Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'orgue de la Renaissance au premier Baroque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Sam 14 Jan 2017 - 22:11


Smile Un sujet consacré aux différentes écoles du XV° au début du XVII° siècle : les compositeurs, le répertoire, la facture, les disques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Sam 14 Jan 2017 - 22:14


Smile Et pour commencer, une figure très attachante du répertoire flamand.

Ici, l'élogieuse critique de cet album : http://www.resmusica.com/2009/04/23/peeter-cornet-genial-compositeur-a-la-croisee-des-styles/


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


L'église de Nielles-lès-Ardres (France, Pas-de-Calais)


Peeter Cornet (1575-1633) :

Salve Regina
Te Deum

Fantasia primi toni
Fantasia secundi toni
Fantasia ottavi toni
Fantasia noni toni

= Arnaud Van de Cauter, orgue Van Belle de l'église de Nielles-lès-Ardres


(Paraty, octobre 2008)

Smile Non loin de chez moi, un précieux vestige d'esthétique flamande, classé aux Monuments historiques pour les boiseries et la partie instrumentale.
Le positif de balustrade, démonté un siècle après sa construction, lors d'un déménagement consécutif aux avanies révolutionnaires, a été réinstallé en 2012.
Cet enregistrement de 2008 se contente donc des onze jeux du grand buffet. Harmonisés en tempérament mésotonique.
Peu de disques significativement consacrés à Cornet restent disponibles. Cette intégrale par Van de Cauter me semble prioritaire, du moins préférable au témoignage de Koopman à l'orgue de Roquemaure, un peu trop joufflu et sucré à mon goût.
Dans l'acoustique plus large de l'église d'Oostkamp, l'intégrale par Jozef Sluys (chez le petit label Prezioso) est très réussie également, mais d'une sonorité moins authentique, peu de tuyaux originaux ayant survécu à la romantisation de l'orgue au début du XX° siècle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Mer 18 Jan 2017 - 22:32


Smile Excellent disque en guise d'anthologie au répertoire de Renaissance-premier Baroque, sur un orgue miraculé et emblématique, très bien capté, et qui laisse entendre tous les soupirs de sa mécanique, - pour une écoute très vivante et stimulante.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Église Notre-Dame de Lorris-en-Gâtinais
(France, -Loiret)



Gilles Jullien (1650-1703) :

Suite du 7° ton

= François-Henri Houbart, orgue de l'église Notre-Dame de Lorris-en-Gâtinais

(BNL, 1980)

Smile Étonnante histoire que celle de cet orgue rescapé de la Renaissance mais vandalisé par un organiste jaloux à la fin du XIX° siècle, avant d'être méticuleusement restauré en 1974.
Pour en savoir plus : http://organ-au-logis.pagesperso-orange.fr/Pages/Abecedaire/Lorris.htm
Les onze jeux suffisent à l'habiliter au répertoire classique français, même si le tempérament inégal gratouille un peu l'oreille pour ces pièces de Jullien, et convient mieux à Roberday, Sweelinck et Frescobaldi également au programme de ce CD.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Mer 22 Fév 2017 - 23:57


Smile Les deux disques cardinaux pour faire connaissance avec un compositeur flamand du premier Baroque, ils lui sont entièrement consacrés.
Le premier sur un petit orgue typé d'époque, l'autre sur un grand instrument d'esthétique française.
Charme pittoresque ou démonstration grandiose, à vous de choisir ; les deux albums se complètent.



Mélomaniac, in playlist, le 18 01 2017, a écrit:


La Martinuskerk de Cuijk (Pays-Bas, -Brabant septentrional)


Abraham Van den Kerckhoven (1618-1701) :

Preludium en Fuga en sol
Fantasia en mi mineur
Fantasia en sol majeur
Fantasia pro duplici organo en ré majeur
Fantasia en ut mineur
Fantasia en ut majeur
Fuga en la mineur
Fantasia en ré mineur
Gloria
Preludium en Fuga en ré mineur

= Jozef Sluys, orgue Severijn de l'église Saint-Martin de Cuijk


(Prezioso, septembre 1999)

Smile Un des (trop) rares albums entièrement consacrés à cette figure majeure du Baroque flamand, ici joué sur un adéquat instrument du milieu du XVII° siècle.




Mélomaniac, in playlist le 22 02 2017, a écrit:


Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg


Abraham Van den Kerckhoven (1618-1701) :

Fantasia en fa majeur
Fantasia Cornet en ut majeur
Fuga en sol majeur
Preludium & Fuga en ré mineur
Fantasia en mi mineur
Fantasia en sol majeur pour le dessus de tierce
Fantasia pro duplici organo en ré majeur
Fuga en sol mineur
Fantasia en ut mineur pour le dessus de cromorne
Preludium & Fuga en sol majeur
Fantasia en ré mineur pour le dessus de cornet
Fuga en la mineur
Fantasia en ut mineur
Preludium & Fuga en ré mineur

= François Houtart, orgue Westenfelder de la Cathédrale de Luxembourg


(Pavane, septembre 1995)

Smile Un des rares albums entièrement consacrés à ce compositeur, pourtant une figure majeure du premier Baroque néerlandais.
Le disque de Jozef Sluys à l'église de Cuijk profite d'un orgue d'époque, ici il s'agit d'un grand instrument (66 jeux !) de construction récente (1995),
d'esthétique classique française, aussi doté d'une riche chamade propice au répertoire espagnol.
Surdimensionné au regard de ces pièces qui se satisfont pour la plupart d'un seul clavier coupé,
mais le savant contrepoint de Kerckhoven en ressort avec une ampleur et un brio très édifiants.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 26 Fév 2017 - 8:52

Le Kerckhoven de Sleuys est pas mal, je le préfère au disque de Houtart. Le meilleur Kerckhoven que je connais est de Leonhardt, de Claudio Brizi et de Damien Colcombe. Surtout Leonhardt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 26 Fév 2017 - 21:57

Mandryka a écrit:

Le meilleur Kerckhoven que je connais est de Leonhardt, de Claudio Brizi et de Damien Colcombe. Surtout Leonhardt!


Oui, Leonhardt dans son fabuleux disque à Sainte-Croix de Bordeaux, ou dans son récital à Louvain pour Sony, -mais en tout il n'a gravé que quelques Fantaisies.

De même que pour Damien Colcomb à Lorris-en-Gâtinais, c'est ténu.

Brizi, je ne sais pas ce qu'il a enregistré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 10 Sep 2017 - 21:49

Smile Tiré d'un sacd consacré au manuscrit de Buxheim.
Le programme se partage entre pièces liturgiques et de musique pure, telle ces opiniâtres Redeuntes.
Seuls les registres d'époque ont été utilisés, donc sans anche et mixtures à tierce.
L'autre moitié du programme est enregistrée sur l'orgue Ebert de la Hofkirche d'Innsbruck, à deux claviers.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Andreaskirche de Soest-Ostönnen
(Allemagne, -Rhénanie-du-Nord–Westphalie)



Buxheimer Orgelbuch (ca. 1460) :

Redeuntes in idem
Wolhin lass vögelin sorgen
Portigaler
Vil liber Zit uff diser Erde
Kyriel Angelicum - Christeleyseon - Ultimum Kyriel
Praembulum super C
Praembulum super Mi
Redeuntes in mi
Allegalea
Praembulum super D
Gaudeamus
Ellend du hast umbfangen mich
Sequitur adhuc semel Ellend und Jamer


= Joseph Kelemen, orgue de l'église St André de Soest-Ostönnen


(Oehms, avril 2009)

Smile Un des plus anciens recueils du répertoire organistique, à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance,
joué sur un des plus vieux instruments du monde (certains tuyaux remontent à 1425, notamment ceux du Prestant, de l'Octave 4' et de la Quinte 3').



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 10 Déc 2017 - 23:20

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Buxheimer Orgelbuch (c.1470) :

Redeuntes in idem
Ein fröwlin edel von natueren
Veni virgo
Salve Radix Josophanie
Se la phase pale
Redeuntes in d
Descendi in ortum meum
Rorate celi desuper
Jeloy mors
Redeuntes in La
Anna vasanna
Kyrieleyson de S. Maria v.
Ave Regina


= Joseph Kelemen, orgue Ebert de la Hofkirche d'Innsbruck


(Oehms, novembre 2008)

Smile Un recueil majeur de la littérature de clavier à la charnière du Moyen-Âge et de la Renaissance,
regroupant plus de 250 pièces d'auteurs anonymes ou de compositeurs bien connus
comme John Dunstable, Guillaume Dufay, Gilles Binchois, Walter Frye, Conrad Paumann...
Joué ici sur un savoureux instrument, particulièrement adapté à ce répertoire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belkiev
Néophyte


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Une initiative intéressante   Dim 31 Déc 2017 - 14:30

Etant donné l'extrême rareté des instruments témoignant de la facture d'orgue au 15°siècle, on ne peut que saluer une initiative comme celle menée à l'Université de Leipzig en collaboration avec la firme Metzler pour construire un instrument en nid d'hirondelle sensé nous permettre d'entendre les pièces de cette époque avec le sonorité ad hoc. Pour en témoigner,
il y a un bel enregistrement réalisé par le label Guenin avec Daniel Beilschmidt aux claviers. Pour une fois, je trouve que la pièce d'ouverture extraite du Buxheimer Orgelbuch est bien intégrée avec les cloches (sans doute aussi grâce à la prise de son).

Pour plus d'information, il faut pouvoir lire en allemand ici:

http://www.metzler-orgelbau.ch/htm/organs/leipzig.htm
http://www.uni-leipzig.de/service/kommunikation/medienredaktion/nachrichten.html?ifab_modus=detail&ifab_id=5934

Une deuxième phase de construction est prévue pour pouvoir y intégrer des jeux supplémentaire qui permettront de jouer le répertoire renaissance et du haut baroque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 31 Déc 2017 - 14:48

Belkiev a écrit:
E

Une deuxième phase de construction est prévue pour pouvoir y intégrer des jeux supplémentaire qui permettront de jouer le répertoire renaissance et du haut baroque.

Je ne savais pas, c'est une bonne nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belkiev
Néophyte


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Dim 31 Déc 2017 - 15:13

En écrivant ces lignes, j'écoute le CD de Daniel Beilschmidt en boucle sur Qobuz. Belle prise de son, interprétation engagée et sonorités vraiment très convaincantes entre le moelleux des flûtes graves et la brillance du plenum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23627
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   Hier à 23:00

Mélomaniac, in playlist, a écrit:


Cathédrale de Spire (Allemagne, Rhénanie-Palatinat)


Sebastian Aguilera de Heredia (1561-1627) :

Salve, 1° tono por de la sol re
Pange Lingua por ce sol fa ut

= Roland Dopfer, orgue Seifert du Königschor de la Cathédrale de Spire


(Organum, janvier 2009)

Smile Cette cathédrale abrite deux orgues tout récents.
Le plus grand (87 jeux) a été achevé en 2011 par la maison Seifert.
Trois ans auparavant, le même facteur avait déjà installé dans le Königschor un instrument de 34 jeux, + 5 accordés en tempérament mésotonique,
propices à l'exécution du répertoire ancien. Ils sont utilisés pour ces deux pièces du compositeur espagnol,
ainsi que pour Froberger et Merula qui figurent aussi au programme de ce disque.
Pour autant, malgré son étroite façade, les tuyaux ne manquent ni de projection ni de puissance,
comme le montrent les oeuvres de Bach, Franck, Dupré.
Interprétations très convaincantes et excellente prise de son !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'orgue de la Renaissance au premier Baroque   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'orgue de la Renaissance au premier Baroque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le baroque français avant Lully (premier XVIIème siècle)
» L'école d'orgue française au XVIIème et au XVIIIème siècle
» L'orgue baroque en Allemagne du Nord
» Keith Jarrett on the Karl Joseph Riepp Baroque Organ
» L’école française d’orgue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: