 1 Avr 2015 - 14:08

bAlexb a écrit:
Suède, à Göteborg ; et il n'y a pas si longtemps, d'ailleurs : http://en.opera.se/forestallningar/judinnan-2013-2014/ Sad .
(EDIT : oui, je pleure par principe sur tout ce que je n'ai pas entendu de Delunsch et en particulier dans le répertoire français du XIXe siècle Mad !)

Oui, c'était après sa Valentine... et le peu qu'on entend d'elle la montre toujours aussi impliquée... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 9:06

Pura fede ? Zelmira à Lyon

http://www.opera-lyon.com/spectacle/concert/zelmira

"Pura fede" entonne Zelmira dans l'aria finale que Rossini lui a confiée ; y a-t-il seulement matière à "foi", à confiance en fait dans le Rossini napolitain ? Hier comme aujourd'hui (et aujourd'hui plus qu'hier affirmeront d'aucuns) ? Qui pour se frotter à la ("aux", en fait) vocalité(s) non pas hérissée(s) mais bien plutôt accidentée(s) dessinée(s) par le Pesarais pour la Colbran ; pour se laisser rudoyer sur les hauteurs confiées à Davide & les profondeurs dédiées à Nozzari ?

Y a-t-il, finalement, zones de plus complet inconfort que ces parties-ci ; et pas seulement pour les chanteurs (l'opera seria, certes, a de ces difficultés mais, avant Rossini, après aussi et chez Rossini même, hors Naples, il y a des plages de repos pour les chanteurs que ce serio-ci semble refuser) mais aussi pour le public, et singulièrement dans cette oeuvre (peut-être Ermione est-elle plus aride) ?

Bref, c'est une gageure que de vouloir monter Zelmira aujourd'hui, pour une infinité de raisons en réalité ; la formation de concert n'étant pas des moindres quand le livret n'est pas le meilleur dont le compositeur ait disposé. Regardons le timing de la représentation pour commencer : 1h20 pour l'acte I & 1h pour le II, c'est quasiment le minutage de Franci à Naples en 65. Il n'empêche, Pido que l'on adore détester lorsqu'il empoigne à peu près n'importe quelle partition, emmène ici fièrement l'orchestre de Lyon ; os, nerfs, muscles peut-être plus que chair, mais avec des grâces, des couleurs, un vrai sens de la scène qui fait peut-être plus de son que de théâtre "vrai" (si tant est que le théâtre puisse prétendre à quelque vérité ; et celui-ci en particulier, on y revient). Il distribue plutôt largement si ce n'est des nuances "vraies" (toujours ; décidément !), des équilibres qui ménagent à chacun (chanteurs ET instrumentistes, notamment dès lors que la partition offre de ces beaux moments concertants, cf. le duo Zelmira/Emma), de francs moments de lyrisme, aussi bien fier que pudique, guerrier qu'attendri(ssant). Bref, l'oeuvre fonctionne, la machine avance, dût-elle le faire à marche forcée (très bel ensemble au finale I, malgré un choeur et une percussion un peu envahissants).

Se pose la question des chanteurs. Qui, etc. ? Patrick Bolleire, qui hérite de la partie ingrate de Leucippo (des scene, autrement dit autant de récitatifs et des ensembles), parvient à en tirer le meilleur, en l'espèce : "le-moins-pire" (traître de tréteaux, certes, mais pas sans arrogance). Michele Pertusi qui ouvre et clôt l'oeuvre (entre les deux, il est caché dans son sépulcre, dans lequel tient plus ou moins toute l'intrigue de l'oeuvre, sic !) expose toute sa pratique du répertoire rossinien ; science (c'est bien) et conscience (c'est mieux) y sont, autant dire que les comptes tombent justes (mais brille-t-on en Polidoro ?). Très sensible Emma largement phrasée de Marianna Pizzolato pour être complet.

Reste le trio de tête(s) ; et de voix et de "souffleries" qu'impose l'oeuvre, on l'a dit. Alors ? Alors il y en aura donc toujours pour chercher si ce n'est Colbran mais peut-être Gasdia, ou Devia derrière Ciofi ; et pour vouloir Ford plutôt que Romanovskyi ; et en appeler aux mannes de Merritt/Blake, cette cause-là est entendue (et dans tous les sens du terme, et souvent encore). N'empêche qu'on y croit ; n'empêche qu'on est embarqué dès lors que l'une des trois têtes d'affiche affichées à Lyon ouvre la bouche. Siragusa étant ce qu'il est (on adhère ou pas à son timbre), la manière (la vraie : la maniera, le modo au sens ancien pour ne pas dire antique, au sens poussinesque j'ai envie de dire) est celle d'un bel Ilo, franc, fier, présent ; c'est à dire instantané comme on tire un portrait qui s'appréhende hic et nunc et qui accroche/attrape le public. Davide ? Je ne sais pas ; je n'étais pas à la création et Stendhal, même, dit n'avoir entendu Zelmira qu'au piano, alors... Alors si l'on ne peut même pas se fier au fidèle Stendhal ! Romanovskyi est-il plus Nozzari ? même réserve ; mais réserve dépassée, outrepassée et je m'explique. La différenciation avec Ilo/Siragusa est assez idéale ce qui est sensible dès lors que les deux chanteurs sont confrontés : un centre de gravité sereinement haut pour Siragusa qui aligne les crêtes sans faillir ; et un centre de gravité remarquablement bas (Romanovskyi chante Belcore de l'Elisir donizettien), mais surtout franc, impérieux, sonore sans effets de manche, sans esbroufe (une forme de paradoxe de réalité théâtrale : il se prête à Antenore autant qu'Antenore s'offre à ses moyens dans les plus desquels il tombe avec une évidence naturelle et pas naturée) qui dessine un guerrier mâle lui aussi parfaitement au fait du style requis, de ses enjeux et de la manière (maniera, modo ; là aussi, on y retombe nécessairement). A titre personnel : un chanteur comme une révélation et que je veux impérativement entendre à nouveau (en Rinaldo de l'Armida lyonnaise annoncée, qui sait). Reste Ciofi, attendue ; on part d'un présupposé tautologique : elle n'est pas Colbran et elle n'a sans doute pas ce que les contemporains de l'épouse de Rossini en ont décrit (et décrié aussi d'ailleurs, parfois)*. Sauf une chose qui tient à l'essence même de l'artiste lyrique (je n'aime pas parler de métier seulement, parce qu'il y a là quelque chose qui est du domaine de la transcendance) : une "boîte à outils", une conscience intuitive, au-delà du style, de la défonce autant que de l'économie d'un rôle, quelque chose qui relèverait d'un esprit animal de conservation de soi autant que de l'art de rendre un personnage au public ; de ce qu'on peut faire, (se) permettre où et quand. Que la voix soit généralement couverte, c'est factuel et ça relève du système d'émission (mécanique qui lui permet, dans le même temps, de nimber  le personnage d'une grâce, d'une poésie immédiate que ni Gasdia, ni Devia, nettement plus anguleuses n'ont eue) ; mais pas toujours, alerte/en alerte, et c'est justement tout le sens de l'outillage dont je parlais (une Ciofi brillante au sens italien, fulgida mais aussi brillantée s'affiche bien, et fièrement, et crânement même, dans "Riedi al soglio", par exemple). Donc : le style y est (et quand Rossini tend de beaux spianati, le bonheur est complet et l'échine fameusement picotée), le personnage aussi (dût-il s'asseoir sur une échelle de registres fabriqués ; maniera, pour la troisième fois), en hauteur, en profondeur et, finalement, en trois dimensions. Sans doute pas une Zelmira di forza ; mais une voix/voie convaincante, d'ailleurs (très) largement saluée par un public électrisé (et c'est toujours mieux et en même temps plus sensible qu'électrique, puisque cela va dans le sens d'un mouvement généré plus que fondamentalement natif).

Public conquis, donc ; par une oeuvre qui se conquiert, plus qu'elle ne s'offre. Autrement dit : bilan positif.

*Mais je me suis souvent posé la question de la vanité, de l'utilité même de la comparaison ; dès lors, par principe que "comparaison n'est pas raison". Chercher à reconstituer in vitro ET in vivo dans le même temps, des conditions artificielles, voire artificieuses, nécessairement solubles dans le temps, dans l'espace (celui d'une salle donnée), etc. Temps historique et temps/tempo musical, aussi ; ce que Berlioz explique très bien à sa manière  : l'agrandissement des salles qui a "exhaussé" l'orchestre et les voix dans le même temps, qui a créé les conditions d'un déséquilibre fondamental entre "dire" et son, quand il n'a pas induit une évolution parallèle (or, deux parallèles évoluent, si ce n'est concurremment mais sans se rencontrer, on le sait) de l'émission, etc. Ce qui fait que Colbran fût-elle ressuscitée aujourd'hui, je ne suis pas certain qu'elle n'apparaîtrait pas comme un curiosité seule, un papillon épinglé sur une planche d'entomologie plus que comme une démonstration, une "valeur" pour notre temps.


Dernière édition par bAlexb le Lun 9 Nov 2015 - 11:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 11:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 14:10

Alors tout ça promet pour Paris!
Perso, j'avais été pas mal démotivé en apprenant que Osborn ne chantait plus Sad

Mais si la montée en grade de Siragusa et le petit nouveau sont bien...
Il faudrait juste que je révise un tout petit peu avant je pense. mais pas trop sinon ça risque de polluer l'écoute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 14:27

Polyeucte a écrit:
Il faudrait juste que je révise un tout petit peu avant je pense. mais pas trop sinon ça risque de polluer l'écoute!

Pas si sûr, après tout ; bien sûr il y a les enregistrements, officiels ou pas, de Pesaro (Norrington d'un côté, Roberto Abbado de l'autre), les lives de Pido (éléectissant à Rome forcément, et à Lyon déjà, aussi) et il y a le studio archi-complet et documenté d'Opera-Rara ; il y a chez Franci la Zelmira de Zeani qui est à thésauriser (abattage et, peut-être, le "vrai" profil Colbran avec ses ruptures, ses accidents, cette manière de conduire toutes sirènes hurlantes sur la bande d'arrêt d'urgence, etc.).
Il n'empêche aucune de ces versions n'est objectivement comparable avec les autres, pour moi : les lives parce qu'ils sont moins bien captés que les studios (tiens, j'oubliais presque Scimone, erreur grossière), les distributions parce que les appariements ou bien ne fonctionnent pas nécessairement (Franci, Scimone pour moi) ou bien, et c'est un paradoxe que j'assume, parce qu'ils fonctionnent "trop" bien (quand tu as Blake & Merritt sur la même galette, tu regrettes à la fois de ne pas pouvoir les interchanger juste pour le plaisir ; qu'ils n'aient pas plus de musique en commun, non plus ; et, finalement, qu'ils n'aient "que" Devia comme point cardinal, c'est à dire comme pivot aussi bien centrifuge que centripète). Et je sais que, sur ce dernier point, j'aurai de fameux contradicteurs.
J'ai écouté toutes ces versions, j'ai lu le livret (si si pale ) et j'ai, pourtant, rarement eu la sensation d'arriver aussi vierge au concert ; pas sans attente mais finalement beaucoup plus ouvert qu'avec n'importe quelle oeuvre "moyenne" du répertoire (j'entends par là : une oeuvre pour laquelle une moyenne de représentations/productions vues et/ou entendues est immédiatement quantifiable pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 14:40

Bien sûr, à écouter de nombreuses versions, ça à l'oreille de s'habituer.
En fait, je reste perturbé par une expérience traumatisante...


Décembre 2004, Opéra Bastille :

Tout heureux d'aller écouter Il Trovatore à Bastille, ne connaissant que Schicoff dans la distribution (découvert dans Eugen Onegin, autant dire un tout autre registre), j'allais tout préparé par de nombreuses écoutes de la version dirigée par Mehta (Leontyne Price, Placido Domingo, Sherill Milnes, Fiorenza Cossotto,...) vibrer en salle.
Et durant tout le spectacle, j'écoutais deux Trouvères en simultané : je n'arrivais pas à me détacher de mes habitudes d'écoutes et il faut dire que la chute était rude.

Marina Mescheriakova se débattait méchamment avec sa partition en poussant pour que ça passe, en chantant un peu faux dans mon souvenir... et venait m'envahir les oreilles de fantôme de Leontyne Price.
Neil Schicoff s'économisait durant toute la soirée, évitant surtout de chanter dans les ensembles pour pouvoir s'époumoner dans la Pira... et Domingo souverain qui planait.
Même Dmitri Hvorostovsky se heurtait au souvenir : la patate chaude dans la bouche, la main sur le choeur, la fierté mal placée... tout cela se brisait devant la morgue de Milnes.
Et Elena Manistina malgré une prestation honorable palissait face au souvenir là encore de Cossotto.

Que de tels comparaisons aient lieu après le concert, c'est tout à fait logique... mais pas pendant la musique. Avoir ces deux versions qui se disputaient entre mes oreilles m'a fait passer une de mes pires soirées d'opéra!

Neutral

Mais il va falloir que je mette un peu Scimone pour le principe et que je plonge un peu dans le Kaminski!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 14:58

Je serai vendredi au TCE pour cette rare Zelmira.

  Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 15:01

Montfort a écrit:
Je serai vendredi au TCE pour cette rare Zelmira.

Vendredi tu risques de te retrouver seul... c'est samedi 14 au TCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 68
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 17:42

Polyeucte a écrit:
Montfort a écrit:
Je serai vendredi au TCE pour cette rare Zelmira.

Vendredi tu risques de te retrouver seul... c'est samedi 14 au TCE.

Tu as raison... Evidemment !

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zip
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 929
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 21:33

Très intéressant ce que tu dis, Polyeucte, sur nos pratiques discographiques de manière générale. J'ai moi-même essayé d'alterner les versions en "révisant", pour ne pas me contenter de Pido à Rome avec Blake et Merritt (sublime mais très mal captée, en effet), précisément pour éviter cet écueil, celui de l'enregistrement favori qui finit par devenir l'étalon impossible à égaler, même de loin.
J'y vais demain, pour ma part. Mon premier Rossini seria en salle, j'ai peur de trouver le temps un peu long mais on verra bien. Très déçu aussi au départ par le forfait d'Osborn, mais si son remplaçant est vraiment intéressant alors c'est parfait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2620
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 9 Nov 2015 - 21:41

bAlexb a écrit:
Pura fede ? Zelmira à Lyon

http://www.opera-lyon.com/spectacle/concert/zelmira

"Pura fede" entonne Zelmira dans l'aria finale que Rossini lui a confiée ; y a-t-il seulement matière à "foi", à confiance en fait dans le Rossini napolitain ? Hier comme aujourd'hui (et aujourd'hui plus qu'hier affirmeront d'aucuns) ? Qui pour se frotter à la ("aux", en fait) vocalité(s) non pas hérissée(s) mais bien plutôt accidentée(s) dessinée(s) par le Pesarais pour la Colbran ; pour se laisser rudoyer sur les hauteurs confiées à Davide & les profondeurs dédiées à Nozzari ?

Y a-t-il, finalement, zones de plus complet inconfort que ces parties-ci ; et pas seulement pour les chanteurs (l'opera seria, certes, a de ces difficultés mais, avant Rossini, après aussi et chez Rossini même, hors Naples, il y a des plages de repos pour les chanteurs que ce serio-ci semble refuser) mais aussi pour le public, et singulièrement dans cette oeuvre (peut-être Ermione est-elle plus aride) ?

Bref, c'est une gageure que de vouloir monter Zelmira aujourd'hui, pour une infinité de raisons en réalité ; la formation de concert n'étant pas des moindres quand le livret n'est pas le meilleur dont le compositeur ait disposé. Regardons le timing de la représentation pour commencer : 1h20 pour l'acte I & 1h pour le II, c'est quasiment le minutage de Franci à Naples en 65. Il n'empêche, Pido que l'on adore détester lorsqu'il empoigne à peu près n'importe quelle partition, emmène ici fièrement l'orchestre de Lyon ; os, nerfs, muscles peut-être plus que chair, mais avec des grâces, des couleurs, un vrai sens de la scène qui fait peut-être plus de son que de théâtre "vrai" (si tant est que le théâtre puisse prétendre à quelque vérité ; et celui-ci en particulier, on y revient). Il distribue plutôt largement si ce n'est des nuances "vraies" (toujours ; décidément !), des équilibres qui ménagent à chacun (chanteurs ET instrumentistes, notamment dès lors que la partition offre de ces beaux moments concertants, cf. le duo Zelmira/Emma), de francs moments de lyrisme, aussi bien fier que pudique, guerrier qu'attendri(ssant). Bref, l'oeuvre fonctionne, la machine avance, dût-elle le faire à marche forcée (très bel ensemble au finale I, malgré un choeur et une percussion un peu envahissants).

Se pose la question des chanteurs. Qui, etc. ? Patrick Bolleire, qui hérite de la partie ingrate de Leucippo (des scene, autrement dit autant de récitatifs et des ensembles), parvient à en tirer le meilleur, en l'espèce : "le-moins-pire" (traître de tréteaux, certes, mais pas sans arrogance). Michele Pertusi qui ouvre et clôt l'oeuvre (entre les deux, il est caché dans son sépulcre, dans lequel tient plus ou moins toute l'intrigue de l'oeuvre, sic !) expose toute sa pratique du répertoire rossinien ; science (c'est bien) et conscience (c'est mieux) y sont, autant dire que les comptes tombent justes (mais brille-t-on en Polidoro ?). Très sensible Emma largement phrasée de Marianna Pizzolato pour être complet.

Reste le trio de tête(s) ; et de voix et de "souffleries" qu'impose l'oeuvre, on l'a dit. Alors ? Alors il y en aura donc toujours pour chercher si ce n'est Colbran mais peut-être Gasdia, ou Devia derrière Ciofi ; et pour vouloir Ford plutôt que Romanovskyi ; et en appeler aux mannes de Merritt/Blake, cette cause-là est entendue (et dans tous les sens du terme, et souvent encore). N'empêche qu'on y croit ; n'empêche qu'on est embarqué dès lors que l'une des trois têtes d'affiche affichées à Lyon ouvre la bouche. Siragusa étant ce qu'il est (on adhère ou pas à son timbre), la manière (la vraie : la maniera, le modo au sens ancien pour ne pas dire antique, au sens poussinesque j'ai envie de dire) est celle d'un bel Ilo, franc, fier, présent ; c'est à dire instantané comme on tire un portrait qui s'appréhende hic et nunc et qui accroche/attrape le public. Davide ? Je ne sais pas ; je n'étais pas à la création et Stendhal, même, dit n'avoir entendu Zelmira qu'au piano, alors... Alors si l'on ne peut même pas se fier au fidèle Stendhal ! Romanovskyi est-il plus Nozzari ? même réserve ; mais réserve dépassée, outrepassée et je m'explique. La différenciation avec Ilo/Siragusa est assez idéale ce qui est sensible dès lors que les deux chanteurs sont confrontés : un centre de gravité sereinement haut pour Siragusa qui aligne les crêtes sans faillir ; et un centre de gravité remarquablement bas (Romanovskyi chante Belcore de l'Elisir donizettien), mais surtout franc, impérieux, sonore sans effets de manche, sans esbroufe (une forme de paradoxe de réalité théâtrale : il se prête à Antenore autant qu'Antenore s'offre à ses moyens dans les plus desquels il tombe avec une évidence naturelle et pas naturée) qui dessine un guerrier mâle lui aussi parfaitement au fait du style requis, de ses enjeux et de la manière (maniera, modo ; là aussi, on y retombe nécessairement). A titre personnel : un chanteur comme une révélation et que je veux impérativement entendre à nouveau (en Rinaldo de l'Armida lyonnaise annoncée, qui sait). Reste Ciofi, attendue ; on part d'un présupposé tautologique : elle n'est pas Colbran et elle n'a sans doute pas ce que les contemporains de l'épouse de Rossini en ont décrit (et décrié aussi d'ailleurs, parfois)*. Sauf une chose qui tient à l'essence même de l'artiste lyrique (je n'aime pas parler de métier seulement, parce qu'il y a là quelque chose qui est du domaine de la transcendance) : une "boîte à outils", une conscience intuitive, au-delà du style, de la défonce autant que de l'économie d'un rôle, quelque chose qui relèverait d'un esprit animal de conservation de soi autant que de l'art de rendre un personnage au public ; de ce qu'on peut faire, (se) permettre où et quand. Que la voix soit généralement couverte, c'est factuel et ça relève du système d'émission (mécanique qui lui permet, dans le même temps, de nimber  le personnage d'une grâce, d'une poésie immédiate que ni Gasdia, ni Devia, nettement plus anguleuses n'ont eue) ; mais pas toujours, alerte/en alerte, et c'est justement tout le sens de l'outillage dont je parlais (une Ciofi brillante au sens italien, fulgida mais aussi brillantée s'affiche bien, et fièrement, et crânement même, dans "Riedi al soglio", par exemple). Donc : le style y est (et quand Rossini tend de beaux spianati, le bonheur est complet et l'échine fameusement picotée), le personnage aussi (dût-il s'asseoir sur une échelle de registres fabriqués ; maniera, pour la troisième fois), en hauteur, en profondeur et, finalement, en trois dimensions. Sans doute pas une Zelmira di forza ; mais une voix/voie convaincante, d'ailleurs (très) largement saluée par un public électrisé (et c'est toujours mieux et en même temps plus sensible qu'électrique, puisque cela va dans le sens d'un mouvement généré plus que fondamentalement natif).

Public conquis, donc ; par une oeuvre qui se conquiert, plus qu'elle ne s'offre. Autrement dit : bilan positif.

*Mais je me suis souvent posé la question de la vanité, de l'utilité même de la comparaison ; dès lors, par principe que "comparaison n'est pas raison". Chercher à reconstituer in vitro ET in vivo dans le même temps, des conditions artificielles, voire artificieuses, nécessairement solubles dans le temps, dans l'espace (celui d'une salle donnée), etc. Temps historique et temps/tempo musical, aussi ; ce que Berlioz explique très bien à sa manière  : l'agrandissement des salles qui a "exhaussé" l'orchestre et les voix dans le même temps, qui a créé les conditions d'un déséquilibre fondamental entre "dire" et son, quand il n'a pas induit une évolution parallèle (or, deux parallèles évoluent, si ce n'est concurremment mais sans se rencontrer, on le sait) de l'émission, etc. Ce qui fait que Colbran fût-elle ressuscitée aujourd'hui, je ne suis pas certain qu'elle n'apparaîtrait pas comme un curiosité seule, un papillon épinglé sur une planche d'entomologie plus que comme une démonstration, une "valeur" pour notre temps.

Si je comprends bien on a un Polidoro de luxe, Siragusa en grande forme et une Ciofi conquérante?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 0:01

bAlexb a écrit:
Romanovskyi chante Belcore de l'Elisir donizettien
Non non c'est une erreur ça! Il n'a jamais chanté Belcore! Il n'en a absolument pas la voix! Si tu t'es appuyé sur Operabase, ils se sont plantés! Faut aller vérifier sur le site du Mariinsky qui éclaire tout: Operabase a confondu Sergey Romanovsky avec Sergei Romanov, authentique baryton.
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 8:06

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Romanovskyi chante Belcore de l'Elisir donizettien
Non non c'est une erreur ça! Il n'a jamais chanté Belcore! Il n'en a absolument pas la voix! Si tu t'es appuyé sur Operabase, ils se sont plantés! Faut aller vérifier sur le site du Mariinsky qui éclaire tout: Operabase a confondu Sergey Romanovsky avec Sergei Romanov, authentique baryton.
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.

Ah ! C'était donc ça ! Je me disais aussi Embarassed ...
Assurément ce n'est pas un  baryton, je me vois mal dire le contraire ; c'est même un authentique ténor. Doté d'un instrument cuivré, plein, puissant ; et qu'il dispense sans effets de manche, avec une honnêteté crâne (il pourrait en faire beaucoup, beaucoup plus certainement avec force "moulinets") parfaitement convaincant et en situation ici, à mon goût.
(EDIT : des choses de lui dans Rossini circulent sur YT, notamment son duo Libenskof/Melibea qui donne une idée plutôt fidèle des moyens et de la manière dont il les utilise.)

luisa miller a écrit:
Si je comprends bien on a un Polidoro de luxe, Siragusa en grande forme et une Ciofi conquérante?

Conquérante, je ne sais pas ; mais farouche, oui et combative ; en tout cas ni abandonnée (distancée par le peloton, si j'ose dire), ni "abandonnante" (du rôle, d'une idée de l'intégrité, de l'éthique artistique/stylistique). Si je devais résumer, je dirais qu'on a affaire à un quatuor équilibré, complet au sens de la somme des parties.
(EDIT : où j'étais placé et dans les conditions "d'approche" qui étaient les miennes dimanche ; qui sait, je dirais peut-être exactement le contraire ce soir. Bon, OK c'est assez improbable mais Wink ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 8:37

Otello a écrit:
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.

Sauf qu'à l'origine, c'était Siragusa qui était prévu en Antenore... et Osborn en Ilo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 9:09

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.

Sauf qu'à l'origine, c'était Siragusa qui était prévu en Antenore... et Osborn en Ilo...

Alors que la configuration proposée paraît, pour le coup, évidente ; toujours pour la somme des parties (parce que j'imagine qu'il est toujours possible de discuter les parties en tant que telles et notamment Siragusa qui, comme tous, à ses "rétifs", si ce n'est ses détracteurs même s'il donne, pour mon goût, un Ilo musicalement crédible et affûté).


Dernière édition par bAlexb le Mar 10 Nov 2015 - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 9:34

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.
Sauf qu'à l'origine, c'était Siragusa qui était prévu en Antenore... et Osborn en Ilo...
Siragusa en Antenore ? Ah ben ça aurait été encore moins pertinent qu'un Osborn!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2620
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 10:23

Et pourtant, jusqu'au retrait d'Osborn pour une raison que j'ignore (et je m'en balance un peu), c'est ce qui était prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 10:46

luisa miller a écrit:
Et pourtant, jusqu'au retrait d'Osborn pour une raison que j'ignore (et je m'en balance un peu), c'est ce qui était prévu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 10:47

Eh ben dans ce cas là, loués soient tous ces changements autrement plus pertinents!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 10:51

Otello a écrit:
Eh ben dans ce cas là, loués soient tous ces changements autrement plus pertinents!

Ah? Remplacer Osborn par Siragusa c'est une bonne nouvelle? pas pour moi... j'aime bien Siragusa, mais je préfère largement Osborn : le timbre est beaucoup plus beau, mais la virtuosité et les prises de risques les même.

Pour le changement, c'est peut-être aussi dû au traitement d'Idreno par Pido la saison dernière : Osborn perdait un air, et il semble qu'il ait dû batailler ferme pour pouvoir en faire ce qu'il voulait : une démonstration.
Et après ce fameux air totalement bluffant, Pido a dû subir non seulement la plus grosse ovation de la soirée pour Osborn, mais en plus du remu ménage contre le chef qui a coupé le premier air.
Donc peut-être des tensions entre Osborn et Pido...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:16

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
Eh ben dans ce cas là, loués soient tous ces changements autrement plus pertinents!
Ah? Remplacer Osborn par Siragusa c'est une bonne nouvelle? pas pour moi... j'aime bien Siragusa, mais je préfère largement Osborn : le timbre est beaucoup plus beau, mais la virtuosité et les prises de risques les même.
ah oui mais Siragusa, tu l'aurais eu quand même et, qui plus est, en Antenore! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:21

Otello a écrit:
ah oui mais Siragusa, tu l'aurais eu quand même et, qui plus est, en Antenore! affraid

Oui, mais en méchant, il me plait bien Siragusa (toute considération "d'adéquation" au rôle mis à part, je connais tellement mal Zelmira)... il devait faire Iago il y a quelques années avant d'être remplacé, et je trouvai ça parfait pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:30

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
ah oui mais Siragusa, tu l'aurais eu quand même et, qui plus est, en Antenore! affraid
Oui, mais en méchant, il me plait bien Siragusa (toute considération "d'adéquation" au rôle mis à part, je connais tellement mal Zelmira)... il devait faire Iago il y a quelques années avant d'être remplacé, et je trouvai ça parfait pour lui...
pour Iago, je suis entièrement d'accord avec toi! C'est même presque luxueux!
Sauf que l'adéquation vocale ne peut être ignorée et que la voix nécessaire pour Antenore n'est pas la même que celle d'un Iago. Antenore nécessite un baryténor comme le rôle d'Otello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:32

Otello a écrit:
pour Iago, je suis entièrement d'accord avec toi! C'est même presque luxueux!
Oui... on avait eu Zapata à la place... moins bien quand même Confused

Citation :
Sauf que l'adéquation vocale ne peut être ignorée et que la voix nécessaire pour Antenore n'est pas la même que celle d'un Iago. Antenore nécessite un baryténor comme le rôle d'Otello.

Ah? Donc on aurait pu mettre Osborn en Antenore et on avait tout bon?? Mr.Red
(bon, je sors... hehe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:41

Polyeucte a écrit:
Ah? Donc on aurait pu mettre Osborn en Antenore et on avait tout bon?? Mr.Red

Figure-toi que quand j'avais entendu que des changements avaient été apportés à la distribution de cette Zelmira, et notamment qu'Osborn ne ferait finalement pas Ilo, c'est ce que j'avais pensé (espéré ?) in petto  Rolling Eyes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 11:59

Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
pour Iago, je suis entièrement d'accord avec toi! C'est même presque luxueux!
Oui... on avait eu Zapata à la place... moins bien quand même Confused
Citation :
Sauf que l'adéquation vocale ne peut être ignorée et que la voix nécessaire pour Antenore n'est pas la même que celle d'un Iago. Antenore nécessite un baryténor comme le rôle d'Otello.
Ah? Donc on aurait pu mettre Osborn en Antenore et on avait tout bon?? Mr.Red
(bon, je sors... hehe)
lol eh ben non! Parce qu'Osborn n'est pas non plus un barytenor et donc nullement un vrai Otello et donc pas davantage un Antenore! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 12:41

Otello a écrit:
lol eh ben non! Parce qu'Osborn n'est pas non plus un barytenor et donc nullement un vrai Otello et donc pas davantage un Antenore! Wink

Je sais bien ce que tu en penses, rassures-toi! C'était juste une petite perche! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
Otello
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6771
Age : 51
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 12:51

En revanche, Sergey Romanovsky, bien que pas vraiment barytenor non plus, me semble beaucoup plus adéquat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 10 Nov 2015 - 13:06

Otello a écrit:
En revanche, Sergey Romanovsky, bien que pas vraiment barytenor non plus, me semble beaucoup plus adéquat.

Depuis le temps que je me tue à vous le dire Evil or Very Mad :

bAlexb a écrit:
Polyeucte a écrit:
Otello a écrit:
Par ailleurs Sergey Romanovsky qui n'est pourtant pas un vrai barytenor a une voix beaucoup plus adéquate que celle d'Osborn pour le rôle d'Antenore.

Sauf qu'à l'origine, c'était Siragusa qui était prévu en Antenore... et Osborn en Ilo...

Alors que la configuration proposée paraît, pour le coup, évidente .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 30 Nov 2015 - 13:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zip
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 929
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Lun 30 Nov 2015 - 17:28

Oh, c'est pas bien difficile à trouver pourtant, c'est écrit sur son blog et je l'ai même croisé à Bayreuth — il parle comme il écrit Smile
Je ne serais pas aussi enthousiaste que toi ni que lui au sujet de Ciofi, d'ailleurs, que j'aime bien mais qui là-dedans me paraissait vraiment au bout de ses moyens et en-deçà du rôle. Alors bien sûr il reste tout ce qui fait son charme : son intelligence, son énergie, son timbre à la couleur si fascinante, mais ça n'a pas suffi à me convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19003
Age : 34
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mer 20 Jan 2016 - 13:17

Une petite vidéo avec quelques images des maquettes des décors et où Py s'exprime un peu sur son idée de La Juive :
http://www.opera-lyon.com/spectacle/opera/la-juive

Ce sera au moins enregistré par France Musique d'après ce qui est indiqué. Espérons aussi Culturebox au moins! Very Happy

J'ai hâte!! bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 8281
Age : 36
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 23 Fév 2016 - 9:29

Si j'en crois les informations disponibles sur le site internet de l'opéra, ce n'est plus Dominique Blanc qui est prévue pour assurer les représentation de Perspéhone de Stravinsky : http://www.opera-lyon.com/spectacle/opera/iolanta-persephone Sad .
(Currentzis ne sera pas, non plus à la baguette alors que j'étais persuadé que ce devait être le cas ; me trompé-je scratch ?)

EDIT : les distributions de la La Juive et de L'Enlèvement au Sérail ont, par ailleurs, été complétées ce me semble, http://www.opera-lyon.com/spectacle/opera/la-juive & http://www.opera-lyon.com/spectacle/opera/lenlevement-au-serail .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luisa miller
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2620
Age : 917
Date d'inscription : 27/11/2008

MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   Mar 23 Fév 2016 - 11:16

Scandiuzzi m'avait dit hier qu'il allait à Lyon pour La juive mais je croyais qu'il allait signer un contrat pour la saison prochaine. Vous avez un Brogni de luxe avec lui Wink . Je vois aussi que Le Texier chante Ruggero Wink ; la aussi c'est du grand luxe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opéra national de Lyon : saison 2015-2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéra national de Lyon : saison 2015-2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Opéra National de Paris - Saison 2015-2016 (programmation)
» Opéra national de Lyon : saison 2015-2016
» Opéra National du Rhin - Saison 2015-2016
» Opéra Royal de Wallonie, saison 2015-2016
» Opéra de Saint-Etienne, saison 2015-2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: