Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Nike : 25% de remise sur tout le site via ...
Voir le deal

 

 Louis Durey

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Louis Durey Empty
MessageSujet: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 11:34



Histoire de faire aboutir ma remarque ici permettez moi d'ouvrir un fil pour le dernier membre du Groupe des Six qui n'en a pas encore !

Louis Durey DureyLouis1930

Je vais reprendre la brève mais alléchante présentation sur le site de l'IRCAM ;

Louis Durey est né à Paris le 27 mai 1888, place Saint-Germain-des-Prés, d'une famille de la bourgeoisie industrielle française, spécialisée dans l'imprimerie.

Ce n'est qu'aux alentours de sa vingtième année, après la découverte de Pelléas et Mélisande, que le goût qu'il manifestait pour la musique le poussa à faire ses études d'harmonie, contrepoint, fugue et composition, comme élève particulier et en dehors de toute école, sous la direction de Léon Saint–Réquier qui était alors professeur à la Schola Cantorum.

Ses premières compositions datent de 1914. Elles témoignent de la profonde affinité qui le liait à la musique de Claude Debussy. Bien vite, ses aînés l'ont encouragé : Albert Roussel, Florent Schmitt, Charles Koechlin et surtout Maurice Ravel qui d'ailleurs parrainera son entrée à la S.A.C.E.M.

Cette même année, le hasard lui fait découvrir une mélodie d'Arnold Schoenberg, extraite du Livre des Jardins suspendus . Ce trait de lumière ouvrait la voie à toutes ses recherches ultérieures, et c'est plus précisément avec l' Offrande Lyrique que sa personnalité va s'affirmer, se livrant à toutes les ressources de son imagination, premier en France, sans doute, à utiliser un langage musical aussi nettement libéré.

En 1917, il compose Eloges ( Opus 8 ), sur trois poèmes de Saint–Léger, qu'il estimera lui–même comme l'une des pages les plus représentatives de sa carrière musicale tout comme de sa propre personnalité. La même année, il fonde avec Erik Satie, Georges Auric et Arthur Honegger, le petit groupe des « Nouveaux Jeunes » qui, en 1919, devint le « Groupe des Six ». Louis Durey se 'séparera' de ses camarades en 1921, notamment autour de querelle liées à la publication par Jean Cocteau de son pamphlet Le Coq et l'Arlequin, toutefois sans rompre les liens de franche amitié qui les avaient toujours unis.

Suivent, en 1921, Deux études pour le piano ( Opus 29 ) : Eaux courantes, Eaux dormantes, inspirées de la grande tradition pianistique jalonnée par Liszt, Debussy, Ravel. C'est à Saint–Tropez, en 1923, qu'il composera L'Occasion ( Opus 34 ), comédie lyrique en un acte, d'après Prosper Mérimée, oeuvre qui profite de cette nouvelle liberté d'après le « Groupe des Six ».

De 1943 à 1947, il entreprend de nombreux travaux de musicologie : reconstitution de plus d'une centaine de chansons françaises de Clément Janequin, diverses pièces de Costeley, Lassus, Marenzio, Grands motets de Josquin–des–Prés... Cette activité développera en lui le goût de l'écriture chorale. Il réalisera également de nombreuses harmonisations de chants folkloriques français.

Ces deux pôles d'attractions vont, à partir de 1944, le guider et déterminer pour lui comme une règle de vie. Avec les Six pièces de l'automne 53, Louis Durey reviendra à la musique 'pure', délaissant pour un temps l'expression d'idées par le truchement de la voix chantée.

Il venait d'avoir 80 ans lorsqu'il composa Nicolios et la flûte ( Opus 111 ), d'après un épisode du roman de Nikos Kasantzaki, Le Christ recrucifié, Il retrouvait ici, un bonheur d'expression et une fraîcheur absolument exceptionnels.

Entre 1967 et 1974, il écrira, par intervalles, les Autoportraits, Seize pièces pour le piano ( Opus 108 ), Trois pièces pour le piano ( Opus 109 ) en complément des Autoportraits, et le Poème pour le piano, 116e et ultime opus, qui constitue le 20e et dernier volet de la série de ces Autoportraits où il a recherché une expression purement subjective, un véritable self–portrait, comme Rembrandt en fit tant de lui–même.

L'oeuvre de Louis Durey, qui totalise 116 opus catalogués, embrasse tous les genres, le ballet excepté.

Il n'abordera que très peu la scène où l'orchestre symphonique mais composera la musique de plusieurs films documentaires. Il assurera également diverses collaborations musicales.

Il ne s'est laissé enfermer dans aucun système, trop jaloux de pouvoir s'exprimer en toute liberté. Cherchant toujours à se renouveler, il s'est défini lui-même comme une continuité vêtue d'aspects variés. Par–delà les différentes bifurcations esthétiques, par-delà les influences reçues, demeure, au travers de toute sa musique, sa grande sensibilité. son humanisme.

Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 11:54

Point de vue discographie :

Rav-phaël a écrit:

Je suis toujours étonné que, relatif à la grande notoriété du Groupe des six, qui n'a pas à se plaindre de l'oubli, la musique de certains de ses membres soit à ce point ignorée. Je veux bien admettre que Germaine Tailleferre, ou pire Louis Durey, n'ont pas les capacités nécessaires à un engouement généralisé, mais tout de même !

J'attends toujours avec impatience de pouvoir découvrir véritablement l'oeuvre de Louis Durey, autre que par les quelques malheureuses petites pièces enregistrées ça et là. Même le site de l'IRCAM parle de lui, et lorsque je lis :

« Cette même année, le hasard lui fait découvrir une mélodie d'Arnold Schoenberg, extraite du Livre des Jardins suspendus . Ce trait de lumière ouvrait la voie à toutes ses recherches ultérieures, et c'est plus précisément avec l' Offrande Lyrique que sa personnalité va s'affirmer, se livrant à toutes les ressources de son imagination, premier en France, sans doute, à utiliser un langage musical aussi nettement libéré. »

Je me dit zut !, j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose de fantastique !


claudeyaacov a écrit:

Il existe un magnifique CD qui lui et consacré :

Hypérion CDA67257
http://www.hyperion-records.co.uk/dc.asp?dc=D_CDA67257

François Le Roux, baryton
Graham Johnson, piano
2002

Il y aussi un CD "Figure Humaine" avec
Dans la grotte aux glaçons
Sur un Poème de Yves-Pierre Guillevic
Ensemble Vocal Français de Didier Bolay
Studio S.M. 369724 / Skarbo DSK 2980
2003

http://www.musiques-regenerees.fr/GhettosCamps/Disques/StudioSM369724.jpg



Oui, merci Very Happy . Heureusement, on peut tout de même se nourrir avec quelques parutions, mais trop souvent des pièces isolées dans un programme où Louis Durey fait surtout office de curiosité. Rarement un album lui est consacré entièrement. Je note ton conseil !

Il y a, dans le même genre :

Louis Durey 0747565635123_600
'The Unpublished Song Manuscripts'

« Si Louis Durey a effectivement abordé la musique, assez tard, en entendant Pelléas et Mélisande, c’est presque en autodidacte, puisqu’il n’a que pris quelques cours à la Schola Cantorum, mais son véritable maître fut son oreille. La filiation debussyste ne dura qu’un temps, puisque Durey ne refusa pas les nouvelles voies ouvertes par l’atonalisme d’un Schönberg ou la polytonalité chère à Milhaud. On perçoit, dans ces mélodies 'redécouvertes' d’après des manuscrits inédits, l’apport évident de Debussy mais aussi les tendances ravéliennes et rousseliennes, sans oublier un soupçon d’humeur folklorique — il fut quand même Président de la Fédération Musicale Populaire, dans la continuité de Roussel et de Koechlin. Voilà donc un bel album de découvertes d’un compositeur totalement négligé, et l’auditeur pardonnera très volontiers l’accent français légèrement teinté d’anglo–saxon de l’un des chanteurs, heureusement en minorité puisque les trois autres sont fort convaincants. »

–     Six Madrigaux de Mallarmé, Op. 22
–     Deux Lieder romantiques, Op. 20
–     Trois Poèmes de Paul Valéry, Op. 31
–     Deux Poèmes de Ho-Chi-Minh, Op. 69
–     Cantate de la rose et de l'amour, Op. 104a
–     Quatre Stances de Jean Moréas, Op. 45
–     Grève de la faim, Op. 64
–     Une femme du sud chante, Op. 65
–     Trois Poèmes de Paul Éluard, Op. 74a
–     Quatre Poèmes de minuit, Op. 47

Et celui–ci :

Louis Durey 0794881728329_600

–     Deux pièces, Op. 7
–     Romance sans paroles, Op. 21
–     Trois préludes, Op. 26
–     Deux études, Op. 29
–     Nocturne, Op. 40
–     Six pièces de l'automne 53, Op. 75

C'est un album très flatteur, pour découvrir la musique de Louis Durey ! Dès les premières pièces envoutantes de l'Opus 7 : Carillons 'à Erik Satie', et Neige 'à Maurice Ravel'.

Et je découvre aussi, paru chez Naxos ( pour faire plaisir à notre nouvel ami AlexCorzoma  Smile ) :

Louis Durey Musique-pour-clavecin-du-20eme-siecle

qui propose de nous faire entendre les Dix Stances, Opus 41b (à l'origine oeuvre pour piano si j'ai bien tout compris). Assez 'classiques', mais très plaisantes !

Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 12:13


À part ça ?

Principalement des apparitions au coeur d'album du « Groupe des Six » ... C'est là qu'on pourra entendre un peu de sa musique de chambre, comme ici :

Louis Durey 0794881454822_600 Louis Durey 0190374000956_600

– Sonatine pour flûte et piano, Op. 25

De l'orchestre aussi, avec toujours le même Le Printemps au Fond de la Mer sur un poème de Jean Cocteau.

Louis Durey 0747313058914_600

Et si non ;

Ceci d'intéressant :

Louis Durey 3614596631738_600

– Interlude, Op. 112

Louis Durey 0888003461543_600

– Chansons basques, Op. 23
très enregistrées !

Etc, ...

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95045
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 13:03

J'ai quand même une explication pour laquelle Tailleferre et Durey sont peut enregistrés et joués, mais je n'aime pas être celui qui le dira… Confused

Quoi qu'il en soit, j'aimerais plutôt qu'on nous donne des gens non nomenclaturés mais vraiment intéressants (Adalbert Mercier, Jean Huré, Henri Hirchmann, Guy Sacre…), ou même simplement qu'on finisse de documenter d'Indy ou Pierné, plutôt que de jouer ces deux-là parce qu'ils étaient copains avec Poulenc.

Au demeurant, ses mélodies sont bien. Entendu aussi en concert (quasiment tout-Durey !) un Prélude pour cuivres très beau. Mais il y a quand même beaucoup, beaucoup de déchet (et par déchet, je veux dire du sous-mauvais-Milhaud).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 13:21

DavidLeMarrec a écrit:

J'ai quand même une explication pour laquelle Tailleferre et Durey sont peut enregistrés et joués, mais je n'aime pas être celui qui le dira… Confused


Je peux le dire si tu veux ^^ : c'est assez fade la plupart du temps, voir même carrément ennuyeux, voir même pire (j'ai écouté l'Interlude Fanfare ... ). M'enfin, je ne sais pas, c'est loin d'être désagréable !, je présente l'album de pièces pour piano de Françoise Petit comme très flatteur, pour découvrir sa musique, et après l'avoir réécouter à l'instant je continue de le penser.

M'enfin, tout de même, c'est loin d'être désagréable !

Après tout, si des compositeurs comme Albert Roussel, Florent Schmitt, et le très pointilleux Ravel, l'ont soutenu et défendu, ça doit être parce que sa musique contient quelque chose qui les a convaincu.

Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95045
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 13:44

Rav-phaël a écrit:
M'enfin, tout de même, c'est loin d'être désagréable !

Honnêtement, pendant le concerto pour piano et ensemble, j'ai dû sortir de la lecture, même en regardant le plafond c'était pénible tant c'était creux et même pas beau… (assez proche des petits Tailleferre)

Mais dans les petites pièces, oui, il est charmant, ça mérite d'être écouté (pas essayé le piano solo, mais les mélodies sont bien).


Citation :
Après tout, si des compositeurs comme Albert Roussel, Florent Schmitt, et le très pointilleux Ravel, l'ont soutenu et défendu, ça doit être parce que sa musique contient quelque chose qui les a convaincu.

Possible, mais on ne dispose pas de ces œuvres au disque en tout cas. Je serais très content de pouvoir amender mon avis bien sûr, mais dans l'état de ce qui est disponible (plusieurs dizaines d'œuvres tout de même), mon espoir et ma curiosité ne sont pas à leur faîte. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey EmptyDim 27 Aoû 2017 - 14:05

DavidLeMarrec a écrit:

pas essayé le piano solo


Louis Durey 0794881728329_600

Alors si tu n'as pas encore essayé je te le conseille Smile . On est d'accord, ça ne sera pas la claque de l'année, mais je pense que ça peut participer à améliorer ton impression générale sur la musique de Louis Durey.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Louis Durey Empty
MessageSujet: Re: Louis Durey   Louis Durey Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Durey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis Vierne (1870-1937)
» Vous cherchez le titre d'une oeuvre? Ca se passe ici! (3)
» Messe en musique à Saint-Eustache
» Louis SAGUER (1907 - 1991)
» Boîeldieu fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: