Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Gustav Leonhardt

Aller en bas 
+36
Mélomaniac
arnaud bellemontagne
LeKap
pacifique
Zeno
Nestor
calbo
Pat17
Froberger
benvenuto
Hippolyte
Mariefran
néthou
Mandryka
droopy
bAlexb
Jorge
Pärti
charles
jerome
Mehdi Okr
olivier le normand
bouddha
Papageno
DavidLeMarrec
Schwark
Xavier
galinou
.
Morloch
adriaticoboy
ouannier
antrav
Kia
Jules Biron
Desmarest
40 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMar 13 Déc 2011 - 23:21

Je trouve quand même un peu bizarre de parler de lui au passé comme le fait l'article de Drillon. Il est pas encore mort quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 1:41

Jusqu'ici le sujet a surtout traité de l'interview du premier message. Je crois que je ne l'avais pas encore lue, en tout cas c'est énorme, on sent vraiment le personnage derrière ces mots, et franchement je crois qu'il ne fallait pas vous donner la peine de peser le pour et le contre comme vous l'avez fait. Leonhardt fait partie de cette catégorie de gens qui peuvent dans la même phrase vous dire que leurs goûts n'ont aucune importance et asséner quelques arguments d'autorité auxquels vous ne trouverez rien à rétorquer : ces gens, artistes, érudits, professeurs ou tout ça à la fois comme GL ont en général les moyens de leur(s) prétention(s) et n'en oublient pas moins une certaine générosité qui les excuse.
Leonhardt est aussi, tout simplement, un peu provocateur. Il est ce qu'on appellerait en politique un « bon client » pour un journaliste. Il en existe d'autres exemples).

Gustav Leonhardt - Page 2 Leonhardt

Parlons donc de GL. Comme je le disais et contrairement à ce que pourrait laisser penser Jacques Drillon dans l'article du site nouvelobs (et cet imparfait malheureux, peut-être issu mauvais copier/coller de leur nécrologie déjà prête ?), le maître est toujours en vie. À 83 ans, Leonhardt ne peut plus jouer en public, qu'il soit permis d'espérer qu'il n'aille pas trop mal (pour son âge), qu'il n'y ait pas de raison d'en parler au passé en somme. Je ne sais pas ce que veut dire « faible et amaigri » pour un homme de son âge, par ailleurs, qui a toujours paru plus sec qu'une corde de clavecin, les joues creusées sur les photos où il a 30 ou 40 ans, et d'un physique frêle depuis des années... Je ne dis pas qu'il reviendra sur sa décision, mais il est encore là, et même si c'est pour qu'il parle ou qu'il écrive sur la musique il est une personnalité précieuse et intarissable et le restera certainement jusqu'à son dernier souffle, espérons dans longtemps.

Je n'ai pas pu aller au concert de lundi, aux Bouffes du nord, son « dernier concert » donc. Je le regrettais déjà, je le regrette encore plus amèrement, de ne pas avoir entendu ce programme qui s'annonçait varié (« Bach, Purcell, Ritter, Fischer, Böhm, Duphly, Rameau »), comme un survol de tous les paysages musicaux traversés par Leonhardt pendant sa carrière. La dernière fois que je l'ai entendu en concert, c'était dans ce même théâtre des Bouffes du Nord où depuis des années Leonhardt venait et revenait, mais il y a bientôt un an, en février 2011, pour un programme tout Bach, dont 90% de JS puisqu'il avait commencé par un Praeludium de Johann Christoph et achevé (avant les bis) par deux polonaises de Wilhelm Friedmann. Au milieu, la Suite Lautenwerk BWV 996, la suite française en ut mineur (BWV 813) et quelques extraits du CBT et autres petites citations piochées ça et là.
Quand Leonhardt critique Karajan qui ne vivait que par son charisme public, il y a matière à sourire. Car question charisme, Leonhardt avait aussi un certain talent. Raide, sec, il s'avance lentement vers le clavecin, et laisse les applaudissements s'éteindre sans un regard pour le public. Il prend ses lunettes dans sa veste, les chausse, ouvre sa partition, la met à la bonne page. Tout cela prend du temps. Ce n'est pas un musicien, c'est un érudit qui s'installe et qui se prépare à faire une conférence, à expliquer Bach (ou Couperin, ou Scarlatti, etc.) et, non pas à essayer de faire beau ou à procurer du plaisir, mais à expliquer en pratique ce qui, dans chacune de ces partitions, est intéressant, ou l'intéresse, et à montrer le résultat de décennies de recherche, de réflexion, de dialogue avec les partitions et, pour ainsi dire, avec tel ou tel compositeur, Bach lui-même, par exemple.
C'est pourquoi le plaisir d'écouter Leonhardt en concert est (était ?) avant tout un plaisir intellectuel et ce, malgré les conditions techniques rien moins que parfaites dans lesquelles Leonhardt pouvait rendre chaque pièce (et peut-être justement parce qu'il parvenait à faire oublier l'idée de réalisation technique, de difficulté, de présence physique, en bon organiste appréciant se faire entendre depuis l'ombre de la tribune). Mais raconter le personnage Leonhardt serait trop long, il faudrait parler de détails minuscules et pourtant indissociables de tout ce qu'il inspire à ceux qui le connaissent ou l'admirent ; de sa façon de replier ses lunettes avant de se lever et de saluer, de cette élégance naturelle, celle de l'individu comme celle du jeu ou de ce qu'il appelle parfois le style, des mitaines qu'il portait (parfois à une seule main) quand le concert était donné en hiver et que la salle est un peu froide, ou du sautereau récalcitrant qui allait une fois dans le concert, peut-être, lui faire lever un sourcil une fraction de seconde sans troubler le flux musical.
Une autre façon de parler de Leonhardt, c'est de parler de ses élèves. À chacun de ses concerts, on était sûr de trouver des clavecinistes dans la salle. Il ne les a pas tous formés, certes, mais une bonne partie d'entre eux tout de même et, les autres, il les a inspirés. Parfois (comme en témoigne Foccroulle) il n'a donné que 3 ou 4 cours à certains qui auront là eu l'impression d'avoir appris plus qu'en des années de pratique préalable. Mais pour comprendre ce que représentait Leonhardt il fallait voir le visage de ses élèves pendant un concert. L'un d'entre eux, parmi les plus connus, à ce concert de février 2011 dont je vous parle, était assis à une place où je pouvais le voir et son visage si souvent sévère ou arrogant (un claveciniste est toujours un personnage, celui-ci est capable de toiser du regard quelqu'un qui tousse dans la salle pendant une bonne minute, sourcil froncé, sans cesser de jouer la plus périlleuse des Goldberg, je le sais, je l'ai vu) était cette fois, non pas illuminé d'admiration, non pas captivé, mais simplement enfantin, gagné d'une sorte de ferveur, d'attente, de respect inquiet, dès avant le concert et jusqu'à sa conclusion.
Les disques laissent entendre tout cela, naturellement. Mais on profite mieux encore je crois du plaisir d'entendre les disques de Leonhardt quand on l'a vu ou quand on s'est un tant soit peu penché sur le personnage. Car c'est comme cela qu'on comprend mieux parfois la bizarrerie de certains de ses disques qui ont, il faut dire, vieilli comme beaucoup d'enregistrements baroques anciens. Avec les années on apprend en fait à découvrir même dans cet Art de la fugue sur un Neupert atroce enregistré chez Vanguard en 1953 (un an arès avoir été nommé professeur à Vienne) un miracle de fraîcheur et d'inventivité. Déjà il y a 20 ans, entendre Leonhardt pour la première fois était moins séduisant pour une oreille neuve que d'entendre Hantaï ou Koopman ou qui sais-je encore (pour ne pas citer un de ses élèves, Ross, forcément). Il y a toujours chez Leonhardt une articulation supérieure dans le jeu qui demande souvent des tempi plus lents que ce à quoi le baroque est maintenant habitué (alors que lui même dut si longtemps se défendre face aux accusations de trop se presser !), mais cela lui offre aussi une souplesse, une façon de phraser que personne n'a pour le moment égalé, une irrégularité non irrégulière (c'est quoi la définition originelle de « baroque », déjà ?), suffisamment pour respirer et découper souligner le discours de façon inventive (et notamment les dissonances !), mais jamais au point de tomber dans quelque chose qui accroche, au contraire tout cela construit, invente un discours. On retrouve de ça, tout de même, chez ceux qui ont été marqués par lui, ou même chez les élèves de ses élèves (jusqu'aux jeunes, Cuiller, Alard...). Mais vous pouvez comparer 50 versions au clavecin de la variation Goldberg 25 (celle qu'il a jouée pour finir lundi soir), toujours vous reconnaîtrez l'une des siennes.

Pour commencer à explorer la gigantesque discographie de Leonhardt qui est qui plus est répartie sur de nombreux labels différents (même si Sony en a progressivement récupéré pas mal), j'aurais donc tendance à conseiller des choses récentes, en tout cas des enregistrements correspondant aux standards numériques, aérés, réverbérés, à la HM. Donc, en premier lieu, les disques alpha des années 2000 : le CD Frescobaldi/Couperin pour le clavecin, le CD Dom Bedos de Bordeaux pour l'orgue. J'y ajoute, pour un aperçu rapide et peu onéreux sur ses Bach, le coffret Suites anglaises & Partitas de Virgin, un modèle d'équilibre.

Gustav Leonhardt - Page 2 41XArXo5iDL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51WagbK22uL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51gwb33GW7L._SL500_AA300_

Pour aller plus loin, d'abord, il faut absolument précommander les 2 coffrets Sony suivants (à paraître en février) :
- Bach au clavecin : Suites françaises, Inventions & Sinfonias, Concerto italien, Fantaisie chromatique. C'est un patchwork DHM-Seon avec des enregistrements parmi les plus vendus du maître à l'époque de leur sortie. En espérant qu'ils sortent un autre coffret avec ses autres Bach de DHM réellement indispensables : le CBT (qui se trouve en cherchant bien, à prix acceptable) et l'Art de la fugue (épuisé, et que je recherche absolument si vous avez un exemplaire en double Mr. Green ).
- Orgues historiques : des albums enregistrés chez Seon et chez Vivarte des années 60 à 90 sont ici réunis sur des orgues d'un peu partout en Europe, à chaque fois de superbes récitals qui permettent d'entendre des choses connues autant que des trouvailles.

Et puis il faut piocher dans tout ce qui se trouve encore : les Goldberg de Das Alte Werk et/ou de DHM, l'Art de la fugue de 53 sur Vanguard, les choses ressorties en CD low cost DHM notamment Froberger, Louis Couperin et bien sûr Sweelinck dont il a longtemps édité lui-même les partitions qu'il jouait, le travail n'ayant alors pas été encore fait. De toute façon tout est bon thumleft

Gustav Leonhardt - Page 2 51v8dXWxl0L._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 5124LyCIMJL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51TW0cxf2HL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51CqgI31nIL._SL500_AA300_

J'ajoute à tout cela des favoris personnels en configuration collective : la fameuse, radieuse, passionnante Offrande musicale enregistrée avec sa femme Marie, les Kuijken et Robert Kohnen chez Seon et plusieurs fois rééditée par Sony ; et les concertos pour 1, 2, 3 et 4 clavecins en Das Alte Werk (malheureusement totalement épuisée).

Gustav Leonhardt - Page 2 51aE-WWtsWL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51mNlAlj1mL._SL500_AA300_

Bien sûr il y a aussi le coffret Das Alte Werk (21 CD) mais c'est un peu cher...

Gustav Leonhardt - Page 2 511%2B0s1V1tL._SL500_AA300_

Sinon dans les curiosités je cherche ça :

Gustav Leonhardt - Page 2 51LnGeA25IL._SL500_AA300_

Et naturellement, il ne faut pas oublier son travail de chef, il est regrettable qu'Harnoncourt l'ait autant éclipsé dans les années 60-70, mais il faut croire qu'il n'y avait pas la place dans le baroque pour deux stars à l'époque, pas dans le même rôle en tout cas, et entendre Leonhardt dire qu'il aurait dirigé du Mozart si on le lui avait proposé a de quoi faire naître une petite révolte chez tout bon mélomane un tant soit peu curieux. À se demander comment aucun directeur musical d'aucun ensemble baroque n'a un jour eu envie d'essayer... Du coup, il faut avant tout se tourner vers ses Bach et, si l'on ne veut pas commencer par le gros (l'intégrale des cantates avec Harnoncourt), on ne peut en tout cas pas louper sa Saint-Matthieu, longtemps la favorite des palmarès avant d'être éclipsée. Il faut dire que le nom Leonhardt depuis 10-15 ans s'est fait aussi discret dans la presse spécialisée que l'homme aime l'être.
Leonhardt chef a une conception plus lisse, moins dramatisée des œuvres qu'il dirige qu'un Harnoncourt, pas moins prenante, pas moins détaillée mais simplement plus élégante (voire galante si l'on passe à d'autres répertoires). Sans jamais que ça soit ennuyeux pour autant (contrairement à Brüggen par exemple). Je fais souvent le lien entre Leonhardt et Herreweghe, qui était le préparateur des chœur dans la fameuse intégrale Das Alte Werk. Et avec Kuijken, d'ailleurs (qui dirige la Saint-Jean du coffret), jusque dans ses récents enregistrements de cantates.

Gustav Leonhardt - Page 2 41vLAJPH0JL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 519LsoXA2UL._SL500_AA300_

Enfin, pour en savoir un peu plus on peut aussi lire le portrait (très journalistique dans son style) de Jacques Drillon, Sur Leonhardt, et les écrits du maître, notamment son livre sur L'Art de la fugue. Et, enfin, le film de Straub & Huillet (La petite chronique d'Anna Magdalena Bach) dans lequel il incarne un Bach un peu hiératique, mais enfin c'est vraiment intéressant, et pas seulement parce qu'il y a Leonhardt dedans.

Gustav Leonhardt - Page 2 31re2TXWoPL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 417DK7SE6NL._SL500_AA300_ Gustav Leonhardt - Page 2 51Eppnn0cIL._SL500_AA300_


Dernière édition par discobole le Mer 14 Déc 2011 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
charles
Mélomane averti



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 13/07/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 10:08

discobole a écrit:
Avec les années on apprend en fait à découvrir même dans cet Art de la fugue sur un Neupert atroce enregistré chez Vanguard en 1953 (un an arès avoir été nommé professeur à Vienne) un miracle de fraîcheur et d'inventivité. Déjà il y a 20 ans, entendre Leonhardt pour la première fois était moins séduisant pour une oreille neuve que d'entendre Hantaï ou Koopman ou qui sais-je encore (pour ne pas citer un de ses élèves, Ross, forcément). Il y a toujours chez Leonhardt une articulation supérieure dans le jeu qui demande souvent des tempi plus lents que ce à quoi le baroque est maintenant habitué (alors que lui même dut si longtemps se défendre face aux accusations de trop se presser !), mais cela lui offre aussi une souplesse, une façon de phraser que personne n'a pour le moment égalé, une irrégularité non irrégulière (c'est quoi la définition originelle de « baroque », déjà ?), suffisamment pour respirer et découper souligner le discours de façon inventive (et notamment les dissonances !), mais jamais au point de tomber dans quelque chose qui accroche, au contraire tout cela construit, invente un discours. On retrouve de ça, tout de même, chez ceux qui ont été marqués par lui, ou même chez les élèves de ses élèves (jusqu'aux jeunes, Cuiller, Alard...). Mais vous pouvez comparer 50 versions au clavecin de la variation Goldberg 25 (celle qu'il a jouée pour finir lundi soir), toujours vous reconnaîtrez l'une des siennes.
thumright thumleft salut

Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: ssait bien.   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 10:52

Puis-je revenir au point de départ de ce fil ?

Aimant infiniment Leonhardt je me permets de donner un point de vue de non-musicien.

C'est un pisse-froid ! Mr.Red

Quant aux "gesticulations" je me rappelle un concert du Beaux-Arts Trio (avec Cohen et Greenhouse à l'époque) dans lequel Pressler et Cohen s'agitaient comme des diables dans un bénitier (dans un trio de Haydn). A un moment j'ai même cru que Cohen allait tomber de sa chaise. Gustav Leonhardt - Page 2 934492Pourtant la musique passait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge


Nombre de messages : 6307
Age : 35
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 11:09

Très bel article de Drillon, son livre sur Leonhardt n'est pas mal non plus. Ce dernier concert dans un lieu aussi crépusculaire que le théâtre des bouffes du nord devait vraiment être un moment inoubliable.

Personnellement, j'ai vu Leonhardt en concert en juin pour la première et dernière fois. Il semblait vraiment cadavérique mais pas une fausse note, tout en retenue, magnifique.

J'ai toujours eu un peu de mal avec ses disques par contre. Mes préférés sont:

- les Concertos pour clavecin de Bach (intégrale Teldec)
- les Goldberg (DAW Teldec)
- les enregistrements SEON

Je n'aime pas beaucoup certains de ses disques qui souffrent de clavecins un peu insupportables (le clavier bien tempéré) ou d'autres vraiment trop maîtrisés (ses partitas, Scott Ross me paraissant infiniment supérieur).

J'aimais beaucoup ses coups de griffe contre le rituel du concert, les spectateurs, les autres musiciens. Toujours amusant. Et sa passion pour les voitures de sport Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 14:43

Okalyn a écrit:
Aimant infiniment Leonhardt je me permets de donner un point de vue de non-musicien.

C'est un pisse-froid ! Mr.Red

Smile
Tout le contraire justement, on sent toujours la personnalité grinçante, mais jamais méchante, toujours généreuse sans le montrer, rayonnante dans sa discrétion. Je préfère ça aux faux sympas.

Jorge a écrit:
J'ai toujours eu un peu de mal avec ses disques par contre. Mes préférés sont:

- les Concertos pour clavecin de Bach (intégrale Teldec)
- les Goldberg (DAW Teldec)
- les enregistrements SEON

Je n'aime pas beaucoup certains de ses disques qui souffrent de clavecins un peu insupportables (le clavier bien tempéré) ou d'autres vraiment trop maîtrisés (ses partitas, Scott Ross me paraissant infiniment supérieur).

Tout à fait d'accord sur tes préférences, je les citais aussi Smile .

Sur le CBT quel clavecin trouves-tu insupportable ? Le Rubio de la partie I ou le Skowroneck de la partie II ? Peux-tu développer ?

J'aime beaucoup Ross mais son jeu ne peut être comparé ou mis en concurrence avec la manière de Leonhardt. Ce n'est pas la même approche de l'instrument et des partitions. Leonhardt ne se serait jamais lancé dans des entreprises discographiques aussi ambitieuses que Ross d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Jorge
Caliméro baroqueux
Jorge


Nombre de messages : 6307
Age : 35
Localisation : Strossburi
Date d'inscription : 20/10/2005

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 15:25

Citation :
Sur le CBT quel clavecin trouves-tu insupportable
? Le Rubio de la partie I ou le Skowroneck de la partie II ? Peux-tu
développer ?

J'aime beaucoup Ross mais son jeu ne peut être
comparé ou mis en concurrence avec la manière de Leonhardt. Ce n'est pas
la même approche de l'instrument et des partitions. Leonhardt ne se
serait jamais lancé dans des entreprises discographiques aussi
ambitieuses que Ross d'ailleurs.

Pour le CBT, je parlais bien sûr du Rubio de la partie I. Le Skowroneck est lui mythique Smile

Pour Ross vs. Leonhardt, ce sont pourtant deux musiciens qui ont enregistré des oeuvres communes. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas comparer... J'adore les Goldberg de Leonhardt autant que j'apprécie peu celles de Ross et inversement pour les Partitas. Quant à l'entreprise Scarlatti, quand on voit ce que donne Leonhardt là-dedans, on se dit qu'il a bien fait de ne pas se lancer dans l'aventure. Et en termes d'entreprise discographique ambitieuse, il a tout de même profondément participé à la première intégrale des cantates de Bach !
Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 17:04

discobole a écrit:
Okalyn a écrit:
Aimant infiniment Leonhardt je me permets de donner un point de vue de non-musicien.
C'est un pisse-froid ! Mr.Red

Smile Tout le contraire justement, on sent toujours la personnalité grinçante, mais jamais méchante, toujours généreuse sans le montrer, rayonnante dans sa discrétion. Je préfère ça aux faux sympas.

N'ayant jamais assisté à un de ses concerts je ne porte qu'un jugement extérieur. Mais sa façon de jouer manque de chaleur et je n'aime guère qu'il reproche à Schubert son coté sentimental. alien M'enfin !

Ceci dit j'apprécie depuis longtemps ses disques.
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 18:30

Et les albums Philips, est-ce que certains d'entre vous les connaissent ? Ils sont tous plus ou moins épuisés et on en parle jamais, mais il doit forcément y avoir des choses (très) intéressantes dans le lot.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 19:18

Il y a quelques vidéos du dernier concert sur youtube :
watch?v=IbrTO45JdNY par exemple

Tout est magnifique, bien que digitalement tout ne soit pas parfait, des Duphly aussi beaux c'est un régal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 22:05

adriaticoboy a écrit:
Et les albums Philips, est-ce que certains d'entre vous les connaissent ? Ils sont tous plus ou moins épuisés et on en parle jamais, mais il doit forcément y avoir des choses (très) intéressantes dans le lot.
Spoiler:

D'accord avec toi, à se demander s'ils n'atendent vraiment que ça pour les rééditer Rolling Eyes

J'ai déjà entendu certains de ces CD, c'est très bien. Il y a un CD Bach notamment qui permet d'entendre des choses qu'il n'a pas enregistrées ailleurs. Mais le mieux dans ces enregistrements, ce sont ses cantates, là aussi pour ce que j'en ai entendu, 4 ou 5 CD en tout, principalement cantates profanes.

alexandre. a écrit:
Il y a quelques vidéos du dernier concert sur youtube :
watch?v=IbrTO45JdNY par exemple

Tout est magnifique, bien que digitalement tout ne soit pas parfait, des Duphly aussi beaux c'est un régal.

Tout est beau à Sad mais alors La Belombre et le Rondeau sont vraiment Sad Sad Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Déc 2011 - 22:34

discobole a écrit:
Tout est beau à Sad mais alors La Belombre et le Rondeau sont vraiment Sad Sad Sad Sad Sad

Crépusculaires, oui ; et comme définitifs, mais plus parce que le chemin touche à sa fin que par un aboutissement fondamental tant on sent que Leonhardt pourrait indéfiniment remettre l'ensemble de son répertoire sur le métier sans s'éreinter ni perdre sa profondeur, ou sa tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyJeu 15 Déc 2011 - 20:52

Trois nouvelles vidéos de Leonhardt aux Bouffes :
Ritter : watch?v=eWhdTRI_-e8
Purcell : watch?v=NhduTjxACg0
watch?v=39ToSetSwWw
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 1:53

Les dernières images de son récital du 12 décembre font mal. Dire qu'il était en belle forme il y a quelques mois seulement...
De façon générale on sent effectivement Leonhardt très fatigué, il fait plus d'erreurs que je lui en ai jamais entendu faire, mais ce qu'il fait est par ailleurs tellement beau, et ce programme lui-même est d'ailleurs un modèle d'intelligence, de sensibilité, composer ainsi un récital est un art en soi. Et il y a quelques pépites là-dedans, Böhm, Pachelbel, Duphly. Même la suite de Bach est parfois accrochée mais jamais laborieuse, elle correspond tout à fait à ce que j'aime chez Leonhardt, ce que l'on pouvait sentir chez lui de plus en plus avec les ans, même dans les 10 dernières années : que son jeu continuait à changer, sa vision à s'affiner, sa connaissance plus que parfaite mais intime des partitions à s'approfondir. Quel dommage qu'il n'ait pas autant enregistré pour alpha dans les années 2000 que pour DHM dans les années 70...
Bref, un très beau récital, touchant, malgré les aléas de la vidéo de téléphone portable. Et même si, franchement, c'est moche, la vieillesse.

Pour voir l'intégralité de ce concert, dans l'ordre du programme : /watch?v=eWhdTRI_-e8&list=PLB368EB6F012CBC7B

Wikibazar a écrit:
Il compte se retirer dans sa luxueuse demeure à Amsterdam.

Franchement Rolling Eyes ...
Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 8:42

Leonhardt arrête et la Musique perd un de ses plus grand interprètes.

Il a joué moins bien parce que vieillir c’est voir diminuer ses capacités. Pour autant, moi qui suis vieux, je conteste avec force l'expression "c'est moche la vieillesse".
Pourquoi "moche" ?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 10:04

Je commence à avoir froid.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 11:01

hehe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 12:28

Okalyn a écrit:
Leonhardt arrête et la Musique perd un de ses plus grand interprètes.

Il a joué moins bien parce que vieillir c’est voir diminuer ses capacités. Pour autant, moi qui suis vieux, je conteste avec force l'expression "c'est moche la vieillesse".
Pourquoi "moche" ?

Moche au sens de cruel. Mais je parlais pour les vieux. Toi t'as 72 ans, c'est pas vieux 72 ans Cool
Revenir en haut Aller en bas
droopy
Mélomaniaque
droopy


Nombre de messages : 639
Age : 64
Date d'inscription : 01/07/2008

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 15:07

Je me demande si Leonhardt apprécierait de se savoir avoir été capté à son insu.
Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 21 Déc 2011 - 17:12

discobole a écrit:

Moche au sens de cruel. Mais je parlais pour les vieux. Toi t'as 72 ans, c'est pas vieux 72 ans Cool
Ouf !!!
C'est vrai que je suis un "vieux" assez atypique (en toute modestie bien sûr... zen )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 1:37

Parmi les indispensables de Leonhardt mentionnés à la page précédente, je n'aurais pas dû oublier l'enregistrement Froberger de 1962, aussi historique par son esprit pionnier que réussi. C'est superbe d'articulation, d'imagination, et toujours avec ce balancement unique.

En plus la dernière réédition CD est vraiment bien remasterisée, stéréo agréable, quand on pense aux enregistrements Vox réalisés moins de 10 ans avant en termes de conditions d'enregistrement et d'instruments on passe à une ère totalement différente. Superbe clavecin Ruckers de 1640 du château d'Ahaus, également joué par Leonhardt sur le disque consacré aux virginalistes anglais (1968).
Malheureusement cette réédition low cost de 2005 a été épuisée en quelques mois, et Sony n'a pas décidé d'une reparution, allez savoir pourquoi Sad

Gustav Leonhardt - Page 2 51Ikg3JG%2BNL._SL500_AA280_
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 03/04/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 8:53

discobole a écrit:
Parmi les indispensables de Leonhardt mentionnés à la page précédente, je n'aurais pas dû oublier l'enregistrement Froberger de 1962, aussi historique par son esprit pionnier que réussi. C'est superbe d'articulation, d'imagination, et toujours avec ce balancement unique.

Le disque de Weckmann est également indispensable




Gustav Leonhardt - Page 2 51mgnDB0UYL._SL500_AA300_

et j'aime aussi le disque de Scarlatti



Gustav Leonhardt - Page 2 41n27kzt5bL._AA115_
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 10:50

Oui, le disque Weckman-Froberger est très beau mais beaucoup plus récent, moins essentiel dans le défrichage de Froberger. Quant à Scarlatti, j'aime bien aussi, il y en a plusieurs d'ailleurs, mais je crois que tout le monde ne partage pas c epenchant pour les Scarlatti de Leonhardt.
Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 17:03

discobole a écrit:

Malheureusement cette réédition low cost de 2005 a été épuisée en quelques mois, et Sony n'a pas décidé d'une reparution

Je vois qu'il existe un coffret "Teldec Classics (“Das Alte Werk”)" Gustav Leonhardt Edition qui, parmi les 21 CD, en propose un de Froberger - Keyboard Works.
Serait-ce le même enregistrement au départ ? Ces disques auraient été enregistrés entre 1964 et 1970.
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 03/04/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 17:10

discobole a écrit:
Oui, le disque Weckman-Froberger est très beau mais beaucoup plus récent, moins essentiel dans le défrichage de Froberger. Quant à Scarlatti, j'aime bien aussi, il y en a plusieurs d'ailleurs, mais je crois que tout le monde ne partage pas c epenchant pour les Scarlatti de Leonhardt.

Juste les gens qui ont bon goût Very Happy

Son K490 est extraordinaire – c’est noble et intériorise et introspectif.


Dernière édition par Mandryka le Mer 4 Jan 2012 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 17:20

Okalyn a écrit:
discobole a écrit:

Malheureusement cette réédition low cost de 2005 a été épuisée en quelques mois, et Sony n'a pas décidé d'une reparution

Je vois qu'il existe un coffret "Teldec Classics (“Das Alte Werk”)" Gustav Leonhardt Edition qui, parmi les 21 CD, en propose un de Froberger - Keyboard Works.
Serait-ce le même enregistrement au départ ? Ces disques auraient été enregistrés entre 1964 et 1970.

Non non, le CD Das Alte Werk c'est à moitié sur orgue et à moitié sur clavecin (et pas le Ruckers 1640 Wink ) et l'enregistrement est plus tardif (le DHM dont je parlais est de 1962).

Je ne suis pas sûr que ça soit sorti en CD avant l'édition en coffret d'ailleurs, en tout cas en LP ça donne ça :

Gustav Leonhardt - Page 2 5244740225_12d0c9dbc9
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 18:06

Okalyn a écrit:
discobole a écrit:

Malheureusement cette réédition low cost de 2005 a été épuisée en quelques mois, et Sony n'a pas décidé d'une reparution

Je vois qu'il existe un coffret "Teldec Classics (“Das Alte Werk”)" Gustav Leonhardt Edition qui, parmi les 21 CD, en propose un de Froberger - Keyboard Works.
Serait-ce le même enregistrement au départ ? Ces disques auraient été enregistrés entre 1964 et 1970.
Il y a actuellement un seul Froberger par Leonhardt disponible individuellement, c'est celui-ci (je ne pense pas avoir encore vu le visuel dans ce fil) :
Gustav Leonhardt - Page 2 51F0SPR5flL._SL500_AA300_

C'est magnifiquement enregistré et ça se trouve pour un prix raisonnable. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pärti
Mélomane averti
Pärti


Nombre de messages : 216
Date d'inscription : 02/12/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 18:13

Merci à vous deux. mains
En attendant le clavecin je me réjouis l’œil avec ce magnifique tableau (c'était un autre bon coté des 33t, une surface assez grande et non le confetti des CD).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 4 Jan 2012 - 18:19

alexandre. a écrit:
Il y a actuellement un seul Froberger par Leonhardt disponible individuellement, c'est celui-ci (je ne pense pas avoir encore vu le visuel dans ce fil) :
Gustav Leonhardt - Page 2 51F0SPR5flL._SL500_AA300_

C'est magnifiquement enregistré et ça se trouve pour un prix raisonnable. Wink

Celui-là date de 1990. Il est bien aussi (j'en ai parlé dans le gros message page précédente je pense) mais j'aime un peu moins, un peu à cause de l'instrument, un peu du fait du programme. Enfin oui il faut l'avoir aussi, il faut TOUT ce que Leonhardt a enregistré de toute façon.
Dans tout ça on trouve deux versions du Tombeau de Blancrocher et deux versions de la Lamentation sur Ferdinand III Smile
Revenir en haut Aller en bas
néthou
JazzAuNeth
néthou


Nombre de messages : 1980
Date d'inscription : 04/03/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMar 17 Jan 2012 - 16:58

Mauvaise nouvelle: J'apprends à l'instant le décès de Gustav Leonhardt...
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMar 17 Jan 2012 - 18:48

néthou a écrit:
Mauvaise nouvelle: J'apprends à l'instant le décès de Gustav Leonhardt...

Le 16, oui ; l'information aura mis un certain temps pour être connue. Ce qui est symptomatique, ou bien de la discrétion du bonhomme, ou bien de l'incurie des médias (ou des deux conjuguées ?) !
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran


Nombre de messages : 14259
Age : 62
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMar 17 Jan 2012 - 18:54

Même moi je suis triste… Il a tellement fait pour le baroque… Je me souviens des années 80, on ne jurait que par lui… Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte
Mélomane chevronné
Hippolyte


Nombre de messages : 3084
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/12/2008

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 18 Jan 2012 - 0:57

Je suis d'autant plus triste que je devais aller l'écouter le 12 décembre dernier aux Bouffes du Nord et que je n'ai pas pu y aller parce que j'étais malade. Sad

/watch?v=UUy0VJfD_o8

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 18 Jan 2012 - 2:06

Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 18 Jan 2012 - 19:43

bAlexb a écrit:
néthou a écrit:
Mauvaise nouvelle: J'apprends à l'instant le décès de Gustav Leonhardt...

Le 16, oui ; l'information aura mis un certain temps pour être connue. Ce qui est symptomatique, ou bien de la discrétion du bonhomme, ou bien de l'incurie des médias (ou des deux conjuguées ?) !

De sa discrétion plutôt, et au-delà d'un désintérêt de l'homme et de ses proches (sa femme Marie, sa sœur Trudelies) pour la « communication ». Son décès survenu le 16 a été annoncé par sa paroisse le lendemain, et repris en fin de journée par la presse. Je ne pense pas que ce délai change la face du monde, effectivement.

Par contre l'incurie des médias, on la constate en France : absence de mention dans Le Figaro ou dans Libé, seul Le Monde annonce ce décès, sur sa première page d'ailleurs, mais surtout pour offrir à Machart l'occasion de critiquer le concert du 12 janvier plus que de lui rendre un hommage. D'abord Machart nous dit clairement qu'il n'y est allé que parce qu'on lui avait dit que ce serait le dernier : « le claveciniste était malade, très malade, et ce concert, dont peu pensaient qu'il parviendrait à l'assurer, serait sa dernière apparition publique. On y est allé, bien sûr. » Suit le paragraphe suivant que je trouve tout simplement répugnant :

Citation :
Grand et filiforme, Leonhardt le semblait plus encore ce 12 décembre. Et ce fut un choc pour ceux qui ne l'avaient pas vu depuis quelque temps : le Hollandais paraissait squelettique et hagard. Une fois assis, après un bref salut, le claveciniste aux doigts protégés de mitaines (il les portait depuis une opération à la main il y a quelques années) devait donner une première partie qui, péniblement, confirmait son état de faiblesse physique : beaucoup d'accrocs (Leonhardt en a toujours commis et il avait chaque fois, après une fausse note, cette manière assez plaisante de regarder ses doigts d'un air hautain, comme si, à son corps défendant, ils étaient eux seuls responsables des fautes commises) et surtout un manque de tonus qui ne donnait de lui qu'une image sonore faussée du jeu splendidement royal qui fut le sien.

Suit un petit passage qui se délecte d'un macabre assez hallucinant :

Citation :
Puis il fit quelques pas vers la coulisse, s'arrêta pour se soutenir quelques instants, qui parurent une éternité, au chambranle du cadre de scène. Cette image restera notre dernier souvenir de lui.

Bref, je crois qu'en ce qui me concerne cet article restera mon dernier souvenir de Renaud Machart.

À lire par contre le bel hommage du New York Times, l'un des plus exacts en même temps que complet.


Dernière édition par discobole le Jeu 19 Jan 2012 - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
benvenuto
Mélomaniaque
benvenuto


Nombre de messages : 1340
Date d'inscription : 11/07/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyJeu 19 Jan 2012 - 0:47

Je me souviens d'un concert du maître aux Bouffes du Nord, ça devait être vers 2008... je n'avais jamais entendu du clavecin comme ça, des phrasés vibrants et tendus sur 16 mesures, des couleurs inouïes, et un imaginaire visionnaire... à la sortie je discute avec une connaissance qui me disait qu'il avait encore progressé depuis quelques années...il avait 80 ans passés!
Je me sens très triste, et en même temps plein de joie d'avoir ne serait-ce qu'une fois approché, même de loin, un tel bonhomme...
Revenir en haut Aller en bas
jerome
Fugueur intempéré
jerome


Nombre de messages : 8888
Date d'inscription : 10/03/2008

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyJeu 19 Jan 2012 - 12:16

Je retiens surtout trois choses de Gustav Leonhardt :

Sa trombine emperruquée dans La petite chronique d'Anna Magdalena Bach. La force du regard.

Sa déclaration, lue je ne sais plus où, selon laquelle il avait acquis très jeune la conviction que sa vie devait être principalement consacrée à interpréter la musique de Bach.

Son 2e Art de la fugue, découvert récemment, un choc. J'y entends rayonner une intelligence exceptionnelle, une espèce de force de concentration inhabituelle qui embrasserait les siècles pour ré-unifier quelque chose ; c'est au-dessus, quoi.

Respects et gratitude. Gustav Leonhardt - Page 2 3641590030
Revenir en haut Aller en bas
charles
Mélomane averti



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 13/07/2011

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyVen 20 Jan 2012 - 8:02

jerome a écrit:
Je retiens surtout trois choses de Gustav Leonhardt :

Sa trombine emperruquée dans La petite chronique d'Anna Magdalena Bach. La force du regard.

Sa déclaration, lue je ne sais plus où, selon laquelle il avait acquis très jeune la conviction que sa vie devait être principalement consacrée à interpréter la musique de Bach.

Son 2e Art de la fugue, découvert récemment, un choc. J'y entends rayonner une intelligence exceptionnelle, une espèce de force de concentration inhabituelle qui embrasserait les siècles pour ré-unifier quelque chose ; c'est au-dessus, quoi.

Respects et gratitude. Gustav Leonhardt - Page 2 3641590030
Peut-être Gustav Leonhardt appréhendait-il Jean-Sébastien Bach comme un génie universel ? Allez savoir... Idea Shocked Wink
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger


Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyVen 20 Jan 2012 - 17:02

J'ai vu une bonne partie de ces concerts aux Bouffes du Nord. Le dernier auquel j'ai assisté était celui de l'année dernière, et j'avais été furieux : au lieu de l'Art de la Fugue programmée, il y avait des extraits mineurs de Bach et ses fils. Un bon concert, mais la déception avait dominé, et j'ai décidé de ne pas y aller cette année.

La chose curieuse est que je ne regrette pas.

Les plus beaux concerts que je l'ai entendu donner étaient du Froberger. Ou peut-être que c'est parce que c'était du Froberger que j'ai trouvé que c'était ces plus beaux concerts. 2009 a fait partie de ceux-ci, et j'ai d'ailleurs enregistré l'intégralité du concert si cela intéresse quelqu'un.

Il a fait beaucoup pour la communauté des clavecinistes. Je me demande qui va présider le jury de Bruges l'année prochaine.

Son Art de la Fugue chez DHM compte parmi mes 5-10 enregistrements préférés, et c'est peut-être l'une des premières choses que j'ai écoutées (de ma vie), en m'endormant chez mes grand-parents...
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger


Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptySam 4 Fév 2012 - 3:25

Tenez, un enregistrement rare et très peu connu de Leonhardt :
Gustav Leonhardt - Page 2 Ref=dp_image_0?ie=UTF8&n=229816&s=music

Ce sont des sonates bibliques descriptives de Kuhnau, et l'originalité est que Leonhardt n'a pas seulement été le premier à les enregistrer, mais pendant longtemps le seul à s'enregistrer avec récitant... et c'est lui-même le récitant ! Et quel récitant !!!
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 03/04/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyDim 5 Fév 2012 - 11:08

Desmarest a écrit:


N. O. - Certains de vos prédécesseurs ont compté pour vous ?
G. Leonhardt. - . . . Et puis, c’est Alfred Deller, le contre-ténor anglais, qui m’a appris le plus, et sans qu’il en sache rien. Les minuscules nuances rythmiques, et surtout qu’il faille accorder plus d’importance au mot qu’au son. Ce qu’il faisait était parfois laid, mais avec raison. Formidable ! Et la musique instrumentale contient souvent un texte latent. Ou du moins, il y a l’idée qu’un texte pourrait être dessous. Je peux dire que c’est lui qui m’a appris l’éloquence au clavecin et à l’orgue.


Je trouve cela très intéressant et merci de l’avoir posté.

C’est comme si Leonhardt croit qu’il y a un texte lié à la musique instrumentale : par exemple, un texte imaginaire associé à l’art de la Fugue.

Ca me rappelle les idées de Harnoncourt dans son livre Baroque Music Today: Music As Speech et ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 22 Fév 2012 - 23:14

Pour ceux qui ne l'auraient pas vu, Sony a ressorti une partie des Bach pour Seon pour un tout petit prix :
Gustav Leonhardt - Page 2 519O0mvpRWL._SL500_AA300_

Par contre ce sont vraiment des couillons, ils n'ont pas mis les Suites anglaises enregistrées pour Seon alors qu'il n'y a que 4 cd dans ce coffret. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 7 Mar 2012 - 22:59

À propos du disque Forqueray par Leonhardt « The pain and bliss of the Baroque » (EMR, 2005), qui demeurera son dernier enregistrement (au château de Flawinne, près de Namur, Belgique), et accessible ici...

Gustav Leonhardt - Page 2 S7005398

discobole a écrit:
Forqueray - Leonhardt (EMR, 2005)

Son dernier disque. Purée, ça doit être un des plus beaux disques de clavecin que j'aie entendu. Pourquoi est-il allé enregistré ça chez EMR en Russie Shocked ? Bon, a priori, parce que ça a été enregistré dans le cadre du Festival de musique ancienne de Saint-Pétersbourg (qui il est vrai a une programmation assez exigeante). C'est introuvable en physique mais l'éditeur l'offre en téléchargement gratuit ici : http://soundcloud.com/dvfilm/sets/gustav-leonhardt-the-bliss-and

Mariefran a écrit:
Forqueray, The Bliss and pain of baroque. Gustav Leonhardt. Je ne déteste pas franchement Very Happy

cheers

Je l'ai écouté 3 fois en deux jours Smile C'est superbe. Rien que la première plage est formidable, c'est tout simplement La Forqueray de Couperin (ou trouve celle de Duphly à la fin), mais je ne l'ai jamais entendue comme ça. Ça tient beaucoup au clavecin, qui est apparemment le Henry Hemsch 1751. Ce clavecin (restauré par Anthony Sidey et Frédéric Bal) est assez à la mode depuis une dizaine d'années, il appartient en effet à Frédérick Haas qui y a enregistré ses Couperin et d'autres disques. On dit que Hemsch (l'un des plus grands facteurs de Paris au XVIIIe, un allemand qui s'installa en France et y développa des instruments assez audacieux par leur facture) avait fait le Hemsch 1751 pour La Pouplinière, le protecteur de Rameau. Toujours est-il qu'il a une sonorité vraiment magnifique, sans agressivité, très chaleureuse, riche en harmoniques, grâce à un point de pincement inhabituellement éloigné du sillet (c'est à dire se rapprochant de quelques centimètres du milieu de la corde). Un son qui correspond particulièrement bien au répertoire français. Et ça ne manque pas dans ce CD, peu de disques de clavecin offrent un tel plaisir d'écoute, c'est à dire le reflet aussi perceptible du plaisir du jeu, on sent combien il doit être doux de sentir ces sautereaux-là sous les touches Smile

Gustav Leonhardt - Page 2 Hemsch
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger


Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Mar 2012 - 15:38

Il a enregistré ce disque (gratuitement, à ma connaissance) comme faveur à une proche amie. Le label semble avoir disparu, et autant que je sache, personne n'a réussi à mettre la main sur un enregistrement de qualité supérieure à 320 kbps (la qualité sur ce flux Soundcloud).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Mar 2012 - 15:44

Existe-t-il seulement une version supérieure ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Mandryka
Mélomaniaque
Mandryka


Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 03/04/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptyMer 14 Mar 2012 - 17:27

Froberger a écrit:
Il a enregistré ce disque (gratuitement, à ma connaissance) comme faveur à une proche amie. Le label semble avoir disparu, et autant que je sache, personne n'a réussi à mettre la main sur un enregistrement de qualité supérieure à 320 kbps (la qualité sur ce flux Soundcloud).

Je'ai les FLACs
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy


Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptySam 17 Mar 2012 - 1:24

Quelqu'un a une idée de ce que cette sortie prévue mi-mai peut cacher ?
http://www.amazon.fr/Gustav-Leonhard-Plays-Bach-Leonhardt/dp/B007AR7QQC/
Un coffret sans doute, mais combien de CDs ? et surtout quel contenu ?
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptySam 17 Mar 2012 - 9:19

adriaticoboy a écrit:
Quelqu'un a une idée de ce que cette sortie prévue mi-mai peut cacher ?
http://www.amazon.fr/Gustav-Leonhard-Plays-Bach-Leonhardt/dp/B007AR7QQC/
Un coffret sans doute, mais combien de CDs ? et surtout quel contenu ?

Pour le nombre de cd, c'est 1 : c'est écrit ! Pour le reste Neutral ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptySam 17 Mar 2012 - 9:24

Il ne faut pas se fier au nombre de cd annoncé, souvent amazon met par défaut un seul cd lors des précommandes de coffrets. Smile
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 EmptySam 17 Mar 2012 - 9:35

alexandre. a écrit:
Il ne faut pas se fier au nombre de cd annoncé, souvent amazon met par défaut un seul cd lors des précommandes de coffrets. Smile

Au temps pour moi ; pour les coffrets Sony (Walter joue Mahler, Ring/Janowski, Munch, etc.) ça m'avait paru fiable, mais effectivement je ne me suis jamais réellement posé la question Embarassed .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Gustav Leonhardt - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Gustav Leonhardt   Gustav Leonhardt - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Leonhardt
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Concert Gustav Malher
» Roman sur Gustav Mahler
» Les planètes de Gustav Holst
» Gustav Holst (1874-1934)
» BT 91 (bis) - Le (vrai) cauchemard de Gustav Leonhardt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: