Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP

Aller en bas 
AuteurMessage
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 11 Jan 2018 - 17:12

Herbert Blomstedt de retour à la philharmonie après son passage en début de saison avec le Gewandhaus.
Cette fois, c'est avec l'orchestre de Paris, dans un programme qui ressemble un peu à ceux proposés par Barenboïm avec la Staatskapelle de Berlin ces dernières saisons.
Florian



Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n° 39


Anton Bruckner
Symphonie n° 3

Orchestre de Paris
Herbert Blomstedt, direction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kir75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 110
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP    Jeu 18 Jan 2018 - 9:38

Beau concert, belle affluence dans la grande salle de la Philharmonie.
Interprétations classiques sans être placides, assez monumentales et ferventes.

Comme presque toujours, Herbert Blomstedt dirige sans baguette, partition fermée sur le pupitre.

Formation relativement étoffée dans la 39ème de Mozart.
Très beau basson (Giorgio Mandolesi), espiègle et musical.
Flûte (Vicens Prats) très sûre rythmiquement mais manquant légèrement de projection sonore.
Dans cette partition où elles sont très sollicitées, les cordes ont été au rendez-vous en vélocité, en expressivité et en beauté de timbres.
Néanmoins, hésitation marquée et petit décalage au début du quatrième mouvement. Frémissement de Blomstedt sous le regard noir de Roland Daugareil. Tout est rentré dans l'ordre en quelques secondes.
La réverbération luxueuse de la grande salle m'a un peu gêné dans cette œuvre.

J'ai été dérouté par la version choisie pour la 3ème de Bruckner, apparemment la version originale de 1873.
Je ne suis pas un spécialiste des différentes versions mais les différences entre celle-ci et - par exemple-, celles que j'ai entendues au disque par Skrowaczewski + LPO et plus récemment par Nelsons + Gewandhaus, sont très importantes, le second mouvement en particulier.
Globalement, cette interprétation ma semblé tirer beaucoup vers le monumental avec un jeu constant sur les masses orchestrales dans lequel la clarté des lignes et le chant ont eu de la peine à émerger.
Les cors ont été sages, se fondant dans l'orchestre. En revanche, les trompettes et les trombones étaient très en avant, trop à mon goût.
Pas de problème particulier à signaler mais j'ai l'impression que l'orchestre était habitué à une autre version d'où une légère fébrilité d'ensemble dans certaines transitions et reprises.
Acoustique rendant justice des manière grandiose à cette œuvre.

Florian

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 18 Jan 2018 - 12:17

J'émets aussi quelques réserves, un peu différentes des tiennes : dans Bruckner, j'ai eu le sentiment d'assister à une grande interprétation... d'une oeuvre moyenne bedo
Comme avec Barenboim la saison dernière, je n'ai jamais réussi à vraiment rentrer dedans, ça m'a paru trop décousu malgré bien sûr de très beaux moments (le début du II, le III, la coda du IV). Quel dommage que cette coda soit aussi courte ! (la version originale nous prive des dernières notes et se termine abruptement, comme la VO de la symphonie n°4 qui enlève carrément toute la géniale progression finale !!).

J'ai trouvé l'orchestre irréprochable, emmené par une direction à la fois souple, alerte, claire et nette. Très bonne gestion des volumes, attaques très franches, cuivres glorieux, tous les pupitres à peu près excellents (notamment le timbalier qui m'avait l'air nouveau), et Blomstedt fait admirablement dialoguer tout ce beau monde avec une apparente simplicité.

Quelques petites failles dans Mozart effectivement, notamment le passage que tu mentionnes, sinon on a encore pu apprécier l'excellence des vents de l'OP (superbes clarinettes) dans une interprétation tranquille, sereine, qui ne cherche pas à nous bousculer ou à innover.
C'est quand même un cran en-dessous d'un Hengelbrock par exemple (fantastique symphonie de Haydn avec le même orchestre il y a quelques semaines).
Et la 39e de Mozart me paraît un peu moins mémorable que beaucoup d'autres symphonies du même compositeur.

Blomstedt n'a pas l'air de vieillir, toujours aussi alerte et enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 18 Jan 2018 - 13:47

Sans partition et yeux fermés, mais aussi sans podium !  (ni siège)

Pour la 39 de Mozart, malgré les timbales d'époque, une exécution très tradi, qui fonctionne d'ailleurs fort bien (beau mouvement lent lyrique à l'ancienne, avec du vibrato très audible ; menuet agréablement combattif). Dans le genre du Mozart un peu décoratif, peu détaillé, essentiellement mélodique, on fait difficilement mieux (et c'est délicieux, même si Mozart est aussi d'autres choses).

Après le brouet venait l'heure de la choucroute ; Bruckner n°3 version wagnéromane d'origine, ses poussées de Tannhäuser, ses affaissements chromatiques de Walküre (Sommeil de Brünnhilde), ses enflements d'Immolation (ça fait tôt, en 1873), et surtout la colère de Wotan poursuivant, en thème principal du final !  Aucune citation à proprement parler, mais du

La 3 et la 4 sont vraiment celles dont les états originaux sont les plus distants des révisions ordinairement programmées, quasiment de nouvelles œuvres, dans d'honorables portions !

Blomstedt (une bande radio de 1983, avec le San Francisco Symphony) était déjà ma version de chevet de l'œuvre (avec Prêtre, là aussi une bande…), difficile à réussir, encore plus la version originale : la juxtaposition des thèmes y est moins organique, plus rhapsodique que dans les autres Bruckner. Mais ce soir, Blomstedt a fait au moins aussi bien dans cette édition !
L'évolution des dynamiques se faisait aussi bien à l'échelle de l'orchestre et des pupitres entiers (ces crescendos qui paraissent pouvoir durer l'éternité !) que des tenues des notes, vraiment un travail d'ensemble complètement abouti. Tradi (du Bruckner rond) mais vraiment vif ; par ailleurs le fondu général, assez fort, était compensé en partie par les cuivres stridents (et un brin disparates), très français.

On y trouve quand même quelques grands moments écrits : le thème archaïsant, presque haendelien (Comfort ye my people…), du mouvement lent… dont la volute ornementale vire contre toute attente au climax, transmutant très progressivement, quelque part entre l'Ouverture de Tannhäuser et la fin du Ring.
Ou bien ce déraillement pudique du cor solo vers le mineur (oui, Cazalet a aussi pétri son pain quotidien, mais pas à ce moment), avant la récapitulation du premier mouvement.

Toujours fasciné, chez Bruckner, par cette conjonction entre l'abstraction du discours (formellement exigeant pour des oreilles ingénues) et le caractère très sommaire de la matière musicale (du gros ostinato sur très peu de notes) : inaccessible et vulgaire – mais touchant…

C'était vraiment remarquable, du grand Bruckner comme on n'en entend pas si souvent – surtout dans cette esthétique tradi-vive (plutôt façon Masur) moins transparente et mobile qu'Inbal ou P. Järvi.

Gros dépaysement à prévoir, je vais explorer la filière Venzago vendredi, avec Dausgaard et l'Orchestre de Chambre de Paris, dans la Deuxième cette fois !  (la plus belle avec la 0)


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 18 Jan 2018 - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 18 Jan 2018 - 13:48

Ah oui, et j'offre une place jeune pour ce soir, -28 ans, de face.

Je rempilerais bien, mais j'ai passé l'âge. Confused


Dernière édition par DavidLeMarrec le Jeu 18 Jan 2018 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
avatar

Nombre de messages : 29482
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 18 Jan 2018 - 14:44

Thème haendelien ? Il faudrait que je réécoute ! (au passage, Confort ye ... c'est à tomber par terre de beauté)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 83790
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Jeu 18 Jan 2018 - 17:15

Thème haendelien romantisé, mais le début, oui, c'est un peu du Haendel romantisé, comme Comfort ye joué par Marriner. Ça ne dure que quelques instants, la première partie du thème, mais pour moi, c'est délibérément un peu décalé, ça ne fait pas musique de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1482
Age : 31
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   Ven 19 Jan 2018 - 17:47

En tout cas, il a l'air d'être sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philharmonie 17/I-Mozart-Bruckner-Blomstedt+OdP
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pleyel 23/09/2011 Mozart/Bruckner Philhar/Leleu/Chung
» Pleyel 19/4/12 SB/Barenboim Mozart/Bruckner
» Philharmonie - Requiem de Mozart, Minkowski (mars 2016)
» Mozart-Bruckner/Abbado - Pleyel octobre 2011
» Philharmonie - Requiem Mozart - De Billy - Janvier 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: