Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine

Aller en bas 
+12
Mefistofele
Rubato
Mélomaniac
tod
B&mol
Oriane
Eusèbe
lulu
Emeryck
DavidLeMarrec
Läbip
Benedictus
16 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19252
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 25 Sep 2016 - 10:30

Benedictus a écrit:
Furrer 3

bon courage, c’est hardcore, ça.

j’ai redécouvert ce sujet avec le message de Bémol... il y a moi aussi plusieurs quatuors qui me tiennent à cœur dont j’aimerais dire un mot (certains Rihm et certains Widmann, Lachenmann 1 et Holliger 1, Tichtchenko 3 et 4, Meyer, Krzanowski et Lasoń, Babbitt et Wuorinen, Boulez, les sonates de Ferneyhough, etc.), mais je ne sais pas, je n’ai pas beaucoup d’inspiration en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
B&mol
Mélomaniaque
B&mol


Nombre de messages : 798
Date d'inscription : 26/12/2013

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 25 Sep 2016 - 15:18

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptySam 26 Nov 2016 - 14:54

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Cerha_10
Friedrich Cerha: Quatuors à cordes n°1 (1989), n°2 (1989-90) et n°3 (1991-92)
Quatuor Arditti
Wuppertal, VII.1997
CPO


Décidément un compositeur que j’aime de plus en plus... (Ce serait peut-être bien de lui consacrer un fil - il me semble d’ailleurs que Lucien en avait fait une excellente présentation synthétique dans un des fils généralistes consacrés à la musique contemporaine.)

Le premier quatuor est très original: en un seul mouvement (divisé en 11 section) et où la pensée post-sérielle rencontre la technique arabe traditionnelle du maqam (des modèles canoniques qui proposent, à partir d’une note fondamentale, une série de formules mélodiques par micro-intervalles libres de toute mesure rythmique): musique sinueuse, presque labyrinthique, d’une grande variété d’intonations et de rythmes.

Le deuxième, tout en s’inspirant lui aussi de musiques extra-occidentales, s’inscrit en revanche à l’oreille dans l’héritage du premier XXᵉ siècle mitteleuropéen (on pense à Berg, à Bartók): grand mouvement en arche, désagrégation du tissus mélodique, atmosphère dramatique et anxieuse - l’extrême fin, avec sa succession de grands accord qui retombent dans le silence est très impressionnante.

Le troisième s’inscrit lui aussi dans la continuité des Viennois, mais plutôt sur le versant expressionniste et fragmenté: six brefs mouvements denses, tendus et parfois véhéments. Une œuvre exigeante mais qui saisit assez immédiatement l’auditeur par son énergie et ses climats.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19252
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMar 4 Avr 2017 - 17:28

tiens, Benedictus, puisque tu y as fait allusion — enfin, tu as dit quatrième, mais j’ai supposé que tu voulais parler du troisième — tu l’as écouté finalement ce quatuor de Furrer ? je serais curieux d’avoir ton impression, parce que je l’ai écouté deux ou trois fois et honnêtement je n’y comprends rien, alors que je suis plutôt réceptif à Furrer en général, sans trouver ça génial pour autant, ou rarement, mais en tout cas pas massivement impénétrable comme ça... mais je suis tellement largué en quatuor à cordes moderne et contemporain (à quelques exceptions près) que...
Revenir en haut Aller en bas
tod
Entre chien et loup
tod


Nombre de messages : 1188
Date d'inscription : 18/12/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 6 Avr 2017 - 1:01

Riley : Cadenza on the Night Plain.
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Terry_11
Kronos Quartet, Skywalker Sound J'ennuie ton père /Juillet-Août 1997.

Un Gagaku peu à peu développé, déplié.
Comme un origami.
Mais un peu déchiré.
Tout ce que j'aime !

Je savais bien que j'avais un truc à déplacer ci- !
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 24 Jan 2018 - 0:44


Smile Pas follement emballé, mais j'y reviendrai par acquit de conscience.


Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Glenn Gould (1932-1982) :

Quatuor à cordes

Kurt Loebel, violon
Elmer Setzer, violon
Tom Brennand, alto
Thomas Liberti, violoncelle

(Columbia, mars 1960)


Smile Un ensemble constitué par George Szell, formé de quatre membres du prestigieux Cleveland Orchestra,
actif entre 1953-1966 pour assurer dans l'Ohio un rayonnement de la musique de chambre, à destination de jeunes publics.
Quant à l'œuvre de Gould, on y décèle bien des séquences, une animation progressive, une sorte de forme « durchkomponiert ».
Je trouve ça globalement morne, terne et sentencieux, comme une Nuit Transfigurée en moins... inspiré, moins capiteux.
C'est le troisième quart (vers 20-26 mn) que je trouve le plus intéressant,
quand le discours se fait plus éveillé, éloquent, et semble enfin nous raconter quelque chose.
Les tremolos de la longue conclusion-épilogue, le paraphe déchiqueté et quasi-tragique semblent vouloir attester
qu'on a assisté à une scène dramatique, mais la teneur, les enjeux tendent à m'échapper.
Dans la mesure où le compositeur supervisa la session, on imagine que l'interprétation est conforme à ses vœux.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Gould_10
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyLun 11 Juin 2018 - 23:58

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Denny (1910-1980) :

Quatuor à cordes n°2

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle


(Epic, mai 1956)

Smile Durant une bonne vingtaine de minutes, deux grandes parties structurent un schéma symétrique lent-vif-lent-vif-lent.
Tonalité très mouvante, même si l'oreille y trouve ses repères harmoniques,
aussi grâce à une écriture galbée (voire tressauteuse en certains détours) et plutôt coulante.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20180221

Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 29 Aoû 2018 - 1:46

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

William Schuman (1910-1992) :

Quatuor n°3

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle

(RCA, mars 1958)


Smile Un opus de jeunesse, écrit en décembre 1939, structuré en trois parties d'environ huit minutes chacune.
Après une introduction lugubre, un fugato fédère les énergies dans une veine néoclassique.
Dans la seconde partie, Intermezzo, une vague introduction en pizzicato s'interrompt par une intervention dramatique du violoncelle
et amène un véhément unisson qui s'étiole ensuite vers des humeurs qui cherchent l'apaisement avec inquiétude.
Le Final est un Rondo à variations, axé sur un matériau de la Symphonie n°4, qui s'ébroue avec détermination.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20161118
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac


Nombre de messages : 28855
Date d'inscription : 21/09/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 29 Aoû 2019 - 0:45

Mélomaniac, in playlist, a écrit:

Benjamin Lees (1924-2010) :

Quatuor à cordes n°1

Robert Mann, violon
Robert Koff, violon
Raphael Hillyer, alto
Claus Adam, violoncelle


(Epic, avril 1956)

Smile Une oeuvre très abordable, fluide, lucide et lyrique, qui rappelle le style français, celui d'un Ravel.
Tandis que le troisième et dernier mouvement, allegro vivo, rappelle davantage le motorisme cru de certains assauts chostakoviens,
en citant d'ailleurs (sciemment ?) la signature musicale DSCH.


Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 20180221
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 5 Jan 2020 - 16:00

En playlist, lulu a écrit:
Boris Tichtchenko : Quatuor à cordes nº3 (1970)
Quatuor Taneïev
Milton Babbitt : Quatuor à cordes nº5 (1982)
Composers Quartet
Brian Ferneyhough : Sonatas for String Quartet (1967)
Berner Streichquartett

trois chefs-d’œuvre.
lulu a écrit:
Heinz Holliger : Streichquartett (1974)
Berner Streichquartett
Michael von Biel : Streichquartett Nr. 2 (1963)
Pellegrini-Quartett
Helmut Lachenmann : Gran Torso (1972)
Berner Streichquartett

quelle époque...
lulu a écrit:
Mathias Spahlinger : Apo do (1982)
Arditti Quartet
Klaus K. Hübler : Streichquartett Nr. 3 Dialektische Phantasie (1982–84)
Arditti Quartet
Nicolaus A. Huber : Doubles mit einem beweglichen Ton (1987)
Pellegrini-Quartett
lulu a écrit:
Aleksander Lasoń : Relief dla Andrzeja (1995)
Kwartet Śląski
Wolfgang Rihm : Grave (2005)
Minguet-Quartett
Andrzej Krzanowski : Reminiscenza B (1984)
Kwartet Śląski
lulu a écrit:
Cristóbal Halffter : Quatuor à cordes nº2 Mémoires (1970)
Leipziger Streichquartett
Peter Ruzicka : Quatuor à cordes nº2 ...FRAGMENT... (1970)
Minguet Quartett
Sofia Gubaidulina : Quatuor à cordes nº3 (1987)
Leipziger Streichquartett
lulu a écrit:
Béla Bartók : Quatuor à cordes nº5 (1934)
Quatuor Végh
Paul Hindemith : Quatuor à cordes nº5 (1923)
Juilliard String Quartet
Ruth Crawford : Quatuor à cordes (1931)
Pellegrini-Quartett
lulu a écrit:
Wolfgang Rihm : Streichquartett Nr. 3 Im Innersten (1976)
Arditti Quartet
Elizabeth Maconchy : String Quartet No. 11 (1976)
Mistry Quartet
York Höller : Antiphon (1976)
Saarbrücker Streichquartett
lulu a écrit:
Matthias Pintscher : Streichquartett Nr. 4 Ritratto di Gesualdo (1992)
Arditti Quartet
Jörg Widmann : Streichquartett Nr. 2 Choralquartett (2003)
Minguet Quartett
David Philip Hefti : Streichquartett Nr. 2 Guggisberg-Variationen (2008)
Leipziger Quartett
lulu a écrit:
Alfred Schnittke : Quatuor à cordes nº1 (1966)
Quatuor Borodine
Nikolaï Karetnikov : Quatuor à cordes (1963)
Lukyanov, Komissarov, Petrov, Gothelf
Sergeï Slonimski : Antifony (1968)
Quatuor Taneïev
lulu a écrit:
Lucian Prigozhin : Quatuor à cordes (1970)
Quatuor Taneïev
Sofia Gubaidulina : Quatuor à cordes nº1 (1971)
Armida Quartett
Krystyna Moszumańska-Nazar : Quatuor à cordes nº2 (1979)
Ilum Quartet
Si tu as envie d'en dire un peu plus, on te lira avec le plus grand intérêt! Évidemment pas un commentaire de chaque quatuor écouté - mais si, disons, il y en a là-dedans que tu aurais vraiment envie de mettre en avant, ou si tu as une ou deux idées transversales que tu voudrais partager (ou même simplement le pourquoi de cette exploration d'un effectif et d'un genre que tu ne goûtais pas tellement, il me semble.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 11 Nov 2020 - 3:36

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Von_ei10   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Von_ei11
von EINEM: Quatuors à cordes nᵒ1 op. 45 (1976), n°2 op. 51 (1977),  nᵒ3 op. 56 (1980)ª, n°4 op. 63 (1981) et nᵒ5 op. 87 (1989-91)ª
Artis-Quartett Wien: Peter Schuhmayer, Johannes Meissl (violons), Herbert Kefer (alto), Othmar Müller (violoncelle)
Vienne, VI.2001ª, XI.2002
Orfeo


Je viens enfin d’écouter ce corpus dont Rubato avait parlé ici.

Corpus assez étonnant. Le langage en est dans l’ensemble d’un contrepoint dense et serré, mais qui (comme dans les opéras du compositeur) semble toujours contrecarrer de francs élans mélodiques; l’harmonie en est largement tonale, mais frappe surtout par son extrême syncrétisme (avec de longues plages, et parfois des mouvements entiers, qui modulent et dissonnent considérablement, et d’autres qui se coulent au contraire une harmonie totalement classique); plus globalement, le style en est extrêmement  syncrétique - oscillant entre deux pôles principaux qui seraient l’expressionnisme Mitteleuropa début XXᵉ et Schubert (avec même parfois des références explicites à ce dernier), mais aussi, plus ponctuellement, des effets motoriques à la Bartók, Hartmann ou Hindemith, voire des effets cinétiques plus killmayeriens. Bref un musique très immédiatement intelligible mais sans facilités.

Par ailleurs, au niveau des affects ou des climats, on pourrait trouver ceux-ci paradoxalement positifs (paradoxalement, parce que ce n’est pas une musique très «lumineuse» au sens, mettons, des quatuors de Schoeck.) Même dans les passages les plus sombres, l’expression reste plus dramatique que tragique, et garde une sorte de pugnacité (parfois farouche) qui l’empêche de virer dans ces climats de déréliction; d’autre part, si la musique grince parfois (et même souvent), elle n’a jamais ce ton d'ironie amère et sarcastique (c’est très sensible dans les passages néoclassicisants: ceux-ci sonnent souvent avec un humour franc, ludique, exempt de grimaces ou de persiflage); les passages les plus lyriques sont plus chaleureux qu’expansifs ou tourmentés - brefs, alors même que leur langage en est parfois très proche, ces quatuors semblent finalement assez éloigné d’un certain esprit «décadent» vénéneux ou déprimé.

Bref, en dépit des apparences, ces quatuors sont finalement assez inclassables, en tout cas difficile à situer sur les grilles esthétiques et historiques dont leur langage semblerait les rapprocher - et ce d’autant que leurs dates de composition en font des objets assez anachroniques (dans un sens non-péjoratif): beaucoup trop tardifs pour être rattachés aux viennois postromantico-décadents à la Wellesz, tout à fait étrangers à la Neue Einfachheit dont leurs dates de composition pourraient les rapprocher… (À la réflexion, ce dont ils se rapprocheraient peut-être le plus, ce serait de certains quatuors composés par Toch dans la nostalgie de Vienne en son exil américain.)

J’ai en tout cas beaucoup aimé cette singularité de climats fortement ancrée dans une tradition, la vigueur, la richesse et la densité de l’écriture. Et le Quatuor Artis de Vienne est, comme on pouvait s’y attendre, un véhicule idéal pour cette musique.


(Il faudrait peut-être ouvrir un fil von Einem, d’ailleurs - entre ces quatuors et ces opéras, ce que je connais de lui est quand même assez considérable.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 3 Fév 2021 - 19:28

En Playlist, Benedictus a écrit:
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Hefti_12
David Philip HEFTI: Ph(r)asen, Quatuor à cordes n°1 (2007). Guggisberg-Variationen, Quatuor à cordes n°2 (2008). Mobile. Quatuor à cordes n°3 (2011)
Leipziger Streichquartett
Marienmünster, I & V.2012
MDG


J’aime énormément (pas très étonnant: élève de Rihm et de Kelterborn…) Le langage est largement «contemporain à l’ancienne» (et même assez «avancé» en termes de recherches sur les textures, les modes de jeu et la cinétique), mais avec d’incessantes allusions à la tradition classique et romantique (Haydn, Schumann, Brahms) ou au folklore (le Guggisberglied du 2ᵉ quatuor), et le tout porté par un sens aigu des contrastes expressifs et des ruptures. (Pas encore écouté le 4ᵉ quatuor qui complète le disque.)
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 13 Fév 2022 - 0:40

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Ruzick10
Peter RUZICKA: Introspezione, documentation pour quatuor à cordes (Quatuor à cordes n°1) (1969-70). „… fragment…“, cinq épigrammes pour quatuor à cordes (Quatuor à cordes n°2) (1970)
Quatuor Arditti: Irvine Arditti (violon I), Graeme Jennings (violon II), Garth Knox (alto), Rohan de Saram (violoncelle)
Cologne & Wuppertal, XII.1996 & X.1997
ECM New Series


Le premier quatuor documente les expériences psychédéliques du compositeur (le texte de présentation nous apprend ainsi que, «à la fin des années 60, Ruzicka a participé en Californie, avec plusieurs autres artistes, à un projet narcotique pilote sous surveillance médicale»:  bedo ) «aux cours desquelles les réminiscences du passé rentrent en conflit avec le temps réel», tandis que le deuxième est conçu comme une sorte de requiem à la mémoire de Paul Celan, hanté par l’idée de «retrait de la forme verbale.»

En fait, à l’oreille, le résultat est très proche: on entend une musique très, très webernienne (avec des citations des Bagatelles op. 9 dans le 1): grande importance du silence, brefs éclats denses et tranchants, kaléidoscope de textures qui se dissolvent ou se descellent - et puis, peu avant un effilochement final dans le silence, des citations assez longues et tout à fait littérales du 16ᵉ Quatuor de Beethoven (dans le 1) et de l’Adagio de la 10ᵉ de Mahler (dans le 2.)

À vrai dire, j’aime assez: en fait, ça sonne très largement comme du contemporain allemand sérieux de cette époque (ça ne sonne pas du tout psychédélique comme le Stockhausen de Stimmung ou Mantra: on est beaucoup plus plus proche du Rihm de la 1ᵉ Symphonie ou des deux premiers quatuors numérotés) - mais je reste assez dubitatif quant à l’économie générale de la chose, notamment des citations: j’aurais mieux saisi où ça allait s’il y avait eu des effet de superposition ou de distorsion, ou si elles avaient été plus allusives, où si ça n’avait pas été des œuvres-fétiches de la modernité (d’autant que c’est dix ans trop tôt pour parler de Neue Einfachheit - et que le langage est par ailleurs assez étranger au néo-expressionnisme à venir.)

Je vais quand même écouter les quatuors suivants, parce que ça m’intrigue - et Ruzicka, d’une manière plus générale: pour ce que j’en ai entendu, ses œuvres semblent assez classiquement «darmstadtiennes» alors que, comme chef, il s’est surtout illustré comme défenseur des symphonies de Henze et Pettersson…
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12486
Date d'inscription : 21/01/2007

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 13 Fév 2022 - 9:19

J'en ai parlé dans le sujet "Musiques du Nord"

Je remets le commentaire la recommandation ici.

Je découvre en ce moment les quatuors à cordes de Ole Schmidt.
Sept quatuors en deux volumes interprétés par le Kontra quartet

Découverte dû plus ou moins au hazard (en faisant les soldes chez DaCapo)...et le hazard fait parfois bien les choses, car après une écoute du vol.1, j'ai trouvé ces quatuors vraiment intéressants, du beau travail.
Dès le n°1, en un seul mouvement, j'ai senti une influence "Bartokienne".
Je ne vais pas entrer dans le détail après une seule écoute, mais les quatuors 1/2/4 & 7 m'ont vraiment plu...reste à écouter les 3/5 & 6
bounce

Ma première impression se confirme avec une nouvelle écoute du volume 2, (N°3-5 & 6) c'est à dire que c'est très bien fait, dans un style plutôt néoclassique non dénué d'une certaine modernité. C'est parfois complexe tout en restant très accessible...j'ai parlé de l'influence de Bartok, et j'ai parfois aussi pensé à  Langgaard.
On pourrait parlé aussi d'une certaine recherche "esthétique du son", avec l'utilisation des différentes techniques de jeu des instruments à cordes, avec essentiellement le glissando.

J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écoute de ces quatuors.
En complément, un quatuor avec piano (violon, alto, violoncelle et piano) très intéressant également.
Visuels::
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12486
Date d'inscription : 21/01/2007

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 13 Fév 2022 - 14:13

J'ai refait une tentative avec les quatuors d'Abrahamsen...ça ne passe toujours pas, aucune accroche...je trouve certains d'un ennui!

Bref, l'album va retourner sur son étagère pour un bon bout de temp! I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94669
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyDim 13 Fév 2022 - 23:02

Rubato a écrit:
J'en ai parlé dans le sujet "Musiques du Nord"

Je remets le commentaire la recommandation ici.

Je découvre en ce moment les quatuors à cordes de Ole Schmidt.
Sept quatuors en deux volumes interprétés par le Kontra quartet

Découverte dû plus ou moins au hazard (en faisant les soldes chez DaCapo)...et le hazard fait parfois bien les choses, car après une écoute du vol.1, j'ai trouvé ces quatuors vraiment intéressants, du beau travail.
Dès le n°1, en un seul mouvement, j'ai senti une influence "Bartokienne".
Je ne vais pas entrer dans le détail après une seule écoute, mais les quatuors 1/2/4 & 7 m'ont vraiment plu...reste à écouter les 3/5 & 6
bounce

Ma première impression se confirme avec une nouvelle écoute du volume 2, (N°3-5 & 6) c'est à dire que c'est très bien fait, dans un style plutôt néoclassique non dénué d'une certaine modernité. C'est parfois complexe tout en restant très accessible...j'ai parlé de l'influence de Bartok, et j'ai parfois aussi pensé à  Langgaard.
On pourrait parlé aussi d'une certaine recherche "esthétique du son", avec l'utilisation des différentes techniques de jeu des instruments à cordes, avec essentiellement le glissando.

J'ai pris beaucoup de plaisir à l'écoute de ces quatuors.
En complément, un quatuor avec piano (violon, alto, violoncelle et piano) très intéressant également.
Visuels:

Merci beaucoup Rubato : je ne connaissais que le chef, pas le compositeur. Ce que tu dis fait envie, c'est programmé ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyLun 14 Fév 2022 - 1:23

Rubato a écrit:
J'ai refait une tentative avec les quatuors d'Abrahamsen...ça ne passe toujours pas, aucune accroche...je trouve certains d'un ennui!

Bref, l'album va retourner sur son étagère pour un bon bout de temp! I don't want that

Alors oui, tous les quatuors ne sont pas passionnants, mais je trouve l'univers sonore fascinant. Le No. 4, de loin le plus intéressant à mon avis, évoque d'une certaine façon l'univers ouaté et neigeux de Vespertine (oui, de Björk). Clairement le quatuor à retenter, avec le No. 1 (qui lui m'évoque plus Adès), les deux intermédiaires étant nettement moins roboratifs, voire parfaitement dispensables.
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12486
Date d'inscription : 21/01/2007

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyLun 14 Fév 2022 - 9:10

J'ai écouté quelques extraits des oeuvres pour quatuors à cordes de Peter RUZICKA présentées par Benedictus.

Et pour l'instant je suis plutôt dubitatif...c'est pourtant le "musique très, très webernienne" qui m'avait titillé.

Les extraits étaient (trop) courts...je vais essayer de trouver plus long. Smile
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2365
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyLun 14 Fév 2022 - 9:59

Quelques quatuors (presque) contemporains (plus ou moins contemporain de celui de Dutilleux par exemple) pris dans un coffret et écouté suffisamment de fois pour que je puisse en dire trois mots, mais je me limiterai en commentaires, n’ayant pas les compétences requises, ni une grande habitude d’écoute de ce répertoire.





Alexei Haieff  U.S.A. (1914 – 1994) compositeur américain d'origine russe, quatuor n° 1 en quatre mouvements

Juilliard String Quartet

Rien d'audacieux, mais agréable quatuor, beaucoup de couleurs, du modernisme tranquille ***




William Bergsma U. S. A. (1921 – 1994) quatuor n° 3 en trois mouvements

Juilliard String Quartet

D’abord légèrement sombre et tourmenté, pour finir par un très beau mouvement lent d’une grande sérénité.
***°
Pour la petite histoire, Bergsma a eu comme élèves en composition Philip Glass et Steve Reich




Peter Menin, (né Mennini), U. S. A. américain d’origine italienne (1923 - 1983) quatuor n° 2 en quatre mouvements

Juilliard String Quartet

Deux jolis mouvements lents, deux autres volubiles pour ne pas dire bavards, tout cela me semble un peu timoré, ***° pour les mouvements lents





Irving Fine U. S. A. (1914 – 1962) Quatuor en deux mouvements

Juilliard String Quartet

Un premier mouvement avec une impression de fouillis, le mouvement lent est mieux rangé, mais je n’accroche pas vraiment **°




Andrew Imbrie U. S. A. (1921 – 2007), quatuor n° 1 en trois mouvements

Juilliard String Quartet

Quelque chose en plus, une personnalité, une implication, une profondeur, une densité du discours que je n’ai pas ressenti chez les autres américains servis par les Juilliard, un langage propre quoique parfois d’influence bartokienne, et encore un très beau mouvement lent ****°






Lukas Foss (1922 – 2009) né en Allemagne, a vécu à Paris dès l’âge de 11 ans, mais a fait carrière aux U. S. A. quatuor n° 1 en deux mouvements joués sans interruption

American Art Quartet

Beau et original quatuor, pas vraiment révolutionnaire, mais au langage très personnel, j’aime beaucoup ****
Pour une autre petite histoire, Foss tient le piano avec Copland, Barber et un quatrième larron dans "les Noces" de et par Stravinsky en 1959




Leon Kichner U. S. A. né américain de parents russes (1919 – 2009), quatuor n° 1 en quatre mouvements ***

American Art Quartet

Je laisse le commentaire à  Davidqui en parle plus haut (ça tombe bien, je ne sais pas trop quoi en dire) :   « j'ai envie d'ajouter le legs déjà ancien de Leon Kirchner (milieu du XXe siècle), qui regarde déjà au delà des avant-gardes, en écrivant de la musique certes atonale, mais porteuse d'un discours clair. J'aime tout particulièrement le Premier ».
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12486
Date d'inscription : 21/01/2007

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMar 15 Fév 2022 - 10:21

J'ai écouté le volume 2 des quatuors de Cristobal HALFFTER...pas facile comme musique, mais très intéressante. Il se passe quelque chose.
J'en dirai plus...plus tard.
Quatuor Arditti

Pareil pour les quatuors de Sofia GUBAIDULINA que j'ai appréciés également.
The Danish Quartet
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19252
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 6 Avr 2022 - 9:56

lulu a écrit:
Dmitri Kourliandski (*1976) :
Night-Turn pour quatuor à cordes (2004)
Dolce stil nuovo pour quatuor à cordes (2018)
Maps of Non-Existent Cities. Bludenz pour quatuor à cordes (2014)

Vacuum Quartet

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Cover151

Ai bien aimé cet album.
C’est du pur Kourliandski : on part d’une œuvre ancienne, totalement dans le concept de « musique objective » qu’il avait notamment défendu à Paris en 2010, c’est-à-dire un rejet total de la narrativité et pratiquement du temps en musique, pour créer des objets/sculptures sonores qui arrangent des sons très typés (largement bruitistes) comme de petits Calder musicaux. Puis on va vers des choses manifestement de moins en moins écrites, plutôt des propositions de parcours parmi des matériaux sonores (voire graphiques) toujours très typés, promenades qui pourraient probablement durer des heures mais ne commencent ni ne finissent.
Ça vient de sortir et c’est disponible sur Bandcamp.
Revenir en haut Aller en bas
lulu
Mélomane chevronné
lulu


Nombre de messages : 19252
Date d'inscription : 25/11/2012

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 6 Avr 2022 - 20:31

lulu a écrit:
Brian Ferneyhough : Sonatas for String Quartet (1967).  Berner Streichquartett
Brian Ferneyhough : Sonatas for String Quartet (1967).  Arditti String Quartet I (Montaigne)

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 173236763

Je les cite souvent parce que c’est une de mes œuvres-fétiche, mais c’est peut-être pas inutile de les mentionner ici. Très marquant qu’en 1967 Ferneyhough soit déjà à ce point en même temps, un peu en retard, dans un monde au moins superficiellement post-sériel/post-wébernien (le Livre de Boulez en plus hardcore) et pourtant totalement au-delà, si direct dans le discours et l’expression, chaque note et nuance est expression (pas la résultante vague d’un jeu de sons rodé), ça change de registre en permanence et il se passe des trucs tout le temps, il fait des trucs impensables d’un point de vue post-wébernien et il y a même beaucoup de choses qui prévisagent Rihm à mon avis, pas seulement du point de vue de l’expression mais même de l’harmonie. Cette œuvre redonne tout son sens au terme « expressionnisme » en musique, qui d’ordinaire désigne tantôt du dodécaphonisme orthodoxe ou du néo/post-romantisme. Le côté impénétrable du truc ne me gêne pas, on découvre de nouvelles choses à chaque écoute et probablement en effet qu’on arrivera jamais au bout, et en attendant il y a de toute façon de quoi se nourrir tellement il y a des moments incroyables toutes les 30 secondes.

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Ferney10Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Cover152
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea


Nombre de messages : 5503
Age : 64
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 6 Avr 2022 - 22:30

lulu a écrit:
lulu a écrit:
Dmitri Kourliandski (*1976) :
Night-Turn pour quatuor à cordes (2004)
Dolce stil nuovo pour quatuor à cordes (2018)
Maps of Non-Existent Cities. Bludenz pour quatuor à cordes (2014)[size=4]

Ai bien aimé cet album.
C’est du pur Kourliandski : on part d’une œuvre ancienne, totalement dans le concept de « musique objective » qu’il avait notamment défendu à Paris en 2010, c’est-à-dire un rejet total de la narrativité et pratiquement du temps en musique, pour créer des objets/sculptures sonores qui arrangent des sons très typés (largement bruitistes) comme de petits Calder musicaux. Puis on va vers des choses manifestement de moins en moins écrites, plutôt des propositions de parcours parmi des matériaux sonores (voire graphiques) toujours très typés, promenades qui pourraient probablement durer des heures mais ne commencent ni ne finissent.
Ça vient de sortir et c’est disponible sur Bandcamp.

Je suis allé écouter sur Bandcamp. Night Turn est un exercice de style, sans doute passionnant à interpréter, peut-être moins à écouter. Pour les deux autres, j'ai bien lu ce que tu en dis et aussi le "mode d'emploi", accompagnement souvent  indispensable pour les oeuvres contemporaines, qu'elles soient musicales, plastiques... Et pourtant, si je devais décrire ces oeuvres en un mot, ce serait "drone", mot fourre-tout et donc réducteur, et qui effectivement écrase l'intentionnalité du compositeur. En fait ce que je trouve très intéressant, c'est que cette musique émane d'un quatuor à cordes, comme si les instruments naturels rendaient la pareille aux synthétiseurs qui tentent parfois de les imiter.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyMer 6 Avr 2022 - 22:48

Je viens d'écouter en streaming le Kourliandski et de réécouter en CD les Sonates de Ferneyhough (mais la seconde version des Arditti, chez æon): franchement, autant j'ai adoré Ferneyhough, autant Kourliandski, bof.
Revenir en haut Aller en bas
ourskolpa
Néophyte



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/01/2017

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: les vieux aussi ont du talent   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 7 Avr 2022 - 14:58

Puisque j'ai vu le nom du grand Bruno Maderna, je citerai bien évidemment Franco Donatoni, rien que pour "La souris sans sourire". J'ignore si Dédé Jolivet fait partie de la musique contemporaine, mais son quatuor est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyJeu 21 Avr 2022 - 23:39

Mélomaniac a écrit:

William Schuman (1910-1992) :

Quatuor n°3
[...]

Smile Un opus de jeunesse, écrit en décembre 1939, structuré en trois parties d'environ huit minutes chacune.
Après une introduction lugubre, un fugato fédère les énergies dans une veine néoclassique.
Dans la seconde partie, Intermezzo, une vague introduction en pizzicato s'interrompt par une intervention dramatique du violoncelle
et amène un véhément unisson qui s'étiole ensuite vers des humeurs qui cherchent l'apaisement avec inquiétude.
Le Final est un Rondo à variations, axé sur un matériau de la Symphonie n°4, qui s'ébroue avec détermination.


Mélomaniac a écrit:

Benjamin Lees (1924-2010) :

Quatuor à cordes n°1
[...]

Smile Une oeuvre très abordable, fluide, lucide et lyrique, qui rappelle le style français, celui d'un Ravel.
Tandis que le troisième et dernier mouvement, allegro vivo, rappelle davantage le motorisme cru de certains assauts chostakoviens,
en citant d'ailleurs (sciemment ?) la signature musicale DSCH.


Deux bijous cités par Mélo (qui me manque beaucoup), que j'écoute en boucle depuis une semaine.
Le Schuman No. 3 est d'une grande immédiateté qui manque au No. 4 et que je ne saurais conseiller, à vrai dire (couplé avec Dahl, également par les Juilliard). L'introduction est sombre, parcourue d'un motif lancinant, jusqu'à la fugue endiablée. Superbe intermezzo en pizz, et intervention dramatique du violoncelle qui reprend les dolorismes du I. Je suis moins séduit par les variations du III, mais elles constituent un intéressant antidote à la sinistrose et aux langueurs de l'introduction, avec une poursuite finale et son épuisement tout à fait convaincants.

Le Lees No. 1, si français dans le I en particulier, est ravissant. Et son caractère animé, tourmenté dans le III, est une réussite. Peut-être épigonal, mais j'adore.

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Lees_j10

Pour la petite histoire, on trouve aussi de lui les quatuors 5 et 6 (ainsi que le 1 à nouveau) chez Naxos, par les Cypress. Ils n'ont certainement pas l'immédiate fraîcheur du 1 mais ne sont pas dénués d'intérêt. Le 5 est hanté par une sorte d'essaim menaçant dans le I. L'Arioso du II est désolé, dans un suraigu dérangeant tacheté des ombres menaçantes et des échos du violoncelle. Le III file comme l'éclair (cet espèce d'essaim, furieux mais en sourdine) avant un finale en course en l'abîme. Les ingrédients du bref mouvement précédent sans la sourdine, avec le drame déployé, et des moments de repos "vibrés", toujours peuplés d'échos anxiogènes. Plus fascinant à chaque écoute.
Le No. 6, également en 4 parties avec un III très bref, est d'une tout autre farine. Beaucoup d'effets d'écho angoissant, mais dans les aigus, pas de motorismes, les instruments semblent se courir les uns après les autres parfois. Quelque chose de soviétique sans la dépression ou le caractère sardonique, plus difficile à cerner, moins prenant à vrai dire... du moins dans le I. Le II est tout à fait dans l'optique de la mort par ennui de Shostakovich, non pas pour l'auditeur, mais bien le ton adopté par les instrumentistes. Sinistre, instable... S'ensuit un III encore plus dépouillé, des gouttes tombent avec une écho, lorsque la frénésie prend les cordes. Le contraste est spectaculaire au sein d'un mouvement si condensé. Enfin, le IV fuligineux propose de longues lignes inquiètes, secouées ici et là de sursauts. Pas de mélodie, mais une sorte de canevas écru perpétuellement dérangé d'accidents, parfois des bribes de quelque chose de reconnaissable. Peu séduisant, mais point inintéressant.


darkmagus a écrit:
Quelques quatuors (presque) contemporains (plus ou moins contemporain de celui de Dutilleux par exemple) pris dans un coffret et écouté suffisamment de fois pour que je puisse en dire trois mots, mais je me limiterai en commentaires, n’ayant pas les compétences requises, ni une grande habitude d’écoute de ce répertoire.

William Bergsma U. S. A. (1921 – 1994) quatuor n° 3 en trois mouvements

Juilliard String Quartet

D’abord légèrement sombre et tourmenté, pour finir par un très beau mouvement lent d’une grande sérénité.
***°
Pour la petite histoire, Bergsma a eu comme élèves en composition Philip Glass et Steve Reich


Andrew Imbrie U. S. A. (1921 – 2007), quatuor n° 1 en trois mouvements

Juilliard String Quartet

Quelque chose en plus, une personnalité, une implication, une profondeur, une densité du discours que je n’ai pas ressenti chez les autres américains servis par les Juilliard, un langage propre quoique parfois d’influence bartokienne, et encore un très beau mouvement lent ****°


Lukas Foss (1922 – 2009) né en Allemagne, a vécu à Paris dès l’âge de 11 ans, mais a fait carrière aux U. S. A. quatuor n° 1 en deux mouvements joués sans interruption

American Art Quartet

Beau et original quatuor, pas vraiment révolutionnaire, mais au langage très personnel, j’aime beaucoup ****
Pour une autre petite histoire, Foss tient le piano avec Copland, Barber et un quatrième larron dans "les Noces" de et par Stravinsky en 1959
[/i]

Intrigué par la sélection de darkmagus, j'ai tenté sa liste et plus. Dennys pas palpitant, Fine franchement pénible, Mennin 2 aux mouvements liminaires agités mais pas nécessairement passionnants.
Plus convaincu par Foss bavard mais séduisant à la réécoute, Imbrie qui se bonifie au fil de la partition (beau Lento sostenuto, Maestoso qui me cueille à chaque fois enchaîné à un Allegro, globalement la structure du I en plus condensé et phénoménalement efficace) et Bergsma (introduction sombre, belle mais un peu pâle, Presto jaillissant, et surtout Lento final d'un lyrisme quelque peu douloureux, une sorte de sourire à travers les larmes).

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Thomso10

Enfin, toujours par les Juilliard, le très accessible quatuor No. 2 de Virgil Thomson, qui deviendra une fois orchestré la symphonie No. 3 (les cymbales initiales sont surprenantes, le ton rétro et douceureux assez viennois qui suit ne l'est pas moins). Un néo-classicisme bon teint alimente les charmes et mélodies de l'Allegro initial. Une délicieuse valse très "famille Strauss" occupe la seconde place. Un sérieux Adagio voilé laisse vite place au bonheur d'un Allegretto là encore délicieusement surrané. Pas un chef d'œuvre, mais un délassement notable. I love you
Revenir en haut Aller en bas
darkmagus
Mélomane chevronné
darkmagus


Nombre de messages : 2365
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 04/10/2013

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyVen 22 Avr 2022 - 18:14

Toujours étonnant, même si ça n'est pas rare, qu'on puisse être touché par les mêmes oeuvres, tout en les ressentant différemment:

Mefistofele a écrit:

Bergsma (introduction sombre, belle mais un peu pâle, Presto jaillissant, et surtout Lento final d'un lyrisme quelque peu douloureux, une sorte de sourire à travers les larmes)  

darkmagus a écrit:

William Bergsma
D’abord légèrement sombre et tourmenté, pour finir par un très beau mouvement lent d’une grande sérénité.

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Stanlea
Mélomane chevronné
Stanlea


Nombre de messages : 5503
Age : 64
Localisation : Fly me to the moon
Date d'inscription : 22/02/2008

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyVen 22 Avr 2022 - 23:22

Bah vous êtes d'accord sur le fait que c'est un lento au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Padoue
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 24/07/2020

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptySam 23 Avr 2022 - 9:43

lulu a écrit:
lulu a écrit:
Dmitri Kourliandski (*1976) :
Night-Turn pour quatuor à cordes (2004)
Dolce stil nuovo pour quatuor à cordes (2018)
Maps of Non-Existent Cities. Bludenz pour quatuor à cordes (2014)

Ai bien aimé cet album.

Merci d'avoir pointé cet enregistrement. Je ne l'aurais sans doute pas trouvé seul dans la forêt touffue de Bandcamp et j'ai apprécié également. Pensé à Sciarrino parfois, avec la présence du silence, et peut-être aussi par ce côté "graphique" que tu évoques.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14591
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyVen 26 Aoû 2022 - 13:35

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Gervas10
Gervasoni / Pesson / Poppe - Quatuor Diotima. Naïve

Pas trop compris la pertinence du coffret (trois compositeurs qui n’ont pas grand chose en commun - pourquoi pas trois monographies séparées?) Buch de Poppe et Clamour de Gervasoni sont manifestement de très, très grandes œuvres - mais tout un disque de Gervasoni sans voix ou de Poppe sans cuivres ni clavier, ça me frustre un peu. Et puis Pesson, son espèce de surenchère dans le subtil, l’ironique, l’élusif et le citationnel, c’est vraiment une posture qui m’agace de plus en plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94669
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 EmptyVen 26 Aoû 2022 - 14:29

C'est Pesson que je connais le mieux des trois (et que j'aime bien justement pour ce que tu dis hehe ). Je vais écouter les œuvres que tu cites avant de me lancer dans le coffret intégral (j'imagine que le couplage sert à ratisser plus large pour vendre une dizaine d'exemplaires avec les tantes et les neveux de chaque compositeur ?).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Contenu sponsorisé





Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine   Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le quatuor à cordes dans la musique contemporaine
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Recherche de musiciens
» Musique minimale: Quatuor à cordes
» Edward Elgar (1857-1934)
» BT 167: le quatuor à cordes
» Luigi Nono (1924-1990)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: