Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Schoenberg - Opéras et oratorios

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Sam 28 Oct 2017 - 23:13

Ben si... de l'excellente stéréo des années 70. Après, il est probable que l'Orchestre et les Chœurs de la Radio autrichienne frustrent un peu Rav-phaël dans son penchant pour un certain hédonisme coloré (moi, j'adore, forcément.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xavier
Père fondateur
avatar

Nombre de messages : 80894
Age : 36
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Sam 28 Oct 2017 - 23:16

Je crois ne l'avoir écouté qu'une fois, mais j'ai le souvenir d'une version assez idéale, et qui sonne remarquablement bien.

Après, on peut surement faire plus hédoniste, oui. (mais Grundheber, de nos jours, est-ce vraiment hédoniste?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benedictus
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4178
Age : 42
Localisation : De retour entre deux ou trois poudrières...
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Sam 28 Oct 2017 - 23:22

Xavier a écrit:
Je crois ne l'avoir écouté qu'une fois, mais j'ai le souvenir d'une version assez idéale, et qui sonne remarquablement bien.
Ah oui, complètement. Günter Reich et Louis Devos sont géniaux dans les rôles-titres, Gielen maîtrise les logiques de la partition comme peu - celles de l'orchestration comme les logiques dramatiques (bien mieux que Boulez - terne avec la BBC, chatoyant mais impavide avec Amsterdam.)

Xavier a écrit:
(mais Grundheber, de nos jours, est-ce vraiment hédoniste?)
hehe C'est justement la question que je me posais. D'un autre côté, pour du sprechgesang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rav-phaël
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 6219
Age : 24
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Dim 29 Oct 2017 - 8:21

Xavier a écrit:

Gielen c'est pas un enregistrement moderne avec une bonne prise de son? scratch


Si !! J'en conviens, mais il n'empêche que si on le compare à Cambreling, au
niveau du rendu de la sonorité, il y a une nette différence. Écoute les premières
secondes, le timbre du basson par exemple (je crois que c'est un basson). Alors
je sais bien, c'est un peu bête comme critère de jugement, mais je n'arrive pas
à faire autrement. Pouvoir entendre toute la belle couleur d'un basson, c'est
pour moi un plaisir d'écoute qui fait toute la différence  Embarassed . (Et puis, je parlerais
volontiers de la qualité du "silence autour")

Alors je peux bien imaginer que la version Michael Gielen a des qualités musicales,
d'interprétation, supérieures, mais je dois avoir besoin de celle de Cambreling pour
apprécier pleinement Moïse et Aron !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16593
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Dim 29 Oct 2017 - 12:32

Benedictus a écrit:
Xavier a écrit:
Je crois ne l'avoir écouté qu'une fois, mais j'ai le souvenir d'une version assez idéale, et qui sonne remarquablement bien.
Ah oui, complètement. Günter Reich et Louis Devos sont géniaux dans les rôles-titres, Gielen maîtrise les logiques de la partition comme peu - celles de l'orchestration comme les logiques dramatiques (bien mieux que Boulez - terne avec la BBC, chatoyant mais impavide avec Amsterdam.)

Benedictus, tu m'enlèves les mots de la bouche. mains

Rav-phaël, tu me donnes drôlement envie d'écouter cette version Cambreling! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16593
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Mer 1 Nov 2017 - 1:05

Ecouté cette version Cambreling.

Là ou elle marque un point c'est autour des séquences les plus doucereuses et éthérées de l'oeuvre (sacrifice des vierges...) , l'orchestre y fait montre d'une belle sensualité. Smile

Je serais plus circonspect sur le reste: Grundheber plus Wozzeck que Moise (il manque d'aura prophétique), petits rôles peu accortes, choeur peu expressif et pas idéalement capté, direction émolliente.

Pour tout dire, Cambreling semble avoir du mal à unifier le vaste réseau polyphonique de l'oeuvre avec ses enjeux narratifs. Ce qui est tout à fait compréhensible au vu de la complexité de la tâche....



Gielen, encore et toujours... alien





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
avatar

Nombre de messages : 16593
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   Jeu 2 Nov 2017 - 0:40

Rav-phaël a écrit:
Xavier a écrit:

Gielen c'est pas un enregistrement moderne avec une bonne prise de son? scratch


Si !! J'en conviens, mais il n'empêche que si on le compare à Cambreling, au
niveau du rendu de la sonorité, il y a une nette différence. Écoute les premières
secondes, le timbre du basson par exemple (je crois que c'est un basson). Alors
je sais bien, c'est un peu bête comme critère de jugement, mais je n'arrive pas
à faire autrement. Pouvoir entendre toute la belle couleur d'un basson, c'est
pour moi un plaisir d'écoute qui fait toute la différence  Embarassed . (Et puis, je parlerais
volontiers de la qualité du "silence autour")

Alors je peux bien imaginer que la version Michael Gielen a des qualités musicales,
d'interprétation, supérieures, mais je dois avoir besoin de celle de Cambreling pour
apprécier pleinement Moïse et Aron !


Je viens de réécouter Gielen et même sur les passages les plus alanguis elle surclasse totalement Cambreling, qui du coup n'a vraiment plus grand chose pour elle...

Non, Moses und Aron et Gielen c'est la symbiose miraculeuse entre une oeuvre et un interprète. Inespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Schoenberg - Opéras et oratorios   

Revenir en haut Aller en bas
 
Schoenberg - Opéras et oratorios
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
 Sujets similaires
-
» Schoenberg - Opéras et oratorios
» Arnold Schoenberg (1874-1951)
» Gurrelieder de Schoenberg
» Mendelssohn: Oratorios (Elias ; Paulus)
» Schoenberg - Discographie sélective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: