Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Bon plan ASOS : code promo de 10%
Voir le deal

 

 Carl Czerny (1791-1857)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyJeu 14 Avr 2011 - 22:16

Visiblement Czerny me plait bien mais il est souvent tellement bavard qu'il m'égare, je décroche. Il presse le pamplemousse jusqu'à la dernière goutte avant d'en prendre un autre et ça colle une sacrée soif. C'est dommage parce que sa musique est remplie de pépites, va savoir pourquoi elles sont mélangées à une verroterie moins convaincante.

De ce que je connais pour l'instant, j'apprécie plutôt sa musique pour piano seul (op 7, 13, 57 et 65, sonates 6 et 9) ou piano avec orchestre (op 204 et 214). En revanche, je suis moins sensible aux symphonies (j'ai la 2 et la 6, je n'ai pas encore mis la main sur la 1), mais j'ai cette retenue avec beaucoup d'oeuvres symphoniques de cette époque.

...

Première symphonie trouvée sur YT me plait beaucoup, en particulier les deux derniers mouvements très entrainants.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo

Nombre de messages : 1778
Date d'inscription : 19/02/2011

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptySam 16 Avr 2011 - 22:30

Entendu le nonet sur YT.
Tres bien aussi, merci David.
Je l'ai trouvé sur Amazon ainsi que la première symphonie a un prix encore acceptable.
Revenir en haut Aller en bas
kegue
Mélomane chevronné
kegue

Nombre de messages : 3774
Age : 49
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 10 Avr 2012 - 21:47

Quelqu'un connaitrait les dates de symphonies 1 et 5 ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 10 Avr 2012 - 22:20

grave question, le catalogue de Czerny est mystérieux
La 5ème date de 1845.
Apparemment quelle que soit la date de sa composition la première n'a pas été jouée avant 1845 (le Groves ne donne carrément pas de dates). Son numéro d'opus 780 précède immédiatement la deuxième, qui n'est pas datée non plus.
Une symphonie au moins a précédé, une "0" en ré majeur (qui n'est pas la 2ème dans la même tonalité) de 1814 (enregistrée par Botstein, trouvable sur YT)
Il existerait une symphonie opus 2 de 1806 qui est peut-être une légende.
http://home.earthlink.net/~dbratman/syms_list.html
Revenir en haut Aller en bas
kegue
Mélomane chevronné
kegue

Nombre de messages : 3774
Age : 49
Localisation : Là où repose Cocteau
Date d'inscription : 27/10/2008

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 10 Avr 2012 - 22:27

Merci pour ces précieux renseignements. Je vais d'ailleurs m'écouter cette première symphonie de suite bounce
Revenir en haut Aller en bas
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
Percy Bysshe

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 10 Avr 2012 - 22:56

Tu ne seras pas déçu. Smile

Les deux premières symphonies sont publiées chez Häslinger en 1847, mais la 1ère a effectivement peut-être été créée en 1845. http://imslp.org/wiki/List_of_compositions_by_Carl_Czerny
L'opus 2 c'est un Rondeau brillant (marrant que ce soit orthographié ainsi).
Revenir en haut Aller en bas
Michel Desrousseaux
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 31/08/2010

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMer 11 Avr 2012 - 7:57

Ce qu'on sait, c'est que la première symphonie (sinfonie) a fait l'objet d'une critique mi-figue mi-raisin par Blanchard dans la Revue et Gazette Musicale de Paris du 21 septembre 1845, qu'on peut lire ici.
Blanchard y parle déjà des 6 symphonies en préparation de Czerny. Mais on ne sait pas si la critique de Blanchard est faite d'après une exécution (cela ne me semble pas être le cas, puisqu'il n'y a aucune référence à un concert ou une exécution) ou plutôt sur texte. Il a dû avoir accès au manuscrit ou à une copie, puisque la publication n'a eu lieu que deux ans plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17554
Date d'inscription : 25/11/2012

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyDim 1 Sep 2013 - 14:37

J’écoute et réécoute de temps en temps une ou deux sonates de Czerny (Martin Jones). Mais en réalité, je n’accroche qu’aux fugues et aux mouvements rapides (particulièrement celui de la première) ; le reste... Confused 

Quant à la musique de chambre, j’ai bien essayé deux ou trois choses, mais je suis loin d’en avoir gardé un souvenir impérissable. hehe 

En revanche un truc que j’adore vraiment : Capriccio a la Fuga op.89. drunken
Revenir en haut Aller en bas
bregegrahf
Mélomane du dimanche
bregegrahf

Nombre de messages : 39
Age : 33
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 20/03/2009

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyVen 13 Sep 2013 - 17:40

Je rêverais de lire une biographie de ce bon vieux Czerny... Je sais qu'il a écrit son autobiographie, mais il semble qu'elle ne soit pas traduite en français.

Quelqu'un connait une publication sur la vie de ce compositeur ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88512
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 12 Aoû 2014 - 23:24

Quelqu'un pourrait-il corriger le prénom dans le titre (Carl) ? Smile

Tiré du fil 'Playlist' :

DavidLeMarrec a écrit:
=> Czerny – Des Mädchens Klage et autres lieder

DavidLeMarrec a écrit:
=> Czerny – Allegro fugato n°1 pour quintette à cordes
=> Czerny – Allegro fugato n°2 pour quintette à cordes
=> Czerny – Quatuor avec piano Op.148
Si vous aimez l'Archiduc, l'Empereur, ou la musique de chambre de Mendelssohn, franchement, c'est sensiblement du même niveau.

… et si vous aimez les derniers quatuors de Schubert, il faut écouter ceux de Czerny également. Grand compositeur, décidément.

DavidLeMarrec a écrit:
=> Czerny – Ouverture en mi majeur Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn
Assez proche de la Première Symphonie.

=> Czerny – Grand Trio n°2 en la majeur Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn
Plus brillant que le quatuor, moins schubertien, mais très beau.

=> Czerny – Étude en ut dièse mineur Op.399 n°10 Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitronn
Très contrapuntique, remarquable.

=> Czerny – Benedicat nos Deus, Op.737 Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn
À la croisée de la musique sacrée de Mozart et Schubert (superbe clarinette solo dans le goût du Pâtre, d'ailleurs).

=> Czerny – Cinq lieder Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitronn

=> Czerny – Grande Ouverture pour orchestre en ut mineur Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitronn

=> Czerny – Quatuor en ré mineur – St Lawrence SQ Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitronn

=> Czerny – Grandes Variations sur Paisiello pour clarinette, cor, violoncelle et piano Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn
Tiens, je l'avais pas, cette version (chez Doremi) ! Very Happy

=> Czerny – Variations brillantes sur Norma (Deh, con te gli prendi) Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn

=> Czerny – Quatuor en mi mineur – St Lawrence SQ Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitronn
Et celui-là, il ressemble carrrément au Sixième de Mendelssohn.

=> Czerny – Symphonie n°1 – Athinäos et le plus bel orchestre d'Europe Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 CitronnCarl Czerny (1791-1857) - Page 2 Citronn

lucien a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
=> Czerny – Allegro fugato n°1 pour quintette à cordes
=> Czerny – Allegro fugato n°2 pour quintette à cordes
=> Czerny – Quatuor avec piano Op.148
Si vous aimez l'Archiduc, l'Empereur, ou la musique de chambre de Mendelssohn, franchement, c'est sensiblement du même niveau.

DavidLeMarrec a écrit:
=> Czerny – Ouverture en mi majeur
Assez proche de la Première Symphonie.

=> Czerny – Grand Trio n°2 en la majeur
Plus brillant que le quatuor, moins schubertien, mais très beau.

=> Czerny – Étude en ut dièse mineur Op.399 n°10 Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitonn
Très contrapuntique, remarquable.

=> Czerny – Benedicat nos Deus, Op.737
À la croisée de la musique sacrée de Mozart et Schubert (superbe clarinette solo dans le goût du Pâtre, d'ailleurs).

=> Czerny – Cinq lieder Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitonn

=> Czerny – Grande Ouverture pour orchestre en ut mineur Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitonn

=> Czerny – Quatuor en ré mineur – St Lawrence SQ Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitonn

=> Czerny – Grandes Variations sur Paisiello pour clarinette, cor, violoncelle et piano
Tiens, je l'avais pas, cette version (chez Doremi) ! Very Happy

=> Czerny – Variations brillantes sur Norma (Deh, con te gli prendi)

=> Czerny – Quatuor en mi mineur – St Lawrence SQ Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Demicitonn
Et celui-là, il ressemble carrrément au Sixième de Mendelssohn.

globalement, tu conseilles le coffret ?

DavidLeMarrec a écrit:
lucien a écrit:
globalement, tu conseilles le coffret ?
Mr. Green

Tout n'est pas dans le coffret DOREMI, la Première Symphonie (et le Nonette que je suis en train d'écouter) est chez Signum (et MDG pour l'autre), mais effectivement, c'est un achat qui remet les pendules à l'heure. bounce

Indispensable dans la mesure où les quatuors ne sont disponibles que là (il y en a quelques autres, jamais enregistrés Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 2661413304 ).

lucien a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Tout n'est pas dans le coffret DOREMI, la Première Symphonie (et le Nonette que je suis en train d'écouter) est chez Signum (et MDG pour l'autre),
regarde bien ma citation. siffle

les nonettes ne m’avaient vraiment pas convaincu, mais les quatuors et les quintettes, ça a l’air bien ! bounce

DavidLeMarrec a écrit:
Bah, de toute façon, c'était sarcastique, non ? elephant

lucien a écrit:
mais non.

DavidLeMarrec a écrit:
lucien a écrit:
mais non.

Que tu aimes le piano, un peu tarabiscoté pour son époque, soit, mais la musique de chambre beethovenienne et les symphonies mendelssohniennes ? Surprised

Enfin, tant mieux, bien sûr ! Very Happy

lucien a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
lucien a écrit:
mais non.

Que tu aimes le piano, un peu tarabiscoté pour son époque, soit, mais la musique de chambre beethovenienne et les symphonies mendelssohniennes ? Surprised

Enfin, tant mieux, bien sûr ! Very Happy

bah, j’ai écouté quelques bouts des quatuors et des quintettes sur youtube... cela m’évoque les quatuors de Mendelssohn, et j’aime assez bien !

(mais clairement, les symphonies, je n’essaie même pas.)

DavidLeMarrec a écrit:
[Czerny]

lucien a écrit:
bah, j’ai écouté quelques bouts des quatuors et des quintettes sur youtube... cela m’évoque les quatuors de Mendelssohn, et j’aime assez bien !

Oui, il y a du Mendelssohn là-dedans, surtout celui en mi mineur (et plutôt du Mendelssohn de l'opus 80, en plus !). Very Happy

Citation :
(mais clairement, les symphonies, je n’essaie même pas.)

De toute façon, seule la Première est bonne (mais alors sacrément bonne, parmi les quelques meilleures de la première moitié du XIXe, quoi), les autres sont vraiment platement académiques, même lorsqu'elles sont bien jouées (une seule n'a pas encore été enregistrée). Ce n'est pas faute de les avoir régulièrement retentées, vu ce que j'aime la Première : le tempérament de Méhul réincarné dans les outils de Beethoven et les couleurs de Mendelssohn. I love you

DavidLeMarrec a écrit:
plenum a écrit:
Puisque notre davidian man a évoqué Czerny plus tôt.

Moscheles

C'est sympa, Moscheles, et j'aime assez, mais on ne joue quand même pas dans la même cour que Czerny : ça reste assez décoratif (et excellent dans ce style brillant, même si mon goût me porte davantage vers Hummel).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88512
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 12 Aoû 2014 - 23:31

plenum a écrit:
Mais tu connais cet enregistrement?

Je n'ai pas écouté cet enregistrement, je parlais plus généralement de son rapprochement. C'est très supérieur au reste de la production de Moscheles ?


Citation :
De toute manière, selon mon avis, la plupart de ces compositeurs, que ce soit Moscheles, Czerny, Hummel, Herz, Kalkbrenner, etc, sont
tous très inégaux. De superbes paillettes s'y trouvent cependant.

Chez Czerny, il y a des trucs miteux (avec 900 opus contenant parfois plusieurs œuvres, c'est prévisible, c'est pareil chez Mozart ou Schubert), mais la concentration en œuvre marquantes et même originales est quand même particulièrement forte.

Effectivement, les autres ont leurs pépites, et une moyenne qualitative très estimable !

--

plenum a écrit:
Moscheles et ses études, démontrent éloquemment que son talent était pour le clavier, moins Czerny, plus linéaire, académique. Cependant ce dernier est supérieur au premier en musique de chambre

Même dans les Études, il y a les ouvrages purement pédagogiques (sans intérêt musical) et les Études de concert, où l'on des merveilles (par exemple l'opus 399), assez en avance sur leur temps (enfin, pas sur Beethoven, mais plus ou moins entre ça et Chopin).

Les Études présentes sur le disque que tu mentionnes sont les plus intéressantes pour Moscheles, ou tu en suggères un volume précis ?

Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88512
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMar 12 Aoû 2014 - 23:44

plenum a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
plenum a écrit:
Mais tu connais cet enregistrement?

Je n'ai pas écouté cet enregistrement, je parlais plus généralement de son rapprochement. C'est très supérieur au reste de la production de Moscheles ?

Oui les études de concert de Moscheles sont ce qu'il fit de meilleur. Cet enregistrement doit obligatoirement prendre place dans ta
discothèque. Les rythmes, les mélodies sont hyper intéressants au point que les jouer comme unique programme d'un concert, aucun ennui
pour l'auditeur, tellement c'est varié. Wink

La première étude ''Wrath'' de l'opus 95, rappelle tellement les novellettes de Schumann, que c'est à se demander si ce dernier n'aurait pas été quelque-peu influencé par son aîné. La deuxième ''Réconciliation'' de l'opus 95, d'une belle mélodie, d'un chant absolument pas culcul.
De plus Lane est un excellent pianiste, même la prise de son est excellente, restitution réussie de l'ambiophonie, de la stéréophonie, et enfin un piano totalement équilibré.

Super, merci, très alléchant, je vais m'écouter ça ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88512
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyDim 31 Juil 2016 - 1:18

Nestor a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Nestor a écrit:
Czerny : Symphonie no 2 (SWR, Nowak)
Nestor a écrit:
Czerny : Symphonie no 6 (SWR, Nowak)

Curiosité : pourquoi écoutes-tu ça ? J'espère que ce n'est pas lié à mon conseil sur la 1, parce que ces deux-là ne sont vraiment pas du même tonnel, et encore moins dans cette interprétation.

Je connaissais déjà un peu vaguement d'autres pans : quatuors, musique pour piano ( et même musique pour flûte et piano Mr. Green ). Du coup j'ai cherché un peu de sa musique symphonique et je suis tombé sur ce CD en premier !



C'est le disque avec la 1 et la 5 par Athinäos et Francfort (Oder) qu'il te faut ! (l'autre par Athinäos, avec la 2 et le concerto pour quatre mains, n'est pas très intéressant)

Quelle est ton opinion sur les quatuors ? Pour moi, c'est à peu près du niveau des derniers Schubert et des premiers de Beethoven, mais comme je n'ai à peu près croisé personne qui les avait écouté, je ne me rends pas compte si cette opinion est partagée.


Nestor a écrit:
J'aime beaucoup. J'écoute cette version là, je ne sais pas si il en existe d'autres :

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Czerny_front

Je suis toujours un peu gêné par ces histoires de niveau : je n'aime pas beaucoup les classements... En revanche je peux te dire que je les apprécie presque autant que les Mendelssohn.
Mais écrire cela, c'est déjà exprimer à quel point je les apprécie puisque les quatuors de Mendelssohn notamment le numéro 6 font partie de mes préférés.

Ah oui, c'est un sacré compliment ! J'aime davantage les Czerny que les Mendelssohn de l'opus 44, mais peut-être pas au point des opus 12 et 13 (et certainement pas du 80 !).

Je comparais à Schubert parce que la structure et le ton sont comparables, surtout.

En effet, très aboutis.

Tu as depuis écouté la Première Symphonie, ça a donné quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20306
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyLun 17 Avr 2017 - 22:58

Un cadeau de Pâques pour David :
Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Hyperioncda68138
Czerny:
Piano Concerto in F major, Op. 28
Piano Concerto in A minor, Op. 214
Rondo brillant in B flat major, Op. 233

Howard Shelley (piano & conductor)
Tasmanian Symphony Orchestra

Parution prévue pour le 28 avril...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 642
Age : 38
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMer 10 Mai 2017 - 19:58

Sur les bons conseils de David, j'ai écouté cet après-midi un peu de Czerny : la première symphonie (version Athinäos toujours facilement disponible en ligne, puisque c'est là que je vais me fournir), la sixième symphonie qui trainait dans le coin, le nonette, mais seulement un peu bout de quatuor parce que pour le coup ça se trouve moins facilement. Bref, j'ai trouvé dans l'ensemble que ça avait de forts relents de Mendelssohn (les vents du scherzo de la sixième !), mais en un peu plus dramatique (un Félix qui aurait mangé du Beethov au gouter, peut-être). Malgré certaines transitions qui me laissent un peu perplexe, la première symphonie est effectivement une belle oeuvre qui mérite qu'on la sorte de l'oubli, tous les mouvements sont intéressants et c'est agréable à écouter. J'ai été relativement moins convaincu par le nonette, que j'ai peut-être écouté d'une oreille plus distraite (joli mais gentillet). Le peu de quatuor que j'ai entendu me semblait par contre extrêmement recommandable !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88512
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyMer 10 Mai 2017 - 20:22

Tiens, c'est amusant, quand je veux présenter la symphonie, je parle de Beethoven mendelssohnisé. Smile

Effectivement, il y a de ça, ça a l'énergie de Beethoven (sans la hauteur de vue abyssale des développements bien sûr), mais avec un fondu, des couleurs plus poétiques…

Je trouve que les autres symphonies (hors la Cinquième, qui s'en approche) sont nettement moins convaincantes. Pour trouver des choses du même tonnel, il faut plutôt aller chez les collègues : Onslow 2 & 4, Cartellieri 1, Kalliwoda 1, Gouvy 4…

Les quatuors sont autrement ce qu'il a écrit de plus dense, oui. (Dans les Sonates pour piano, il y a aussi de belles choses, mais il faut bien admettre que là, ça reste secondaire quand on compare aux corpus plus célèbres de la même période : ça excède clairement l'écriture académique, mais on est très loin de la personnalité de Beethoven, Chopin ou Schumann, assurément.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9816
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyJeu 21 Déc 2017 - 0:34

En Playlist, Benedictus a écrit:
Aujourd’hui:

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Czerny10
Czerny: Symphonie nº1 en ut mineur, op. 780
Nikos Athinäos / Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt
1997
Christophorus


Je dois rendre justice à David (parmi ses recommandations, c’était, avec Dubois, une de celles qui me trouvait a priori le plus sceptique): cette Symphonie est absolument épatante!

Le langage est du premier romantisme - quelque part entre Beethoven et Mendelssohn - mais si ce n’est pas particulièrement novateur ou typé, ça retient l’intérêt d’un bout à l’autre: le discours progresse avec une poussée irrésistible, le rythme est parfois même trépidant et l’orchestre claque bien et déploie de belles couleurs.

À mon avis, ça vaut très largement les premières de Schubert (et dépasse sans peine celles de Weber.)
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28335
Date d'inscription : 21/09/2012

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 EmptyDim 1 Mar 2020 - 1:41

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 185°/250



Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Athine10
Nikos Athinäos (1957-)


Carl Czerny (1791-1857) :

Symphonie n°1 en ut mineur, Op. 780

= Nikos Athinäos, Orchestre brandebourgeois de Francfort/Oder

(Christophorus, juin 1997)

Smile Certains mélomanes préfèrent défricher le répertoire. Sans faire partie de ceux-là (j'ai plutôt tendance à multiplier les angles autour de mon cœur de cible, en accumulant les interprétations), j'essaie de me ménager périodiquement quelques surprises. L'organisation de blind test extensifs (visant un vaste aperçu du domaine exploré) permet de sortir de la zone de confort et de partir à l'assaut des terrae incognitae. Celui sur "La Symphonie au XIX° siècle" me donna ainsi l'occasion, à côtés des grands classiques, de sillonner le corpus pour offrir aux auditeurs quelques joyaux glanés pendant cette phase où j'ai écouté des dizaines d'opus (merci internet) pour en soutirer le bon grain. On se sent vite orpailleur, et grisé par l'ambition de ramener à la notoriété quelques pépites oubliées ou méconnues.
En l'occurrence, j'avais succombé à quelques perles : la symphonie du jeune Juan Crisóstomo Arriaga (le bouleversant finale !), le succulent Tempo di marcia de l'opus 34 d'Anton Eberl, le sautillant Allegro de la n°2 de Ferdinand Herold, le claudicant Allegro impetuoso de la n°3 de George Onslow, le volcanique Allegro con brio de la n°3 de Felix Draeseke... ajoutés à d'autres que je connaissais depuis quelques années : l'ombrageux allegro agitato de la n°1 d'Étienne Méhul, l'intriguant Allegro inquieto de la n°3 de Zdeněk Fibich... Beaucoup de moments captivants, mais intégrés à des œuvres qui dans leur ensemble méritent-elles les lauriers suprêmes ? Impossible, dans ce TOP 250, de distinguer une symphonie entière sur la base d'un seul mouvement si les autres ne s'en montrent dignes. En tout cas, après avoir déjà couronné la n°5 de Johann Kalliwoda (son trépidant finale !), s'il en est une autre qui brigue les honneurs, et qui m'avait d'emblée impressionné, la Symphonie n°1 de Czerny les mérite amplement. J'ai un faible pour le premier mouvement, mais les autres (certes moins palpitants) ne le déparent pas, et ne palissent guère face aux compositeurs plus célébrés. Un coup de foudre pour un coup de maître.
J'aurais pu assumer seul la responsabilité de ce choix mais il se trouve conforté par deux référentiels internautes dont je me suis a posteriori aperçu qu'ils ont aussi craqué pour cette œuvre : Claude Toon (sur son Deblocnot') et un certain David Le Marrec (operacritiques.free), voilà du moins qui me dédouanera si cette symphonie devait (improbablement) déplaire, et je vous renvoie de toute façon à la mise en perspective sur leur site respectif. Que je m'en voudrais de paraphraser, tentation d'autant plus grande qu'on trouve par ailleurs fort peu d'information sur cette œuvre vraisemblablement écrite vers 1845. Après recherche, j'avoue ne pas avoir su dégoter la partition (originellement parue chez Häslinger), ni beaucoup de renseignement et encore moins d'analyses (ça doit pourtant exister, sûr que quelques universitaires ont bien dû plancher sur la question, mais les sources sont loin d'avoir pignon sur rue, même après avoir investigué dans la littérature germanique et anglo-saxonne). Enfin, j'espère que la musique suffira à convaincre et plaider une cause qui ne se situe pas sous les meilleurs auspices : une réputation évoquant les exercices pour apprentis pianistes, et la prolixité industrieuse (ce que le numéro 780 d'un pléthorique catalogue pourrait laisser redouter !) « J'ai écrit plus d'un millier de pièces qui n'ont jamais été imprimées, et je n'ai jamais employé un copiste pour la moindre de mes publications » confia-t-il au producteur et musicographe John Ella (1802-1888) qui, en lui rendant visite à Vienne, le vit travailler simultanément sur quatre tables de son cabinet ! Le Penguin Guide de 2009 place Czerny sous silence : aucune entrée dans cette encyclopédie discographique !

La nomenclature est celle d'une symphonie de Schumann, et produit une vaste richesse de coloris et textures grâce à un art consommé de l'instrumentation. On s'en délecte dans le succulent et rustique Andante sostenuto qui peut rappeler la Scène au ruisseau de la Pastorale, mais en plus affirmé et ingambe. Superbe passage pour les cors (3'10). La partie centrale (3'54) introduit une modulation très dramatique, avant une reprise con moto qui se caractérise par son incessante mobilité.
Le Scherzo enfourche un dibraque assez sommaire, dont le refrain surgit à toute force (1'19). Les savoureux épisodes intercalaires aux bois préfigurent le Trio (2'58) qui conserve un influx bondissant. Cet univers se situe entre le Presto de la Symphonie n°6 de Schubert (mais amplifié dans ses procédés et ressources) et le folklore dvorakien, sans dissimuler une autorité tributaire de Beethoven.
Le Finale, tel une course éperdue, peut évoquer au début le dernier mouvement de la Symphonie n°4 de Schubert, mais se voit bien vite épaulé par une énergie à fort tempérament. On notera aussi l'habileté à faire frétiller la trame pour propulser sans lourdeur. Délicieuse reprise au basson (5'40), annonçant une Réexposition variée et où s'immiscent quelques vigoureux échos du premier mouvement.
Celui-ci reste incontestablement le point fort de cet opus, et un sommet du genre au XIX° siècle. Ce vaste allegro de forme sonate se signale moins par l'originalité de ses thèmes que par la virtuosité de leur élaboration, jouant entre les effets de masse et les zooms solistes, cela dans une transe vertigineuse galvanisée par un dactyle ravageur qui s'expose d'emblée. Quel zèle forcené ! Après une décrue à la clarinette (0'12), ce thème resurgit aussitôt (0'25) en fulgurant tutti encore plus épique ! Seconde idée au hautbois (0'50) qui ouvre une section plus lyrique (1'46) mais toujours aussi voltigeuse. Coda d'exposition en plusieurs séquences (2'43) puis Réexposition (3'18) dans le même ordre (hautbois à 4'08, section lyrique à 5'04). Le Développement n'apporte aucune idée nouvelle mais retraite le matériel principal et contient un fugato (7'13). Récapitulation à 9'23, qui modifie à la marge les combinaisons initiales de l'Exposition, pour les affermir encore et les tendre autant que possible. Quel que soit le répertoire, on chercherait en vain un allegro aussi crépitant et captivant, les phases de détente sont réduites au strict nécessaire : treize minutes à fond la caisse, tant par leur motricité que par leur puissance indomptable. Absolument anthologique !

Un tel ouragan ne supporterait pas la demi-mesure, et les pupitres de Francfort en exploitent tout le potentiel dramaturgique. Les incursions de bois solistes sont parfaitement valorisées (voire un peu flattées par les micros) ce qui évite toute baisse de tension. Magnifique travail sur les plans sonores agencés dans une perspective imparable, lignes ciselées (quelle précision !), ardeur de la projection, couleurs denses, typées et saturées qui autorisent une écoute hédoniste. Cette pyrotechnie en remontre aux phalanges notoirement HIP. Qu'un orchestre de province allemand atteigne un tel miracle laisse proprement admiratif. Formé à Athènes et aguerri à Cologne, le chef grec Nikos Athineos le dirigeait depuis 1990 et montre ici qu'il a tout compris des ressorts expressifs de ce romantisme à haut voltage qui dissipe les soupçons de rhétorique. On déplore parfois que des œuvres intéressantes subissent des interprétations médiocres, alors qu'ici cet enregistrement transfigure une symphonie qu'on ne voudrait pas entendre autrement. On aurait même thésaurisé une intégrale Mendelssohn ou Beethoven par la même équipe !


Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Czerny10


Mefistofele a écrit:

Czerny 1. OUI !!!! alien I love you I love you I love you




DavidLeMarrec a écrit:

Pas forcément d'accord sur l'aspect secondaire de certaines œuvres citées, en revanche tout à fait en harmonie avec le propos sur l'œuvre (à part le développement modestement ambitieux, c'est du niveau de Beethoven) et l'interprétation (oui, on dirait des instruments ancien, c'est un orchestre qui, indépendamment du chef et de la prise de son, se pare toujours de couleurs assez prégnantes, en particulier du côté des bois).

Belle surprise de retrouver ce disque extraordinaire dans le champ des Mélodor !




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Carl Czerny (1791-1857)   Carl Czerny (1791-1857) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Carl Czerny (1791-1857)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: