Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Article emphatique sur Mozart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
zomar
Néophyte


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 29/07/2005

MessageSujet: Article emphatique sur Mozart   Jeu 20 Avr 2006 - 18:00

... et néanmoins sympa à lire, découvert sur le web :


2006, année du 250ème anniversaire de la naissance du célèbre compositeur Wolfgang Amadeus Mozart ; ce n’est un scoop pour personne, il suffit d’observer aujourd’hui l’effervescence que suscite le phénomène : festivals, galas, ouverture de nouveaux musées, expositions temporaires, débats, ventes aux enchères et bien évidemment concerts… tout ceci largement relayé par les médias, la musique se baladant sur les ondes avec la même profusion et intensité que la soif créatrice de son instigateur.
L’écrivain français Philippe Sollers, quand paraissait en 2001 sa monographie consacrée au compositeur, Mystérieux Mozart, illustrait déjà la puissante assise culturelle et donc financière que le fameux compositeur du XVIIIe possède aujourd’hui dans nos sociétés plus que jamais marchandes : "Mozart, le vrai Mozart, quelle serait aujourd’hui sa fortune s’il touchait à chaque instant des droits d’auteurs ? J’ai fini par poser la question à un spécialiste qui m’a répondu en riant : « De quoi s’acheter l’Autriche tout entière.»"

Qui peut donc être ce personnage qui défie l’usure du temps et parvient à se faire entendre partout, rehaussant l’habituel niveau musical des cages d’ascenseur tout en propulsant dans des sphères élégiaques ses nombreux admirateurs, mélomanes, grands interprètes ou simples amateurs, de toutes origines et de tous bords ? « Un génie absolu dans le panthéon humain, un messie portant la voix de Dieu, un être unique et inégalable »… les périphrases vont bon train quand il s’agit de définir l’essence même de son talent, et c’est sur ces demi-réponses que repose une grande partie du mystère Mozart ; mais seules ces « notes qui s’aiment » (la façon du petit Wolfgang de définir par des mots la musique qu’il invente), musique de chambre ou symphonique, instrumentale ou vocale, religieuse ou profane… permettent de suggérer brillamment le caractère unique de ce démiurge.

Musique qu’il apprivoisa très tôt, l’histoire est connue de tous : à cinq ans, Mozart compose déjà des petits morceaux ; à l’âge de six ans, et pendant les neuf années qui suivent, il part se produire dans tous les grands lieux d’Europe, accompagné de sa grande sœur elle aussi virtuose précoce et de son père Léopold alors musicien émérite de Salzburg, ville natale de Wolfgang. Les deux enfants provoqueront l’extase des cours européennes, de Salzburg à Munich ou de Paris à Vienne : toute l’aristocratie s’empresse de découvrir ces jeunes prodiges. Le petit Wolfgang sera partagé entre l’exigence d’un père conscient des dons de sa progéniture et le naturel dévastateur de séduction, de jeux et de rires qui s’empare à tout instant de lui ; mais l’amour insatiable de musique de Mozart fera sans cesse le lien entre l’ombre et la lumière, le travail et la grâce. Lors d’un concert à la chapelle Sixtine où l’on donnait le célèbre Miserere d’Allegri, l’impétueux adolescent retranscrit à l’oreille l’intégralité d’une œuvre interdite de toute reproduction, révélant au grand jour cette "partition protégée" qui depuis a fait le tour du monde.

De jeune prodige il devint très vite compositeur de talent. Ses voyages à travers l’Europe ont forgé son goût et perfectionné sa maîtrise du langage musical. Mozart découvre peu à peu les jalousies et les rivalités, les contraintes et les pesanteurs despotiques enveloppant la création artistique de l’époque. D’illusions en résignations, la lumière ne faiblit pas pour autant : il sait de mieux en mieux qui il est, à savoir un jongleur jouant avec les genres et les styles et avec pour seule constante son fameux langage, unique et universel. De concertos en symphonies, des quatuors aux messes, Mozart s’impose en mesure, "la mesure en toutes choses" : l’économie des moyens joue au profit d’une poésie musicale intelligible et néanmoins douée d’une profonde originalité. Tout semble facile mais tout participe à une mécanique d’horloge où chaque note a son rôle harmonique et mélodique à jouer au service du temps. Cette apparente facilité est d’ailleurs redoutable pour les interprètes : on travaille Mozart comme l’on porterait un enfant fragile, en lui offrant tout l’amour et à la fois toute la saveur substantielle que nécessite un tel trésor.

Le miracle mozartien se produit peut-être de la manière la plus évidente avec l’opéra : il en aura en tout composé dix-sept. Le musicien varie les genres : en plus du Singspiel (en langue allemande, le plus célèbre étant sans doute La flûte enchantée) il adopte l’opéra buffa (comédie) et l’opéra seria (tragédie) en langue italienne. Avec le talentueux librettiste Da Ponte il créé les trois grands opéras Cosi fan Tutte, Les Noces de Figaro et Don Giovanni. Le premier est une commande de l’empereur Joseph II, le second une brillante adaptation du Mariage de Figaro de Beaumarchais où l’intrigue et la musique rivalisent d’une gaîté agile et subversive. Les personnages se trompent, se pardonnent, s’épient et se vengent, chacun sous la lumière enivrante de leur créateur, véritable dramaturge ; Charles Gounod écrit en 1890 : « On est tenté de se demander si Mozart a jamais dû chercher la forme musicale de ses personnages. Cette forme leur est tellement adéquate qu’ils semblent avoir été eux-mêmes les auteurs de la musique qui les exprime et les représente ». L’exemple fonctionne à merveille pour Don Giovanni, relecture incroyable du mythe de Don Juan. Il y a à la fois du Molière et du Shakespeare dans cet opéra, le premier pour la description joueuse et critique des mœurs et le second pour l’implacable tension métaphysique qui s’empare fatalement du personnage. À la scène du catalogue, où le valet Leporello énumère joyeusement les milliers d’aventures amoureuses de son maître s’associe la fin épique du héros, plongé par une statue aux allures de fantôme hamletien dans l’enfer de Dante. Encore une fois le langage oxymorique de Mozart brise les frontières des genres, mêlant le seria avec le buffa comme l’ivresse avec la morale, le tout uni par le plaisir fédérateur de la musique.

Il faudrait réécrire les milliers de livres consacrés à Mozart pour tendre vers une observation complète de sa vie et de son œuvre. De sa symphonie Jupiter à la messe en ut mineur, de son expérience au sein des francs-maçons à son rapport avec l’Eglise catholique l’énumération sera de toute façon incomplète. Combien de nouvelles hypothèses, découvertes ou théories apparaissent chaque décennie dans l’univers mozartien de la recherche musicologique ? Combien de nouveaux enregistrements voient le jour en France et dans le monde chaque année ? Chaque siècle s’empare du génie et pratiquement tous les grands compositeurs évoquent à un moment donné ce qu’ils doivent au musicien, à commencer par Haydn, puis Beethoven, Schubert, Chopin, Wagner… Enfin le septième art n’a pas manqué lui aussi de rendre hommage au compositeur : après Joseph Losey, Ingmar Bergman et leurs adaptations respectives de Don Giovanni et La flûte enchantée, Milos Forman se charge en 1984 de faire revivre le compositeur dans son célèbre film Amadeus. La vérité historique n’est pas toujours parfaitement respectée mais le réalisateur nous délivre un portrait mozartien plein de charme, cohérent et fidèle à l’esprit impalpable du prodige, à la fois rieur et grave, travailleur et bon vivant.

Mozart n’a pas fini de vivre dans nos esprits, lui qui se retrouva presque seul à sa mort. Mais cela sans manquer de nous délivrer un des plus grands chefs-d’œuvre de l’histoire de la musique : son Requiem semble avoir été le plus beau chant du cygne qui n’ait jamais été donné à écouter ; un dernier mariage rédempteur du génie et de la grâce.


Mateuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1224
Age : 71
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Ven 21 Avr 2006 - 11:51

Merci, Zomar, de nous faire profiter de ce texte qui, s'il ne nous apprend rien, reflète bien "l'effet Mozart" dans la société actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
lapineau huguenot
avatar

Nombre de messages : 17529
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Jeu 3 Aoû 2006 - 13:47

article vraiment trés intéréssant , merci Zomar ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Ven 16 Fév 2007 - 13:58

S'il y avait un calendrier musical, il commencerait, à n'en pas douter, à la naissance de Mozart : nous sommes en 251 après W.A.M. !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 0:32

Bien sûr. C'est bien connu, les précédents étaient des tocards. Ah non, pardon, ils sont juste dans les limbes, c'est ce que le camarade Alighieri a dit.

batman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stadler
Clarinomaniaque
avatar

Nombre de messages : 8501
Age : 47
Localisation : Gembloux (Belgique)
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 9:55

DavidLeMarrec a écrit:
Bien sûr. C'est bien connu, les précédents étaient des tocards. Ah non, pardon, ils sont juste dans les limbes, c'est ce que le camarade Alighieri a dit.

batman

Je ne pense pas qu'il faille voir cela comme ça.

Tous ceux qui ont vécu avant J-C n'étaient pas des tocards, même dans le domaine qui était le sien.

Et tous ceux qui ont précédé WAM n'étaient pas des tocards non plus.

Cela dit, pourquoi Mozart et pas Bach, ou Haydn, ou Monteverdi (plus précisément 1607 et son Orfeo dont on fête le 400ème anniversaire ce week-end), ou 1842 ("acte de baptême" du saxophone par Berlioz).

Tout cela est éminemment subjectif Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 14:09

ce qui me parait le plus étrange dans cet article c'est le point de vue économique: "s'acheter l'Autriche" avec des droits d'auteur?
Mozart c'est l'homme idéal: tout le monde peut s'en fabriquer un.
Revenir en haut Aller en bas
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 14:50

Bach est simplement moins commercial. Mais je trouve que s'il fallait diviser l'histoire de la musique classique entre l'avant et l'après, Bach serait mieux placé que Mozart je trouve, c'est tout de même lui qui a fixé une bonne fois pour toutes les règles de la tonalité, et Mozart à évolué comme la plupart des compositeurs du 18ème et du 19ème dans le carcan qu'il a fixé. Il faudra attendre la fin du 19ème ou le début du 20ème pour que ces rails commencent vraiment à être remis en question.

En plus, Mozart est un génie dans le sens où il a touché avec la même dextérité à tous les domaines de la musique (religieuse, profane, symphonies, opéras, musique de chambre, pour plein d'instruments différents...) et qu'il s'est trouvé un style unique, dans le sens où tout chez lui est parfait, mais il est plutôt resté dans la façon de composer de son époque, il a pas autant chamboulé le schmilblick que Bach ou d'autres - bien qu'il y ait quelques oeuvres expérimentales.

Quoi ça se voit que Mozart c'est loin d'être mon compositeur préféré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:25

Le Vicomte a écrit:
Bach est simplement moins commercial. Mais je trouve que s'il fallait diviser l'histoire de la musique classique entre l'avant et l'après, Bach serait mieux placé que Mozart je trouve, c'est tout de même lui qui a fixé une bonne fois pour toutes les règles de la tonalité, et Mozart à évolué comme la plupart des compositeurs du 18ème et du 19ème dans le carcan qu'il a fixé. Il faudra attendre la fin du 19ème ou le début du 20ème pour que ces rails commencent vraiment à être remis en question.

En plus, Mozart est un génie dans le sens où il a touché avec la même dextérité à tous les domaines de la musique (religieuse, profane, symphonies, opéras, musique de chambre, pour plein d'instruments différents...) et qu'il s'est trouvé un style unique, dans le sens où tout chez lui est parfait, mais il est plutôt resté dans la façon de composer de son époque, il a pas autant chamboulé le schmilblick que Bach ou d'autres - bien qu'il y ait quelques oeuvres expérimentales.

Quoi ça se voit que Mozart c'est loin d'être mon compositeur préféré ?

Cher Vicomte, j'aimerais te poser la question ? Tu habites en Vendée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:26

Non pourquoi ? C'est pas parce que je trouve une certaine beauté aux titres aristocratiques que je suis royaliste... si c'est là l'allusion faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:28

Le Vicomte a écrit:
Non pourquoi ? C'est pas parce que je trouve une certaine beauté aux titres aristocratiques que je suis royaliste... si c'est là l'allusion faite.

Non ! Je pensais à De Villiers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:31

De Villiers ? Que vient-il faire ici ? Qu'est-ce qui te fait penser que je serai pour De Villiers ?

"Vous êtes contre le mariage homosexuel ? MOI AUSSI"
Mr. Green il est incroyable ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:34

Encore HS. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kougelhof 1er
Mélomane averti


Nombre de messages : 487
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:36

Le Vicomte a écrit:
De Villiers ? Que vient-il faire ici ? Qu'est-ce qui te fait penser que je serai pour De Villiers ?

"Vous êtes contre le mariage homosexuel ? MOI AUSSI"
Mr. Green il est incroyable ...

Tu ne sais même pas que De Villiers est le Vicomte de Vendée ? Ok !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:36

Xavier, on peut bien dériver un petit peu. K1 me dit quelque chose qu'encore une fois je ne comprends pas (décidemment il a un "humour" bien particulier), donc je veux comprendre... Quoique c'est vrai qu'on pourrait faire en MP.

Par contre pour l'autre sujet je comprends pas... on parle du clavecin et du piano, et petite bifurcation sur les duos incongrus avec clavecin ne mérite pas un sujet entier je pense.

Bref, chère Xavier, je proteste, je trouve qu'il y a là de quoi polémiquer.
Après tout dépend de comment on interprète le HS... si ça veut dire Hors Service ma foi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:40

Le Vicomte a écrit:

Par contre pour l'autre sujet je comprends pas... on parle du clavecin et du piano, et petite bifurcation sur les duos incongrus avec clavecin ne mérite pas un sujet entier je pense.

Les duos incongrus, si, ça peut faire un excellent sujet justement; et ça n'a plus grand chose à voir avec le fait de jouer des oeuvres baroques au piano ou au clavecin. (PS: il y a un sujet sur les ondes Martenot Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 15:42

...

Mouais bas heu... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Sam 17 Fév 2007 - 23:44

steph-libouton a écrit:
Cela dit, pourquoi Mozart et pas Bach, ou Haydn, ou Monteverdi (plus précisément 1607 et son Orfeo dont on fête le 400ème anniversaire ce week-end), ou 1842 ("acte de baptême" du saxophone par Berlioz).

Tout cela est éminemment subjectif Wink

Et pourquoi pas Saint Jean-Baptiste plutôt que Jésus ? Mozart est perçu comme le messie de la musique, ce sont ses adeptes qui le disent. Pourquoi ? Sûrement parce que son message est universel. J'ai entendu dire qu'un explorateur avait été sauvé en faisant entendre la musique du divin Wolfgang à des indiens d'Amazonie. La symphonie n°29, je crois. En avez-vous entendu parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 0:59

Oh non c'est reparti pour un tour de Mozart le Messie, Mozart le Divin, Mozart l'Universel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 1:06

Xavier a écrit:
Oh non c'est reparti pour un tour de Mozart le Messie, Mozart le Divin, Mozart l'Universel...
Oui, c'est bien là où je voulais en venir. Pour moi, cette vision prend corps dans le film de Milos Forman, Amadeus, mais cela doit remonter plus loin, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 1:16

Pan a écrit:
J'ai entendu dire qu'un explorateur avait été sauvé en faisant entendre la musique du divin Wolfgang à des indiens d'Amazonie. La symphonie n°29, je crois. En avez-vous entendu parler ?

Mais je pense qu'il aurait obtenu le même résultat avec Britney Spears. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 1:19

Pan a écrit:

Oui, c'est bien là où je voulais en venir. Pour moi, cette vision prend corps dans le film de Milos Forman, Amadeus, mais cela doit remonter plus loin, non ?

Premier compositeur maudit, récupéré par le Romantisme. Mort jeune, (relativement) incompris... oui, il a tout de la star people. L'emphase vient de cet attrait à mon avis. Ce qui étant ne retire rien à la magnifique musique qu'il a écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 3:25

Pan a écrit:
steph-libouton a écrit:
Cela dit, pourquoi Mozart et pas Bach, ou Haydn, ou Monteverdi (plus précisément 1607 et son Orfeo dont on fête le 400ème anniversaire ce week-end), ou 1842 ("acte de baptême" du saxophone par Berlioz).

Tout cela est éminemment subjectif Wink

Et pourquoi pas Saint Jean-Baptiste plutôt que Jésus ? Mozart est perçu comme le messie de la musique, ce sont ses adeptes qui le disent. Pourquoi ? Sûrement parce que son message est universel.
Pitié. Very Happy

Il en a été déjà question mainte fois, mais Mozart n'est pas plus universel que les polyphonies pygmées, les ragas ou les monodies de duduk. C'est un genre codé, certes très accessible, mais qui demande d'avoir dans l'oreille ces codes. Nous les avons à peu près tous depuis la plus tendre enfance, d'où cette proximité.


Le mythe de Mozart est largement créé par les romantiques, fascinés notamment par Don Juan. Que ce soit Hoffmann ou Pouchkine (Mozart & Salieri, le Convive de Pierre...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 3:27

DavidLeMarrec a écrit:
Pan a écrit:
steph-libouton a écrit:
Cela dit, pourquoi Mozart et pas Bach, ou Haydn, ou Monteverdi (plus précisément 1607 et son Orfeo dont on fête le 400ème anniversaire ce week-end), ou 1842 ("acte de baptême" du saxophone par Berlioz).

Tout cela est éminemment subjectif Wink

Et pourquoi pas Saint Jean-Baptiste plutôt que Jésus ? Mozart est perçu comme le messie de la musique, ce sont ses adeptes qui le disent. Pourquoi ? Sûrement parce que son message est universel.
Pitié. Very Happy

Il en a été déjà question mainte fois, mais Mozart n'est pas plus universel que les polyphonies pygmées, les ragas ou les monodies de duduk.

Ou Scriabine! Very Happy

Scriabine c'est hyper-universel, il voulait que l'humanité entière soit réunie par sa musique!
Alors, qui dit mieux? tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 10:58

ce qui me parait intéressant d'un point de vue sociologique c'est que le mythe de Mozart ait remplacé celui de Beethoven; il me parait plus facile de se projeter dans Mozart effectivement
Revenir en haut Aller en bas
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 11:08

vartan a écrit:
Premier compositeur maudit, récupéré par le Romantisme. Mort jeune, (relativement) incompris... oui, il a tout de la star people. L'emphase vient de cet attrait à mon avis. Ce qui étant ne retire rien à la magnifique musique qu'il a écrite.
De quelle malédiction veux-tu parler ?

DavidLeMarrec a écrit:
Il en a été déjà question mainte fois, mais Mozart n'est pas plus universel que les polyphonies pygmées, les ragas ou les monodies de duduk. C'est un genre codé, certes très accessible, mais qui demande d'avoir dans l'oreille ces codes. Nous les avons à peu près tous depuis la plus tendre enfance, d'où cette proximité.
Mais cela ne colle pas avec mon anecdote sur l'explorateur : les indiens d'Amazonie n'avaient pas ces codes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 11:43

Pan a écrit:
De quelle malédiction veux-tu parler ?

Celle du génie romantique incompris, victime de la société et de ses propres choix, débordé par sa pulsion créatrice, mort trop jeune. Pas Rimbaud, mais un peu dans le genre.


Citation :
Mais cela ne colle pas avec mon anecdote sur l'explorateur : les indiens d'Amazonie n'avaient pas ces codes.

Je suis certain qu'avec Bach on aurait obtenu la même réussite.
Et personnellement j'apprécie le gamelan et le Shakuachi bien que je n'en connaisse pas les codes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 12:50

Citation :
Il en a été déjà question mainte fois, mais Mozart n'est pas plus universel que les polyphonies pygmées, les ragas ou les monodies de duduk. C'est un genre codé, certes très accessible, mais qui demande d'avoir dans l'oreille ces codes. Nous les avons à peu près tous depuis la plus tendre enfance, d'où cette proximité.

C'est exactement ce que je voulais dire, donc je me contenterai d'un +1

Cette histoire de tribu qui a adoré du Mozart n'est pas une preuve, car quelle est la musique de cette tribu ? Si leurs gammes sont pas loin des notres, ce qui est tout à fait possible, je ne vois pas de problèmes.

Et puis n'oublions pas la mondialisation. Aujourd'hui les peuples qui n'entendent que rarement les musiques d'autres cultures deviennent de moins en moins nombreux, et c'est pour cela que la plupart d'entre nous est capable d'apprécier la "world musique". Mais notons tout de même que vous trouverez plus de gens pour apprécier la musique chinoise, tzigane, irlandaise... que la musique traditionelle afghane par exemple. Parce qu'elle est bien moins connue et que les codes communs ne sont pas nombreux.

Enfin, je suis à peu près sûr que certains morceaux de Haydn ou Schubert, c'est à dire des compositeurs de la même école viennoise, auraient tout aussi bien séduits cette fameuse tribu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaky
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9408
Age : 57
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 13:35

Je me demande ce qui ce serait passé s'il leur avait fait écouté la musique de table de Telemann!? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 14:23

il me semble que l'anecdote de Mozart et des sauvages se trouve dans pas mal de livres: dans mon souvenir une histoire de ce genre est évoquée par Albert Einstein, l'audition d'une symphonie de Mozart aurait "arrêté" les danses d'une tribue africaine qui se serait mise à écouter en silence le phonographe, y reconnaissant (au sens paltonicien) la musique sacrée des blancs... A moins que ce ne soit dans La Ferme Africaine que Karen Blixen raconte quelquechose d'identique à propos du phonographe que D F Hatton transportait partout avec lui.
Il paraîtrait en effet qu'il y a bien quelquechose de particulier dans la musique de Mozart qui encourage les vaches à produire plus de lait, et calme les autistes en crise: des chercheurs en psycho (université de Lyon) attribuent cette spécificité au fait que Mozart souffrait d'une sorte de syndrome Gilles de la Tourette, dont les patients sont sujets à une forme de perception du temps plus aiguë et plus cyclique que celle du commun des mortels. Les compositions de Mozart présenteraient des particularité de cet ordre dans la reproduction des cellules rythmiques, qui "parleraient" à l'inconscient, ou à la structure neurologique d'une façon différente de toutes les autres musiques (on a aussi plaqué ce genre de délire sur l'autiste Maurice Ravel)...

C'est ce que je veux dire quand j'évoque une facilité à se projeter dans Mozart: comme dans L'arrache-coeur de Boris Vian et l'histoire de la psychanalyse du chat, Mozart est devenu une enveloppe vide emportée par le vent, on peut aspirer son contenu ou le remplir avec le nôtre: il y a toujours quelquechose qui "fonctionne" dans ce qu'on imagine du personnage ou de sa musique, en harmonie avec la personnalité de chacun. Mozart est l'Ordinateur suprême, une image du divin, le mouvement perpétuel, une machine qui tourne à vide et se nourrit d'elle-même.

Ce qui se profile derière tout ça, c'est bien une forme de thérapie par la musique, et l'on en revient aux "attouchements" de Scriabine qui fait un pas supplémentaire vers l'universalité en celà qu'au contraire de Mozart ou Ravel, il a conscience, lui, de l'effet que le son peut produire sur le fonctionnement de la matière (Musique des sphères, n'est-ce pas aussi le titre d'une valse de Strauss, Joseph?)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 14:47

Pan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il en a été déjà question mainte fois, mais Mozart n'est pas plus universel que les polyphonies pygmées, les ragas ou les monodies de duduk. C'est un genre codé, certes très accessible, mais qui demande d'avoir dans l'oreille ces codes. Nous les avons à peu près tous depuis la plus tendre enfance, d'où cette proximité.
Mais cela ne colle pas avec mon anecdote sur l'explorateur : les indiens d'Amazonie n'avaient pas ces codes.
Plusieurs éléments de réponse :
- la validité de l'anecdote ? Je veux dire, ses circonstances précises ? Si c'était la première fois qu'ils voyaient un phonographe, nul doute qu'ils ont pu être saisis ;
- le caractère de leur musique, quel était-il, qui puisse expliquer cette fascination ?
- un exemple isolé ne prouve rien sur l'universalité de Mozart, tout au plus que la musique occidentale a produit un effet (lequel ?) sur cette tribu précise ;
- enfin, aujourd'hui, il y a beaucoup d'échanges de possibles, et il faudrait savoir ce que cette tribu connaissant de la culture occidentale.

Bref, comme pour le surnaturel, on ne retient que le troublant, mais à lui seul, il ne prouve rien, si ce n'est que c'est troublant. Smile Et, en l'occurrence, la fascination pour l'étrangeté ne me paraît pas surprenante ; elle prouve au contraire le caractère incompréhensible de Mozart.
Si vous vous apprêtez à commettre un meurtre, du Mozart par une fenêtre voisine ne vous en empêchera pas. En revanche, une musique inconnue venue de nulle part suspendra peut-être votre geste. Smile

Mais ce serait très intéressant à creuser, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 14:53

vartan a écrit:
Je suis certain qu'avec Bach on aurait obtenu la même réussite.
Et personnellement j'apprécie le gamelan et le Shakuachi bien que je n'en connaisse pas les codes !
... mais en esthète occidental tu l'apprécies plus ou moins à l'aune de tes codes habituels. Wink


@ Sud, oui, on parle aussi de "musiques structurantes". Je crois modérément à tout ça, mais l'équilibre de cette musique peut peut-être avoir des incidences, puisqu'on nous le dit et qu'il y a l'étiquette scientifiquement prouvé.
Il faut voir quel Mozart, aussi : cela vaut-il aussi pour les opéras, pour les oeuvres de jeunesse ? Et si on prend la Cinquième de Schubert, ça donne quoi ?

Du Mozart, du Mozart, c'estbiengentilmais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 15:01

d'accord avec toi David, c'est pour ça que je ne voualis pas répondre sur le sujet, d'autant plus que mon Einstein est resté à Paris et que je ne retrouve pas les références exactes... il me semble que l'exemple en question est une idée reçue bateau qui se répète d'exégèses en interprêtations diverses (et tend juste à prouver que la musique sérielle fait tourner le lait des vaches). Ce qui m'a encouragé à mettre mon grain de sel dans l'affaire c'est plutôt l'idée que je trouve séduisante qu'un certain dérangement mental rendrait accessible à travers la musique des dimensions de l'espace et du temps que la conscience occidentale ne perçoit pas habituellement.
En gros je ne crois pas à l'universalité de Mozart, en revanche il me semble bien qu'il y a quelquechose de parfaitement hors norme et trans-codal dans sa musique, un bouton qui active chez certains récepteurs les zones du cerveau qui entrent en jeu dans le plaisir
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 15:07

Oui, il y a quelque chose, mais je me demande si ce n'est pas lié à l'éducation, Mozart est vraiment le même minimum que tout le monde partage. Et sa simplicité, son charme fait que chacun fait monter la sauce en discutant avec ses congénères.

Maintenant, qu'il y ait quelque chose de spécifique, possible, à voir. Mais il y a d'autres musiques qui font de l'effet, on ne leur consacre pas autant d'exégèses. Pourquoi les wagnériens sont-ils plus cinglés que les straussiens, par exemple ?

Encore une fois, le fait de mal connaître ses contemporains crée, je le pense, une illusion d'optique. L'Ouverture du Figlio delle Selve de Holzbauer met minable celle de la Flûte Enchantée dans n'importe quelle interprétation. Basketball


Je crois surtout que Mozart a pour lui la simplicité du langage classique et cette pointe constante de mélancolie qui le rend si proche de nous. Comme tu le dis, chacun peut remplir à loisir son Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 15:48

En recherchant sur le web des éléments relatifs à mon anecdote, voici ce que j'ai trouvé sur un autre forum :

Savoir quelle musique possèderait hypothétiquement une âme (au détriment d'une autre) est une question à laquelle je me garderai bien de vouloir donner une réponse...
J'ai le souvenir d'avoir lu qu'un ethnomusicologue avait fait entendre une symphonie de Mozart dans une tribu d'Amazonie, musique censée représenter le bon goût universellement accepté. Au boût de deux minutes, les auditeurs se sont tous barrés en prétextant un boulot à finir d'urgence...
Je suis dubitatif (en un seul mot).


Saurons-nous un jour le fin mot de l'histoire ? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 16:08

Ah oui, c'est pas tout à fait le même son de cloche. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Le Vicomte
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 29
Localisation : Angers (bientôt Paris peut-être)
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 17:13

Et pour en revenir avec votre comparaison à l'an zéro, on fait ça avec Jesus car il marque l'avênement d'une ère entière et de changements très profonds. Peut-on dire que, plus qu'aucun autre compositeur, Mozart à ouvert un concept de la musique radicalement différent ? Je ne le pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 17:42

Le Vicomte a écrit:
Et pour en revenir avec votre comparaison à l'an zéro, on fait ça avec Jesus car il marque l'avênement d'une ère entière et de changements très profonds.
Ah bon. Moi je voyais plutôt les invasions barbares, mais admettons.

Non pas que je nie l'influence de la religion chrétienne, mais Jésus ne marque aucune rupture en lui-même, il est dans une ascendance juive tout à fait banale, avec un petit saupoudrage essénien, disons.


Citation :
Peut-on dire que, plus qu'aucun autre compositeur, Mozart à ouvert un concept de la musique radicalement différent ? Je ne le pense pas.
Non seulement tu ne le penses pas, mais ce n'est pas. Il reprend à son compte le seria (et même la trame de Danchet pour Idomeneo) et tant d'autres formes antérieures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 17:44

Le Vicomte a écrit:
Et pour en revenir avec votre comparaison à l'an zéro, on fait ça avec Jesus car il marque l'avênement d'une ère entière et de changements très profonds. Peut-on dire que, plus qu'aucun autre compositeur, Mozart à ouvert un concept de la musique radicalement différent ? Je ne le pense pas.
Bien sûr ! Avant lui, la musique savante est réservée à un cercle de privilégiés. Après se développent les salles de concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 17:49

Mais est-ce vraiment dû à la personne de Mozart?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 17:54

Xavier a écrit:
Mais est-ce vraiment dû à la personne de Mozart?
On ne peut nier qu'il se soit opposé à ce cercle de privilégiés dans son désir d'indépendance. En outre, la Flûte Enchantée n'est-elle pas un exemple de démocratisation de la musique savante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 18:39

Pan a écrit:
En outre, la Flûte Enchantée n'est-elle pas un exemple de démocratisation de la musique savante ?
Oui, précisément.

Mozart n'était pas du tout un ennemi vibrant des privilégiés, il n'y a qu'à voir ses propos sur la Révolution Française !

En revanche, oui, sa pratique du Singspiel le faisait écrire pour une population beaucoup plus mêlée, oui.

Mais je ne sache pas qu'il ait tenu un rôle particulièrement influent dans cette affaire. Il s'agit surtout de changement sociologiques au sein de la composition du public des théâtres, dans l'Europe entière. Mozart n'avait pas le pouvoir de changer cela !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 23:24

DavidLeMarrec a écrit:
Mozart n'avait pas le pouvoir de changer cela !
Et bien essaye d'imaginer l'histoire de la musique depuis Mozart sans Mozart. :cyclops:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 23:45

Pan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mozart n'avait pas le pouvoir de changer cela !
Et bien essaye d'imaginer l'histoire de la musique depuis Mozart sans Mozart. :cyclops:

Quel argument...

On peut dire ça pour Bach, pour Beethoven, pour Liszt, pour Wagner, pour Debussy, pour Schumann, pour Monteverdi, pour Schoenberg...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pousskine
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 557
Age : 29
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 23:49

Essayons d'imaginer le piano sans chopin Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Dim 18 Fév 2007 - 23:56

Pan a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mozart n'avait pas le pouvoir de changer cela !
Et bien essaye d'imaginer l'histoire de la musique depuis Mozart sans Mozart. :cyclops:
Imaginons. Tu crois sincèrement que la bourgeoisie ne se serait pas emparée des théâtres Question

L'histoire de la musique peut très bien se passer de Mozart. Plus difficilement de Haydn, de Beethoven, de Wagner, de Debussy ou de Stravinsky.

Ce qui, encore une fois, ne veut rien dire des mérites comparés. Mozart a plutôt porté à leur paroxysme des règles préexistantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Lun 19 Fév 2007 - 0:21

Xavier a écrit:
Quel argument...

On peut dire ça pour Bach, pour Beethoven, pour Liszt, pour Wagner, pour Debussy, pour Schumann, pour Monteverdi, pour Schoenberg...
En l'occurence, le sujet porte sur Mozart. tongue

DavidLeMarrec a écrit:
L'histoire de la musique peut très bien se passer de Mozart.
L'histoire de la musique, oui. Plus difficilement Haydn, Beethoven, Wagner, Debussy et Stravinsky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82655
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Lun 19 Fév 2007 - 0:23

Pan a écrit:
Xavier a écrit:
Quel argument...

On peut dire ça pour Bach, pour Beethoven, pour Liszt, pour Wagner, pour Debussy, pour Schumann, pour Monteverdi, pour Schoenberg...
En l'occurence, le sujet porte sur Mozart. tongue

DavidLeMarrec a écrit:
L'histoire de la musique peut très bien se passer de Mozart.
Citation :

L'histoire de la musique, oui. Plus difficilement Haydn, Beethoven, Wagner, Debussy et Stravinsky.
Je pense en effet que Pelléas et le Sacre n'étaient pas concevables sans Mozart.

Je crois que je dois m'avouer vaincu, je suis acculé.

fleurs


Dernière édition par le Lun 19 Fév 2007 - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Pan
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3439
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Lun 19 Fév 2007 - 0:27

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81001
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   Lun 19 Fév 2007 - 0:32

Pan a écrit:
Xavier a écrit:
Quel argument...

On peut dire ça pour Bach, pour Beethoven, pour Liszt, pour Wagner, pour Debussy, pour Schumann, pour Monteverdi, pour Schoenberg...
En l'occurence, le sujet porte sur Mozart. tongue

Oui mais en l'occurence ton idée était de dire que Mozart était indispensable et universel.
Je dis juste: pas plus que certains autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Article emphatique sur Mozart   

Revenir en haut Aller en bas
 
Article emphatique sur Mozart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Article emphatique sur Mozart
» Mozart : sérénades et divertimenti
» Ecoute comparée - Mozart: Sonate n°11, K.331
» Mozart: Messe du Couronnement
» Requiem de Mozart à la Basilique Notre-Dame de Montréal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: