Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
39.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Alois Hába

Aller en bas 
AuteurMessage
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:03

Je ne sais pas si on a déjà parlé ici d'Alois Hába.

Laissez-moi tout d'abord vous rappeler que le la lettre á s'obtient en tapant ALT+0225 sur votre clavier.

Comment ai-je connu ce compositeur ? En cherchant un compositeur bien obscur pour pourrir le jeu "Quizz Paroles et Musique", comme quoi, comme disait Caton "Ad orgasmus per perniciae".

En quoi m'est-il sympathique : il a été instituteur, bien sûr, c'est un signe.

Entrée en matière : copié/collé du site de Radio Prague :

Le compositeur Alois Haba, artiste d'avant-garde, est le représentant de musique progressive, un genre tout à fait inhabituel. Dans la période de l'entre-deux guerres, il était déjà reconnu sur le plan international.
Secrétaire et plus tard, membre honoraire de l'Association internationale de musique contemporaine, il était également co-fondateur du Syndicat des compositeurs tchèques, directeur de l'Opéra du 5 mai et il a participé à la fondation de l'Association de protection des droits d'auteurs. Alois Haba a donné avec succès des conférences en Europe et en Asie. Son système de notation musicale a été repris par exemple au Liban. D'ailleurs, il a été décoré par la Médaille d'or du mérite, remise par le président de la République du Liban. Il est entre autre l'auteur d'une centaine de compositions dans un système de tons absolument spécifiques, des opéras La Mère (Matka), en quart de ton, La Nouvelle Terre (Nova Zeme) et Que ton règne vienne (Prijd kralovstvi tve). Et bien évidemment il ne faut pas omettre les morceaux d'orchestre, les travaux théoriques en quart de ton et ses études, écrits et essais traduits en plusieurs langues.
Alois Haba
Alois Haba est né en 1893 à Vizovice, en Moravie, dans la famille d'un pauvre paysan. La Moravie est une région où tout le monde sait danser, chanter et souvent jouer au moins d'un instrument. La musique lui est donc proche déjà au berceau. D'ailleurs, il joue dans l'orchestre folklorique de son père accompagnant les danseurs et les chanteurs de la région. La musique folklorique influencera énormément son travail de compositeur. A l'initiative de sa mère, il part à Kromeriz pour étudier à l'Institut de formation desenseignants. Son talent exceptionnel est découvert par le professeur de musique Stanislav Sula, élève du célèbre compositeur Vitezslav Novak. Ce sera justement Stanislav Sula qui suivra de près les premiers essais en composition d'Alois Haba. Au cours de ses études à Kromeriz, Alois Haba découvre pour la première fois les oeuvres de Bedrich Smetana, d'Antonin Dvorak, des grands maîtres de la musique classique du monde entier et le Philharmonique tchèque. Après avoir terminé ses études à Kromeriz, Alois Haba obtient un poste d'instituteur à l'école primaire de Bilovice, toujours en Moravie. Le jeune instituteur étudie la musique en autodidacte, surtout la chanson et la musique folklorique. Mais, son travail ne lui apporte pas de satisfaction véritable. Finalement, fin août (1914) il décide de partir à Prague pour passer l'examen d'admission au Conservatoire. Il est admis et étudie sous la direction du fameux Vitezslav Novak. Ensuite, il poursuit son perfectionnement à Vienne, chez Franz Schrecker, et à Berlin chez Ferrucci Busoni.
A l'époque, les jeunes musiciens d'avant-garde étaient contre les survivances des époques révolues. Mais, Alois Haba n'est pas partisan de concerts provocateurs à scandale comme ceux d'Arnold Schönberg, pionnier de la musique atonale. Contrairement à A. Schönberg, il opte surtout pour la liberté créative, pour une nouvelle technique. En 1920, A. Haba présente une nouveauté : un quatuor à cordes, opus 7, en quart de ton. C'est une idée révolutionnaire qui sera suivie même par A. Schönberg. Par l'étude approfondie de différents genres de musiques du monde entier et de groupes ethniques, A. Haba a pu certainement plus facilement comprendre le fond du système de tons et créer ainsi une base théorique de la musique en quart de ton.
Haba Quartet : Peter Zelienka, Sha Ye, Arnold Ilg et Hovhannes Mokatsian
La première de son opéra en quart de ton La Mère (Matka) a lieu En 1931, à Münich et seize ans plus tard à Prague. Après la Seconde Guerre mondiale le département de composition d'A. Haba est transféré à l'Académie de musique. A côté de ses activités pédagogiques, le célèbre compositeur assume maintes fonctions au sein de l'Association de protection des droits d'auteurs, du Syndicat des compositeurs tchèques et la direction de l'Opéra du 5 mai. Dans les années cinquante le Philharmonique tchèque joue La route de la vie (Cesta zivota) avec un succès. Les oeuvres d'Alois Haba et de ses disciples sont présentées aux festivals de l'Association internationale de musique contemporaine et aux concerts de l'Association de la musique moderne et de l'association Présent (Pritomnost). Ce remarquable pédagogue et compositeur consacre les dernières années de sa vie à la composition. Il est décédé le 18 novembre 1973 à Prague.


Alors, ça donne quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:31

Tout d'abord, une oeuvre difficilement accessible en termes économiques, les quelques enregistrements disponibles étant vendus à prix prohibitifs.

Puis, peu d'enregistrements par rapport à sa riche production.

Tout d'abord, quid de l'effet quart-de-ton ? Rien de particulièrement rebutant pour qui s'intéresse un tant soit peu au XXème siècle. En effet, monsieur maîtrise le procédé, il n'en use pas comme d'un dogme pénible (suivez mon regard...), et le résultat me semble toujours très musical. A première écoute, je perçois un effet sur la perception des timbres des instruments, comme si les ensembles de cordes sonnaient différemment par rapport au système chromatique habituel. Très grossièrement, imaginez que deux violons donnent presque l'impression d'une phrase de cuivres... (j'ai bien dit très grossièrement, hein..., c'est pour donner une image). Pour les mélodies, hé bien ça donne... de bien belles mélodies !

La suite au prochain numéro.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:53

le quart de ton a été pratiqué avant Haba par Wychnegradsky et Ives. Il me semble que Haba a poussé jusqu'au sixième et huitième de ton, faisant construire des cuivres capables de donner ces sons.
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:53

je sens que je vais me ramasser.... pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:54

sud273 a écrit:
le quart de ton a été pratiqué avant Haba par Wychnegradsky et Ives. Il me semble que Haba a poussé jusqu'au sixième et huitième de ton, faisant construire des cuivres capables de donner ces sons.

Oui, tout a fait. Mais on manque cruellement d'enregistrements. Là, j'en suis à la musique de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 16:55

sud273 a écrit:
le quart de ton a été pratiqué avant Haba par Wychnegradsky et Ives. Il me semble que Haba a poussé jusqu'au sixième et huitième de ton, faisant construire des cuivres capables de donner ces sons.
Mais c'était moins intéressant : le sixième et le huitième de ton étaient déjà couramment pratiqués par Astrid.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 17:04

DavidLeMarrec a écrit:
sud273 a écrit:
le quart de ton a été pratiqué avant Haba par Wychnegradsky et Ives. Il me semble que Haba a poussé jusqu'au sixième et huitième de ton, faisant construire des cuivres capables de donner ces sons.
Mais c'était moins intéressant : le sixième et le huitième de ton étaient déjà couramment pratiqués par Astrid.

Quoi était moins intéressant que quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 17:08

Stanlea a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
sud273 a écrit:
le quart de ton a été pratiqué avant Haba par Wychnegradsky et Ives. Il me semble que Haba a poussé jusqu'au sixième et huitième de ton, faisant construire des cuivres capables de donner ces sons.
Mais c'était moins intéressant : le sixième et le huitième de ton étaient déjà couramment pratiqués par Astrid.

Quoi était moins intéressant que quoi ?
Le fait de pousser au sixième et huitième de ton, par rapport au quart de ton (également pratiqué par Astrid, mais uniquement dans Mozart).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyMer 2 Juil 2008 - 19:54

Ces quart, huitième ou millième de ton, ça me dépasse Laughing

d'Aloïs Haba, je n'ai entendu qu'une suite pour guitare (en quart de ton, justement) op 63. Pas mal mais pas extraordinaire non plus.

Je serais curieux d'écouter autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyVen 4 Juil 2008 - 22:42

joachim a écrit:
Ces quart, huitième ou millième de ton, ça me dépasse Laughing

Je comprends bien le principe, après tout c'est grosso modo des maths, mais après je ne saurais dire si mon oreille peu entraînée à l'analyse fait les différences qu'il faudrait faire. Après tout, c'est de la musique, et je n'y entends pas du procédé aveugle et brutal, donc ça me plaît.

Je suis en train d'écouter le Quatuor à cordes n° 16 op 98 qui date de 1967, donc assez tardif dans la production de Hába (mort en 1973). J'ai du mal à établir des relations avec d'autres compositeurs, mais comme me le souffle Sud, il me semble qu'il y a des parentés avec les Russes du début du XXème, surtout dans l'organisation du discours du quatuor.

Quelques remarques non liées :
Le violoncelle s'y taille la part du lion, avec d'amples phrases qui mettent en valeur l'écriture quart-de-tonale, enfin, je suppose... comment dire, j'ai l'impression d'être à mi-chemin entre tonal et atonal.

Grosso modo, j'ai l'impression de la superposition de deux voix, même si c'est un quatuor : registre aigu, registre grave, qui servent alternativement de support au discours de l'autre voix, avec des unissons qui sonnent de façon quand même très inhabituelle.

Des pizzicati très particuliers.

Et enfin, une science remarquable du silence.

Demain, je continue l'écoute de l'opéra, qui vaut son pesant de cacaouètes... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyVen 4 Sep 2009 - 19:24

Enfin, après avoir vainement cherché l'opéra Matka ("Mère") d'Aloïs Hába, j'ai réussi à en dégoter un exemplaire à un prix raisonnable sur Ebay. Pour mémoire, la dernière fois que je l'avais vu en vente, c'était à 600$. No comment. Le petit label tchèque Supraphon n'a jamais réédité cet opus, qui n'a fait l'objet que d'un seul enregistrement (et de très peu de représentations), au théâtre national de Prague en 1968. Une petite rareté, donc.

Et évidemment, le livret enfin accessible donne à l'ouvrage toute sa dimension.

à suivre.....
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyVen 4 Sep 2009 - 23:25

C'est l'ovni que j'ai entendu ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptySam 5 Sep 2009 - 13:42

natrav a écrit:
C'est l'ovni que j'ai entendu ? Very Happy

Mais oui, et encore, tu n'as entendu que la deuxième partie...
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea

Nombre de messages : 5374
Age : 62
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptySam 5 Sep 2009 - 17:20

L'argument est d'une drôlerie époustouflante :

Kren, rustre fermier morave, n'est pas très versé dans la subtilité. Sa première femme meurt d'épuisement. Pas de problème, il se remarie avec les mêmes exigences : la femme doit être une bête de somme et satisfaire immédiatement ses désirs physiques. Heureuse époque ! Mais Marusa, la seconde épouse (la Mère, c'est elle), fait de la résistance et à force de courage, de volonté, patati, patata, elle élève ses enfants dans la dignité et donne quelques leçons d'humanité à sa brute épaisse de mari.

Drame social, métaphore du destin misérable des petits paysans, peut aussi se résumer ainsi (et là je cite le livret) :

"La rude réalité de la vie à la campagne finit pas être vaincue grâce au pur amour et au renouveau spirituel qui triomphe sur les instincts, la violence, le primitivisme, et aussi sur la mort."

Bon.

C'est pas beaucoup plus con que la Flûte enchantée...
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptySam 5 Sep 2009 - 23:47

Il y a un peu de second degré au moins... hehe
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 9:07

Je viens de me lancer dans la découverte des quatuors d'Aloïs Hába.

Sur ses 16 quatuors (numérotés), 7 sont en 1/4 de ton, 1 en 1/5 de ton et 3 en 1/6 de ton. Les autres sont en 1/2 ton comme on a l'habitude de les entendre.
On peut rajouter deux pièces pour quatuor à cordes; l'une étant en 1/6 de ton, et l'autre avec récitant (une soprano).

Je craignais un peu d'être confronté à une écoute difficile avec cette microtonalité, et bien pas du tout.

Je trouve même que l'utilisation des 1/4 de ton (ex:quatuor n°6) apporte une sorte de fluidité à la musique, comme un liant qui viendrait rapprocher les notes.
Et je suis vraiment tombé sous le charme de ce quatuor n°6 , très inspiré par la musique populaire Morave.

Bon, je n'en suis qu'au début de cette "exploration", mais je dois dire qu'il y avait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à la découverte de nouveaux quatuors . Smile
J'ai écouté pour l'instant les n°1, 6, 9, 15, 16 et la pièce avec récitant (traduction du texte dans le livret). Interprétation par le Hába Quartett.

...à suivre ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17790
Date d'inscription : 25/11/2012

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 10:14

j’aime assez bien les deuxième et troisième... bon, c’est du Hindemith en quarts de ton, pas toujours follement inspiré, mais ça reste appréciable.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 13:06

lucien a écrit:
j’aime assez bien les deuxième et troisième... bon, c’est du Hindemith en quarts de ton, pas toujours follement inspiré, mais ça reste appréciable.

Du "Hindemith en quarts de ton", c'est aller un peu vite dans l'analyse. Je connais les quatuors d'Hindemith, et ça ne m'est pas venu à l'esprit.
Non, j'ai vraiment ressenti quelque chose de nouveau et ça m'a vraiment plus.

Comme je l'ai dit, je n'en suis qu'au début de cette découverte, alors attendons la suite ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17790
Date d'inscription : 25/11/2012

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 13:11

Rubato a écrit:
Du "Hindemith en quarts de ton", c'est aller un peu vite dans l'analyse. Je connais les quatuors d'Hindemith, et ça ne m'est pas venu à l'esprit.
Non, j'ai vraiment ressenti quelque chose de nouveau et ça m'a vraiment plus.

je parlais uniquement des deuxième et troisième quatuors... les autres me semblent beaucoup plus traditionnels, et les microtons n’y jouent pas beaucoup plus qu’un rôle ornemental, à mon avis.
(ensuite, ce n’est pas du tout négatif, puisque j’adore les quatuors d’Hindemith, qui sont du reste tout à fait contemporain, donc ça ne veut pas dire que Hába ne serait pas “nouveau”.)
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 13:14

À propos de l'interprétation, je me disais que ce devait être une véritable gageure de jouer ces 1/4, 1/5 et 1/6 de ton ! Shocked

Il doit falloir avoir une oreille exceptionnelle !
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89448
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 22:25

Rubato a écrit:
À propos de l'interprétation, je me disais que ce devait être une véritable gageure de jouer ces 1/4, 1/5 et 1/6 de ton ! Shocked

Il doit falloir avoir une oreille exceptionnelle !

… et de sacrés doigts ! Les repères ne sont plus du tout les mêmes. Sans parler des violonistes, pour lesquels ce doit faire des écarts vraiment minuscules pour les jouer juste. Surprised

Je me demande comment c'est écrit techniquement (pas sur la partition, je veux dire, mais harmoniquement). Comment ça s'introduit dans le langage ? Effectivement, Hába ne m'a jamais paru si original au bout du compte, ça ressemble assez à d'autres compositeurs de la même période… alors que ça devrait. Je serais curieux d'avoir une explication technique (si jamais je parviens à la suivre, hein).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17790
Date d'inscription : 25/11/2012

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 4 Sep 2016 - 22:38

Je ne peux pas vraiment t’aider. Mais j’ai l’impression que dans la majorité des œuvres microtonales de Hába, il ne réinvente pas vraiment un langage. Ça se limite parfois à des ornemements hyperchromatiques (ce qui n’est pas plus étrange qu’un vrai glissando), à de gros glissements (tout glisse d’un quart de ton, par exemple)... ou mieux, à des altérations (du genre des appoggiatures enchainées... mais en quarts de ton par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyLun 5 Sep 2016 - 13:20

Suite de l'écoute:

Les quatuors 7 & 8, (1950/1951) forment avec le n°9 une sorte de triptyque, avec un retour à l'écriture en 1/2 ton.
Ces années sont difficiles pour Hába; il est déchu de son poste d'enseignant et perd son statut officiel d'artiste progressiste.
Ces quatuors sont de fait de forme "classique" voire rétrograde, mais très inspirés par la musique populaire.
C'est plein de vie.  Smile

Le quatuor n°2 (1920).
C'est son premier quatuor en 1/4 de ton. Quand il le présenta à Schreker dont il était l'élève, ce dernier fut fasciné, sans pouvoir vraiment se représenter la musique que ça pouvait donner!
Il trouva que c'était "une affaire originale" et grâce à ses recommandations, le quatuor fut rapidement publié.
J'ai bien aimé ce quatuor, et c'est vrai que parfois, comme l'a fait remarquer Lucien, l'utilisation des 1/4 de tons donne une sensation de glissando.
Quatuor en 1 mvt, mais en plusieurs parties différenciées par les changements de tempo.
Ça me plaît.

Quatuor n° 13 (1961) sous titré "quatuor astronautique"
Un hommage à Youri Gagarine ?

Ce quatuor est en 1/2 tons.
Hába dit ceci à propos sur la partition du quatuor: "La composition caractérise l'effort mondial pour l'établissement de bases positives de la vie (1er mvt), la satisfaction que procurent les résultats atteints (3èm mvt), et les vécus des premiers cosmonautes qui avaient la possibilité d'apprendre à connaître les hauteurs et les profondeurs de l'espace entourant la terre" zen
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17790
Date d'inscription : 25/11/2012

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyLun 5 Sep 2016 - 13:27

je ne me rappelais pas qu’il avait été l’élève de Schreker... on sent bien son influence dans les opus 5 et 8, j’ai l’impression.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyJeu 8 Sep 2016 - 9:55

DavidLeMarrec a écrit:
Rubato a écrit:
À propos de l'interprétation, je me disais que ce devait être une véritable gageure de jouer ces 1/4, 1/5 et 1/6 de ton ! Shocked

Il doit falloir avoir une oreille exceptionnelle !

… et de sacrés doigts !  Les repères ne sont plus du tout les mêmes. Sans parler des violonistes, pour lesquels ce doit faire des écarts vraiment minuscules pour les jouer juste. Surprised  

Je me demande comment c'est écrit techniquement (pas sur la partition, je veux dire, mais harmoniquement). Comment ça s'introduit dans le langage ?  Effectivement, Hába ne m'a jamais paru si original au bout du compte, ça ressemble assez à d'autres compositeurs de la même période… alors que ça devrait. Je serais curieux d'avoir une explication technique (si jamais je parviens à la suivre, hein).  

Oui, et ça me laisse perplexe cette affaire. scratch
Autant pour les 1/4 de tons que je perçois bien, je sais qu'il s'agit d'un 1/4 de ton, autant pour les 1/6 je suis plus dubitatif;
je perçois bien l'altération de la note, mais de là à dire qu'il s'agit d'1/6 de ton ! Confused

Je n'arrive pas à comprendre comment font les interprètes pour jouer juste 1/6 de ton et non pas 1/5 ou 1/7 !...mystère, mystère ! shaking
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato

Nombre de messages : 10789
Date d'inscription : 21/01/2007

Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába EmptyDim 1 Mar 2020 - 8:51

[Playlist]

J'ai réécouté les quatuors n°4 et n°5.
Le n°4 est en 1/4 de ton; le n°5 en 1/6.

Toujours cette sensation bizarre à l'écoute; au début, on a l'impression que ça joue faux...puis on s'habitue.

En même temps, l'utilisation de ces microtons, et surtout pour les 1/6, apportent une impression de fluidité, comme des glissandos parfois, ce qui n'est pas désagréable.

Je me demande toujours comment on peut jouer avec précision des 1/6 de tons sur ces instruments!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alois Hába Empty
MessageSujet: Re: Alois Hába   Alois Hába Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alois Hába
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: