Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
Bureau Gaming – Alpha Omega Players – Noir et Rouge
79.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Alcyone Marin Marais (1706)

Aller en bas 
AuteurMessage
atomlegend
Roi de la bourde
atomlegend

Nombre de messages : 9156
Age : 53
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 27/11/2007

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 19:50

Alcyone Marin Marais (1706) Fronttz8

Comme son Sémélé il est assez difficile de s'attacher au livret et ce même si l'intrigue offre un divertissement qui m'a beaucoup plu et à défaut d'être d'une richesse incomparable l'intrigue reste captivante.
Maintenant c'est sur, on atteindra pas la poésie du maître lully dont il fut un de ses musiciens.
Et pourtant l'influence est bien là, danses, majesté, grâce, on passe ici de la passion et de la violence aux sentiments modérés et légers avec le plus grand soin.
Les contrastes sont bien marqués, tous les arguments y sont mais la fusion n'opère pas.
Cessons donc de la chercher et entendons cette musique chatoyantes:
Les airs sont plus ornés et libres que ceux de son maître.
L'acte II est absolument redoutable, les démons sont invoqués:batman: ,des airs originaux, une scène infernale des plus inspirée, des divertissements variés et caractérisés...
L'acte III est encore plus allant que le second. Il faut y entendre la scène III:
" Regnez, Zephirs, regnez sur la liquide plaine " ( piste 14 cd2 ) On annonce ici déjà les grandes pages de Rameau qui se dessinent petit à petit, c'est indéniable.
C'est diaboliquement efficace et prestigieux. S'il y a une transition entre lully et Rameau, elle est ici. Après se déluge de sons place à la mélancolie et aux touchants adieux de CEIX et d'Alcyone (Gilles Ragon et Jennifer Smith) se quittant et formant un duo des plus convaincant. Le début du IV°acte se veut plus sensuel, la plainte d'alcyone " amour cruel écoute mes soupirs" chantant seule ici et juste accompagné d'un délicat violon, que c'est beau.
On entend lully ici Alcyone Marin Marais (1706) 081006121859208709.
L'intervention du sommeil ( Fouchécourt) ne fera qu'amplifier ce sentiment de délicatesse et de douceur extrême Sad
Il en ira ainsi jusqu'a la fameuse tempête, morceau qui a fait le succès de la pièce lors de sa création.
En ce qui concerne la distribution j'ai particulièrement été séduit par Jennifer Smith que je connaissais déjà dans Atys de Lully (avec Les Arts Florissants), Les Boréades de gardiner (alphise) et Hippolyte et Aricie de Rameau. Fouchécourt et Veronique Gens n'étant plus à présenter , il me faudra donc citer Gilles Ragon dont le timbre m'a vraiment impressionné par sa profondeur et la superbe diction.
Des choeurs pas moins parfait que le reste et un Minkovsky une fois de plus bien inspiré
Bref, un superbe CD. cheers


Dernière édition par atomlegend le Lun 6 Oct 2008 - 21:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 19:54

tes compte-rendus sont vraiment supers atom, concis, très bien écrits, et agréables comme tout! continue colors
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 19:57

Oui, ça fait très envie. Je vais écouter ça. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Wolferl
Lapinophobe
Wolferl

Nombre de messages : 13311
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 20:41

Spiritus a écrit:
tes compte-rendus sont vraiment supers atom, concis, très bien écrits, et agréables comme tout! continue colors
Sans oublier les superbes souriards !
Revenir en haut Aller en bas
frere elustaphe
Aurelia Aurita
frere elustaphe

Nombre de messages : 10071
Age : 60
Date d'inscription : 17/12/2006

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 20:53

J'ai écouté quelques extraits et....ça donne envie d'écouter la suite ! Confused
Revenir en haut Aller en bas
antrav
Papa pingouin
antrav

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyLun 6 Oct 2008 - 20:55

Wolferl a écrit:
Spiritus a écrit:
tes compte-rendus sont vraiment supers atom, concis, très bien écrits, et agréables comme tout! continue colors
Sans oublier les superbes souriards !

LE superbe souriard. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Democrite
Mélomaniaque
Democrite

Nombre de messages : 962
Localisation : Ville de Baie
Date d'inscription : 22/04/2013

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyVen 27 Fév 2015 - 22:14

Je ne sais pas si ce que j'écoute entre dans le sujet, je ne lis même pas le livret, trop fatigué.
Alcyone Marin Marais (1706) 81qpGStxMxL._SL1500_
Marin Marais, ALCIONE, Suites des airs à jouer, 1706
Le concert des Nations, Jordi Savall

Ce que cet enregistrement est d'une douceur ! Après le 1er mouvement de la 9ème de Bruckner qui m'a fracassé les oreilles, c'est un bonheur.
Je lirai le livret plus tard. S'enchaïnent les airs et les danses hors du temps. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20392
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 13:59

A la lecture d'un compte rendu sur Alcyone donné à l'Opéra-Comique, je découvre que Christie l'a dirigé au Châtelet en 1991 avec une distribution a priori intéressante :

Théâtre du Châtelet – 24 mai 1991
Version de concert
Choeur et orchestre des Arts Florissants
dir. William Christie

Agnès Mellon (Alcyone)
Jérôme Corréas (Pélée)
Gerd Türk (Céix)
Sandrine Piau
Nicolas Cavallier
Béatrice Malleret
Donatienne Michel-Dansac
Isabelle Schönhentz
Françoise Semellaz
Nicolas Ischerwood

Il semble qu'à l'époque ça ait été enregistré car une maison de pirates l'a édité... mais on ne trouve plus rien... Vous savez si ça existe vraiment ou c'est juste un fantôme dont on ne peut finalement que rêver?

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 14:13

Grand Dieu ! Mellon-Correas et si Türk a un français décent, probablement un grand Céix… Ça a forcément été capté, mais de là à être disponible, je ne peux pas dire…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20392
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 14:20

DavidLeMarrec a écrit:
Grand Dieu !  Mellon-Correas et si Türk a un français décent, probablement un grand Céix… Ça a forcément été capté, mais de là à être disponible, je ne peux pas dire…

Voilà... Mellon en Alcyone... Correas en Pélée... (Türk ça ne me dit rien...)
J'ai cherché un peu partout et n'ai rien trouvé... Sad Sad Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 14:36

Türk a beaucoup chanté les Passions de Bach, un des meilleurs Évangélistes qu'on ait eus. Je crois que je dois l'avoir dans un Messie quelque part aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20392
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 15:01

DavidLeMarrec a écrit:
Türk a beaucoup chanté [...] Bach

Tout s'explique alors! Mr.Red Voilà pourquoi ça ne me dit rien du tout...

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20392
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyMar 9 Mai 2017 - 15:30

Et histoire de rendre encore pire le manque :

Alcyone Marin Marais (1706) S,1200,800-941dd1

Mellon et Corréas durant la tournée... Sad

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte

Nombre de messages : 20392
Age : 37
Date d'inscription : 03/07/2009

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyVen 23 Oct 2020 - 10:41

Alcyone Marin Marais (1706) Alcione

Savall a enregistré la tragédie en entier!!
Je n'ai pas trouvé toute la distribution, mais on a déjà Auvity, Mauillon et Abadie... donc j'imagine la distribution de l'Opéra-Comique!! Very Happy Very Happy

Sortie prévue le 13 novembre!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyVen 23 Oct 2020 - 19:08

Very Happy Je ne raffole pas de l'œuvre (mais, comme tout le monde, je ne connais que la version Minkowski...), mais en effet, voilà quelques beaux arguments pour me pousser à retenter! (Non seulement Mauillon et Auvity, mais même Savall - je garde un excellent souvenir de ses Suites des airs à jouer.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyVen 23 Oct 2020 - 19:29

Sur scène, c'était très convaincant, davantage que le studio un peu raide de Minkowski (et sa distribution peu gracieuse).

Ce n'est pas le livret de son siècle, clairement, mais il y a tout de même de belles scènes musicales qui permettent au moins de faire l'effort de réécouter lors de la parution d'une nouvelle version.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 14 Nov 2020 - 0:59

Je l'ai reçu aujourd'hui, c'est en effet un live enregistré à Favart en 2017. Et c'est une vraie fête - pour un peu, on se croirait revenu au bon vieux temps! Je veux dire que si, comme moi, on renâcle sévère au nouveau paradigme des Barath/Mutel/Dahlin/d'Hérin ou Watson/Santon/Van Mechelen/Vashegyi dans la tragédie lyrique, il y a ici de quoi se faire sacrément plaisir! (Compte-rendu suit.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 14 Nov 2020 - 9:51

J'ai quand même un peu senti ça chez Desandre : la voix est jolie mais peu typée, et se projette peu. (Il y a des voix qui fendent mieux l'espace, surtout pour ce répertoire qui ne comporte pas de difficulté dans la distribution des rôles féminins.)

Pour le reste, oui, clairement, un orchestre qui propose à la fois coloris et mobilité, Auvity, Mauillon… bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 14 Nov 2020 - 10:14

DavidLeMarrec a écrit:
J'ai quand même un peu senti ça chez Desandre : la voix est jolie mais peu typée, et se projette peu. (Il y a des voix qui fendent mieux l'espace, surtout pour ce répertoire qui ne comporte pas de difficulté dans la distribution des rôles féminins.)
Oui, pour ce qui est de la posture vocale, mais le texte est dit avec tellement d'ardeur! (Disons que ça fait comme une baroqueuse new look dans ses meilleurs soirs, façon Watson dans Hypermnestre.) Mais j'en recause bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 14 Nov 2020 - 11:43

Dans la salle (assez grande pour ce répertoire) de l'Opéra-Comique, l'ardeur s'entendait de loin, ça ne produisait pas de raptus, clairement. Au disque ce peut fonctionner, je te dirai quand j'aurai essayé !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyDim 15 Nov 2020 - 0:54

Alcyone Marin Marais (1706) Marais10
Alcione, tragédie lyrique (1706)
Lea Desandre (Alcione), Cyril Auvity (Ceix), Marc Mauillon (Pelée), Lisandro Abadie (Pan, Phorbas), Antonio Abete (Tmole, Le Grand Prêtre, Neptune), Hasnaa Bennani (Ismène, Première Matelote), Hanna Bayodi-Hirt (Bergère, Deuxième Matelote, La Prêtresse de Junon), Sebastian Monti (Apollon, Le Sommeil), Maud Gnidzaz (Doris), Lise Viricel (Céphise), Maria Chiara Gallo (Aeglé), Yannis François (Le Chef des Matelots), Gabriel Jublin (Phosphore), Benoît-Joseph Meier (Un Suivant de Ceix), Jordi Savall / Le Concert des Nations
En public, Paris, V.2017
Alia Vox

Quel bonheur! L’œuvre reste ce qu’elle est (notamment le livret de Houdar de La Motte, qui distend l’élan dramatique par la prolifération de tableaux façon opéra-ballet et souffre d’une prosodie particulièrement plate), mais ce live de l’Opéra Comique est une fête!

Premier bonheur: énormément de relief et de contrastes chez les instrumentistes: des timbres aux couleurs proto-ramistes (ces hautbois, et même ces traits de basson ou de contrebasse!) et des textures très variés (le grain des flûtes à bec - dont Sébastien Marcq! -, des percussions, des extraordinaires archiluth et théorbe du continuo - Dunford et Díaz-Latorre!); une gestion du rythme incroyablement dansante, à la fois très pulsée et d’une grande souplesse, jouant sur les appuis, les inégalités, les rebonds (mais l’ancien enregistrement des Suites des airs à danser par Savall était déjà irrésistible)…

Tout cela souligne remarquablement les vigoureux contrastes de climats de la partition (l’espèce de voile mélancolique des moments méditatifs, avec leurs mélodies déceptives et leurs rythmes lancinants comme «Trop malheureux Pelée» vs. les grands éclats virtuoses, spectaculaires ou furieux, comme les fameuses Tempêtes avec leurs bruitages extravertis), exalte ce que l’écriture a de plus singulier - les harmonies tourmentées, la densité du contrepoint et les effets de circulation (la Marche des Matelots!) - et rehausse l’intérêt des intermèdes dansés en leur évitant de trop sombrer dans une fade galanterie (Savall en fait plutôt des sortes de petits tableaux très colorés et animés.) On pourrait dire qu’en donnant délibérément à la musique cette matière très hétérogène, Savall à la fois met en lumière la très forte idiosyncrasie de l’écriture de Marais (que Savall fut quand même le premier à exhumer - il y a là une affinité manifeste) et en tire le meilleur parti possible en termes d’efficacité dramatique.

C’est au fond un peu l’inverse de ce que, dans la même œuvre, donnait à entendre Minkowski, avec son orchestre monochrome proto-gluckiste (c’est-à-dire dominé par des cordes très droites) et sa conduite rythmique rapide et uniforme, raide - et ce que propose Savall fonctionne beaucoup mieux. (Il est vrai aussi qu’apparemment Savall ne donne pas la version de la partition - peut-être cela joue-t-il aussi à la marge?)

J’ajouterais (et c’est une des raisons pour lesquelles j’ai été si sensible à cet enregistrement) que cette verve et ce parti-pris d’hétérogénéité sonore font vraiment sentir à quel point Savall appartient à la génération des pionniers du baroque: tout perfectionnement de la maîtrise technique mise à part, cette façon de construire la sonorité est plus proche des Malgoire, Kuijken, du premier Christie, du Herreweghe d’Armide que de la manière beaucoup plus lissée et fondue que donnent aujourd’hui à entendre dans la tragédie lyrique les Rousset, Daucé, Vashegyi, d’Hérin, Pichon…

Il y a aussi quelque chose de cet esprit dans le plateau vocal qui, pour l’essentiel, échappe comme je le disais, à ce style couvert, rond, lisse, plus mélodique que déclamatoire à la Watson / Van Mechelen. Mauillon et Auvity sont toujours d’aussi extraordinaires déclamateurs, prodigieux de précision verbale et d’ardeur dramatique (même si le timbre semble un peu élimé chez Auvity, par contraste avec le mordant de Mauillon), chantant et disant avec une franchise et une tension où l’on sent la prise de risque constante (la voix parfois au bord de la rupture, et c’est bouleversant.) Et l’on retrouve les mêmes qualités de finesse et d’intensité chez les seconds rôles (même si l’on sent, à certains petits flottements dans les liaisons et les diérèses, que quelque chose s’est perdu dans le travail sur la déclamation) - avec une mention particulière pour Lisandro Abadie (aussi élégant et net qu’à son habitude mais plus engagé qu’en studio) et Hasnaa Bennani (superbe, comme toujours.)

Par ailleurs, là aussi, on trouve une forme d’hétérogénéité dans le grain des voix: par exemple avec l’accent prononcé, les graves douloureusement poussés et les lignes dégingandés d’Antonio Abete (peu gracieux dans l’incipit du Prologue, mais à la longue, j’ai fini par trouver un charme à cette maladresse) ou encore le falsetto claquant de Gabriel Jublin dans le bref rôle de Phosphore. Alors certes, ce n’est pas du «beau chant», mais j’y ai retrouvé quelque chose qui m’a rappelé les limites de René Schirrer et les bizarreries de Dominique Visse - et ça, ça m’a réjoui. Autre chose qui m’a réjoui: chez les femmes, on entend ici de nouveau (quoique de façon relativement atténuée) ces accents ascendants sur les exclamations qui étaient un des marqueurs des premiers enregistrements de Rousset dans la tragédie lyrique et auxquels il semble avoir renoncé - et là aussi: réentendre ça m’a fait plaisir.

Un mot enfin de Lea Desandre, qui, dans le rôle-titre, est probablement la seule chanteuse de ce plateau qui correspond style vocal dominant dans le chant baroque d’aujourd’hui: timbre joli mais assez peu personnel, voix trop couverte pour avoir assez de mordant et de projection (la voix sonne toujours comme un peu lointaine ou dans un léger halo), et ces petits incertitudes déclamatoires que je disais. Pour autant, comme je l’ai déjà dit, elle met dans l’interprétation de son texte (toujours intelligible, au demeurant), une ardeur et une sensibilité dramatique dignes d’éloge: miracle du live peut-être, s’il y a de la prudence dans sa façon de gérer sa voix, il n’y en a pas dans sa façon d’être le personnage d’Alcione.

Au total, donc, un plateau vocal largement plus enthousiasmant que celui de Minkowski, avec ces chanteurs à la limite du hors-style (Jennifer Smith, Huttenlocher), ses spécialistes peu avenants (Le Texier) ou en méforme (Ragon, Fouchécourt, Deletré), et où seules Véronique Gens et Sophie Boulin, dans de tout petits rôles, étaient susceptibles de flatter l’oreille.

Pour conclure, donc, un enregistrement qui m’a apporté de grandes joies - et qui permet aussi de réévaluer l’œuvre de Marais, dont on perçoit bien mieux ici les fortes singularités musicales et même les réelles, quoiqu’irrégulières, qualités dramatiques.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14147
Date d'inscription : 14/04/2007

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 21 Nov 2020 - 20:33

J'attendais beaucoup de cet enregistrement mais ça n'a pas été le coup de cœur escompté… Pour moi cet opéra attend toujours sa grande version. En salle je n'avais pas aimé à cause de la mise en scène minimaliste et à cause du livret dont je ne me souvenais plus et sur lequel je m'étais focalisé. C'est d'ailleurs le point faible de l'opéra : il est parfois obscur, la versification est ampoulée, on est loin de la limpidité de Quinault. Dans cette nouvelle version je n'ai pas aimé la prise de son live qui rejette trop les voix en arrière (Neptune est complètement recouvert dans son premier air) et les chanteurs eux-mêmes ne m'ont pas vraiment séduits à part Mauillon et dans une moindre mesure Auvity, qui paraît tout de même bien fatigué ici. La voix de Desandre est évidemment plus agréable que celle de Jennifer Smith (cassante et mégère) et même si on sent bien les efforts pour incarner son rôle je suis resté un peu en dehors je l'avoue. Des autres chanteurs pour moi seul Abadie tire son épingle du jeu, Abete est assez désagréable à l'oreille, toutes les voix des petits rôles sont indifférenciées et pourraient être interchangées qu'on ne s'en apercevrait pas, Bennani semble, comme toujours, chanter en étant à bout de souffle... Mais ce sont surtout les chœurs qui m'ont déçu. C'était déjà un mauvais point chez Minkowski (bien trop maigres). Savall dirige l'œuvre en prenant son temps, il n'a pas de TGV à prendre comme Niquet, et c'est souvent appréciable, mais parfois j'aurais aimé une direction un peu plus énergique… L'acte des Enfers m'a paru trop mollasson dans l'ensemble. Quant au continuo, à la réécoute, Minkowski sonne finalement plus poétique et moins flou. Bref une déception de mon côté alors que son disque des Suites est vraiment très bien.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90187
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptySam 21 Nov 2020 - 20:39

En dehors du livret (en effet misérable), ce n'est vraiment pas le souvenir qui m'est resté des représentations (la mise en scène n'était pas très intéressante, oui, mais pas dérangeante), surtout concernant le chœur que j'avais trouvé excellent.

Que les chanteurs soient rejetés en arrière est plutôt bon signe pour moi…

Mais j'attends toujours la parution en flux, qui se laisse désirer.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14147
Date d'inscription : 14/04/2007

Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) EmptyDim 22 Nov 2020 - 13:03

Réécoute du II et III ce matin sans livret (et toujours sans casque). Les choeurs sont en effet parfaitement compréhensibles donc on ne peut pas dire qu’ils sont mauvais mea culpa. Par contre ils sonnent toujours bien « maigres » et en fait c’est ce qui me dérange. Exit le grandiose. En ce moment les matelots... c’est bien poussif... Minkowski allait trop vite, là le capitaine s’endort pendant la marche...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alcyone Marin Marais (1706) Empty
MessageSujet: Re: Alcyone Marin Marais (1706)   Alcyone Marin Marais (1706) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alcyone Marin Marais (1706)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: