Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Promotion sur les maillots de football Nike des équipes qui jouent ...
62.97 € 89.99 €
Voir le deal

 

 Miklos Rozsa - un compositeur capital

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
dadid
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2008

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyJeu 17 Avr 2008 - 9:16

Bon achat ! Je ne connais pas la version de Parkin, tu me diras !

En fait Rozsa n'a pas réutilisé la valse crépusculaire de Providence, simplement la pianiste - puisqu'il s'agit d'une intégrale des oeuvres pour piano solo - a trouvé juste d'y ajouter ce morceau de musique de film (qui ne comporte d'ailleurs pas de numéro d'opus). Et je l'en félicite ! Very Happy


Pour la sonate j'ai aussi la version de Pennario, rééditée dans un coffret 4 CD dédié au pianiste américain un peu oublié. J'avoue préférer celle de Buechner.

Pour organiser un concert, rien de mieux que commencer par le début : trouver un bon pianiste qui ne s'enfuie pas en courant devant le travail exigé par la sonate !
Revenir en haut Aller en bas
stéphane
Néophyte


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 13/06/2006

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 13:11

Je ne sais pas si on a mentionné dans ce topic les deux quatuors de Rozsa, qui sont superbes, le premier étant l'un des sommets de sa production pour le concert (avec la sonate pour piano bien sûr).

Pour répondre tardivement à Jérome (? je crois) , la confrontation Bartok / Rozsa n'a rien de forcée.
Les influences et les ressemblances sont bien réelles, de même qu'avec Kodaly. Tous ces musiciens se connaissaient et s'appréciaient.

Le génie de Bartok a profondément remodelé sur le plan formel le langage musical de son temps, en créant des formes et des styles neufs (c'est surtout vrai de quelques oeuvres comme la "Musique pour cordes, percussions...", les quatuors et quelques autres.
Alors que Rozsa, comme Kodaly, est surtout grand par la force et l'émotion que dégagent sa musique.

Il est d'ailleurs très vraisemblable que la suite de variations "Le Paon" de Kodaly lui ait été directement inspirée par le "Thème, variations et Finale" de Rozsa, composé un peu auparavant et qui était assez populaire au concert dans les années 30.
Les deux oeuvres ont beaucoup de points communs.
Revenir en haut Aller en bas
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyMer 2 Juil 2008 - 20:37

Merci de ses précisions.

De Kodaly, je connais surtout sa Sonte Opus 8 pour Violoncelle seul, que j'adore, et elle ne me parait du coup pas si éloignée de certaines oeuvres de Rozsa.

Du coup, en parlant de Kodaly: je (vais poser la question dans le topic adéquat hehe )....
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 10:30

Pour rappel: il y a quelque mois, j'ai découvert la suite orchestrale de LOST WEEK END, que j'ai beaucoup aimé, et m'a donné envie de voir le film, que je ne connaissais pas.

Je l'ai à présent vu, et come presque tous les cas de ce genre (découverte du film après la musique), je suis déçu.

Certes, le film lui-même a un certain intérêt, mais comme quelqu'un l'a écrit ici je crois (je n'ai pas retrouvé), la musique de Rozsa ne semble pas vraiment bien convenir au film, ou en tout cas elle choque aujourd'hui.

Car, pour illustrer le combat solitaire d'un homme avec les démons de l'alcool, l'illustration sonore ai faite à coup d'effets orchestraux assez massifs.

En plus, la musique est présente sous forme de longues séquences assez dévelopées, et lorsque des dialogues interviennent, le volume de la musique est simplement baissé pour être remonté juste après.

A mes oreilles, ça a paru assez grossier et maladroit.

Sinon, même le scénario (une dénonciation assez simpliste et ultra didactique de l'alcolisme) m'a paru très ennuyeux.

Les seul points vaguement positifs sont le jeu de Ray Milland (qui a reçu un Oscar) et que j'ai pu écouter la musique telle qu'elle a été composée pour le film, forme sous laquelle elle n'a (sauf erreur) jamais été reproduite en CD.

Maigre consolation.
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
dadid
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2008

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: THE LOST WE   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 22 Aoû 2008 - 15:10

Si si, il existe bien un CD d'un genre peu recommandable (Tsunami) issu d'un LP lui-même peu recommandable : en bref, le son est pourri !

D'accord avec toi sur le rapport film / musique, cette dernière choque un peu par rapport au contenu "réaliste" du film et son sujet, qui nous paraissent aujourd'hui banals et donc décalés avec le dramatisme exacerbé (comme souvent chez Rozsa) de la musique.
Dans le même genre cinématographique, "the man with the golden arm" fonctionne bien mieux (tant le film que la musique de Bernstein que Jerôme connais bien, et surtout les deux ensemble) sans doute parce que la musique est plus moderne, et mieux intégrée à l'intrigue (Frankie Machine, le batteur de jazz).

Reste que cette suite est belle (je suppose que tu as écouté l'enregistrement de Sedare chez Koch ?)...
Revenir en haut Aller en bas
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptySam 23 Aoû 2008 - 11:23

dadid a écrit:

...(tant le film que la musique de Bernstein que Jerôme connais bien, ...

Non, non, pas du tout! Laughing Je ne connais pour l'instant que le générique: je voulais commander le CD complet, et j'ai remis à plus tard.
Quant au film, je l'ai vu il y a longtemps (plus de 30 ans), acheté le DVD il y a un certain temps, et toujours pas regardé (j'ai fait une tentative, et ça ne m'a pas accroché).

dadid a écrit:
Reste que cette suite est belle (je suppose que tu as écouté l'enregistrement de Sedare chez Koch ?)...

Tout-à-fait. Je la trouve étonnante, car elle parait très... répétitive et conçue dans un mode constamment chargé et frénétique (ce n'est pas très bien exprimé: je veux dire qu'il n'y a pas beaucoup de variations d'intensité ou de couleurs orchestrales), et pourtant: je ne m'en lasse pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptySam 23 Aoû 2008 - 11:33

dadid a écrit:
Si si, il existe bien un CD d'un genre peu recommandable (Tsunami) issu d'un LP lui-même peu recommandable : en bref, le son est pourri !

Désolé de te contredire Mr. Green , mais d'après Soundtrackcollector, la version Tsunami est une suite aussi:

Citation :
Track listing

1. The Lost Weekend Symphonic Suite, Part I (16:35)
Main Title - New York Skyline - Alcohol - The Barge Of Cleopatra - Night At The Opera (Love Theme) - Hotel Lobby
2. The Lost Weekend Symphonic Suite, Part II (16:28 )
The Hospital/Escape - The Mouse and the Bat (Delirium) - Don's Decision - Resolution & Finale

et elle est même plus courte que la version Koch Shocked

Citation :
Track listing

1. The Weekend Begins (09:19)
The Lost Weekend
2. The First Meeting/The Walk (10:21)
The Lost Weekend
3. Nightmare/Finale (13:52)
The Lost Weekend

Si en plus le son est pourri, ça ne vaut vraiment plus la peine... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
dadid
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2008

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Aoû 2008 - 11:42

Certes, certes, il s'agit bien de deux "suites"... mais constituées par Tony Thomas à partir du master acétate du film, et éditées en LP par ses soins "for the promotional purposes of the composer and not licensed for public sales" ! D'où les 2 suites (1 par face du LP) qui se retrouvent sur le repiquage Tsunami. Mais il s'agit bien de la musique telle qu'entendue dans le film et dirigée à sa manière caractéristique par Rozsa, même si elle est incomplète... c'est ce que je voulais dire bounce

Le son, par contre, est effectivement du genre dissuasif. louis16
Revenir en haut Aller en bas
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Aoû 2008 - 12:19

J'ai d'ailleurs aussi une version en son pourri, éditée par "él" (!).

C'est sans doute la même que celle de"Tsunami"...
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyMer 17 Sep 2008 - 23:47

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Elcidbap7

Enfin reçu ce monstre, et surtout... enfin commencé à l'écouter.

J'avais peur de m'y mettre, parce que j'avais déjà entendu d'autres versions sans être jamais très convaincu, et puis, cet après-midi, je suis tombé sur cet article, d'ailleurs posté sur un nouveau site consacré à la Musique de Films: http://www.underscores.fr/index.php/2008/09/la-resurrection-du-cid/

... et ça a attisé ma curiosité.

Bilan: j'ai été conquis dès les premières mesures!

Potentiellement: 194 minutes de bonheur.

C'est . . . GI-GAN-TES-QUE ! ! !

Voilà, c'est dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
dadid
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2008

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyJeu 18 Sep 2008 - 14:12

Tu aurais pu dire titanesque, mais c'eut été un brin exagéré. Bref, tout est dit ! mains

Il n'y a qu'un ou deux passages qui me posent un PETIT problème quant aux choix musicaux de cet enregistrement (choix entre l'orchestration de l'album enregistré par Rozsa à Munich et celle du film, voire entre celle de la partition et celle effectivement enregistrée pour le film...), mais c'est vraiment à la marge, et sans doute une question de goût. L'ensemble est quasiment parfait, et il fallait le faire...

Quant à la partition elle même, sortie des quelques redondances inévitables dans ce genre d'intégrale, disons simplement que c'est une de mes préférées de Rozsa. Et quel final ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyJeu 18 Sep 2008 - 22:06

Je dois avouer que je ne l'ai pas encore bien écoutée: seulement 1 fois de A à Z, et certains passages plein de fois, surtout dans le 1er CD.

Mais j'ai été instantément happé par cette musique comme jamais auparavant.

Evidemment, le fait que j'ai souvent entendu 3 ou 4 autres versions (dont une seule de la durée d'un CD) a du aider:la plupart des thèmes me sont sot familiers soit bien connus.

Mais j'avais toujours trouvé un peu lourdingue, comme Ben-Hur, d'ailleurs, ou le Roi des Rois.

Pour "Sodom et Gomorah", pareil, mais comme 2-3 morceaux me plaisaient beaucoup, je me suis concocté une version allégée (d'une cinquantaine de minutes) et depuis, je l'adore.

Donc les qualités premières de cette version sont à mon avis l'excellence du son et de l'exécution.

Mais sinon, c'est clair qu'en entamant le 2ème CD à la suite du 1er... pfouuuuu.... c'est long.

Je me suis demandé d'ailleurs si une intégrale en concert serait envisageable, ou si ce serait... too much.

Ma critique, de fait, par rapport à l'oeuvre, se situerait dans la surabondance de morceaux "chargés": ça manque de moments légers, contemplatifs, à 3-4 instruments, ça manque de changements de tempo.
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyJeu 18 Sep 2008 - 22:12

Petite remarque en passant: je me suis amusé à poster une très grande image du Box (c'est pas souvent qu'on en trouve d'aussi grandes), adaptée à ce que je considère comme une Très Grande oeuvre.

Du coup, Ca permet d'aprécier, je trouve, la beauté et la pureté du concept visuel: Une épée, du cuir, la garde en métal, le château gravé.
C'est sobre et digne. Très classe, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
dadid
Mélomane du dimanche


Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 07/04/2008

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 19 Sep 2008 - 18:30

Ah, c'est sûr que Rozsa aimait écrire "massif" pour ce genre de film à grand spectacle, mais c'est en partie dû à l'accumulation de musiques circontancielles telles que "coronements" et autres "entry of the nobles", sans compter qu'il y sans cesse des armées en marche dans ce genre de film Very Happy

Ceci dit, au delà de cet aspect, ici comme dans Ben Hur, la composition est je trouve d'une grande intelligence dans la façon dont les thèmes dérivent souvent les uns des autres, sans parler de leur beauté en elle même. Ce qui est rarement le cas chez nos "lourdaux" actuels !

Le thème romantique est à mon avis le plus beau jamais composé par Rozsa... et il y a le choix !

En concert, ce serait bien trop répétitif. Même en tant qu'album ça l'est, intégrale oblige, et je compte d'ailleurs m'en faire une version 70 mn "pour la fine bouche".

En fait, quel est le CD que tu connaissais ? Si c'est le Sedares/Koch, dommage... ou tant mieux, car dans ce cas il te reste à découvrir l'enregistrement munichois de Rozsa, qui reste un modèle en matière de direction (l'enregistrement est très sec et l'orchestre un peu réduit, mais j'ai toujours trouvé que ça participait un l'aspect rude de cette musique).
Revenir en haut Aller en bas
JérômeParadoxePerdu
Mélomane filmique
JérômeParadoxePerdu

Nombre de messages : 1258
Age : 61
Localisation : Genève
Date d'inscription : 23/07/2007

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 19 Sep 2008 - 23:53

Je n'étais pas sûr, mais rien qu'à ta description (sec/réduit), j'ai su que c'était... la munichoise de Rozsa! cheers (chez Chapter III?)

Et je ne dis pas qu'elle est mauvaise donc, juste que je n'ai pas croché à son écoute, alors qu'ici, oui.

Et clairement une des qualités qui m'a séduit ici, c'est la richesse du son.
Revenir en haut Aller en bas
http://sauvez-la-planete.niceboard.com/
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86387
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 7 Oct 2011 - 2:04

On est un peu HS en parlant de ses oeuvres de concert, mais bon.
J'ai écouté le concerto pour violon opus 24.
On pense un peu au 2è concerto pour violon de Bartok par moments dans le 1er mouvement. (je vois que le parallèle entre Rozsa et Bartok a déjà été fait plus haut)
Je connaissais le joli thème du 2è mouvement par le film où il a été réutilisé, l'excellent Sherlock Holmes de Wilder.
Le 3è est moins intéressant je trouve.
De la bonne musique quand même!
Revenir en haut Aller en bas
ScareDe2
Farceur québécois
ScareDe2

Nombre de messages : 1009
Age : 22
Localisation : Québec
Date d'inscription : 27/06/2005

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 7 Aoû 2015 - 12:17

Personnellement je pourrais faire l'effort d'aller à un concert pour entendre une de ses compositions. J'écoute Ben-Hur en ce moment, ca mérite une seconde vie, l'enregistrement sonne vieillot, mais un conducteur pourrait réarranger tout ca et faire revivre l'oeuvre avec sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas
stéphane
Néophyte


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 13/06/2006

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Pour en savoir plus sur Rozsa   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyVen 16 Fév 2018 - 14:40

Si vous souhaitez découvrir ou approfondir la musique de ce compositeur, voici un lien vers un dossier publié il y a quelques années sur Underscores.fr:

http://www.underscores.fr/portraits/2009/12/portrait-de-miklos-rozsa/

Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1022
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Jan 2021 - 18:31

Je sais qu'il s'agit dans ce fil des musiques de film, mais je ne saurais pas où ranger cela dans le fil général... Administrateur informé et secourable bienvenu...

Je fais donc le tour du Rózsa au concert, et je dois avouer ma surprise : sa musique est généralement dénuée des effets orchestraux dont il (ab)use dans ses partitions pour le cinéma, et l'on y trouve des choses vraiment intéressantes.

Ainsi que me l'avait signalé Iskender...

Iskender a écrit:
Mefistofele a écrit:
Rósza, (...) Pareillement, des choses à tester dans le reste de sa production ? Ou bien des extraits de Spellbound et Ben Hur suffiront ?

Non son leg hongrois est différent de ses productions hollywoodiennes. Mais bon, ses œuvres d'inspiration populaire sont sympathiques mais pas inoubliables. J'ai écouté à plusieurs reprises les trois volumes des enregistrements de Rumon Gamba chez Chandos, et il y a quand même une œuvre qui sort vraiment du lot à mon sens, c'est la Tripartita pour orchestre. Je trouve ça assez remarquable.

En effet tu devrais aimer son concerto, et dans la même veine le double concerto pour violon et violoncelle. Tu peux aussi tenter le concerto pour alto qui est différent (une œuvre en quatre mouvements), mais c'est moins prioritaire.

En effet, concerto pour alto surprenant, en 4 parties, plus sombre, retenu et austère qu'on ne l'aurait imaginé, avec beaucoup d'aigus à nu dans un registre doux (fin du I, et le superbe Adagio nocturne du III), avec passages plus dynamiques et/ou hongrois (danses folkloriques endiablées, hautbois nostalgiques, sinueux et lancinants) dans les mouvements pairs. J'ai eu du mal à rentrer dedans, mais l'œuvre n'est clairement pas dénuée de charme.

Le concerto pour violon a été évoqué plusieurs fois dans divers fils. Il lorgne définitivement du côté du 7e art, cela n'en reste pas moins une réussite fort enthousiasmante. Sa popularité n'est pas usurpée : "Ultra-lyrique et démonstratif, dans l'idée de Korngold". écrivai-je ailleurs.

Le concerto pour violoncelle renoue avec les atmosphères désolées du concerto pour alto, mais sans l'allégresse ou les moments de féerie suspendue : on lorgne plutôt du côté de Shostakovitch pour la véhémence ou l'énergie pas vraiment saine. Même le mouvement central (très réussi) relève plus de l'apaisement (assez inquiet) du cimetière que du nocturne enchanté ou des réflexions nostalgiques. Une réécoute immédiate me confirme que, même si pas particulièrement une partition qui me touche (trop de soliloques), elle n'est pas dénuée d'intérêt, tout en restant en-deça des concertos pour violon et alto.

Le Spellbound concerto est une sucrerie pour piano et orchestre qui vaut plus pour sa relative célébrité que sa qualité. Les clichés du film hollywoodien dans l'ouverture et le finale sont trop même pour moi. Et les chœurs fantomatiques, au thérémine, vents ou voix (?) selon les versions, l'effet de perte de contrôle est remarquable mais je ne suis pas certain non plus. Les équivalents de musique de film transformée en pièces concertantes de Hartmann et Herrmann (concerto funèbre et concerto macabre) sont plus touchants, consistants même. Mais pour qui aime le genre, ce serait dommage de se priver.

Le "vrai" concerto pour piano démarre sur un ton martial et ne fait pas dans le dentelle, avant de virer dans démonstrations digitales avec accompagnement tourmenté ou moments plus nostalgiques, cela m'évoque du Prokofiev qui flirterait avec Rachmaninoff sans sombrer dans le pathos facile. Pas particulièrement mémorable et certainement pas novateur, mais dans l'esthétique, c'est assez réussi.

Le double concerto (Sinfonia concertante) est assez étrange. Projet destiné à flatter la vanité d'Heifetz et Piatigorsky (le commanditaire), le "contrat moral" impliquait que les solistes jouent de concert, ou aient la même durée de solos et autres passages mémorables : "s'il a une cadence, j'en ai une juste après", ou des choses de ce genre (Heifetz aurait refusé le premier jet où le violon n'intervenait pas avant un long passage du violoncelle). Le premier mouvement enchaîne donc les moments de bravoure, alterne agitation et recueillement, l'orchestre saupoudrant de célesta, traits de harpe et pizzicatti, ou au contraire déchaînant percussions et cuivres, avec beaucoup de silences pour laisser les deux instruments soliloquer, voir en découdre (plutôt sur le ton des reproches que de la confrontation). Le second mouvement est un thème et variations existant en version séparée à l'orchestration allégée (Op. 29.a). Si la musique est surtout le fait du violon et du violoncelle, cela n'empêche pas la chose d'être probe et bien troussée, avec de beaux moments pour tous les intervenants. L'Allegro final est nettement plus démonstratif et sautillant (à commencer par la charge de caisse claire), il faut bien dire que le thème folklorique utilisé se retient plutôt facilement. Dans l'ensemble, c'est plutôt bien, mais mémorable ou distinctif, je ne sais pas.


Hors concertos, la Tripartita évoquée par Iskender est en effet impressionnante. Motorismes, sauvagerie contenue (ou pas), je pense aux digestions britanniques du Sacre, plutôt du côté de la Suite Scythe (énergie du I, nocturne qui ouvre et clôt le II), à vrai dire. Spontanément, la symphonie No. 3 de Mathias sous excitants, ou plutôt la Partita de Walton sans le sourire. Le III alterne scintillements et déchaînements des pupitres, c'est assez spectaculaire, et probablement la plus réussie des réalisations orchestrales avec le concerto pour violon (malgré une différence de langage indéniable).

Les œuvres inspirées du folklore hongrois dans le titre comme Three Hungarian Sketches, Hungarian Serenade et j'en passe ont été documentées par Gamba et d'autres, mais je ne suis pas suffisamment connaisseur ou amateur pour y revenir ; ma préférence irait à l'inclusion de ces formes au sein d'œuvres plus formelles, soit ce qui précède.

J'ai également écrémé les suites... J'adore El Cid et The Jungle Book (des réminiscences de Ketèlbey... Embarassed ). Et si Ben Hur ne fait pas non plus dans la dentelle, c'est terriblement efficace (le thème des galériens, mais toute la suite est excellente à vrai dire !).

Côté musique de chambre, de ce que j'ai tenté... une sonate pour violon solo. Assez tardive (1986 !), très virtuose, vibrillonnante, et qui multiplie les intervalles râpeux, on est très loin de la musique de film.
Deux quatuors à cordes de facture assez classique aux parfums d'Europe centrale (on sent la tentation Bartók sans le désespoir ou les griffures), truffés de thèmes traditionnels ou censés les rappeler, même si le métier hollywoodien ou des tics d'écriture ont tendance à refaire surface. Malgré plusieurs écoutes, je n'ai pas réussi à les aimer vraiment : bien faits, mais pas exceptionnels.

Les deux dernières pièces, par contre, sont à tester absolument selon moi :

Le superbe Duo, Op. 7 pour violon et piano. Toujours la même remarque, thèmes au parfum magyar, mais cette fois réalisation superlative, structure limpide et mélodies engageantes. Forme sonate avec une notamment une sorte de valse au ralenti dans le I, thème endiablé dans le II, un beau mouvement lent, avec beaucoup de noblesse, et un allegro pour conclure, peut-être un peu trop typique pour pleinement emporter la conviction... Je pense aux pièces chambristes britanniques, dans un contexte d'Europe centrale (voire des échos de The Lark Ascending dans sa version chambriste).

Mais mon coup de cœur est son trio à cordes, Op. 1. L'original de près de 45 minutes (!) ne semble pas disponible au CD (a-t-il même été enregistré ?), alors qu'on dispose d'au moins deux versions de la partition publiée, de seulement 30 minutes (avec des différences ? La version Naxos annonce une première mondiale, je n'ai pas pu comparer avec la version Cambria). Deviner qu'il s'agit de Rózsa est relativement impossible, on ne retrouve aucune marque de son style à venir. L'inspiration est très romantique, nocturne (brahmsienne ?), et parfois d'une sentimentalité naïve. Dans le geste, plutôt que la musique, je retrouve Castillon. Il va sans dire que cela explique sûrement mon affection (mon amour ?) pour cette partition. Superbe thème avec frémissements des cordes graves en arrière-plan dans le I (je fonds...), danse paysanne dans le II, Largo pathétique (soupirs des violons dans un air raréfié). L'Allegretto fait croire que l'on ressuscite Haydn, mais cette jolie cavalcade est en trompe-l'œil : le thème sera repris encore et encore, toujours plus vite, comme une machine qui se détraque. L'habillage est classique, l'exécution non pas ! À noter que les évocations que j'ai eues à l'écoute étaient du côté de quatuors à cordes connus et non de trios. Étrange qu'une formation en rappelle une autre, est-ce une réussite de l'imitation ou l'échec de la singularité ?

----------------------------------------

En résumé, que tenter ?
Si l'on connaît pas déjà, le concerto pour violon.
À l'orchestre, c'est la Tripartita qui emporte la palme de l'intérêt. Les autres concertos et pièces hongroises, selon les goûts.
Enfin, le versant chambriste mérite vraiment l'exploration. Le trio, à écouter d'urgence, et le duo ? Le reste selon les affinités.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 86387
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Jan 2021 - 19:51

J'avais fait un sujet en "Général" pour Herrmann, pour faire la distinction, mais là, je crains que tout soit mêlé depuis longtemps et qu'on ne puisse pas diviser le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 91181
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Jan 2021 - 20:17

Xavier a écrit:
J'avais fait un sujet en "Général" pour Herrmann, pour faire la distinction, mais là, je crains que tout soit mêlé depuis longtemps et qu'on ne puisse pas diviser le sujet.

Le déplacer en rubrique générale, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 1022
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 EmptyDim 24 Jan 2021 - 20:21

Pas de souci ! Je n'avais pas trouvé de sujet sur Rózsa hors-film, je me demandais si j'avais raté quelque chose comme la "musique sérieuse" des compositeurs célèbres au cinéma. Ma foi, ce sera très bien ici autrement ?
Je ne compte pas alimenter le fil démesurément, et je ne suis pas partisan de l'ouverture d'un fil pour y laisser un seul message ou un simple lien vers Youtube. Le choix des administrateurs sera souverain. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miklos Rozsa - un compositeur capital   Miklos Rozsa - un compositeur capital - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Miklos Rozsa - un compositeur capital
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Autres musiques :: Musique de film-
Sauter vers: