Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -65%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
209 €

 

 Michael Haydn (1737-1806)

Aller en bas 
AuteurMessage
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 17:04

sud273 a écrit:
Requiem n°3 (inachevé) de Haydn, Michael, 13 minutes de contemplation joyeuse (j'ai rarement entendu aussi sereinement réjouissant dans la musique d'église)

C'est une très belle oeuvre, je l'aime un peu plus à la réécoute (toujours bizarre, ça). A midi, à déjeuner, à écouter seul, avec un pavé de biche aux girolles dans l'assiette, fourchette d'une main, le Berlioz de Ballif dans l'autre, un rayon de soleil... c'était sensationnel. sunny
Je ne le trouve pas tellement gai mais plutôt serein, apaisé. Et c'est proche de Mozart finalement mais sans le côté déchirant du Requiem de ce dernier.
Pour ses symphonies autant que je peux en juger sur un bref disque, c'est plutôt inspiré sans délire non plus, gentil et classique comme celles de son grand frère. Après je ne sais pas très bien ce qu'il faudrait écouter d'autre...


Dernière édition par vartan le Ven 19 Sep 2008 - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 17:21

c'est la version avec la Missa in tempore Belli (Rilling) du grand frère que tu écoutais? il existe une curieuse version "complétée" avec des bribes des deux requiem précédents et quelques emprunts à Mozart.
En fait on trouve pas mal de messes de Michael Haydn, qui représentent en général le côté austère de sa musique, plus rattaché au passé. La Missa Hispanica fut célèbre en son temps.

Il y a un coffret CPO de six volumes regroupant 25 symphonies et une autre disque CPO avec les symphonies 35 à 39: les interprêtations sont très intéressantes, car elles prennent le parti des instruments modernes mais avec entrain et vitalité. A mon avis c'est parmi le plus intéressant de sa production, on y trouve plus de ressemblances avec Mozart et l'école de Manheim qu'avec Franz Joseph

Chez Claves un disque de quatuors intéressant, les oeuvres ressemblent assez aux premiers quatuors de Mozart avec en général un menuet central.
Un disque de nocturnes (quintettes) avec clavecin, mais là difficile de juger, ça miaule sur crin-crins baroques et cuivres naturels, et la musique en pâtit beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 17:56

sud273 a écrit:
c'est la version avec la Missa in tempore Belli (Rilling) du grand frère que tu écoutais?

Oui, je crois, dirigé par Robert King.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 18:51

vartan a écrit:
gentil et classique comme celles de son grand frère.

Tu n'aimes pas Joseph, Vartan?
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 19:03

Si mais au fond ses symphonies sont parfois assez lisses. Je préfère ses oratorios et ses sonates pour piano-forte-clavecin.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 19:04

Lisses? Je pense tout le contraire! mais je préfère ses oratorios aussi (je suis amoureux de la Création, là)

Mais je suis HS.
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 19:07

On ne va pas en parler ici, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 22:21

vartan a écrit:

Pour ses symphonies autant que je peux en juger sur un bref disque, c'est plutôt inspiré sans délire non plus, gentil et classique comme celles de son grand frère.
Comparer les somnifères de Michael avec les vitamines de Josef, faut être déprimé… batman
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyVen 19 Sep 2008 - 23:06

les contemporains de Mozart qui ont du talent ne sont pas légion: pour la musique religieuse au moins Michael Haydn vaut largement son frère dont les messes sont souvent assez insignifiantes.
En ce qui concerne les symphonies ça se discute mais certaines soutiennent plutôt bien la comparaison, avec une fraîcheur qui fiat songer aux réussites de Pleyel. On échappe au modèle pan-germanique.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 20 Sep 2008 - 0:28

Le requiem de Michael que j'ai entendu était d'une rare platitude et ses symphonies indigentes!
Pour la fraîcheur, euh… La date de consommation devait être dépassée! hehe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 20 Sep 2008 - 8:04

tu devais être trop vieux à l'époque: réessaye...
Revenir en haut Aller en bas
feleo
Mélomane averti


Nombre de messages : 179
Age : 61
Localisation : chez Rosella de Daventry
Date d'inscription : 08/05/2008

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 20 Sep 2008 - 10:59

sud273 a écrit:
les contemporains de Mozart qui ont du talent ne sont pas légion: pour la musique religieuse au moins Michael Haydn vaut largement son frère dont les messes sont souvent assez insignifiantes.
En ce qui concerne les symphonies ça se discute mais certaines soutiennent plutôt bien la comparaison, avec une fraîcheur qui fiat songer aux réussites de Pleyel. On échappe au modèle pan-germanique.

ILs ne sont pas legion mais Kozeluh au dela de son sale caractere a realises de nombreuses reussites ( concertos pour piano ,sonates ....et son oratorio Moise en Egypte depasse a mon
avis Michael Haydn qui reste en deçà de son frere ) . On ne parle pas assez de Pavel Vranicky
(ses quatuors et symphonies ...) . Kraus bien sur (Vous avez essaye ses 2 sonates pour piano?)
Il y a un maitre mal connu Johann Hassler qui a compose des oeuvres pour piano tres expressives
pour l'epoque ; Anton Stepan aussi (il existe un cd des caprices pour piano remarquables).
Apres de multiples essais et achats je reste sur ma faim avec Pleyel ....
Je ne cite pas Boccherini qui est maintenant un maitre reconnu depuis pas si longtemps toutefois..
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-marc.assadourian@wanadoo.fr
Octavian
Glasse les fraises
Octavian

Nombre de messages : 7333
Age : 36
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 22 Aoû 2009 - 14:39

Découverte ce début d'après-midi sur MusicMe de Michael Haydn avec ce disque de 1994 regroupant trois quintettes à cordes par l'ensemble l'Archibudelli (Guus Jeukendrup, Anner Bylsma bounce , Jurgen Kussmaul, Vera Beths, Lucy van Dael) :

Michael Haydn (1737-1806) 515MEC9592L._SL500_AA240_

Le premier des trois, le Divertimento en si bémol majeur MH 412 (P 105) m'a un peu laissé sur ma faim: un peu plus d'une demi-heure, sept mouvements, et pas grand chose à dire finalement, on est dans la moyenne de la musique de chambre XVIIIe, disons à la lisière supérieure de la moyenne mais vraiment pas au-delà. En revanche, les deux Nocturnes en do majeur MH 187 (P 108) et en sol majeur MH 189 (P 109) qui se partagent la seconde moitié du disque m'ont paru un peu plus consistants (plus "concentrés" peut-être) et en tout cas fortement réjouissants à l'oreille. Very Happy C'est très chouette.

Je continuerai donc ma petite exploration prochainement avec son Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 22 Aoû 2009 - 15:42

Octavian a écrit:

Je continuerai donc ma petite exploration prochainement avec son Requiem.
Bon courage… hehe
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptySam 22 Aoû 2009 - 16:03

Jaky a écrit:
Octavian a écrit:

Je continuerai donc ma petite exploration prochainement avec son Requiem.
Bon courage… hehe

N'écoute pas cette mauvaise langue, Octavian. Son Requiem n° 1 en ut mineur, celui de 1771 composé pour les funérailles de Sigismond von Schrattenbach, est un pur chef d'oeuvre. Mozart a pris modèle sur lui pour composer le sien.

Mais sans doute que Jacky n'aime pas non plus celui de Mozart. Laughing

Les Messes de Michael ont un certain côté désuet, avec parfois quelques mesures de plain-chant, tout à fait admirable. Personnellement, j'adore Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: la musique religieuse de Michael Haydn   Michael Haydn (1737-1806) EmptyJeu 1 Juil 2010 - 19:18

Né le 14 septembre 1737 à Rohrau (Autriche) et décédé le 10 août 1806 à Salzbourg, Johann Machael Haydn, comme son frère ainé, Joseph Haydn, reçoit une éducation musicale dans la cathédrale Saint-Étienne de Vienne,puis au séminaire des Jésuites de la capitale.
Il occupe différents emplois avant d'être nommé compositeur à la cour du prince archevêque de Salzbourg en 1763. Il estime Mozart qui a beaucoup étudié ses compositions et les admire, ce qui est rare chez Mozart. En 1777, il devient organiste de la cathédrale de Salzbourg et a notamment pour élèves Carl Maria von Weber et Anton Diabelli.
Ses œuvres comportent plus de huit cents compositions, dont des oeuvres religieuses de premier plan ainsi que 150 compositions instrumentales, dont 41 symphonies.
On connait son Requiem de 1771 joué à Salzbourg en présence de Mozart père et fils. De nombreux auteurs pensent que le Requiem de Mozart, composé en 1791, " s'inspire par sa texture orchestrale, ses harmonies, ses équilibres architecturaux, aussi bien du Requiem de Michael Haydn créé vingt ans plus tôt que de celui d'Antonio Rosetti (daté de 1776). "
Mais d'autres oeuvres religieuses étonnent par leur qualité spécialement en plus du requiem, de messes, dont j'ai entendu les CD.
Michael Haydn apparait d'après Marc Vignal comme l'un des plus grands compositeurs de musique religieuse de la fin du 18è siècle, connu en Europe, d'un talent général très supérieur à celui de léopold Mozart et à qui l'archevêque de Salzbourg a offert une belle carrière. A sa mort, il a des obsèques officielles et une tombe marquand la reconnaissance de la principauté.
Joseph Haydn avait offert à son jeune frère de le rejoindre comme adjoint à Esterhaza, mais Michael a décliné. On l'appelait à Vienne, le Haydn de Salzbourg. Il était considéré comme un excellent compositeur en son temps.

Michael Haydn (1737-1806) Michaelhaydn1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1230
Age : 74
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyJeu 1 Juil 2010 - 20:23

Un compositeur que j'apprécie particulièrement (j'en ai parlé ici et là sur ce forum...et les autres Wink ) Il a eu un double handicap : d'abord de s'appeler Haydn, c'est à dire qu'il a été éclipsé par son frère. Et aussi de n'avoir presque jamais quitté Salzbourg. En plus peu de ses oeuvres ont été éditées de son vivant.
Joseph reconnaissait, paraît-il, la supériorité de Michael dans le domaine de la musique religieuse sur la sienne.
Sans compter les très nombreuses pièces vocales, cette musique religieuse comporte pas moins de 33 Messes latines et 10 messes allemandes , vêpres (notamment celles des Saints Innocents), litanies...

3 Requiem sont connus sous son nom :

ut mineur MH 155 de décembre 1771, intitulé "Missa pro Defuncto Archiepiscopo Sigismundo", composé pour les funérailles du prince-archevêque Sigismond von Schrattenbach, du 2 au 4 janvier 1772. C'est celui ci qui a fortement influencé Mozart dans son Requiem.

ut mineur MH 559 de 1792. Cette missa pro defunctis est en fait de Georg von Pasterwitz (1730-1803), moine compositeur de musique religieuse au monastère de Kremsmünster. Michael l'avait recopié -on ne sait pas la raison- et lui avait été attribué. Je l'ai écouté dans l'enregistrement Capriccio sous la direction de Werner Ehrhadt, et on sent bien que stylistiquement ce requiem n'est pas de Michael.

si bémol majeur MH 838 (fin 1805/1806) commandé (avec un Libera me) par l'impératrice Marie Thérèse. Michael, malade, ne vint à bout que de l'introit, kyrie et début du dies irae. Comme pour Mozart auquel il pensait, Michael a eu le pressentiment qu'il écrivait son Requiem pour ses propres funérailles, et comme pour Mozart il est resté inachevé ! Et effectivement, ce début de Requiem fut interprété à ses funérailles, complété par celui de 1771.
Revenir en haut Aller en bas
Alain92
Mélomane averti
Alain92

Nombre de messages : 354
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 12/06/2010

Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) EmptyJeu 1 Juil 2010 - 21:10

J'ai retrouvé les messes qui parmi 36 messes sont impressionnantes: la missa hispanica, d'une envergure certaine, et la messe à Saint François.
Michael Haydn est bien plus proche de Mozart que son ainé Joseph et il l'a beaucoup influencé. Mozart se faisait envoyer ses compositions avec contrepoint.
Un autre requiem qui a pu influencer Mozart et Suusmayr: le requiem de Gossec et son confutatis, de 1760. une grande oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Contenu sponsorisé




Michael Haydn (1737-1806) Empty
MessageSujet: Re: Michael Haydn (1737-1806)   Michael Haydn (1737-1806) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Michael Haydn (1737-1806)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: