Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mahler- 3ème symphonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1183
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 17:05

Horatio a écrit:
Resigned a écrit:
J'ai Boulez, Gielen, Haitink: j'adore ces trois versions mais c'est vrai que le troisième mouvement m'a toujours laissé un peu sur ma faim...

Concernant le troisième mouvement, il te faut absolument écouter Neumann et la Philharmonie Tchèque, si naturel et surtout si bien timbré !
Un régal ; /watch?v=FdKd-JYDZgI et /watch?v=iYSUWzCNjnQ (superbe solo de posthorn).

Merde en fait je voulais dire le dernier mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asinius Pollion
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 22
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 03/01/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 17:23

J'ai fini la première écoute complète de Stenz/Cologne.
Globalement, il préfère des tempi assez vifs ce qui peut nuire à la qualité de l'interprétation. Le deuxième notamment me semble un peut trop rapide à mon goût et dans le troisième, la coda est bâclée et mal amenée. La clarinette peine dans ce même mouvement. Le problème est je pense un manque de respiration dans le conduit de ces deux mouvements (les chants d'oiseaux sont lancés un peut précipitamment dans le troisième malgré un solo de post-horn de toute beauté. L'orchestre à un très beau son je trouve. Le 4ème mouvement présente une alto très satisfaisante mais pas assez engagée dans le 5ème. 6ème réussi, chaud un peu rapide mais respire bien.
Agréablement surprit. Pas la version du siècle mais prometteur pour la suite de la carrière du chef.
Cela mériterais d'autres écoutes de ma par histoire de me faire un jugement plus poussé et une idée plus précise de cette interprétation.

Peloton de tête : Toujours Boulez à Vienne, Abbado à Lucerne etc... pas la peine de le rappeler siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 17:26

Resigned a écrit:
Horatio a écrit:
Resigned a écrit:
J'ai Boulez, Gielen, Haitink: j'adore ces trois versions mais c'est vrai que le troisième mouvement m'a toujours laissé un peu sur ma faim...

Concernant le troisième mouvement, il te faut absolument écouter Neumann et la Philharmonie Tchèque, si naturel et surtout si bien timbré !
Un régal ; /watch?v=FdKd-JYDZgI et /watch?v=iYSUWzCNjnQ (superbe solo de posthorn).

Merde en fait je voulais dire le dernier mouvement.

hehe
De toute manière je recommande cette interprétation, pleine de fraîcheur et de réminiscences Mitteleuropa. Un bol d'air en comparaison des grosses machines symphoniques lancées dans cette œuvre gigantesque. Le jeu du Philharmonique tchèque est vraiment transcendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélomaniac
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 23109
Date d'inscription : 21/09/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 17:53

Horatio a écrit:

De toute manière je recommande cette interprétation, pleine de fraîcheur et de réminiscences Mitteleuropa. Un bol d'air en comparaison des grosses machines symphoniques lancées dans cette œuvre gigantesque. Le jeu du Philharmonique tchèque est vraiment transcendant.

...mais cela est un avis partisan Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4036
Age : 23
Localisation : Très loin de la plage !
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 21:40

Mélomaniac a écrit:
Horatio a écrit:

De toute manière je recommande cette interprétation, pleine de fraîcheur et de réminiscences Mitteleuropa. Un bol d'air en comparaison des grosses machines symphoniques lancées dans cette œuvre gigantesque. Le jeu du Philharmonique tchèque est vraiment transcendant.

...mais cela est un avis partisan Mr. Green

Comment oser prétendre le contraire ? En garde, mécréant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 6 Jan 2013 - 23:30

Je serai ton témoin Horatio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Lun 7 Jan 2013 - 19:01

Bonsoir

Je n'ai pas eu accès à l'écoute comparée Diapason mentionnée par Bertrand67.
Quelle y est la place de Haitink/Berliner ? Est-t-elle placée avant ou après la Bernstein/DG ?

Merci
Cordialement
Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Lun 7 Jan 2013 - 19:22

De mémoire :

1- Abbado / WPO
2- Haitink / BPO

Mais ma mémoire peut me jouer des tours.

De toutes façon, je peux te confirmer que Bernstein est à éviter ... mais que Haitink / BPO est une immense version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
eleanore-clo
Mélomane averti


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 04/12/2009

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Lun 7 Jan 2013 - 19:40

Merci

Mais, si j'ai bien lu le "fil", deux écoutes comparées ont été réalisées : une par Diapason et une par Classica.
Le classement avec Abbado/DG en premier et Haitink/BPO en second vient de Classica.

Quelle a été la position de Haitink/BPO dans l'écoute comparée de Diapason ?

Merci
Cordialement

Eléanore-clo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hugo75
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 8 Jan 2013 - 9:50

Siegmund a écrit:
De mémoire :

1- Abbado / WPO
2- Haitink / BPO

Mais ma mémoire peut me jouer des tours.

De toutes façon, je peux te confirmer que Bernstein est à éviter ... mais que Haitink / BPO est une immense version.

Bernstein est effectivement à éviter, à mon avis, soit à cause d'une soliste médiocre (version Sony), soit en raison d'un dernier mouvement lentissime qui s'enlise (remake chez Deutsche Grammophon).

En revanche, je ne partage pas l'enthousiasme de certains à l'égard de la dernière version Haitink avec Berlin en raison d'une soliste banale (Jard van Nes) et d'un finale vraiment clinquant dans les dernières minutes avec des cuivres qui couvrent tout.

En fait, cette symphonie est assez difficile à réussir car :
1- Le premier mouvement doit être très structuré et avancer réellement sans se perdre dans les détails.
2- La soliste doit être remarquable, faute de quoi les quatrième et cinquième mouvements s'effondrent.
3- Le finale doit rester fluide dans un tempo qui ne traine pas trop (or selon les versions, il dure entre 22 et 30 minutes; ce qui est énorme) avec des micro variations de couleurs et de rythmes. Et surtout il ne faut pas tomber dans le côté hollywoodien ou expressionniste dans les dernières minutes (gros problème de la version Chailly par exemple; ce qui est d'autant plus dommage que le reste est remarquable).

Finalement, les deux versions qui, au regard de ces critères, me touchent le plus, sont les suivantes :





Bien sur Boulez, d'une transparence quasi debussyste est assez moderniste quand Haitink, dans sa première version avec Amsterdam, joue la carte du post-romantisme en mettant en valeur les moirures et les couleurs assez sombres du Concertgebouw. Mais les deux se rejoignent dans l'excellence des solistes (Forrester et Von Otter) et la fluidité recueillie d'un finale sans esbroufe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Resigned
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1183
Age : 34
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 8 Jan 2013 - 10:33

Ah oui moi je parlais de la version d'Haitink avec le Concertgebouw. Je ne savais même pas qu'il y en avait une avec Berlin.

Je vais essayer de me faire une petite écoute comparée des derniers mouvements de Chailly / Concertgebouw, Litton / Dallas et Abbado / Lucerne (suivant les conseils de David).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asinius Pollion
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 22
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 03/01/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Jeu 10 Jan 2013 - 22:01

Étrange, j'ai eu du mal avec Haitink à Amsterdam pour la 3ème à ma première écoute...
Je vais devoir persévérer je crois si elle est tellement bien que ça. rambo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 4:47

Quelqu'un a-t-il eu l'occasion d'entendre l'enregistrement de Semyon Bychkov (avec Marjana Lipovsek comme soliste des 4e et 5e mouvements)?
Le critique américain Tony Duggan (mort en 2012) qui a beaucoup écrit sur Mahler met cette version au pinacle... et les extraits entendus sur Amazon m'ont paru engageants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 11:41

Mike a écrit:
Quelqu'un a-t-il eu l'occasion d'entendre l'enregistrement de Semyon Bychkov (avec Marjana Lipovsek comme soliste des 4e et 5e mouvements)?
Le critique américain Tony Duggan (mort en 2012) qui a beaucoup écrit sur Mahler met cette version au pinacle... et les extraits entendus sur Amazon m'ont paru engageants...
C'est beau, mais j'avais été un peu déçu (surtout pour du Bychkov) du final qui m'avait paru un peu aimable, par rapport à l'intensité qu'on pouvait attendre de ce type de chef.

Parmi les versions qu'on entend peu, Rögner, Litton, Neuhold ou Stenz me paraissent beaucoup plus denses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 19:49

DavidLeMarrec a écrit:

Parmi les versions qu'on entend peu, Rögner, Litton, Neuhold ou Stenz me paraissent beaucoup plus denses.
Dans la 3e en particulier, ou dans Mahler en général?
Je ne connais ces chefs que tu cites, au mieux que de nom. Il semblerait qu'il y ait, à côté des références habituelles, tout un jardin caché d'interprètes mahlériens de la plus belle eau...

En marge des "hypersubjectifs" et "littéraux" (catégories pas toujours étanches -cf Gielen, par exemple), il y a des chefs qui jouent davantage la carte de la caractérisation sonore, généralement en tirant Mahler vers son côté Mitteleuropa: Hier Neumann et la Philharmonie tchèque, aujourd'hui I. Fischer et son orchestre du Festival de Budapest. Je trouve ça extrêmement intéressant, et j'attends justement beaucoup d'une 3e par Fischer (mais la prochaine à paraître, c'est la 5e).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 19:59

Mike a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Parmi les versions qu'on entend peu, Rögner, Litton, Neuhold ou Stenz me paraissent beaucoup plus denses.
Dans la 3e en particulier, ou dans Mahler en général?
Je parlais de la Troisième : Neuhold n'a fait que la Deuxième (deux fois, avec Brême et avec Karlsruhe), je ne suis pas sûr que Rögner en ait fait d'autre. En revanche, Litton a une quasi-intégrale chez Delos et Stenz est en cours chez Oehms, et ces vertus s'appliquent aussi aux autres symphonies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:11

DavidLeMarrec a écrit:
Mike a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Parmi les versions qu'on entend peu, Rögner, Litton, Neuhold ou Stenz me paraissent beaucoup plus denses.

Dans la 3e en particulier, ou dans Mahler en général?
Je parlais de la Troisième : Neuhold n'a fait que la Deuxième
Zut, là ça complique tout hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:16

Il faut vraiment entendre sa version avec Brême ; comme d'habitude, très cursif, très vivant, avec des épisodes traités de façon très dramatique, mais sans recherche du spectaculaire... Un des plus grands chefs vivants à mon avis. Il faut voir ce qu'il fait avec des orchestres de troisième catégorie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:23

DavidLeMarrec a écrit:
Il faut vraiment entendre sa version avec Brême ; comme d'habitude, très cursif, très vivant, avec des épisodes traités de façon très dramatique, mais sans recherche du spectaculaire... Un des plus grands chefs vivants à mon avis. Il faut voir ce qu'il fait avec des orchestres de troisième catégorie !
Je viens de trouver sur Amazon.com les 2e et 3e avec Brême: Les deux sont à thésauriser, donc?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:33

Je préviens tout de même : on est très loin du luxe orchestral auquel on est habitué, même chez des orchestres considérés comme moyens pour le disque. L'intérêt est plutôt dans la capacité extraordinaire de narration, le naturel de l'avancée... Neuhold est quelqu'un qui met tout dans le discours et à peu près rien dans le son. (J'aurais envie de le comparer à Scherchen, d'une certaine façon.)

On peut donc trouver que ça ressemble à du Mahler par un mauvais orchestre de province (surtout la Deuxième avec la Badische Staatskapelle). J'avais été épouvanté par l'orchestre de son Ring (celui-là, donc) lors de mes premières écoutes, avant de trouver qu'on touchait à une forme d'idéal, beaucoup plus intéressant que la perfection de surface de Jansons par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:46

Merci beaucoup pour ces infos sur ces versions que je ne connaissais pas. Mais ça ne me surprend pas, pour t'avoir déjà croisé sous d'autres cieux, cher David, je savais que tu étais une mine de renseignements! J'ai d'ailleurs une mauvaise nouvelle à t'annoncer: Je te solliciterai souvent. Pas d'objections? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:51

C'est le plaisir du lieu.

(Où ça ? MP ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 20:57

DavidLeMarrec a écrit:
C'est le plaisir du lieu.

(Où ça ? MP ?)
Tu peux m'appeler Mike ou... c'est comme tu veux! kiss 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 21:11

[flood]
Attention avec les mystères, j'ai des copains haut placés, et je suis sûr qu'ils sont éminemment corruptibles. batman 
[/flood]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 1 Sep 2013 - 21:22

Tu m'as connu sous le nom de Fanch, ou François (c'était comme on voulait)... Allez, comme je ne tiens à me faire taper sur les doigts par les modérateurs pour HS... je te dis à bientôt David pour de nouvelles aventures sous ce nouveau toit ma foi bien accueillant! (et vive la 3e de Mahler, quand elle n'est pas alourdie par la baguette épaisse de Chailly!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Mahler 3/Lopez-Cobos   Mar 10 Sep 2013 - 16:50

Découvert une nouvelle version de la 3e de Mahler: Lopez-Cobos/Cincinatti (Michelle deYoung, soliste des 4e et 5e mouvements) chez Telarc. Une vraie bombe sonore! Direction incisive, puissante, dramatique, et qui ne sombre pas dans l'indifférence après le 1er mouvement, comme tant d'autres; bois, cuivres et percussions sublimes (cordes un peu en-deça mais en rien indignes), choeurs idéaux dans le 5e mouvement, deYoung très impliquée... et prise de son quasi-parfaite, comme souvent chez ce (défunt) label. Plus qu'un outsider discographique, à mon avis, une des grandes versions modernes de l'oeuvre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80894
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 10 Sep 2013 - 16:52

Merci de regarder les sujets existants (index/fonction recherche) avant d'en créer un nouveau pour éviter les doublons.
Il y a déjà un sujet sur la 3è de Mahler, je fusionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 10 Sep 2013 - 17:02

Désolé, simple erreur de manip'. Mon intention n'était évidemment pas de créer un nouveau sujet puisqu'il existe déjà. En répondant dans ce fil, j'ai dû cliquer sur "nouveau" au lieu de "répondre". A part ça Xavier, tu es le modérateur le plus réactif jamais vu dans toute l'histoire cybernétique, félicitations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 04/02/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mer 11 Sep 2013 - 1:33

J'ai depuis longtemps la version Litton et lui donne une chance à l'occasion. Peine perdue, c'est toujours aussi mou, sans épine dorsale. Je soupçonne la prise de son moite et brumeuse de Delos d'être en partie responsable de ce soufflé qui ne monte pas, comme si le haut du spectre avait été escamoté. Aucune brillance, aucune vibrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mer 11 Sep 2013 - 10:47

André a écrit:
J'ai depuis longtemps la version Litton et lui donne une chance à l'occasion. Peine perdue, c'est toujours aussi mou, sans épine dorsale. Je soupçonne la prise de son moite et brumeuse de Delos d'être en partie responsable de ce soufflé qui ne monte pas, comme si le haut du spectre avait été escamoté. Aucune brillance, aucune vibrance.
Pas éclatant comme d'autres, c'est certain ; mais la qualité de cette version réside dans l'articulation structurelle d'une extrême clarté, dans le soin absolument admirable apporté aux phrasés. Je trouve au contraire qu'il n'y a pas plus vertébré que Litton dans cette symphonie. Invertébré, je verrais davantage ça pour une autre version que j'adore, mais plus vaporeuse : Rögner.

D'ailleurs ce sont mes deux versions de chevet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 3 Nov 2013 - 20:55

Version Salonen / Los Angeles

Je viens de l'écouter, et je suis extrêmement impressionné par l'enchaînement implacable des mouvements, l'incisivité extrême des éclats, la tension des moments de calme... vraiment une très très grande version, je mets ça aux côtés de Rögner sans problème – et Salonen n'a pas le même avantage de prise de son.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Scriabineux
Néophyte


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 06/01/2014

MessageSujet: exécution propre, soignée, maîtrisée, risquée   Jeu 23 Jan 2014 - 0:27

Quant à Zubin Mehta

Pas ma symphonie préférée de Mahler mais un chef d'oeuvre ça reste
une certitude, Zubin Mehta en étant un des ambassadeurs les plus inspiré
et paradoxalement les moins reconnus, encore plus que dans d'autres répertoires. Ce qui
peut sembler reprochable c'est qu'alors que la partition dégage une incroyable intensité
dans la passion comme dans la folie et dans tous les sentiments susceptibles d'être ressentis,
Mehta à l'instar des opus ultimes du viennois la musèle et lui confère ainsi une pesanteur
(pas de sens péjoratif) assez inattendue -et il est vrai que la IX° est en certains passages éprouvante,
physiquement quasiment et que dire des Kindertotenlieder!-, peut-être dans le souvenir de quelques
Bruno Walter et autres oubliés à leur échelle. Le fait est que dans le contexte contemporain une prise
de risque (fait très rare dans le présent) fait beaucoup de bien, et apporte un éclairage nouveau et partiel
(il y a effectivement des passages qui ne s'y prêtent pas) à une oeuvre très interprétée (Haitink, -Bernstein-, Horenstein, Abbado...). D'un si grand chef dont on connaît l'attention portée au détail, le phrasé minutieux
manque pourtant parfois de caractère, entrave parfois la poésie. Une interprétation risquée sans être marginale
mais avec une trempe affirmée dans un souffle retenu et tout à fait maîtrisé, un bel enregistrement quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 53
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 25 Jan 2014 - 17:38

Personne ne parle de la version Maris Jansons avec le Concertgebow d'Amsterdam.
J'adore, je la mets au même niveau que Haitink/Chicago dans les versions très récentes.
Sinon, je reste fidèle à Sinopoli si fantastique mais atypique avec le Philharmonia, mais quel finale....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
avatar

Nombre de messages : 6534
Age : 29
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 25 Jan 2014 - 17:40

Curieux, je trouve justement le final de Sinopoli réussi mais pas inoubliable ou si original. Alors que justement, son premier mouvement est juste complétement fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.julien-boudry.net
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 53
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 25 Jan 2014 - 18:04

Comme quoi les goûts.....
L'ensemble de la symphonie est pour moi excellent (Quoique Schwartz....) et son finale est le seul qui me transporte à ce point ; l'orchestre y est en tout points exceptionnel ; puissance, ductilité, sonorité, c'est vraiment un regal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre75013
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 53
Date d'inscription : 22/12/2013

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Dim 26 Jan 2014 - 18:38

Je réécoute Mehta, Los Angeles, Maureen Forrester.....
Que dire ?? C'est effectivement superbe au niveau du son.
Les lignes mélodiques sont faciles à suivre, ça me semble très clair;
Tout ceci est parfait mais manque de folie..... Je m'ennuie.
Je vais repasser à Sinopoli !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Mar 2015 - 22:47

Version Kondrachine (avec les IV et V en russe* et en allemand**)

• Kirill Kondrachine / Orchestre Philharmonique de Moscou
- Valentina Levko (contralto), Chœurs de femmes et d’enfants du Chœur d’Etat de Moscou*
- Ilga Tiknuse (mezzo-soprano), Chœurs de femmes et d’enfants du Chœur Philharmonique d’Etat de Lettonie**
Melodiya, 1961 et 1975**

On retrouve ici toutes les qualités que j’ai déjà mentionnées à propos des 6e et 7e par Kondrachine: des tempi très vif, une direction très cursive, avant tout soucieuse de clarté, et d’un élan qui ne faiblit jamais; et cette image sonore propre aux orchestres russes (cordes un peu dures, cuivres acides et percussions très présentes) et qui correspond mieux à ce que j’aime entendre que des orchestres plus homogènes et plus ronds.
Ma seule réticence (toute personnelle, ce n’est pas une réserve de fond) venait du caractère finalement «traditionnel» ou «romantique» de la direction de Kondrachine (proche de l’optique de Walter), qui met en valeur le grand geste quasi narratif, la poussée continue du discours musical - alors que je préfère une approche «moderniste» qui met au contraire en valeur la dissémination du matériau musical.

Mais cette réticence se renverse dans la 3e, et surtout dans les deux mouvements extrêmes: ne serait-ce qu’en raison de leur longueur et de leur caractère problématique (à la fois composite et cyclique), une lecture qui dissèque la partition (même excellente: Boulez/Vienne, Abbado I et II, Gielen) m’a toujours, en définitive, fait perdre le fil sans pour autant me révéler autre chose que des détails relativement gratuits; or là, au contraire, l’élan unificateur et l’urgence de Kondrachine conservent leur tension et leur logique organique à ces deux mouvements sans rien perdre du détail orchestral. Ainsi unifiés, le I (avec son rythme échevelé, son phrasé serré, ses cuivres rugissants et ses percussions qui crépitent) et le VI (avec son grand geste, ses cordes qui ne s’amollissent jamais et ses timbales audibles comme jamais) constituent peut-être la lecture la plus conforme à mes souhaits que j’aie jamais entendu.
Dans le II et le III, la tension ne retombe jamais et les sonorités si typées des bois russes, un peu nasillards, ont quelque chose de jubilatoire.

Plus étrange paraîtra le double choix fait pour le IV et le V: d’abord celui de les enregistrer en russe avec le reste de la symphonie; puis celui de les réenregistrer en allemand, avec le même chef et le même orchestre, mais quinze ans plus tard et avec une équipe vocale lettone, à Riga.
Au risque de passer pour autre-chosiste, j’avoue avoir trouvé que le O Mensch! nietzschéen sonne finalement mieux en russe qu’en allemand: les sonorités mouillées et guturales du russe, le placement très vocal en arrière qu’il exige, surtout comme ici par un vrai contralto, se coulent miraculeusement dans l’espèce d’eau sombre de l’accompagnement - là où l’allemand exige une vocalité qui tranche davantage. (Au demeurant, dans ce mouvement, j’ai toujours préféré, à rebours de mes goûts habituels, des voix profondes et riches mais peu articulées: Kathleen Ferrier, Jessye Norman...)
Dans le V, en revanche, la vivacité du mouvement, son orchestration claquante rendent nécessaire au contraire un chœur articulé, et même tranchant, sans parler les subtiles inflexions prosodiques de la ligne musicale - de sorte qu’ici la version allemande s’impose (la version russe fait vraiment bouillie).

En tenant compte de ces particularités linguistiques, je crois donc pouvoir dire que cette 3e est probablement de toutes celles qu’il m’ait été donné d’entendre, une des plus conformes à mes attentes et à mes critères, sinon la plus conforme (spontanément, comme ça, je ne vois guère que Tennstedt, et peut-être le live de Sinopoli...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Ven 1 Mai 2015 - 18:06

Espérant quelque chose de la démesure bigarrée de ses Strauss (Salomé !) et Korngold, j'ai essayé Leinsdorf aujourd'hui (avec Boston et Verrett).

Version extrêmement apaisée, c'est assez étonnant. Tout semble couler avec naturel, quasiment sans tension. On est à peu près à l'opposé des voiles ténébreux, des mystères et de la « méchanceté » de la version Kondrachine (excellente en effet) dont parle Benedictus ci-dessus.

C'est beau, mais un peu confortable pour du Mahler, ou j'aime au contraire la tension ininterrompue. Forcément, les mouvements centraux sont d'une volupté incroyable (le Comodo, en particulier).


(La Première fournie en couplage c'est encore pire, on dirait du pavillon-témoin avec sourire Colgate. Ça passe encore dans le I avec les thèmes folklorisants du Wunderhorn, mais pour le reste, ça rutile un peu sans objet, je trouve.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
papi1948
Néophyte
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 69
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 21/02/2015

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mer 3 Juin 2015 - 16:38

Bonjour a tous
je viens de faire la lecture sur le forum de tout sur Gustav Mahler , la raison est que je ne trouve rien sur un enregistrement de la 3eme en publique de 1981 par TENNSTEDT Klaus avec le L.S.O
CONCERT diffusé sur R. CLASSIQUE et disponible a l 'écoute avec Y.....
malgré mes recherches pas de trace sauf un cd ICA classic de 1986

auriez vous une piste ou référence a me proposer

Merci par avance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 16:52

Une réécoute, une nouvelle écoute.

Tennstedt avec le LPO, sur le vif en 1986 (ICA).
Très habité, évidemment, sans être non plus le Tennstedt le plus extraverti. Dans le dernier mouvement, par exemple, les temps sont beaucoup plus réguliers que d'ordinaire (où beaucoup de chefs allongent la levée du quatrième temps). Mais c'est une des très belles versions, où la tension se tient très bien, sans emphase d'ailleurs.

Levine avec Chicago (1975).
Probablement la version qui colle le mieux au programme : je n'avais jamais entendu les deux premiers mouvements sonner aussi joyeux, c'est assez déstabilisant.
Pour le reste, du vrai Levine : très direct, cuivres assez en avant, pas de circonvolutions, très net. Ce n'est pasle plus mystérieux, certes, mais pour ce qui est de la technique d'orchestre, on ne fait pas vraiment mieux, et tout coule de source.
Le dernier mouvement est une merveille de dosage… même les ruptures de tempo bâtissent la tension, tout paraît d'une telle évidence…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 18:08

DavidLeMarrec a écrit:
Levine avec Chicago (1975).
Probablement la version qui colle le mieux au programme : je n'avais jamais entendu les deux premiers mouvements sonner aussi joyeux, c'est assez déstabilisant.
Pour le reste, du vrai Levine : très direct, cuivres assez en avant, pas de circonvolutions, très net. Ce n'est pasle plus mystérieux, certes, mais pour ce qui est de la technique d'orchestre, on ne fait pas vraiment mieux, et tout coule de source.
Le dernier mouvement est une merveille de dosage… même les ruptures de tempo bâtissent la tension, tout paraît d'une telle évidence…
Tu oublies quand même l'essentiel: une jolie pochette ©
Attention! plus Mélo-compatible, tu meurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavian
Glasse les fraises
avatar

Nombre de messages : 7217
Age : 34
Localisation : Près du Vieux Port
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 18:36

Tu rigoles, mais intrigué par une telle assertion :

DavidLeMarrec a écrit:
Probablement la version qui colle le mieux au programme : je n'avais jamais entendu les deux premiers mouvements sonner aussi joyeux, c'est assez déstabilisant.

je suis en train d'écouter ça, et franchement... la baguette de Levine révèle soudain des accointances disneyiennes qui ne ressortent pas tout à fait de la même façon sous la direction de Boulez, par exemple Mr. Green

Les dernières minutes de la première partie, j'attendais l'entrée en scène du chandelier chantant avec l'accent français et du service à porcelaine ! Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 22:13

Curieux de voir ce que serait la Septième, j'ai écouté. Et je n'ai pas été déçu du voyage… Très animé tout le temps (la nuit ne tombe jamais au pays de Levine…), et alors le final, c'est tout à fait dément, tout le monde brame tout ce qu'il peut – ce n'est pas forcément joli par endroit, la brass section de Chicago au complet et tout poumon dehors, mais c'est très impressionnant. On ne fait pas plus démesuré, en tout cas.

Les finals de Tennstedt, Stenz, Solti ou Ozawa paraissent quasiment prudents en comparaison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 22:15

C'est horrible, ça donnerait presque envie... (Mais tu vas me dire que c'est pas pour moi, j'imagine?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 82373
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Sam 28 Oct 2017 - 23:40

La Troisième, si, cette clarté, cette tension, ça ne peut que te convaincre.

La Septième, vraiment très lumineuse, pas sûr que ce soit ce qui te satisfasse le plus ici (et puis c'est tout sauf trouble ou sale).
Mais le dernier mouvement, tu peux y aller, il faut écouter ça une fois dans sa vie, l'essence même du mot climax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 31 Oct 2017 - 1:17


•  Marilyn Horne (mezzo-soprano), James Levine / Chicago Symphony Orchestra, Adolph Herseth (cor de postillon), Women of the Chicago Symphony Chorus / Margaret Hillis, Glen Ellyn Children’s Chorus / Doreen Rao
Chicago, Medinah Temple, 1975
RCA


J’y allais non sans craintes, vu tout ce qui a été écrit ci-dessus - mais je dois en effet rendre les armes: c’est effectivement une grande version! Totalement atypique dans par son enjouement constant et son parti-pris de grand spectacle orchestral au premier degré, mais cela marche formidablement bien.

Déjà, cette bonne humeur permet d’éviter les écueils qui plombent souvent les mouvements centraux: le II y gagne des couleurs et de la danse au lieu d’être un fade intermezzo; le III, si souvent ennuyeux et mal-sonnant, y devient vraiment un vrai scherzo truculent (à défaut d’être d’un grand raffinement...); le IV y perd son atmosphère raréfiée et lugubre pour y gagner un lyrisme chaleureux; et le V, forcément, s’accommode idéalement de cette lecture...

On aurait tort, cela dit, de réduire cette interprétation à son côté «Walt Disney», parce que les deux mouvements extrêmes (qu’avec le temps, je tends de plus en plus à considérer comme des sommets de tout le corpus mahlérien) montrent que ce n’est pas que cela: parce que Levine est quand même un extraordinaire pro de la direction d’orchestre: la construction de ces deux mouvements est tout simplement formidable (l’art de la mise en place, du rubato y est confondant) - et même ses idiosyncrasies les plus discutables (la sonorité très cuivrées, le côté qui-va-de-l’avant, le goût de l’effet) fonctionnent tout à fait dans le discours.

En plus, il faut ajouter à tout cela les timbres très riches de Chicago, magnifiés par une prise de son spectaculaire...

Bien sûr, vu mes tropismes personnels, ce disque a peu de chances de devenir ma version de chevet (aucun mystère, des phrasés généreux, un atmosphère pétulante, un gros orchestre au son rond...); mais cet enregistrement a au moins l’immense mérite de proposer une lecture vraiment personnelle mais aussi parfaitement cohérente et impeccablement réalisée dans son optique esthétique: un Mahler joyeux, qui s’exalte de ce que son orchestre peut produire.  Je trouve cela finalement plus convaincant que Bernstein II, par exemple, qui lui aussi ne rechigne pas devant les gros effets faciles mais au service d’un Mahler cyclothymique, ou qu’un Mahler plus «positif» et «lumineux» mais relativement lisse, fluet ou réservé (ce que j’ai parfois l’impression d’entendre avec des chefs comme Zinman ou Fischer.)

Du coup, je vais essayer les autres (au moins la 7.) Sinon, le live salzbourgeois de la 2 paru chez Orfeo, c'est dans la même veine? (Pas sûr que la 2 se prête aussi bien à l'exercice, cela dit...)


Dernière édition par Benedictus le Mar 31 Oct 2017 - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80894
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 31 Oct 2017 - 1:21

Cool, je n'ai pas encore écouté tout ce coffret, ça me donne envie de le remettre dans ma platine. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 31 Oct 2017 - 1:57

En tout cas, pour la 3ᵉ, ça vaut le coup. Pour les autres, je serai plus circonspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16593
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Mar 31 Oct 2017 - 12:45

Ce sera également l'occasion pour moi de découvrir Levine dans Mahler. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16593
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   Jeu 16 Nov 2017 - 13:26

Je viens d'écouter cette 3ème par Levine et j'ai du mal à croire que ce soit Chicago. Question
Ca manque (à mes oreilles) cruellement de scintillement, de brillant, de couleurs... pour tout dire, j'ai trouvé ça d'un terne...  Neutral

La coda emportée du premier mouvement m'a par contre ravi.  Smile

J'ai beaucoup aimé le dernier mouvement, vraiment bien mené, mais vu que c'est celui qui sollicite le moins les couleurs de l'orchestre...

Franchement, d'un point de vue plastique je trouve que c'est le jour et la nuit comparé aux timbres splendides de Boulez (Vienne), à la flamboyance de Chailly (Concertgebouw) ou aux recherches sonores de Sinopoli (Philarmonia).


Je ne comprends pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mahler- 3ème symphonie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mahler- 3ème symphonie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mahler- 3ème symphonie
» Mahler- 7ème symphonie
» Mahler- 8ème symphonie
» Mahler- 4ème symphonie
» Écoute comparée: Mahler, 2e symphonie ÉCOUTE ANNULÉE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: