Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 François Adrien Boieldieu (1775-1834)

Aller en bas 
AuteurMessage
hansi 1er
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/12/2007

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 10:46

J'ai emprunté ce CD dans une médiathèque, il n'y avait pas encore de sujet pour ce compositeur :

François Adrien Boieldieu (1775-1834) 41t0r5sxfflss500jt5

François Adrien Boieldieu, né le 16 décembre 1775 à Rouen et mort le 8 octobre 1834 à Varennes-Jarcy, est un compositeur français.

Artiste né sous l'Ancien Régime, Boieldieu fit ses armes pendant la Terreur, acquit la célébrité durant le Consulat et l'Empire, fut honoré par les Bourbons puis ruiné par la Révolution de Juillet. Il demeure le principal compositeur français d'opéras du premier quart du XIXe siècle.

Biographie
Boieldieu fut initié à la musique par le maître de chapelle puis par l'organiste de la cathédrale Notre-Dame de Rouen. La Révolution ne freina pas l'activité musicale du théâtre de Rouen, qui continua de présenter les œuvres de jeunes auteurs tels Étienne Nicolas Méhul. Pendant la Terreur, Rouen fut même une des rares villes à conserver une activité musicale importante et, en 1793, plusieurs concerts furent organisés avec les célèbres violoniste Rode et ténor Garat. Boieldieu composa alors ses premières œuvres sur des textes écrits par son père, La Fille coupable en 1793, puis Rosalie et Mirza en 1795, qui lui apportèrent un succès immédiat.

Durant la période révolutionnaire, Boieldieu partit pour Paris et, prudemment, s'y installa comme accordeur de pianos. Seul l'opéra-comique offrait alors des débouchés pour ces œuvres hybrides, proches de l'opéra classique mais comportant des dialogues parlés. L'œuvre la plus typique en est Médée de Cherubini (1797). L'opéra-comique, traditionnellement représenté à la salle Favart, fut également joué au théâtre de Monsieur dès 1789 et, en 1791, s'installa dans un théâtre neuf, le théâtre Feydeau, auparavant réservé à la troupe de l'opera buffa. Durant une dizaine d'années, les troupes de Favart et de Feydeau se concurrencèrent, Favart multipliant les spectacles patriotiques et présentant des œuvres plus légères de Méhul, Feydeau proposant plutôt des drames héroïques de Cherubini ou Lesueur. En 1797, Boieldieu proposa à Feydeau La Famille suisse et L'Heureuse Nouvelle. En 1798, il proposa à Favart Zoraime et Zulmare. Le succès fut foudroyant.

Fils spirituel de Grétry, Boieldieu privilégiait les mélodies sans ornements superflus qu'il mettait en valeur avec une instrumentation légère mais soignée et des dialogues spirituels. Berlioz attribuait à sa musique une « élégance parisienne de bon goût qui plaît ». En 1800, il remporta un véritable triomphe avec Le Calife de Bagdad. En 1804, il partit pour Saint-Pétersbourg afin d'occuper le poste de compositeur de la cour du Tsar jusqu'en 1810. Il y composa neuf opéras dont Aline, reine de Golconde (1804) et Les voitures versées (1820). De retour en France, il reconquit le public parisien avec La jeune femme en colère (1811), Jean de Paris (1812), Le Nouveau Seigneur du village (1813) et une dizaine d'autres œuvres.

En 1825, il publia son chef-d'œuvre, La Dame Blanche, reprise salle Favart en 1997 et enregistrée sous la direction de Marc Minkowski. Basé sur un roman de Walter Scott — fait inhabituel à cette époque —, le livret est construit sur le thème de l'enfant perdu puis heureusement reconnu in extremis. Le style de cet opéra a été repris pour Lucia di Lammermoor, I Puritani et La jolie fille de Perth. Reconnu comme une des premières tentatives d'introduction du fantastique dans l'opéra, La Dame blanche a également été un modèle pour les opéras Robert le Diable ou Faust.

Boieldieu devint professeur de composition au Conservatoire de Paris et, en 1817, succéda à Méhul à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France. Il reçut la Légion d'honneur en 1820. Son opéra suivant, Les Deux Nuits (1829) fut admiré par Wagner qui loua « la vivacité et la grâce naturelle de l'esprit français » et qui s'inspira d'un des chœurs pour la « marche des fiançailles » de Lohengrin. Boieldieu perdit progressivement l'usage de la parole, sans doute du fait d'un cancer du larynx. La faillite de l'Opéra-Comique et la Révolution de 1830 ajoutèrent à son malheur. Afin de lui éviter la misère, Thiers lui assura une pension de l'État de 6000 francs. Le 25 septembre 1834, il fit sa dernière apparition publique pour la première du Chalet d'Adolphe Adam. Peu avant son décès, il eut ainsi l'élégance de passer le flambeau à son brillant élève.

Un collège porte son nom à Rouen. Le 7e franchissement de la Seine à Rouen porte également son nom.


Son œuvre
Opéras :


La Fille coupable (1793)
Rosalie et Myrza (1795)
L'Heureuse Nouvelle (1797)
La Famille suisse (1797)
Le Pari ou Mombreuil et Merville (1797)
Zoraïme et Zulnare (1798)
La Dot de Suzette (1798)
Les Méprises espagnoles (1799)
Emma ou La Prisonnière (1799) avec Cherubini
Béniovski ou Les Exilés du Kamchattka (1800)
Le Calife de Bagdad (1800)
Ma Tante Aurore ou Le Roman impromptu (1803)
Le Baiser et la quittance ou Une Aventure de garnison (1803)
Aline, reine de Golconde (1804)
La Jeune Femme colère (1805)
Abderkan (1805)
Un Tour de soubrette (1806)
Télémaque (1806)
Amour et mystère ou Lequel est mon cousin ? (1807)
La Dame invisible (1808)
L'Athalie (1808)
Rien de trop ou Les Deux Paravents (1811)
Jean de Paris (1812)
Le Nouveau Seigneur de village (1813)
Le Béarnais ou Henri IV en voyage (1814)
Angéla ou L'Atelier de Jean Cousin (1814)
La Fête du village voisin (1816)
Charles de France ou Amour et gloire (1816)
Le Petit Chaperon rouge (1818)
Les Voitures versées ou Le Séducteur en voyage (1820)
Les Arts rivaux (1821)
Blanche de Provence ou La Cour des fées (1821)
La France et l'Espagne (1823)
Les Trois Genres (1824) (en collaboration avec Auber)
Pharamond (1825)
La Dame blanche (1825)
Les Deux Nuits (1829)
La Marquise de Brinvilliers (1831) (en collaboration avec Auber, Cherubini et d'autres)

Concertos
Concerto pour harpe en ut majeur (1800

SOURCE : WIKIPEDIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hansi 1er
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/12/2007

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 10:48

Ce compositeur n'a-t-il composé que des opéras ? On dirait .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
Stadler

Nombre de messages : 8501
Age : 49
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 11:44

Je tiens de source sûre qu'il a aussi composé un concerto pour harpe en ut majeur. Ce concerto serait même daté de 1800.

hehe hehe hehe

Plus sérieusement, on trouve :
- un concerto en Fa majeur pour piano et orchestre ICI;
- un solo de cor avec accompagnement de harpe ICI;
- outre le concerto pour harpe; une sonate pour harpe en sol majeur et diverses romances pour voix et harpe ICI.

Cela suffit certainement à se dire qu'il faut chercher plus loin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
hansi 1er
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/12/2007

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 12:11

steph-libouton a écrit:
Je tiens de source sûre qu'il a aussi composé un concerto pour harpe en ut majeur. Ce concerto serait même daté de 1800.

hehe hehe hehe

Plus sérieusement, on trouve :
- un concerto en Fa majeur pour piano et orchestre ICI;
- un solo de cor avec accompagnement de harpe ICI;
- outre le concerto pour harpe; une sonate pour harpe en sol majeur et diverses romances pour voix et harpe ICI.

Cela suffit certainement à se dire qu'il faut chercher plus loin Wink

Merci ! Tu connais donc ce compositeur ! Et tu l'apprécies ? J'écoute en ce moment son "chef d'oeuvre La Dame Blanche". Ses oeuvres ont dû avoir une audience très populaire, c'est assez léger je trouve. Dans la Dame Blanche, les interprètes parlent très "terroir" en roulant les "R". Boieldieu n'est pas un compositeur pour les mélomanes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1224
Age : 73
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 12:30

steph-libouton a écrit:


Cela suffit certainement à se dire qu'il faut chercher plus loin Wink


Surtout qu'il y a une sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur Wink

mais je ne l'ai jamais entendue

En musique instrumentale, il a composé :

concerto pour harpe et celui pour piano déjà cités (celui pour piano se termine par une jolie pastorale)

Trio pour pianoforte, violon et violoncelle
Fantaisie sur Au clair de la lune pour quatuor à cordes
4 Duos pour harpe et pianoforte
6 Sonates pour violon et piano
Sonate pour clarinette et piano
Solo pour cor et piano
2 Sonates pour harpe
13 sonates pour piano

sans compter un recueil de 16 Romances pour voix et piano ou harpe

J'ai le même enregistrement de la Dame blanche, j'aime beaucoup cet opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stadler
Clarinomaniaque
Stadler

Nombre de messages : 8501
Age : 49
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 12:55

hansi 1er a écrit:
Merci ! Tu connais donc ce compositeur ! Et tu l'apprécies ?

Je ne connais pas du tout mais j'adôôôôôre la fonction recherche d'Amazon Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Stadler
Clarinomaniaque
Stadler

Nombre de messages : 8501
Age : 49
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 12:55

joachim a écrit:
Surtout qu'il y a une sonate pour clarinette et piano en mi bémol majeur Wink

mais je ne l'ai jamais entendue

Comme cela, on est deux hehe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
hansi 1er
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 05/12/2007

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 13:19

Xavier ou Sud273 ou Vartan et d'autres n'ont pas besoin de wikipedia ou d'amazon pour parler d'un compositeur. Je trouve que certains trichent en usant d'outils leur permettant de déballer du savoir à leur tour. Je loue le savoir pur. Pardon d'avoir usé de wikipedia !


Dernière édition par le Mer 5 Déc 2007 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 83440
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 13:20

hansi 1er a écrit:
Xavier ou Sud273 ou Vartan et d'autres n'ont pas besoin de wikipedia ou d'amazon pour parler d'un compositeur. Je trouve que certains trichent en usant d'outils leur permettant de déballer du savoir à leur tour.

Tu parles de toi? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
Morloch

Nombre de messages : 9912
Date d'inscription : 14/10/2006

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyMer 5 Déc 2007 - 13:22

Tiens, il est question d'un enregsitrement avec Mimi, et quelqu'un ne s'est pas encore manifesté ici...

Etrange, étrange. Que se trame t'il donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Bubulle
Néophyte
Bubulle

Nombre de messages : 3
Age : 29
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 13/04/2012

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Boieldieu - Le Calife de Bagdad   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptySam 14 Avr 2012 - 22:37

Bonjour bonjour !

Je vous avouerai que je n'ai pas eu le courage de vérifier que le sujet n'avait pas déjà été abordé, mais j'en doute...
J'ai donc découvert la formidable ouverture du Calife de Bagdad, oeuvre de jeunesse de François-Adrien Boieldieu, et qu'il m'est impossible d'en entendre plus, même sur youtube.
Et mieux que seulement écouter, je veux découvrir l'opéra entier, le déguster à volonté, ...
Donc acquérir un enregistrement ; sauf que les rares qui existent sont en rupture de stock, plus édités ou trop chers pour moi (pauvre petite)...
Auriez-vous de "bonnes adresses" ? Une caverne d'Ali Baba du disque ?
De même, j'aimerais savoir où me fournir, si possible à petits prix - autrement le prix "fort", tant pis - la totalité de ses autres oeuvres.
J'avais trouvé l'ouverture du Calife très mozartienne (assez logique historiquement, remarquez)...

Merci d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glocktahr
Mélomane chevronné
Glocktahr

Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/03/2009

François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) EmptyJeu 23 Aoû 2012 - 21:25

A lécoute de la dame blanche, je me dis que c'est un précurseur de Meyerbeer, et c'est mieux. Rythmé, sympa, mais pas pour Xavier. Je préfère ça aux opéras de Mozart.

La version Stoll est dans un français impeccable (même si je n'ai pas suivi l'histoire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty
MessageSujet: Re: François Adrien Boieldieu (1775-1834)   François Adrien Boieldieu (1775-1834) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
François Adrien Boieldieu (1775-1834)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Adrien Boieldieu (1775-1834)
» François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)
» Récitals d'Opéra Français
» François Couperin - 3 Leçons de Ténèbres du Mercredi Saint
» Rosine et François Charle à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: