Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Black Friday FUNKO POP : 2 achetés =2 offerts
Voir le deal

 

 Cassandra de Vittorio Gnecchi

Aller en bas 
+12
aurele
Pison Futé
antrav
Ophanin
Guillaume
nugava
Wolferl
frere elustaphe
Percy Bysshe
Passage
Jules Biron
Donna Elvira
16 participants
AuteurMessage
Donna Elvira
Néophyte



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2009

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 16:05

Hélas, je ne retrouve plus la très bonne présentation faite par sud. Qu'à cela ne tienne, je vais brièvement présenter l'oeuvre :

Opéra italien, certes, mais il fait parti sans nul doute des plus modernes de l'époque !
Le 5 décembre 1905, l'oeuvre est crée au théâtre communale de Bologne, beau succès, mais néanmoins une polémique enfle. On lui reproche d'être trop allemand, trop exhibitionniste (par ailleurs, le style fait penser à Strauss...)
Elle crée un grand remou au sein du milieu musical italien, les pro-gnecchi s'affrontent contre ses détracteurs... on accuse Toscanini d'opportuniste [soit-disant il aurait tourné sa veste lorsque Ricordi décide de publier la partition de Cassandra] si bien que celui-ci ne veut plus diriger d'oeuvre de Gnecchi !

Pis encore, l'Opéra de Dresde veut monter la Cassandre de Gnecchi en 1908, et c'est finalement Elektra qui est programmé...
Et je cite le passage en question sur le site du festival, très intéressant et très éclairant :

"Pour qui connaissait la partition de Gnecchi, il était évident que ces deux œuvres comportaient des ressemblances criantes. Donnons la parole à Quirino Principe, qui parle de "surprenantes analogies, tant sur le plan de la musique que du texte" :
"A la fin de l'opéra de Gnecchi, Cassandre annonce que le sang des Atrides et de leurs enfants va être versé. Clytemnestre s'écrie avec cruauté : "Le tien, ô Troyenne !" Et sur ces mots, elle tue la malheureuse princesse. Cassandre, avant de mourir, crie sur un ton prophétique : "Oreste ! Oreste ! Oreste !". Au loin, les Euménides s'écrient : "La catastrophe !". Le rideau tombe. A la fin de l'opéra de Strauss, Electre tombe à terre après une danse orgiaque, morte. Chrysosthémis court à la porte du palais qu'elle martèle de ses poings en criant : "Orest ! Orest !". Silence, et fin" .
Quirino Principe conclut qu'il est "impensable que Hofmannsthal ait puisé dans le texte d'Illica et Gnecchi". Mais si l'on s'entend sur le fait que les analogies de livret sont de pures coïncidences, on ne peut pas en dire autant de la musique.
C'est Giovanni Tebaldini qui allait mettre le feu aux poudres. En effet, moins de trois mois après la première d'Elektra, le célèbre musicologue de Brescia publiait un article dans la Rivista Musicale où il comparait, en mettant en relief leurs traits communs. Il intitula son article "Télépathie musicale", souhaitant par là manifester une attitude neutre et objective, et s'efforçant, pour ne faire de tort à personne, d'attribuer les analogies à un curieux concours de circonstances, d'où le terme de "télépathie".

Tebaldini introduisait Cassandra : "C'est donc par la seule voie d'une instinctive correspondance psychologique, sorte de télépathie musicale, que doivent s'expliquer les analogies relevées. C'est ainsi qu'inspirés par les exploits des mêmes personnages de la tragédie, deux musiciens que tout sépare, l'un italien, très jeune et à l'orée de sa carrière, l'autre allemand, de grand talent, déjà illustre et magistralement paré des vertus de son grand art, ont senti naître en eux les mêmes sentiments qui, encore à l'état d'embryon, laissent évidemment les mêmes traces".
Mais Tebaldini ignorait que les deux musiciens n'étaient pas si étrangers l'un à l'autre, et que Strauss avait eu entre les mains la partition de l'opéra de Gnecchi. C'est pour cela qu'il dut en appeler au ressort d'une très hypothétique "télépathie musicale" pour expliquer les ressemblances criantes entre les deux œuvres. Tebaldini commençait par déclarer : "En examinant le travail de ce jeune musicien italien et en étudiant Elektra, je me suis rendu compte que, dans une des scènes principales (la mort d'Agamemnon), les deux compositeurs se retrouvent de façon évidente sur le thème". A cela, Tebaldini joignait 10 grands tableaux dans lesquels il développait 48 exemples musicaux mettant en relief les analogies.
L'effet en était déconcertant, d'autant plus que toutes les idées musicales citées (à l'exception d'une seule dans Cassandra), "n'étaient pas de courts fragments pris au hasard dans une mélodie", mais qu'il s'agissait plutôt "dans les deux œuvres, de thèmes proprement dits, reconnaissables par leur récurrence et la façon dont ils étaient développés".

On se trouvait donc clairement en présence d'"un compositeur illustre qui, dans la conception mélodique de ses thèmes, semble avoir croisé, de façon évidente, la route d'un jeune musicien qui ne saurait prétendre posséder assez d'habileté et de force pour pouvoir inoculer dans un corps déjà formé et vigoureux, les petits globules de son propre sang".
Malgré cette mise au point, tout le monde y vit une dénonciation, que ce soit les partisans de Strauss qui avaient conclu un peu hâtivement, que ceux de Gnecchi qui la jugeaient irrespectueuse et injuste.
La polémique prit des dimensions disproportionnées, échappant bientôt à celui qui l'avait lancée. Les propos de Raymond Marchal, critique au Guide musical de Bruxelles, nous permettent de saisir l'ampleur du débat.
Marchal, fervent défenseur de Strauss, avait proposé une solution de conciliation empreinte de bon sens, et que Tebaldini reprit vite à son compte. Encore une fois, laissons la parole à Tebaldini : "Si mon hypothèse d'une étrange télépathie musicale ne se suffisait pas à elle-même, je serais bien forcé de me ranger à l'avis de ceux qui reprennent à leur compte l'explication de M. Marchal. En effet, ce dernier, après avoir admis que l'auteur d'Elektra avait eu connaissance de la Cassandra de Gnecchi, a écrit : 'Strauss peut en avoir pris connaissance et s'être rappelé inconsciemment quelques thèmes : tous les compositeurs, surtout les chefs d'orchestre, emmagasinent une telle quantité de dessins musicaux que, même dans l'enthousiasme de la création, s'il existe un passage d'un autre musicien correspondant exactement à leur état de conscience, ils peuvent l'écrire sans s'apercevoir de l'emprunt'."

Habile, cette solution permettait de ménager la chèvre et le chou : les ressemblances troublantes étaient élucidées, et l'honneur de Strauss était sauf. La valeur du grand Strauss n'ayant jamais été mise en doute, c'était sûrement la solution la plus satisfaisante.
Il est certain que les deux compositeurs avaient développé un langage musical extraordinairement proche. Mais à notre humble opinion, les ressemblances entre les deux œuvres (au moins dans certains passages) sont de nature à exclure la simple coïncidence. Nous avouons même conserver quelque doute sur le véritable rôle de l'"inconscient" et sur la bonne foi de Strauss.
Le comportement du musicien bavarois dans cette affaire nous fournit d'ailleurs des motifs de perplexité. Les accusations de plagiat finirent, bien sûr, par parvenir à ses oreilles. Irrité, à juste titre, il déclara sèchement qu'il n'avait jamais lu la partition de Cassandra, ce qui nous semble pour le moins étrange, sinon faux. N'avait-il pas lui-même confirmé par écrit à Gnecchi qu'il avait reçu sa partition ?
Strauss dut se sentir déstabilisé par cette mise en cause qui, par ailleurs, n'était pas si grave et, de peur de compromettre sa réputation, il nia tout en bloc. A cet égard, le commentaire de Quirino Principe nous semble juste : "Il [Strauss] n'avait pas besoin de se défendre et ne devait pas se sentir offensé car la grandeur d'Elektra n'était plus à prouver.
De même, malgré son comportement équivoque, il restait un artiste d'exception.

La polémique sur cette 'affaire' était tout à fait artificielle, et infondée" . Tebaldini lui-même en arrivait à la même conclusion : « …puisque "il est un fait admis", dit M. Marchal, "que dans une production médiocre, l'homme de génie a le droit de prendre ce qu'il veut pour le transformer et le faire vivre", nous ne pouvons que nous incliner humblement devant ce grand principe édicté par le critique belge. Mieux : l'auteur de Cassandra peut être reconnaissant à Strauss de ce qui lui est arrivé, car après tout […], il a au moins eu la chance […] de se savoir volé… par un riche ! Ce qui n'est pas un mince motif d'orgueil et de… contentement !" .
Il va de soi que ces paroles furent une bien maigre consolation pour Vittorio Gnecchi, qui assista impuissant à toute l'affaire."

Un petit lien intéressant qui présente un article de 1914 à propos de la première de Cassandra à NY : ici

Le lien du prologue en question : là


A propos du prologue :
Le Prologue de Cassandra fut donné le 19 novembre 1912 par le baryton-basse allemand Paul Bender, accompagné de 200 choristes et dirigé par Volkmar Andreae. Il remporta un vif succès.

Zürcher Zeitung : "… ce Prologue est un morceau d'une puissance bouleversante, exaltée, qui donne envie d'entendre l'opéra dans son entier. On apprécie sa concision, l'efficacité de ses grandes explosions orchestrales, interrompues de main de maître par une oasis de lyrisme enchanteur".
Le correspondant du journal new-yorkais Musical America, O. P. Jacob commenta en ces termes : "Avec sa Cassandra, Gnecchi a acquis parmi les compositeurs modernes une place qu'on ne peut plus ignorer. Sa palette orchestrale est brillante, radieuse, à tel point qu'on en oublie parfois de regarder la scène pour se plonger dans la partition. Elle convient parfaitement à son intéressant argument mythologique. J'y ai trouvé de nombreuses réminiscences de Salomé, mais j'ai été très surpris d'apprendre que l'œuvre de Strauss était postérieure à Cassandra. Impossible, donc, d'insinuer que Gnecchi ait été influencé par le maître allemand car le contraire est plus probable".

Voici la version que je vous propose :
Denia Mazzola-Gavazzeni, soprano, Clytemnestre
Tea Demurishvili, mezzo-soprano, Cassandra
Alberto Cupido, ténor, Agamemnon
Arnold Kocharyan, baryton, Egisthe
Nikola Mijailovic, baryton, Il Prologo
Jean-Marc Ivaldi, baryton, Le veilleur, le capitaine
Andzella Kirse, mezzo-soprano, Une choéphore, une vieille femme
Enfant de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, Oreste

Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon
ChŒur de la Radio Lettone

Enrique Diemecke Direction

Par contre, pas de livret désolée...

[source : FO.com et le site du festival de montpellier
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron


Nombre de messages : 12381
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 16:56

le texte de Sud


Ca me plaît bien, même si sans livret je ne peux pas en dire grand chose, le choeur apporte une puissance de plus, l'orchestre est beau, et j'aime ce monologue de baryton.
Voilà tout ce que je peux dire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Passage
De passage pour longtemps
Passage


Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 17:32

Je ne connaissais pas du tout: c'est de la belle ouvrage. Wink La parenté avec Elektra de Strauss est loin d'être évidente je trouve, on est très loin de sa férocité harmonique et rythmique, en tous cas dans ce prologue. Ce n'est vraiment pas le même langage. En tous cas merci pour cette découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe


Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 17:36

Oui, comme emmanuel, je trouve que la parenté avec Elektra est assez ténue dans ce prologue du point de vue de la musicalité.
En tout cas, c'est assez fin orchestralement (il semble y avoir une machine à vent comme dans la Symphonie alpestre de Strauss), et cela se laisse assez agréablement écouter. Smile

Je n'avais jamais entendu parler de ce compositeur pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
frere elustaphe
Aurelia Aurita
frere elustaphe


Nombre de messages : 10071
Age : 62
Date d'inscription : 17/12/2006

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:11

Effectivement, il y a un lien avec Elektra avec ce prologue. On peut le voir en prêtant attention à la musicalité même si ce n'est pas tout à fait la même forme.
C'est assez recherché orchestralement et la puissance du choeur est impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:13

emmanuel a écrit:
La parenté avec Elektra de Strauss est loin d'être évidente je trouve, on est très loin de sa férocité harmonique et rythmique
C'est vrai, mais le début fait assez penser à certains passages de Salomé. La suite devient plus sucrée sage, plus puccinienne...

Dommage que le livret soit introuvable. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Passage
De passage pour longtemps
Passage


Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:25

C'est sans doute une question d'appréciation subjective, c'est surtout ce qui n'est pas du tout comme chez Strauss qui me saute aux oreilles: on ne retrouve pas par exemple le foisonnement de motifs de bois qui grouille en permanence dans l'orchestre de Strauss, tout me paraît plus univoque dans ce prologue. Ça n'empêche pas qu'on a bien envie de l'entendre en entier, cette Cassandra.
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:29

Hop, ni une ni deux, emprunté à la médiathèque... Je fonds pour cette musique... C'est d'une puissance et d'un lyrisme renversant, et en même temps, ça tangue moins que dans Strauss, donc c'est un peu plus facile d'écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:40

C'est trés beau et intéressant, je serais curieux de l'oeuvre entière. Y a t-il une version [recommandée] ?

Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino

Je ne connaissais pas avant ce M. Gnocchi.
Revenir en haut Aller en bas
Jules Biron
Noctambule
Jules Biron


Nombre de messages : 12381
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 13 Déc 2009 - 18:43

Guillaume a écrit:
Je ne connaissais pas avant ce M. Gnocchi.
Ah, depuis deux heures que j'y pense Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ophanin
Fer galant
Ophanin


Nombre de messages : 4576
Age : 35
Date d'inscription : 13/12/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 14 Déc 2009 - 15:28

Ça penche plus vers Puccini que Strauss, tout est "définitif", sans nuances. Je trouve ça vraiment trop chargé et pas charmant comme peut l'être Strauss.

Pas du tout mon truc. Je préfère ne pas trop en dire, étant mal placé. Surprised C'a le mérite de la concision.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyVen 18 Déc 2009 - 0:44

Pour le lien avec Strauss, c'est peut-être dans le rythme, comme les derniers coups de timbales ressemblant à ceux de la fin d'Elektra peut-être. L'air du baryton comme l'Air du ténor du I du Chevalier... Mr. Green
En tout cas bien plus intéressant musicalement que Puccini. Reste à voir le livret. Un peu ronflant mais c'est très dynamique.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyVen 18 Déc 2009 - 15:17

Après, je pense que la comparaison avec Strauss se fait plus sur toute l'oeuvre plutôt que qu'un prologue de 10 minutes.

De toute façon, si vous avez bien lu le post, c'est un style germanique, voire straussien, ce n'est pas non plus "comme du strauss", c'est (un peu) plus nuancé...

Là où la comparaison avec Strauss est vraiment pertinente, ce sont les "emprunts" thématiques qu'auraient Strauss par rapport à l'oeuvre de Gnecchi... dans son entier.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyVen 18 Déc 2009 - 15:18

Guillaume a écrit:
C'est trés beau et intéressant, je serais curieux de l'oeuvre entière. Y a t-il une version [recommandée] ?

Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_albino

Juste celle que j'ai mis en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyDim 20 Déc 2009 - 1:54

J'ai écouté le premier acte et j'ai adoré... J'en reparlerai plus tard quand j'aurai tout écouté, mais j'ai relevé (au moins une fois) une espèce de rythme qui renvoit à un certain imaginaire collectif sur la mythologie grecque...
Et puis j'ai fondu pour le duo "héroïque" entre Egiste et Agammemnon...
Pour ce qui est des interprètes, si on supporte les artifices techniques et le timbre ingrat de Denia Mazzola (Ca poitrinaille sévère par moment, et ça stride un peu), la voix légèrement chevrotante du Prologue, les ensembles un tout petit peu brouillons de temps à autres, c'est très vivant et très engagé...
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23495
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 10:24

Désolé pour l'écoute tardive de ce prologue de Cassandra. J'aime beaucoup en tout cas, c'est très beau sur le plan orchestral et le début est proche de Strauss mais cela a sa propre identité musicale. Merci pour cette découverte Elvira.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:00

Shocked

Je veux la suite !!! C'est trop bien !!!
Ca me fait aussi plus penser à Puccini qu'à Strauss que j'avoue ne pas connaître très bien. Mais ce prologue ... waow
C'est intense sans être trop puissant et cette fin !!!
Enfin bref ça m'a beaucoup plu, la plus belle découverte dans le cadre des oeuvres de la semaine Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:02

Mets ça sur la liste du papa noël. santa
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:04

Trop tard Shit
Ca sera pour une prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé


Nombre de messages : 27496
Age : 31
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:06

Tsss, il ne faut pas être aussi pessimiste. Shit

Surtout que cette oeuvre vaut vraiment le coup. Hélas, le CD est assez difficilement trouvable ou alors, à un prix très cher.
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:07

Ma liste est bien bouclée et les commandes sont passées.
Me restent 30€ si je peux trouver à ce prix là il n'y a pas de problème Smile
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav


Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:09

http://itunes.apple.com/us/album/vittorio-gnecchi-cassandra/id287536413
Revenir en haut Aller en bas
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot


Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 13:11

Cool, ça sera la solution de secours si je ne le trouve pas en CD.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95052
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyLun 21 Déc 2009 - 14:28

J'avais décidé d'attendre la seconde page pour poster mon avis. Me voici.

Tout d'abord, merci à Elvira pour sa présentation très complète.

Je trouve, moi, cette musique vraiment passionnante. Evidemment, ce n'est pas tout à fait la même chose que Strauss, plusieurs ici on fait remarquer qu'il y avait un côté plus lyrique, plus univoque, une sorte d'élan qui recouvre le tourment - un peu l'inverse de Schreker où le lyrisme est fêlé, ici c'est l'inquiétude qui est comme sublimée.

Néanmoins, c'est une musique avec de superbes textures orchestrales, de vraies beautés harmoniques, une grande inspiration théâtrale aussi.

Les parentés avec Strauss sont évidentes (l'harmonie du début reprise pour Elektra, les descentes façon Salome), mais c'est une oeuvre avec une véritable identité propre. Il suffit de considérer les autres traitements du drame grec : Leoncavallo, dans Edipo en fait un véritable opéra à glottes, très héroïque, où le sujet n'est finalement qu'un prétexte à faire de l'opéra ; Milhaud va forcer la dimension archaïque de la psalmodie ; Enescu va tenter de créer (maladroitement à mon avis) une impression de mystère...

Gnecchi, lui, fait toujours de le l'opéra, mais en s'inspirant d'un climat, en faisant du véritable drame lyrique, mais baigné de références, jusque dans la structure. Ce prologue le montre bien, avec le Coryphée qui dialogue avec son choeur unisexe, sans cependant que le texte ou la musique singent quoi que ce soit d'une Grèce rêvée.

C'est vraiment très chouette.

J'aime beaucoup la distribution (et particulièrement Mazzolà-Gavazzeni), personnellement, mais il faut bien garder à l'esprit les limites de Diemecke en tant que chef, et par conséquent, comme pour les italiens contemporains de Mozart, il faut toujours se demander ce que cela donnerait pas un grand chef. A mon avis, quelque chose de dont le souffle peut se comparer, pas exactement à du Strauss, mais bien à du Mahler.

Imaginez cela un peu plus tendu...


Bref, pour moi, l'un des plus beaux opéras italiens du répertoire, et sans doute, dans ceux que j'ai pu écouter, le meilleur de son époque.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 18:28

Je viens d'écouter ce prologue (faut bien rattraper mon retard).

Ca m'a bien plu.
Le lien avec Strauss existe bel et bien dans mes oreilles. Mais certains passages (juste avant les 5 mins), sont pas vraiment straussiens, mais assez impressionnistes.
Autre chose : l'orchestre se wagnérise énormément par rapport à Verdi ou même Puccini, dans le sens où l'orchestre à un vrai rôle, il n'est pas là pour accompagner les chanteurs, mais raconte qq ch lui aussi, installe un climat. C'est étrange pour de l'opéra italien !
Je ne sais pas de quoi ça parle et je ne connais pas la suite de l'opéra, mais il y a des chances pour qu'il s'agisse d'un oublie injuste de l'histoire de la musique (1 de plus).

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95052
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 18:53

Justement, puisque tu en parles, j'ai besoin d'un ténor léger pour tenir Bellérophon, un opéra que je voudrais bien remonter, très injustement oublié de LULLY.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 20:05

DavidLeMarrec a écrit:
Justement, puisque tu en parles, j'ai besoin d'un ténor léger pour tenir Bellérophon, un opéra que je voudrais bien remonter, très injustement oublié de LULLY.

Faudra que j'en parle à ma prof, mais je crois que je vais être déchu de mon titre de "lyrique-léger", pour une voix plus grave ... mais c'est pas encore fait ... A voir !

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 20:10

Tu vas devenir Heldentenor ! Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_surprised
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32476
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 20:14

Guillaume a écrit:
Tu vas devenir Heldentenor ! Cassandra de Vittorio Gnecchi Icon_surprised

ça faut pas rêver Crying or Very sad

sauf si heldentenor de salle de bain ça compte Smile

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 20:44

Heldentenor baroque ! Very Happy


Bon, maintenant ça suffit le HS. keuf
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 21:01

Je suis assez partagé... Dans un premier temps j'ai été très enthousiaste à l'écoute de la musique du prologue (= "un chef d'oeuvre") mais à la fin des dix minutes j'étais presque content qu'il s'achève. Ouf! On va enfin pouvoir respirer ! Comme très souvent avec les postromantiques j'ai du mal avec l'aspect boursouflé et la luxuriance harmonique. Il y a un vrai souffle ici, mais il ne retombe jamais : je n'ai rien contre l'emphase, mais pas tout le temps. Sinon j'ai bien aimé le dialogue Choeur/Baryton, la musique et le sentiment d'urgence qui s'en dégage immédiatement. Le sujet en lui-même (guerre de Troie) est excitant et me donne envie d'écouter l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95052
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi EmptyMar 22 Déc 2009 - 21:22

WoO a écrit:
Je suis assez partagé... Dans un premier temps j'ai été très enthousiaste à l'écoute de la musique du prologue (= "un chef d'oeuvre") mais à la fin des dix minutes j'étais presque content qu'il s'achève. Ouf! On va enfin pouvoir respirer ! Comme très souvent avec les postromantiques j'ai du mal avec l'aspect boursouflé et la luxuriance harmonique. Il y a un vrai souffle ici, mais il ne retombe jamais : je n'ai rien contre l'emphase, mais pas tout le temps. Sinon j'ai bien aimé le dialogue Choeur/Baryton, la musique et le sentiment d'urgence qui s'en dégage immédiatement. Le sujet en lui-même (guerre de Troie) est excitant et me donne envie d'écouter l'opéra.
Mais après, il y a plus de 'soufflet' dans l'intensité, c'est juste que le Prologue se doit d'être incantatoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty
MessageSujet: Re: Cassandra de Vittorio Gnecchi   Cassandra de Vittorio Gnecchi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cassandra de Vittorio Gnecchi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vittorio Grigolo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: