Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Wolfgang Rubsam

Aller en bas 
AuteurMessage
Mat-hieu
Néophyte


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/04/2019

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 29 Juin 2019 - 12:55

Bonjour à tous !

Un petit topic à propos de Wolfgang Rubsam, organiste et claveciniste atypique (avec de très belles moustaches). Votre avis : interprète de génie ou musicien farfelu ? De mon côté j'ai un peu du mal à avoir un avis tranché : certains disques valent franchement le détour, d'autres sont déroutants... Et vous, qu'en disent vos oreilles ?

Mat-hieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 29 Juin 2019 - 13:11

Bonjour Mat-hieu !

Je n'ai jamais remarqué cette dimension fantaisiste chez Rübsam – pour moi de bons disques, sans être mes chouchous, mais rien de bien exotique. Tu aurais des précisions ou des exemples ?

(du moins avant que Mélo ne nous révèle comment il utilise les doublettes comme des anches dans ses interprétations de Raison… hehe )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mat-hieu
Néophyte


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/04/2019

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptyLun 1 Juil 2019 - 20:18

Bonjour David !

Oh bien sur, le terme "farfelu" était volontairement exagéré !

A l'orgue, mises à part quelques ornementations un peu atypiques et parfois des choix de tempi inhabituels, on reste globalement dans des interprétations tout à fait honorables.

Au clavecin on retrouve ces mêmes caractéristiques encore plus poussées, mais aussi souvent un décalage très important entre la main gauche et la main droite qui rend parfois la ligne mélodique très difficile à suivre. Autant un léger décalage entre les deux mains semble assez habituel et traditionnel au clavecin, autant là je trouve que la chose est volontairement poussée à un niveau parfois difficilement soutenable. Essayez par exemple le clavier bien tempéré...

Mat-hieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptyLun 1 Juil 2019 - 20:25

Je n'ai jamais écouté ses disques de clavecin, je ne peux pas t'aider là-dessus. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 702
Date d'inscription : 03/04/2010

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptyVen 5 Juil 2019 - 22:49

Mat-hieu a écrit:
Bonjour à tous !

Un petit topic à propos de Wolfgang Rubsam, organiste et claveciniste atypique (avec de très belles moustaches). Votre avis : interprète de génie ou musicien farfelu ? De mon côté j'ai un peu du mal à avoir un avis tranché : certains disques valent franchement le détour, d'autres sont déroutants... Et vous, qu'en disent vos oreilles ?

Mat-hieu

Il est un génie. Et il est . . . original.

En ce qui concerne son style dans la musique baroque, il y a trois époques de Rübsam

1ère - Philips (Bach) et Buxtehude (Bellaphon)  - orgue - rapide et à mon avis un peux raide, sur les orgues modernes.

2ème - Naxos (Bach, Pachelbel ) - orgue et piano moderne - les interprétations sont pleines de rubato (même sur orgue) et souvent elles sont très lentes  et très expressives. Les temps forts pour moi sont le Pachelbel, les chorales de Leipzig, et peut-être les suites françaises. Il se sert du piano comme si c’est un clavicorde grand.


3ème Counterpoint Records (Böhm, Bach, Pachelbel ) et Naxos (Variations Goldberg) -  Inspiré par un Lautenwerk fabriqué par Keith Hill, il a développé une manière originale de jouer le contrepoint, où les voix sont très indépendantes et non-alignées. Le style évoque la remarque de John Cage à Grete Sultan sur ses études -   a duet for two hands. Rubsam m’a dit que c’était inspiré par les madrigaux.  L’instrument est magnifique et les interprétations sont un vrai challenge aux conventions acceptées. A mon avis les temps forts sont  le Pachelbel, le Bohm, l’art de la Fugue, Clavier bien tempéré, les transcriptions des sonates et partitas pour violon, et les Variations Goldberg.

Lui, il avoue que c’est une façon naturelle (et difficile) d’interpréter les partitions baroques, et tout le monde à part lui s’est trompé. Il a même suggéré que les décalages entre les voix sont marqués dans les manuscrits de Bach.

Une spéculation. Rubsam était étudiant de Walcha, et Walcha, étant aveugle, apprenait chaque voix d’un œuvre polyphonique séparément et puis rassemblait le tout - c’est là, peut être, qu’on peut trouver une des origines du dernier style.


Dernière édition par Mandryka le Sam 6 Juil 2019 - 19:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 0:56

Je découvre tout cela, et notamment l'interprétation décalée (à laquelle je ne crois pas, mais qui me tente beaucoup !).

Merci pour ce panorama Mandryka, que je vais m'empresser d'exploiter ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mat-hieu
Néophyte


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/04/2019

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 11:40

Merci pour toutes ces infos Mandryka !

Effectivement le décalage entre les voix est spectaculaire, et parfois difficile à suivre. Et j'imagine que cela doit être difficile à jouer ! Si l'un d'entre vous a des infos sur la validité ou non de cette manière de jouer, des arguments, je suis preneur !!

Un personnage complexe que ce Rubsam...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 11:59

Sans avoir du tout étudié la question, deux réticences de principe qui me paraissent assez difficiles à vaincre :

¶ l'harmonie est prévue pour être verticale, Bach est déjà très complexe sans rien changer (alors qu'il est très conservateur, voire rétro-, sur le plan de la forme), ça paraît vraiment étrange qu'il ait eu envie d'écrire Erwartung en 1740 ;

¶ il serait le seul dans l'histoire de la musique à écrire une partition en sous-entendant ce décalage (ça existe dans des partitions du XXe, mais c'est explicite dans la notation).

Sur le principe, il paraît assez difficile à concevoir que Bach ait soudain eu cette lubie, et sans se lancer dans un traité théorique préalable, ou au minimum écrire un mot d'avertissement en haut de ses partitions…

Mais je n'ai pas lu les arguments de Rübsam et suis tout sauf un érudit bachique… (par ailleurs, j'ai très envie de découvrir ça, ça a l'air tellement rigolo !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 702
Date d'inscription : 03/04/2010

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 18:58

Un article de Rübsam sur le style, c’est dans son site web

Citation :
On Horizontal Interpretation

About exactly one year ago, my friend Keith Hill had built yet another Lautenwerk in his keyboard shop in Michigan. I immediately loved it because of how it inspired my playing, in effect, talking to me every millisecond as I played.  Keith suggested that I take it home and record the complete Well Tempered Clavier on it, doing something never done before: using Bach’s manuscript and literally following the vertical alignment of notes—those meant to be played at about the same time—as they actually appear from Bach’s hand in relationship to one another so that, if one pitch appears to the left of another, it is played slightly before those to the right.  This set of 5 Compact Discs, recorded in High Definition audio, using the Kirnberger III well tempered tuning, represents my work on this project over the span of one year.
The Lautenwerk is the perfect instrument because of its overall warm, lilting color that does not rely on either manual or stop changes, allowing the intense individuality of each measure to be retained, while remaining interesting at all times--never predictable.
In my view this rich and inevitable music needs to be unpredictable. More to the point, each voice of the polyphony must be able to sing and interact to fully express Bach's complex linear architecture. Furthermore, even after repeated listening to the same track, listeners should perceive yet more beauty in matters of elegance, individuality, rhythmic complexity, ornamentation and overall color of interpretation by virtue of total independence of voices interacting
In Bach’s music, polyphony creates the harmonic architecture and color, not the other way around.  This is clearly and often significantly misunderstood by even serious keyboard players worldwide. The complex interaction of singing voices that results in this recording is what I refer to as a “horizontal interpretation”, as opposed to what seems to have become the run-of-the-mill finger-oriented vertical/chordal/harmonic/mechanical approach to performance, of what J.S. Bach clearly meant us to understand and communicate.  I hope that this recording helps to counter this misunderstanding and serve as a vehicle to assist and re-orient the cultural “inner ear” for Bach and for early music in general. Perhaps beyond that it may encourage further the art of elegant ornamentation especially, but not exclusively in pieces having repeat sections. This skill is not limited to just adding trills but in fact includes all kinds of flourishes, especially in sequence patterns and in many cadences of the Well Tempered Clavier.
Last but not least, I invite each listener to focus with eyes shut on each independent voice and discover how the music embraces the heart and mind.

Wolfgang Rübsam
September 2016

D’ailleurs sur le site web de Kieth Hill on peut lire

Citation :
He was convinced when it was pointed out  how Bach, in his autograph manuscripts as verifiable from facsimilis , actually writes his idea of  "vacillare" directly into the score by writing the notes played by the right hand fractionally ahead of the notes of the left hand, when measured vertically, about 60% of the time and reverses this about 40% of the time.  You can hear for yourself how this creates a feeling of freedom in the flow of the music as the notes of the right hand sing unconstrained by the beat that otherwise would stifle all feeling of freedom in the music

J’espère qu’il y a un statisticien musical ici qui peut étudier le manuscrit de CBT et nous dit si les décalages sont là par hazard. Moi, j’ai oublié mon test du χ²!

Le site web de Rubsam est très intéressant, ainsi que celui de Kieth Hill, surtout les articles sur cantabile, vacillare et cercare.

https://www.wolfgangrubsam.com/biography
http://keithhillharpsichords.com/lautenwerks

Une fois j’ai demandé à Rubsam si et pourquoi et comment il est aussi convaincu que son style est correct historiquement. Il m’a répondu qu’il sait quand il se trompe parce que « My harpsichord growls at me! » Cette remarque m’a appris une leçon sur le rapport entre musician, instrument et partition.

Moi, je pense que quelque chose de très intéressant se passe en ce moment autour de Kieth Hill, Robert Hill, Wolfgang Rubsam et peut être Elizabeth Farr.


Dernière édition par Mandryka le Sam 6 Juil 2019 - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 87338
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 19:24

Autant le propos sur la prédominance de la polyphonie qui donne de la liberté dans l'exécution et l'harmonie est intéressant (quoique, Bach aurait-il laissé un peu au hasard les frottements harmoniques assez surprenants que cela ne va pas manquer de produire ?), autant l'argument de la disposition du manuscrit me paraît particulièrement absurde.

Quiconque a vu une partition manuscrite de l'époque peut témoigner qu'on ne cherche absolument pas à aligner les notes comme dans les éditions modernes : on se repose sur l'arithmétique des mesures… Ce faisant, se fonder sur le décalage horizontal des notes sur une partition en particulier sans s'appuyer sur un appareil critique extérieur me semble tout à fait fantaisiste…

(Ça me rappelle les délires de Venzago sur la façon dont il remplit les trous dans la genèse de l'Inachevée de Schubert selon ses propres interprétations de la psychologie du compositeur qui aurait secrètement récupéré le manuscrit de Rosamunde…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 702
Date d'inscription : 03/04/2010

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 6 Juil 2019 - 19:37

DavidLeMarrec a écrit:
Autant le propos sur la prédominance de la polyphonie qui donne de la liberté dans l'exécution et l'harmonie est intéressant (quoique, Bach aurait-il laissé un peu au hasard les frottements harmoniques assez surprenants que cela ne va pas manquer de produire ?), autant l'argument de la disposition du manuscrit me paraît particulièrement absurde.

Quiconque a vu une partition manuscrite de l'époque peut témoigner qu'on ne cherche absolument pas à aligner les notes comme dans les éditions modernes : on se repose sur l'arithmétique des mesures… Ce faisant, se fonder sur le décalage horizontal des notes sur une partition en particulier sans s'appuyer sur un appareil critique extérieur me semble tout à fait fantaisiste…

)

Tout à fait d’accord.

En fait à mon avis quand on écoute Rubsam on n’a pas l’impression de beaucoup d’harmonies surprenantes, c’est pas comme du Sweelinck sur un orgue mésotonique. Je pense qu’il décale les voix d’une manière qui évite les discordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka

Nombre de messages : 702
Date d'inscription : 03/04/2010

Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam EmptySam 13 Juil 2019 - 16:09

Mandryka a écrit:


1ère - Philips (Bach) et Buxtehude (Bellaphon)  - orgue - rapide et à mon avis un peux raide, sur les orgues modernes.


Je viens de réécouter ses chorales de Leipzig et maintenant je pense que c’était pas du tout juste de dire que son style était raide. Sorry Wolf.

En fait le style est solaire, comme un hommage à Apollo. Les registrations sont radieuses. Le sentiment prédominant est d’une célébration dynamique de dieu.

On m’a dit qu’à l’époque de sa parution c’était un intégral très controversé. Je me doute qu’au moins ces chorales méritent d’être écouter même aujourd’hui. J’ai hâte maintenant d’écouter le Clavier Ubung III, l’art de la Fugue, les sonates en trio etc etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Wolfgang Rubsam Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Rubsam   Wolfgang Rubsam Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wolfgang Rubsam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos de Wolfgang Guerster - Münich, 9 décembre 1994
» evh wolfgang special!!!!
» Wolfgang Amadeus Mozart
» Photos de Wolfgang Guerster - Münich, 20 novembre 1987
» BT thématique n°130

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: