Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

 

 Emile Goué (1904 - 1946)

Aller en bas 
+2
Mehdi Okr
Christophe
6 participants
AuteurMessage
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyDim 28 Mar 2010 - 18:36

Bonjour à tous,

Totalement inconnu jusqu'à il y a 5 minutes, je compte sur vous pour étoffer ce sujet, si vous estimez que ce compositeur le mérite.

C'est en lisant la rubrique "Les disques de A à Z" de Diapason que je viens de faire sa connaissance. La critique de Philippe Simon à propos du disque : L'oeuvre pour piano, Vol. 1, Samuel Ternoy chez Azur Classical est des plus élogieuses (5 diapasons) et m'a donné envie de creuser un peu.

Reflexe immédiat : Wikipédia, qui offre une page assez fournie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Gou%C3%A9


Le disque critiqué dans Diapason :

Emile Goué (1904 - 1946) 51n2jUB0hwL._SS500_
http://www.amazon.fr/LOeuvre-pour-piano-vol-1-Emile/dp/B0034JV62K/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=music&qid=1269793703&sr=1-1


Mais aussi disponible, dans la même collection, "Mélodies" :

Emile Goué (1904 - 1946) 51vOfT-FMAL._SS500_
http://www.amazon.fr/M%C3%A9lodies-Emile-Goue/dp/B000UFBTV4/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=music&qid=1269793830&sr=1-2


et "Quatuor n° 3 - Sonate pour violon et piano" :

Emile Goué (1904 - 1946) 616SarY9%2BoL._SS500_
http://www.amazon.fr/Quatuor-N%C2%B03-Sonate-Violon-Piano/dp/B002DZXA5C/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=music&qid=1269793937&sr=1-3

J'imagine que les amateurs de Koechlin ( Cool ) doivent le connaître et pouvoir m'en parler.

Merci de vos avis, critiques, opinions, conseils ...

Christophe coucou

Edit : Xavier, désolé, je croyais être dans "Général" et non dans "Discographie" Embarassed . Si tu peux déplacer ce sujet. Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mehdi Okr
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyDim 28 Mar 2010 - 18:51

J'ai acheté le premier (piano) et le troisième (quatuor) et ne les ai écoutés encore qu'une fois chacun, avec une attention moyenne. D'abord, pour le second, j'étais furieux de m'être fait refourguer une "enregistrement historique" que l'étiquette du disquaire avait soigneusement dissimulé. Pour le premier, au piano, cela m'a paru sympathique mais un peu monotone sur la distance. Mais je l'avais plus mis en fond sonore qu'en véritable disque qu'on écoute. Je retenterai.
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMar 27 Avr 2010 - 20:44

Hop, hop, hop, ce sujet est déjà en page 4 alors que je viens d'écouter L'Oeuvre pour piano (premier disque présenté dans mon message précédent).

Cette oeuvre ne doit pas rester inconnue ! Shocked C'est subtil, original. Un très beau mélange d'harmonie et de dissonance.

Le pianiste me semble bien maitriser son sujet, mais je n'ai aucun point de comparaison, et l'enregistrement est de très bonne qualité.

Je n'y entends aucune influence, c'est bien un style propre à ce compositeur, ou du moins, nouveau pour moi. Sur la jaquette, il est dit qu'il fut l'élève de Roussel. La 3ème symphonie de ce dernier, que je viens d'écouter tout récemment, ne m'a pas autant enthousiasmée que les critiques lues sur ce forum me l'avaient fait espérer, mais je vais me plonger dans son oeuvre pour piano. Probablement de belles découvertes à la clé Idea .

En tout cas, si vous avez l'occasion d'écouter le piano de Goué, allez-y. Je serais curieux de lire vos retours.

Dommage qu'il n'y ait pas plus d'oeuvres disponibles Sad

Christophe coucou
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMar 27 Avr 2010 - 22:18

Puisque Christophe tient absolument à ce que je me manifeste. Smile

Moi, j'ai écouté des oeuvres pour flûte et piano.

C'est de la belle musique française de l'époque, avec des harmonies déceptives mais très lyrique, une sorte de Roussel champêtre, ou encore un compromis entre la Gaubert et Huré.

Ca mérite vraiment le coup d'oreille, d'autant que c'est assez loin des goûts habituels de Christophe qui file un bon coton. Smile

Timpani nous en offrira bien un peu de musique de chambre prochainement. bounce A certains moments, on pense presque au Koechlin le plus badin.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88964
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMar 27 Avr 2010 - 22:44

Christophe a écrit:

Cette oeuvre ne doit pas rester inconnue ! Shocked C'est subtil, original. Un très beau mélange d'harmonie et de dissonance.

Harmonie et dissonance ne sont pas contradictoires, au contraire, la dissonance fait partie de l'harmonie, "le sel de la musique" selon Bach. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 10:34

Bonjour,

DavidLeMarrec a écrit:
Puisque Christophe tient absolument à ce que je me manifeste. Smile

Oui, désolé, je sais parfois être insistant, un peu lourd. Je te prie de bien vouloir m'en excuser, mais comme tu représentes à mes yeux, sans la moindre idolatrie, je te rassure Mr. Green, une "espèce" de bible vivante de la musique, et qu'en plus, tu sembles avoir bien cerné mes goûts, c'est vrai que je fais souvent appel à toi Embarassed . Je rassure les autres, leurs avis me sont aussi très précieux !

DavidLeMarrec a écrit:
Moi, j'ai écouté des oeuvres pour flûte et piano.

C'est de la belle musique française de l'époque, avec des harmonies déceptives mais très lyrique, une sorte de Roussel champêtre, ou encore un compromis entre la Gaubert et Huré.

Harmonie déceptives ?!! scratch
Sinon, je connais encore très mal et Goué, et Roussel, mais pour l'instant, ma préférence va sans hésiter vers Goué. Le disque de ses oeuvres pour piano est un Volume 1, ce qui laisse supposer que d'autres vont suivre. Miam !
Roussel, trop peu écouté (symphonie 3 chez Naxos), mais bof bof, pour l'instant. Je pense me pencher sur son oeuvre pour piano Idea

DavidLeMarrec a écrit:
Ca mérite vraiment le coup d'oreille, d'autant que c'est assez loin des goûts habituels de Christophe qui file un bon coton. Smile
Si tu parles de ses oeuvres pour flûte et piano, je ne saurais te répondre, ne les ayant pas écoutées. Mais concernant son oeuvre pour piano, je ne suis pas sûr que cela soit si loin de mes goûts habituels. Certes, c'est loin d'un Chopin, mais peut-être déjà moins d'un Liszt, et encore plus proche d'un Medtner. Disons que plutôt que changer de goûts, je crois surtout que j'élargis mon spectre ... mais toujours au piano, pour l'instant hehe

DavidLeMarrec a écrit:
Timpani nous en offrira bien un peu de musique de chambre prochainement. bounce A certains moments, on pense presque au Koechlin le plus badin.

Il va bien falloir que je m'intéresse à Koechlin, un de ces jours. Pour l'instant, son oeuvre m'est totalement inconnue ... pas taper ! Embarassed

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Cette oeuvre ne doit pas rester inconnue ! Shocked C'est subtil, original. Un très beau mélange d'harmonie et de dissonance.

Harmonie et dissonance ne sont pas contradictoires, au contraire, la dissonance fait partie de l'harmonie, "le sel de la musique" selon Bach. Wink

Ce n'était d'ailleurs pas le sens de mes propos, mais disons que jusqu'il n'y a pas si longtemps, les dissonances me génaient et le piano de Liszt devait être le plus dissonant que je puisse aimer (adorer, tout de même). Depuis quelques mois, je me familiarise un peu avec ces dissonances, et c'est vrai que l'introduction de dissonances dans une oeuvre harmonique n'est plus pour me déplaire ... toutes proportions gardées, évidemment ! hehe

Christophe Wink
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 12:40

Christophe a écrit:
Oui, désolé, je sais parfois être insistant, un peu lourd. Je te prie de bien vouloir m'en excuser,
Il n'y a vraiment pas de quoi, j'essaie juste d'excuser mon message pas très consistant. Smile

Citation :
Harmonie déceptives ?!! scratch
J'attendais la question, mais ça me semblait plus clair pour commencer de ne pas encombrer de définitions. Smile Ce n'est pas un terme technique consacré, mais l'utilise pour définir des parcours harmoniques surprenants : on croit qu'il va y avoir une montée en tension, ou une résolution de la tension, et tout à coup le compositeur passe à totalement autre chose (typiquement, les Préludes de Chostakovitch).

Ce n'est pas du tout péjoratif sous mon clavier : disons que chez Goué, on ne peut pas prévoir ce qui va se passer comme chez d'autres compositeurs, il nous emmène quelque part, dans un lieu qui semble familier... et tout à coup il change totalement le décor.


Citation :
Roussel, trop peu écouté (symphonie 3 chez Naxos), mais bof bof, pour l'instant. Je pense me pencher sur son oeuvre pour piano Idea
Oui, la Symphonie 3 (de même que les autres d'ailleurs), c'est touffu.


Citation :
Disons que plutôt que changer de goûts, je crois surtout que j'élargis mon spectre ...
Tout à fait, c'est comme cela que je l'ai perçu. J'y ai quand même entendu des harmonies qui n'étaient pas trop consonantes (à moins que certaines oeuvres pour piano de jeunesse contenues dans le volume 1 ne soient plus postromantiques).
Je ne t'en jetterai certes pas la pierre, j'ai procédé pareil pour découvrir la musique, je ne fais pas partie de ceux qui ont tout de suite aimé Debussy, Bartók et Stravinsky, loin s'en faut. Smile


Citation :
Il va bien falloir que je m'intéresse à Koechlin, un de ces jours. Pour l'instant, son oeuvre m'est totalement inconnue ... pas taper ! Embarassed
Le Quintette Printemps te plairait sans problème. Pour le reste, sans doute que les mouvements conclusifs du Quintette avec piano et de la Sonate pour violon te toucheraient, même si c'est de la musique de chambre.
Le piano seul te séduirait peut-être moins.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88964
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 13:24

Christophe a écrit:

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Cette oeuvre ne doit pas rester inconnue ! Shocked C'est subtil, original. Un très beau mélange d'harmonie et de dissonance.

Harmonie et dissonance ne sont pas contradictoires, au contraire, la dissonance fait partie de l'harmonie, "le sel de la musique" selon Bach. Wink

Ce n'était d'ailleurs pas le sens de mes propos, mais disons que jusqu'il n'y a pas si longtemps, les dissonances me génaient et le piano de Liszt devait être le plus dissonant que je puisse aimer (adorer, tout de même). Depuis quelques mois, je me familiarise un peu avec ces dissonances, et c'est vrai que l'introduction de dissonances dans une oeuvre harmonique n'est plus pour me déplaire ... toutes proportions gardées, évidemment ! hehe

Je pense que tu dis "harmonique" pour "harmonieuse", non?
La dissonance est présente dans toutes les musiques quasiment, y compris celles que tu aimes depuis toujours comme Bach ou Beethoven. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 14:35

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:

Cette oeuvre ne doit pas rester inconnue ! Shocked C'est subtil, original. Un très beau mélange d'harmonie et de dissonance.

Harmonie et dissonance ne sont pas contradictoires, au contraire, la dissonance fait partie de l'harmonie, "le sel de la musique" selon Bach. Wink

Ce n'était d'ailleurs pas le sens de mes propos, mais disons que jusqu'il n'y a pas si longtemps, les dissonances me génaient et le piano de Liszt devait être le plus dissonant que je puisse aimer (adorer, tout de même). Depuis quelques mois, je me familiarise un peu avec ces dissonances, et c'est vrai que l'introduction de dissonances dans une oeuvre harmonique n'est plus pour me déplaire ... toutes proportions gardées, évidemment ! hehe

Je pense que tu dis "harmonique" pour "harmonieuse", non?
La dissonance est présente dans toutes les musiques quasiment, y compris celles que tu aimes depuis toujours comme Bach ou Beethoven. Wink

En effet Embarassed . Mais dans mon premier quote, je parlais d'harmonie, que l'on peut définir comme : "Enchaînement de sons dont le résultat est agréable" (www.linternaute.com). En tout cas, c'était bien dans ce sens que j'utilisais le mot harmonie, n'ayant pas de "déformation professionnelle" musicale hehe .

Dans mon message suivant, par contre, j'ai bien mélangé harmonique et harmonieux ... et je ne suis pas un grand fan de Bach Mr. Green

Christophe coucou
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 14:43

Je rebondis sur ce que tu dis,

Si la dissonance est présente dans quasiment toutes les oeuvres, pourquoi certaines sont spontanément harmonieuses quand d'autres sont dissonantes (à l'écoute) et nécessiteront un "apprentissage" musical avant de pouvoir être (ou non, d'ailleurs) appréciées. Problème de culture ?

Pour vraiment bien me faire comprendre, si l'on fait écouter la sonate au clair de lune à quelqu'un qui ne l'a jamais entendue, il pourra dire qu'il aime ou pas, mais pas que c'est dissonant (dysharmonieux), alors que si l'on met un enfant de 2 ans devant un piano et qu'on l'écoute, ce sera cacophonique et donc dissonant et donc non harmonieux. Pourquoi ? (Le deuxième exemple est caricatural, bien entendu, mais je ne voulais froissé personne en utilisant une oeuvre et un compositeur existants hehe )
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 14:49

Parce que dans Beethoven, ce sont des dissonances ponctuelles qui appellent la consonance ensuite. (Et des types de dissonance très familiers.)

Alors qu'on trouve plus tard des accords dissonants qui n'appellent pas de suite consonante. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88964
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 14:51

Christophe a écrit:
Je rebondis sur ce que tu dis,

Si la dissonance est présente dans quasiment toutes les oeuvres, pourquoi certaines sont spontanément harmonieuses quand d'autres sont dissonantes (à l'écoute) et nécessiteront un "apprentissage" musical avant de pouvoir être (ou non, d'ailleurs) appréciées. Problème de culture ?

Il y a évidemment des dissonances plus agressives, plus difficiles que d'autres.
Jusqu'à la fin du XIXè quasiment (il y a des exceptions comme Tristan ou d'autres) les dissonances sont souvent préparées (la note dissonante, l'appoggiature par exemple, se trouve dans l'accord précédent), ou au moins résolues sur une consonance.
Alors qu'ensuite, on se permet d'enchaîner deux dissonances d'affilée.
Et de surcroît ces dissonances sont de plus en plus marquées. (sans intervalle consonant dans l'accord pour l'adoucir par exemple)
Donc il faut s'habituer à ces dissonances pour qu'elles apparaissent finalement presque consonantes, en tout cas pas dérangeantes, mais simplement comme de nouvelles couleurs à la palette du compositeur.
Les "vraies" consonances n'en apparaissent que plus belles et étonnantes à mon avis dans ces oeuvres-là. Smile (quand Berg place un accord parfait resplendissant dans les Altenberg-lieder ou dans Wozzeck par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:08

DavidLeMarrec a écrit:
Parce que dans Beethoven, ce sont des dissonances ponctuelles qui appellent la consonance ensuite. (Et des types de dissonance très familiers.)

Alors qu'on trouve plus tard des accords dissonants qui n'appellent pas de suite consonante. Smile

Xavier a écrit:
Christophe a écrit:
Je rebondis sur ce que tu dis,

Si la dissonance est présente dans quasiment toutes les oeuvres, pourquoi certaines sont spontanément harmonieuses quand d'autres sont dissonantes (à l'écoute) et nécessiteront un "apprentissage" musical avant de pouvoir être (ou non, d'ailleurs) appréciées. Problème de culture ?

Il y a évidemment des dissonances plus agressives, plus difficiles que d'autres.
Jusqu'à la fin du XIXè quasiment (il y a des exceptions comme Tristan ou d'autres) les dissonances sont souvent préparées (la note dissonante, l'appoggiature par exemple, se trouve dans l'accord précédent), ou au moins résolues sur une consonance.
Alors qu'ensuite, on se permet d'enchaîner deux dissonances d'affilée.
Et de surcroît ces dissonances sont de plus en plus marquées. (sans intervalle consonant dans l'accord pour l'adoucir par exemple)
Donc il faut s'habituer à ces dissonances pour qu'elles apparaissent finalement presque consonantes, en tout cas pas dérangeantes, mais simplement comme de nouvelles couleurs à la palette du compositeur.
Les "vraies" consonances n'en apparaissent que plus belles et étonnantes à mon avis dans ces oeuvres-là. Smile (quand Berg place un accord parfait resplendissant dans les Altenberg-lieder ou dans Wozzeck par exemple)

Merci à tous les 2 Wink

Comment expliquer qu'une des évolutions classiques d'un mélomane soit justement d'aller vers ces dissonances. Le besoin de nouveaux horizons ?

Comment expliquer que la dissonance apparait de plus en plus marquée au cours des siècles ?

Comment expliquer ... non, j'arrête là Mr. Green Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:12

Christophe a écrit:

Merci à tous les 2 Wink

Comment expliquer qu'une des évolutions classiques d'un mélomane soit justement d'aller vers ces dissonances. Le besoin de nouveaux horizons ?

Comment expliquer que la dissonance apparait de plus en plus marquée au cours des siècles ?

Comment expliquer ... non, j'arrête là Mr. Green Wink
La dissonance n'est pas de plus en plus marquée au cours des siècles. Wink
Elle était très présente dans les madrigaux (alors que la musique religieuse de la même époque était plutôt consonante (voir Palestrina)). Mais natrav pourra t'expliquer ça mieux que moi.

C'est surtout l'époque classique qui est hyper consonante.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88964
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:13

Christophe a écrit:

Comment expliquer qu'une des évolutions classiques d'un mélomane soit justement d'aller vers ces dissonances. Le besoin de nouveaux horizons ?

Oui sans doute, et à force d'écoutes, on peut avoir la sensation qu'on est habitué à ces langages classiques, qu'on n'est plus surpris, et on se rend compte (même sans connaissances techniques) que les dissonances sont des enrichissements, de nouvelles couleurs.

Citation :
Comment expliquer que la dissonance apparait de plus en plus marquée au cours des siècles ?

Soit ça peut s'expliquer de la même façon que ce que je disais tout à l'heure, soit si on va chercher un peu plus loin on peut s'amuser à voir un parallèle avec le spectre harmonique.
Si tu analyses les harmoniques d'un son très grave et riche, tu t'aperçois que les premiers harmoniques qui arrivent sont l'octave, puis la quinte. (tiens comme par hasard, ce sont les intervalles "de base" de la musique du moyen-âge)
Puis vient la tierce (tiens tiens, la période baroque) puis les premières dissonances avec la septième puis la neuvième...
On pourrait dire que l'oreille s'est affinée au cours des siècles et que les compositeurs ont perçu qu'ils pouvaient avancer dans cette direction, que c'était finalement naturel.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:13

Oui, on décrit surtout le mouvement depuis 1770 jusqu'à nos jours, c'est vrai qu'avant il y a eu des hauts et des bas dans la dissonance.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32297
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:14

alexandreg a écrit:
C'est surtout l'époque classique qui est hyper consonante.

Sauf que Messiaen, voit Beethov comme le plus tonale de tous (donc plus que Mozart ...)

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 88964
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:14

On est bien d'accord, il y a beaucoup de nuances à apporter par rapport à la simplification que j'ai apporté.
Néanmoins la trajectoire est qu'on va globalement, entre le 11è siècle et le 20è, vers plus de dissonance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:16

Cololi a écrit:
alexandreg a écrit:
C'est surtout l'époque classique qui est hyper consonante.

Sauf que Messiaen, voit Beethov comme le plus tonale de tous (donc plus que Mozart ...)
Quand je dis classique je ne vise pas spécialement Mozart mais beaucoup de compositeurs nettement moins talentueux que lui. On se rend compte que de 1770 à 1810 le langage de beaucoup de compositeurs est très consonant.
Bon par contre il y a toujours des exceptions. Si on écoute les oeuvres pour clavier de W.F. Bach on est étonné par l'audace de son écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Christophe
Mélomaniaque
Christophe


Nombre de messages : 1593
Age : 56
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 29/06/2007

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 15:37

Xavier a écrit:
On est bien d'accord, il y a beaucoup de nuances à apporter par rapport à la simplification que j'ai apporté.
Néanmoins la trajectoire est qu'on va globalement, entre le 11è siècle et le 20è, vers plus de dissonance.

C'était également le sens de mon propos. Pour des novices dont je fais partie, Vivaldi/Mozart/Beethoven sont plus consonants que Liszt, lui même moins dissonant que Ravel/schönberg/Messian ... Xenakis, non ?

Sinon, très intéressante, ton explication sur le spectre harmonique et son parallèle avec l'évolution au cours des siècles, même si je ne sais pas trop bien ce que sont octave/quinte/tierce/.../septième/neuvième, je crois en avoir saisi le sens global.

Sinon, dans tout cela (même si on est HS, mais bon, c'est sur un de mes sujets et ça a certainement du ête expliqué 1000 fois), qu'est ce que la tonalité/atonalité par rapport à la dissonance.

Dans mon esprit volontairement basique, quelque chose d'atonal sera (forcément ?) dissonant.

Bref, je m'y perds un peu entre tonal/atonal/sériel/dissonant/dodécaphonique ... cacophonique !!!

Mais bon, il s'agit là d'une simple curiosité car, malheureusement, demain je risque d'avoir déjà oublié vos explications mais surtout parce que je fonctionne au coeur, à l'émotion et qu'à la limite, je me fiche de savoir dans quelle catégorie ranger une musique qui me plait ... pourvu que ça ne soit pas de l'opéra !!! pété de rire
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMer 28 Avr 2010 - 17:12

On peut être atonal et consonant (surtout la dissonance n'est plus pensée comme telle, donc dans l'absolu elle n'existe pas forcément...), par exemple les musiques modales d'autres régions du monde.

Mais globalement, atonal = dissonant est un raccourci assez opérant. hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
haldom
Néophyte



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 29/04/2010

Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) EmptyMar 28 Aoû 2012 - 21:28

Le second volume de l'oeuvre pianistique de Goue est sorti.
Enregistré cette fois par Diane Andersen.
http://musique.fnac.com/a3804887/Goue-Oeuvre-pour-piano-volume-2-CD-album
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Emile Goué (1904 - 1946) Empty
MessageSujet: Re: Emile Goué (1904 - 1946)   Emile Goué (1904 - 1946) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Emile Goué (1904 - 1946)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dmitry KABALEVSKY (1904 - 1987)
» Gavrill POPOV
» John Antill (1904-1986)
» Nikos Skalkottas (1904-1949)
» Présentation des membres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: