Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -48%
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin ...
Voir le deal
41.88 €

 

 Dall’Abaco - le fils, et un peu le père

Aller en bas 
AuteurMessage
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3639
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptyDim 2 Mai 2021 - 15:54

Dall’Abaco, Padre & Figlio

Elinor Frey, qui pourrait vous donner des frissons en jouant les études de Dotzauer, publie une édition critique des sonates pour violoncelle de Dall’Abaco le fils, et a enregistré certaines de ces sonates sur un disque relativement récent, dont elle rédige par ailleurs la notice.
Elle n’est pas la première à s’intéresser à Giuseppe Maria Clemente Ferdinando - Joseph pour faire simple. Cocset aura enregistré ses caprices (sur Padre & Figlio), et y aura mêlé quelques œuvres du père (dans une veine corellienne qui me laisse un peu froid).

A écouter Elinor Frey : on est frappé par un mélange de sophistication virtuose et de simplicité (quel cantabile !) ; d’invention du violoncelle « moderne » et de réminiscences de vielle (ou cornemuse selon E. Frey), ou autre viole de gambe (A modo d’Arciliutio ; A modo di Viola da gamba).

C’est une musique, certainement virtuose, mais emplie de surprises et d’émotions. Par ailleurs chainon essentiel entre le violoncelle baroque et le violoncelle moderne :

Giuseppe Clemente Dall’Abaco (1710-1805)

Laissons la place à Elinor Frey :
« Les sonates exploitent un grand nombre des traits les plus durables de l’écriture idiomatique pour violoncelle : de merveilleuses séquences harmoniques exécutées au moyen de bariolage ondoyant, de passages en double ou triple corde, de batteries et des accords égrenés […], de bourdons obtenus en utilisant les cordes ouvertes ou le pouce […]. »
« La nature compliquée de ces sonates atteste chez Dall’Abaco de l’absolue maîtrise de son instrument, mais chaque œuvre fascine l’auditeur par son caractère chantant, rond et sans réserve, qui manifeste la beauté naturelle du violoncelle. »

Giuseppe est grand, Elinor Frey est son héraut !

---------
Elinor Frey, violoncelle
Mauro Valli, violoncelle
Federica Bianchi, clavecin
Giangiacomo Pinardi, archiluth

bom
Dall’Abaco - le fils, et un peu le père 54250012 Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Back-510


Dernière édition par xoph le Sam 22 Mai 2021 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 796
Date d'inscription : 03/04/2010

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptyLun 3 Mai 2021 - 23:08

Je ne connais q’un seul disque, mais vraiment je l’adore!

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père R-15539436-1593527506-5439.jpeg
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3639
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptyLun 3 Mai 2021 - 23:53

coucou merci, je cherchais des pistes pour les caprices (hors Cocset ; Elinor Frey en a aussi enregistré une poignée sur La voce del violoncello). Et je connaissais pas la frangine (de Gottfried). C'est parti !

PS :
xoph il y a un bout de temps en Playlist a écrit:
Evaristo Felice (1675-1742)
e
Joseph Marie Clément (1710-1805)
Dall'Abaco
"Padre e figlio"

Bruno Cocset & Les Basses Réunies

Bruno Cocset, Violoncelle, Alto, Ténor de violon
Emmanuel Jacques, Ténor de violon
Esmé de Vries, Violoncelle
Bertrand Cuiller, Clavecin


Dans la famille Forqueray, je demande Dall'Abaco. Non, ça marche pas. Ici, deux œuvres que caractérisent aussi bien le style, que l'instrumentation et les enjeux:
"capricci (JMC) & altri canzoni (EF)"

Pièces pour violoncelle seul du fils "elles ont pour moi à la fois par leur diversité et leur forme inhabituelle un caractère intemporel auquel s'ajoute un esprit de grande liberté instrumentale" *
Sonates du père "habitées par l'esprit Corellien, ... D'une simple chanson jusqu'à l'écriture plus complexe d'un trio, on les croirait parfois sorties d'un oratorio, annonçant presque l'opulence de Hændel " *
*B. Cocset

et je sais pas trop ce que j'aime le mieux (en fait si: le fiston) mais quand on a affaire à de tels interprètes ...

sunny
Dall’Abaco - le fils, et un peu le père 517xg-10 Dall’Abaco - le fils, et un peu le père 71djql10


Dernière édition par xoph le Sam 22 Mai 2021 - 9:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3639
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptyDim 16 Mai 2021 - 12:32

Ecoute du disque de Kristin von der Goltz, adoré par Mandryka :
11 caprices pour violoncelle seul du fils Joseph-Marie-Clément

Encore merci pour cette découverte, c'est vraiment magnifique !

La virtuosité (bien présente) n'est pas la finalité de ses caprices qu'il vaut mieux entendre comme des études, précipités d'humeurs ou d'émotion, avec la liberté que leur confère le genre.

Le violoncelle de Kristin von der Goltz est vraiment superbe : un son incroyable (violoncelle baroque Widhalm - 1785) enregistré à la perfection, une palette de couleurs aussi raffinée qu'intense, un grain extraordinaire.

Tour à tour d'une ardeur dramatique presque furieuse (caprice n°2), d'une fluidité lyrique (n°1 ou n°10), d'une douceur élégiaque (n°4 ou n°6), ludique et tout de verve (n°5 et ses pizzicati pour lancer les dés, ou n°8 qui commence si dansant pour mieux nous déstabiliser), nous rappelant les plus songeuses sarabandes (n°7), pour finir sur un caprice n°11 ébouriffant : le plus proche sans doute de l'idée de caprice par ses ruptures, liberté de construction, et de ton (formidables passages "sul ponticello").

Très très belle musique, interprétation éblouissante. A qui aime le violoncelle : disque rigoureusement indispensable !

Riche notice par Roman Hinke


PS: study
http://audiophilemelomane.free.fr/html/baroque_ins/baroque_ins5/disque59.html


Dernière édition par xoph le Sam 22 Mai 2021 - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
xoph
Mélomane chevronné
xoph

Nombre de messages : 3639
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptySam 22 Mai 2021 - 9:34

Donzelague dans le fil "les œuvres pour violoncelle seul" a écrit:
Bonjour Cello, c'est un beau sujet [les œuvres pour violoncelle seul] que vous avez ouvert ici! Je ne veux pas avoir l'air prosélyte en ce qui concerne dall'Abaco fils, mais ses Caprices sont aussi vraiment dignes d'intérêt.  Bien sûr, ce sont des improvisations notées, très loin de la forme du ricercar; toutefois ils font preuve d'un liberté et d'une musicalité très séduisantes. Un petit côté gambistes français je dirais.
[…]
Cello a écrit:
J'aime bien, en particulier le 1er, le 6ème et le 8ème. On a l'impression d'improvisations notées, c'est vraiment chouette. Ce genre de choses me rappelle qu'il y a tout un répertoire très ancien assez peu joué à explorer. Peut-être pas des chefs-d'oeuvre oubliés mais de belles choses qui mériteraitent d'être entendues plus souvent.[…]
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1620
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père EmptyDim 30 Mai 2021 - 22:16

J'écoute ce disque des Concerti op. 2, 5, 6 par le Concerto Köln (ⓔ1998) et c'est totalement enthousiasmant. Very Happy Ces concertos recèlent des trésors. On est dans le style vénitien, enrichi par la carrière internationale d'E.F. Dall'Abaco, de sorte qu'il y a une signature et qu'on n'est pas du tout dans le concerto interchangeable de petit maître italien écrit au kilomètre en clonant Vivaldi. J'ai d'ailleurs remis l'opus 2 après avoir terminé le disque  Very Happy . Le tout servi par un Concerto Köln comme toujours d'une élégance et d'une classe irrésistibles.

Dall’Abaco - le fils, et un peu le père R-4850172-1517137579-6785.jpeg
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Contenu sponsorisé




Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty
MessageSujet: Re: Dall’Abaco - le fils, et un peu le père   Dall’Abaco - le fils, et un peu le père Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dall’Abaco - le fils, et un peu le père
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: