Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bohuslav Martinů (1890-1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mer 17 Avr 2013 - 11:49

Ok, merci pour tes conseils, dommage qu'il n'y ait pas d'enregistrement disponible à la hauteur... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francoistit
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 917
Age : 24
Date d'inscription : 28/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 7 Juin 2013 - 17:18

Je ne sais pas si vous en avez déjà parler, mais sa Sonatine pour trompette et piano est assez fantastique! Je vais essayer de l'apprendre ces vacances. Si vous voulez l'écouter, il existe trois versions disponibles et - sans originalité, car c'est un des meilleurs - je conseille de Güttler avec Zenziper, plutôt que Edward Tarr (plus lente mais pas mal non plus) et Hardenberger (un peu horrible d'ailleurs)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 23 Juin 2013 - 18:39

Venant de terminer la lecture d'un ouvrage sur Martinu, je continue l'exploration de cet univers musical.
Je viens de découvrir la Revue de Cuisine, c'est un court ballet pour sextuor (violon, clarinette, basson, trompette, violoncelle et piano), une histoire loufoque d'un couple marmite/couvercle mis à mal par d'autres ustensiles, combat arbitré par le balai. En 4 mouvements : Prologue, Tango, Charleston et Final.
C'est assez anecdotique mais ça ne manque pas d'imagination, c'est très vivant, bien rythmé, des harmonies et des mélodies étonnantes comme d'habitude. C'est frais comme tout ! Martinu était pris de passion pour le jazz quand il a écrit cette oeuvre, mention spéciale pour le génial charleston, un régal ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Martinů   Mar 25 Juin 2013 - 2:39

J'ai découvert Martinů avec sa fantaisie pour hautbois, quatuor à cordes, piano et theremin, alors que je cherchais des compositions pour ce dernier instrument. C'est une pièce très agréable à écouter, dont les accents un peu inquiétants donnent une atmosphère de roman gothique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baalhammon.fr
Nestor
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1529
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 25 Juin 2013 - 9:08

Typhon a écrit:
J'ai découvert Martinů avec sa fantaisie pour hautbois, quatuor à cordes, piano et theremin, alors que je cherchais des compositions pour ce dernier instrument. C'est une pièce très agréable à écouter, dont les accents un peu inquiétants donnent une atmosphère de roman gothique.

Est-ce que tu aurais la référence de cet enregistrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 25 Juin 2013 - 14:17

"Fantasia for Theremin, Oboe, String Quartet and piano"  dans le CD "Music from the Ether, original works for Theremin" avec Lydia Kavina au theremin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://baalhammon.fr
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 11 Juil 2013 - 13:58

Magnifique Première Symphonie ! Very Happy 

Dans les Symphonies, je ne connaissais que la superbe Quatrième pour le moment et je dois dire que je suis tout à fait sous le charme de cette nouvelle découverte. L'introduction du premier mouvement est immédiatement prenante avec ses modulations étonnantes et ces très belles montées des cordes ! drunken S'en suivent de très beaux thèmes, une orchestration magnifique et d'une grande richesse, il avait de l'imagination ce Bohuslav ! Puis on trouve ces fameux passages aux vents et bois propres à son style dans une atmosphère très bucolique. J'adore la bonne humeur qui règne dans cette musique, c'est frais et vraiment inventif. Le deuxième mouvement est dans le style des Scherzos du compositeurs, très rythmé, des thèmes attachants, une belle orchestration, ça donne envie de danser...Cool 
Avec le troisième mouvement, on arrive au sommet de l'oeuvre je pense, une magnifique et émouvante page orchestrale d'une grande tristesse. Elle symbolise le massacre du village de Lidice par les Allemands. Et le finale quant à lui, est très énergique et très joyeux, bon contraste avec le mouvement précédent, terminant la symphonie dans l'allégresse.

Oeuvre de grande envergure, une très belle manière de commencer le corpus ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 13 Juil 2013 - 11:10

TragicSymph a écrit:
Magnifique Première Symphonie ! Very Happy 

Dans les Symphonies, je ne connaissais que la superbe Quatrième pour le moment et je dois dire que je suis tout à fait sous le charme de cette nouvelle découverte. L'introduction du premier mouvement est immédiatement prenante avec ses modulations étonnantes et ces très belles montées des cordes ! drunken S'en suivent de très beaux thèmes, une orchestration magnifique et d'une grande richesse, il avait de l'imagination ce Bohuslav ! Puis on trouve ces fameux passages aux vents et bois propres à son style dans une atmosphère très bucolique. J'adore la bonne humeur qui règne dans cette musique, c'est frais et vraiment inventif. Le deuxième mouvement est dans le style des Scherzos du compositeurs, très rythmé, des thèmes attachants, une belle orchestration, ça donne envie de danser...Cool 
Avec le troisième mouvement, on arrive au sommet de l'oeuvre je pense, une magnifique et émouvante page orchestrale d'une grande tristesse. Elle symbolise le massacre du village de Lidice par les Allemands. Et le finale quant à lui, est très énergique et très joyeux, bon contraste avec le mouvement précédent, terminant la symphonie dans l'allégresse.

Oeuvre de grande envergure, une très belle manière de commencer le corpus ! sunny
Tout à fait d'accord, pour moi la plus belle symphonie de son corpus, un remarquable résumé du chemin parcouru par la musique du premier vingtième ! Moins originale que la Quatrième, en revanche - d'ailleurs les symphonies 2 et 3, superbes aussi, sont sensiblement du même ton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 25 Aoû 2013 - 14:25

DavidLeMarrec a écrit:
Je réécoute les symphonies de Martinů aujourd'hui. Je ne voudrais pas insister, n'est-ce pas, mais c'est tout de même franchement majeur, et susceptible de plaire à beaucoup de monde.

C'est une musique très riche et complexe, mais aussi très mélodique et colorée. Avec des ingrédients très divers. On entend un peu de Schreker, un peu de soviétique, un peu de Brahms parfois, le piano vient animer le discours, beaucoup de motifs tournoyants...

C'est à entendre absolument, une voix singulière. Au niveau des textures et de l'invention, j'aurais envie de penser au Sacre intégré dans une symphonie postromantique, quelque chose de proprement impossible.
Alléchant. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kegue
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3772
Age : 46
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 25 Aoû 2013 - 14:38

Cela ne peut que te plaire Very Happy Fonce !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 14:40

J'ai foncé et ça m'a plu.cool-blue 

J'ai réécouté les 3 premières symphonies et c'est un enchantement.Un flair évident pour l'orchestration raffinée et l'alliage sonore qui flatte l'oreille.Le tout dans une optique résolument hedoniste.
J'entends un peu Schreker (les fourmillements en arrière plan),un peu Roussel (certaines sonorités) mais ça reste très personnel.

Franchement c'est majeur, ça.thumleft 

Bizarre que notre Père Fondateur n'accroche pas.bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 14:43

Majeur me semble un brin exagéré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 15:00

Franchement dans ce genre néo-impressionniste c'est très abouti Smile 
Et bravo à la direction de Thomson!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
starluc
Mélomaniaque


Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 13/08/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 16:01


J'ai pas mal exploré Martinu : j'en retiens surtout les symphonies 2, 5 et 6 (Fantaisies symphoniques").

Une mention spéciale à cette symphonie en trois mouvements qui s'appelle "les Fresques de Piero Della Francesca". J'ai rarement autant senti un sentiment d'amour, de bonheur et de liberté que le 1er mvt. Le second a un côté énigmatique qui se referme sur des accords de harpe soutenu par la percussion sur son mystère. Le 3ème mvt est, paradoxalement, assez nerveux et angoissé, mais quelle ambiance fourmillante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 16:56

Xavier a écrit:
Majeur me semble un brin exagéré...
En quoi c'est mineur selon toi? Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 17:29

Ben c'est pas majeur. Mr.Red 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 17:50

Mais encore?Mr. Green 

Trop plastique pour toi cette musique? Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 18:10

Je ne sais pas... pas marquant, tout simplement.
Je réessaierai à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 18:16

Ok. Smile

La version Thomson chez Chandos est admirable de tenue orchestrale et sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 18:22

Très bien, car c'est ce que j'ai en stock. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 18:28

cool-blue 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 6132
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 13 Sep 2013 - 19:32

arnaud bellemontagne a écrit:
Ok. Smile

La version Thomson chez Chandos est admirable de tenue orchestrale et sonore.
Ah! Ça fait plaisir à entendre! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 10 Nov 2013 - 0:43

Je viens de découvrir L'Epopée de Gilgamesh dans l'interprétation ci-dessous -une oeuvre qui n'a enthousiasmé ni même intéressé grand nombre d'entre-nous, à ce que j'ai pu lire dans ce fil.
Je m'attendais à une fresque épique, à des effets de masse, illustrant le caractère tyrannique du héros antique, ses exploits de la lutte contre Humbada et le Taureau céleste, alors que le compositeur dévoile une musique subtile, centrée sur la mort, l'exil, la méditation.
Une fois acceptée cette illustration tronquée de la légende sumérienne, j'ai été conquis par cette atmosphère baignée de mystère spirituel et d'archaïsme qui se dégage de l'oratorio.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1146
Age : 25
Localisation : Orléans / Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Mar 12 Nov 2013 - 2:58

J'aime beaucoup les enregistrements de la musique de Martinů interprétée par Karel Ančerl et l'Orchestre Philharmonique tchèque, et en particulier Památník Lidicím, que l'on traduit par " Mémorial de Lidice " en français me semble-t-il.

Je n'aime pas tellement les oeuvres pour piano seul, même lorsqu'elles sont jouées par Firkušný.

En revanche, des oeuvres telles que les Madrigaux sont très belles, du moins de mon point de vue!

Son élève (et maîtresse) Vitěslava Kaprálová a composé des oeuvres dans le même esprit. C'est mois intéressant, mais toutefois agréable à écouter, en dépit du fait qu'il existe peu d'enregistrements (et de qualité) de ces pièces.

EDIT : Je suis bête, j'ai oublié les deux interprétations de Martinů par Maria Yudina. Elles sont très belles. Mais bon, c'est Maria qui joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 23 Nov 2013 - 23:43

Mélomaniac, le 25 novembre 2012, a écrit:

Je pensais me pencher sur le bref opéra en un acte Ariane, le cycle de quatre opéras Les Jeux de Marie, et La Passion grecque. Quelqu'un connaît tout ça ?

La Passion grecque -opéra en quatre actes

Je viens de découvrir cet opéra dans la version Pešek chez Supraphon. J'ai adoré : le sujet (transposition de la Passion du Christ dans un village grec), le traitement dramatique, le langage (mélodieux, très abordable sans être trop naïf), l'orchestration luxuriante et inventive...
Pour approfondir, est-ce que ça vaut la peine d'investir dans l'autre version chez Supraphon, celle de Mackerras ? Les options interprétatives sont-elles très différentes, les chanteurs sont-ils meilleurs ?


Le Prêtre Grigoris : Jaroslav Horáček
Kostandis : René Tuček
Janakos : Zdeněk Jankovský
Panait : Oldřich Spisar
Manolios : Vilém Přibyl
Michelis : Lubomir Havlák
Lenio : Nad'a Šormová
Le Prêtre Fotis : Richard Novák
Vieil homme : Karel Petr
Katerina : Eva Děpoltová
Despinio : Božena Effenberková
Ladas : Martin Růžek
Nikolio : Miloš Ježíl
Patriarche : Bohuslav Maršik
Vieille femme : Ivana Mixová
Andonis : Vojtech Kocián


Libor Pešek, Orchestre, Choeur et Choeur d'enfants de la Radio tchèque

(Supraphon, 29 septembre-01 octobre 1981)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 28548
Age : 36
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 23 Nov 2013 - 23:59

Je connais rien à Martinu mais ton enthousiasme donne envie d'écouter !

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 24 Nov 2013 - 0:14

Il y a du néo pas extraordinaire, de l'expérimental très étrange (la Messe des Champs, c'est quasiment du minimalisme !), et des œuvres décadentes très généreuses, comme les Symphonies ou cet opéra (par lequel je ne recommande pas forcément de commencer).

Pour toi, je suis sûr que Juliette ferait mouche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 24 Nov 2013 - 0:20

Smile Tu réponds à Cololi ou à moi ?

J'ai aussi déjà reçu Ariane et les Jeux de Marie, mais pas encore commandé Juliette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 24 Nov 2013 - 0:50

À Cololi. Toi, tu es susceptible d'aimer tout Martinů. Et puis tu n'as pas la même consommation que Cololi, qui doit être efficace dans ses choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 24 Nov 2013 - 17:54

Oui, Martinu, il y a des choses vraiment chouettes ! J'ai aussi découvert sa musique vocale par la Passion Grecque, d'une écriture vraiment soignée, de belles lignes mélodiques et une orchestration lumineuse. Le thème des cordes du départ nous emmène déjà loin je trouve et l'assassinant final est saisissant !

Concertant sa musique instrumentale, j'aime beaucoup son piano, incroyablement inventif, avec de belles recherches harmoniques et des thèmes bien à lui que l'on reconnaît aisément.
Sa musique de chambre, je ne la connais pas vraiment mais il y a les Tre Ricercari qui sont tellement bien écrits et d'une joie explosive je dirais. J'aime bien quelques symphonies, je ne les ai pas toutes écoutées mais la Première et la Quatrième sont de grandes oeuvres susceptibles de plaire à tous.
Dans un genre plus violent, il y a le Double Concerto pour Piano et Timbales il me semble, j'aime bien aussi l'étonnant Concerto pour Piano n°4. Bref, beaucoup de choses vraiment sympa !

Oui, David, il y a encore cette Messe des Champs qui m'intrigue et que je n'ai toujours pas écoutée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 5 Déc 2013 - 20:36

Smile Je m'en veux de m'être trop longtemps cantonné à l'oeuvre symphonique de Martinu, car son vaste catalogue recèle des pépites.

Je viens de découvrir cette cantate, qui m'a émerveillé. Ca m'a fait penser aux Noces de Stravinsky, aux Cloches de Rachmnaninov, quoique l'oeuvre reste puissamment originale par son harmonie, par la fraîcheur du ton, par son instrumentation verdoyante et percutante.
La foudroyante interprétation d'Ancerl me semble difficilement surpassable.

 
Bouquet de fleurs -compositions d'après des textes populaires, pour choeurs mixtes et choeurs d'enfants, solistes et orchestre
 
= Josef Páleníček, Libuše Domanínská, Soňa Červená, Lubomír Havlák, Ladislav Mráz
 
Choeur philharmonique de Prague, choeur d'enfants dir. Jan Kühn

 
Karel Ančerl, Orchestre philharmonique tchèque
 
(Supraphon, mai 1955)
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 8 Déc 2013 - 14:48

Merci à toi, toujours bon à prendre un petit Bohuslav ! Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 8 Mar 2014 - 2:15

 Smile Sauf erreur, dans les cinq pages de ce topic, on n'a pas encore évoqué cet opus dont la composition s'étala sur une dizaine d'années (1931-1940), moyennant de premières représentations à Prague et Brno en 1933.
Difficile de trouver une traduction éloquente du titre, qui évoque un bouquin, un gros livre. Martinu désignait aussi cette oeuvre par « année tchèque », et la décrivit comme « ballet de jeux, coutumes et contes populaires ».

Elle se présente effectivement comme une guirlande d'inspiration folkloriste. Des comptines et légendes (dont celle de Sainte Dorothée) s'entremêlent à trois contes qui se succèdent à chacun des actes : Le Chat botté, Le Savetier et la Mort, Cendrillon.
Les scènes portent des titres évocateurs : Danse avec le lièvre, Au château du magicien, Combat du papillon avec le géant, Aux portes de l'enfer...
La démarche a audiblement stimulé l'imagination de Martinu, qui a répondu par une candide fraîcheur d'inspiration, un langage immédiatement accessible, une orchestration habile et délicieuse, montrant une fois de plus qu'il sait écrire avec une désarmante facilité.

Même si on perçoit un changement d'atmosphère et de style pour chacun des trois actes/contes, on pourrait juste regretter qu'un tel potentiel descriptif ne l'ait conduit à caractériser plus distinctivement des scènes si riches d'imagerie.
La veine semble inépuisable, d'une fluidité et d'une homogénéité remarquables, mais aucune tournure ne semble plus mémorable qu'une autre, ni pour la mélodie, ni pour l'instrumentation.
On passe un merveilleux moment, on a envie d'y revenir, mais de là à dire qu'on est surpris par un moment particulier... Bref, pendant près de deux heures, le plaisir s'apprécie dans la durée !

Voilà une excellente interprétation, très bien captée, qui dispose d'un livret en français, essentiel pour goûter la saveur du texte et suivre l'action :

Špalíček, ballet avec chant en trois actes

Anna Kratochvílová, soprano
Miroslav Kopp, ténor
Richard Novák, basse

Choeur d'enfants Kantiléna
Choeur féminin Kühn


František Jílek, Orchestre philharmonique de Brno

(Supraphon, mai-juillet 1988)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 8 Mar 2014 - 10:30

Quelle est la part du chant dans le ballet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Sam 8 Mar 2014 - 14:06

Les interventions chantées se situent surtout dans les comptines qui précédent et encadrent les trois actes, et doivent couvrir environ une moitié de l'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 10 Mar 2014 - 10:13

Mélomaniac a écrit:
Les interventions chantées se situent surtout dans les comptines qui précédent et encadrent les trois actes, et doivent couvrir environ une moitié de l'oeuvre.

Ah oui, donc c'est quand même pas mal, on est donc plus du côté de Pulcinella que de Casse-Noisette (pour schématiser)
L'édition dont tu montres la pochette fournit-elle les textes (avec traduction en anglais) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 10 Mar 2014 - 21:00

Smile Ah oui les choeurs et solistes font partie intégrante du matériau, ce n'est pas juste une couleur locale.

Ceci dit, pour le style, on est loin de Pulcinella. Ca s'apparente assez à Bouquet de fleurs dont j'ai parlé au-dessus.

Le livret du double-album inclut les textes chantés en langue originale et traduits en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oriane
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1146
Age : 25
Localisation : Orléans / Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Lun 10 Mar 2014 - 23:31

Bouquet de fleurs dans la version Ančerl est vraiment superbe ... Je confirme. C'est folklorique mais jamais jusqu'à la caricature. Plein d'entrein. Et j'aime entendre le tchèque chanté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 21913
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Jeu 8 Mai 2014 - 20:08

 Very Happy Je viens de découvrir cette quatrième partie du cycle Les Jeux de Marie.

 bounce J'ai adoré : le sujet, le ton (mélange de ferveur, de noirceur, de violence, d'exaltation...), le traitement musical (très émouvant, mais aussi quelques piques d'agressivité bienvenues...)
Dès l'Ouverture plantée en trente secondes, on est plongé dans une atmosphère envoûtante. Aucune baisse de tension : cet opéra qui dure à peine une heure est particulièrement riche, dense et intense.

De quoi ça parle ?
Dans un couvent, une nonne est détournée par le diable qui, lors d'un rêve, lui promet l'amour d'un beau chevalier.
En se rendant à la messe, Soeur Pascaline en rencontre un auquel elle succombe, au point de renoncer à sa réclusion. Elle quitte le voile.
Ils se marient, vivent heureux, mais le Diable tue le Chevalier et laisse accuser la pauvre Pascaline, promise au bûcher.
La Vierge Marie intervient pour la sauver des flammes, et Pascaline retourne dans son ancien couvent où, pardonnée, elle expire lors de l'office du matin, au son des cloches et d'un Dona nobis Pacem.



Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Bohuslav Martinů (1890-1959) :

Sestra Paskalina -opéra en un acte

Soeur Pascaline : Eva Děpoltová
Soeur Marthe : Anna Barová
Une jeune fille : Anna Kratochvílová
Récitant : Otakar Brousek

Choeurs de la Radio de Prague


Jiří Bělohlávek, orchestre symphonique de Prague

(Supraphon, 1983)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Dim 18 Mai 2014 - 21:30

Mélomaniac a écrit:
Je viens de découvrir L'Epopée de Gilgamesh dans l'interprétation ci-dessous -une oeuvre qui n'a enthousiasmé ni même intéressé grand nombre d'entre-nous, à ce que j'ai pu lire dans ce fil.
Je m'attendais à une fresque épique, à des effets de masse, illustrant le caractère tyrannique du héros antique, ses exploits de la lutte contre Humbada et le Taureau céleste, alors que le compositeur dévoile une musique subtile, centrée sur la mort, l'exil, la méditation.
Une fois acceptée cette illustration tronquée de la légende sumérienne, j'ai été conquis par cette atmosphère baignée de mystère spirituel et d'archaïsme qui se dégage de l'oratorio.

Spoiler:
 


Faudra essayer ça.  bounce 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 0:28

Je suis en train d’écouter les deux sonates violon/violoncelle* et je fonds de bonheur, je découvre vraiment aujourd’hui la beauté de cette musique, sombre et chaleureuse.

En fait je viens de me faire mon « intégrale » Martinů, (c’est-à-dire les 4 œuvres que je possède  Mr.Red ), compositeur que j’appréciais sans plus jusqu’à présent, eh bien il vient de gravir un étage ou deux dans ma hiérarchie, si j’ai trouvé les fresques un poil grandiloquentes, le concerto pour deux orchestres à cordes, piano et timpani m’a (enfin) emballé, par son côté sombre et véhément, et les sonates m’ont achevé. Soit c’était le bon jour, soit il faut plusieurs écoutes pour ouvrir les portes de cet univers.(je dois être aux alentours de 5 ou 6 écoutes, mais c'est la première fois que je mets tout à la suite)

*  j’avais écouté quelques sonates beethovéniennes piano/violon et piano/violoncelle juste avant, et, comment dire, la comparaison, heu…c’est-à-dire que…ben, c’est Beethoven d’accord, mais bon…ça le fait quoi !

Fresques de Piero Della Francesca – BBC Symphony Orchestra – Andrew Davis
Double concerto pour deux orchestres à cordes, piano et timpani - Marcel Javorcek piano, Prague Philarmonia, Jiri Belohlavek, direction.
Duos pour violon et violoncelle n° 1 et 2  Raphaël Oleg, violon – Sonia Wieder-Atherton, violoncelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 12:49

Eh bien, qu'est-ce que ça sera, quand tu écouteras ses bonnes œuvres. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
TragicSymph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 25
Localisation : Grand Est
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 14:03

Le Double Concerto, c'est quand même quelque chose, non ? Une oeuvre qui m'a marqué en tout cas.

Sinon, darkmagus, essaie les symphonies, je ne connais que les première et quatrième (bien que possédant l'intégrale Järvi, chef que j'affectionne beaucoup), de la très grande musique. Rien que l'intro de la première me fait fondre !  drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 15976
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 15:17

D'accord avec Tragicsymph, la première symphonie est somptueuse!  thumleft 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkmagus
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1411
Age : 68
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 16:18

@ TragicSymph et arnaud : Merci, je vais gratter de ce côté-là, et si vous ne connaissez pas, en retour je vous conseille les sonates dont ce fil ne semble pas se faire l’écho  Smile


DavidLeMarrec a écrit:
Eh bien, qu'est-ce que ça sera, quand tu écouteras ses bonnes œuvres. Cool

il me semble pourtant que les fresques et le double concerto ne sont pas mal vus sur ce topic,  Neutral  je vais relire tout ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 1 Aoû 2014 - 16:55

darkmagus a écrit:
@ TragicSymph et arnaud : Merci, je vais gratter de ce côté-là, et si vous ne connaissez pas, en retour je vous conseille les sonates dont ce fil ne semble pas se faire l’écho   Smile


DavidLeMarrec a écrit:
Eh bien, qu'est-ce que ça sera, quand tu écouteras ses bonnes œuvres. Cool

il me semble pourtant que les fresques et le double concerto ne sont pas mal vus sur ce topic,  Neutral  je vais relire tout ça

Non, bien sûr… mais à côté des quatre premières symphonies, de Juliette, de l'improbable Messe des Champs Vernaux, d'une partie de la musique de chambre… on est en deçà du meilleur Martinů.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 29 Aoû 2014 - 5:22

DavidLeMarrec a écrit:
Xavier a écrit:
Martinu: Juliette ou la clé des songes/M.Albrecht 2002

Very Happy Very Happy Very Happy Smile

Ah oui, magnifique. J'ai perdu la bande, hélas, mais je l'ai très souvent écoutée. Mieux que la version Bruck, ne serait-ce que parce qu'on entend enfin les superbes couleurs de l'orchestre.

Et la version en tchèque de Krombholc vantée par l'Avant-scène comme complète? (il y a pas mal de petites coupures chez Albrecht)

En tout cas c'est pour l'instant l'oeuvre de Martinu que j'aie le plus aimée. (quoique j'ai peut-être encore plus aimé le livret que la musique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 81155
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 29 Aoû 2014 - 14:42

Moi aussi, c'est l'œuvre de Martinů que j'aime le plus, mais j'aime beaucoup les quatre premières symphonies aussi.

Je n'ai jamais mis la main sur la version Krombholc, qui pique ma curiosité, mais le texte est tellement vivant en français, ce n'est pas un manque énorme non plus (en écoutant Bruck, peut-être, parce que c'est un peu corseté, mais avec les versions récentes, non). J'essaierai néanmoins très volontiers si je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 29 Aoû 2014 - 15:18

Ca se trouve en médiathèque, à Paris en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80115
Age : 35
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   Ven 29 Aoû 2014 - 15:30

Je viens de voir qu'il y a aussi une version dirigée par Bernet en 2002, en allemand, avec Johannes Chum et Westbroek; ça se trouve à la réserve centrale notamment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bohuslav Martinů (1890-1959)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohuslav Martinů (1890-1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bohuslav Martinů (1890-1959)
» Bohuslav Martinu (1890-1959)
» martin 00-18 de 1959
» Frank Martin (1890-1974)
» Frank Martin (1890-1974)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: