Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cas Morton Feldman...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Dim 21 Fév 2010 - 20:29

Quelle boulimie! Shocked A côté,je ne suis qu'un tout petit joueur. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Dim 21 Fév 2010 - 20:59

oui jer suis un grand malade de musique classique et content de l'être bedo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Dim 21 Fév 2010 - 21:03

HOLLIGER a écrit:
oui jer suis un grand malade de musique classique et content de l'être bedo

Ce n'était pas un reproche,juste épaté parce qu'il faut aussi y consacrer
beaucoup de temps. Je suis juste impressionné. Bon,maintenant je me sauve et te laisse seul avec FELDMAN. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HOLLIGER
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Lun 22 Fév 2010 - 13:44

bon ben j'ai écouté 1h 40 de feldmann à suivre.. une musique d'ambiance bien agréable ma foi ; j'ai moins aimé le 1er.. la flûte parce que moins reposante à cause de notes agressives dans le suraigu ;
sinon le violoncelle très bien, le hautbois aussi ; c'est quand même de la musique de feignants.. Mr. Green
de mon point de vue ça permet à des compositeurs peu inventifs d'être qualifiés de génie par certains.. car effectivement la répétition dans cette musique est reposante, elle détend comme un massage ;
les musiques les plus populaires sont toujours les plus simples, dotées d'une mélodie ultra basique, pleine de repères rassurant (le thème du concerto pour violon de mendelssohn, l'adagio d'albinoni etc..)..pour la musique répétitive comme celle ci c'est encore plus facile : des mêmes notes répétées à l'infini pour nous alanguir avec de temps en temps une petite éructation orchestrale pour justifier le titre.. et ça marche.. pour moi je veux dire.
C'est paradoxale, car je trouve qu'il n'y a aucun génie dans cette musique, mais pas de charlatanisme non plus.. simplement de l'opportunisme, une intelligence qui consiste à deviner ce qui va séduire le public.
Donc pas de génie, les partitions sont trop pauvres.
C'est plus de la musique loisir pour moi, réussie en l'occurence.
Il me semble que les personnes fanatiques de musique répétitive en général s'en délectent comme d'autre de l'opium, la dangerosité en moins..
un morceau de feldmann, ça flatte les sens, l'oreille, commele faisait une cadence parfaite au 18eme ; c'est parfaitement huilé, reconnaissable, facile, rassurant ; ça fait partie de la palette de notre reconnaissance naturelle aux sons sans qu'il y ait la moindre confrontation ou sensation d'agression ; tout le contraire de la musique dodécaphonique.
Une musique de l'obsession traitée au premier degré, et comme nous sommes tous obsessionnels pour une chose ou l'autre, on s'y reconnait..
voilà bedo Very Happy
merci à toi, car malgré mon discours peut-être un peu condescendant, j'ai pris un réel plaisir à écouter cette musique, c'est essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théo taschimor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Lun 22 Fév 2010 - 16:08

Ce qui va te paraître peut-être étrange c'est que je ne suis pas du tout en
désaccord avec ton analyse qui,l'air de rien,est assez pertinente,à sa façon.
C'est exactement ça;du plaisir,du loisir,au fond et personnellement,j'en ai
profondément besoin,surtout que FELDMAN m'apporte une forme de minimalisme qui me plait beaucoup plus que d'autres,que je trouve plus recherchée et plus riche,comme j'ai profondément besoin de musiques beaucoup plus "fournies" et fastidieuses. il y a des choses que j'adore dans la musique dodécaphonique et certaines pages sérielles... J'ai lu dans ce forum une critique très rude sur la musique de JEAN FRANCAIX par rapport à celle de DUTILLEUX qui gagnera sans doute la postérité alors que l'oeuvre du premier serait désuète,"vieille France". Personnellement, j'adore certaines oeuvres de FRANCAIX tout comme j'adore certaines oeuvres de DUTILLEUX. Cela ne veut pas forcément dire que je les mets au même niveau...je me moque des comparaisons de valeur entre
compositeurs. La musique a autant besoin d'opéras que d'opérettes,de
symphonies que de musiques de films,de quatuors à cordes rigoureux que
de divertimenti,de FRANCAIX que de DUTILLEUX,de STRAVINSKY que de
FELDMAN,de SCELSI que de QUINCY JONES.
Ton discours ne m'a pas paru condescendant,du tout.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 16:05

Je ne remercierai jamais assez le père Vartan de m'avoir orienté vers Monseigneur Feldman.

Aujourd'hui j'écoute pour la deuxième fois son concerto pour violoncelle, c'est fa-bu-leux. L'esprit est à rapprocher de Dutilleux pour le côté textures d'un autre monde et évocation d'un rêve. Cependant ça s'arrête-là, le discours est tout de même différent, beaucoup moins structuré chez Feldman, voire pas du tout. C'est envoûtant comme pas permis, ça repousse les murs, les sons ont quelque chose d'inouïe. C'est vraiment la quintessence du mysticisme. Il y a par exemple des dissonances au début du dernier tiers entre les bois et le soliste... hallucinatoire.

Ce qui me stupéfie le plus, c'est cet art de rendre suffisant une dissonance ou un cluster ou même une seule note. Un son à un moment donné et c'est tout, pas besoin d'en rajouter. Il y a aussi une magistrale utilisation du silence chez lui. Et une grande intelligence dans la répétition, le minimalisme, la fixation du temps.

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 16:54

Oui, fascinant, mais j'avoue m'en être assez vite lassé une fois le procédé intégré.

Néanmoins, pour un amateur de Glass, c'est sûr que ça doit faire un choc, il y a réellement de la musique dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 17:08

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, fascinant, mais j'avoue m'en être assez vite lassé une fois le procédé intégré.

Néanmoins, pour un amateur de Glass, c'est sûr que ça doit faire un choc, il y a réellement de la musique dedans.
Je n'aime pas que Glass. Dans ce topic j'ai lu qu'on comparait Glass à Feldman, franchement, à part le procédé de répétition je ne vois aucun point commun. Feldman est envoûtant et mystique, Glass est hypnotique et instantané. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 17:11

Oui, et tu l'as prouvé de ta plume. siffle

Je le comparais à un autre répétitif dont tu disais du bien. Tu aimerais Adams ou Reich, personne ne se moquerait. Smile

Mais Glass ou Riley (que je trouve amusant Mr. Green ), évidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 17:54

Je ne connais pas encore Feldman, malgré l'insistance d'Antrav siffle

Est-ce pour moi ? Je viens de lire "envoutant et mystique" dans le message d'Ophanin, ce qui est alléchant. Est-ce que ça pourrait donc se rapprocher de Pärt ?

Merci,
Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 18:35

Christophe a écrit:
Je ne connais pas encore Feldman, malgré l'insistance d'Antrav siffle

Est-ce pour moi ? Je viens de lire "envoutant et mystique" dans le message d'Ophanin, ce qui est alléchant. Est-ce que ça pourrait donc se rapprocher de Pärt ?

Merci,
Christophe Wink
Oui, pour le côté "planant", mais ça n'a quand même rien à voir en termes d'écriture... et de type de plaisir. Je doute que ses agrégats te séduisent d'emblée, mais pourquoi ne pas faire un essai, en effet ? Peut-être son piano, Palais de Mari surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 6 Jan 2011 - 18:53

Merci,

C'est également "Palais de Mari" que me conseille Antrav. J'essayerai !

Amazon propose 5 disques :

- Markus Hinterhäuser & Arturo Tamayo
- Sabine Liebner
- Ronnie Lynn Patterson
- Feinberg
- Siegfried Mauser

Une version à privilégier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 7 Jan 2011 - 0:08

Ophanin a écrit:
Je ne remercierai jamais assez le père Vartan de m'avoir orienté vers Monseigneur Feldman.

Ça me fait bien plaisir de te voir apprécier Feldman. Pour rendre à César..., c'est Magister Hieronimus qu'il faut remercier à la base.

Citation :
C'est envoûtant comme pas permis, ça repousse les murs, les sons ont quelque chose d'inouïe. C'est vraiment la quintessence du mysticisme. Il y a par exemple des dissonances au début du dernier tiers entre les bois et le soliste... hallucinatoire.
Tu décris bien ce que peut faire éprouver ces longues pièces qui pourtant ne se diluent pas. Je m'organise de beaux voyages intérieurs avec le Palais de Mari ou le Quatuor avec piano. Je ne connais pas encore ce Concerto pour violoncelle.

Citation :
Ce qui me stupéfie le plus, c'est cet art de rendre suffisant une dissonance ou un cluster ou même une seule note. Un son à un moment donné et c'est tout, pas besoin d'en rajouter. Il y a aussi une magistrale utilisation du silence chez lui. Et une grande intelligence dans la répétition, le minimalisme, la fixation du temps.

Et rien n'est fixe, toujours insensiblement mouvant, sans systématisme non plus, faisant plus appel à sa propre capacité de rêverie, à une poésie de l'éternité qu'à un effet hypnotique et acoustique. Je ne trouve pas ses pièces toutes réussies non plus, la magie n'opère qu'avec quelques-unes chez moi mais l'originalité et l'inventivité restent suffisamment consistantes pour qu'on explore avec plaisir ses oeuvres les plus longues.

Bienvenu au Club ! Wink


Dernière édition par antrav le Ven 7 Jan 2011 - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 7 Jan 2011 - 0:23

Christophe a écrit:
Merci,

C'est également "Palais de Mari" que me conseille Antrav. J'essayerai !

Amazon propose 5 disques :

- Markus Hinterhäuser & Arturo Tamayo
- Sabine Liebner
- Ronnie Lynn Patterson
- Feinberg
- Siegfried Mauser

Une version à privilégier ?

En fait je te conseillerais cette version par Takahashi :
http://www.amazon.fr/Feldman-Vol-1-Morton/dp/B000000NZ7/ref=sr_1_7?s=music&ie=UTF8&qid=1294359448&sr=1-7

Pas mal de belles pièces courtes dans cet album. Et deux perles dont le Palais de Mari.
Une bonne entrée chez Feldman, on découvre à petits pas le plaisir de ces tempi extrêmements lents et de ces durées qui suspendent le temps, mais le Palais est très court, à peine une demi-heure. cat

Liebner c'est pas mal son Palais, mais le For Bunita Marcus qui l'accompagne me plaît moins. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 7 Jan 2011 - 6:02

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Sam 8 Jan 2011 - 14:32

Ophanin a écrit:

Aujourd'hui j'écoute pour la deuxième fois son concerto pour violoncelle, c'est fa-bu-leux. L'esprit est à rapprocher de Dutilleux pour le côté textures d'un autre monde et évocation d'un rêve. Cependant ça s'arrête-là, le discours est tout de même différent, beaucoup moins structuré chez Feldman, voire pas du tout. C'est envoûtant comme pas permis, ça repousse les murs, les sons ont quelque chose d'inouïe. C'est vraiment la quintessence du mysticisme. Il y a par exemple des dissonances au début du dernier tiers entre les bois et le soliste... hallucinatoire.

Cello & Orchestra

Passe très bien la rampe de la réécoute. Pas toujours séduit par l'alliance soliste + orchestre chez Feldman mais son discours ici évite toute la conflictualité du concerto, la mise en lumière d'un soliste. Le titre est assez éloquent, c'est un ensemble de musique de chambre qu'on écoute.
Très beaux timbres, belles harmonies. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 12 Jan 2011 - 19:48

Alors, reçu et écouté le disque conseillé par Antrav ... je savais bien que j'aurais dû me méfier ! pété de rire

Comment dire, c'est ... spécial Shocked

Ce ne sont pas tant la récurrence des accords, ni le minimalisme. Ca, ça aurait pu me plaire, c'est d'ailleurs ce qui a motivé mon achat. Non, c'est la mélodie elle-même, trop dissonante pour moi, à ce jour. Et cette dissonance m'empêche d'apprécier ce qui aurait pu me plaire. Tant pis, il fallait essayer, et on ne peut pas gagner à tous les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80511
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 12 Jan 2011 - 20:00

Quelle mélodie? Mr.Red

Sinon, mieux vaut quand même tester (avec Musicme par exemple) avant d'acheter, non? Ca peut éviter ce genre de surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 12 Jan 2011 - 20:34

Xavier a écrit:
Quelle mélodie? Mr.Red
pété de rire
Je pense que tu avais compris le sens de ma phrase.


Xavier a écrit:
Sinon, mieux vaut quand même tester (avec Musicme par exemple) avant d'acheter, non? Ca peut éviter ce genre de surprises.
Je ne sais pas quoi faire de mes euros siffle hehe
Non, tu as raison, dans ce cas précis, notamment. Il est peu probable que ce disque repasse dans mon lecteur avant ... quelques temps Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 29
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 12 Jan 2011 - 20:58

Christophe a écrit:
Alors, reçu et écouté le disque conseillé par Antrav ... je savais bien que j'aurais dû me méfier ! pété de rire

Comment dire, c'est ... spécial Shocked

Ce ne sont pas tant la récurrence des accords, ni le minimalisme. Ca, ça aurait pu me plaire, c'est d'ailleurs ce qui a motivé mon achat. Non, c'est la mélodie elle-même, trop dissonante pour moi, à ce jour. Et cette dissonance m'empêche d'apprécier ce qui aurait pu me plaire. Tant pis, il fallait essayer, et on ne peut pas gagner à tous les coups.
C'est une musique pour rêver, imaginer, se vautrer dans la contemplation et le mysticisme. Smile Si tu l'écoutes en faisant la cuisine, ça marche pas. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 12 Jan 2011 - 21:32

Un des écueil avec cette musique c'est justement d'attendre une ligne mélodique, l'oreille risque d'être frustrée, il n'y a véritablement que des accords qui proposent une sorte de marche dont l'harmonie évolue très lentement. Comme dit Ophanin, se laisser porter, flotter.

Tu réécouteras dans un moment quelques années, ça te parlera peut-être. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 5:16

Ophanin a écrit:
Christophe a écrit:
Alors, reçu et écouté le disque conseillé par Antrav ... je savais bien que j'aurais dû me méfier ! pété de rire

Comment dire, c'est ... spécial Shocked

Ce ne sont pas tant la récurrence des accords, ni le minimalisme. Ca, ça aurait pu me plaire, c'est d'ailleurs ce qui a motivé mon achat. Non, c'est la mélodie elle-même, trop dissonante pour moi, à ce jour. Et cette dissonance m'empêche d'apprécier ce qui aurait pu me plaire. Tant pis, il fallait essayer, et on ne peut pas gagner à tous les coups.
C'est une musique pour rêver, imaginer, se vautrer dans la contemplation et le mysticisme. Smile Si tu l'écoutes en faisant la cuisine, ça marche pas. Mr.Red

antrav a écrit:
Un des écueil avec cette musique c'est justement d'attendre une ligne mélodique, l'oreille risque d'être frustrée, il n'y a véritablement que des accords qui proposent une sorte de marche dont l'harmonie évolue très lentement. Comme dit Ophanin, se laisser porter, flotter.

Tu réécouteras dans un moment quelques années, ça te parlera peut-être. Smile

Vous avez probablement raison, mais même les accords ne sont pas toujours propices "au rêve, à l'imaginaire, à la contemplation, au mysticisme". Soit par leur dissonance, là où j'attendrais plutôt du miel pour les oreilles, soit parce que parfois violemment plaqués, ce qui a tendance à "réveiller", faire sortir d'un éventuel état de contemplation.

Bref, je ne suis pas rentré dans ce schéma. Mais Ophanin a vu juste, je n'étais sûrement pas dans les conditions idéales d'écoute. Cela-dit, est-ce suffisant pour me faire radicalement changer d'avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80511
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 10:55

Je pense qu'il faut insister car c'est tellement doux et diffus que c'est une musique finalement assez idéale pour s'habituer vraiment à la dissonance davantage encore que tu l'es.
Ecoute ça pendant une heure, tu verras, au bout d'une heure je suis sûr que ça ne t'agressera plus. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:15

Mais peut-être que le lyrisme microscopique de ces fragments (parfois une seul note, ou juste un intervalle) nous touche plus quand on est déjà habitué à les entendre dans un contexte musical un peu plus traditionnel. Mettons, un agrégat conflictuel duquel émerge une longue note, le tout séparé du reste par du silence ou de longues respirations, on y associe sûrement plus de choses lorsque la même sonorité nous a déjà touché en tant que pic expressif d'une phrase musicale plus évidente. Ça fonctionne beaucoup là-dessus (en tout cas c'est comme ça que je le perçois), de même que Webern. Pour apprécier les bribes, il faut qu'elles puissent nous renvoyer à des souvenirs d'élans lyriques dans lesquels elles avaient un rôle expressif fort ; dès lors, le fait que leur énergie soit utilisée de façon si concentrée, dégraissée, et isolée au milieu de pas grand chose apparaît comme un zoom, une mise en valeur, ces bouts d'élans sont chargés d'une solitude étrange qui les rend plus poignants et plus intérieurs. En poésie, ça doit être un peu pareil, plus on a lu plus un simple mot peut ouvrir un univers d'associations à la saveur très particulière.

Mais Christophe, si vraiment tu ne veux plus de ton CD, offre-le donc à quelqu'un... tu veux mon adresse ? albino


Dernière édition par jerome le Jeu 13 Jan 2011 - 11:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:24

J'ai peut-être la priorité, non ? siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jerome
Fugueur intempéré
avatar

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:25

Relis-toi, mon fils, et lâche ce couteau. tutut

antrav a écrit:
Pour rendre à César..., c'est Magister Hieronimus qu'il faut remercier à la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:28

La tyrannie du père... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1592
Age : 51
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:29

Pile ou face.
Qui choisit quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28898
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 11:34

antrav a écrit:
La tyrannie du père... Neutral

C'est pour ça qu'il faut le poignarder Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/ En ligne
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 6943
Age : 33
Localisation : Aix / Marseille
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Jeu 13 Jan 2011 - 21:02

J'ai écouté en début de soirée Piano & orchestra et Cello & orchestra (je me garde Coptic Light pour un peu plus tard) et, si je n'ai pas tout-à-fait revécu une "expérience" aussi forte que pour ma découverte de Feldman avec For Bunita Marcus, j'ai pour ma part bien aimé ces deux pièces. À approfondir par la réécoute ! Merci de m'avoir - même involontairement Mr. Green - aiguillé là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80511
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Dim 30 Jan 2011 - 2:08

Rothko Chapel

Gros coup de coeur pour cette oeuvre, écrite pour soprano, contralto, choeur, alto, célesta et percussion.

Le choeur est hypnotique, et chose rare pour Feldman, on trouve dans le 2è mouvement une pulsation marquée et régulière aux timbales.
Dans le 1er mouvement, des phrases d'alto plus dramatiques qu'à l'accoutumée aussi.

Rassurez-vous, on reste globalement dans du Feldman habituel, bien lent et bien pppp, mais avec une ou deux touches plus originales qui me font parfois penser à un Scelsi (le 3è mouvement notamment) et mêmes des passages où c'est carrément tonal. (5è mouvement)

Absolument magique! (et c'est trop court: 24 minutes, très court pour du Feldman)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Lun 31 Jan 2011 - 22:26

C'est justement le côté coloré et "hypnotique" que je n'aime pas trop dans Rothko Chapel. C'est plus dans la grisaille épurée que je me plais avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cello
Chtchello
avatar

Nombre de messages : 5492
Age : 42
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 5 Avr 2013 - 7:52

Je n'ai vraiment pas accroché au Palais de Mari.

DavidLeMarrec a écrit:
A jouer, c'est mortellement ennuyeux. J'ai joué une fois sa plus belle oeuvre pour piano solo Palais de Mari, et je crois bien que j'ai non seulement mangé des silences mais sauté des pages. hehe

Tu m'étonnes. J'avais la partition sous les yeux en l'écoutant et je crois que moi aussi j'ai sauté des pages. C'est un peu comme Les Feux de l'Amour, on peut louper 20 épisodes et s'y retrouver immédiatement quand on reprend Mr.Red .

HOLLIGER a écrit:
... de mon point de vue ça permet à des compositeurs peu inventifs d'être qualifiés de génie par certains...
... des mêmes notes répétées à l'infini pour nous alanguir...
... je trouve qu'il n'y a aucun génie dans cette musique, mais pas de charlatanisme non plus...
... c'est parfaitement huilé, reconnaissable, facile, rassurant ; ça fait partie de la palette de notre reconnaissance naturelle aux sons sans qu'il y ait la moindre confrontation ou sensation d'agression ; tout le contraire de la musique dodécaphonique.

Voilà, c'est mon sentiment, sauf que HOLLIGER trouve quand même une ou deux choses positives à dire et moi pas du tout.

En un mot: heureusement que mon voisin forait dans ses murs parce que sans ça, je me serais endormi. Et puis cette manie de changer le chiffrage à chaque mesure sans qu'on perçoive la moindre différence à l'écoute, ça m'énerve. C'est tellement vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3746
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mer 15 Avr 2015 - 21:22

Je me contente pour l'instant de recopier ici les notes que j'ai prises cette semaine en écoutant du Morton Feldman. Je tâcherai de développer de manière plus construite un de ces jours.

Citation :
Feldman: Patterns in a chromatic field
Arne Deforce (violoncelle), Yutaka Oya (piano)
Aeon, 2003
drunken
Bien sûr, c'est très particulier.
Citation :
Feldman: For John Cage
Josje Ter Haar (violon), John Snijders (piano)
hat[now]ART, 1997
Typique du Feldman de la maturité. Des agrégats ténus, distendus et répétés, hors de toute fonctionnalité: une musique qui joue finalement peut-être davantage sur les méandres et les intermitences de la mémoire que sur la perception immédiate. Personnellement, j’aime énormément (encore que je ne sois réellement «entré dedans» que tout récemment).
Citation :
Feldman: For Samuel Beckett
Arturo Tamayo / Ensemble Modern
hatART, 1991
Plus ça va, plus je suis réceptif à cette musique à la fois obstinée et évasive.
Citation :
Feldman: Palais de Mari
John Tilbury (piano)
LondonHALL, 1996
Toujours aussi séduit - et peut-être même encore davantage ici que dans les œuvres de chambre ou pour ensemble que j’ai écoutées ou réécoutées ces derniers jours. Ici, avec le piano seul il y a, en plus de ce qui me requiert toujours chez Feldman (ce jeu sur le vacillement de la perception et de la mémoire - bien plus que le côté «hypnotique» ou «planant» auquel je suis finalement peu sensible), une qualité sensible tout à fait particulière: quelque chose de très épuré, de gris et de lumineux en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camilleuh
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 09/11/2015

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 13 Mai 2016 - 15:59

Bonsoir,

je pense qu'écouter Feldman partition en main peut être bien laborieux, quoique. J'opte plutôt pour la diffusion, comme pour Satie et sa musique d'ameublement.
Il y a des textes sur sa musique que je vous conseille : Morton Feldman : For Bunita Marcus chez Lenka éditions
On peut trouver le livret ici : http://www.lenkalente.com/product/morton-feldman-for-bunita-marcus-une-minute-une-seule-de-guillaume-belhomme

Et Feldman a été assez traduit en français d'ailleurs, par JY Bosseur si je ne m'abuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16499
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Mar 31 Jan 2017 - 14:10

un très beau disque, peut-être l’un des plus beaux à mon avis... parce qu’il n’y a pas que les années 80 :

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 18 Aoû 2017 - 14:26

Philippe a écrit:

Les pièces de "Morty" que j'aime particulièrement ont souvent été composées pour des effectifs réduits : petits ensembles de chambre, quatuors ou trios à cordes, pièces pour piano... Ses détracteurs reprochent souvent à Feldman d'avoir écrit une musique destinée à susciter l'ennui, comme Beckett écrivait des textes pour donner un nom à l'innommable et "montrer" le destin abominable de l'homme. Ce n'est pas sans raison que l'on a rapproché ces deux immenses génies ; mais là où Beckett ne laisse place qu'à la désolation et au désespoir, c'est par la douceur et la recherche de l'apaisement que Feldman atteint l'universel par sa représentation non du vide, mais de la vacuité, non du temps, mais de sa vanité...

Vous parlez d'un de mes auteurs préférés. J'ai hésité, pour le mémoire que j'entreprends, entre Ionesco et Beckett. Finalement, ce sera Ionesco.
Sinon, pour Feldman, j'avais écouté un truc. De belles sonorités, sans plus. Je ne suis pas assez sensible, je pense, à cette musique. Je pense pourtant écouter son String Quartet II. Je me demande si je dois faire des provisions avant de commencer. Je pourrais même en faire une vidéo : "J'ECOUTE DU MORTON FELDMAN PENDANT 6 HEURES SA TOURNE MAL (explications)"
Plus sérieusement, par quoi commencer pour vraiment apprécier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80511
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 18 Aoû 2017 - 14:34

Peut-être des choses pas trop longues mais très belles, comme notamment Rothko Chapel, Coptic light, Crippled symmetry, le Palais de Mari...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 18 Aoû 2017 - 15:17

Oui, voilà, Palais de Mari, le « Concerto » pour flûte… (moins fanatique de Rothko Chapel, mais ça fonctionne bien effectivement)

Les Quatuors à cordes sont très bien, mais tu n'es pas obligé d'écouter le 2 sans pause, ni même en entier… de toute façon, Feldman, ce sont les mêmes accords atmosphériques qui tournent en boucle dans un sens plus ou moins varié… il n'y a pas à proprement parler de découverte structurelle à faire, j'ai l'impression (en tout cas, ça ne saute pas plus aux yeux qu'aux oreilles), il faut se laisser porter par les belles atmosphères. Un peu comme lorsqu'on regarde un Rothko, justement : si on cherche à en commenter la composition, on va vite avoir l'impression de se retrouver à court d'arguments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 18 Aoû 2017 - 15:21

DavidLeMarrec a écrit:
Les Quatuors à cordes sont très bien, mais tu n'es pas obligé d'écouter le 2 sans pause, ni même en entier… de toute façon, Feldman, ce sont les mêmes accords atmosphériques qui tournent en boucle dans un sens plus ou moins varié… il n'y a pas à proprement parler de découverte structurelle à faire, j'ai l'impression (en tout cas, ça ne saute pas plus aux yeux qu'aux oreilles), il faut se laisser porter par les belles atmosphères. Un peu comme lorsqu'on regarde un Rothko, justement : si on cherche à en commenter la composition, on va vite avoir l'impression de se retrouver à court d'arguments.
J'ai l'impression que puisque ça a été conçu comme une œuvre longue, il faut tout écouter. Etre immergé dans l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81931
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 18 Aoû 2017 - 16:03

Bien sûr, mais je veux dire par là qu'au bout d'une heure, on a quand même une bonne immersion, et qu'il n'y a pas de surprise telle (le chat qui miaule à la 297' minute, le violoncelliste qui susurre Une chanson douce à 332'…) que l'écoute suivie et intégrale apporte un gain particulier à l'âme de l'auditeur.

J'essaie juste que mon expérience (écouté en entier, mais en deux fois quand même) profite à des âmes innocentes qui peut-être, comme moi, avaient secrètement espéré un coup de théâtre en enfilant le sixième CD.

Hé bien non, même univers harmonique (voire mêmes accords…) du début à la fin.

Mais ça mérite complètement d'être écouté, peut-être pas les six heures tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 12:29

Je me lance dans String Quartet II. Pour l'instant, c'est pas mal ! Plus que 4 h 50.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 12:59

Compte rendu d'écoute. J'en suis à 33 minutes. Je n'ai pas vu le temps passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 18:05

Compte rendu d'écoute. Plus que 45 minutes. C'est pas si désagréable, à condition de faire une pause entre temps. C'est lent, ça se répète beaucoup, mais tout ne se ressemble pas. Il y a un vrai travail sur les sonorité, et en même temps, je n'arrive pas à le mettre au même niveau que d'autres. Pour moi, c'est loin d'être une œuvre importante de la musique américaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3746
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:13

AlexCorzoma a écrit:
Pour moi, c'est loin d'être une œuvre importante de la musique américaine.
Tu veux dire: l'œuvre String Quartet (II) ou l'œuvre de Morton Feldman, en général?
String Quartet (II), OK, mais l'œuvre de Feldman en général, non, au contraire. Tu as déjà écouté ses œuvres pour piano?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AlexCorzoma
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : France
Date d'inscription : 18/08/2017

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:17

Je ne parle pas de tout, juste de ce quatuor. Je n'ai pas écouté le reste.
Tu me conseilles quoi, pour ses œuvres pour piano ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeryck
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6886
Age : 19
Localisation : Paris/Reims.
Date d'inscription : 27/07/2012

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:26

Personnellement, l'oeuvre qui me touche le plus est Triadic Memories mais c'est pas très court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3746
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:30

Déjà les œuvres tardives (Palais de Mari, Triadic Memories, For Bunita Marcus) - toi qui aimes Satie, ça ne m'étonnerait pas que tu apprécies cette harmonie suspendue, pleine de décalages, cette espèce de minimalisme hypnotique et distendu, et ce coloris de piano un peu gris. Mais le mieux, c'est peut-être de te procurer l'intégrale des œuvres pour piano par John Tilbury, parce que, comme le dit lucien un peu plus haut, c'est un tort de négliger ses œuvres des années 50-60 (à l'inverse, aphoristiques à la Webern - et comme tu aimes aussi Webern...)


Dernière édition par Benedictus le Ven 1 Sep 2017 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lucien
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 16499
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:35

finalement, je dirais que For Bunita Marcus est assez ultime ; mais Palais de Mari et Triadic Memories (ce dernier étant plus diversifié) sont bien aussi.
il y a des choses pas mal dans les pièces anciennes (Piano Three Hands, peut-être ?), mais il y a plus essentiel à cette époque à mon avis (que le piano).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3746
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   Ven 1 Sep 2017 - 19:40

lucien a écrit:
il y a des choses pas mal dans les pièces anciennes (Piano Three Hands, peut-être ?), mais il y a plus essentiel à cette époque à mon avis (que le piano).
Oui, les pièces pour petit ensemble... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cas Morton Feldman...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cas Morton Feldman...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Morton Feldman
» Morton Feldman
» Le cas Morton Feldman...
» Andrew Morton
» MORTON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: