Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -47%
Bureau Gaming – Alpha Omega Players – Noir ...
Voir le deal
79.99 €

 

 Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17919
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 25 Sep 2016 - 10:30

Benedictus a écrit:
Furrer 3

bon courage, c’est hardcore, ça.

j’ai redécouvert ce sujet avec le message de Bémol... il y a moi aussi plusieurs quatuors qui me tiennent à cœur dont j’aimerais dire un mot (certains Rihm et certains Widmann, Lachenmann 1 et Holliger 1, Tichtchenko 3 et 4, Meyer, Krzanowski et Lasoń, Babbitt et Wuorinen, Boulez, les sonates de Ferneyhough, etc.), mais je ne sais pas, je n’ai pas beaucoup d’inspiration en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
B&mol
Mélomaniaque
B&mol

Nombre de messages : 798
Date d'inscription : 26/12/2013

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 25 Sep 2016 - 15:18

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptySam 26 Nov 2016 - 14:54

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Cerha_10
Friedrich Cerha: Quatuors à cordes n°1 (1989), n°2 (1989-90) et n°3 (1991-92)
Quatuor Arditti
Wuppertal, VII.1997
CPO


Décidément un compositeur que j’aime de plus en plus... (Ce serait peut-être bien de lui consacrer un fil - il me semble d’ailleurs que Lucien en avait fait une excellente présentation synthétique dans un des fils généralistes consacrés à la musique contemporaine.)

Le premier quatuor est très original: en un seul mouvement (divisé en 11 section) et où la pensée post-sérielle rencontre la technique arabe traditionnelle du maqam (des modèles canoniques qui proposent, à partir d’une note fondamentale, une série de formules mélodiques par micro-intervalles libres de toute mesure rythmique): musique sinueuse, presque labyrinthique, d’une grande variété d’intonations et de rythmes.

Le deuxième, tout en s’inspirant lui aussi de musiques extra-occidentales, s’inscrit en revanche à l’oreille dans l’héritage du premier XXᵉ siècle mitteleuropéen (on pense à Berg, à Bartók): grand mouvement en arche, désagrégation du tissus mélodique, atmosphère dramatique et anxieuse - l’extrême fin, avec sa succession de grands accord qui retombent dans le silence est très impressionnante.

Le troisième s’inscrit lui aussi dans la continuité des Viennois, mais plutôt sur le versant expressionniste et fragmenté: six brefs mouvements denses, tendus et parfois véhéments. Une œuvre exigeante mais qui saisit assez immédiatement l’auditeur par son énergie et ses climats.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu

Nombre de messages : 17919
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMar 4 Avr 2017 - 17:28

tiens, Benedictus, puisque tu y as fait allusion — enfin, tu as dit quatrième, mais j’ai supposé que tu voulais parler du troisième — tu l’as écouté finalement ce quatuor de Furrer ? je serais curieux d’avoir ton impression, parce que je l’ai écouté deux ou trois fois et honnêtement je n’y comprends rien, alors que je suis plutôt réceptif à Furrer en général, sans trouver ça génial pour autant, ou rarement, mais en tout cas pas massivement impénétrable comme ça... mais je suis tellement largué en quatuor à cordes moderne et contemporain (à quelques exceptions près) que...
Revenir en haut Aller en bas
tod
Entre chien et loup
tod

Nombre de messages : 1119
Date d'inscription : 18/12/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 6 Avr 2017 - 1:01

Riley : Cadenza on the Night Plain.
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Terry_11
Kronos Quartet, Skywalker Sound J'ennuie ton père /Juillet-Août 1997.

Un Gagaku peu à peu développé, déplié.
Comme un origami.
Mais un peu déchiré.
Tout ce que j'aime !

Je savais bien que j'avais un truc à déplacer ci- !
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28513
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 24 Jan 2018 - 0:44


Smile Pas follement emballé, mais j'y reviendrai par acquit de conscience.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Glenn Gould (1932-1982) :

Quatuor à cordes

Kurt Loebel, violon
Elmer Setzer, violon
Tom Brennand, alto
Thomas Liberti, violoncelle

(Columbia, mars 1960)


Smile Un ensemble constitué par George Szell, formé de quatre membres du prestigieux Cleveland Orchestra,
actif entre 1953-1966 pour assurer dans l'Ohio un rayonnement de la musique de chambre, à destination de jeunes publics.
Quant à l'œuvre de Gould, on y décèle bien des séquences, une animation progressive, une sorte de forme « durchkomponiert ».
Je trouve ça globalement morne, terne et sentencieux, comme une Nuit Transfigurée en moins... inspiré, moins capiteux.
C'est le troisième quart (vers 20-26 mn) que je trouve le plus intéressant,
quand le discours se fait plus éveillé, éloquent, et semble enfin nous raconter quelque chose.
Les tremolos de la longue conclusion-épilogue, le paraphe déchiqueté et quasi-tragique semblent vouloir attester
qu'on a assisté à une scène dramatique, mais la teneur, les enjeux tendent à m'échapper.
Dans la mesure où le compositeur supervisa la session, on imagine que l'interprétation est conforme à ses vœux.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Gould_10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28513
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyLun 11 Juin 2018 - 23:58

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Denny (1910-1980) :

Quatuor à cordes n°2

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle


(Epic, mai 1956)

Smile Durant une bonne vingtaine de minutes, deux grandes parties structurent un schéma symétrique lent-vif-lent-vif-lent.
Tonalité très mouvante, même si l'oreille y trouve ses repères harmoniques,
aussi grâce à une écriture galbée (voire tressauteuse en certains détours) et plutôt coulante.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20180221

Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28513
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 29 Aoû 2018 - 1:46

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Schuman (1910-1992) :

Quatuor n°3

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle

(RCA, mars 1958)


Smile Un opus de jeunesse, écrit en décembre 1939, structuré en trois parties d'environ huit minutes chacune.
Après une introduction lugubre, un fugato fédère les énergies dans une veine néoclassique.
Dans la seconde partie, Intermezzo, une vague introduction en pizzicato s'interrompt par une intervention dramatique du violoncelle
et amène un véhément unisson qui s'étiole ensuite vers des humeurs qui cherchent l'apaisement avec inquiétude.
Le Final est un Rondo à variations, axé sur un matériau de la Symphonie n°4, qui s'ébroue avec détermination.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20161118
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28513
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 29 Aoû 2019 - 0:45

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Benjamin Lees (1924-2010) :

Quatuor à cordes n°1

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle


(Epic, avril 1956)

Smile Une oeuvre très abordable, fluide, lucide et lyrique, qui rappelle le style français, celui d'un Ravel.
Tandis que le troisième et dernier mouvement, allegro vivo, rappelle davantage le motorisme cru de certains assauts chostakoviens,
en citant d'ailleurs (sciemment ?) la signature musicale DSCH.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20180221
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 5 Jan 2020 - 16:00

En playlist, lulu a écrit:
Boris Tichtchenko : Quatuor à cordes nº3 (1970)
Quatuor Taneïev
Milton Babbitt : Quatuor à cordes nº5 (1982)
Composers Quartet
Brian Ferneyhough : Sonatas for String Quartet (1967)
Berner Streichquartett

trois chefs-d’œuvre.
lulu a écrit:
Heinz Holliger : Streichquartett (1974)
Berner Streichquartett
Michael von Biel : Streichquartett Nr. 2 (1963)
Pellegrini-Quartett
Helmut Lachenmann : Gran Torso (1972)
Berner Streichquartett

quelle époque...
lulu a écrit:
Mathias Spahlinger : Apo do (1982)
Arditti Quartet
Klaus K. Hübler : Streichquartett Nr. 3 Dialektische Phantasie (1982–84)
Arditti Quartet
Nicolaus A. Huber : Doubles mit einem beweglichen Ton (1987)
Pellegrini-Quartett
lulu a écrit:
Aleksander Lasoń : Relief dla Andrzeja (1995)
Kwartet Śląski
Wolfgang Rihm : Grave (2005)
Minguet-Quartett
Andrzej Krzanowski : Reminiscenza B (1984)
Kwartet Śląski
lulu a écrit:
Cristóbal Halffter : Quatuor à cordes nº2 Mémoires (1970)
Leipziger Streichquartett
Peter Ruzicka : Quatuor à cordes nº2 ...FRAGMENT... (1970)
Minguet Quartett
Sofia Gubaidulina : Quatuor à cordes nº3 (1987)
Leipziger Streichquartett
lulu a écrit:
Béla Bartók : Quatuor à cordes nº5 (1934)
Quatuor Végh
Paul Hindemith : Quatuor à cordes nº5 (1923)
Juilliard String Quartet
Ruth Crawford : Quatuor à cordes (1931)
Pellegrini-Quartett
lulu a écrit:
Wolfgang Rihm : Streichquartett Nr. 3 Im Innersten (1976)
Arditti Quartet
Elizabeth Maconchy : String Quartet No. 11 (1976)
Mistry Quartet
York Höller : Antiphon (1976)
Saarbrücker Streichquartett
lulu a écrit:
Matthias Pintscher : Streichquartett Nr. 4 Ritratto di Gesualdo (1992)
Arditti Quartet
Jörg Widmann : Streichquartett Nr. 2 Choralquartett (2003)
Minguet Quartett
David Philip Hefti : Streichquartett Nr. 2 Guggisberg-Variationen (2008)
Leipziger Quartett
lulu a écrit:
Alfred Schnittke : Quatuor à cordes nº1 (1966)
Quatuor Borodine
Nikolaï Karetnikov : Quatuor à cordes (1963)
Lukyanov, Komissarov, Petrov, Gothelf
Sergeï Slonimski : Antifony (1968)
Quatuor Taneïev
lulu a écrit:
Lucian Prigozhin : Quatuor à cordes (1970)
Quatuor Taneïev
Sofia Gubaidulina : Quatuor à cordes nº1 (1971)
Armida Quartett
Krystyna Moszumańska-Nazar : Quatuor à cordes nº2 (1979)
Ilum Quartet
Si tu as envie d'en dire un peu plus, on te lira avec le plus grand intérêt! Évidemment pas un commentaire de chaque quatuor écouté - mais si, disons, il y en a là-dedans que tu aurais vraiment envie de mettre en avant, ou si tu as une ou deux idées transversales que tu voudrais partager (ou même simplement le pourquoi de cette exploration d'un effectif et d'un genre que tu ne goûtais pas tellement, il me semble.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11680
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 3:36

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Von_ei10   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Von_ei11
von EINEM: Quatuors à cordes nᵒ1 op. 45 (1976), n°2 op. 51 (1977),  nᵒ3 op. 56 (1980)ª, n°4 op. 63 (1981) et nᵒ5 op. 87 (1989-91)ª
Artis-Quartett Wien: Peter Schuhmayer, Johannes Meissl (violons), Herbert Kefer (alto), Othmar Müller (violoncelle)
Vienne, VI.2001ª, XI.2002
Orfeo


Je viens enfin d’écouter ce corpus dont Rubato avait parlé ici.

Corpus assez étonnant. Le langage en est dans l’ensemble d’un contrepoint dense et serré, mais qui (comme dans les opéras du compositeur) semble toujours contrecarrer de francs élans mélodiques; l’harmonie en est largement tonale, mais frappe surtout par son extrême syncrétisme (avec de longues plages, et parfois des mouvements entiers, qui modulent et dissonnent considérablement, et d’autres qui se coulent au contraire une harmonie totalement classique); plus globalement, le style en est extrêmement  syncrétique - oscillant entre deux pôles principaux qui seraient l’expressionnisme Mitteleuropa début XXᵉ et Schubert (avec même parfois des références explicites à ce dernier), mais aussi, plus ponctuellement, des effets motoriques à la Bartók, Hartmann ou Hindemith, voire des effets cinétiques plus killmayeriens. Bref un musique très immédiatement intelligible mais sans facilités.

Par ailleurs, au niveau des affects ou des climats, on pourrait trouver ceux-ci paradoxalement positifs (paradoxalement, parce que ce n’est pas une musique très «lumineuse» au sens, mettons, des quatuors de Schoeck.) Même dans les passages les plus sombres, l’expression reste plus dramatique que tragique, et garde une sorte de pugnacité (parfois farouche) qui l’empêche de virer dans ces climats de déréliction; d’autre part, si la musique grince parfois (et même souvent), elle n’a jamais ce ton d'ironie amère et sarcastique (c’est très sensible dans les passages néoclassicisants: ceux-ci sonnent souvent avec un humour franc, ludique, exempt de grimaces ou de persiflage); les passages les plus lyriques sont plus chaleureux qu’expansifs ou tourmentés - brefs, alors même que leur langage en est parfois très proche, ces quatuors semblent finalement assez éloigné d’un certain esprit «décadent» vénéneux ou déprimé.

Bref, en dépit des apparences, ces quatuors sont finalement assez inclassables, en tout cas difficile à situer sur les grilles esthétiques et historiques dont leur langage semblerait les rapprocher - et ce d’autant que leurs dates de composition en font des objets assez anachroniques (dans un sens non-péjoratif): beaucoup trop tardifs pour être rattachés aux viennois postromantico-décadents à la Wellesz, tout à fait étrangers à la Neue Einfachheit dont leurs dates de composition pourraient les rapprocher… (À la réflexion, ce dont ils se rapprocheraient peut-être le plus, ce serait de certains quatuors composés par Toch dans la nostalgie de Vienne en son exil américain.)

J’ai en tout cas beaucoup aimé cette singularité de climats fortement ancrée dans une tradition, la vigueur, la richesse et la densité de l’écriture. Et le Quatuor Artis de Vienne est, comme on pouvait s’y attendre, un véhicule idéal pour cette musique.


(Il faudrait peut-être ouvrir un fil von Einem, d’ailleurs - entre ces quatuors et ces opéras, ce que je connais de lui est quand même assez considérable.)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: