Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Nikolai Miaskovsky (1881-1950)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85348
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyDim 31 Aoû 2008 - 0:05

Revenir en haut Aller en bas
Strad78
Mélomane averti
Strad78

Nombre de messages : 207
Age : 56
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 23/08/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 6 Sep 2008 - 17:12

Quelques impressions sur ce compositeur découvert un peu par hasard, au travers de la liste des compositeurs dénoncés pour formalisme en URSS en 1948 (ce qui est une sorte de "tableau d'honneur"), et de disques Olympia de symphonies dirigées par Svetlanov vendus 5 € chez Gibert à Versailles, puis l'achat du coffret Warner.

Je partage les questions posées sur ce forum quant à l'évolution du style du compositeur. J'apprécie les commentaires et suggestions savantes que j'ai pu lire ici mais force est d'observer qu'on passe sur un même disque de la symphonie 1 à la symphonie 25 sans bouleversement.

L'écoute des oeuvres de Miaskovsky est néanmoins pour moi une découverte marquante. C'est très bien fait et sa maîtrise de l'orchestre fait qu'à tout moment un détail retient l'attention. Mon impression et opinion pourrait être ainsi résumée : c'est presque toujours intéressant (contrairement à Glazounov) et presque jamais époustouflant (contrairement à Chostakovitch).
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 6 Sep 2008 - 17:13

Glazounov, c'est bien chouette quand même...
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 6 Sep 2008 - 17:19

Strad78 a écrit:
Mon impression et opinion pourrait être ainsi résumée : c'est presque toujours intéressant (contrairement à Glazounov) et presque jamais époustouflant (contrairement à Chostakovitch).

C'est joliment trouvé Very Happy

Je vois tout à fait ce que tu veux dire !
Revenir en haut Aller en bas
benny
Mélomane du dimanche
benny

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 14/11/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyVen 14 Nov 2008 - 16:40

En effet, il n'est guere possible de deceler chez Miaskovski une "evolution" dans le sens d'un style de plus en plus "moderne". Il s'agit plutot chez lui d'un langage musical de plus en plus concis. Le compositeur resuma aussi les differentes etapes de son evolution personelle en terme d'ecriture "objective" et "subjective", un sujet qu'il me serait difficile d'expliquer clairement.

A noter que les treize quatuors a cordes enregistres par le Quatuor Taneyev sous l'etiquette Russian Disc sont maintenant disponibles sous l'etiquette Northern Flowers. Comme ses quatuors 2-13 furent composes au cours d'une periode de moins de 20 ans, de 1930 a 1949, il s'agit d'oeuvres de maturite qui se caracterisent par le meme style post-romantique de ses douze dernieres symphonies.

Au sujet de la sixieme symphonie -- en tant que militaire dans l'armee russe de 1914 a 1918, Miaskovski fut temoin a la fois du carnage de la premiere guerre mondiale et des evenements disons moins glorieux de la Revolution Russe. La sixieme symphonie constitue un temoignage musical sur cette revolution et sa guerre civile. Il s'agit d'un temoignage d'autant plus interessant qu'il ne s'inscrit pas dans la veine des grandes celebrations patriotiques sovietiques des annees subsequentes. Un ouvrage "realiste", donc, et inspire par une experience personelle qu'il nous est difficile de comprendre dans toute son ampleur aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyVen 14 Nov 2008 - 17:42

Benny a écrit:
La sixieme symphonie constitue un temoignage musical sur cette revolution et sa guerre civile. Il s'agit d'un temoignage d'autant plus interessant qu'il ne s'inscrit pas dans la veine des grandes celebrations patriotiques sovietiques des annees subsequentes. Un ouvrage "realiste", donc, et inspire par une experience personelle qu'il nous est difficile de comprendre dans toute son ampleur aujourd'hui.

Une expérience d'autant plus cruelle que son père a été tué sur le quai d'une gare par un soldat de la Révolution en 1918 Confused

Sa musique est de toute façon trop pessimiste et personnelle (pour ne pas utiliser le mot "individualiste") pour épouser avec sincérité les idéaux du nouveau régime. Il a préféré rester toute sa vie en retrait, ce qui était plus prudent pour lui, et cette attitude correspondait bien à son caractère. Il a signé certaines critiques parues dans le journal Musyka du pseudonyme Misanthropos, ce détail me semble assez révélateur.


Dernière édition par WoO le Ven 14 Nov 2008 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
benny
Mélomane du dimanche
benny

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 14/11/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyVen 14 Nov 2008 - 17:56

En effet. Je viens tout juste de de lire (rapidement) le fil sur la musique sovietique. Excellent! Quel beau travail!
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 18 Nov 2008 - 0:53

WoO a écrit:

sud273 a écrit:
Chebaline, Lyatoshinsky, Glebov, Karayev, Salmanov, Eshpay ont tous composé de la très bonne musique.

Que de noms à découvrir ! bounce

Oui, Kara Karayev (1918-1982) Donc totalement soviétique de la naissance à la mort.
En tout cas en ce qui concerne son bref et beau Concerto pour violon, difficile d'être déçu. Du beau violon pas facile et sans les trivialités auxquelles nous ont habitués pas mal de compositeurs néoclassiques russes. Tonalités souvent torturées, climat déchirant et profondément pessimiste, on n'est sans doute pas loin de Chosta ?
Le tragique côtoie le grotesque et le grinçant. L'heure n'est plus à chanter le bonheur des plans quinquennaux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1231
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 18 Nov 2008 - 20:10

Je viens de terminer l'audition des 13 quatuors à cordes par le Taneyev quartet, je les trouve bien moins tourmentés que ceux de Chostakovitch. Curieusement, et contrairement à Chosta, ils ont tous à peu près la même durée (entre 25 et 30 minutes). Chacun d'eux a leur charme propre. Un seul ne me plaît pas trop : le premier op 33/1.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 18 Nov 2008 - 20:35

joachim a écrit:
Je viens de terminer l'audition des 13 quatuors à cordes par le Taneyev quartet, je les trouve bien moins tourmentés que ceux de Chostakovitch. Curieusement, et contrairement à Chosta, ils ont tous à peu près la même durée (entre 25 et 30 minutes). Chacun d'eux a leur charme propre. Un seul ne me plaît pas trop : le premier op 33/1.
Moi ce sont plutôt les derniers qui me passionnent moins, mais c'est toujours comme ça avec Myasko chez moi. Sa reclassicisation un peu tristoune, bof.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 13:42

Toutes les oeuvres symphoniques de Miaskovsky sont librement écoutables sur deezer.com Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 13:56

WoO a écrit:
Toutes les oeuvres symphoniques de Miaskovsky sont librement écoutables sur deezer.com Shocked
Ourgh. (Tu veux dire l'intégrale des Symphonies par Svetlanov, je présume ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 14:16

il y a toute l'oeuvre symphonique dans le coffret Svetlanov, à l'exception des oeuvres pour cordes et de l'ouverture en sol (qu'il a pourtant enregistrée par ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 14:25

sud273 a écrit:
il y a toute l'oeuvre symphonique dans le coffret Svetlanov, à l'exception des oeuvres pour cordes et de l'ouverture en sol (qu'il a pourtant enregistrée par ailleurs).
Dans le coffret avec noté dessus Les Symphonies, donc ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 14:29

oui le coffret 16 cd "Intégrale des symphonies" comporte aussi les poèmes symphoniques, Chaînes, les 2 sinfoniettas, l'opus 32 avec concerto Lyrique et la plupart des ouvertures. (il y a bien la 18ème référencée comme 8è symphonie et la 23ème désignée comme "symphony-suite op56")
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 14:54

Voilà, et bien tout se trouve sur deezer. Smile
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 14:58

WoO a écrit:
Voilà, et bien tout se trouve sur deezer. Smile
Il ne nous reste plus qu'à jeter quelques tubes :
- Lieux écartés, affreuse solitude ;
- Tristes déserts.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 16:23

ça fait quelques mois que j'envisage d'en parler plus en détail, mais redonner une forme lisible à mes vingt pages de notes prend plus de temps que prévu... et je traverse aussi des périodes réfractaires.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 23 Déc 2008 - 21:17

sud273 a écrit:
ça fait quelques mois que j'envisage d'en parler plus en détail

Excellent ! Ca ne passera pas inaperçu, en tout cas pas par moi Wink
Revenir en haut Aller en bas
sofro
Tonton
sofro

Nombre de messages : 2268
Localisation : LYON
Date d'inscription : 19/09/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyJeu 1 Jan 2009 - 1:32

Sauf erreur, personne ici n'a encore parlé des sublimes sonates pour piano et violoncelle de Myaskovsky, très élégiaques. Je recommande ce disque pour ces oeuvres magnifiques interprétées de façon sensible et pudique par d'excellents chambristes tchèques (couplage génial avec l'opus 19 de Rachmaninov).

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 31EBPoUIcYL._SL500_AA240_
Revenir en haut Aller en bas
benny
Mélomane du dimanche
benny

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 14/11/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: La quinzieme de Miaskovski   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMer 1 Avr 2009 - 2:38

D'abord, veuillez bien m'excuser si je cause une difficulté en raison du sujet de ce fil. J'éprouve des problèmes d'adaptation qui proviennent du fait que l'administration de ce site ne désire aucune répétotion alors que sa fonction "recherche" est pratiquement inutile. Tout un dilemme!

Je ne suis pas un connaisseur des symphonies de N. Miaskovski mais je les écoute aussi attentivement qu'il m'est possible. Tout le monde sait que sa sixième symphonie est remarquable. Cependant, je trouve que Miaskovski ne s'envole pleinement qu'à partir de sa quinzième symphonie. Pour moi, c'est alors le "take off." Il s'en suit plusieurs oeuvres excellentes, dont les symphonies no. 17, 21, 22, 24, 25, 27. Auparavant, le compositeur prouve qu'il peut composer des symphonies; après la quinzième, il démontre de l'inspiration et de la créativité dans un genre romantique (ou néo-romantique) pour ainsi dire imposé par le "régime."

A votre avis, faut-il surtout apprécier Miaskovski avant ou après la quinzieme?
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85348
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMer 1 Avr 2009 - 2:41

benny a écrit:
D'abord, veuillez bien m'excuser si je cause une difficulté en raison du sujet de ce fil. J'éprouve des problèmes d'adaptation qui proviennent du fait que l'administration de ce site ne désire aucune répétotion alors que sa fonction "recherche" est pratiquement inutile. Tout un dilemme!

Morloch va être vexé!
Regarde donc l'index en haut de la rubrique: https://classik.forumactif.com/general-f1/index-general-t2109.htm

Et tu verras qu'il y a effectivement déjà un sujet sur ce compositeur. Wink
Je fusionne.
Revenir en haut Aller en bas
benny
Mélomane du dimanche
benny

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 14/11/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMer 1 Avr 2009 - 3:08

Eh ben oui, c'est la gaffe! Désolez, Morloch.....
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMer 1 Avr 2009 - 8:49

benny a écrit:
A votre avis, faut-il surtout apprécier Miaskovski avant ou après la quinzieme?

Moi je l'apprécie dès la première hehe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMer 1 Avr 2009 - 13:02

Quand on s'y accoutume on s'aperçoit que les différentes périodes de Miaskovsky recèlent autant de chef-d'oeuvres les unes que les autres. Il y a en fait une grande variété de styles et une véritable individualité de chaque oeuvre (à part peut-être les 8 et 9 qui se ressemblent). La 3ème symphonie est un sommet de la période néo-scriabinienne, les 10è et 13è sont très avant-gardistes, plus que les 2 et 3 de Chostakovich, les 5 et 7 ont une perfection de facture néo-classique qui intègre les tendances impressionnistes de la musique française.
Je ne vois donc pas quelle réponse donner à cette question, à part qu'il faut des écoutes répétées pour y entrer (je ne suis pas très porté sur la 6ème en revanche, mais je crois surtout qu'il n'y en a pas de bonne version).
On trouve peut-être aux USA quelques enregistrements historiques devenus rares, celui d'Ormandy de la 21ème (que Miaskovsky considérait comme le meilleur) ou ceux de David Measham.
Revenir en haut Aller en bas
Pison Futé
patate power
Pison Futé

Nombre de messages : 27496
Age : 29
Localisation : CAEN, la meilleure ville de toute la Normandie.
Date d'inscription : 23/03/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyMar 7 Avr 2009 - 17:03

sud273 a écrit:
oui le coffret 16 cd "Intégrale des symphonies" comporte aussi les poèmes symphoniques, Chaînes, les 2 sinfoniettas, l'opus 32 avec concerto Lyrique et la plupart des ouvertures. (il y a bien la 18ème référencée comme 8è symphonie et la 23ème désignée comme "symphony-suite op56")
(la touche entrée ne fonctionne plus Rolling Eyes ) Sud, je suis très intéressée par tes notes, car justement je voulais savoir si Myakovsky avait fait autre chose que des quatuors à cordes, des sonates, ainsi que des symphonies... Et je suis bien plus intéressée que des par les poèmes symphoniques que les symphonies elles-mêmes (une lubie, peut-être).
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello

Nombre de messages : 5726
Date d'inscription : 03/01/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyVen 24 Avr 2009 - 10:56

Jaky a écrit:
Crapio a écrit:
J'acquière bientôt le concerto pour violoncelle bounce


I don't want that

tutut Jaky. Je l'ai un peu sous-estimé au début mais plus je l'écoute, plus je l'apprécie. Un beau thème mélancolique qui revient de façon cyclique, un petit côté romantico-classique (bien charpenté, émouvant mais pas dégoulinant), un côté épique par moments. Non, il est très bien.

sud273 a écrit:
les 10è et 13è sont très avant-gardistes, plus que les 2 et 3 de Chostakovich.

En tout cas, la 10ème est plus convaincante que toutes celles de Chostakovitch que j'ai écoutées. Je me demande même si je ne devrais pas laisser tomber les symphonies de ce dernier qui ne m'ont réservé que de plus ou moins grandes déceptions et passer franchement à Miaskovsky Cool .
Revenir en haut Aller en bas
blanchenulle
Mélomane du dimanche
blanchenulle

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 12/04/2009

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyVen 24 Avr 2009 - 12:34

Elvira a écrit:
sud273 a écrit:
oui le coffret 16 cd "Intégrale des symphonies" comporte aussi les poèmes symphoniques, Chaînes, les 2 sinfoniettas, l'opus 32 avec concerto Lyrique et la plupart des ouvertures. (il y a bien la 18ème référencée comme 8è symphonie et la 23ème désignée comme "symphony-suite op56")
(la touche entrée ne fonctionne plus Rolling Eyes ) Sud, je suis très intéressée par tes notes, car justement je voulais savoir si Myakovsky avait fait autre chose que des quatuors à cordes, des sonates, ainsi que des symphonies... Et je suis bien plus intéressée que des par les poèmes symphoniques que les symphonies elles-mêmes (une lubie, peut-être).
je vois qu'Elvira n'a pas obtenu de réponse à sa question:
En fait l'essentiel de l'oeuvre de Miaskovsky se résume aux symphonies quatuors et sonates: il y a quelques autres pièces pour piano, très peu de musique de chambre (deux sonates avec violoncelle).
En ce qui concerne les poèmes symphoniques on n'en trouve que deux: Silence opus 9 et Alastor opus 14, quatre ouvertures, une rhapsodie slave, l'opus 32 (sérénade, sinfonietta, concerto lyrique)un divertissement opus 80 et Links (liens) opus 65 qui pourrait se rapprocher des "fragments symphoniques" de Chostakovich: beaucoup de ces pièces sont pratiquement introuvable en dehors du coffret Svetlanov mais certaines symphonies ont la taille et la construction de poèmes symphoniques (les 22 et 23ème n'ont été que tardivement désignées comme symphonie "Ballade" et "Suite symphonique" à l'origine).
Sinon, il y a d'assez nombreuses mélodies (peu enregistrées) et quelques cantates, ni ballet, ni opéra.
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 25 Avr 2009 - 23:19

Qui pourrait donner quelques explications ou impressions sur la 3e symphonie ?
Je lis par-ci par-là : influence de Tchaïkovsky, sommet de la période néo-scriabinienne, la meilleure symphonie de Miaskovsky... à l'écoute, tout ça n'est pas très clair pour moi pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 25 Avr 2009 - 23:34

je doute que ça t'éclaire, mais voilà ma description (ça se limite à du descriptif car comme chacun sait je ne connais rien à la théorie de la musique)

Symphonie no. 3 en la mineur opus 15 (1914) 46’30

1. Non troppo vivo, vigoroso 20’50
2. Deciso e sdegnoso 25’42
Dediée à B.W. Asafiev.
Première exécution : Moscou, février 1915, sous la direction de E. Kuper

L’introduction de la 3ème symphonie présente un aspect très brucknerien, par son thème de cuivres introductif, suspendu sur un trémolo de violon, appel dérivé de Scriabine et qui semble le renversement ascendant du thème héroïque d’Alastor. On entend encore Bruckner dans le choral de cuivres qui forme la deuxième partie de ce thème, et même dans le développement lent entrecoupé de silences et de questionnement des cordes graves. Malgré les incertitudes modales caractéristiques des symphonies précédentes, ce développement semble virer plus fortement vers une tonalité majeure et se trouve animé d’une vigueur nouvelle, traduisant les efforts sur soi-même pour tenter d’atteindre une certaine forme d’espérance ou des aspirations mystiques de l’ordre de celles qu’on peut prêter au Poème de l’Extase, dont l’influence paraît se faire sentir dans l’orchestration et les intervalles déclamatifs de la deuxième partie du thème, dont chaque réapparition crée une rupture rythmique et modifie le sens du retour de la fanfare initiale, tantôt affaiblie, tantôt réénoncée comme un appel vers la lumière. La deuxième moitié du premier mouvement est lancée par des figures de cordes en crescendo issue du fugato qui animait la première, contrebalancée par des bribes de mélodies réflexives aux bois sous lesquelles se dessine un ostinato entrecoupé de plaintes de cuivres désolés. Vers 15 minutes le thème premier réapparait métamorphosé en majeur, ouvrant sur un commentaire apaisé des cors, des pizzicatis extatiques de cordes, dans la brume diffuse d’une aurore et d’un horizon enfin entrevu. Les trémolos des violons puis l’ostinato soutiennent ce lever de soleil et le mouvement s’achève andantissimo dans un dépouillement bienheureux.
Le second mouvement est pourvu d’un thème descendant très carré et abrupt, développé dans un début tempêtueux dont le motif d’accompagnement devient répétitif. Ce faux-scherzo alterne avec des retombées lyriques, ramenant l’andante esquissé avant la coda du mouvement précédent qui fait à nouveau chanter les cors et entrevoir un paysage calme qui s’irise progressivement du retour des premiers rayons à travers les nuages, comme si l’on décrivait la construction d’un arc-en ciel. Après dix minutes le thème d’ouverture reparait, comme affolé, soulève de nouvelles vagues d’un chromatisme inquiétant, qui enflent dans des réminiscences de carrousel mourssorgskien jusqu’au roulement de timbale : un motif proche de l’introduction de la symphonie en ré de Franck, et brièvement entrevu dans le premier mouvement crée une plage de désolation où semble s’élever peu à peu une marche funèbre mal assurée d’abord, habillée d’éclats de cuivres désespérés qui reprennent le motif initial, devenu méconnaissable à force de lenteur. Les violons en trémolos annoncent une vaste coda glacée où les cuivres scandent la marche funèbre, dont le glas crescendo puis decrescendo occupe tout l’espace sonore, traçant ces paysages désolés qui hantent les symphonies médianes de Chostakovich. Violoncelles, contrebasses et timbales halètent dans un dernier râle lugubre.

Que proclame cette œuvre énigmatique, premier sommet écrasant de Miaskovsky? que la fameuse « victoire sur soi-même » est une aspiration impossible ? qu’au bout de la plus grande détermination ne demeure qu’un chant de ruines, couvert des cadavres du passé ? La même symbolique que dans la Pathétique de Tchaïkovsky, avec la prescience des grands cimetières sous la lune, de l’effondrement des empires, où l’individu n’est plus qu’un pion anonyme, une croix sans nom ni visage, plantée de guingois dans la veine boueuse de la tranchée où s’empilent les éclats lépreux des palais détruits.

La 3ème symphonie a mobilisé toute la puissance créatrice de Miaskovsky: en juin 1914, Prokofiev écrit de Londres : « Mon cher créateur épuisé, félicitation si ta symphonie est achevée. Sa musique est encore fraîche dans ma mémoire, et j’en pense le plus grand bien. Ce n’est pas juste un compliment. Ta symphonie est magnifique ».
Cet effort, le pas de géant accompli dans cette apothéose de la première période de la production de Miaskovsky est motivé aussi par la sensation d’urgence devant la situation extérieure, tout ce qui va disparaître, la Russie impériale, Scriabine, et comme beaucoup d’artistes, Miaskovsky, attiré à l’image du Poète d’Alastor par le surnaturel, fait aussi œuvre de voyant. La réalité se venge parfois des Cassandre trop au fait des mystères, et c’est au moment où il atteint la plénitude de son art que les circonstances vont l’empêcher de composer pendant presque trois ans, lui laissant sans doute l’impression qu’il peut mourir avec le sentiment du devoir accompli.
Celui, qui, comme Schumann, se divisait en un critique acerbe, signant dans Muzyka ses avis les plus agressifs –envers les autres critiques, tels Ziloti qu’il jugeait trop tourné vers la musique du passé- sous le pseudonyme de « Misanthrope », n’en a pas fini avec les épreuves du quotidien, qu’il décrit en détail à ses correspondants. Prokofiev, à l’abri de la mobilisation, s’excuse dans ses réponses de parler des aléas de la vie musicale à « Petrograd » par peur de déclencher chez son ami des crises de profonde mélancolie.

Citation :
Miaskovsky à Prokofiev
Revel, 3 novembre 1916

Majestueux Seroja, ta lettre à propos de ton Automne triste et pensif a eu sur moi un effet des plus mélancoliques –ramenant les regrets d’un passé insaisissable, tout le parfum de ces choses révolues à jamais englouties etc. Je n’entends rien qui suscite mon intérêt : ni Sinfoniettas, ni Automnes ! Tout m’est ennuyeux et inepte (…)
Mes occupations actuelles sont d’un ennui mortel. Une nuit sur trois je suis de garde, à régler les lugubres détails du travail de nuit. J’ai froid, je tremble, je ne peux pas dormir, et je perds toute la journée du lendemain à regagner un peu de vigueur. Je ne pense à rien d’autre qu’à ce que ça finisse. Je passe mes soirées de liberté assis devant ma tablette d’Ouija, à interroger les « esprits » qui ne me révèlent que les pires insanités.
Coûte que coûte, je serai à Peter le 26 ou le 27 novembre (…) Ton nom n’apparaît pas dans la liste publiée des Musiciens contemporains : par l’effet de quelle rancune personnelle ? Drôles de gens !
Je te souhaite succès et félicité mon cœur ! A toi.

(Les lettres d’avant 1918 sont remplies de petits diminutifs affectueux, Prokofiev répondait en général « mon ange ».)
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85348
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 25 Avr 2009 - 23:36

J'ai bien aimé la 6è, il faudrait que je me plonge dans cette 3è peut-être. Smile
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome

Nombre de messages : 8868
Date d'inscription : 10/03/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptySam 25 Avr 2009 - 23:36

Merci sud Wink je réécoute immédiatement avec ta description sous les yeux.

EDIT : bon, je ne suis pas tombé amoureux pour autant, mais ton texte aide bien à s'y retrouver.
Quelque chose là-dedans me fait penser à l'orchestre de Mahler : quelque chose de massif, beaucoup de doublures - en particulier les violons qui semblent parfois être une armée à l'unisson dans l'aigu - et un discours en succession de bribes, de courts motifs toujours en développement. C'est une musique pour laquelle je dois faire un vrai effort de concentration, sinon je décroche automatiquement.
Le propos dramatique est en effet assez poignant, j'ai trouvé juste l'interprétation que tu en fais.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyDim 26 Avr 2009 - 1:55

Xavier, le premier mouvement de la troisième symphonie pourrait peut-être te plaire, quelques passages me font fortement penser au poème de l'extase. Une nouvelle fois merci à Sud pour cette riche description (en attendant celles des n°5 à 27 Mr.Red ) Est-il possible d'imaginer une symphonie contemporaine d'une telle noirceur ? Cette résignation finale, écrasante, implacable, qui ne laisse aucune issue... J'ai du mal à imaginer l'effet que ça doit produire en concert mais ce doit être très "particulier".


Dernière édition par WoO le Sam 31 Déc 2011 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
senga
Mélomane averti
senga

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 22:12

Xavier a écrit:
J'ai bien aimé la 6è, il faudrait que je me plonge dans cette 3è peut-être. Smile
Impérativement! On y entend la symph 2 de Scriabine et le poème de l'extase! Et aussi un thème connu à 16' (mvt 1) que je n'arrive pas à identifier...

Elles existent les symph 18 et 23? Je ne les ai pas dans mon intégrale, à moins que ce soient les sinfonietta?
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 22:27

Il y a une erreur dans le livret, si on peut appeler ce truc un livret : la symphonie n°18 (l'Op.42) se trouve sur le CD 11 (la symphonie n°8, l'Op. 26, est sur le CD 4). Quant à la symphonie n°23 il s'agit de la Symphonie-Suite en la mineur Op. 56 sur le CD 10.


Dernière édition par WoO le Lun 27 Avr 2009 - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
senga
Mélomane averti
senga

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 06/12/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 22:34

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Passage
De passage pour longtemps
Passage

Nombre de messages : 2134
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/07/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 22:40

Merci aussi! Même problème avec l'intégrale achetée sur iTunes, la numéro 18 est appelée numéro 8. Ça me faisait deux symphonies avec le même numéro. Problème résolu!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 22:59

[@ Senga : ]
J'y entends du Mahler, et un peu de la Sixième de Tchaïkovsky. Pas une citation mais de la parenté, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 23:01

DavidLeMarrec a écrit:
J'y entends du Mahler, et un peu de la Sixième de Tchaïkovsky. Pas une citation mais de la parenté, à mon avis.

Tu parles de la 3ème ?

Parce qu'à côté de ce que j'entends, Mahler c'est un peu le pays des Bisounours, il y a toujours une petite lueur d'espoir.
Ici il n'y a plus rien : un champ de ruines, la nuit noire.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 23:08

Je parlais du passage à 16'. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14135
Date d'inscription : 14/04/2007

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 27 Avr 2009 - 23:13

Ah ok Smile

En tout cas dès le début du premier mouvement les cuivres font fortement penser à Scriabine.
Revenir en haut Aller en bas
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 18:49

j'ai lu sur ce fil que les quatuors sont peu dramatiques, pourtant 10 sur 13 sont en mineur.
Qui connait ses quatuors et pourrait développer un peu plus ? J'hésite à me les procurer.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:02

Peu dramatiques, disons que c'est peu dans l'effet. Mais c'est en revanche toujours sombre et tendu, même les premiers. Comme dans l'ensemble de l'oeuvre de Myaskovsky, il y a des périodes et des évolutions, avec des moments plus néoclassiques, mais dire que ce n'est pas dramatique que c'est uniquement formel me paraît très exagéré.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:14

Merci David.
Bon ben ça me laisse hésitant quand même d'autant qu'il n'y a pas de coffret des quatuors, c'est cher.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:15

J'ai déjà dû dire dans le fil, c'est un des plus beaux corpus pour quatuor que j'aie écoutés, de loin. Après ça, si tu n'as pas envie d'y toucher, libre à toi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:24

Je n'ai pas dit que je n'ai pas envie d'y toucher Very Happy
Juste que les 5 volumes séparés reviennent à 70 euros, c'est cher pour 5 cds à notre époque. Je vais plutôt patienter un peu, un coffret devrait bien être édité un jour.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:41

HOLLIGER a écrit:
Je n'ai pas dit que je n'ai pas envie d'y toucher Very Happy
Juste que les 5 volumes séparés reviennent à 70 euros, c'est cher pour 5 cds à notre époque. Je vais plutôt patienter un peu, un coffret devrait bien être édité un jour.
Le coffret. Laughing Non mais je rêve... Tu crois vraiment que pour du Myaskovsky tu vas avoir quinze rééditions, avec un nouveau packaging de surcroît ? C'est déjà beau si tu peux en trouver tant que c'est disponible !

Tu n'as qu'à ne pas tout acheter d'un coup. Le volume 1/4 vaut vraiment, vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
HOLLIGER
Mélomane chevronné
HOLLIGER

Nombre de messages : 2374
Date d'inscription : 13/09/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:54

Pourquoi pas, il y a bien un nouvel éditeur!
sinon tu dis les volume 1 et 4 ou seulement 1 ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89705
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyLun 5 Avr 2010 - 19:56

Je dis le volume qui contient les Quatuors 1 & 4. Mais si ce n'est plus chez Northern Flowers, c'est peut-être organisé différemment.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Hidraot
Mélomane chevronné
Hidraot

Nombre de messages : 12971
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/12/2008

Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 EmptyDim 12 Déc 2010 - 16:29

Je suis bien étonnée de ne pas voir mentionné une seul fois son magnifique et unique concerto pour violon. Il a été composé en 1938 entre les symphonies 18 et 19. Il a été crée pour la première fois en 1939 à Moscou par David Oistrakh.
Le premier mouvement est de grande ampleur (19'), l'accompagnement orchestral est très riche. Il est à la fois très lyrique et moderne. Au début on a vraiment l'impression d'entendre du Tchaikovsky. On y trouve beaucoup de virtuosité mais aussi des choses très simples.
On trouve disséminés dans le tout le concerto des éléments plus populaires inspirés de la tradition russe.
Au niveau discographique il existe 3 versions de ce concerto :
- Repin/Gergiev celle que j'écoute.
- Grubert/Yablonsky chez Naxos
- Oistrakh/Gauk, la version originale impossible à trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Nikolai Miaskovsky (1881-1950)   Nikolai Miaskovsky (1881-1950) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolai Miaskovsky (1881-1950)
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: