Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18

Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 22:18

J'y vais mercredi prochain.

Il y a des extraits audio qui ne sont vraiment pas réjouissants pour Serafin:
https://www.operadeparis.fr/saison-18-19/opera/tristan-et-isolde

Cela dit, Schager n'est pas très gracieux non plus sur ces extraits, mais je sais qu'en salle c'est autre chose, il est en général impressionnant et convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 22:42

Et puis ça va être vraiment dur pour Goerne qui n'a plus les aigus, Pape n'est plus ce qu'il était, les vidéos de Viola ont mal vieilli et on a franchement trop entendu Tristan.

Finalement je vais peut-être plutôt aller écouter Moriarty.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1417
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 23:14

DavidLeMarrec a écrit:
Et puis ça va être vraiment dur pour Goerne qui n'a plus les aigus, Pape n'est plus ce qu'il était, les vidéos de Viola ont mal vieilli et on a franchement trop entendu Tristan.

Finalement je vais peut-être plutôt aller écouter Moriarty.

on a franchement trop entendu Tristan
Ah bon?
Heureusement que nous avons encore notre liberté de choix.

Pape n'est plus ce qu'il était
Réponse ce dimanche
Très bon dans Heinrich der Vogler, mais le rôle est moins "écrasant" que Marke

Martina Serafin
Ceci semblait prévisible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 23:29

Je faisais de la provocation. Smile J'ai hâte d'entendre cette production (que je n'ai toujours pas vue d'ailleurs), et la seule chose qui me retienne c'est, moi aussi, Serafin. (Pourquoi l'embaucher quand on a le choix de prendre qui on veut, soit de plus célèbre, soit de mieux chantant, et pourquoi pas les deux ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 23:33

Je pense que les distributions sont faites très longtemps en avance…
Sinon, tout le monde aurait pu dire après son Elsa qu'il ne fallait pas que Serafin fasse Isolde.
Je crois qu'on l'annonce même en Brünnhilde dans deux ans, toujours à Bastille… (c'est quand même un mystère, ou alors elle est très copine avec quelqu'un de l'ONP, je ne sais pas…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polyeucte
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 19406
Age : 35
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Ven 14 Sep 2018 - 23:36

Xavier a écrit:
Je pense que les distributions sont faites très longtemps en avance…
Sinon, tout le monde aurait pu dire après son Elsa qu'il ne fallait pas que Serafin fasse Isolde.
Je crois qu'on l'annonce même en Brünnhilde dans deux ans, toujours à Bastille… (c'est quand même un mystère, ou alors elle est très copine avec quelqu'un de l'ONP, je ne sais pas…)

Dans le même genre de parcours que Serafin, il aurait fallu prendre Merbeth... saisissante à Turin (malgré la piètre qualité de la bande écoutée!). Aisance d'un bout à l'autre, lyrique, puissante, beau timbre... je craignais un vieillissement prématuré, mais franchement non! Et au printemps prochain, elle fait Turandot à Marseille! bounce bounce bounce

Enfin tout ça pour dire que oui, Serafin... bof bof... mais déjà en Elsa, Tosca ou Sieglinde!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://erikcarnets.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85086
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 0:09

Xavier a écrit:
Je pense que les distributions sont faites très longtemps en avance…
Sinon, tout le monde aurait pu dire après son Elsa qu'il ne fallait pas que Serafin fasse Isolde.
Je crois qu'on l'annonce même en Brünnhilde dans deux ans, toujours à Bastille… (c'est quand même un mystère, ou alors elle est très copine avec quelqu'un de l'ONP, je ne sais pas…)

Je crains hélas que les décideurs n'écoutent pas toujours les représentations… Effectivement, c'était déjà dur et tendu en Elsa, qui n'est pourtant pas un rôle très exigeant (chantable par n'importe quel format lyrique pas trop mince). Effectivement une affaire de réseaux, de réflexe (elle a été une des grandes Tosca et autres rôles dramatiques italiens, avant son arrivée dans les bagages de Lissner), et donc lorsqu'on a besoin de ce profil, on l'appelle. C'est ainsi.

(Oui, Merbeth, ça a une autre allure, elle se bonifie et gagne même en clarté et en aisance avec le temps !)

Ça reste un des rares cas de mauvaise distribution dans le mandat de Lissner : il ose encore moins que Joel en matière de programmation, et j'ai à redire sur ses choix dans les distributions d'opéras français, mais on peut difficilement lui reprocher de ne pas avoir soigné les distributions, en prestige comme en adéquation. Les erreurs arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
tomseche89
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 454
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 1:10

J'étais à la première mardi dernier, grande soirée à l'orchestre avec un Jordan somptueux du début à la fin, le tandem grand vainqueur de l'applaudimètre (à juste titre).
J'ai trouvé Serafin plus que correcte dans le I et le II, avec un beau volume et un timbre loin d'être désagréable, ça s'est effectivement dégradée dans le III alors que Schager, au contraire, donnait l'impression de pouvoir continuer à chanter à pleine voix jusqu'au bout de la nuit (d'où un petit manque de subtilité). Je n'aime pas trop Gubanova de manière générale, mais c'était impressionnant de la voir chanter à 50cm de moi depuis une galerie, dans le II, s'adressant aux deux amoureux !
Goerne pas trop à son aise, très engorgé, comme dans Elektra, et Pape compense une voix un peu limite par une forte présence scénique.

Je découvrais la "mise en scène" que j'ai beaucoup appréciée, les vidéos sont vraiment de mieux en mieux au fil de l'histoire.

Pas mal de huées pour Sellars qui est venu saluer mais beaucoup de bravos aussi. Public très enthousiaste pour tous les chanteurs et qui couronne donc Jordan et l'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1417
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 12:41

DavidLeMarrec a écrit:
Je faisais de la provocation. Smile J'ai hâte d'entendre cette production
Ca a fonctionné en plein!

Xavier a écrit:

Sinon, tout le monde aurait pu dire après son Elsa qu'il ne fallait pas que Serafin fasse Isolde.
D'accord

tomseche89 a écrit:
Je n'aime pas trop Gubanova de manière générale, mais c'était impressionnant de la voir chanter à 50cm de moi depuis une galerie, dans le II, s'adressant aux deux amoureux !
Quel est l'apport théâtral et vocal de chanter depuis une galerie aussi haute?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 13:25

Bah ça permet de faire un effet qui correspond plus ou moins à ce qui est demandé dans le livret, il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1713
Age : 38
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2009

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 14:27

Oui, sauf que, naturellement, le public se met à chercher la chanteuse et à "chuchoter" d'un air finaud : "où qu'elle est ?" "Elle est là bas !" "Ah ouais, bah dis donc, moi j'aurais le vertige !". Et voilà comment on gâche un des moments les plus intersidéraux de l'art lyrique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belcore
Mélomaniaque


Nombre de messages : 503
Date d'inscription : 28/09/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 14:27

J'ai vu deux fois ce spectacle : Salonen et Bychkov : à chaque fois un choc. Si il est vrai que les vidéos de Viola écrasent un peu le travail de Sellars , l'ensemble est d'une grande force.

Je n'y suis pas retourné à cause de Serafin, mais Jordan a semble - t -il été superlatif.

Oui Brangaene dans la galerie, c'est conforme aux didascalie : elle met en garde les amants du haut d'une tour - il y a aussi le cor anglais au début du III ou je me trompe ?

@ Bertram : je crois aussi me souvenir qu'elle est éclairée par une poursuite, donc on doit la repérer rapidement…


Belcore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roupoil
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 305
Age : 37
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Sam 15 Sep 2018 - 19:50

Ah ben moi j'ai vu cette mise en scène il y a quelques années, et en ai gardé le souvenir d'un ennui extrêmement profond (heureusement il y avait la musique...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.normalesup.org/~glafon/
charles.ogier
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1417
Age : 59
Localisation : Suresnes
Date d'inscription : 24/10/2012

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Mar 18 Sep 2018 - 20:43

Opéra Bastille
Dimanche 16 septembre 2018

Richard Wagner
Tristan et Isolde

Orchestre et chœurs de l’Opéra national de Paris & Philippe Jordan

Tristan : Andreas Schager
König Marke : René Pape
Isolde: Martina Serafin
Kurwenal : Matthias Goerne
Brangäne : Ekaterina Gubanova
Melot : Neel Cooper
Un berger/ un jeune marin : Nicky Spence
Un timonier : Tomasz Kumiega

M.en.S. : Peter Sellars
Vidéo : Bill Viola
Lumières : James Ingalls

204 ème représentation à l’O.N.P et 32ème dans cette M.en.S.

Vidéo & lumières & M.en S.
* Commençons par les vidéos un peu trop présentes pour mon goût ; oh, pas tout le temps, mais les vidéos avec les personnages, ou avec des plans mouvementés attirent mécaniquement l’œil et détournent l’attention. Par contre, les plans fixes ou moins ‘’signifiants’’ (l’eau à la différence du feu) constituent un fond de décor intéressant, notamment les plus lumineux, qui constituent un complément utile aux lumières de J.I., qui créent un clair-obscur fort sombre, toutefois il s'agit bien là de tonalité générale de l’œuvre, le jour ne permettant pas de cacher l’amour de T. et I.
‘’Oh nous fûmes alors voués à la nuit !
Le jour pervers et envieux
pouvait nous séparer par ses ruses,
Mais pas nous tromper par ses mensonges !’’

* La M.en.S. est stylisée: une simple estrade qui accueille par intermittence T.&I. Le jeu et le déplacement des interprètes sont épurés. La salle est aussi utilisée pour créer un effet de surprise : le jeune marin, l’arrivée de Marke à la fin de l’acte I, l’avertissement de Brangäne, le berger…
Au total, tout ceci est respectueux de l’œuvre de R.W. (ce n’est pas le T.& I.de P.S.& B.V. !) , et me convient parfaitement, hormis certaines vidéos.

Les interprètes
* L’orchestre et P.J : sont somptueux ! La musique coule, ruisselle ! délicatesse et urgence !

A.S. : comment est-il possible de tenir un tel rythme, de développer une telle puissance vocale sans se casser définitivement la voix ? A.S. ne s’est pas ménagé un seul instant, et croit réellement à son personnage (quel IIIème acte !), toutefois ceci ne ressort pas toujours dans l’expressivité vocale.
M.S. : malgré ses efforts, M.S. a eu du mal à tenir toute l’amplitude aux 2 ers actes. Par contre, elle est plus expressive, plus recherchée qu’A.S. Le liebestod était émouvant.
R.P. : dignité dans l’expression, peine sensible : une interprétation ! servie par la diction.
Attention : je suis mauvais juge, car j’ai une préférence pour ce type de voix basse/baryton-basse.
M.G. : ma déception. Plus de projection, voix assombrie.
E.G. : pas souvenir de l’avoir déjà entendue, donc pas d’avis motivé.

L’œuvre
Le prélude ! bien sûr, magnifique présage
Le souvenir de Morold, l’opposition de T. et I., des rapports de vassalité, le philtre de mort, dont l’auditeur (qui n’aurait pas lu le livret) croira qu’il s’agit là du thème de l’opéra
Et puis, non, le philtre d’amour ; ''bel infidèle ! femme comblée ! ''
même si l’échange entre T et I. ne laisse pas supposer, nous entrons dans le drame. Laissons le se dérouler et se résoudre dans les 2 actes.

Impossible de sortir émotionnellement et esthétiquement indemne de Tristan et Isolde.
R.W. a insufflé ‘’je ne sais quoi ‘’dans cette œuvre, peut-être ? sans doute ? une part de nous-même. Une autre explication est-elle possible?
Quelle capacité de créer cette tension du drame par la seule force de ma musique, et nous avons physiquement besoin d’une résolution, qui intervient par le tapis sonore de l’orchestre.
R.W. sait aussi aménager et ô combien des moments d’une douceur incroyable :
‘’Oh descends nuit de l’amour
Fais moi oublier que je vis…’’

Si Tristan et Isolde est une oeuvre définitive, malgré tout, deux écueils à éviter:
. S’abandonner à une sensibilité qui dérive vers la sensiblerie
. Céder à l’idolâtrie wagnérienne de l’inspiration « surnaturelle »
Car, Tristan et Isolde est une œuvre réfléchie, pensée et écrite, certes étonnante, unique, exceptionnelle, mais, c’est une œuvre d’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tournesol
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 64
Age : 18
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Hier à 22:18

J'y étais dimanche dernier : le premier Tristan en live, ça fait quelque chose... sunny
Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que charles.ogier a déjà dit : la direction de Jordan est merveilleuse, somptueuse et superbement détaillée (j'adore distinguer les harpes, notamment  I love you ).
À part éventuellement la voix de Serafin qui n’était pas très belle particulièrement dans les aigus, la distribution m'a bien plu (j'ai même préféré Schager ici qu'en Parsifal).
Quant à la mise en scène, je n'étais pas très bien placé pour bien la voir. Les projections m'ont paru un peu énormes : parfois assez jolies et intéressantes (l'eau, les paysages...), parfois moins...
J'étais dans la deuxième galerie en partant du haut... mais du mauvais côté pour avoir les appels de Brangäne à côté de moi !  pale  J'ai en revanche eu plus tard la mélodie joyeuse à l'arrivée du bateau à un mètre de là où j'étais, ça compense un peu.

Merveilleux concert en tout cas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 82208
Age : 37
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   Aujourd'hui à 0:56

J'y étais ce mercredi.
J'ai vu cette mise en scène 4 ou 5 fois déjà… mais bon, c'est Tristan, et puis avec une distribution nouvelle (exceptée Gubanova), donc ça reste un événement. Very Happy

L'orchestre a été superbe de bout en bout, et Jordan m'a surpris avec des tempi vraiment rapides et tendus, proches de Böhm. (à 5 minutes près)
Il y a eu 2-3 étourderies toutefois, dont une assez énorme d'un basson qui a saccagé un accord en se trompant dans une altération.
Pour le reste, un pur régal, et j'ai apprécié cette lecture tendue, intense, où Jordan n'a pas cherché à mettre son orchestre en sourdine pour éviter à tout prix de couvrir les chanteurs (ce qui est souvent frustrant), du coup les chanteurs ont parfois été couverts (pas si souvent que ça d'ailleurs), mais tant pis.
Très différent du souvenir que j'ai de 2014.

Schager est un phénomène, pour moi il est plus adéquat en Tristan qu'en Parsifal, la projection, l'endurance, sont phénoménales, mais ce n'est pas non plus toujours tout en puissance, la musicalité, les nuances, ne sont pas prises en défaut, il varie beaucoup, réussit à mettre de la poésie, prend des risques, et cela a donné une ou deux irrégularités, notamment dans la justesse à un moment du duo où ça a été très faux sur quelques notes, et puis un aigü a un peu craqué dans le III, mais quelle performance, on ne peut que lui pardonner.
En disque, ça ne serait surement pas mon Tristan favori, mais en live, c'est une claque spectaculaire!
Chapeau l'artiste.  

Serafin était plus en difficulté, on sent qu'elle force (et pourtant elle est parfois couverte surtout au I), cela donne une voix qui s'enlaidit très souvent, notamment dans l'aigü en effet (la dernière note, malheureusement, a été assez manquée, comme erraillée), le vibrato se met à partir en vrille…
Pourtant il y a une construction du rôle et une certaine endurance aussi tout de même, des nuances également, ce n'est pas une brailleuse.
Bref, ce n'est pas une excellente Isolde, mais c'est une Isolde qui n'est pas catastrophique à mon sens comme on peut le lire un peu partout.
Est-ce vraiment moins bon qu'Urmana en 2014? Pas sûr.
Par contre Nicholls au TCE, c'était autre chose, et à mon avis elle a la voix pour passer la rampe à Bastille, sans doute mieux que Serafin.

J'ai été bluffé par le Marke de Pape, tellement varié dans les nuances et les attaques, il n'hésite pas à prendre des risques, à faire des pianissimo de dingue, et quel charisme… on est happé tout de suite.

Gubanova, c'est vraiment très très bien, il y a une rondeur dans la voix qui était un peu cruelle dans la comparaison avec Serafin.

Goerne, ce n'est pas idéal du tout pour Bastille, mais ça passait quand même la rampe, donc pour moi, du premier balcon, c'était très bien.
Les petits rôles étaient également au niveau.

Bref, quand même un point faible avec Serafin, assez nettement, mais ça ne gâche pas la soirée, sauf si on n'y va que pour Isolde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bastille - Tristan et Isolde - Jordan-Sellars - Sept-oct 18
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opéra de Paris - Tristan et Isolde octobre-décembre 2008
» Wagner - Tristan et Isolde - Barenboïm
» [Ecoute Annulée] - Expresse - Prélude de Tristan und Isolde
» Tristan und Isolde Bayreuth 2009 (Marthaler/Schneider)
» Wagner - Tristan et Isolde (3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: