Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
Seagate Portable 2 To, Disque dur Éxterne ...
Voir le deal
59.99

 

 Morton GOULD (1913-1996)

Aller en bas 
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 14 Avr 2009 - 2:09

Morton GOULD (1913-1996) Gould

Compositeur, pianiste et chef d'orchestre américain, Morton Gould est essentiellement connu pour ses apports à la musique "légère", musique de films ou musique composée pour la télévision et le music-hall, mais il a également produit des oeuvres plus sérieuses : 4 symphonies, 3 sonates pour piano, des concertos pour flûte, pour alto, pour piano, pour orchestre, etc.

Ce disque Naxos présente deux oeuvres relevant de cette catégorie : les Jekyll and Hyde Variations et l'enregistrement intégral du ballet Fall River Legend par le chef américain Kenneth Schemerhorn dont il s'agit du dernier disque, enregistré peu avant son décès survenu en 2005 :

Morton GOULD (1913-1996) Gould1
Jekyll and Hyde est une oeuvre qui flirte avec le sérialisme et qui répond à une commande directe de Mitropoulos. La première fut exécutée à New-York en 1957 et dut faire face à l'incompréhension du public et de la critique qui s'attendaient à une oeuvre moins noire et beaucoup plus légère, plus conforme à ce que Gould avait produit jusque là. Personnellement j'ai trouvé ça parfois rythmiquement intéressant, mais dans l'ensemble on reste toujours dans une ambiance grisaille et il arrive qu'on frôle l'ennui. L'argument du ballet (1948) se base quant à lui sur un fait divers réel : une jeune fille, Lizzie Borden, tue à coups de hache son père et sa belle-mère qui l'accusait d'être folle... Twisted Evil Il est d'ailleurs passionnant de voir que ce personnage est devenu une figure de la mythologie américaine. Malheureusement, la musique du ballet s'avère décevante : on se demande comment on peut danser là dessus et surtout on l'oublie sitôt entendue...

J'ai cru comprendre qu'Adriaticoboy aimait bien ce compositeur... Est-ce que vous auriez d'autres oeuvres, légères ou sérieuses, à me conseiller ou bien vaut-il mieux ne pas perdre son temps avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
blanchenulle
Mélomane du dimanche
blanchenulle

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 12/04/2009

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 14 Avr 2009 - 13:33

je dirais qu'il faut avoir entendu au moins une fois ce disque:

Morton GOULD (1913-1996) 2009-013

Il y a une autre versions de Fall River Legend (peut être la suite d'orchestre alors que le disque Naxos semble reprendre le ballet complet) mais surtout le morceau le plus connu de Morton Gould, Spirituals (in five movements) qui a été un des génériques les plus célèbres de l'ORTF.
Chez Mercury on trouve aussi la symphonie pour military band, mais il faut aimer la musique d'harmonie.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 14 Avr 2009 - 21:42

Merci pour ta réaction : avec un tel sujet je ne m'attendais pas à avoir autant de succès hehe mains

Oui le ballet enregistré par Schermerhorn est la seule version intégrale disponible. Peut-être que la suite est moins ennuyeuse (je ne sais pas quel est ton avis général sur cette musique), en tout cas j'imagine que les épisodes clefs, comme celui de la hache, y figurent bien, et que le prologue parlé est absent du programme.

Comme je suis encore assez jeune, je n'ai pas eu le bonheur de connaître le générique des Dossiers de l'Ecran (David pourrait certainement nous en causer plus longuement avec beaucoup d'émotion Mr.Red ) : je vais donc aller faire un tour sur Youtube pour voir à quoi ressemble cette oeuvre mythique.


Dernière édition par WoO le Mer 15 Avr 2009 - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 14 Avr 2009 - 22:01

Ah oui, c'est exact !
http://www.coucoucircus.org/emissions/generique.php?id=13
http://www.musicme.com/#/Morton-Gould/albums/Spirituals-For-Strings-Choir-And-Orchestra-3299039921623.html
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMer 15 Avr 2009 - 13:12

WoO a écrit:

J'ai cru comprendre qu'Adriaticoboy aimait bien ce compositeur...
Ah ? Je ne me souviens pas m'être étendu sur le sujet... mais j'ai très bien pu en effet dire ici ou là 2 ou 3 mots positifs sur les quelques trucs que je connais de lui.


En ce qui concerne le célèbre "Protest" des Spirituals for orchestra, on peut être trop jeune pour avoir connu les Dossiers de l'écran, mais on l'aura forcément entendu dans l'Armée des ombres de Merville, ou à la fin de Papy fait de la résistance, qui met en scène une parodie... des Dossiers de l'écran !
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMer 15 Avr 2009 - 13:16

adriaticoboy a écrit:
j'ai très bien pu en effet dire ici ou là 2 ou 3 mots positifs sur les quelques trucs que je connais de lui.

Mais quoi au juste ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
adriaticoboy
Mélomane chevronné
adriaticoboy

Nombre de messages : 7173
Date d'inscription : 17/08/2005

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMer 15 Avr 2009 - 13:49

WoO a écrit:
adriaticoboy a écrit:
j'ai très bien pu en effet dire ici ou là 2 ou 3 mots positifs sur les quelques trucs que je connais de lui.

Mais quoi au juste ? Surprised
Le disque dont parle Vlad Tepes plus haut, qui est repris dans ce coffret que j'ai:
Morton GOULD (1913-1996) 41HTJY9EQ5L
http://www.musicme.com/Morton-Gould/albums/Howard-Hanson-Conducts-American-Masterworks-8888880002437.html


Quelques pièces d'harmonie sur ce disque RCA Living Stereo:
Morton GOULD (1913-1996) 61WN83TA5DL._SL500_AA240_
http://www.musicme.com/Morton-Gould/albums/Brass-&-Percussion-0828766637120.html
Sans doute dispensable, mais assez divertissant !

Plus quelques songs ou pièces pour piano solo, je ne sais plus, entendues à la radio il y a assez longtemps. J'avais trouvé ça agréable en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyLun 22 Juin 2009 - 23:03

adriaticoboy a écrit:
En ce qui concerne le célèbre "Protest" des Spirituals for orchestra, on peut être trop jeune pour avoir connu les Dossiers de l'écran, mais on l'aura forcément entendu dans l'Armée des ombres de Merville, ou à la fin de Papy fait de la résistance

Ou encore comme jingle récurrent dans une ancienne émission d'Ardisson siffle

Je viens d'écouter le disque conseillé par Vlad Tepes un peu plus haut. J'ai beaucoup aimé les Spirituals. Niveau interprétation la suite orchestrale du ballet Fall River Legend est assez semblable au disque Naxos. Certains épisodes de la version intégrale sont peut-être plus intéressants que ceux retenus ici mais l'oeuvre est toujours aussi ennuyeuse sur la durée (je l'ai réécouté dans la nuit).

J'ai aussi écouté le disque RCA Living Stereo mentionné par adriaticoboy et celui-ci est génial du début à la fin Laughing
Mais il vaut sans doute mieux l'écouter petits bouts par petits bouts hehe
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky

Nombre de messages : 9422
Age : 60
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 23 Juin 2009 - 2:00

WoO a écrit:

J'ai aussi écouté le disque RCA Living Stereo mentionné par adriaticoboy et celui-ci est génial du début à la fin Laughing
Mais il vaut sans doute mieux l'écouter petits bouts par petits bouts hehe
Et même pas du tout, c'est tout de même dommage qu'avec un si beau thème il ne nous donne que des bassinés d'eau tiède… Mad
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14132
Date d'inscription : 14/04/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMar 23 Juin 2009 - 11:59

Absolument pas, ce disque est un petit régal tongue

Tu n'aimes pas le genre, voilà tout Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
bouddha
Mélomane averti
bouddha

Nombre de messages : 265
Age : 75
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyMer 24 Juin 2009 - 21:48

Est-ce le compositeur qui a mordu Glenn ? !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyDim 17 Fév 2019 - 1:11

DavidLeMarrec, in playlist, a écrit:

Mélomaniac a écrit:

Morton Gould (1913-1996) :

Fall River Legend -ballet

= Joseph Levine, Ballet Theatre Orchestra


(Capitol, avril 1955)

Morton GOULD (1913-1996) Bernst10

Oh, c'est beau ça !

(j'ai eu le privilège de le voir en ballet, couplé avec Miss Julie de Rangström ! Surprised )




Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Morton Gould (1913-1996) :

Spirituals for String Choir and Orchestra

= Morton Gould, Orchestre symphonique de Chicago

(RCA, février 1965)

drunken Le Proclamation est encore plus hargneux que celui de Howard Hanson (chez Mercury), dont je préfère toutefois le Protest plus ramassé.
Mais en tout cas ce sont deux exceptionnelles versions des Spirituals.
Et ici la prise de son déchire tout
bounce

Morton GOULD (1913-1996) 20180222
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28443
Date d'inscription : 21/09/2012

Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) EmptyDim 17 Fév 2019 - 3:02

Mélomaniac a écrit:

Morton GOULD (1913-1996) Mzolom10
Catégorie orchestrale -rang 241°/250



Morton GOULD (1913-1996) Hanson10
Howard Hanson (1896-1981)


Morton Gould (1913-1996) :

Spirituals for String Choir and Orchestra
Fall River Legend, Suite du ballet

= Howard Hanson, Orchestre Eastman de Rochester


(Mercury, octobre 1959 - mai 1960)

Smile Quelques secondes de ce disque lui valent assurément de comparaître dans les Mélomaniac d'Or, puisque ce TOP 250 est une anthologie personnelle, qui reprend
grand nombre de classiques du répertoire mais assume aussi quelques chemins de traverses, coups de cœur et autres madeleine de Proust.
En l'occurrence le générique de l'émission de débat Les Dossiers de l'écran qui fut télédiffusée de 1967 à 1991, un des grands succès d'Antenne 2.
Wikipédia nous rappelle l'anecdote : « on eut recours aux archives de l'ORTF pour trouver une musique à la hauteur du concept. Le producteur Armand Jammot se fit livrer
les morceaux choisis, les écouta et tomba en arrêt devant un passage de Spirituals for Orchestra. Il perçut immédiatement le caractère « anxiogène » et « hypnotique »
de la musique, et la choisit alors pour illustrer l’émission ».
Et comme bon nombre de spectateurs, cette musique me glaçait les sangs, d'autant que j'étais fort jeune quand je la découvris devant le poste.
Morton Gould fut une grande figure de la vie musicale américaine au XX° siècle. Enfant prodige, des juvenilia furent publiées quand il n'avait que six ans !
Adolescent, il empruntait des partitions à la Bibliothèque de New York, -au menu : Schoenberg, Varèse...
Il écrivit pour Broadway, le petit écran, des morceaux de concours. Et des pages plus sérieuses, dirigées par quelques éminentes baguettes de l'époque : Arturo Toscanini,
Leopold Stokowski, Dimitri Mitropoulos, Fritz Reiner !
Il dirigea aussi les grands orchestres américains (Chicago, ce qu'atteste sa discographie chez RCA !) et endossa de prestigieuses responsabilités institutionnelles,
notamment président de l'American Society of Composers, Authors, and Publishers.
Dans ses œuvres d'inspiration populaire, il intègre des éléments de jazz, de blues, de gospel, de country, ce qui est le cas de ces Spirituals for String Choir and Orchestra
de 1941 -attention, ne pas confondre : son catalogue comporte aussi les Spirituals for String Orchestra and Harp (1959).

.
Proclamation plante d'emblée un décor dramatique, puissamment assertorique, vindicatif, ponctué de déflagrations, baigné dans des miasmes interlopes.
Sermon se veut plus calme mais pas totalement serein, un climat pastoral typique de la musique américaine se trouble de quelques ruminations.
Pizzicati, râpe, xylophone, violons délurés, clarinette espiègle, cuivres baroudeurs : le bref A Little bit of sin évolue dans un pochoir de musical-hall édulcoré.
Et voilà le célèbre Protest : interjections véhémentes qui rebondissent lourdement sur la timbale, trémolos terrifiants, violons qui fomentent quelque discours séditieux.
La harangue semble se déliter mais la caisse claire installe alors une marche lugubre (1'33) qui s'érige en complainte factieuse.
Jubilee introduit finalement une réjouissance cette fois sans arrière-pensée, festive et tapageuse, dans une veine western.
Malgré un relief digne des micros de Mercury, l'interprétation de Howard Hanson pourrait se montrer encore plus flagrante, mais ses tempos vifs garantissent le suspense
et elle suggère tous les relents d'une partition déjà capiteuse en soi. Vous pourrez en trouver d'autres enregistrements de référence sous quelques émérites baguettes
qui attestent le succès de cet opus à l'époque : Walter Susskind à Londres (Everest, août 1958) manque un peu de nerf alors préférez Artur Rodzinski (Columbia, mai 1946),
Antal Dorati (Mercury, février 1953), et Gould lui-même avec le Symphonique de Chicago (RCA, février 1965).


Autre raison qui m'a fait choisir ce vinyle, c'est que son programme se consacre entièrement à Gould, couplé avec son autre œuvre la plus notoire,
le ballet Fall River Legend (1948) inspiré du tragique fait-divers qui défraya la chronique judiciaire à la fin du XIX° Siècle : l'affaire Lizzie Borden,
soupçonnée de double meurtre dans la demeure familiale, mais acquittée au bénéfice d'un doute légitime.
D'un commun accord avec le compositeur, la chorégraphe Agnes de Mille (nièce du cinéaste Cecil Blount DeMille, qui avait déjà scénarisé Rodeo avec Aaron Copland en 1942)
modifia la réalité du jugement, en optant pour la culpabilité de l'accusée et non son acquittement. Ce verdict nous est asséné dans le dissonant Prologue,
glaçante scène de gibet mais qui laisse aussitôt place à de pompeuses valses.
Elegy, Church Social, Hymnal Variations révèlent un regard empreint de tendresse et peut-être de compassion envers l'héroïne : ces émouvants moments s'expliquent
par un procédé de flash back où elle apparaît jeune fille et justifie un scénario nourri d'introspection plutôt que par les événements glauques et violents
auxquels les auteurs se refusèrent. Puisque le genre veut aussi que l'on danse, un vigoureux Cotillion concède quelques acrobatiques gambades.
Desperation et Murder ne figurent pas sur ce disque, qui conclut avec le morne Epilogue : on trouvera ces deux numéros dans l'ancien enregistrement de Joseph Levine
(Capitol, avril 1955), un peu plus fruste mais tout aussi évocateur.


Morton GOULD (1913-1996) Gould_10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Morton GOULD (1913-1996) Empty
MessageSujet: Re: Morton GOULD (1913-1996)   Morton GOULD (1913-1996) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Morton GOULD (1913-1996)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: