Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Galaxy M33 5G 6GB Ram 128 Go 5000 mAh Dual Sim
179.99 € 319.99 €
Voir le deal

 

 Turandot Covent Garden, 09/2013

Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Turandot Covent Garden, 09/2013 Empty
MessageSujet: Turandot Covent Garden, 09/2013   Turandot Covent Garden, 09/2013 EmptyMer 18 Sep 2013 - 0:12

Turandot : Lise Lindstrom
Calaf : Marco Berti
Timur : Raymond Aceto
Liu : Eri Nakamura
Ping : Dyonisos Sourbis
Pang : David Butt Philipp
Pong : Doug Jones
Mandarin : Michel de Souza

Orchestre et choeur du Royal Opera House
Royal Ballet

Direction : Henrik Nanasi

Mise en scène : Andrei Serban
Décors/Costumes : Sally Jacobs
Lumières : F Mitchell Dana
Chorégraphies : Kate Flatt

Une Production de toute beauté; Serban a réalisé un travail exceptionnel. Je mettrai un compte rendu détaillé dans les jours qui viennent
Revenir en haut Aller en bas
calbo
Pertusienne
calbo


Nombre de messages : 28126
Age : 51
Localisation : Pictavia
Date d'inscription : 29/08/2006

Turandot Covent Garden, 09/2013 Empty
MessageSujet: Re: Turandot Covent Garden, 09/2013   Turandot Covent Garden, 09/2013 EmptyJeu 19 Sep 2013 - 18:10

J'y reviens plus longuement.

- côté mise en scène : Serban a été très inspiré par l'ultime chef d'oeuvre de Puccini; ça vit, ça bouge et ça danse de tous les côtés. D'autre part il utilise judicieusement le corps de ballet qui intègre avec la rigueur qui le caractérise quelques pas de Tai Chi Quan. Les costumes et les décors plongent le public dans une Chine intemporelle

- sur le plateau vocal : Lise Lindstrom campe une Turandot glaciale, cruelle impitoyable; la princesse déstabilisée par la victoire de Calaf qui résoud les trois énigmes qu'elle lui pose, perd toute assurance et, inconsciemment s'ouvre à l'amour. Dès l'air d'entrée du second acte "In questa reggia", Lise Lindstrom donne le la, chantant avec fermeté et une parfaite maitrise de son instrument. La soprano américaine connait parfaitement le rôle, qu'elle ballade depuis des années sur les plus grandes scènes lyriques internationales, et fait passer la princesse par des sentiments contradictoires très forts passant de la haine de tous les hommes à la peur d'un seul et de l'espoir à l'amour. A aucun moment Lise Lindstrom ne donne l'impression de forcer; elle se glisse dans la peau de Turandot telle l'athlète dans le fleuve au moment de la compétition. Face à Lindstrom, se trouve le Calaf du ténor italien Marco Berti. L'artiste montre un Calaf à la fois humain, soulagé de revoir son père vivant alors qu'il le croyait mort, et déterminé, malgré le danger et les supplications de chacun il frappe le gong fatal sans la moindre hésitation. La voix de Berti colle parfaitement au personnage; les deux airs du jeune prince "Non piangere Liu" et "Nessun Dorma" sont chantés avec fermeté. Le ténor italien fait sien un personnage complexe qui a déjà beaucoup souffert du fait du coup d'état qui l'a poussé à l'exil et séparé de son père et de l'esclave Liu qui sert de guide au vieillard aveugle. La bonne surprise de la soirée vient de Eri Nakamura qui incarne une Liu émouvante, forte à la fois et fragile; la soprano japonaise chante son premier air "Ascolta signore" avec simplicité et pendant toute la suite de la soirée elle confirme la superbe performance du premier acte. Raymond Aceto, invité régulièrement invité au Royal Opera House, est un Timur de luxe et les trois comprimari Ping, Pang et Pong séduisent par leur énergie et leur talent de comédiens.

- La fosse : le prestigieux orchestre du Royal Opera House est dirigé par Henrik Nanasi. Le jeune chef hongrois prend l'ultime partition de Puccini à son compte et dirige la phalange avec une énergie débordante, sans pour autant tomber dans l'excès. la superbe performance du chef lui vaut d'ailleurs une ovation grandement méritée.



Revenir en haut Aller en bas
 
Turandot Covent Garden, 09/2013
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROH Covent Garden 2011-2012
» Wagner-Ring des Nibelungen-Rudolf Kempe, Covent Garden 1957
» Opéra de Paris - Turandot - Décembre 2021
» Conseils pour des concerts
» Puccini- Turandot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: