Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -43%
Souris Gaming sans fil Logitech G903 LIGHTSPEED
Voir le deal
84.99 €

 

 Bruckner - Musique sacrée

Aller en bas 
AuteurMessage
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 20/01/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:11

La discographie relative à la production religieuse de Bruckner a sans doute déjà été abordée dans le fil général, mais il devient un peu difficile de s'y retrouver, aussi voilà un topic dédié aux différentes versions des messes et des motets.

J'ai encore beaucoup de mal à trouver du charme à la musique instrumentale de Bruckner, donc je vais tenter de l'aborder par le biais du chant choral. Les motets, par exemple, j'en ai lu du bien ici-même. Voici un premier inventaire des enregistrements disponibles dans les médiathèques parisiennes, certains parmi eux vous semblent-ils sortir du lot ?

_ Creed / SWR Stuttgart
_ Layton / Britten sinfonia
_ Gardiner / Monteverdi Choir
_ Robert Jones / St. Bride Church Choir
_ Best / Corydon Singers
_ Schäfer / Ensemble vocal de Fribourg
_ Barenboim + Pitz / New Philarmonia Chorus
_ Flämig / Dresdner kreuzchor
_ Gronostay / Ensemble vocal néerlandais
_ Herreweghe / La Chapelle royale
_ Jochum / Deutsche Oper Berliner chor


Dernière édition par Pulcino le Mar 1 Mar 2011 - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31571
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:35

Je n'y connais pas grand chose, mais bon Jochum c'est toujours une valeur sure - dans Bruckner, facilement dispo et pas chère.
Pour les motets va falloir que t'attendes que David revienne Mr. Green

Tu as essayé quelles symphonies ? Car là je pense que je pourrais t'aiguiller sur le bon mouvement de la bonne symphonie Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 20/01/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:37

Nathan03 a écrit:
Je suis tombé un peu par hasard sur son Te deum par Jochum et j'avoue être particulièrement soufflé par cette oeuvre, et en particulier "Aertena Fac", la piste 3, que j'ai trouvé d'une violence et d'une noirceur à décorner des buffles. Moi qui n'avais pas du tout accroché avec la prise de son des Symphonies de Brahms aussi réédité chez "The Original" chez Deutsche...
Il me reste à découvrir le reste du cd...
C'est plutôt pour ses Messes que j'aimerais trouver une bonne interprétation...

DavidLeMarrec a écrit:
Le meilleur du Bruckner religieux, ce sont les Motets a cappella. Si Herreweghe l'a enregistré, c'est idéal ; sinon, il y a le Choeur Philharmonique de Brno qui est excellent (Gold MDG), ou bien, plus incisif et moins poétique, le Choeur de Chambre des Pays-Bas.

J'ai été moins séduit par le Monteverdi Choir (étonnant, n'est-ce pas !) et surtout par le Choeur du Philharmonia, mais ça, ce n'est pas une surprise.

Après, pour les Messes et le Te Deum, Jochum ça marche très bien effectivement, mais c'est tellement charpenté que ça fonctionne avec beaucoup de monde (bons souvenirs de Barenboim).
Herreweghe est également renversant là-dedans.

Nathan03 a écrit:
Parles tu de ces éditions ?
La prise de son y est bonne ?

Bruckner - Musique sacrée 51QphLoy0zL._SS400_
Bruckner - Musique sacrée 41bEmGQ5l5L._SS400_

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, c'est ça. Smile

Je ne suis pas audiophile, donc j'ai toujours du mal un peu de mal à répondre pour la prise de son. Mais en principe, Harmonia Mundi est toujours excellent (dans le genre un peu réverbéré) - je n'ai entendu Herreweghe qu'en salle dans ces oeuvres. Et le disque Gold MDG est vraiment très bien capté (comme d'habitude), avec beaucoup de naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 20/01/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:54

Guillaume a écrit:
Donc, les messes de Bruckner, c'est bien ?

Et ce disque ?

Bruckner - Musique sacrée 25

(Jochum)

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, ce sont de très très bonnes références, mais Jochum est peut-être un peu chargé en cuivres tout de même. C'est donc parfait pour Guillaume... et un peu moins idéal pour les gens raisonnables.
Revenir en haut Aller en bas
Nothing to declare
Mélomane averti


Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 28/01/2011

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 9:59

Venant de la période baroque, j'ai eu aussi beaucoup de mal à pénêtrer la musique instrumentale de Bruckner et c'est effectivement par la musique religieuse, en particulier les messes, que j'y suis parvenu à peu près Exclamation

J'ai peu de disques mais pour moi ils sont tous très bons :
- les 3 messes / Jochum - DG
- Te Deum - Motets - Psaume 150 / Jochum - DG
- messe n°3 / Celbidache - EMI
- messe n°3 / Herreweghe - Harmonia Mundi
- messe n°2 - Motets / Herreweghe - Harmonia Mundi
- Te Deum / Celibidache - EMI (couplé avec la 7ème symphonie)

La messe n°3 en particulier est vraiment magnifique.
Je suis preneur de toute nouvelle référence Mr. Green


Dernière édition par PascalB le Mar 1 Mar 2011 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 20/01/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 10:08

Abnegor a écrit:
J'adore ce Te Deum, c'est effectivement proche des symphonies. Dès le début ça attaque fort ! Je n'ai qu'une seule version, celle sur musiqueouverte (NDLA : version Walter avec : "Frances Yeend‚ soprano, Martha Lipton - Mezzo-soprano, David Lloyd‚ Ténor, Mack harrel - Baryton Edition Sony 1995) le son est pas mal, c'est un peu bourrin mais ça passe tout seul Very Happy . Des conseils pour approfondir ? Herrewegghe ?
En plus, par rapport aux symphonies, il est au format poche, ce qui fait que je l'écoute très volontiers en entier dès que je suis dans le bus pour aller au boulot.

Utnapishtim a écrit:
Pour moi le top du Te Deum c'est la version de Welser-Möst avec le LPO.

adriaticoboy a écrit:
S'il n'est pas toujours convaincant dans les symphonies, je trouve que Karajan est LE grand spécialiste du Te Deum.
En studio à Berlin en 1975 ou à Vienne en 1984 ( DG), ou en live à Salzbourg en 1960 (EMI) ou 1972 (Andante), c'est à chaque fois passionnant. (Il y a aussi une vidéo Unitel de 1978 à Vienne, que je ne connais pas.)
Après, bien sûr, on peut discuter des solistes, mais Karajan fait toujours preuve dans ce Te Deum d'une vision très fervente et majestueuse, (pas du tout lisse et froide comme on pourrait le craindre).
A rapprocher de ses grandes réussites dans le Requiem allemand de Brahms.
Revenir en haut Aller en bas
Barbajuan
Mélomaniaque
Barbajuan

Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 20/01/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 10:32

Merci Pascal Smile

PascalB a écrit:
messe n°2 / Herreweghe - Harmonia Mundi

C'est celle en mi mineur, la deuxième ? C'est couplé avec des motets, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Nothing to declare
Mélomane averti


Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 28/01/2011

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMar 1 Mar 2011 - 11:35

Pulcino a écrit:
Merci Pascal Smile

PascalB a écrit:
messe n°2 / Herreweghe - Harmonia Mundi

C'est celle en mi mineur, la deuxième ? C'est couplé avec des motets, non ?

Oui, tout-à-fait, j'ai oublié de le mentionner Exclamation


Edit : j'ai corrigé Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nothing to declare
Mélomane averti


Nombre de messages : 269
Date d'inscription : 28/01/2011

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyJeu 10 Mar 2011 - 14:52

Quelqu'un aurait une bonne référence du Requiem de Bruckner, je ne trouve rien de vraiment tentant Confused
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 715
Date d'inscription : 20/05/2008

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 27 Mar 2011 - 17:53

Il existe en entier ce Requiem ? je n'ai pu trouver dans mes recherches que des morceaux. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyJeu 25 Fév 2016 - 15:35

Récupéré du côté de la Playlist :

anaëlle a écrit:
Bruckner : Motets - des gens / Chor des Bayerischen Rundfunks / Berliner Phiharmoniker, dir. Jochum
Very Happy  Very Happy  Very Happy Very Happy
Bruckner : Psaume 150 - Ernst Haefliger / Chor des Bayerischen Rundfunks / Berliner Phiharmoniker, dir. Jochum
Very Happy Very Happy Very Happy Smile +

Et ma réponse :

bAlexb a écrit:
Dans la musique sacrée de Bruckner, je veux dans les Motets notamment et dans la Messe, Bernius/Sony s'impose à mon avis, par son recueillement intense, sans afféterie Bruckner - Musique sacrée 173236763 .

Bruckner - Musique sacrée MI0000958968.jpg?partner=allrovi

Des moyens ramenés à leur plus simple expression, une médiation extrêmement directe et, en même temps, raréfiée ; peut-être même bien un peu déstabilisante pour qui a commencé son parcours par l'oeuvre symphonique avant de le poursuivre avec le Te Deum !
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28509
Date d'inscription : 21/09/2012

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyMer 23 Nov 2016 - 0:28

Smile Archive plutôt rare -il ne s'agit pas de la version stéréo plus tardive (juillet 1965) qui avait été notamment rééditée dans la collection Originals de DG.
Bien sûr la prise de son est plus abrasive, mais aussi moins vaste et réverbérée : comparé à l'enregistrement berlinois, le Deutsches Museum de Munich se présente ici dans une physionomie plus frontale qui valorise les solistes. L'effectif choral semble aussi moins nombreux ici, ce qui valorise en son sein les individualités de timbre. En tout cas Jochum déchaîne une ardeur terrifiante, à peine concevable -aucune concurrence discographique à ma connaissance !
La battue s'avère plus flexible, moins rigide aussi, mais non moins intense même si on perd en solennité.
L'incantation se montre plus spontanée, resituant la célébration dans une perspective humanisée plutôt que froidement rituelle.
J'ai affiché la pochette de l'édition américaine (sous pavillon Decca) couplée avec la hambourgeoise de 1949.
DG avait publié aussi ce Te Deum sous son propre label, couplé avec la bavaroise de novembre 1954 :


Bruckner - Musique sacrée Bruckn13
LPM 16 002

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Bruckner - Musique sacrée Maud_c10Bruckner - Musique sacrée Gertru10Bruckner - Musique sacrée Lorenz10Bruckner - Musique sacrée Georg_10
Maud Cunitz - Gertrude Pitzinger - Lorenz Fehenberger - Georg Hann


Anton Bruckner (1824-1896) :

Te Deum

Maud Cunitz, soprano
Gertrude Pitzinger, contralto
Lorenz Fehenberger, ténor
Georg Hann, basse


Eugen Jochum, Choeurs et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

(DG, juillet 1950)

Bruckner - Musique sacrée Bruckn12
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo

Nombre de messages : 6015
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyVen 14 Déc 2018 - 21:05

Ravélavélo a écrit:
Anton Bruckner
* Motets
Choir of St. Bride's Church
Matthew Morley, orgue
Daniel Norman, ténor
Robert Jones
1 CD Naxos, 1994 (livret anglais/allemand/français)

Bruckner - Musique sacrée Bruck11

Sur certains motets, les choristes sont accompagnés de quatre trombonistes.

Les voix un peu lointaines, on perd en précision, très minime comme perte.
La prise sonore, quand même bonne et acceptable, je ne connais pas d'autres versions.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyVen 14 Déc 2018 - 23:35

Ravélavélo a écrit:
je ne connais pas d'autres versions.

Donc, mes références personnelles:

Bruckner - Musique sacrée Bruckn26
• Wolfgang Schubert / Chœurs de la Radiodiffusion Bavaroise (1966, DG)
Virga Jesse. Ave Maria. Os justi. Christus factus est. Afferentur regi. Locus iste. Tota pulcra es. Pange, lingua. Vexilla regis. Ecce sacerdos magnus
Une anthologie presque exhaustive qui complétait le coffret des trois Messes, du Te Deum et du Psaume 150 par Jochum : ma version de découverte quand j’étais ado (la pochette ci-dessus est celle de la première édition CD: je ne sais pas où en sont les rééditions DG.) Un chœur extrêmement net par rapport aux standards de l’époque - aujourd’hui, ça paraît fatalement un peu opaque, pas très souple, mais cette version garde quand même pour elle un grain typé que j’aime beaucoup (surtout avec les trombones!)


Plus conformes aux standards actuels (des lectures de chefs de chœur baroqueux, ce n’est pas par hasard):

Bruckner - Musique sacrée Bruckn27
• John Eliot Gardiner / The Monteverdi Choir (DG, 1988)
Ave Maria. Tota pulcra es. Locus iste. Os justi. Christus factus est.
Avec la Messe en ré mineur. Remarquable par la souplesse d’intonations et la richesse des textures.

Bruckner - Musique sacrée Bruckn28
• Philippe Herreweghe / Collegium Vocale (Harmonia Mundi, 1989)
Ave Maria. Christus factus est. Os justi. Locus iste. Vexilla regis
Avec la Messe en mi mineur (pour moi la plus belle mise en musique de l’ordinaire de la messe) et les deux Equale pour trois trombones (que j’aime énormément.) Magnifique sonorité, très chaleureuse et très ronde quoique d’une grande précision. Un de mes disques pour l’île déserte.

Bruckner - Musique sacrée Bruckn29
• Petr Fiala / Chœur Philharmonique Tchèque de Brno (MDG, 2006)
Os justi. Christus factus est. Ave Maria (2 versions.) Afferentur regi. Tantum ergo. Vexilla regis. Virga Jesse. Locus iste. Pange lingua. Tota pulcra es. Ecce sacerdos magnus. Libera me.
Une anthologie très complète. De très belles couleurs de chœur Mitteleuropa, très poétiques, et une captation parfaite.

Bruckner - Musique sacrée Bruckn30
• Marcus Creed / SWR Vokalensemble Stuttgart (Hänssler, 2007)
Os justi. Virga Jesse. Locus iste. Afferentur regi. Ave Maria. Christus factus est. Pange lingua
Lui aussi avec la Messe en mi mineur. Des timbres plus froids, mais une transparence et un tranchant exceptionnels.

Dommage quand même qu’on ait pas ça aussi par Rademann et le RIAS-Kammerchor (mais bon, quand on voit qu’Harmonia Mundi préfère enregistrer un deuxième Winterreise par Padmore plutôt que d’enregistrer Elias de Mendelssohn par Heras-Casado… Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo

Nombre de messages : 6015
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptySam 15 Déc 2018 - 6:03

@ Benedictus

Merci pour tes suggestions et commentaires, à n'en pas douter ce sont d'excellentes interprétations,
tous les titres que tu mentionnes sur le CD Jochum se retrouvent sur mon CD Naxos.
et quelles sont tes références pour le Requiem bounce


Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptySam 15 Déc 2018 - 10:10

Ravélavélo a écrit:
tous les titres que tu mentionnes sur le CD Jochum se retrouvent sur mon CD Naxos.
Le corpus n'est pas énorme, et ceux-là sont les plus aboutis.

Ravélavélo a écrit:
et quelles sont tes références pour le Requiem   bounce
Je ne pense pas qu'il existe tant de versions que ça (c'est quand même une œuvre de jeunesse, certes belle, mais pas aussi aboutie que les motets ou les trois messes.) Je ne connais que les versions Best / Corydon Singers chez Hyperion et Janssen / Laudantes Consort (avec Benoît Mernier à l'orgue!) chez Cyprès. Les deux sont bien; j'ai peut-être une petite préférence pour la seconde, mais l'avantage de Best, c'est qu'il donne aussi deux Psaumes de jeunesse (alors que Janssen est couplé avec le Requiem de Duruflé.)
Revenir en haut Aller en bas
Ravélavélo
Mélomane chevronné
Ravélavélo

Nombre de messages : 6015
Localisation : Pays des Bleuets
Date d'inscription : 28/09/2015

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptySam 15 Déc 2018 - 13:42

Benedictus a écrit:
Ravélavélo a écrit:
tous les titres que tu mentionnes sur le CD Jochum se retrouvent sur mon CD Naxos.
Le corpus n'est pas énorme, et ceux-là sont les plus aboutis.

Ravélavélo a écrit:
et quelles sont tes références pour le Requiem   bounce
Je ne pense pas qu'il existe tant de versions que ça (c'est quand même une œuvre de jeunesse, certes belle, mais pas aussi aboutie que les motets ou les trois messes.) Je ne connais que les versions Best / Corydon Singers chez Hyperion et Janssen / Laudantes Consort (avec Benoît Mernier à l'orgue!) chez Cyprès. Les deux sont bien; j'ai peut-être une petite préférence pour la seconde, mais l'avantage de Best, c'est qu'il donne aussi deux Psaumes de jeunesse (alors que Janssen est couplé avec le Requiem de Duruflé.)

J'ai la version Best sur CD, avec l'English Chamber Orchestra, ça ne peut pas être mauvais dans ce répertoire quand même assez restreint et très spécialisé, mais quelle belle découverte que la musique sacrée de Bruckner.  Smile
Merci pour tes informations.


Dernière édition par Ravélavélo le Sam 15 Déc 2018 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptySam 15 Déc 2018 - 14:02

Les Messes sont magnifiques, elles aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28509
Date d'inscription : 21/09/2012

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 27 Jan 2019 - 19:29

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Anton Bruckner (1824-1896) :

Afferentur regi Virgines
Os justi meditabitur sapientiam
Inveni David
Pange lingua gloriosa
Ecce sacerdos magnus


= George Guest, Chœur du St John's College de Cambridge ; Cuivres de l'Academy of St Martin in the Fields


(Argo, janvier 1973)

Smile Cette sélection de motets, les choristes anglais les servent avec beaucoup de sensibilité, voire de fragilité
mais le langage de Bruckner me semble appeler davantage de force, de droiture, de rigueur rhétorique.


Bruckner - Musique sacrée 20171220

Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 16:24

Bruckner - Musique sacrée Bruckn40
Messe n°2 en mi mineur, WAB 27 (seconde version, 1882)¹. Te Deum, WAB 45 (version 1884)²
Hanna-Elisabeth Müller (soprano), Ann Hallenberg (contralto), Maximilian Schmitt (ténor), Tareq Nazmi (basse)¹, Philippe Herreweghe / Collegium Vocale Gent, Orchestre des Champs-Élysées
Essen, IX.2019¹. Lucerne, VIII.2012²
Phi


Lectures particulièrement abouties de ces deux sommets du corpus choral de Bruckner, qui en illustrent un peu les deux grands versants: la Messe pour le versant cécilianiste, essentiellement choral et volontiers archaïsant (illustrés aussi par les sublimes motets a cappella) et le Te Deum pour le versant plus XIXᵉ «romantique» des grandes compositions sacrées de concert avec orchestre et solistes (illustrée aussi par la Messe n°3 en fa mineur, le Psaume 150…)

Dans la Messe, le chœur est idéalement fin, détaillé et coloré, avec cet élan fervent des phrasés typique de Herreweghe dans ses meilleurs répertoires, les instruments de l’harmonie sonnent plus rond et chaleureux et sont plus intégrés au chœur que dans l’enregistrement de 1990, ce qui a pour effet de souligner la coloration très Renaissance tardive de l’écriture (en particulier dans le Kyrie et le Sanctus, qui me font vraiment penser à certaines messes franco-flamandes avec sacqueboutes ad libitum) et de faire ressortir le caractère plus typiquement brucknérien de certaines carrures (surtout dans le Credo) - là où l’enregistrement de 1990 semblait davantage chercher à restituer l’esthétique «cécilianiste» de cette messe (plutôt une sorte de Brahms ou de Mendelssohn choral qui rendrait hommage à Palestrina et au grégorien.) Mais enfin, c’est vraiment une nuance de ressenti, peut-être très subjective. Au demeurant, j’aime énormément les deux versions (et les equale pour trombones et les motets qui complètent le disque de 1990 en font de toute façon pour moi un disque pour l’île déserte.)

Dans le Te Deum, on retrouve les qualités que Herreweghe peut déployer dans ce type d’œuvres (voir sa Missa solemnis, son Requiem allemand…): d’une part, un chœur d’une délicatesse et d’une netteté inaccoutumées dans ce répertoire, un orchestre plus aéré, aux sonorités plus transparentes que les grands orchestres germaniques, ce qui permet de magnifiquement restituer tout le détail du contrepoint et de donner des couleurs qui tirent davantage vers les messes du premier XIXᵉ (de Schubert notamment) que vers l’espèce de grosse pâte post-wagnérienne dans laquelle l’œuvre se trouve souvent engoncée; d’autre part, la ferveur élancée des phrasés, l’étagement très fin des dynamiques permet vraiment de construire le discours (ses accès éruptifs, ses gradations, ses accumulations, ses ruptures, ses effets de circularité) qui s’enchaîne ainsi de façon irrésistible (loin de l’impression de flux et de reflux un peu arbitraire des masses sonores à quoi cette œuvre est trop souvent réduite) - et sans qu’en soit jamais sacrifiée l’espèce de puissance obsessionnelle (ces amples battements d’ostinato, ces monumentales marches harmoniques.) La seule réserve qu’on pourrait à la rigueur formuler à cette version serait des voix solistes relativement en retrait, par rapport à, mettons, Maria Stader et Ernst Haefliger cher Jochum, mais il n’y a objectivement aucun vrai reproche à formuler sur ce point. En définitive, cette nouvelle version s’impose à moi avec évidence comme référence moderne pour l’œuvre.

Au total, donc, un disque de base pour toute discothèque brucknérienne.


Dernière édition par Benedictus le Dim 15 Nov 2020 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31571
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 19:59

Si tu peux en dire un peu plus historiquement sur l'opposition cécilianiste / XIX° siècle, je ne suis pas contre Smile

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:05

Bon, j'ai corrigé en remplaçant «XIXᵉ» par «“romantique”», parce que justement le cécilianisme est un courant du XIXᵉ...

Donc, le cécilianisme, c'est un courant de restauration musicale au sein du catholicisme germanique de la seconde moitié du XIXᵉ (Autriche et Bavière, surtout - son centre était Ratisbonne.) En gros, on peut dire qu'il s'agissait d'une réaction face à la tendance qu'avaient les compositeurs, depuis le XVIIIᵉ, à écrire une musique sacrée qui ressemblait de plus en plus à de l'opéra. Le but était donc d'en revenir à une tradition plus ancienne, identifiée à Palestrina et au chant grégorien: à cet effet, le «programme» du mouvement cécilien, c'était, pour les compositeurs de composer des œuvres: a) intégrables dans la pratique liturgique, b) a cappella ou avec un accompagnement aux seuls instruments à vent, c) utilisant la technique contrapuntique palestrinienne et les modes grégoriens. Tu vois donc que la Messe en mi mineur, les motets de Bruckner sont tout à fait dans la ligne. (C'est en fait un phénomène tout à fait parallèle à - et en partie rival de - la «restauration grégorienne» de Solesmes, en France.)

Ce qui est intéressant, c'est que Bruckner, tout en respectant scrupuleusement les principes cécilianistes, a continué à composer aussi de la musique sacrée avec orchestres et solistes vocaux - mais en les destinant explicitement aux salles de concert et non aux lieux de culte (le Te Deum, comme le Psaume 150 furent créés au Musikverein.)


Dernière édition par Benedictus le Dim 15 Nov 2020 - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:31

Deux questions très égoistes (du moins, peu intéressantes pour le reste du monde) :

  • Est-ce le genre de choses que je peux tenter, ou ma brucknérophilie ultra-circonscrite m'empêcherait de goûter cela ?
  • Pourquoi cette couverture ? J'ai cru voir que la collection était à base de légumes et feuilles artistement découpées. Pour se démarquer de la concurrence ou il existe un rapport souterrain (rhizomique ?) avec le contenu ?


Bruckner - Musique sacrée Balanc10Bruckner - Musique sacrée Persil10
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31571
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:33

Je vois !

D'ailleurs la messe n°2 s'oppose sur ce plan à la messe n°3 ! Alors qu'a priori l'esthétique "romantique" aurait tendance à me faire fuir dans ce répertoire ... il faut bien avouer que la messe n°3 ... c'est génial. Ce qui ne veut pas dire que je ne trouve pas la messe n°2 très belle. Et effectivement les motets se classent facilement à côté de la messe n°2.

(par contre le Te Deum ... j'y arrive pas :/)

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
mickt
Mélomaniaque
mickt

Nombre de messages : 525
Date d'inscription : 05/03/2018

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:37

Mefistofele a écrit:
Pourquoi cette couverture ? J'ai cru voir que la collection était à base de légumes et feuilles artistement découpées. Pour se démarquer de la concurrence ou il existe un rapport souterrain (rhizomique ?) avec le contenu ?

Bruckner - Musique sacrée Balanc10Bruckner - Musique sacrée Persil10

(je m'apprêtais à demander si c'était une feuille de salade flétrie en couverture du disque recensé par Benedictus, et si oui pourquoi.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:44

Mêmes débats en France en effet, culminant avec l'interdiction des femmes dans les églises pour les obsèques de Boïeldieu en 1834 (déplacées aux Invalides, qui dépendaient du gouvernement et non de l'archevêque) puis de Bellini en 1835. La même querelle se déploie, entre les partisans du retour à la prière vraie du plain-chant (la clef de déchiffrage des neumes a été découverte par Félix Danjou, qui les réharmonise ensuite) et ceux d'une célébration fastueuse de notre temps (les compositeurs). En 1842, les funérailles du Duc de Berry conservent toute leur pompe… sauf le Requiem de Mozart par effectif pléthorique, jugé pas assez recueilli et remplacé par du plain-chant en faux-bourdon (nom délicat pour désigner les harmonisations XIXe des mélodies grégoriennes, il me semble que c'était le psautier de Danjou là encore).

Tout ça se calme à partir des années 1850 avec la séparation nette entre la musique liturgique très sobre et l'oratorio de concert.

Vraiment comparable.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
mickt
Mélomaniaque
mickt

Nombre de messages : 525
Date d'inscription : 05/03/2018

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 21:49

DavidLeMarrec a écrit:
Mêmes débats en France en effet, culminant avec l'interdiction des femmes dans les églises pour les obsèques de Boïeldieu en 1834 (déplacées aux Invalides, qui dépendaient du gouvernement et non de l'archevêque) puis de Bellini en 1835.

On parle bien des voix de femmes, des chanteuses ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 22:00

mickt a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Mêmes débats en France en effet, culminant avec l'interdiction des femmes dans les églises pour les obsèques de Boïeldieu en 1834 (déplacées aux Invalides, qui dépendaient du gouvernement et non de l'archevêque) puis de Bellini en 1835.

On parle bien des voix de femmes, des chanteuses ? Shocked

Oui. Parce que c'étaient des femmes de théâtre. La seule possibilité était de fonctionner avec une maîtrise de « femmes pies », c'est-à-dire de paroissiennes (des amateurs, donc). Pas possible pour les répertoires les plus exigeants.

Il y a tout un bras de fer politique entre l'archevêché conservateur et la monarchie de Juillet plus libérale qui se joue, l'archevêque laissant faire pour la cérémonie aux victimes de Fieschi, mais pas pour les funérailles des compositeurs.

Si ça t'intéresse, j'ai dressé il y a quelques semaines un petit portrait de la période (redécouverte grégorienne, querelles esthétiques) qui incluent cet épisode : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2020/08/13/3160-une-decennie-un-disque-1810-b-le-premier-requiem-de-cherubini-les-attentats-le-bannissement-des-femmes-et-le-triomphe-de-la-prosodie .

J'avais été surpris, moi aussi, en découvrant cela il y a quelques années ; je n'en avais pas entendu parler auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 22:15

Mefistofele a écrit:
Deux questions très égoistes (du moins, peu intéressantes pour le reste du monde) :

  • Est-ce le genre de choses que je peux tenter, ou ma brucknérophilie ultra-circonscrite m'empêcherait de goûter cela ?
  • Pourquoi cette couverture ? J'ai cru voir que la collection était à base de légumes et feuilles artistement découpées. Pour se démarquer de la concurrence ou il existe un rapport souterrain (rhizomique ?) avec le contenu ?

Pour le premier point: tu peux toujours essayer, mais je crains:
- que ton peu de goût pour les répertoires anciens (tu n'aimes pas les polyphonies de la Renaissance, si?) et pour l'expression d'une piété sincère t'empêchent d'apprécier la Messe en mi mineur;
- que ta brucknérophilie ultra-circonscrite ne soit guère de nature à t'ouvrir les portes du Te Deum (qui est un peu du Bruckner au carré: les déferlements et les sautes d'humeur du Bruckner symphonique × le contrepoint du Bruckner choral.)

Pour le second point, aucune idée: dans l'ancienne présentation des disques Phi, c'était des pétales de fleurs fanées sur fond noir.

Cololi a écrit:
D'ailleurs la messe n°2 s'oppose sur ce plan à la messe n°3 !
Complètement.

Cololi a écrit:
(par contre le Te Deum ... j'y arrive pas :/)
Bizarre, d'autant que tu aimes les symphonies et qu'en plus tu préfères la 3ᵉ Messe à la 2ᵉ.


Dernière édition par Benedictus le Dim 15 Nov 2020 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 22:29

@David: Dans le monde germanique, la question semble avoir été moins focalisée sur la question des cantatrices que vraiment sur des questions de nomenclature et d'écriture musicale (au demeurant, le mouvement cécilien est aussi plus tardif: seconde moitié du XIXᵉ), nourries par la redécouverte de Palestrina (par des musicologues... protestants!) et du grégorien.

Ce qui est en cause en Autriche et en Allemagne, à mon avis, ce n'est pas tant la question de la moralité des chanteuses que l'idée même de solistes, l'enjeu étant davantage celui de la participation collective de l'assemblée - là aussi, il y a probablement une influence protestante (et la question de la maîtrise technique des chorales paroissiales dans des répertoires plus exigeants ne se pose pas non plus dans les mêmes termes dans le monde germanique et en France.) C'est d'ailleurs aussi valable pour les instruments autorisés (les instruments à vents étaient les seuls employés dans les églises à l'époque de Palestrina, les autres étant plus ou moins associés aux seules musiques profanes... et en plus en Allemagne et en Autriche, le moindre village a son orchestre d'harmonie, sa Kapelle!)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 23:03

Benedictus a écrit:
@David: Dans le monde germanique, la question semble avoir été moins focalisée sur la question des cantatrices que vraiment sur des questions de nomenclature et d'écriture musicale (au demeurant, le mouvement cécilien est aussi plus tardif: seconde moitié du XIXᵉ), nourries par la redécouverte de Palestrina (par des musicologues... protestants!) et du grégorien.

Les cantatrices ne sont qu'un aspect superficiel de la question. Depuis la découverte (capitale !) de Danjou qui permet de lire à nouveau les neumes, la compétition entre les deux formes de sacré, recueilli ou pompeux, traditionnel ou novateur, est exacerbée chez les théoriciens, les critiques, les commentateurs de la vie publique (encore très liée à la vie religieuse).


Citation :
Ce qui est en cause en Autriche et en Allemagne, à mon avis, ce n'est pas tant la question de la moralité des chanteuses que l'idée même de solistes, l'enjeu étant davantage celui de la participation collective de l'assemblée - là aussi, il y a probablement une influence protestante

Les débatteurs insistent beaucoup sur le caractère davantage propre à la prière (même si Berlioz et Liszt exècrent ce plain-chant beuglé qu'ils comparent à des cris de soûlards) du plain-chant en faux-bourdon, permettant l'intériorité, ne détournant pas l'attention par le spectacle (une des raisons, avec leur immoralité notoire, de l'interdiction des femmes).

On est bien dans le même esprit, a priori.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 23:24

Je ne sais pas, j'ai quand même l'impression qu'on est dans deux univers assez fondamentalement différents (encore une fois, ne serait-ce que du fait de la prégnance massive du protestantisme et des conditions concrètes de la pratique musicale locale, qu'elle soit paroissiale, associative ou domestique.)

À partir du cas Bruckner, je n'ai pas l'impression qu'il y ait, dans l'Autriche de la seconde moitié du XIXᵉ, le même genre de compétition idéologique qu'en France dans la première moitié: il y a juste des lieux et des pratiques distincts. Ça ne pose pas de problème à ce dévot sincère de composer des œuvres sacrées «spectaculaires» destinées à la salle de concert, une messe «pompeuse» pour la chapelle de la cour à Vienne (la 3ᵉ) et des motets «recueillis» pour les abbayes de Haute-Autriche.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyDim 15 Nov 2020 - 23:50

C'est vrai que Berlioz était pas prêt à faire du motet a cappella. Laughing

En revanche, Liszt, bien qu'il ait râlé à l'époque, a quand même fait un Requiem extrêmement épuré et un Via Crucis où l'influence des unissons grégoriens est évidente.

Mais oui, en effet, dans la presse, il y avait vraiment deux principes qui s'affrontaient, avant qu'on s'accorde sur la séparation musique liturgique / musique de concert d'église.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyLun 16 Nov 2020 - 0:11

Benedictus a écrit:

Pour le premier point: tu peux toujours essayer, mais je crains:
- que ton peu de goût pour les répertoires anciens (tu n'aimes pas les polyphonies de la Renaissance, si?) et pour l'expression d'une piété sincère t'empêchent d'apprécier la Messe en mi mineur;
- que ta brucknérophilie ultra-circonscrite ne soit guère de nature à t'ouvrir les portes du Te Deum (qui est un peu du Bruckner au carré: les déferlements et les sautes d'humeur du Bruckner symphonique × le contrepoint du Bruckner choral.)

Pour le second point, aucune idée: dans l'ancienne présentation des disques Phi, c'était des pétales de fleurs fanées sur fond noir.

Alors, étant de bonne composition ce soir, je suis allé écouter, et...

J'ai aimé la messe ! Si Si (mineur) ! En effet, la musique chorale et moi, ou la Renaissance, ce n'est pas exactement cela, mais puisque tu m'as vendu la cause de Bouzignac par le passé, cela valait le coup de tenter. Je suis bien incapable de juger des références historiques, mais le Credo et le Benedictus m'ont fort impressionné. Poignant, alternant entre recueillement et effroi, et cet accompagnement minimaliste mais qui offre des couleurs supplémentaires ou un supplément de drame (ou de majesté), une très belle découverte ! Merci bien !

Le Te Deum, je n'ai pas ri, mais l'idée m'a traversé l'esprit. Ce n'est pas aussi terrible que ce que je craignais, mais les "déferlements et les sautes d'humeur du Bruckner symphonique" sont rapidement fatigants ; pour le dire sans fioriture, même si c'est particulièrement puissant comme le Aeterna fac, j'ai trouvé ça vraiment grossier. Maintenant, le contraste avec la superbe messe tout en retenue n'a pas aidé, et je me dis qu'en étant dans l'humeur qui sied, je pourrais m'ébattre avec plaisir dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyLun 16 Nov 2020 - 0:48

DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, Liszt, bien qu'il ait râlé à l'époque, a quand même fait un Requiem extrêmement épuré et un Via Crucis où l'influence des unissons grégoriens est évidente.
Mais justement: je pense que le cas de Liszt est assez éloquent quant à la disjonction de ce qui se passe en France dans le premier XIXᵉ et dans les pays germaniques dans le second: à Paris en 1830, il râle contre le néo-grégorien français; mais quand il navigue entre Leipzig, Rome et Budapest 35 ans plus tard, il compose en effet des œuvres ouvertement cécilianistes (et il est un ami très proche du théoricien cécilianiste Franz Xaver Witt.)

@Mefisto: cheers
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31571
Age : 39
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyLun 16 Nov 2020 - 9:12

Benedictus a écrit:


Cololi a écrit:
(par contre le Te Deum ... j'y arrive pas :/)
Bizarre, d'autant que tu aimes les symphonies et qu'en plus tu préfères la 3ᵉ Messe à la 2ᵉ.

Préfère ... oui quand même. L'inspiration mélodique de la 3° messe ... me fait pas mal d'effets.
Après ... la messe n°2 c'est magnifique quand même ... et esthétiquement plus à mon goût. Peut-être ne suis-je pas assez familier encore avec elle ... je place au dessus quand même les motets.

_________________
Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination - Proust (Albertine disparue)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée EmptyLun 16 Nov 2020 - 12:52

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
En revanche, Liszt, bien qu'il ait râlé à l'époque, a quand même fait un Requiem extrêmement épuré et un Via Crucis où l'influence des unissons grégoriens est évidente.
Mais justement: je pense que le cas de Liszt est assez éloquent quant à la disjonction de ce qui se passe en France dans le premier XIXᵉ et dans les pays germaniques dans le second: à Paris en 1830, il râle contre le néo-grégorien français; mais quand il navigue entre Leipzig, Rome et Budapest 35 ans plus tard, il compose en effet des œuvres ouvertement cécilianistes (et il est un ami très proche du théoricien cécilianiste Franz Xaver Witt.)

@Mefisto: cheers

Le Requiem, oui, c'est vrai, j'avais négligé les dates (et ses voyages), c'est explicitement cécilianiste pour le coup. Pour le Via Crucis, c'est moins évident (écrit à la Villa d'Este), mais c'est à une époque tardive où il était déjà imprégné du mouvement, tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé




Bruckner - Musique sacrée Empty
MessageSujet: Re: Bruckner - Musique sacrée   Bruckner - Musique sacrée Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruckner - Musique sacrée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: