Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Debussy - Pelléas et Mélisande

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Debussy - Pelléas et Mélisande   Jeu 8 Mar 2007 - 11:34

Discussion générale sur Pelléas et Mélisande.
Je rappelle les autres sujets tournant autour de Pelléas, notamment la discographie: http://classik.forumactif.com/search.forum?search_keywords=pell%E9as

Discussion issue du sujet discographique sur Pelléas:


Rubato a écrit:

J'ai écouté, et je n'ai pas accroché. Je n'en suis pas à ma première tentative. En fait je le trouve ennuyeux. I don't want that
Je trouve que c'est trop limpide, que ça manque de contraste.
Du mieux dans les 2 derniers actes, mais c'est un peu tard Exclamation

C'est sûr que les contrastes ne sont pas flagrants à première écoute, il n'y a pas de scherzo étourdissant ou de fanfare militaire, ni de valse endiablée...
C'est tout en subtilité, mais crois-moi, ça vaut le coup d'être approfondi. Wink


Dernière édition par le Ven 15 Juin 2007 - 6:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Jeu 8 Mar 2007 - 15:11

Xavier a écrit:

C'est tout en subtilité,

C'est exactement ça. C'est la subtilité faite musique, la retenue sonore la plus absolue. La construction la plus fine que je connaisse, la suggestion, le non-dit, les symboles, la magie. Bref c'est tout l'inverse d'un truc tonitruant et grossier.

Si tu rentres dans le truc, à chaque écoute tu découvriras un nouvel événement, une tournure de phrase, une tenue de note, un motif de flûte qui te donnera un indice sur l'histoire, une descente chromatique vocale qui symbolise la chute (ne me touchez pas "ou je me jette à l'eau..."), etc.

J'ai mis un moment à piger des détails qui me paraîssent aujourd'hui évidents!

Aujourd'hui j'ai reçu ça afin de devenir incollable...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubato
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 7975
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Jeu 8 Mar 2007 - 17:41

Mais je n'ai pas l'intention d'abandonner viking
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Jeu 8 Mar 2007 - 20:50

Swarm dit très bien ce qu'est Pelléas. ++++++++1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 16:06

En écoutant le quatuor de Debussy hier avec la partition, j'ai réalisé à quel point il y a des proximités parfois assez effarantes entre cette oeuvre et pas mal de moments instrumentaux de Pelléas. J'ai longtemps mis de côté les quatuors de Ravel et Debussy mais là je me rends compte à quel point ce sont deux chefs d'oeuvres majeurs!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 17:37

Swarm a écrit:
Aujourd'hui j'ai reçu ça afin de devenir incollable...


C'est quoi ? Partition ? Analyse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 17:46

vartan a écrit:
Swarm a écrit:
Aujourd'hui j'ai reçu ça afin de devenir incollable...


C'est quoi ? Partition ? Analyse ?

Analyse essentiellement.

En anglais, très bien écrit (j'en suis à plus de la moitié), facile à lire, il y a toute l'histoire du livret, la genèse de l'oeuvre de Maeterlinck, quelques clés sur les symboles, les premières représentations, la réception de l'oeuvre, etc. Et puis toute une partie sur la façon donc Claude Achille a enturbané le livret de ses musiques délicieuses, couplée avec une analyse approfondie des thèmes, des moments où ils reviennent, pourquoi, quels symboles, qu'est-ce que tel thème souligne à tel moment, etc. Très bien fait, même s'il y a quelques défauts et oublis, ça permet de mettre en lumière certains aspects. Et puis la fin est apparement consacrée aux interprétations de Pelléas en scène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 18:05

Merci ! Wink

Et qu'est-ce qu'il est moche ton avatar!

Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 18:11

vartan a écrit:
Merci ! Wink

Et qu'est-ce qu'il est moche ton avatar!

J'avais encore plus moche à l'origine mais Xavier m'a censuré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bertrand67
Malheur, Gustave !
avatar

Nombre de messages : 3135
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 18:15

C'est vrai que niveau avatar j'ai trouver pire que le mien... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 18:15

Swarm a écrit:
vartan a écrit:
Merci ! Wink

Et qu'est-ce qu'il est moche ton avatar!

J'avais encore plus moche à l'origine mais Xavier m'a censuré...

Tu piques ma curiosité. Mais non, ce n'est pas raisonnable, ne me dis rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 16 Mar 2007 - 18:54

Je ne me souviens pas de cet épisode. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouddha
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 73
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 21 Mar 2007 - 12:43

petite histoire charmante vécue il y a plus de 35 ans :

je croisais de temps à autre un choriste homosexuel du grand Théâtre de Genève . Un jour, en coup de vent je lui demande : " Alors, quelle oeuvre maintenant ...? " Il me répondit " de Debussy Pédéraste et Médisance " !! cela ne s'invente pas lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bouddha.ch/Hifi/hifi.htm
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 21 Mar 2007 - 14:23

bouddha a écrit:
petite histoire charmante vécue il y a plus de 35 ans :

je croisais de temps à autre un choriste homosexuel du grand Théâtre de Genève . Un jour, en coup de vent je lui demande : " Alors, quelle oeuvre maintenant ...? " Il me répondit " de Debussy Pédéraste et Médisance " !! cela ne s'invente pas lol!

Oui c'est chouette, je ne veux pas te casser ton effet mais cette (excellente) blague date de.... 1902, soit juste après la création!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 21 Mar 2007 - 23:01

Et il me semble que c'est pédéraste et médisante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swarm
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1289
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 21 Mar 2007 - 23:32

vartan a écrit:
Et il me semble que c'est pédéraste et médisante !

Oui, mais j'avais pas le coeur à lui casser encore plus son effet.

Mais je vois que tu as moins de scrupules!! Twisted Evil

Ah, ces modérateurs...

D'ailleurs, quand j'étais à Paris l'autre fois je suis passé à la médiathèque de la Bastille (curiosité professionnelle, vu que je bosse moi-même dans une médiathèque) et j'ai vu qu'ils avaient le Pelléas d'Inghelbrecht, celui qu'on ne trouve que dans un gros coffret très cher. Est-ce que quelqu'un fréquente cette médiathèque?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
felyrops
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1855
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 6 Mai 2007 - 1:50

Hier, samedi, j'ai perdu une journée entière dans une petite salle de vente pour le n° 324 "Debussy, l'enfance de Pelléas, lettres de Debussy à André Messager", Paris, Dorbon, 1938. Il aurait pu apporter des réponses, mais le prix (60 €, pour un livre débroché) me semblait trop cher. Voyez si vous pouvez le consulter (il n'y a que 330 exemplaires!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 6 Mai 2007 - 2:07

felyrops a écrit:
Hier, samedi, j'ai perdu une journée entière dans une petite salle de vente pour le n° 324 "Debussy, l'enfance de Pelléas, lettres de Debussy à André Messager", Paris, Dorbon, 1938. Il aurait pu apporter des réponses, mais le prix (60 €, pour un livre débroché) me semblait trop cher. Voyez si vous pouvez le consulter (il n'y a que 330 exemplaires!).

On devrait pouvoir trouver ces lettres dans la récente et imposante édition de la correspondance de Debussy, je pense. Mais ce n'est pas 1938 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 15 Juin 2007 - 5:58

Je suis dans une grande période Pelléas en ce moment, après avoir revu le DVD Davis/Vick je suis en train de parcourir l'Avant-scène opéra.
Dans son commentaire, Henry Barraud est parfois très dur avec Maeterlinck.
On peut notamment lire ceci: "la scène se terminera par une phrase pompeuse de ce vieile Arkel qui, décidément, a une fâcheuse tendance à s'écouter parler: <<Si j'étais Dieu, j'aurais pitié du coeur des hommes.>>
Mais on est prêt à la pardonner à Maeterlinck en écoutant l'accent que lui a donné Debussy."

Je ne suis par moments par loin d'être d'accord avec lui, c'est vrai que Debussy éclaire magistralement certaines répliques qui pourraient sonner triviales ou pompeuses.
Les gens qui se moquaient du texte de Maeterlinck lors de la création ne devaient pas se rendre de ce que Debussy en faisait... Parce que le sens en est parfois carrément modifié ou ajusté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antrav
Papa pingouin
avatar

Nombre de messages : 37304
Date d'inscription : 08/12/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 15 Juin 2007 - 8:58

C'est très juste, c'est une des raisons qui fait qu'il y a une marche difficile à franchir pour rentrer dans ce monde onirique. L'expression est doublement symbolique ici. Les mots sont chargés d'un sens particulier que la musique vient encore habiller d'un autre sens. C'est du symbolisme gigogne. Mr. Green

Et je me demande vraiment ce que donnerait la pièce sur scène sans musique. Je me dis de plus en plus que ça pourrait être beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PJF
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 78
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 15 Juin 2007 - 20:49

bouddha a écrit:
petite histoire charmante vécue il y a plus de 35 ans :

je croisais de temps à autre un choriste homosexuel du grand Théâtre de Genève . Un jour, en coup de vent je lui demande : " Alors, quelle oeuvre maintenant ...? " Il me répondit " de Debussy Pédéraste et Médisance " !! cela ne s'invente pas lol!

C'était déjà le mauvais jeu de mots inventé par les détracteurs de Debussy en 1902 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauretta
Mélomane du dimanche
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 34
Date d'inscription : 08/06/2007

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Ven 15 Juin 2007 - 22:07

Swarm a écrit:
Xavier a écrit:

C'est tout en subtilité,

C'est exactement ça. C'est la subtilité faite musique, la retenue sonore la plus absolue. La construction la plus fine que je connaisse, la suggestion, le non-dit, les symboles, la magie. Bref c'est tout l'inverse d'un truc tonitruant et grossier.

Si tu rentres dans le truc, à chaque écoute tu découvriras un nouvel événement, une tournure de phrase, une tenue de note, un motif de flûte qui te donnera un indice sur l'histoire, une descente chromatique vocale qui symbolise la chute (ne me touchez pas "ou je me jette à l'eau..."), etc.

J'ai mis un moment à piger des détails qui me paraîssent aujourd'hui évidents!

Tout est dit.

Perso, la première écoute je me suis fait ch**r, la deuxième j'ai toujours pas aimé, et maintenant l'écoute fait partie des moments de grâce de mes journées (et me conforte dans l'idée que je suis un scarabée à côté de tous ces génies).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bezout
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Sam 16 Juin 2007 - 14:54

Citation :
à côté de tous ces génies

A côté de Debussy tu voulais dire


siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 0:42

Quelqu'un saurait-il me rappeller la tessiture du rôle de Golaud ? Je ne me souviens plus, je ne trouve pas sur Internet, elle n'est pas dans l'avant-scène, et j'ai la flemme de me taper toute la partition juste pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:11

Réponse : Du la1 jusqu'au fa3 ("Absaloooooon")

Qu'on ne vienne pas me dire que c'est un rôle de baryton-basse...
C'est du baryton ./
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:16

Moi je n'ai jamais dit le contraire.

Mais on dit souvent baryton-basse pour le différencier de Pelléas.
Les deux sont baryton (enfin... on a vu le débat sur la tessiture de Pelléas) mais pas vraiment du même type.

Quoiqu'on a vu un François Le Roux chanter Pelléas puis plus tard Golaud...

On voit aussi Tomlinson faire un superbe Golaud, alors que c'est une vraie basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:41

Bah Tomlinson est plutôt Baryton-basse non ? Sinon il ne chanterait pas Wotan ...

Je viens de lire un article de Boulez sur la tessiture de Pélléas il dit que c'est à 100 % ténor.

- Tessiture de ténor (Do2 - La3).
- Amant de la soprano.
- Contraire de Golaud.
- Clé de sol.

Et si François Le Roux chante les deux rôles à deux moments différents de sa carière c'est simplement que sa voix a évolué entre temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:45

ouannier a écrit:
Bah Tomlinson est plutôt Baryton-basse non ? Sinon il ne chanterait pas Wotan ...

Non c'est une pure basse justement, il chantait Hagen avant notamment, et quand Barenboïm lui a proposé Wotan il a dit "mais non, moi je suis basse, je ne peux pas" et Barenboïm lui a rétorqué "mais si, tu verras!"

ouannier a écrit:
Je viens de lire un article de Boulez sur la tessiture de Pélléas il dit que c'est à 100 % ténor.

- Tessiture de ténor (Do2 - La3).
- Amant de la soprano.
- Contraire de Golaud.
- Clé de sol.

Oui c'est à peu près l'argumentation que j'avais reprise. Laughing
Pour une fois que je suis convaincu par Bouboule. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:47

ouannier a écrit:

Et si François Le Roux chante les deux rôles à deux moments différents de sa carière c'est simplement que sa voix a évolué entre temps.

Oui mais ça tendrait à montrer que Pelléas n'est pas vraiment ténor et Golaud pas vraiment baryton-basse.
Il a évolué de baryton martin à baryton plus large, mais il n'est pas passé de ténor à baryton-basse. Wink

Mais il est certain que Le Roux ne fait pas le même genre de Golaud que Tomlinson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:50

ouannier a écrit:
- Amant de la soprano.

Mais Mélisande est-elle vraiment soprano? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:52

Mais ce qu'il dit c'est justement ce que tout le monde constate à première vue. Alors que ce qui surprend c'est l'appellation de baryton-martin par Debussy, mais aussi et surtout l'aspect hybride de cette tessiture. C'est pour ça que dire clairement : "C'est un ténor" parce que machin et truc..., moi je trouve ça un peu bête... Si c'était aussi évident ça ne prèterait pas à confusion et on n'en parlerait même pas... Personne ne discute sur le fait que le Duc de Mantoue est un de ténor, et pour cause...
Donc je trouve que ces arguments sont terre à terre et qu'ils ne font pas du tout avancer la question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:54

Xavier a écrit:
ouannier a écrit:
- Amant de la soprano.

Mais Mélisande est-elle vraiment soprano? Very Happy

Ce qui renforce l'impertinence de l'argumentation de Bouboule car Mélisande est plutôt mezzo (lab note la plus haute je dirais et la plus basse, très courte tessiture mais je ne l'ai pas regardée en détail donc je peux me tromper.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:55

Tout de même, qui écrirait en clé de sol un rôle de baryton?
Ca paraît évident du coup que c'est ténor...

L'aspect hybride comme tu dis, c'est simplement que ça ne va pas trop grave pour un ténor, et pas trop haut pour un baryton qui a de l'aigü.
En fait ça donne deux types de Pelléas possibles, mais les deux peuvent être valables... Au fond est-ce que cette question a tant d'intérêt que ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:58

ouannier a écrit:
Xavier a écrit:

Mais Mélisande est-elle vraiment soprano? Very Happy

Ce qui renforce l'impertinence de l'argumentation de Bouboule car Mélisande est plutôt mezzo (lab note la plus haute je dirais et la plus basse, très courte tessiture

Oui plutôt mezzo mais là aussi, comme pour Pelléas, c'est ambigü, c'est aussi bien chanté par des mezzos que des sopranos, et pour cause ça rentre dans les deux tessitures...
Pour autant ce n'est pas tellement hybride non plus, l'explication pour moi part de celle que j'ai donné l'autre jour: c'est comme si Debussy partait du couple ténor/soprano mais qu'il rechigne à trop utiliser le registre aigü parce que:
-la performance vocale ne l'intéresse pas, les effets issus de l'opéra italien notamment
-la nécessité de faire comprendre le texte l'amène à beaucoup utiliser le grave du registre

Ca amène à des rôles qui sont chantables par les deux types de voix. (mezzo/soprano, baryton/ténor, basse/baryton)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 3:58

Xavier a écrit:
Il a évolué de baryton martin à baryton plus large, mais il n'est pas passé de ténor à baryton-basse. Wink

Encore une fois, qu'est-ce que c'est que baryton-martin ??
Et baryton plus large, ça ne veut pas dire grand chose... si, ça voudrait dire que la voix s'est élargie mais ça n'a aucun rapport avec la tessiture...
Tu dois sans doute vouloir dire qu'il a gagné en graves et/ou en aigus et à ce moment on dit plutôt qu'elle s'est allongée... comme le nez de Pinocchio quand il a menti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 4:00

ouannier a écrit:

Tu dois sans doute vouloir dire qu'il a gagné en graves

Oui, le baryton-martin est une voix plutôt légère, Golaud demande une voix un peu plus épaisse et avec un peu plus de graves.
Donc Le Roux est simplement passé d'un rôle de baryton à un autre, d'un type un peu différent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 4:02

Xavier a écrit:
Au fond est-ce que cette question a tant d'intérêt que ça?

C'est exactement ce que j'étais en train de me dire. C'est une tessiture hybride et puis c'est tout, qui n'est ni tout à fait ténor, ni tout à fait baryton, qui tient un peu des deux tessiture et puis voilà.. Ca n'a pas de nom à notre connaissance ? Et alors ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 24 Juin 2007 - 4:17

Xavier a écrit:
l'explication pour moi part de celle que j'ai donné l'autre jour: c'est comme si Debussy partait du couple ténor/soprano mais qu'il rechigne à trop utiliser le registre aigü parce que:
-la performance vocale ne l'intéresse pas, les effets issus de l'opéra italien notamment
-la nécessité de faire comprendre le texte l'amène à beaucoup utiliser le grave du registre

Et puis tu oublies l'aspect "imitation des intonations parlées" qui, comme tu le disais l'autre jour, semble plus facilement réalisable à l'aide du registre grave de la tessiture.

Autrement c'est une explication qui me satisfait, plus que celle de Boulez qui tente à tout prix de démontrer que c'est tout simplement un ténor en oubliant volontairement l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morloch
Lou ravi
avatar

Nombre de messages : 9671
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 9:26

Entrée de Pelleas en Russie :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-928168@51-922948,0.html[url]

Après cent cinq ans et beaucoup d'efforts, Moscou découvre le "Pelléas" de Debussy
LE MONDE | 26.06.07 | 16h20 • Mis à jour le 26.06.07 | 16h21
Les chanteurs Sophie Marin-Degor (Mélisande) et Jean-Sébastien Bou (Pelléas) dans une représentation de l'opéra de Debussy, "Pelléas et Mélisande", dirigée par Olivier Py à Moscou, le 6 juin 2007. | AFP/NATALIA KOLESNIKOVA Les chanteurs Sophie Marin-Degor (Mélisande) et Jean-Sébastien Bou (Pelléas) dans une représentation de l'opéra de Debussy, "Pelléas et Mélisande", dirigée par Olivier Py à Moscou, le 6 juin 2007.

Classique des scènes lyriques du monde entier, l'opéra de Debussy Pelléas et Mélisande a été monté pour la première fois en Russie, le 18 juin, à Moscou, dans le prestigieux Théâtre Stanislavski. La mise en scène est signée du Français Olivier Py, la direction d'orchestre de son compatriote Marc Minkowski. Cent cinq ans après sa première à l'Opéra-Comique, le 30 avril 1902, et 500 000 euros plus tard, les efforts conjugués de Paris et de Moscou ont porté leurs fruits.


Il a donc fallu attendre cent cinq ans pour voir monter Pelléas en Russie. Et pourtant Debussy entretint des liens privilégiés avec les Russes, il a séjourné deux fois à Moscou comme pianiste chez la riche Mme von Meck, protectrice de Tchaïkovski, et il admirait Boris Godounov de Moussorgski, qui influença Pelléas. Et il a collaboré avec les Ballets russes pour lesquels il écrivit Jeux en 1912.

Sans parler de la tournée triomphale que le compositeur français effectua en 1913, à Moscou et Saint-Pétersbourg, avec sa propre musique symphonique (Prélude à l'après-midi d'un faune, Nocturnes, La Mer), laquelle est aujourd'hui entrée depuis longtemps au répertoire des grands chefs et orchestres russes.

Toujours est-il que "Pelléas au pays des Soviets" n'avait jusqu'alors connu qu'une fragmentaire version en langue russe donnée en 1915 à Petrograd, avant d'être joué en version de concert par Manuel Rosenthal, qui en assura la création intégrale en 1987 à Moscou.

La première explication est liée au régime soviétique : "Debussy, comme Ravel et tant d'autres, étaient répertoriés dans la Grande Encyclopédie soviétique comme modernistes, formalistes et décadents. De 1930 aux années 1960 et même jusqu'à la perestroïka, monter Pelléas était tout simplementimpensable" , souligne le théâtrologue et critique musical russe Alexei Parine.

"La deuxième raison est qu'après les années 1960 on s'est rendu compte que cette musique ne pouvait être interprétée que dans sa langue originale, poursuit Alexei Parine. En Russie, seul Carmen était alors chanté en français. Monter Pelléas n'était pas réalisable sans l'aide des Français."

LA FORMULE DE COCTEAU

La question reste donc bien la singularité d'une musique qui ne sacrifie ni aux canons vocaux de l'opéra italien - la voix n'y est pas "vocalique" mais soumise à la prosodie - ni aux mythes de l'opéra allemand. En bref, le chef-d'oeuvre souffre toujours de cet ostracisme qui faisait dire à Cocteau dans Le Coq et l'Arlequin : " Pelléas, c'est de la musique à écouter la figure dans les mains." Alexei Parine pense qu'il faudra un peu de temps à Pelléas pour gagner le coeur extraverti du public russe. Mais tous les espoirs sont permis si l'on en croit l'accueil chaleureux réservé à cette première franco-russe.

D'une grande puissance évocatoire et poétique, le Pelléas d'Olivier Py confirme que le nouveau directeur de l'Odéon est un très grand de la scène actuelle. Un ingénieux dispositif de Pierre-André Weitz, une série d'échafaudages métalliques disposés sur une tournette, permet à Py de développer danses de lumières (Mélisande et Pelléas au bord de la fontaine), visions bibliques (Mélisande, archange à l'épée tranchant ses cheveux pour le plaisir érotique de Pelléas), et fantasmes de transes (le sacrificateur aux bras rouges aiguisant son couteau pour la fête terrible des moutons d'Yniold).

Dans les interludes, Py écrit ce que Maeterlinck ne révèle pas. Magistral dernier acte : la pauvre agonie de Mélisande se fera transfiguration, dans les derniers miroitements d'un escalier de paradis.

Lestés des valeurs sûres que sont François Le Roux en Golaud, Jean-Sébastien Bou en Pelléas et Sophie Marin-Degor en Mélisande, Marc Minkowski a obtenu des chanteurs russes qu'ils assimilent ce qui s'apparente pour eux plus à la mélodie qu'à l'opéra. Incroyable tension dans la retenue de Dimitri Stepanovitch en Arkel, sensualité dans le timbre sang- mêlé de Natalia Vladimirskaïa en Geneviève.

L'Orchestre du Théâtre Stanislavski aura tiré la musique de Debussy vers Wagner et Moussorgski, ce qui n'est pas un contresens : au terme de ces quatre représentations, Pelléas et Mélisande a vocation à entrer au répertoire des Russes. Quant à la France, il lui faudra attendre les années croisées France-Russie, autrement dit 2009 et 2010.
Marie-Aude Roux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nhofszandz.blogspot.com/
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 9:50

Ca paraît dingue que Pelléas n'ait jamais été donné en Russie jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ouannier
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 5150
Date d'inscription : 21/07/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 14:44

Xavier a écrit:
Ca paraît dingue que Pelléas n'ait jamais été donné en Russie jusqu'à présent.

En tous cas sans mise en scène, oui c'est plus que surprenant. J'avais entendu parler de cette histoire de Manuel Rosenthal qui vient diriger cette oeuvre en version de concert à Moscou en 1987 à l'âge de 80 ans passés. Pour la première fois cette musique était jouée à Moscou. Mais alors depuis lors, ils n'auraient jamais produits de mise en scène ??? Ils sont fous ces russes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 16:06

Il y a un très large répertoire d'opéra en langue russe encore inexploité, donc la priorité était peut-être ailleurs. D'autre part, l'esssentiel de Wagner a cessé d'être joué entre 1935 et 1970, je doute qu'on ait beaucoup entendu les opéras de Berg depuis les années 30.
Nous ferions bien en France de songer parfois à jouer aussi certains opéras qui ont disparu du répertoire national...

L'article concernant Pelléas en Russie est néanmoins très intéressant:
Citation :
"La deuxième raison est qu'après les années 1960 on s'est rendu compte que cette musique ne pouvait être interprétée que dans sa langue originale, poursuit Alexei Parine.
Je croyais que c'était une spécificité française de redouter les adaptations en langue vernaculaire... Au Met on joue toujours de temps en temps en anglais, ça n'est pas forcément plus mal quand c'est du Janacek. La musique n'est-elle pas une langue universelle?

Citation :
" Pelléas, c'est de la musique à écouter la figure dans les mains."
Je pense que la phrase de Cocteau fait référence à Proust et au personnage de Mme Verdurin, grande amatrice de Victor Massé, qui avait pris cette habitude en public afin de dissimuler qu'elle dormait.
Je n'y vois qu'un trait d'humour: cela ne me parait aucunement nuire à Pelléas: ne serait-ce pas plutôt un compliment en fait? la plupart des auditeurs de l'époque n'allant à l'opéra que pour manger ou parler affaire dans leur loge, derrière des rideaux tirés.
Revenir en haut Aller en bas
Nils
Néophyte


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 16:57

sud273 a écrit:


Citation :
" Pelléas, c'est de la musique à écouter la figure dans les mains."
Je pense que la phrase de Cocteau fait référence à Proust et au personnage de Mme Verdurin, grande amatrice de Victor Massé, qui avait pris cette habitude en public afin de dissimuler qu'elle dormait.
Je n'y vois qu'un trait d'humour: cela ne me parait aucunement nuire à Pelléas: ne serait-ce pas plutôt un compliment en fait? la plupart des auditeurs de l'époque n'allant à l'opéra que pour manger ou parler affaire dans leur loge, derrière des rideaux tirés.

Ca date de l'époque du Coq et l'Arlequin. Cocteau soutenait Satie dans sa période Parade, et donc un état d'esprit à l'opposé de Debussy et surtout de Pelléas. Je pense pour ma part qu'il faut prendre cette remarque au premier degré. Cocteau qui soutient une musique burlesque et festive dit de Debussy qu'il écrit une musique avec laquelle on risque pas de faire la fête parce qu'il faut se prendre la tête entre les mains et beaucoup réfléchir pour la comprendre.
Je pense pas que Cocteau a beaucoup aimait beaucoup Pelléas, mais je peux me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 17:09

Citation :
Cocteau soutenait Satie dans sa période Parade
en effet une pièce incontournable de l'histoire de l'art au 20ème siècle I love you

Il est fort possible que tu aies raison, mais en même temps Cocteau défendait Stravinsky dans sa période la plus aride (nombreux sont ceux qui diront d'ailleurs que Cocteau n'entendait rien à la musique) A l'intérieur du groupe des six, Durey, Auric, Honegger, ont aussi écrit des partitions "à se taper la tête contre les murs" -"à écouter les mains sur les oreilles" pour Milhaud?- mais peut-être Cocteau vise-t-il Maeterlinck derrière tout ça, affublé d'un honorable prix Nobel, comme Sully Prudhomme et quelques autres génies littéraires francophones qui obstruaient la voix pour ses propres ambitions.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Mer 27 Juin 2007 - 17:55

Nils a écrit:
Cocteau qui soutient une musique burlesque et festive dit de Debussy qu'il écrit une musique avec laquelle on risque pas de faire la fête parce qu'il faut se prendre la tête entre les mains et beaucoup réfléchir pour la comprendre.

C'était pas un garçon intelligent ce Cocteau quand même? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 22 Juil 2007 - 0:24

Nouvelle tentative avec ce fameux Pelléas tant aimé!
J'ai toujours autant de mal à dire vrai.
C'est très très très beau!
Quelles couleurs harmoniques!
Quelles textures orchestrales!
Et au final çe ne me touche pas.
Je me sens définitivement extérieur à cette musique. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 22 Juil 2007 - 1:08

C'est trop subtil, et y a pas assez de viols et de meurtres!
Et il manque les sacrifices humains! Mr. Green

Citation :
Je me sens définitivement extérieur à cette musique. Neutral
Je suis sincèrement désolé pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sauron le Dispensateur
Etre malfaisant
avatar

Nombre de messages : 7003
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 22 Juil 2007 - 2:14

Xavier a écrit:
C'est trop subtil, et y a pas assez de viols et de meurtres!
Et il manque les sacrifices humains! Mr. Green

Citation :
Je me sens définitivement extérieur à cette musique. Neutral
Je suis sincèrement désolé pour toi.
Ben il y a plein d'opéras sans meurtre et cie que j'aime beaucoup!
En fin de compte je ne vois pas bien où cet opéra nous mène. Rolling Eyes
J'aimerai comprendre ce qui vous émerveille à ce point dans Pelléas et j'y arrive pas! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 81767
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 22 Juil 2007 - 2:21

Vartan, tu expliques au monsieur? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PJF
Mélomane averti
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 78
Localisation : Guadeloupe
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   Dim 22 Juil 2007 - 17:46

Sauron le Dispensateur a écrit:

En fin de compte je ne vois pas bien où cet opéra nous mène.

Je ne connais guère d'opéra qui "me mène" quelque part. Et je ne suis pas sûr de vouloir être "mené" quelque part...

D'ailleurs, est-ce que la musique a pour but de nous mener quelque part ? Moi je me contente d'en jouir, ici et maintenant.

Monsieur Croche, antidilettante (alias Claude Debussy) a écrit "La musique doit humblement chercher à faire plaisir". C'était de la provocation, bien sûr, mais il y a une part de vérité là-dedans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Debussy - Pelléas et Mélisande   

Revenir en haut Aller en bas
 
Debussy - Pelléas et Mélisande
Revenir en haut 
Page 1 sur 20Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10 ... 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Debussy - Pelléas et Mélisande
» Debussy Pelléas et Mélisande - Bastille - Février-mars 2012
» Debussy - Pelléas et Mélisande
» Debussy - Pelléas et Mélisande (3)
» Pelléas et Mélisande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: