Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

 

 Andreï PETROV (1930-2006)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptyLun 12 Déc 2011 - 17:49

Andreï PETROV (1930-2006) Andrey_Petrov_

Andreï Petrov est né à Saint-Pétersbourg le 2 septembre 1930 et est décédé le 15 février 2006. Il a composé la musique de plusieurs dizaines de films (L'Homme amphibie, L'Oiseau bleu, etc.) mais aussi plusieurs ballets (La Création du monde est le plus connu et le plus facilement accessible, Youri Temirkanov a enregistré les trois Suites), de la musique orchestrale (fantaisies symphoniques, poèmes, concertos), de la musique vocale (opéras et mélodies). Petrov apprit d'abord le piano et le violon puis la composition à l'Ecole professionnelle. Il passa ensuite au Conservatoire de Leningrad où il étudia dans la classe de Yevlakhov. Il obtint son diplôme en 1954. Il travailla d'abord comme rédacteur aux éditions musicales d'Etat Muzgiz (pour l'anecdote son épouse Natalya Yefimovna était une célèbre musicologue). En 1964 il fut élu président de l'Union des compositeurs de Leningrad et le resta une trentaine d'années au moins ("jusqu'à sa mort" d'après Wikipedia). Cette qualité de président de l'Union a évidemment favorisé l'exécution de ses oeuvres en Russie. Tout au long de son existence il reçu de nombreuses distinctions (ex: Citoyen d'honneur de Saint-Pétersbourg) et son nom fut même donné à une petite planète découverte en 1994.

La musique de Petrov est programmatique et prend généralement appui sur un argument littéraire. Les oeuvres des premières années sont prudentes et académiques, les oeuvres sans texte sont extrêmement rares. En dehors de la musique de film et de ballet il compose ainsi des cantates commémoratives : Hymne à Lénine (1970), J'aime la Révolution (1977), qui utilisent des textes révolutionnaires comme pour conjurer tout soupçon de formalisme.
La première oeuvre symphonique importante date de 1966, il s'agit du Poème "à la mémoire de ceux qui sont tombés pour Leningrad" pour 4 trompettes, deux pianos, orgue, cordes et percussions. Ce n'est qu'au début des années 80 qu'il compose un Concerto pour violon et orchestre (1980-1983), oeuvre symphonique concertante enfin détachée de tout programme, explicite tout du moins. Deux ans plus tard, la Symphonie-fantaisie Le Maître et la Marguerite (1985), qui se présente comme un vaste poème symphonique d'une vingtaine de minutes, marque une émancipation des thèmes officiels. Deux oeuvres orchestrales marquent la fin de cette décennie : In Memoriam (1987) pour violon et orchestre de chambre et les Variations romantiques pour orchestre (1989).

Petrov s'inscrit dans la tradition russe classique mais dans certaines oeuvres on perçoit une petite sensibilité aux courants modernistes. On en trouve ainsi de légères traces dans les oeuvres des années 70 : collages (Bach, Gluck, Haydn) dans le ballet La Création du monde (1975) d'après les dessins de Jean Effel ou encore éléments aléatoires dans l'oratorio Pierre Ier (1973), adapté deux ans plus tard en opéra. Il a aussi composé pas mal de musique "légère".

Petrov a composé deux opéras :

- Pierre Ier (1975) : cette oeuvre est restée depuis sa création au répertoire du théâtre Maly de Saint-Pétersbourg. Il s'agit d'une grande et vaste fresque historique, conventionnelle mais spectaculaire. Certains y ont vu parfois un pendant moderne de Boris Godounov.
- Les Débuts de Maïakovsky (1983) : "opéra-féérie" en deux actes dont il tirera ensuite une Suite pour basse et orchestre (1985). Celui-ci met en scène la période 1905-1917 (le Café des poètes, les amis de Maïakovsky, etc.)

Liste des oeuvres : http://home.online.nl/ovar/petrov.htm
(Attention ! Liste incomplète n'incluant pas les dernières oeuvres comme "Farewell to..." (2005))


Dernière édition par WoO le Mar 27 Nov 2012 - 15:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptyLun 12 Déc 2011 - 20:46

merci pour cette présentation, il me semble que quiconque a écouté Le maitre et Marguerite ou Farewell to... ne peut être insensible aux dernières oeuvres de Petrov; un compositeur de cinéma qui s'est élevé aux sommets de la musique pure malgré le détours par un clacissime obtu.
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptyMar 13 Déc 2011 - 1:01

Andreï PETROV (1930-2006) L24392u3n7w

Trois oeuvres de Petrov figurent au programme de ce disque :

Tout d'abord les Variations symphoniques sur un thème de Moussorgski : Les Cloches de la Vieille Russie. Il s'agit du motif du couronnement de Boris Godounov. L'oeuvre dure 17 minutes et date de 1990. Elle suit donc de près les Variations romantiques pour orchestre de chambre composées en 1988-1989. On remarque que par la suite plus aucune oeuvre de Petrov ne comportera le mot "variation" dans le titre. Il s'agit peut-être d'une préoccupation propre à ces années. L'orchestration fait bien sûr appel à toute une gamme variée de cloches... Cette oeuvre très "russe", au final spectaculaire, est à la fois très accessible et sans surprise, on pourra facilement la taxer d'académisme. Personnellement j'aime beaucoup, même si certains passages auraient pu être écourtés.

On trouve ensuite le Concerto pour violon de 1980-1983. Cette oeuvre touffue est en un seul mouvement et dure près de 25 minutes. L'oeuvre sonne plus moderne que les Variations, elle est bien plus complexe et la gamme des émotions qu'elle suscite est très étendue (de l'angoisse désespérée à la joie naïve). Je n'ai écouté que deux fois ce concerto pour le moment et il est évident qu'il nécessitera encore d'autres écoutes, ne serait-ce que pour parvenir à identifier clairement la succession d'épisodes distincts. Le soliste joue quasiment sans interruption du début à la fin.

Enfin, la Suite n°3 du ballet La Création du monde (1975). Cette troisième Suite qui dure une quinzaine de minutes a été enregistrée à plusieurs reprises. Pour moi il s'agit ici de la meilleure version. Elle est en effet donnée avec la participation d'un choeur de jeunes garçons dans la création d'Adam et dans le final (pas de choeur dans la version du disque Northern Flowers), le chef sait prendre son temps quand il le faut et son sens de la progression est diablement efficace. Cette oeuvre pétillante est charmante, parfois jazzy, parfois un brin sentimentale (les âmes sensibles détesteront le final), on se plaît à imaginer ce que ça pourrait donner avec des danseurs.

On peut lire une autre critique de ce disque ici :
http://www.musicweb-international.com/classRev/2003/May03/Petrov_bells.htm


Dernière édition par WoO le Mer 28 Nov 2012 - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptySam 17 Déc 2011 - 13:50

Le concerto pour piano et le concerto pour trompette datent tous les deux de 1990.
Tout comme le concerto pour violon on peut écouter ces oeuvres sur Youtube.

Toutes ces oeuvres se présentent en un mouvement, c'est apparemment la forme avec laquelle il était le plus à l'aise. Est-ce aussi le cas pour les deux symphonies de 1992 basées chacune sur des hymnes protestant ? Il faudrait un enregistrement pour le savoir.

Le Concerto pour trompette est une petite oeuvre qui dure à peine 7 minutes. Elle est composée pour un orchestre sans cordes. Je ne trouve pas ce concerto très intéressant (si ce n'est le type de formation pour lequel il a été composé), le discours donne l'impression de partir un peu dans tous les sens. Ambiance générale plutôt foraine, joyeuse et bruyante, avancée d'une traite sans aucun moment de répit. J'écoutais il y a quelques jours le concertino pour trompette de Jolivet : sur une durée presque aussi ramassée d'à peine dix minutes il parvenait à un résultat beaucoup plus intéressant (trois mouvements avec pour chacun une ambiance bien particulière). Cette oeuvre a été enregistrée par Albany Records, la version qu'on peut regarder sur Youtube est interprétée par The Florida State University Symphonic Band.

Le Concerto pour piano est nettement plus ambitieux et dure presque 20 minutes. Il commence par un solo de piano d'une minute trente qui pose un climat, l'entrée de l'orchestre est explosive et le concerto prend dès lors une toute autre orientation. L'écriture du piano est virtuose et le soliste est sollicité pendant quasiment toute la durée de l'oeuvre, le piano se fait plus violent, les envolées de plus en plus expressives avec le grondement sourd de l'orchestre en arrière plan, l'ensemble suit plusieurs courbes ascendantes et déclenche de véritables lames de fond sonore ! C'est magnifique. Vite, un enregistrement ! La performance qu'on peut visionner sur Youtube est interprétée par Monaldo Braconi et Alexander Titov dirigeant l'orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg.
Revenir en haut Aller en bas
Mariefran
Mélomane nécrophile
Mariefran


Nombre de messages : 14259
Age : 61
Localisation : Lille
Date d'inscription : 25/02/2008

Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptyLun 19 Déc 2011 - 18:58

Le Maître et Marguerite.
C'est de la musique narrative. On imagine très bien les personnages et leur dialogue, même si je n'ai pas lu le livre. Ca donne envie de le découvrir d'ailleurs… J'ai peu de goût pour la musique symphonique à programme mais ici je n'ai pas décroché. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à de la bonne musique de film tant c'est découpé en épisodes et très illustratif. En général, on a un instrument qui se détache et qui dialogue plus ou moins avec l'orchestre. J'aime beaucoup les stridences du début, comme des cris. J'aime beaucoup la fin aussi, où tout s'éteint comme un dernier souffle, après le grand tapage orchestral. Je ne sais pas si le personnage meurt mais on l'entend mourir ici… Je réécouterai…
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) EmptyMer 28 Nov 2012 - 14:24

On peut lire deux critiques des albums parus chez Northern Flowers sur classiqueinfo-disque :

Andreï PETROV (1930-2006) Nfpma9983-11110

- La Création du Monde, suite de ballet n°1
- La Création du Monde, suite de ballet n°3
- Le Maître et Marguerite, fantaisie symphonique
- Adieu à…, fantaisie symphonique

http://classiqueinfo-disque.com/spip.php?article1596

Andreï PETROV (1930-2006) I_6fc45e3fb9c8a2c54f620afa460d8efe-e2d9c

- Arrangements pour orchestre à cordes de Grigory Korchmar : Suite du ballet La Création du Monde d’après les dessins de Jean Effel
- Quatuor à cordes N°2 « Des abîmes de la mémoire »
- Romance oubliée
- Humoresque
- Je marche dans Broadway, foxtrot pour contrebasse et cordes
- Gypsy Rhapsody
- Un nouveau violoniste dans l’orchestre, mouvement perpétuel pour violon et cordes

http://classiqueinfo-disque.com/spip.php?article1589

Le premier album est le plus essentiel mais je conseille aussi vivement le second !
Je regrette que le premier n'ait pas eu droit à un petit Ring Sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Andreï PETROV (1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andreï PETROV (1930-2006)   Andreï PETROV (1930-2006) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Andreï PETROV (1930-2006)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eino Tamberg (1930-2010)
» TAKEMITSU Tôru (1930-1996)
» Andreï Golovine (1950-)
» Andrei Yakovlevich Eshpai (15 Mai 1925 – 8 Novembre 2015 )
» Ivan Moravec (1930 - 2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: