Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

 

 Benjamin Godard (1849-1895)

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyLun 12 Oct 2020 - 12:27

Ce compositeur français, élève de Henri Reber au Conservatoire pour la composition, est resté obscur pendant très longtemps. Je me souviens que pendant des années il n'y avait guère qu'un disque de piano, les Etudes jouées par Jean Martin, à se mettre sous la dent dans la série Patrimoine français chez Marco Polo/Naxos. Il a pourtant composé de la musique de chambre, de la musique orchestrale, des œuvres pour la voix et plusieurs opéras malgré une vie assez courte (mort à 45 ans de tuberculose).

Sa discographie est à présent beaucoup plus étoffée.

Dans le domaine symphonique il est l'auteur de plusieurs symphonies (dont trois à programmes). CPO en 2016 a fait paraître un disque sur lequel figure la Symphonie N°2 op. 57 et la Symphonie gothique N°23 (ainsi que 3 Morceaux op.51). Côte musique concertante Naxos a publié un disque de sa musique avec violon et Dutton deux disques de sa musique avec piano (plus d'autres pièces symphoniques comme des ouvertures).

En matière de musique de chambre on trouve à présent un large choix de mélodies chantées par Christoyannis chez Aparte, l'intégrale des 3 quatuors à cordes chez Timpani, l'intégrale des sonates pour violon et piano chez Aparte, plusieurs disques de piano chez Piano Classics, ses trios pour piano... Godard n'est plus un inconnu. Encore faut-il l'écouter.

Dans le domaine lyrique il est l'auteur de quatre opéras : Jocelyn (1888, connu par des extraits), Dante (1890, intégralement enregistré), La Vivandière (1895, achevé par Paul Vidal, création posthume) et Les Guelfes (1902, création posthume).

Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14300
Date d'inscription : 14/04/2007

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyLun 12 Oct 2020 - 12:47

Benjamin Godard (1849-1895) 81jnab10

J'ai donc écouté hier soir Dante, son seul opéra à ce jour enregistré en intégralité. Merci le Palazetto Bru Zane. Découverte intéressante, avis plutôt positif dans l'ensemble avec un livret que je trouve bien construit même s'il n'évite pas le ridicule, que ça soit au niveau de l'emphase permanente ou de la nature des propos qui sont tenus. L'œuvre déborde énergie, en tout cas j'ai beaucoup aimé l'engagement de l'orchestre dirigé par Ulf Schirmer ainsi que les chœurs, parfaitement compréhensibles (quand ils murmurent - car oui ça arrive). L'action avance tambour battant. Dommage cette scène inutile et un peu longuette au début du II... Et puis la mort obligée à la toute fin pour que ça se termine tragiquement (au secours !) Je vais bien, ah non je meurs Rolling Eyes Parce qu'il le faut et puis c'est tout. J'ai bien aimé le basculement dans la Divine Comédie même si l'aventure ne se réduit qu'à trois scènes (Ugolin, Paolo et Francesca, Béatrice au paradis). Au niveau des chanteurs je ne peux pas dire que j'ai beaucoup apprécié Montvidas. C'est très bien mais j'ai plutôt du mal avec les œuvres qui mettent en avant des ténors tout en gueule. Ca ne m'avait pas gêné dans Herculanum car le rôle était plus secondaire, mais là il occupe toujours le devant de la scène et sur la fin je commençais à trouver ça vraiment fatigant... Véronique Gens merveilleuse comme toujours. Les autres chanteurs très bien. Pas une œuvre que je réécouterai dans l'immédiat mais qui méritait quand même l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
christophe21
Mélomaniaque
christophe21


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 20/05/2008

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyDim 18 Juil 2021 - 21:12

J'ai fait connaissance de son concerto pour violon il y a environ 3 ans, ce fut une découverte, j'ai beaucoup aimé, auparavant je ne connaissais pas ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95078
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyDim 18 Juil 2021 - 21:20

Sa Sonate violoncelle-piano est une merveille absolue, très bien construite (et très exigeante techniquement), très généreuse, la meilleure œuvre que j'aie pu entendre de lui jusqu'ici. (Dante, c'est pas mal musicalement, mais le livret est vraiment trop mauvais…)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
christophe21
Mélomaniaque
christophe21


Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 20/05/2008

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyLun 19 Juil 2021 - 19:14

Je ne connais pas sa sonate, mais j'ai pu écouter son concerto pour piano n° 1, et la symphonie orientale pour orchestre, ainsi que la fantaisie persanne. Pour le concerto pour piano n° 2, je trouve qu'il y a des réminiscences de Saint-Saëns, mais je ne connais pas sa symphonie Gothique, donc je vais chercher. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2706
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyDim 2 Jan 2022 - 19:24

En cherchant la sonate pour violoncelle et piano de  Godard,opus 104 que conseillait Mohirei, je suis tombé sur la sonate fantastique  pour piano opus 63, très bien jouée par Eliane Reyes. Pour finir je cherche toujours quelque chose, qui m'amène à autre chose et je retrouve un autre truc qui n'a rien à voir avec le premier et résultat, j'ai passé la journée à écouter plein de trucs que je comptais pas écouter au départ.
ça n'a rien à voir, mais ça fait longtemps que WoO n'a plus écrit, j'espère qu'il va bien.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 2706
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) EmptyLun 3 Jan 2022 - 15:07


Suivant le conseil de la Playlist de Mohirei et celui non moins avisé de David, j'ai écouté plusieurs fois, cette sonate pour violoncelle et piano, opus 104.
Bien que ma version ne soit pas celle de Mohirei,mais celle de Corinne Morris · Petr Limonov.
Je trouve ,que tout  ça manque un peu de moelle. On est un peu dans un monde étheré. J'ai l'impression d'être toujours au bord et jamais vraiment au milieu de quelque chose.Seul le troisième mouvement,plus original, cherche à m'entraîner quelque part ,mais je sais même pas ou vraiment. J'espère bien me tromper,en réécoutant , mais je m'attendais à être , bien plus ému et être aussi, plus secoué,  par contre , je suis bien plus frappé par son piano.Peut être suis-je injuste et dis-je des conneries,j'en sais rien, mais un gros brin déçu.

Sur Hypérion, j'ai trouvé la  critique de cette sonate, qui présentait le disque Mats Lidström (violoncelle), Bengt Forsberg (piano)

"La sonate pour violoncelle en ré mineur reflète l’influence prédominante de Schumann. Cette caractéristique put être un inconvénient majeur aux yeux de Chabrier, mais l’auditeur moderne, indifférent aux exigences de nouveauté, y voit de fortes lignes de basse mariées à une harmonie doucement chromatique, le tout en parfaite union avec l’agréable don mélodique de Godard. Dans le premier mouvement, les tendances du compositeur à l’opéra transparaissent dans un certain nombre de changements soudains de texture et de dynamique, notamment dans certains tourbillons chromatiques, graves et menaçants. Les fortes lignes de basse sont à nouveau évidentes dans le lent mouvement central, de même qu’une partialité pour la tierce"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Benjamin Godard (1849-1895) Empty
MessageSujet: Re: Benjamin Godard (1849-1895)   Benjamin Godard (1849-1895) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Benjamin Godard (1849-1895)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dane Rudhyar (1895–1985)
» Otto NICOLAI (1810 - 1849)
» Malcolm Sargent (1895-1967)
» Carl Orff (1895-1982)
» Benjamin Britten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: