Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal

 

 Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011

Aller en bas 
+5
Zéphire
Siegmund
fliegender
sergio
Ino
9 participants
AuteurMessage
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyVen 17 Juin 2011 - 8:09

Mozart, Cosi fan tutte


Philippe Jordan Direction musicale
Ezio Toffolutti Mise en scène, décors et costumes
André Diot Lumières
Patrick Marie Aubert Chef du Choeur


Elza Van Den Heever Fiordiligi
Karine Deshayes Dorabella
Paulo Szot Guglielmo
Matthew Polenzani Ferrando
Anne-Catherine Gillet Despina
William Shimell Don Alfonso


Personne n'était à la première de Cosi hier soir?

Un spectacle tout à fait charmant, sans faille et disposant de quelques atouts majeurs. La prod tout d'abord, pas besoin de s'étendre, elle n'est pas nouvelle, mais efficace à mon sens, très théâtrale, sans tomber dans la farce, pleine de charme et d'harmonie. Le matériau Cosi est excellent, ça a toujours été pour moi le Mozart le moins chiant, qui peut se passer de grands interprètes et réussir quand même.

Cependant, ici, l'interprétation est de premier ordre :

- Les zycos de l'ONP livrent une très belle prestation sous la baguette de Jordan (qui apparemment avait des difficultés avec son clavecin, dont il se plaignait à ses musiciens), pleine de raffinement mais nuancée et du coup parvenant à décoller dans les bons moments. Globalement plus emporté et dynamique que les Nozze sans pour autant sortir du style Jordan. Une réussite qui a récolté la plus grande acclamation lors des saluts (ça reste Garnier hein...)

- La Despina de Gillet : idéale. Je n'arrive pas à imaginer meilleure Despina. Fraîche, drôle, avec une facilité et un volume sonore bluffants, chantant aussi bien qu'elle incarne un personnage particulièrement drôle. Idéale.

- L'autre grand bonheur : Polenzani campe un Ferrando diablement efficace. Un volume, des nuances, une souplesse, un excellent ténor mozartien que j'ai envie d'entendre dans d'autres répertoires. Si Szot est plus charismatique par son physique, sa voix ne laisse aucune trace et déçoit.

- Les soeurs sont sans reproche même si un peu en retrait dans le I à mon sens. Fiordiligi a une voix puissante et acidulée, s’acquitte bien de sa partition et distille quelques bons moments, sans pour autant m'avoir marqué outre mesure. Dorabella enfin, l'une de mes motivations à voir ce Cosi (avec Gillet que je connaissais déjà en Despina), campée avec grand charme par Karine Deshayes. Moins sonore que sa soeur dans le I mais plus raffinée tout au long de la représentation, capable de nuances et de phrasés à se pâmer, et absolument délicieuse dans È amore un ladroncello. Contrat rempli, avec encore une marge d'amélioration sur le I.

Globalement une très bonne soirée, pleine de fraîcheur et de plaisir, un spectacle qui fonctionne parfaitement et une distribution à la hauteur de l'ONP. Grand plaisir Smile
Revenir en haut Aller en bas
sergio
Mélomane averti
sergio


Nombre de messages : 338
Date d'inscription : 19/07/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyVen 17 Juin 2011 - 10:50

Bon, on va dire c'est une façon positive d'entendre les choses !!

Ce Cosi a effectivement donné globalement plus de satisfactions qu'Otello deux jours auparavant.

Mais j'ai du mal à m'enthousiasmer pour un Cosi en l'absence d'une Fiordiligi exceptionnelle (les deux plus beaux airs et des lignes de chant miraculeuses !).

Hier soir Fiordiligi était le maillon faible avec sa voix puissante pas toujours contrôlée. Parfois de beaux moments ( Per Pieta sauf la fin) mais aussi pas mal de vinaigre !

A vrai dire, Fleming, si elle chante toujours Fiordiligi, aurait été plus à sa place ici que dans Otello....
Revenir en haut Aller en bas
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptySam 18 Juin 2011 - 21:50

J'ai entendu dire que c'est une penible production ou Cosi est reduit a une simple et naive comedie.
Ressortie de la naphtaline cette production a pour but de divertir le public paresseux et reactionnaire [si on a vraiment voulu sortir des vieilleries, alors ou est partie la production de Chereau??]

En meme temps il parait que c'est musicalement admirablement bien joue. C'est deja ca...
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 35
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptySam 18 Juin 2011 - 21:59

fliegender a écrit:
J'ai entendu dire que c'est une penible production ou Cosi est reduit a une simple et naive comedie.
Ressortie de la naphtaline cette production a pour but de divertir le public paresseux et reactionnaire [si on a vraiment voulu sortir des vieilleries, alors ou est partie la production de Chereau??]

En même temps il parait que c'est musicalement admirablement bien joue. C'est deja ca...

Il semble que Chereau, non satisfait de sa production, ne souhaitait pas continuer de la reprendre. Ce que je comprend, c'est pas franchement ce qu'il a fait de mieux.

De plus, Cosi n'est pas franchement une réussite tant à un aspect plus sérieux ou méditatif, non pas qu'il ne soit pas là mais qu'il soit conçu plus en filigrane d'une bouffonnerie évidente et même nécessaire ; autrement, l'on transforme l’œuvre en mélodrame justement bien pompeux et qui n'est à mon avis pas du tout dans la conception de Da Ponte.
En outre, un metteur en scène d'aujourd'hui serait bien réactionnaire que d'exploiter la critique de l'infidélité ou le malaise d'un idéal monogame antique ; je crois que la modernité serait plutôt, via la comédie, de tourner en archaïsme ces choses... Nos deux personnages masculins s'y prêtent bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
fliegender
Mélomaniaque
fliegender


Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 12/07/2009

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: uwqueq   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptySam 18 Juin 2011 - 22:12

Dommage pour le spectacle de Chereau que j'ai vu sur DVD. C'est BCP mieux que la plupart des productions donnees a l'ONP cette saison (Italiana, Noces, Trittico, Luisa Miller, Fiancee Vendue, Da Rimini, Tosca, Onegin)
Je n'ai pas bien compris Siegmund: tu as vu le spectacle ou pas?!
Quand je dis le public reactionnaire j'entends une frange de ceux qui viennet au theatre pour se divertir et qui ne veulent surtout etre defies, ou que qqchose change afin qu'il doivent reflechir un peu.

Pourquoi tu verrais la modernite dans le retournement vers l'archaique dans Cosi ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 35
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptySam 18 Juin 2011 - 22:29

fliegender a écrit:

Pourquoi tu verrais la modernite dans le retournement vers l'archaique dans Cosi ? Question

La modernité ne se résume pas à manipuler le livret scéniquement, encore faut-il savoir ce qu'on l'en fait siffle
Hors, vouloir éclairer sur l'inconscient de Cosi fan tutte me parait quelque peu inactuel comme discours... Chereau par exemple y a trouvé une sorte de dramatisation du discours amoureux qui m'avait l'air finalement plus compatissant que sarcastiques ou analytique ; ce qui me semble assez rétro. Certes, et heureusement, la mise en scène de Chereau est assez riche et ambigu (le coté répetition de théâtre) pour trouver d'autres pistes plus estimable, mais l'ensemble n'était finalement pas tellement convainquant dans sa cohérence / efficacité.

Cosi est avant tout une comédie bouffonne, tant musicalement que via son livret, je ne crois pas qu'être moderne nécessite d'aller contre cet aspect.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptySam 18 Juin 2011 - 23:27

fliegender a écrit:
Dommage pour le spectacle de Chereau que j'ai vu sur DVD. C'est BCP mieux que la plupart des productions donnees a l'ONP cette saison (Italiana, Noces, Trittico, Luisa Miller, Fiancee Vendue, Da Rimini, Tosca, Onegin)
Je n'ai pas bien compris Siegmund: tu as vu le spectacle ou pas?!
Quand je dis le public reactionnaire j'entends une frange de ceux qui viennet au theatre pour se divertir et qui ne veulent surtout etre defies, ou que qqchose change afin qu'il doivent reflechir un peu.

Pourquoi tu verrais la modernite dans le retournement vers l'archaique dans Cosi ? Question

Tu ne te sens pas un peu stupide à force de nous resservir la même soupe froide sans argument réel? Cette production est récente et a un charme et une fraîcheur qui l'empêchent de tomber, justement, dans la ringardise. Tu n'es pas un chevalier opposé aux réactionnaires moins savants que toi. Tu critiques dans un même bateau des prods très différentes, dont certaines sont réussies et modernes. Tu n'as que deux cases dans ta tête, bien et mal??? Que comprends-tu des démarches artistiques et surtout des spectacles que tu n'as même pas vus? Une vision, ce n'est pas simplement un décor sinistre et sans couleur, c'est surtout un univers qui se dessine à partir d'un ensemble cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Zéphire
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1082
Localisation : Comté de Provence
Date d'inscription : 17/11/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyDim 19 Juin 2011 - 7:36

Pour avoir vu et beaucoup aimé le "Cosi" représenté à Avignon il y a 6 mois, qui était très classique, je ne vois pas ce qui faut ajouter à l'intrigue pour quelle soit plus actuelle.
Mozart est intemporel dans ses créations et je persiste à penser qu'un metteur en scène aujourd'hui doit jouer le même rôle qu'un scénariste aujourd'hui avec un metteur en scène de film: faire ce que lui demande le créateur.

Pour "Cosi", qu'est-ce qu'il n'est pas plus d'actualité que l'inconstance de l'amour possessif; tout est dans la pièce, les mariages d'intérêt, l'inconstance de l'amour possessif, l'être et le paraître, le pardon nécessaire, les êtres machiavéliques, je n'ai même pas besoin de mettre des noms dessus, c'est évident pour tout le monde.

Mozart est un génie, Beaumarchais est allé en prison pour le Barbier, Mozart a pris des drôles de risques avec ses pièces qui faisaient réfléchir.
sunny

Daniel.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyDim 19 Juin 2011 - 12:56

d.grammophone a écrit:
Mozart est un génie, Beaumarchais est allé en prison pour le Barbier, Mozart a pris des drôles de risques avec ses pièces qui faisaient réfléchir.
sunny
pour Le Mariage de Figaro.
Revenir en haut Aller en bas
Zéphire
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1082
Localisation : Comté de Provence
Date d'inscription : 17/11/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyDim 19 Juin 2011 - 16:39

Il a été menacé pour "Le barbier"(en tant qu'espion il a même été enfermé en Autriche, mais là pour le service de Louis XVI) et à nouveau mis en prison pour le "Le mariage de Figaro", ce qui est pour moi la même chose, la même continuité. Mais le vrai sujet est le génie de Mozart et que "Cosi" est intemporel.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Fiordiligi
Mélomaniaque
Fiordiligi


Nombre de messages : 872
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 15/06/2011

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyLun 28 Oct 2013 - 11:31

Je réactive ce fil pour la reprise de cette production (oct / nov 2013, ONP Garnier).

Direction Michael Schonwandt
MES Ezio Toffolutti

Myrtò Papatanasiu Fiordiligi
Stéphanie d’Oustrac Dorabella
Dmitry Korchak Ferrando
David Bizic Guglielmo
Bernarda Bobro Despina
Lorenzo Regazzo Don Alfonso

Pour commencer : c’était la première fois que je voyais sur scène (en live) cet opéra que je connais bien, et je l’aime encore plus maintenant.  
C’est vraiment un petit bijou, la musique est sublime et scéniquement ça fonctionne extrêmement bien.


Les musiciens :

Belle Fiordiligi, tragique et vivante, de Myrtò Papatanasiu. Elle n'a pas une voix énorme, mais très bien projetée, quelques mots clés étant complètement illuminés, c'est magique. J'ai vu qu'elle avait incarné Violeta dans la Traviata de Vienne, Genève, Rome etc.. Je ne sais pas l'expliquer, mais j'ai trouvé qu'on sentait un peu de Violeta dans sa Fiordiligi, peut-être à cause de l'évolution du personnage, la fragilité et la force qui se succèdent et se mêlent. (au passage quel rôle magnifique ! sans doute le rôle féminin dans lequel Mozart a mis le plus de lui-même. Malgré le ridicule de la situation, le personnage est vraiment bien servi - émotivité extrême, instruments à vents caressant la voix, riche palette de sentiments. Je suis sûre que Mozart l'aimait beaucoup...)

Stéphanie d’Oustrac  est une superbe Dorabella, impétueuse et excessive, mais aussi touchante, d’une sensualité à fleur de peau.

Dmitry Korchak (Ferrando) s’est amélioré spectaculairement après l’entracte. J’ai trouvé le 1er acte franchement mauvais (voix près de dérailler, et surtout l’air "Un Aura Amorosa" quasiment braillé) et le 2ème acte très bon. C’est un rôle très long et difficile, il faut trouver beaucoup de douceur, puis des accents vraiment tragiques au 2ème acte. Sans compter que tous les airs suivent des ensembles très exigeants.

David Bizic (Guglielmo) était annoncé souffrant, il m’a donné l’impression de s’économiser jusqu’à son air du 2ème acte, qu’il a très bien chanté.

En ce qui concerne Bernarda Bobro (Despina) et surtout Lorenzo Regazzo (don Alfonso), ils étaient vraiment un cran en dessous.  Pour lui surtout j’attendais une voix incisive et puissante, et c’était terne et mou. Je suis surprise de voir qu’il interprète des rôles importants dans des salles très prestigieuses (Leporello à Londres et à Münich, et même le Conte Almaviva à Tokyo !).

Tous les ensembles étaient très bien, précis, équilibrés.

L’orchestre était très bien, les tempi étaient assez fluctuants, mais c’était intéressant et assumé. Malheureusement les deux cornistes ont un peu massacré l’accompagnement de la partie centrale de l’air "Per pietà, ben mio, perdona". Le chœur était vraiment un chœur de chambre (3 chanteurs par pupitre dans les parties dédoublées), ça allait très bien dans cette atmosphère intimiste.

Le chant des femmes était ornementé, ce qui n’est pas courant chez Mozart, et c’est franchement dommage.


La mise en scène est discrète et peu inventive, les chanteurs se contentant (à peu près) de faire ce qui est prévu dans le livret.
Toutefois, c'est vraiment efficace, poétique, et très agréable à regarder. Je suis tout à fait d’accord ce qu’écrivait Ino il y a deux ans :
Ino a écrit:
Un spectacle tout à fait charmant, sans faille et disposant de quelques atouts majeurs. La prod tout d'abord, pas besoin de s'étendre, elle n'est pas nouvelle, mais efficace à mon sens, très théâtrale, sans tomber dans la farce, pleine de charme et d'harmonie.
Les décors et les lumières sont splendides, on se croirait vraiment en Italie (j’en suis rentrée samedi drunken ).

Bref, une bonne soirée !
J’espère pouvoir lire vos commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyLun 28 Oct 2013 - 12:53

Ha tiens j'y étais aussi hier soir ; bien moins bonne soirée qu'en 2011 (je vieillis...)

Je confirme que cette prod, en effet par ses lumières avant tout, présente une belle harmonie visuelle.

Ma déception globale vient surtout - on se rejoint - du duo Alfonso/Despina.
Parce qu'en plus de chanter les passages les plus géniaux de la partition (ces airs de Despina!), ils sont la clef de voûte du théâtre de Cosi.
Or, ici, les voix sont paresseuses (en effet Alfonso mou et transparent, Despina a des qualités mais peine à installer un son pourtant très intéressant) et les comédiens peu en verve, certains passages tombant par conséquent à plat de manière assez cruelle.

Je suis moins sévère que toi sur Korchak que j'aime beaucoup pour son tempérament scénique, même si en effet il a passé le I en force 50% du temps, pour donner des couleurs bien plus belles par la suite. Sur Gugliemo, je ne pourrais être plus d'accord.

Les sœurs me laissent une impression partagée, Dorabella tirant son épingle du jeu.
Stéphanie d'Oustrac, qui m'avait beaucoup déçu en Sesto (La Clemenza), trouve ici un rôle bien plus à sa mesure : pas de grands écarts de voix ou de phrases interminables qui mettent son instrument et sa technique en défaut, mais un personnage dont les accents sont magnifiquement servis par une voix profonde, charnue et expressive en diable.
Myrto Papatanasiu par contre me déçoit énormément : un bel instrument qui montre à la fois un ambitus du tonnerre, des couleurs intéressantes et des sons filés magnifiques, mais un impact limité et surtout des difficultés dans les grands écarts qui amènent des acidités très dures pour l'oreille ainsi que des aigus assez bas.

Une assez bonne soirée quand même, mais sans le couple évoqué précédemment, on connait des moments d'ennui.

PS : en revoyant ce fil, je suis très amusé de constater qu'en 2011 je ne connaissais ni Elza Van Den Heever, ni Matthew Polenzani Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyLun 28 Oct 2013 - 13:30

J'y étais mardi dernier. Mon Dieu, je me dis de plus en plus que je deviens un méchant blasé, mais j'ai surtout trouvé que ça manquait de répétitions. J'aime beaucoup la mise en scène de Toffolutti, pour tout un tas de raisons, mais j'ai été très surpris de le voir saluer, tant les chanteurs étaient hésitants, peu investis.

Vocalement, c'était très bon, même si je ne suis pas d'accord avec tout (à part Papatanasiu et Bobro, les voix étaient un peu larges et en arrière pour du Mozart), et j'avoue que j'attendais davantage de Stéphanie d'Oustrac (l'instrument a mis du temps à s'adapter au répertoire), dans un répertoire qui ne flatte de toute façon pas ses qualités.


Citation :
Dmitry Korchak (Ferrando) s’est amélioré spectaculairement après l’entracte. J’ai trouvé le 1er acte franchement mauvais (voix près de dérailler, et surtout l’air "Un Aura Amorosa" quasiment braillé)
Effectivement, c'était mieux pour moi aussi à l'acte II, mais surtout parce que le rôle devient plus dramatique. J'ai été très surpris du public (très bon enfant, en fait, comme c'était une reprise... juste des gens qui voulaient entendre un Mozart) qui l'a ovationné très chaleureusement après Un aura amorosa, effectivement désagréablement en force, avec des harmoniques aiguës à la rossiniennes outrées (mais en fait, c'est sa seule façon technique de monter Confused ).

Citation :
En ce qui concerne Bernarda Bobro (Despina) et surtout Lorenzo Regazzo (don Alfonso), ils étaient vraiment un cran en dessous.
Bobro, je l'ai trouvée excellente, mais elle perdait la focalisation très antérieure de son timbre en dehors des récitatifs, et ça la rendait soudain peu sonore. Par rapport à ce qu'elle fait habituellement dans le rôle, on voyait bien le manque de répétitions et de connivence...

Regazzo était souffrant le soir où j'y étais, à mon avis (d'ailleurs il m'a semblé qu'il 'marquait' un aigu dans le trio des adieux). Typiquement la voix phonogénique engorgée, mais tout de même, j'ai cru qu'il ne viendrait pas à bout de l'ouvrage, on n'entendait rien et la voix devenait rauque.


Citation :
Tous les ensembles étaient très bien, précis, équilibrés.
Le mardi 22, il y avait justement quelques pailles.


La vraie frustration était chez Schønwandt pour moi : j'y allais pourtant avec bienveillance, juste pour le plaisir de réentendre Così. J'ai beaucoup de sympathie pour lui (vu son répertoire Very Happy ) et d'habitude ce qu'il fait est sans arêtes, mais bien phrasé ; là c'était carrément mou, à un point où certains ensembles étaient près de s'effondrer.
Mais pour moi, au contraire, les cors étaient tout à fait bons dans Per pietà, une réussite à tous les niveaux, le meilleur moment de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Opérateur opérationnel
Mélomaniaque



Nombre de messages : 596
Age : 268
Localisation : par GPS de préférence
Date d'inscription : 03/10/2006

Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 EmptyLun 28 Oct 2013 - 16:17

Je suis allé dimanche voir cette production 2013.
Bizic était (encore) annoncé souffrant.

J'étais dans les loges de côté, je ne voyais donc qu'un bon tiers de la scène, et ne peut donc juger la mise en scène.
Etant mal assis, j'ai eu du mal à profiter du spectacle.

Au premier acte, j'ai été placé par erreur aux troisièmes loges au lieu des secondes, mais j'ai obtenu la place correcte au deuxième acte.

J'ai perçu une prestation bien chantée, sans merveilles (aux troisièmes loges, d'ailleurs, on entend bien moins qu'aux secondes).
Il y avait peu d'applaudissements.
Je connais assez bien Cosi, mais j'ai tendance à mélanger les airs de Fiordiligi et de Dorabella d'un côté, ceux de Guglielmo et de Ferrando de l'autre. Je ne pourrais donc rendre à César, etc...d'autant plus que je ne pouvais pas identifier visuellement qui chantait.
J'ai entendu de la bonne musique, mais je n'ai jamais été emporté (c'est sans doute la faute à mes difficultés d'assise).

Revenir en haut Aller en bas
http://reveurpro.over-blog.com
Contenu sponsorisé





Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty
MessageSujet: Re: Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011   Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cosi fan tutte - ONP Garnier, juin-juillet 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cosi fan tutte -- Garnier -- 2/17
» La Donna del lago - Garnier - juin juillet 2010
» Cenerentola Dantone Galienne - juin juillet Garnier
» Garnier - Don Giovanni - Jordan/ Van Hove Juin/Juillet 19
» Cosi - Louis Langrée - Christophe Honoré - Aix -Juillet XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: