Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Smartphone Redmi Note 10 Pro Officiel 64 Go à ...
Voir le deal
163.93 €

 

 Emmanuel Krivine (1947-...)

Aller en bas 
+3
Zaatsov
DavidLeMarrec
tomseche89
7 participants
AuteurMessage
tomseche89
Mélomaniaque
tomseche89


Nombre de messages : 626
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyJeu 14 Mai 2015 - 17:31

Pas de sujet encore sur ce chef français, né à Grenoble, pourtant connu dans nos contrées mais aussi à l'étranger : régulièrement invité à Boston et Philadelphie, ainsi que par le Chamber Orchestra of Europe ou les Londoniens du LSO et LPO. Il a également dirigé les Berliner, le Concertgebouw ou la Staatskapelle de Dresde.

En France, on le connait pour avoir fait de l'Orchestre National de Lyon l'une des meilleures formations de l'Hexagone (1987-2000). Il a également été chef invité permanent du Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio France (1976-1983) et directeur musical de l'Orchestre Français des Jeunes pendant 11 ans.

Violoniste de formation, il a été formé à la direction d'orchestre par Karl Böhm après un accident de voiture qui l'empêcha de jouer correctement de son instrument.

Il termine actuellement sa 9e saison et dernière saison à l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg, mais poursuit son aventure avec la Chambre Philharmonique qu'il a fondée en 2004 avec des musiciens qu'il choisit et qui jouent le grand répertoire romantique sur instruments d'époque.

Je l'ai souvent entendu à Grenoble avec la Chambre ou les Luxembourgeois, dans des styles très différents. Ses symphonies de Dvorak, Brahms, Beethoven et Schumann sur instruments d'époque sont fulgurantes en live. Avec l'OPL, ses interprétations sont plus traditionnelles mais toujours assez fouillées, parfois chichiteuses diront ses détracteurs.

En tout cas, un chef très intéressant je trouve, à la personnalité complexe (ses interviews partent dans tous les sens, il est extrêmement stressé avant chaque concert et s'est forgé une réputation de "petit facho" au début de sa carrière - c'est lui qui le dit).

Il a fait son retour mercredi à l'Orchestre de Paris après 15 ans d'absence. J'ai particulièrement apprécié l'accompagnement du Concerto pour violoncelle de Dvorak : une véritable merveille de précision, de sonorité (les entrées sublimes des flutes et des clarinettes, la solennité des cors), dont on peut seulement regretter la légère perte de fluidité et de naturel mais c'était vraiment très beau.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95052
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyJeu 14 Mai 2015 - 20:57

Sa collaboration avec Luxembourg a effectivement produit de très belles choses, autant par le potentiel propre de l'orchestre (vérifiable avec n'importe quel autre chef) que, je suppose, par l'orientation stylistique produite par Krivine. Dans les faits, même si j'aime beaucoup son album Ropartz chez Timpani, j'ai été davantage convaincu par les directions de Rophé, Ossonce, Tovey, ou Darlington. Mais je suppose qu'il doit tenir un rôle dans l'identité sonore actuelle de l'orchestre (il n'y a pas tant de témoignages commerciaux à l'ère pré-Timpani).

La Chambre Philharmonique fonctionne sur le même modèle du phalanstère abbadien (dans l'Orchestre Mozart, le chef est payé comme chaque musicien, et certaines décisions sont communes), et les disques ne sont pas mauvais… mais en salle, même dans une partition simple (la musique de scène de Manfred de Schumann, franchement…), très décevant – timbres malingres, et justesse fragile. Une impression que j'ai lue plusieurs fois, et qui étonne, considérant que tous ces musiciens sont volontaires et venant de formations de très haut niveau. Peut-être un manque de pratique régulière des boyaux, mais en tout cas, j'avais l'impression de l'indolence d'un orchestre qui s'ennuie, le comble pour un orchestre-utopie !

D'une manière générale, j'ai l'impression que Krivine ne produit pas d'effet très électrisant sur un groupe de musicien, et que son style reste finalement peu prégnant… Le personnage public attire vraiment la sympathie, mais je ne le recherche pas vraiment dans ses différents répertoires (toujours un rien de tiédeur).

Concernant son parcours et ses entretiens (en général passionnants), il n'a pas de mots assez dur contre le violon : il explique qu'il était fabuleusement doué et pouvait tout jouer sans jamais travailler, mais que c'est un instrument horrible pour automutilateurs narcissiques, qui vous déforme le corps et vous hurle ses suraigus dans l'oreille. Très étrange effectivement, comme position radicale, pour un ancien virtuose, et le chef de rangs entiers de violonistes !

J'irai écouter la radio- ou vidéodiffusion, ce que tu dis fait très envie !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
tomseche89
Mélomaniaque
tomseche89


Nombre de messages : 626
Age : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/08/2011

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyVen 15 Mai 2015 - 9:55

DavidLeMarrec a écrit:
en salle, même dans une partition simple (la musique de scène de Manfred de Schumann, franchement…), très décevant – timbres malingres, et justesse fragile. Une impression que j'ai lue plusieurs fois, et qui étonne, considérant que tous ces musiciens sont volontaires et venant de formations de très haut niveau. Peut-être un manque de pratique régulière des boyaux, mais en tout cas, j'avais l'impression de l'indolence d'un orchestre qui s'ennuie, le comble pour un orchestre-utopie !

Ca peut aussi s'expliquer par le fait que la Chambre Philharmonique ne donne finalement qu'une dizaine de concerts par an, et que ce ne sont pas toujours les mêmes musiciens à chaque série. Pas idéal pour faire réellement progresser l'ensemble.

Pour ma part je les ai régulièrement entendus dans la formidable acoustique de la MC2 de Grenoble (un peu limite pour un gros orchestre mais parfaite pour une petite formation comme celle-ci) et c'était souvent éclatant : j'ai notamment le souvenir d'une 4e de Schumann et d'une 4e de Brahms exceptionnelles d'électricité, de tension, et qui me rendent insupportable l'hédonisme (d'un Muti ou d'un Rattle par exemple entendus à Pleyel et au TCE) dans ce type de répertoire.

DavidLeMarrec a écrit:
D'une manière générale, j'ai l'impression que Krivine ne produit pas d'effet très électrisant sur un groupe de musicien, et que son style reste finalement peu prégnant…

Lorsqu'il dirige des orchestres traditionnels, effectivement je partage ton avis. Il accorde beaucoup d'importance aux détails (ça se voit rien qu'en le voyant gesticuler diriger), mais globalement l'impression générale reste souvent celle d'une interprétation fidèle à la partition. Pas le chef le plus clivant artistiquement, contrairement à sa personnalité !

Il donnera au mois de décembre (je crois) le Requiem allemand de Brahms à la Philharmonie avec ses instruments d'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Zaatsov
Néophyte
Zaatsov


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 15/04/2015

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyDim 17 Mai 2015 - 10:59

Bonjour,

Si certains l'ont déjà écouté, que pensez-vous de ses interprétations sur Villa-Lobos en 97 avec l'Orchestre National de Lyon ? J'avais écouté le Concerto et j'avais eu l'impression que si Aussel était incroyable, l'orchestre lui manquait un peu de vie et était légèrement fade (surtout en comparaison avec la guitare).

Emmanuel Krivine (1947-...) MI0001067557.jpg?partner=allrovi Emmanuel Krivine (1947-...) Back

Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMar 21 Juin 2016 - 13:48

A propos de sa nomination à Paris, à la succession de Gatti :

Patzak a écrit:
bAlexb a écrit:
Patzak a écrit:

Je ne pense pas que ce soit un chef de théatre tres marquant, malheureusement; je me demande s'il continuera le rythme de Gatti d'un opéra par an, qui nous a tout de meme valu Falstaff+Pelleas+Parsifal+Tristan!! (4 de mes opéras préférés!)

Dans la Damnation, à Lyon il y a une (grosse) poignée d'années, avec Cole, Karneus & Lhote, il était pourtant d'une tenue sans esbroufe et extrêmement attentif aux voix (qui plus est, en formation de concert et même à l'opéra ; ce qui n'est pas si évident).

Tant mieux; mon avis est purement "extrinsèque": je ne le vois Jamais dans les productions d'opera, à Paris ou ailleurs, j'en déduis qu'il n'est pas invité ou n'aime pas ca... Objectivement donc il n'est pas tres marquant. Mais il est peut-etre bon.

[@Montfort, oui le Pelleas de Haitink (celui mis en scene au TCE) est un grand souvenir.]

bAlexb a écrit:
Patzak a écrit:
Objectivement donc il n'est pas tres marquant.

Je dirais peut-être plutôt : pas très marqué. Et, somme toute, ça peut d'une certaine manière être une chance à saisir.
(A contrario, et même s'il avait occupé des postes "orchestraux" avant Paris, Gatti m'était toujours apparu comme un chef lyrique ; de fait, c'est là que je le préfère, d'ailleurs silent .)

bAlexb a écrit:
Patzak a écrit:

En attendant, la série des opéras initiée par Gatti continue encore une année, avec Pelleas l'an prochain... (+Carmen en VC, apres Werther cette année: il ne reste presque rien pour Krivine! Faust?)

A Lyon toujours, je l'avais entendu dans un très beau programme Wagner (extraits symphoniques de Parsifal & Wesendonck Lieder) et c'était réellement d'une très très grande qualité ; à une époque, qui plus est, où l'orchestre de l'opéra n'était pas à son niveau actuel (cohésion, notamment ; un gros travail de fond qui avait été engagé par Fischer mais qu'il n'avait pas eu les moyens de conduire à son terme, malheureusement).

Au-delà, celles et ceux qui l'ont entendu pendant son mandat lyonnais avec l'Orchestre national (personnellement, je pense que je n'ai dû connaître que sa dernière saison, hors invitations ensuite), conservent le souvenir d'un meneur et d'un "constructeur" de programme à la fois conscient (des possibilités de sa phalange) et solide. Là, la discographie existe et plaide relativement en sa faveur.

Emmanuel Krivine (1947-...) 51vlND0EQbL._SX300_

Là, le premier cd lui est entièrement consacré : Valses nobles de Ravel, Passacaille op. 1 de Webern & Immolation de Brünnhilde avec Behrens, pour se faire une idée de la palette.
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut


Nombre de messages : 1418
Age : 78
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMar 5 Juil 2016 - 22:15

Emmanuel Krivine vient d'être nommé directeur musical de l'Orchestre National de France.

Après une longue période ou cet orchestre a été dirigé par des chefs étrangers (Celibidache, Maazel, Dutoit, Gatti), je pense qu'il était temps de nommer un français directeur musical (Il en était d'ailleurs de même à l'orchestre de Paris). Je m'interroge toutefois sur la pertinence du chef retenu, Emmanuel Krivine.
En effet, Emmanuel Krivine, né en 1947, aura 70 ans lorsqu'il prendra ses fonctions. Est-ce la l'age idéal pour débuter dans cette fonction qui suppose une certaine durée ?

Personnellement, la nomination d'un chef plus jeune me semblait plus judicieuse : par exemple et par ordre alphabétique, Bertrand De Billy (1965), Stéphane Denève (1971), Louis Langrée (1961), Ludovic Morlot (1973)...

Je précise que je n'ai, musicalement, rien contre Emmanuel Krivine. Plusieurs de ses enregistrements (Brahms, Ferroud, Mozart, Ravel, Rorpatz) figurent dans ma discothèque et je les écoute avec plaisir.

Qu'en pensez-vous ?

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89341
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMar 5 Juil 2016 - 22:51

Il y a beaucoup de chefs qui ont la santé jusqu'à plus de 80 ans, donc 70, je ne vois pas le problème.

Les chefs que tu cites sont tous excellents mais ont peut-être d'autres projets.
Revenir en haut Aller en bas
luisa miller
Mélomane chevronné
luisa miller


Nombre de messages : 5367
Age : 922
Date d'inscription : 27/11/2008

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMar 5 Juil 2016 - 22:58

Déjà Langrée ça tient du rêve. Il a été nommé il y a peu à Cincinati avec, si je me souviens bien ce qu'il m'a dit cet hiver, des conditions de travail exceptionnelles donc difficilement refusables; je doute qu'il renonce aussi vite au pont en or qui lui a été offert.

Comme je ne connais pas ou prou le autres je laisse les autres en parler
Revenir en haut Aller en bas
https://lyriqueinfo.blogspot.fr/
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMer 6 Juil 2016 - 9:15

Xavier a écrit:
Il y a beaucoup de chefs qui ont la santé jusqu'à plus de 80 ans, donc 70, je ne vois pas le problème.

D'ailleurs, Monteux avait pris à 86 ans la direction du LSO... pour un contrat de 25 ans hehe !
(Boult a dirigé pratiquement jusqu'à sa mort à 94 ans ; idem pour Stokowski qui est décédé à 95 ans ; Celibidache fait presque figure de "gamin" en ayant pris la tête des Munichois à 67 ans seulement, mais il a tenu ferme jusqu'à 84 ans !)
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut


Nombre de messages : 1418
Age : 78
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) EmptyMer 6 Juil 2016 - 10:43

Xavier a écrit:
Il y a beaucoup de chefs qui ont la santé jusqu'à plus de 80 ans, donc 70, je ne vois pas le problème.

C'est vrai mais la plupart de ces chefs n'ont pas alors assumé les fonctions de "Music Director" !

D'aucuns avancent des noms mais qu'en est-il vraiment ?

Pierre Monteux a bien été nommé en 1961 à la tête du London Symphony Orchestra. Il collaborait régulièrement avec cet orchestre depuis plusieurs années et le nommer chef marquait le désir de l'orchestre de jouer sous sa direction et non pas de lui confier les fonctions de directeur musical. Comme beaucoup d'orchestres britanniques, le LSO s'autogérait.

Quant à Sir Adrian Boult, s'il a dirigé jusqu'à un âge avancé, il n'exerçait plus depuis longtemps les fonctions de directeur musical. Il en est de même de Leopold Stokowski

Enfin Sergiu Celibidache à Munich...Les dernières années ont été difficiles, il a annulé, il a du être remplacé et, finalement, on lui a demandé de démissionner.

Ceci écrit, je vois peut-être un problème la ou il n'y en a effectivement pas.
Souhaitons le, pour l'orchestre et pour le chef.

fomalhaut

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Emmanuel Krivine (1947-...) Empty
MessageSujet: Re: Emmanuel Krivine (1947-...)   Emmanuel Krivine (1947-...) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmanuel Krivine (1947-...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emmanuel Chabrier
» Votre déception du jour...
» Peter Serkin (1947-2020)
» Tristan Murail (°1947)
» Reynaldo Hahn (1874-1947)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Interprètes (discographie)-
Sauter vers: