Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

 

 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97653
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty
MessageSujet: 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)   10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) EmptyLun 11 Sep 2023 - 13:18

Ce dimanche, dans une salle de concert cachée derrière une porte rue de Rome, programme Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou par Xavier Busatto, avec nombreuses improvisations.

¶ Un arrangement inédit du Prélude de Tristan und Isolde de Wagner (fondé sur la réduction d'Otto Singer II, mais très remanié) : l'idée est de respecter les octaves de la version orchestrale, et surtout les basses (le fondement de l'harmonie), souvent bidouillées (en retard notamment)
par les arrangeurs pour des raisons de confort pianistiques. Le résultat est particulièrement cohérent à l'oreille – et joué avec un beau respect des longs silences et une belle construction de la tension. bounce

¶ Effet de concaténation très astucieux avec des préludes de maturité de Scriabine très marqués par Tristan (en particulier Désir Op.57 n°1, quasiment la même matière !), la transition est saisissante.

¶ S'ensuivent des extraits des Heures Persanes de Koechlin, une des plus belles choses jamais écrites pour piano
Spoiler:
moments de poésie ineffable, écrits avec beaucoup de liberté – beaucoup de ses accords ne sont pas purement fonctionnels, mais choisis pour leur couleur (Debussy attitude Cool ), et la gestion du rythme par le compositeur est également très libre (durée des mesures trèès variable). Travail sur les strates passionnant, régulièrement écrit sur trois portées.

¶ La section Mompou culminait dans le duo avec Alice Busatto dans un arrangement (préexistant) de la mélodie Combat del somni. Very Happy Une maîtrise impressionnante chez cette jeune interprète.

¶ Le clou attendu de tout spectacle de Xavier Busatto, c'est la partie improvisation.

Le public met de petits papiers dans un chapeau avec des contraintes (thème + style, atmosphère…). Je l'ai déjà entendu (ren retransmission seulement) réaliser God Save the Queen un jour de pluie dans le style de Mozart ou encore la marche funèbre du Crépuscule des Dieux dans le style de Messiaen… Sa particularité, contrairement à beaucoup de pianistes improvisateurs, est de ne pas répéter une trouvaille mais d'explorer sans cesse de nouvelles modulations, de nouvelles mutations du thème. Ça m'impressionne beaucoup : lorsqu'on improvise, il est facile de se sélectionner une grille d'accords récurrente et de l'habiller avec force arpèges… ici, ce n'est pas du tout le cas, et ça réclame une maîtrise et une discipline assez remarquables pour renouveler sans cesse le contenu, ne jamais se contenter d'un thème bien trouvé ou d'une idée unique.

¶ Improvisation n°1 : libre, sur un motif très parent du début de l'Oiseau de feu.

n°2 : l'amour dans le style de Poulenc, belle évolution qui débute dans le style des Chemins de l'Amour avant d'emprunter aux modulations et couleurs du Poulenc plus sérieux…

n°3 : le début du Sacre du printemps en ragtime. Transfiguration étonnante, avec inclusion malicieuse des accords saturés des augures printaniers. hehe

n°4 : « la joie des retrouvailles dans les yeux d'un enfant » commence par un style Mozart (exact à s'y méprendre !) avec basse d'Alberti et mue progressivement vers un style Richard Strauss. J'y entends aussi des diminutions et un pianisme typique des paraphrases de Czerny et Liszt, ainsi que, çà et là, des échos de la Valse des Fleurs de Tchaïkovski, l'esprit du Walhall de Rheingold, bref le glissement d'un thème vers sa (mort et) transfiguration. Vraiment impressionnant, celle qui m'a le plus cueilli.

n°5 : « une grotte de glace ». En quintes à vide dans une ambiance de cathédrale engloutie, des cordes pincées en arpèges brisées dans le clavier, et des harmonies qui semblent issues du mouvement lent immobile et saturé du Quintette de Koechlin.

n°6 : thèmes Disney dans le style de Wagner, mélangeant l'antique « Un jour mon prince viendra » avec « Ce rêve bleu », le tout émergeant d'une masse initiale façon Prélude de l'Or du Rhin.

n°7 : Speedy Gonzalez, Arriba. (Tout est dans le titre, je crois.)

… Première fois que je l'entendais en salle dans de l'improvisation sans support filmique, très ludique (et très impressionnant techniquement).


J'espère qu'il repassera bientôt à Paris. On m'a dit qu'il écrivait aussi en ligne, si quelqu'un sait où le lire, je suis curieux, il doit avoir plein de choses passionnantes à raconter !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Resigned
Mélomaniaque
Resigned


Nombre de messages : 1385
Age : 41
Localisation : Chemin des Errancis
Date d'inscription : 27/08/2008

10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty
MessageSujet: Re: 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)   10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) EmptyLun 11 Sep 2023 - 19:43

🤭

En tout cas ça fait drôlement envie tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91196
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty
MessageSujet: Re: 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)   10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) EmptyLun 11 Sep 2023 - 23:30

Merci beaucoup David.

Je poste quelques extraits du concert:

Wagner: Tristan et Isolde, Prélude
Scriabine: Désir opus 57 n°1
Scriabine: Flammes sombres opus 73 n°2
Improvisation libre
Koechlin: Les Heures persanes 4. Matin frais, dans la haute vallée
Koechlin: Les Heures persanes 5. En vue de la ville
Koechlin: Les Heures persanes 15. La paix du soir, au cimetière
Improvisation sur le thème de l'introduction du Sacre du printemps, dans le style d'un ragtime
Improvisation "La Joie des retrouvailles dans les yeux d'un enfant"
Improvisation "La Grotte des glaces"


Dernière édition par Xavier le Mar 12 Sep 2023 - 5:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
mickt
Mélomane chevronné
mickt


Nombre de messages : 2743
Date d'inscription : 05/03/2018

10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty
MessageSujet: Re: 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)   10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) EmptyMar 12 Sep 2023 - 1:56

Je fais aussi partie des chanceux ayant pu assister à ce récital.

David a dit beaucoup de choses. Je complète juste le programme : Scriabine – Désir (deux morceaux op. 57, n°1), Masque (Deux poèmes op. 63, n°1), Deux danses op. 73 (1. Guirlandes, 2. Flammes sombres) ; Koechlin – extraits des Heures persanes (1. Sieste, avant le départ, 4. Matin frais dans la haute vallée, 5. En vue de la ville, 10. Roses au soleil de midi, 13. Les collines au coucher du soleil, 15. La paix du soir au cimetière) ; Mompou – Música callada, extraits (1. Angelico, VI. Lento, VIII. Semplice, IX. Lento, XXV., XXVII. Lento molto, XXVIII. Lento).

J'ai aussi été frappé par l'enchaînement de Tristan et des pièces de Scriabine qui en étaient comme le prolongement. L'arrangement de Tristan était présenté comme aussi fidèle que possible à l’original, on y entendait les accords presque à nu, les pauses éloquentes de Wagner. Et puis ces deux pizz’ conclusifs chargés de drame.

La progression du récital nous menait de la passion débridée et absolue de Tristan aux pièces insaisissables et pudiques de Koechlin et Mompou. L’Orient éloigné des clichés des Heures persanes, celui plutôt d’un voyageur imaginaire qui entreverrait les paysages d’Ispahan et tenterait d’en saisir les teintes. Et puis Mompou et sa musique du silence, un presque-rien serein et mélancolique.

Et bien entendu tout le monde s’est réjoui de pouvoir entendre Alice Busatto dans cette mélodie touchante de Mompou.

Comme le dit David, le clou d’un concert de Xavier Busatto reste néanmoins la partie d’improvisations. J’avais déjà pu l’entendre dans l’exercice il y a peu, et le contraste d’atmosphère avec le récital de ce week-end m’a semblé grand : d’une furia d’où jaillissaient les éclairs, qui convoquait Scriabine et Messiaen, on est passé à un ton plus joyeux, souriant, espiègle, romantique parfois. On était ici convié chez Poulenc et Mozart, dans l’univers des contes et de l’enfance.


DavidLeMarrec a écrit:
n°4 : « la joie des retrouvailles dans les yeux d'un enfant » commence par un style Mozart avec basse d'Alberti et mue progressivement vers un style Richard Strauss. J'y entends aussi des diminutions et un pianisme typique des paraphrases de Czerny et Liszt, ainsi que, çà et là, des échos de la Valse des Fleurs de Tchaïkovski, l'esprit du Walhall de Rheingold, bref le glissement d'un thème vers sa (mort et) transfiguration. Vraiment impressionnant, celle qui m'a le plus cueilli.

Je plussoie, sans doute l’improvisation la plus développée (je me suis limité à penser à Mozart et à Chopin-Liszt), sur un thème qui demandait à être interprété. De quelles retrouvailles était-il question ? (peut-être l’interprète pensait-il à la fête qu’on lui fait lorsqu’il rentre chez lui après le travail ? Heureux homme !)

Citation :
n°5 : « une grotte de glace »

Je me suis vu devant un film muet, les explorateurs perdus dans une tempête de neige qui entrent dans la caverne silencieuse, quelque peu menaçante cependant. Gare aux stalactites. Brrr !

Citation :
n°7 : Speedy Gonzalez, Arriba. (Tout est dans le titre, je crois.)

Si par tout tu entends la sieste de Speedy (car il était aussi question de sieste dans ce récital, celle de Koechlin avant de se mettre en route. Et on sent toujours Mompou à moitié réveillé. La canicule tardive de ces derniers jours s’y prêtait aussi.), le réveil et la danse endiablée de Speedy, alors oui tout y était !

Et je ne suis pas spécialiste mais ce pianiste a quand même de sacrés doigts, qui lui permettent de donner libre cours à son inspiration.

Il paraît qu’il aurait l’impression de remettre ça dans pas trop longtemps, dans une plus grande salle !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty
MessageSujet: Re: 10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)   10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
10/09/23 Wagner-Koechlin-Scriabine-Mompou & impros (Busatto)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [piano] Koechlin, Messiaen, Debussy, Ravel – Xavier Busatto
» Louvre – Mompou, Scriabine, Liszt – Stephen Hough – 23/11/22
» TCE Liszt-Wagner-Scriabine P-L.Aimard 17/12/12
» Cité de la musique - Wagner, Scriabine/Tabachnik 25/09/10
» Mes compositions...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: