Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -31%
Remise de 1000€ sur TV OLED Philips OLED+ 934 ...
Voir le deal
2199 €

 

 Frederick Delius (1862 - 1934)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyDim 30 Oct 2016 - 2:08

Pour appréhender Delius, je recommande dans un premier temps de fréquenter ses oeuvres courtes (les "miniatures" pour orchestre): on y entend le déroulement typique de la phrase délienne, sinueuse, aérienne, passant à l'arrière-plan puis refaisant une apparition: La Calinda, Hassan, Summer Evening; puis ses oeuvres un peu plus longues: Over the Hills and Far Away, Florida Suite (le premier mouvement est absolument typique: une pure splendeur).

En deuxième lieu, ses oeuvres orchestrales et vocales (avec ou sans paroles) telles que Sea Drift, Appalachia, Songs of Sunset, Songs of the High Hills, Idyll. Son concerto pour violon (25-30 minutes, en trois mouvements enchaînés) est plus une rhapsodie qu'un concerto dans le sens traditionnel. On pourrait presque dire que le violon "chante". Superbe.

Finalement, ses oeuvres vocales dramatiques: l'opéra A Village Romeo and Juliet, le Requiem et la Mass of Life (en allemand: Delius a mis en musique des textes de Nietzsche). L'opéra A Village Romeo and Juliet est une oeuvre magnifique, fraîche et sensuelle, avec un courant menaçant (le personnage du "Dark Fiddler" est une sorte de Méphisto de campagne).

Je n'ai pas encore exploré sa musique de chambre (sauf le quatuor), non plus que Koanga et Fennimore and Gerda, mais ça s'en vient: j'ai commandé l'Édition Delius sur EMI.

Petite précision sur les origines de Delius: ses parents étaient allemands, émigrés en Angleterre peu avant la naissance de "Fritz" (il signa ainsi son nom jusqu'à l'âge de 40 ans). Le grand-père Delius était hollandais. Aucune trace d'origines scandinaves d'après mes recherches (le copieux article wikipedia en anglais).

Divers: la Floride et la Norvège sont deux endroits que Delius a longuement visités. Il a vécu une grande partie de sa vie en France. Il y est mort en 1934, la même année qu'Elgar. Zoltan Kodaly admirait beaucoup Delius, en qui il reconaissait une "oreille" sympathique aux mélodies du terroir (floridien, anglais, norvégien). Kodaly lui envoya plusieurs de ses oeuvres pour avoir son avis. La femme de Delius, Jelka, était la petite-fille d'Ignaz Moscheles. C'est sa femme qui était le principal gagne-pain du ménage (elle était indépendante de fortune). Delius n'a jamais travaillé: il ne jouait d'aucun instrument, n'a jamais enseigné, n'avait pas d'élèves, n'a jamais occupé de fonction dans le domaine musical. Il n'avait aucun métier (sauf à titre de représentant commercial pour son père, une tâche qu'il détestait). En Floride (son père l'y avait expédié) il se contentait d'arpenter les vergers.
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyLun 16 Jan 2017 - 22:51

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 51bfiLIiffL

Cette version de Fennimore and Gerda est la traduction anglaise de l'opéra (que Delius conçut d'abord sur un livret en allemand). Les deux versions sont disponibles. Dans un cas comme dans l'autre la lecture du livret est très utile. À défaut, un synopsis détaillé fait très bien l'affaire. En effet Delius a conçu son opéra en une suite de courts tableaux (11, plus des préludes orchestraux), chacun relatant un épisode bien spécifique de l'histoire de Fennimore (9 tableaux) et Gerda (2 tableaux). Ce découpage ne nuit aucunement aucunement à la continuité musicale, celle-ci étant assurée par le rôle dominant de l'orchestre tout au long de l'oeuvre, d'une durée de 80 minutes.

Donc, anglais ou allemand ? Seule l'original allemand est "légitime", la version anglaise étant due à Philip Heseltine (mieux connu sous son nom de compositeur Peter Warlock, auteur entre autres de Capriol Suite et The Curlew). C'est cette traduction qui a été adoptée par la suite dans les rares reprises de l'opéra sur scène. Ça revient donc à la question de l'interprétation. La version anglaise sur EMI date de 1976, l'allemande sur Chandos de 1997. Toutes deux sont dirigées par d'excellents chefs anglais et jouées par l'orchestre symphonique de la Radio danoise (eh, oui, il y a de ces coïncidences !). En fait, il y a une "tradition danoise" de la musique de Delius, un compositeur souvent joué là-bas, et pour cause: Delius était fasciné et totalement sous le charme de la littérature danoise, qu'il utilisa dans plusieurs de ses oeuvres.

Voilà pour le contexte. La musique est un enchantement du début à la fin. Curieusement, le rapprochement qui me vient à l'esprit est avec Il tabarro de Puccini, l'oeuvre la plus "coulante" et wagnérienne du Maître de Lucques (dans le sens de la mélodie ininterrompue passant avant tout par l'orchestre).

Delius se démarque comme le plus germanique des compositeurs anglais (sa langue maternelle étant l'allemand), et le plus 'nordique' dans son langage harmonique (il passa tous ses étés en Norvège jusqu'à la fin, étant même transporté en civière tout en haut des sommets dominant les fjords).
Revenir en haut Aller en bas
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyMer 29 Mar 2017 - 20:44



Ce nouveau coffret ajoute à la précédente compilation EMI 2 disques fascinants d'interprétations de 1934-1938 par Beecham, dans d'étonnantes restitutions sonores. La référence pour qui veut découvrir le compositeur par son unique champion. Beecham donna la première de Mass of Life en 1909. Il ne manque que son enregistrement de cette oeuvre (1948), mais il est disponible par ailleurs.

7 disques à prix ridiculement bas.

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 813uVMnCflL._SX522_
Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 81GcPcI--zL._SX522_
Revenir en haut Aller en bas
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 06/08/2010

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptySam 9 Fév 2019 - 8:28

greg skywalker a écrit:
suite de ma liste "symphonique"

Delius  Eventyr          Vernon Handley / Hallé , emi 1981  (200 / 250)

"il était une fois" (1917) est oeuvre "impressionniste" assez sauvage (pour un delius) . La preuve : quelques cris humains  surgissent au milieu de l'oeuvre .
Revenir en haut Aller en bas
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 06/08/2010

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyDim 15 Sep 2019 - 18:46

Concerto pour piano   (1897 , rev 1907)    Piers Lane/Royal Liverpool Philharmonic/ Vernon Handley
même epoque , même moule .   J'ai essayé Shelley/Andrew Davis qui joue la version originale de 1897 , belle prise de son mais cette version dure 30 minutes , le 3eme mouvement est un peu dilué , je préfère la version révisée de 1907.  
pour info , relire ICI.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyLun 6 Jan 2020 - 22:08

En guise de sucreries de post-nouvel an, j'engloutis en ce moment (comme assez souvent, en fait) force petits gâteaux symphoniques de la première moitié du XXe siècle; c'est ainsi que j'ai été amené à recroiser la route de Delius, qui jusqu'à présent m'avait toujours semblé à la limite de la vulgarité... Et je m'aperçois que cette impression venait essentiellement de la dimension américaine de sa musique -- plus que patente dans certaines pièces (Intermezzo tiré de Fennimore and Gerda) --, par ailleurs d'une richesse et d'une subtilité (harmoniques, expressives) qui m'avait plus ou moins échappé jusqu'à présent.
J'irai peut-être jusqu'à dire que certaines de ces "miniatures" (Northern Country Sketches, Two Pieces for Small Orchestra, A Song Before Sunrise) sont tout compte fait bien plus intéressantes que la plupart des poèmes symphoniques de Bax...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11100
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyLun 6 Jan 2020 - 23:10

Ah, tiens, justement, aurais-tu (ou quelqu'un d'autre aurait-il) une version discographique à me recommander pour ces pièces (Summer Night on the River, The Walk to the Paradise Garden, A Song before Sunrise, On Hearing the First Cuckoo in Spring, In a Summer Garden...)?

Sur le papier, ça devrait me plaire, pour peu qu'on ait de beaux miroitements de timbres instrumentaux assez détaillés, mais jusqu'ici je n'ai rien entendu de très convaincant: Beecham et Barbirolli, c'est assez opaque et global (d'ailleurs la plupart en mono), Marriner est mieux mais vraiment très rond (et avec des cordes très en avant.) Et en cherchant un peu du côté de mes bonnes adresses habituelles, je ne vois pas grand chose: rien chez Lyrita; A. Davis ou Litton à Bergen n'ont pas gravé ces Delius-là (seulement un disque d'A. Davis consacré aux œuvres de Delius inspirées par le folklore norvégien); Elder / Hallé n'en ont fait qu'une ou deux dans des anthologies...
(Et le disque Handley / LPO ne se trouve que d'occasion à des prix prohibitifs - sans compter que les captations EMI des années 70/80...)
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyMar 7 Jan 2020 - 0:31

Voici ce dont je dispose, à part Barbirolli :
Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Folder11Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Book111


Dernière édition par Golisande le Mar 7 Jan 2020 - 23:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyMar 7 Jan 2020 - 0:38

Le premier, c'est Handley/Hickox
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyJeu 9 Jan 2020 - 15:41

Golisande a écrit:
J'irai peut-être jusqu'à dire que certaines de ces "miniatures" (Northern Country Sketches, Two Pieces for Small Orchestra, A Song Before Sunrise) sont tout compte fait bien plus intéressantes que la plupart des poèmes symphoniques de Bax...

Je ne hiérarchiserai pas pour ma part mais voilà qui fait plaisir à lire. Je n'étais pas du tout sensible à cette musique et puis un beau jour... le déclic... et j'ai ensuite eu une grosse période Delius. As-tu essayé The Song of the High Hills (par Andrew Davis de préférence) ? C'est un peu plus long que les miniatures précédemment citées mais si on accroche à son esthétique ce voyage sonore est envoûtant.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5548
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptyVen 10 Jan 2020 - 15:00

J'ai bien envie d'essayer ce Song of the High Hills (je suis en train de réécouter un peu de Delius vite fait – Northern Country Sketches par Hickox – et c'est vraiment délicieux, sans la moindre nuance péjorative)...

Concernant la hiérarchie, j'ai bien écrit "peut-être" et "la plupart" : je suis toujours assez fan de The Garden of Fand, par exemple, et je vais au moins redonner une chance à November Woods (sans parler des symphonies bien sûr).
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1392
Age : 52
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 EmptySam 11 Jan 2020 - 12:42

J'aime cette musique mais si on veut aller au-delà du chatoiement orchestral et de la séduction sonore et qu'on veut trouver une vraie inspiration, les pièces les plus enregistrées ne sont pas mes préférées. La Florida suite et Over the hills and far away que j'avais déjà évoquées gardent ma préférence.
Après si tu n'aimes pas les "américanismes" chez Delius, la Florida suite n'est peut-être pas le titre le plus attractif pour toi. Pourtant ce 1er mouvement déjà, c'est magnifique. J'y entends du Fauré dans les échelles modales.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Frederick Delius (1862 - 1934)   Frederick Delius (1862 - 1934) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Frederick Delius (1862 - 1934)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: