Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD ...
Voir le deal
127.92 €

 

 Beethoven/Liszt

Aller en bas 
+12
Pan
adriaticoboy
LVBFC
Wolferl
joachim
DavidLeMarrec
Digipat
sofro
Fuligo
blowingguy
Xavier
zorg
16 participants
AuteurMessage
zorg
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 10/10/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 21 Fév 2006 - 0:11

Bonsoir,

J'ai les symphonies de Beethoven dans sa transcription de List pour piano, que j'aime enormément, c'est une série chez Harmonia Mundi (je n'ai pas les disques sous le yeux donc je ne peux pas vous dire les interpretes)

Qu'est ce que vous conseillez comme interprete pour ces oeuvres ?

Merci.

Z.

NB: Question : sur jpc.de lorsque je cherche List Beethoven j'ai droit à
Beethoven, Ludwig van (1770-1827):Symphonie Nr. 6 (Klavierfass. von Liszt) est ce quelqu'un de familier avec la langue de Goethe peut me confirmer que "Klavierfass." veut bien dire "transcription pour piano" ?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89351
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 21 Fév 2006 - 5:53

Je ne vois pas ce que ça pourrait vouloir dire d'autre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
zorg
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 10/10/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 21 Fév 2006 - 7:26

Xavier a écrit:
Je ne vois pas ce que ça pourrait vouloir dire d'autre. Wink
D'ac....mais bon comme j'ai pas gagné au loto Sad Sad j'aimerai pas commander un truc sur le net pour me rendre compte à la reception que c'était pas du tout cela.

Merci

Z.
Revenir en haut Aller en bas
blowingguy
Mélomane averti
blowingguy


Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 26/01/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 21 Fév 2006 - 11:36

Xavier a écrit:
Je ne vois pas ce que ça pourrait vouloir dire d'autre. Wink

Les fesses du clavier? Sad (c'est tjs moi qui me dévoue)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.silvinsax.com
Fuligo
Déesse du scalpel
Fuligo


Nombre de messages : 3788
Age : 42
Localisation : Nothingness, SK Canada
Date d'inscription : 10/01/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 21 Fév 2006 - 21:02

Fass. pour Fassung, pour une traduction de texte, correspond à la formulation. Je pense donc qu'il s'agit bien de la transcription, bien qu'habituellement on dise plutôt Transkription. (La thèse de blowingguy, bien que plus originale, me semble moins pertinente Mr. Green )
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMer 22 Fév 2006 - 20:43

Les transcriptions pour piano d'oeuvre symphoniques sont destinées à faire valoir les qualités de virtuosité et d'imagination de l'interprète, elles ne sont intéressantes qu'uniquement en considération de ce défi et de cet enjeu qu'elles représentent: pas besoin des transcriptions de Liszt pour connaître les symphonies de Beethoven. Donc sans pianiste génial qui fait la démonstration éblouissante de ses moyens techniques, c'est l'ennui assuré, et l'intérêt artistique nul. D'autre part, inutile d'aborder ce genre de pièce si l'on n'aime pas le piano pour lui-même, sinon autant demander à quelqu'un qui n'aime pas le violon de prendre du plaisir avec les caprices de Paganini...

UN SEUL DISQUE A AVOIR IMPERATIVEMENT:
Beethoven/Liszt B0000028NV.01.LZZZZZZZ
La 5ème symphonie de Beethoven par Glenn Gould, un monument de pianisme pianistique à ne mettre dans les mains que des fous de piano. cheers

Virtuosité sidérante, mise en place digitale et articulation prodigieuses, sens du théâtre et de la mise en scène, pointillisme analytique et sens du contrepoint typiquement gouldiens projetés à une échelle symphonique... tout cela fonctionnant sans aucune tricherie (pas de pédale, clarté solaire, sécheresse absolue, mise en lumière de tous les éléments)...
Tous les éléments réunis pour une transcription de génie et qui montrent les talents de pianiste de Glenn Gould ailleurs que dans Bach.
Revenir en haut Aller en bas
Digipat
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 23
Age : 54
Date d'inscription : 06/09/2007

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Transcription pour piano   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 13:11

Bonjour, décidément j'ai une culture musicale bien plus faible que la votre!
Je me suis donc lancé dans les "découvertes"... tout en restant dans des domaines (compositeurs) connus.
J'ai innové avec les transcriptions pour piano des Symphonies de Beethoven par Liszt... Embarassed

J'aime le premier et adore le deuxième.
BEURK

Alors, soit:
- mes oreilles ne sont plus "souples" pour s'adapter à la "nouveauté" (du point de vue mélodie, pourtant, pas de nouveauté)
- la transcription pour piano, c'est de la daube anachronique Question
- CES transcriptions de Liszt, c'est de la daube lourde Question (je n'ai pas eu le courage de tout écouter)
- l'interprête (K. Scherbakov) a joué avec 2 carottes chacune lestée de 10kg de margarine Question

Bref, je suis très déçu, et ce n'est pas Rachmaninov plays Rachmaninov qui m'a encouragé, non plus, à découvrir...

Et donc, côté piano, je me suis retourné vers mes irremplaçables Impromtus de Schubert. SNIF
Revenir en haut Aller en bas
http://digipat.free.fr
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89351
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 16:23

Digipat a écrit:

Alors, soit:
- mes oreilles ne sont plus "souples" pour s'adapter à la "nouveauté" (du point de vue mélodie, pourtant, pas de nouveauté)
- la transcription pour piano, c'est de la daube anachronique Question
- CES transcriptions de Liszt, c'est de la daube lourde Question (je n'ai pas eu le courage de tout écouter)
- l'interprête (K. Scherbakov) a joué avec 2 carottes chacune lestée de 10kg de margarine Question

Je pense qu'aujourd'hui jouer ça n'a aucun intérêt.

Déjà on sent que c'est adapté aux pianos de l'époque, et pas à ceux d'aujourd'hui.
Et ensuite, c'était pour faire découvrir ces oeuvres au plus grand nombre, par le biais plus accessible du piano.
Aujourd'hui, rien de plus accessible que les symphonies de Beethoven, et donc ces transcriptions ont perdu toute raison d'être à mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 16:25

Et le plaisir de l'étrangeté, alors ?

Je trouve que ces transcriptions font partie des grandes réussites de Liszt, même si tu as tout à fait raison d'en souligner le principe.

L'essentiel du matériau symphonique est là, à deux mains ! Je trouve ça fascinant.


J'en ai entendu diverses interrpétations qui ne m'ont jamais déçues, Beethoven fonctionne toujours quoi qu'il arrive, donc je pense plutôt, Pat, que ça ne te séduit pas, tout bêtement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Digipat
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 23
Age : 54
Date d'inscription : 06/09/2007

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 17:25

Merci à vous, je vais essayer encore. Bourrage de crâne, ça fonctionne normalement!! Wink Voie Gould à essayer, alors!
Revenir en haut Aller en bas
http://digipat.free.fr
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 17:33

Digipat a écrit:
Merci à vous, je vais essayer encore. Bourrage de crâne, ça fonctionne normalement!! Wink Voie Gould à essayer, alors!
A propos, remarquable transcription de Gould de Siegfried-Idyll, bien plus beau que l'original. Pletnev a enregistré ça de façon hypnotique.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
joachim
Mélomaniaque
joachim


Nombre de messages : 1232
Age : 76
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 18:31

DavidLeMarrec a écrit:
Et le plaisir de l'étrangeté, alors ?

Je trouve que ces transcriptions font partie des grandes réussites de Liszt, même si tu as tout à fait raison d'en souligner le principe.

L'essentiel du matériau symphonique est là, à deux mains ! Je trouve ça fascinant.


J'en ai entendu diverses interprétations qui ne m'ont jamais déçues, Beethoven fonctionne toujours quoi qu'il arrive, donc je pense plutôt, Pat, que ça ne te séduit pas, tout bêtement. Wink

Ce que dit Xavier est exact, mais je suis d'accord avec David : les transcriptions de Liszt sont si bien faites qu'au bout d'un moment, on en oublie le piano et qu'on retrouve (presque) exactement les symphonies de Beethoven, même la 9ème.

Xavier, je préférais de beaucoup Scriabine à cette face cadavérique que tu as pris comme avatar Wink
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl


Nombre de messages : 13311
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 18:37

joachim a écrit:
Xavier, je préférais de beaucoup Scriabine à cette face cadavérique que tu as pris comme avatar Wink
Il nous dévoile son vrai visage Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
LVBFC
Néophyte
LVBFC


Nombre de messages : 12
Age : 212
Date d'inscription : 01/09/2007

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 19:30

Giovanni Belluci en a enregistré quelques unes. J'ai la 7ème symphonie transcrite par Liszt par ce pianiste italien. C'est pas mal, à condition d'aimer beethoven et le piano "sec".
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 17 Sep 2007 - 19:47

Belluci est plus poète dans Schubert que dans Liszt ou Chopin, c'est un fait, mais tout de même, sec, il y a bien pire chez Liszt. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 18:05

Ca fait des mois que je lorgne sur le coffret Katsaris (Teldec), et finalement j'ai pu me procurer l'intégrale de Leslie Howard (Hyperion).

Katsaris, à travers les extraits que j'ai pu entendre, m'avait laissé l'impression d'une interprétation fougueuse, impressionante mais un peu lassante. Et surtout la musique de Beethoven s'en retrouvait presque amoindrie, comme si tout le fantastique travail de Liszt n'avait consisté qu'à faire ressortir quelques traits.

Là, avec Howard, c'est tout autre chose. Déjà, malgré sa virtuosité évidente, Howard opte parfois pour des tempos plus lents, et offre globalement des lectures plus posées que celles de Katsaris. L'harmonie est dépouillée avec précision, les contrastes dynamiques sont parfaitement respectés. Ce choix analytique colle déjà plus, me semble-t-il, avec le projet de Liszt. Et ce laboratoire permet surtout de faire ressortir tout ce que Ludwig doit à ses maîtres. Ainsi, la marche funèbre de l'Eroica nous ramène presque dans les plus hautes sphères de la musique pour clavier de Bach, l'Art de la fugue!

Bref, c'est vraiment passionnant, et idéal pour redécouvrir ces symphonies!


Dernière édition par adriaticoboy le Ven 4 Avr 2008 - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 18:14

On a rien vu. Cool

...

Je pense tout à l'inverse, moi.

Howard, c'est très sage. Super entreprise d'avoir enregistré tout Liszt à un tel niveau, mais pour les pièces les plus courues, c'est un peu poli, un peu gentil, un peu aimable. Beethoven ambiance tea time.

Alors que Katsaris, au contraire, profite de la mécanique de Liszt pour faire quelque chose de très personnel et pleinement passionnant, comme d'habitude.

Franchement, alors que j'aime ces transcriptions, je m'étais un peu ennuyé avec Howard ; il faut vraiment du feu pour faire vivre ça.


Dernière édition par DavidLeMarrec le Ven 4 Avr 2008 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 18:48

DavidLeMarrec a écrit:
Je pense tout à l'inverse, moi.
Tiens donc! hehe

Citation :
Howard, c'est très sage. Super entreprise d'avoir enregistré tout Liszt à un tel niveau, mais pour les pièces les plus courues, c'est un peu poli, un peu gentil, un peu aimable. Beethoven ambiance tea time.

Alors que Katsaris, au contraire, profite de la mécanique de Liszt pour faire quelque chose de très personnel et pleinement passionnant, comme d'habitude.
Bon, comme je disais, je ne connais que quelques bouts de Katsaris. Il ne s'agit donc pas vraiment d'une comparaison. Peut-être que quand j'aurai l'occasion de l'écouter en entier je trouverai moi aussi qu'il est meilleur que Howard!

J'ai quand même lu que Katsaris prenait quelques libertés par rapport au texte de Liszt, ce qui pourrait expliquer ce côté plus personnel et un peu tape-à-l'oeil.

Citation :
Franchement, alors que j'aime ces transcriptions, je m'étais un peu ennuyé avec Howard ; il faut vraiment du feu pour faire vivre ça.
Peut-être qu'il faut avant tout aimer les Symphonies pour apprécier Howard à sa juste valeur? hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 18:54

adriaticoboy a écrit:
J'ai quand même lu que Katsaris prenait quelques libertés par rapport au texte de Liszt, ce qui pourrait expliquer ce côté plus personnel et un peu tape-à-l'oeil.
Oui, il n'hésite pas à écrire lui-même des arrangements d'oeuvres complètes. Très bien, d'ailleurs.

Citation :
Peut-être qu'il faut avant tout aimer les Symphonies pour apprécier Howard à sa juste valeur? hehe
Je les ai sans doute écoutées plus que toi et Spiritus réunis, ces Symphonies !

...

Heu, non, en fait. Mais tu trouves vraiment les Symphonies du petit Louis atones et charmantes ?

Liszt leur rend partiellement justice, mais encore faut-il s'efforcer d'en respecter l'esprit en jouant la transcription.

Howard me donne l'impression de penser uniquement piano, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 19:12

Rappelle moi qui sont tes chefs favoris pour les Symphonies ? Laughing

Sérieusement, j'avoue que pour une première véritable écoute de ces transcriptions, c'est plus le côté laboratoire, synthèse du langage beethovénien, qui m'a captivé plutôt que le fait qu'il s'agisse de réductions de symphonies. Je ne me suis donc pas trop posé la question, peut-être à tort, de savoir si l'esprit symphonique y était ou pas. Mais je ne trouve pas pour autant que Howard ne pense qu'au piano.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 19:23

adriaticoboy a écrit:
Rappelle moi qui sont tes chefs favoris pour les Symphonies ? Laughing
Bonne question, tiens. Là, tout de suite, je pense à des gens comme Pommer, Minkowski, Szell ou Dohnanyi. Il ne faut pas ?

Citation :
Sérieusement, j'avoue que pour une première véritable écoute de ces transcriptions, c'est plus le côté laboratoire, synthèse du langage beethovénien, qui m'a captivé plutôt que le fait qu'il s'agisse de réductions de symphonies. Je ne me suis donc pas trop posé la question, peut-être à tort, de savoir si l'esprit symphonique y était ou pas. Mais je ne trouve pas pour autant que Howard ne pense qu'au piano.
Le problème est juste qu'il y a beaucoup d'espaces, de blancs, que d'autres remplissent à merveille. Généralement, je suis très convaincu (Katsaris, Pennetier, Dalberto...)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
Pan


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 24/12/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyVen 4 Avr 2008 - 19:36

adriaticoboy a écrit:
Ca fait des mois que je lorgne sur le coffret Katsaris (Teldec), et finalement j'ai pu me procurer l'intégrale de Leslie Howard (Hyperion).
C'est bizarre, un seul pianiste est cité alors que la neuvième est à quatre mains.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 11:05

DavidLeMarrec a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Rappelle moi qui sont tes chefs favoris pour les Symphonies ? Laughing
Bonne question, tiens. Là, tout de suite, je pense à des gens comme Pommer, Minkowski, Szell ou Dohnanyi. Il ne faut pas ?

Non. cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste



Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 11:05

DavidLeMarrec a écrit:

Heu, non, en fait. Mais tu trouves vraiment les Symphonies du petit Louis atones et charmantes ?

Je les vois un peu comme ça, oui. Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 11:45

Pan a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Ca fait des mois que je lorgne sur le coffret Katsaris (Teldec), et finalement j'ai pu me procurer l'intégrale de Leslie Howard (Hyperion).
C'est bizarre, un seul pianiste est cité alors que la neuvième est à quatre mains.
Certainement pas! Qu'est-ce qui te fait penser ça?
Revenir en haut Aller en bas
cécile
Mélomane averti
cécile


Nombre de messages : 138
Localisation : ROISSY EN BRIE
Date d'inscription : 03/03/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 11:55

sofro a écrit:
Les transcriptions pour piano d'oeuvre symphoniques sont destinées à faire valoir les qualités de virtuosité et d'imagination de l'interprète, elles ne sont intéressantes qu'uniquement en considération de ce défi et de cet enjeu qu'elles représentent: pas besoin des transcriptions de Liszt pour connaître les symphonies de Beethoven. Donc sans pianiste génial qui fait la démonstration éblouissante de ses moyens techniques, c'est l'ennui assuré, et l'intérêt artistique nul. D'autre part, inutile d'aborder ce genre de pièce si l'on n'aime pas le piano pour lui-même, sinon autant demander à quelqu'un qui n'aime pas le violon de prendre du plaisir avec les caprices de Paganini...

UN SEUL DISQUE A AVOIR IMPERATIVEMENT:
Beethoven/Liszt B0000028NV.01.LZZZZZZZ
La 5ème symphonie de Beethoven par Glenn Gould, un monument de pianisme pianistique à ne mettre dans les mains que des fous de piano. cheers

Virtuosité sidérante, mise en place digitale et articulation prodigieuses, sens du théâtre et de la mise en scène, pointillisme analytique et sens du contrepoint typiquement gouldiens projetés à une échelle symphonique... tout cela fonctionnant sans aucune tricherie (pas de pédale, clarté solaire, sécheresse absolue, mise en lumière de tous les éléments)...
Tous les éléments réunis pour une transcription de génie et qui montrent les talents de pianiste de Glenn Gould ailleurs que dans Bach.


Je viens juste de voir ce CD de Glenn GOULD, trés fervente admiratrice de ce pianiste dont je possède bien des CD, je n'ai pas celui-ci, pus-je avoir les références pour me le procurer, merci
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
Pan


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 24/12/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:22

adriaticoboy a écrit:
Pan a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Ca fait des mois que je lorgne sur le coffret Katsaris (Teldec), et finalement j'ai pu me procurer l'intégrale de Leslie Howard (Hyperion).
C'est bizarre, un seul pianiste est cité alors que la neuvième est à quatre mains.
Certainement pas! Qu'est-ce qui te fait penser ça?
Parce que j'ai le disque d'Alain Planès et Georges Pludermacher. Par contre, je me suis trompé : ce n'est pas écrit pour quatre mains mais pour deux pianos.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:24

Pan a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Pan a écrit:
adriaticoboy a écrit:
Ca fait des mois que je lorgne sur le coffret Katsaris (Teldec), et finalement j'ai pu me procurer l'intégrale de Leslie Howard (Hyperion).
C'est bizarre, un seul pianiste est cité alors que la neuvième est à quatre mains.
Certainement pas! Qu'est-ce qui te fait penser ça?
Parce que j'ai le disque d'Alain Planès et Georges Pludermacher. Par contre, je me suis trompé : ce n'est pas écrit pour quatre mains mais pour deux pianos.
Ok mais alors ce n'est pas la transcription de Liszt ?
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
Pan


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 24/12/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:28

Si : Symphonie n°9 en ré mineur, op. 125 transcrite pour deux pianos par FRANZ LISZT.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:35

Alors il faut croire que Liszt a fait deux transcriptions différentes de la 9ème!
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
Pan


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 24/12/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:38

Ah ? C'est intéressant. Car dans l'intégrale Harmonia Mundi, c'était la seule symphonie pour deux pianos et je pensais que Liszt avait jugé qu'un piano était insuffisant pour transcrire cette symphonie. Mais d'après ce que tu me dis, il n'en était rien.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:46

J'ai peu d'infos mais d'après ce que j'ai compris, Liszt considérait en effet comme impossible de transcrire la 9ème (le dernier mvt en particulier) pour un seul piano, et il avait presque définitivement abandonné l'idée. Mais finalement, son éditeur (Breitkopf & Härtel) aurait cependant réussi à lui forcer à la main, et le résultat serait donc celui qu'on connait sous les doigts de Katsaris, Howard etc.
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
Pan


Nombre de messages : 3451
Date d'inscription : 24/12/2006

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 12:55

Oui, voici ce que j'ai trouvé :

C’est en 1837 que Liszt entreprit l’impressionnante tâche de trancrire - ou plutôt de traduire - pour deux mains les neuf symphonies de Beethoven, ce que plusieurs avaient fait avant lui sans toutefois atteindre le remarquable niveau artistique qui caractérise son travail. Ce projet fut finalement complété en 1864 et comprend aussi une trancription pour deux pianos de la Symphonie n° 9, réalisée en 1851, alors qu’il considérait comme impossible une version pour deux mains, ce qu’il réussit cependant une douzaine d’années plus tard sur les instances de son éditeur.
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro


Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 5 Avr 2008 - 18:11

cécile a écrit:
Je viens juste de voir ce CD de Glenn GOULD, trés fervente admiratrice de ce pianiste dont je possède bien des CD, je n'ai pas celui-ci, pus-je avoir les références pour me le procurer, merci

C'est ici, sur Amazon.
Du très grand Gould...

Cliquer ICI
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyDim 25 Oct 2015 - 22:59

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Symphonie n°9 en ré mineur, Op. 125 (arr. F. Liszt)

= Cyprien Katsaris, piano

(Teldec, 1983)

Smile Dans les deux premiers mouvements, Liszt abuse des coups de poing dans l'extrême-grave du clavier, alors que la partition orchestrale ne suggère rien de tel. Et même pour un coup de timbale ou une scansion de contrebasse, ce serait de toute façon trop énorme.
D'ailleurs, le premier mouvement est celui qui me semble le moins compatible avec le piano : en écoutant cette transcription on comprend que cette page vertigineuse (quand elle est jouée à l'orchestre) relève avant tout d'effets de timbres et d'instrumentation que le clavier ne saurait reproduire, même si les couleurs harmoniques sont préservées.
En revanche, les trois autres mouvements passent bien la rampe, même le Finale qui malgré son épaisseur dans la version originale ne repose en fait que sur une trame mélodique et rythmique assez simple. Et même le calme Adagio, qui réussit à ne pas se déliter sous les doigts.


Beethoven/Liszt Beetho26


Ludwig van Beethoven (1770-1827) :

Symphonie n°5 en ut mineur, Op. 67 (arr. F. Liszt)

= Glenn Gould, piano

(CBS, novembre 1967 - janvier 1968)

bounce J'adore. Gould s'approprie totalement l'esprit de l'oeuvre, et sait admirablement l'adapter au clavier, quitte à se permettre quelques compléments de texte et à remplir les portées (je n'ai pas la parition de Liszt sous les yeux, mais je soupçonne que l'exécution en rajoute sur la transcription).
Le troisième mouvement est abordé plutôt lentement mais quelle majesté !
Le Finale garde un tempo modéré, et atteint par là encore une grandeur euphorisante.
La gestion rythmique très libre, la souplesse et l'imagination débridée des phrasés, le dosage des dynamiques : du grand art, une rare démiurgie pianistique


Beethoven/Liszt Beetho27

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 26 Oct 2015 - 10:50

Alors que c'est plutôt mon dada d'ordinaire, je ne suis pas fanatique des transcriptions de Liszt : il cherche à en faire du piano virtuose, il y a donc beaucoup de blancs dans le spectre, alors que les transcriptions plus serviles avec un médium plus rempli fonctionnent parfaitement.

Néanmoins, si on parle interprétation, Gould caquette ses notes à la même force et à la même vitesse, au même staccato (quasiment du MIDI, à ce degré…), alors que Katsaris (pour conserver tes exemples, mais Pennetier est formidable aussi) ménage de petits effets de phrasés (ralentissement de la note qui précède un pôle, léger allongement des temps forts, par exemple) qui rendent l'ensemble beaucoup plus naturel et vivant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyLun 26 Oct 2015 - 22:47

DavidLeMarrec a écrit:

Alors que c'est plutôt mon dada d'ordinaire, je ne suis pas fanatique des transcriptions de Liszt : il cherche à en faire du piano virtuose, il y a donc beaucoup de blancs dans le spectre, alors que les transcriptions plus serviles avec un médium plus rempli fonctionnent parfaitement.


Entièrement d'accord.


DavidLeMarrec a écrit:

Néanmoins, si on parle interprétation, Gould caquette ses notes à la même force et à la même vitesse, au même staccato (quasiment du MIDI, à ce degré…), alors que Katsaris (pour conserver tes exemples, mais Pennetier est formidable aussi) ménage de petits effets de phrasés (ralentissement de la note qui précède un pôle, léger allongement des temps forts, par exemple) qui rendent l'ensemble beaucoup plus naturel et vivant.


Pas d'accord.
Je ne suis pas expert en exégèse gouldienne mais son staccato reste très particulier, humide, et même (si on ose l'oxymore) légatisant. Rien d'un tapage mécanique, les enchainements de note même martelées sonnent glaireux. Cette viscosité typique du clavier gouldien mêle intimement la dynamique de la frappe et le phrasé, engendrant cette texture qui lui est propre et qui n'a rien d'un tricotage MIDI (désolé de ruiner ta jolie métaphore).
Certes sa dynamique ne s'expose pas en de vifs contrastes, mais s'intègre à cette osmose que je décris.
Le résultat sonne à la fois très fabriqué et très vivant. Organique, comme si la matière et son contour s'inventaient simultanément, la première pour engendrer l'autre. Comme un souffleur de verre qui module la température, la pression et le geste en fonction de l'objet qu'il façonne.
Oui, globalement, le discours semble artificiel, mais on sent qu'en lui quelque chose se crée devant nous. Une forme manifestée. Avec la force si ce n'est de l'évidence, du moins une certaine épiphanie. Et cet instinct créateur correspond parfaitement à l'acte beethovénien qui s'exprime dans la Symphonie n°5.
Avec Gould, je n'ai pas l'impression d'entendre une rhétorique ou un catalogue d'effets, comme chez Katsaris (ce n'est pas une méchante critique, sa lecture se veut tributaire d'une virtuosité conventionnelle), mais une poétique, puissamment inspirée.

Revenir en haut Aller en bas
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin


Nombre de messages : 1134
Age : 56
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 27 Oct 2015 - 8:52

Mélomaniac a écrit:
Le résultat sonne à la fois très fabriqué et très vivant.
C'est exactement ça ! Pour ma part, j'aime beaucoup, mais je comprends que l'on puisse préférer autre chose dans ces transcriptions.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 27 Oct 2015 - 12:09

Mélomaniac a écrit:
Je ne suis pas expert en exégèse gouldienne mais son staccato reste très particulier, humide, et même (si on ose l'oxymore) légatisant. Rien d'un tapage mécanique, les enchainements de note même martelées sonnent glaireux.

Oui, tout à fait, mais autant j'aime Gould d'ordinaire (même dans Beethoven et Chopin, sans être une référence personnelle, ça ne me dérange pas, et j'aime beaucoup ses transcriptions wagnériennes), autant ici, vu la sècheresse des transcriptions, ça ne fait qu'accroître les problèmes – et les petites coquetteries de Katsaris (dont je ne trouve pas du tout la virtuosité standard, il est bien plus musical que la norme, clairement attentif à la direction des phrasés) tendent à rééquilibrer le propos, justement.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95077
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptyMar 4 Oct 2022 - 11:42

Beethoven/Liszt OeZx946Hc6_oDJgWEktMy_gYKKnJSZ27zmcJ9VGvAXckZTejRhm6JEWE181FUvmbueorm3OkivN2y_ExL5WPhyKPnyohIDr7-RlScBQ3npJgv2Y5zRByHpNdXgUoAF0P1H3FqkWSIx1ANq9IkgWKjpWJRUq0Tmsifyww9Bh6proZlUFBpnr9KfSLAg

Giovanni Bellucci (Brilliant Classics 2022)

J’espérais beaucoup de cette version, par l’un des plus extraordinaires pianistes jamais captés par le disque, capable de n’utiliser la pédale forté, jusque dans les ultimes sonates de Beethoven, seulement à des fins esthétiques et jamais comme expédiant pour obtenir legato ou fondu. Toujours des phrasés à la fois extrêmement bâtis et naturels : pour les Concertos de Beethoven je ne connais pas mieux (sauf le déviant Schoonderwoerd, évidemment), pour les Sonates on est aussi tout en haut du spectre, et on pourrait en dire autant de ses Schubert, etc.

Et cependant… je retrouve, comme à chaque fois, le même écueil dans ces transcriptions de Liszt : elles se veulent des pièces pour piano autonomes et deviennent des objets virtuoses qui ont perdu le lien avec l’original, on n’y retrouve pas le fondu des cordes ni les couleurs des vents, et je trouve le résultat, même par Bellucci, assez sec et frustrant, loin de l’ivresse des versions orchestrales ou même d’autres transcriptions piano plus serviles.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Diablotin
Mélomaniaque
Diablotin


Nombre de messages : 1134
Age : 56
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 25/03/2010

Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt EmptySam 8 Oct 2022 - 6:50

Très belle version, sur deux pianos d'époque selon les symphonies : un Erard de 1837 et un Blüthner de 1867. La quatrième et la sixième sont particulièrement remarquables à mes oreilles, mais toutes sont au minimum très bien.
Beethoven/Liszt Beetho11
Enregistrements de 2011 à 2016, très belles prises de son et excellents livrets !
J'aime bien aussi Katsaris, dont la découverte remonte à l'ère du LP, et Gould dans la 5ème.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Beethoven/Liszt Empty
MessageSujet: Re: Beethoven/Liszt   Beethoven/Liszt Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Beethoven/Liszt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bons plans CD et plans pourris aussi (3)
» Coffrets Liszt
» Franz Liszt - Lieder
» Liszt: concertos pour piano
» Liszt - Symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: