Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov

Aller en bas 
AuteurMessage
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:35

Voilà c'est simple je n'y connais rien.

Je sais juste que quand je veux écouter du piano ce ne sont jamais Chopin, Liszt, Schumann, Rachmaninov etc ... que je convoque mais plutôt les classiques Mozart et Beethoven (sans parler des oeuvres pour clavecin au piano Mr. Green ). Comme je suppose qu'il y a déjà des fils importants sur l'oeuvre pianistique des deux grands noms de cette littérature je propose donc d'ouvrir de manière impromptu un topic où vous pourrez dispenser vos conseils éclairés.

Ce sont surtout des oeuvres que j'aimerais découvrir, mais comme je ne joue pas moi-même évidemment j'ai besoin du disque comme support.

Pour l'instant je tourne surtout entre les concertos de Paisiello et les sonates de Paër. Donc si j'aime ça ... vers quoi me tourner ? Clementi ? Field ? Pleyel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:36

Gossec !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:37

Pour le coup tu n'as pas eu à réfléchir plus de trois secondes Mr. Green

Va pour Gossec alors. (mais euh ... quoi en particulier ? Et par qui ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:41

Tout est bien dans Gossec. Et même mal joué c'est beau.

Dans le même genre : les deux Jadin. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:51

Sinon, il y a les sonates de Méhul Op.1 et 2 qui m'ont bien plu à l'époque - j'en ai plus grand souvenir maintenant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolferl
Lapinophobe
avatar

Nombre de messages : 13311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 17:56

Grégoire de Tours a écrit:
Pour l'instant je tourne surtout entre les concertos de Paisiello et les sonates de Paër. Donc si j'aime ça ... vers quoi me tourner ? Clementi ? Field ? Pleyel ?
Clementi c'est vraiment pas terrible, pour le piano on dirait vraiment qu'il écrit au kilomètre.

Field c'est tout de suite autre chose, il y a Hummel aussi, et puis évidemment Haydn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:33

Oui, Clementi, c'est un peu gentil, Pleyel c'est très gentil, mais Field et Hummel, c'est déjà du romantisme. Si on ouvre sur cette période, alors on trouvera plus facilement des compositeurs intéressants (au premier chef desquels Czerny Very Happy ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:40

Grégoire de Tours a écrit:
Pour le coup tu n'as pas eu à réfléchir plus de trois secondes Mr. Green

Va pour Gossec alors. (mais euh ... quoi en particulier ? Et par qui ?)

Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:42

Percy Bysshe a écrit:
Sinon, il y a les sonates de Méhul Op.1 et 2 qui m'ont bien plu à l'époque - j'en ai plus grand souvenir maintenant. Smile

Oui, elles sont assez agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:48

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, Clementi, c'est un peu gentil, Pleyel c'est très gentil, mais Field et Hummel, c'est déjà du romantisme. Si on ouvre sur cette période, alors on trouvera plus facilement des compositeurs intéressants (au premier chef desquels Czerny Very Happy ).

Clementi est bien gentil ? Est-ce sur les sonatines que l'on se prononce ainsi ? Qui s'est farci l'écoute de ses très nombreuses sonates ? Le corpus est large, oui, il écrivait un peu au kilomètre, mais il y a quelques très belles choses.
Pleyel pour piano seul, il n'y a pas grand chose je crois, ce qui est surprenant pour un facteur. En revanche, en musique de chambre, il y a un choix non négligeable.
J'aime beaucoup Hummel dont la production est très riche et variée. Les sonates pour piano sont plutôt bonnes.
Field est surtout connu pour ses romantiques nocturnes, mais ses concertos pour piano sont aussi bien agréables, quoique non inoubliables.
Czerny a énormément de bonnes choses qu'on commence seulement à redécouvrir vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:53

Grégoire de Tours a écrit:
Voilà c'est simple je n'y connais rien.

Je sais juste que quand je veux écouter du piano ce ne sont jamais Chopin, Liszt, Schumann, Rachmaninov etc ... que je convoque mais plutôt les classiques Mozart et Beethoven (sans parler des oeuvres pour clavecin au piano Mr. Green ). [...]

Pour l'instant je tourne surtout entre les concertos de Paisiello et les sonates de Paër. Donc si j'aime ça ... vers quoi me tourner ? Clementi ? Field ? Pleyel ?

C'est quand même un vaste sujet. Et Haydn ? Et les excellents Tchèques Dussek, Vorisek ou Tomasek ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 18:53

♫ a écrit:
Qui s'est farci l'écoute de ses très nombreuses sonates ?
Toi, apparemment. Merci de me donner les références de celles qu'il faut écouter ou réécouter, de façon à ce que je puisse dûment amender mon avis. Basketball


Citation :
Czerny a énormément de bonnes choses qu'on commence seulement à redécouvrir vraiment.
Mais depuis une quinzaine d'années, on a accumulé les disques de répertoire le concernant, et il y a de quoi faire assez ample connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Percy Bysshe
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 9940
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 19:22

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Czerny a énormément de bonnes choses qu'on commence seulement à redécouvrir vraiment.
Mais depuis une quinzaine d'années, on a accumulé les disques de répertoire le concernant, et il y a de quoi faire assez ample connaissance.

Tu veux parler du disque de Neuburger? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 19:29

Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Czerny a énormément de bonnes choses qu'on commence seulement à redécouvrir vraiment.
Mais depuis une quinzaine d'années, on a accumulé les disques de répertoire le concernant, et il y a de quoi faire assez ample connaissance.

Tu veux parler du disque de Neuburger? Razz
Laughing À quand un enregistrement des Heures du Matin ?
Sinon Clementi par Michelangeli ou Horowitz je trouve ça pas mal (voire très bien parfois).

En pianoforte concertant il y a un très bon album de Staier avec le Concerto Köln. Il joue deux concertos de Salieri et un de Joseph Anton Steffan. C'est disponible dans les rééditions Teldec donc c'est pas trop cher.
Toujours en pianoforte concertant avec Staier il y a des très bons concertos de Haydn chez HM. C'est aussi ressorti en collection éco.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:01

♫ a écrit:
Grégoire de Tours a écrit:
Pour le coup tu n'as pas eu à réfléchir plus de trois secondes Mr. Green

Va pour Gossec alors. (mais euh ... quoi en particulier ? Et par qui ?)

Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.

Les Jadin non plus alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:19

Grégoire de Tours a écrit:
♫ a écrit:
Grégoire de Tours a écrit:
Pour le coup tu n'as pas eu à réfléchir plus de trois secondes Mr. Green

Va pour Gossec alors. (mais euh ... quoi en particulier ? Et par qui ?)

Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.

Les Jadin non plus alors ?
Il ne faut pas croire tout ce qu'écrit Crochedouble. siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Era
Noctambule
avatar

Nombre de messages : 12314
Age : 26
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:38

alexandreg a écrit:
En pianoforte concertant il y a un très bon album de Staier avec le Concerto Köln. Il joue deux concertos de Salieri et un de Joseph Anton Steffan. C'est disponible dans les rééditions Teldec donc c'est pas trop cher.
Oui, super cet album, il est très long en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:43

Percy Bysshe a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Czerny a énormément de bonnes choses qu'on commence seulement à redécouvrir vraiment.
Mais depuis une quinzaine d'années, on a accumulé les disques de répertoire le concernant, et il y a de quoi faire assez ample connaissance.

Tu veux parler du disque de Neuburger? Razz

Dans son genre, il est très bien, mais cela reste bien sûr des études simplettes, musicalement parlant.
En revanche, il est sorti pas mal de disques des sonates, à 2 et 4 mains, et là on découvre un autre visage de Czerny, très intéressant.
Il est même sorti dernièrement un disque de Nocturnes
http://www.pianobleu.com/actuel/disque20100311.html
qu'il ne convient d'écouter qu'à petites doses si l'on est diabétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:45

DavidLeMarrec a écrit:
Grégoire de Tours a écrit:
♫ a écrit:

Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.

Les Jadin non plus alors ?
Il ne faut pas croire tout ce qu'écrit Crochedouble. siffle

Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:45

Fiel a composé des nocturnes je crois aussi (j'ai même dû en jouer au lycée en fait).

Qu'est-ce qu'un nocturne finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:47

♫ a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Grégoire de Tours a écrit:
♫ a écrit:

Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.

Les Jadin non plus alors ?
Il ne faut pas croire tout ce qu'écrit Crochedouble. siffle

Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
Non, mais pour Gossec, il y en a bel et bien au piano...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:48

Grégoire de Tours a écrit:
Fiel a composé des nocturnes je crois aussi (j'ai même dû en jouer au lycée en fait).

Qu'est-ce qu'un nocturne finalement ?
C'est un mouvement lent de forme ABA, qui a un caractère rêveur... et qui a été inventé par Field.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:50

Voilà une définition rondement donnée, merci.

C'est parfait en cette nuit de la Saint Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:54

DavidLeMarrec a écrit:
♫ a écrit:
Qui s'est farci l'écoute de ses très nombreuses sonates ?
Toi, apparemment. Merci de me donner les références de celles qu'il faut écouter ou réécouter, de façon à ce que je puisse dûment amender mon avis. Basketball

Je n'en écoute pas tant que ça, bien que j'en aie une quasi intégrale, mais à la vérité, j'écoute rarement du piano très longtemps au disque. Par contre, j'en ai déchiffré un certain nombre, à mon modeste niveau, mais le plaisir tactile n'est pas nécessairement le plaisir sonore. Du reste, je ne crois pas qu'un amateur de Glière puisse valablement donner des avis à un amateur de Meyerbeer, même quand ils se retrouvent sur le terrain neutre de Clementi. Je te suggère de feuilleter le bouquin de Guy Sacre (avec qui je ne suis d'ailleurs pas toujours d'accord, mais dont la compétence est nettement plus avérée que la mienne). Comme il l'écrit au début : "Le mélomane qui ne connaît, du compositeur, que les inoffensives Sonatines, tombe des nues : comment lui a-t-on caché une telle musique ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:57

DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
Non, mais pour Gossec, il y en a bel et bien au piano...

Je ne demande qu'à apprendre : qu'a-t-on de lui d'écrit pour le piano ?


Dernière édition par ♫ le Jeu 24 Juin 2010 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 20:57

On ne peut pas aimer à la fois Glière et Meyerbeer ? Mon Dieu, je suis donc vraiment un monstre. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Jeu 24 Juin 2010 - 21:02

Grégoire de Tours a écrit:
Fiel a composé des nocturnes je crois aussi (j'ai même dû en jouer au lycée en fait).

Il me semble même bien que je les mentionnais justement dans un de mes messages précédents !

Grégoire de Tours a écrit:
On ne peut pas aimer à la fois Glière et Meyerbeer ? Mon Dieu, je suis donc vraiment un monstre. Neutral

Ça m'en a tout l'air. Mais il est des monstres assez inoffensifs au rang desquels je suis sûr que tu te ranges !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Ven 25 Juin 2010 - 19:05

♫ a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
Non, mais pour Gossec, il y en a bel et bien au piano...

Je ne demande qu'à apprendre : qu'a-t-on de lui d'écrit pour le piano ?

David, quand tu auras deux minutes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T-A-M de Glédel
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 1512
Age : 31
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Ven 25 Juin 2010 - 19:57

♫ a écrit:
♫ a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:

Citation :
Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
Non, mais pour Gossec, il y en a bel et bien au piano...

Je ne demande qu'à apprendre : qu'a-t-on de lui d'écrit pour le piano ?

David, quand tu auras deux minutes ...

Oui, moi aussi, je n'ai jamais vu du piano dans le catalogue de Gossec... Et vu l'enthousiasme, au point d'éluder les Jadin, ça doit tout déchirer!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Ven 25 Juin 2010 - 20:29

Il y a au moins une Gavotte, souvent présentée en arrangement flûte / piano ou violon / piano, qui a sa petite célébrité. Je n'ai pas de disque sous la main, mais il me semble bien avoir vu passer quelque chose de type hymne, franchement réjouissant.
Vu l'écriture, c'est éventuellement tiré d'une oeuvre pour effectif orchestre, sauf que je n'en ai jamais trouvé la référence... Smile Et le résultat au piano est délicieux.

Il ne doit pas y avoir énormément de choses de publiées, mais ce que j'ai entendu est très prometteur. bounce Moi qui m'ennuie poliment chez les classiques, avec le piano seul, je suis comblé ici, ça danse, ça chante, ça babille. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 0:00

DavidLeMarrec a écrit:
Il y a au moins une Gavotte, souvent présentée en arrangement flûte / piano ou violon / piano, qui a sa petite célébrité. Je n'ai pas de disque sous la main, mais il me semble bien avoir vu passer quelque chose de type hymne, franchement réjouissant.
Vu l'écriture, c'est éventuellement tiré d'une oeuvre pour effectif orchestre, sauf que je n'en ai jamais trouvé la référence... Smile Et le résultat au piano est délicieux.

Il ne doit pas y avoir énormément de choses de publiées, mais ce que j'ai entendu est très prometteur. bounce Moi qui m'ennuie poliment chez les classiques, avec le piano seul, je suis comblé ici, ça danse, ça chante, ça babille. Very Happy

Oui, c'est la célèbre gavotte de Rosine, qu'on trouve dans tous les recueils débutants piano-violon ou piano-flûte, et aussi en version piano seul (notamment dans le recueil d'Isidor Philipp). Mais ce n'est qu'un arrangement d'orchestre, tiré de l'opéra homonyme.
Des hymnes, oui, Gossec en a écrit une palanquée, et certains ont pu être transcrits pour piano.
Mais, sauf erreur de ma part, on ne connaît rien de Gossec écrit spécifiquement pour le pianoforte ou le clavecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WoO
Surintendant
avatar

Nombre de messages : 14116
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 1:23

Tout comme alexandreg, ♫ et Wolferl je te conseillerais d'écouter les sonates de Haydn, les oeuvres de Hyacinthe Jadin et aussi le très beau disque de pianoforte consacré à Jean-Frédéric Edelmann par Sophie Pécot-Douatte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 9:09

♫ a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il y a au moins une Gavotte, souvent présentée en arrangement flûte / piano ou violon / piano, qui a sa petite célébrité. Je n'ai pas de disque sous la main, mais il me semble bien avoir vu passer quelque chose de type hymne, franchement réjouissant.
Vu l'écriture, c'est éventuellement tiré d'une oeuvre pour effectif orchestre, sauf que je n'en ai jamais trouvé la référence... Smile Et le résultat au piano est délicieux.

Il ne doit pas y avoir énormément de choses de publiées, mais ce que j'ai entendu est très prometteur. bounce Moi qui m'ennuie poliment chez les classiques, avec le piano seul, je suis comblé ici, ça danse, ça chante, ça babille. Very Happy

Oui, c'est la célèbre gavotte de Rosine, qu'on trouve dans tous les recueils débutants piano-violon ou piano-flûte, et aussi en version piano seul (notamment dans le recueil d'Isidor Philipp). Mais ce n'est qu'un arrangement d'orchestre, tiré de l'opéra homonyme.
Des hymnes, oui, Gossec en a écrit une palanquée, et certains ont pu être transcrits pour piano.
Mais, sauf erreur de ma part, on ne connaît rien de Gossec écrit spécifiquement pour le pianoforte ou le clavecin.
Si tu parles de pièces à forme fixe de type sonate, il est très vraisemblable que ça existe, mais je n'ai pas cela dans mes cartons, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Stolzing
Mélomaniaque
avatar

Nombre de messages : 705
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 13:00

Il faudra peut-être que je réessaye Jadin, qui ne m'a jusque là pas accroché (sans parler de Field I don't want that ).

Sinon, Haydn et les fils Bach (CPE surtout et WF) me semblent essentiels. Pour Haydn, l'anthologie de Brendel, récemment republiée à prix économique, est une excellente introduction. Il réussit très bien à marier lyrisme, légèreté et humour, dans une musique que je trouve pour ma part fascinante, tant l'invention est constante (sans parler de quelques mouvements lents d'une grande beauté, cf. Hob. XVI: 20, 39, 46 et 49, par exemple). Sinon, les intégrales Schornsheim sur pianoforte et Buchbinder sur piano moderne sont très bonnes et les disques Haydn se sont multipliés ces derniers temps.

Le corpus de CPE Bach est important, parfois encore plus marqué par le bizarre que Haydn, ce qui rend cette musique moins immédiate à mon goût ; pour autant, elle mérite que l'on fasse l'effort de la connaître. La discographie n'est pas énorme à ma connaissance, un peu de piano (Pletnev, Chaplin, Erlendsdottir) et de clavecin (van Asperen).

WF Bach a composé des polonaises (si si). des sonates et des fantaisies, peut-être encore plus bizarres que celles du frangin, dans un style un peu à cheval entre le baroque tardif et le clacissisme naissant. Je n'ai aucune idée de la discographie. Amazon montre qu'il existe quelques enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 14:09

DavidLeMarrec a écrit:
♫ a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Il y a au moins une Gavotte, souvent présentée en arrangement flûte / piano ou violon / piano, qui a sa petite célébrité. Je n'ai pas de disque sous la main, mais il me semble bien avoir vu passer quelque chose de type hymne, franchement réjouissant.
Vu l'écriture, c'est éventuellement tiré d'une oeuvre pour effectif orchestre, sauf que je n'en ai jamais trouvé la référence... Smile Et le résultat au piano est délicieux.

Il ne doit pas y avoir énormément de choses de publiées, mais ce que j'ai entendu est très prometteur. bounce Moi qui m'ennuie poliment chez les classiques, avec le piano seul, je suis comblé ici, ça danse, ça chante, ça babille. Very Happy

Oui, c'est la célèbre gavotte de Rosine, qu'on trouve dans tous les recueils débutants piano-violon ou piano-flûte, et aussi en version piano seul (notamment dans le recueil d'Isidor Philipp). Mais ce n'est qu'un arrangement d'orchestre, tiré de l'opéra homonyme.
Des hymnes, oui, Gossec en a écrit une palanquée, et certains ont pu être transcrits pour piano.
Mais, sauf erreur de ma part, on ne connaît rien de Gossec écrit spécifiquement pour le pianoforte ou le clavecin.
Si tu parles de pièces à forme fixe de type sonate, il est très vraisemblable que ça existe, mais je n'ai pas cela dans mes cartons, en effet.

David, tu parais généralement bien informé sur tous les sujets ; je ne comprends pas bien ton entêtement à vouloir croire ou faire croire que Gossec a écrit spécifiquement pour le piano et qu'en plus c'est même un auteur recommandable dans ce domaine. Dans les bibliographies de Gossec (Fétis, Warszawski, Grove), il n'y a aucune oeuvre imprimée pour piano de Gossec et, même en manuscrit, Grove (liste plus bas) et Warszawski ne citent qu'une oeuvrette pour piano-forte, Charmante Gabrielle, probablement oeuvrette de circonstance écrite en 1814 à la Restauration quand cette chanson a été remise au goût du jour par Louis XVIII pour remplacer la Marseillaise, concurremment avec Vive Henri IV. Beaucoup d'autres auteurs (Onslow par exemple) ont composé sur le même thème à la même époque.
Des oeuvres orchestrales ou chorales composées par Gossec, comme l'orchestration de la Marseillaise, ou des hymnes, ont été transposés au piano, mais généralement par d'autres compositeurs, notamment par Louis Jadin.
Je ne vois donc pas comment tu peux parler du piano de Gossec et dire ce que tu as entendu est très prometteur, que ça danse, ça chante, ça babille !

Liste des oeuvres :
http://www.musicologie.org/Biographies/g/gossec.htm
Grove :

WORKS
printed works published in Paris unless otherwise stated

Edition: François-Joseph Gossec: Eight Symphonic Works, The Symphony 1720–1840, ed. B.S. Brook, ser. D, iii (New York, 1983) [S]

b
Brook (1962) catalogue no.

m
Macdonald (1968) source no.


stage
PCI
Paris, Comédie-Italienne

PO
Paris, Opéra




Le périgourdin (int, 1, A.N. Piédefer, Marquis de La Salle d’Offémont), Chantilly, private theatre of the Prince of Conti, 7 June 1761

Le tonnelier (oc, 1, N.-M. Audinot and A.F. Quétant), PCI (Bourgogne), 16 March 1765, collab. Alexandre, Ciapalanti, Kohaut, Philidor, J. Schobert and J.C. Trial

Le faux lord (oc, 3, Parmentier), PCI (Bourgogne), 27 June 1765, incl. La chasse (ballet with songs), excerpts (n.d.)

Les pêcheurs (oc, 1, La Salle d’Offémont), PCI (Bourgogne), 23 April 1766, rev. 7 June 1766, pubd as op.10 (n.d.)

Toinon et Toinette (oc, 2, J.A.J. Desboulmiers), PCI (Bourgogne), 20 June 1767, pubd as op.11 (n.d.)

Le double déguisement (oc, 2, Houbron), PCI (Bourgogne), 28 Sept 1767, excerpts (n.d.)

Les agréments d’Hylas et Silvie (pastorale, M.-R.-J. Rochon de Chabannes), Paris, Comédie-Française, 10 Dec 1768, excerpts (n.d.)

Sabinus (tragédie lyrique, 5, M.-P.-G. de Chabanon), Versailles, 4 Dec 1773; rev. (4), PO, 22 Feb 1774, F-Po and Pc (partly autograph), excerpts (n.d.)

Berthe (opéra, R.T.R. de Pleinchesne), Brussels, Monnaie, 18 Jan 1775; collab. Philidor, I. Vitzthumb and ?H. Botson

Alexis et Daphné (pastorale, 1, Chabanon de Maugris), PO, 26 Sept 1775, Po*, excerpts (n.d.)

Philémon et Baucis (pastorale, 1, Chabanon de Maugris), PO, 26 Sept 1775, Po*

La fête de village (int, 1, Desfontaines [F.G. Fouques]), PO, 26 May 1778, Po (2 copies, 1 inc. autograph), excerpts (n.d.)

Mirza (ballet, 3, M. Gardel), PO, 18 Nov 1779; rev. 1788, Po

La fête de Mirza (ballet-pantomime, 4, Gardel), PO, 17 Feb 1781, Po

Thésée (tragédie lyrique, 4, E. Morel de Chéfdeville, after P. Quinault), PO, 1 March 1782, B-Bc, F-Pc, airs, arr. pf (n.d.)

Electre (incid music, 5, G.D. de Roquefort), ?Versailles, 1782, Po

Nitrocris (opéra, 3, Morel de Chéfdeville), 1783, unperf., B-Bc, F-Po

Rosine, ou L’épouse abandonnée (opéra, 3, N. Gersin), PO, 14 July 1786, Po*, excerpts (n.d.)

Le pied de boeuf (divertissement, 1, Gardel), PO, 17 June 1787, incl. music by Rameau and Grétry

L’offrande à la liberté (scène religieuse, 1, A.S. Boy or J.-M. Girey-Dupré, C.J. Rouget de Lisle and M.-J. de Chénier), PO (Porte-St-Martin), 30 Sept 1792, Pn (1792)

Le triomphe de la République, ou le camp de Grandpré (divertissement-lyrique, 1, Chénier), PO (Porte-St-Martin), 27 Jan 1793, Po* (1794)

Les sabots et le cerisier (opéra, M.-J. Sedaine and J. Cazotte), Paris, Jeunes-Elèves, 13 Dec 1803



Others: Callisto (heroic ballet, 3), unperf., Po; La rosière (ballet, 2), for Gardel; Les scythes enchaînés par les vainqueurs, divertissement, added to Gluck: Iphigénie en Tauride, 1779; Gustave Vasa (lyric drama), inc., unperf., Po; Bouquet (dramatic scene), S, B, chorus, orch, 1785, Po; Perrin et Perrette, opera ov., Po

Excerpts, arrs., pubd separately and in 18th-century anthologies


symphonies
B op.

13—18 3
Sei sinfonie a più stromenti (1756)

19—24 4
Sei sinfonie a più stromenti (c1758)

77—
Symphony no.1 ‘da vari autori’ [La Chevardière, op.4] (1761)

78—
Symphony no.1 ‘da vari autori’ [La Chevardière, op.5] D (1761)

25—30 5
Sei sinfonie a più stromenti (c1761–2); no.3 ed. in S

31—6 6
Six simphonies (c1762); no.2 ed. in S

87—
Sinfonia périodique a più strumenti, D (1762)

79—
Simphonie périodique a più stromenti, no.48 (1763)

80—
Simphonie périodique a più stromenti, no.65 (c1764)

43—5 8
Trois grandes symphonies (1765); no.2 ed. in S

54—9 12
Six simphonies à grande orchestre (1769); also in The Periodical Overture in 8 Parts, nos.34, 33, 35, 32, 46, 36 (London, 1771–5); no.5 ed. in S

62—
Simphonie de chasse, c1773 (1776)

86—
Symphonie, D, in Trois simphonies à 8 parties (1776)

83—
Symphonie, F, in Trois symphonies (1777)

76—
Symphonie périodique no.6 (c1778), lost

84—5—
2 in Trois symphonies à grand orchestre (1780), perf. ?1769–73

81—
Symphonie, 2 vn, va b B (? between 1783 and 1785)

60—62c 13
Trois sinfonies à grande orchestre (between 1786 and 1792); no.3 pubd earlier as Simphonie de chasse

91—
Simphonie à 17 parties, autograph 1809; ed. in S

95—
Esquisse d’un morceau d’orchestre, F-Pc*

96—
Esquisse symphonique, Pc*

97m—
Esquisses de mouvements de symphonies, Pc, doubtful

99m—
Trois mouvements de symphonies, inc., Pc, doubtful


other orchestral, wind band
B

88
Symphonie concertante, 2 solo vn (1775), lost; ed. in S

89, 101
Symphonie concertante [no.2], 2 solo vns, va/vc obbl (1778)

90
Symphonie concertante du ballet de Mirza (1784), various arrs.; ed. in S

92
Sinfonia concertanta 2da, 2 solo vn, 2 ob obbl, Pc, inc.

93
Sinfonia concertanta, 2 solo vn, 2 solo va, B-Bc*

94m
Sinfonia concertanta, f, F-Pc, inc.




Allemandes I et II, str orch; Rondeau, fl, orch; Les tricotets, dance, str orch; Vive Henri IV, dance, str orch; Bostangis, ou Marche turque, air de dance for a ballet: some MSS in Pc


Revolutionary works (all for wind band, MSS in F-Pc, Pn): Marche lugubre, 1790; Marche religieuse, 1793; Simphonie militaire, 1793–4; Marche, C, 1794; Marche funèbre, E (1794), on death of Hoche; Marche religieuse, E, 1794; Marche victorieuse, F, 1794; Symphonie, C, c1794; Marche des marseillois, arr. band



chamber
no. op.

b1—6 1
Sei sonate, 2 vn, b (c1753)

b7—12 2
Six duos, 2 fl/vn (c1754)

b109—
La bataille, 2 cl, 2 hn, 2 bn, 1762–70, Pc

m110–-
La chasse de Chantilli, 1762–70, Pc

m111—
La grande chasse de Chantilly, 1762–70, Pc

m114—
Pieces … pour S.A.S. Mgr. le prince de Condé, 2 cl, 2 hn, 2 bn, 1762–70, Pc

m 113—
Simphonie à 6, 1762–70, Pc

m115—
Andante larghetto, 1762–70, Pc

b37—42 7
Sei duetti, 2 vn (1765)

b46—51 9
Six trios, 2 vn, b, hns ad lib (1766); no.4 ed. in S

b64—9 14
Sei quartetti, fl/vn, vn, va, b (1769)

m118t—
Recueil de menuets, arr. 2 vn/other insts (1771)

b70—75 15
Six quatuors, 2 vn, va, b (1772); also (Amsterdam, c1772)

m116r—
Andante, 2 cl, 2 hn, 2 bn, ?c1764–76

b100—
Concertanta, fl, ob, cl, hn, bn, 1785, B-Bc

m126—31—
3 duettos in Six Favourite Duetts, vn, vc (London, 1791)

m135m—
Concertante à 10 instruments, perf. 1793, F-Pc

m112—
Canon en écrevisse ou rétrograde, 2 vn, 2 vc/bn, 1811, Pc




Gavotte, D, fl, str qt, MS; Les moulins du Pont de Pontoise, fugue, Pc; Charmante Gabrielle, pf MS



revolutionary – vocal
manuscripts in F-Pc, Pn, Po

TeD, 3 male vv, band, 1790; La fédération (C.F.X. Mercier de Compiègne), ?1790, unperf.; Le chant du 14 juillet (M.-J. Chénier), 3 male vv, band, 1791; Invocation (?Chénier), chorus, orch, 1791; Choeur patriotique exécuté à la translation de Voltaire: ‘Peuple éveille-toi’ (Voltaire: verses from Samson), 3 male vv, band, 1791; Hymne sur la translation du corps de Voltaire (Chénier), vv, wind insts, 1791 [2 settings]; Station au temple de Melpomène, for translation of Voltaire, vv, pf, cl ad lib, ?1791; Choeur à la liberté (Chénier), 4vv, band, 1792

Ronde nationale: ‘L’innocence’ (Chénier), 4vv, band, 1792; Chant funèbre en l’honneur de Simoneau (Roucher), 1792, lost; Offrande à la liberté: ‘Citoyens suspendés’, recit, chorus, orch, 1792; Hymne à la liberté (Chénier), 4vv, band, 1792; Hymne pour l’inauguration des bustes (Avisse), 1792, lost; Le triomphe de la loi (?Roucher), choeur patriotique, 3 male vv, band, 1792

Air des marseillais pour le camp de la féderation, arr. of the Marseillaise for chorus, band, 1793; Hymne a l’égalité (Hymne à la nation): ‘Divinité tutélaire’ (Varon), chorus, band, 1793; Hymne à la liberté (Hymne à la nature) (Varon), 4vv, band, 1793; Hymne à la statue de la liberté (Hymne à la liberté) (Varon) (3 male vv, band)/(5vv, orch), 1793 [2 settings]; ‘Quel peuple immense’ (Varon), 4vv, band, 1793; Hymne à la nature (Hymne à l’égalité): ‘Touchant réveli’ (Varon), 4vv, band, 1793

Chant patriotique: ‘Citoyens dont Rome’ (Coupigny), Bar/T, 1793; Hymne à la liberté: ‘Descends ô liberté’ (Chénier), 1793, lost; Chanson patriotique sur le succès de nos armes (Coupigny), solo v, b, 1794; Hymne à l’Etre suprême (T. Désorgues), solo v, chorus, band, 1794; Hymne à l’Etre suprême (Désorgues), 4vv, band, 1794; Hymne à l’Etre suprême (Chénier), 4vv, band, 1794; Hymne pour la fête de Bara et Viala (Avisse), solo v, 1794

Hymne à la liberté: ‘O Deité de ma patrie’ (Caron), 3vv, 1794; Hymne à Jean-Jacques Rousseau: ‘Toi qui d’Emilé (Chénier), solo v, chorus, insts, 1794; Hymnes pour la fête de la réunion, 3vv, 1794; Hymnes destinés à être chantés par le corps de musique des aveugles-travailleurs, 1794; Chant funèbre sur la mort de Ferraud: ‘Martyr de la liberté’ (Coupigny), solo v, 4 male vv, band, 1794; Ode sur l’enfance (P. Crassous), solo v, b, 1794; Serment républicain: ‘Dieu puissant daigne’ (Chénier), 4vv, orch, 1795 [parody of curse scene from Gossec: Athalie]

Hymne à l’humanité: ‘O mère des vertus’ (Baour-Lormian), 4vv, band, 1795; Aux mânes de la gironde, hymne élégiaque: ‘Parmi les funèbres’ (Coupigny), 3 solo vv, 4vv, band, 1795; Hymne guerrier (Chénier), dramatic scene, solo vv, chorus, band, 1796; Chant martial pour la fête de la victoire (La Chabeaussière), solo v, 4vv, band, 1796; Chant pour la fête de la vieilesse: ‘Déjà le génie’ (Désorgues), solo v, b, 1796; Chant martial pour la fête de la victoire: ‘Si vous voulés’ (La Chabeaussière), solo v, chorus, band, 1796

Le pardon des injures (Mercier), 1797, lost; Cantate funèbre pour la fête du 20 prairial an VII: ‘Attentat sans exemple’ (Boisjolin), solo v, b, 1799; La nouvelle au camp de l’assassinat … ou Le cri de vengeance, scène lyrique, 1799; Hymne à la liberté: ‘Auguste et consolante image’; Chant religieux sur la destruction de l’athéisme (Mercier), lost; Hymne à la victoire: ‘Déesse d’un peuple’; Domine salvam fac republicam, 3vv; Ronde patriotique: ‘Favoris de la gloire’; Hymne à la liberté: ‘Vive à jamais’


other vocal
manuscripts in F-Pc, Pn, B-Bc, Br

Sacred: Missa pro defunctis, 1760, pubd as Messe des morts (1780); 1re suite de noëls, orch, ?c1774; 2me suite de noëls, orch; Dernière messe des vivants, 4vv, orch, 1813; Coeli enarrant, 3vv, orch; 2 marches religieuses pour la procession de la Fête-Dieu; Dixit Dominus, chorus; Domine salvum fac imperatorem, 4vv, orch; O salutaris hostia, motet, 3vv unacc. (n.d.); Impromptu, 3vv unacc.; Quatuor sur la prose des morts; Messe; motets

Orats: La nativité (Chabanon de Maugris), Paris, Concert Spirituel, 1774, vs, ed. D. Townsend (New York, 1966); L’arche d’alliance, Paris, Concert Spirituel, 1781, lost; Regina coeli, doubtful

Secular: Le papillon léger, solo vv, chorus, orch; Hymne à l’amour, 3vv, unacc. (n.d.); Chagrin d’amour, romance, 1v, b acc.; L’amour piqué par une abeille in 9 odes d’Anacréon acc. pf/hp (n.d.); Age de l’aimable innocence, ode sur l’enfance (n.d.); airs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 14:20

♫ a écrit:
je ne comprends pas bien ton entêtement à vouloir croire ou faire croire que Gossec a écrit spécifiquement pour le piano
Il y a erreur, je ne veux faire croire rien du tout. Je viens de dire que je n'ai pas de choses écrites spécifiquement pour le piano (et tu as apporté d'abord à partir de 'la' Gavotte et à présent plus généralement autour de l'ensemble de son corpus publié les précisions qui montrent qu'il n'en existe pas), mais si on veut du piano classique, je peux tout de même soutenir que ce que j'ai entendu de Gossec (et j'en ai entendu...), transcription ou pas, est extrêmement digne d'intérêt.

J'ai seulement laissé dans mon dernier message la supposition qu'il devait exister, vu ses compétences, des pièces plus formelles pour piano. Tu apportes des précisions qui rendent la question caduque, je ne vois pas l'intérêt de me mettre en cause de cette façon.


Citation :
Je ne vois donc pas comment tu peux parler du piano de Gossec et dire ce que tu as entendu est très prometteur, que ça danse, ça chante, ça babille !
Comme pour le reste : je fais semblant d'écouter et j'invente les commentaires, ça va plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Ophanin
Fer galant
avatar

Nombre de messages : 4576
Age : 30
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 14:47

♫ a écrit:
David, tu parais généralement bien informé sur tous les sujets ; je ne comprends pas bien ton entêtement à vouloir croire ou faire croire que Gossec a écrit spécifiquement pour le piano et qu'en plus c'est même un auteur recommandable dans ce domaine. Dans les bibliographies de Gossec (Fétis, Warszawski, Grove), il n'y a aucune oeuvre imprimée pour piano de Gossec et, même en manuscrit, Grove (liste plus bas) et Warszawski ne citent qu'une oeuvrette pour piano-forte, Charmante Gabrielle, probablement oeuvrette de circonstance écrite en 1814 à la Restauration quand cette chanson a été remise au goût du jour par Louis XVIII pour remplacer la Marseillaise, concurremment avec Vive Henri IV. Beaucoup d'autres auteurs (Onslow par exemple) ont composé sur le même thème à la même époque.
Des oeuvres orchestrales ou chorales composées par Gossec, comme l'orchestration de la Marseillaise, ou des hymnes, ont été transposés au piano, mais généralement par d'autres compositeurs, notamment par Louis Jadin.
Je ne vois donc pas comment tu peux parler du piano de Gossec et dire ce que tu as entendu est très prometteur, que ça danse, ça chante, ça babille !

Les arrangements pour clavier sont presque plus nombreux que les œuvres de théâtre ou les œuvres religieuses. Ça n'est pas impossible que David ait entendu des extraits d'opéras à succès de Gossec en version piano. De toute façon c'est une musique qui s'y prête très bien. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/x2l4jo_lucky-channel-01_fun
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 14:51

Oui, merci Ophanin Smile , je considère ça comme du piano puisque c'est joué au piano, de même que les arrangements pour Quintettes à vents de Don Giovanni ne sont plus de l'opéra, il me semble.

C'était le sens de mes remarques précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Mehdi Okr
Mélomaniaque


Nombre de messages : 1703
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 16:16

DavidLeMarrec a écrit:
Oui, merci Ophanin Smile , je considère ça comme du piano puisque c'est joué au piano, de même que les arrangements pour Quintettes à vents de Don Giovanni ne sont plus de l'opéra, il me semble.

Oui, effectivement, vu comme ça, quand quelqu'un demandera quelles sont les meilleures œuvres pianistiques du milieu du XIXe siècle, on citera Meyerbeer, dont le ballet des Patineurs fut un tube au piano, et Berlioz, qui avec L'Enfance du Christ en transcription ou la Marche de Rakoczi, marche aussi très bien, même si les quelques oeuvres qu'il a effectivement écrites pour le piano sont indigentes. Smile

DavidLeMarrec a écrit:
C'était le sens de mes remarques précédentes.

Cette explication de texte était sans doute nécessaire, car cela ne ressortait pas clairement du premier échange, dans lequel on parlait de musique écrite pour le piano, et non de transcriptions :

Citation :
Si le sujet est bien comme je l'ai compris le pianoforte, Gossec est une réponse qui ne manque pas de piquant vu qu'à ma connaissance on n'a rien de lui d'écrit pour cet instrument, seul ou accompagné.
David
Citation :
Il ne faut pas croire tout ce qu'écrit Crochedouble.
Citation :
Eh oh, je n'ai rien dit pour les Jadin qui, EUX, ont bien écrit pour le piano des sonates, qui semblent enchanter les uns et laisser les autres plus indifférents.
David
Citation :
Non, mais pour Gossec, il y en a bel et bien au piano...




Dernière édition par ♫ le Sam 26 Juin 2010 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francesco
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 3122
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 16:21

Bref ... pas d'oeuvres de Gossec pour le piano, mais plein de choses quand même.

Merci beaucoup Stoltzing pour les références des oeuvres de la famille Bach. Je vais me pencher vers ça aussi que je ne connais pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
avatar

Nombre de messages : 85116
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 16:36

♫ a écrit:
Cette explication de texte était sans doute nécessaire, car cela ne ressortait pas clairement du premier échange, dans lequel on parlait de musique écrite pour le piano, et non de transcriptions :
On parlait de musique pour le piano, oui, je ne vois pas la contradiction. La seule chose est que j'aurais dû nommer l'arrangeur... si j'avais eu son nom ! Je pensais que c'était Gossec qui s'en était chargé.

Mais si tu vois une contradiction, fort bien, tant mieux pour toi, ça veut dire que tu as raison. Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://operacritiques.free.fr/css/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 22:43

Grégoire de Tours a écrit:
Bref ... pas d'oeuvres de Gossec pour le piano, mais plein de choses quand même.

Merci beaucoup Stoltzing pour les références des oeuvres de la famille Bach. Je vais me pencher vers ça aussi que je ne connais pas du tout.
Il faut jeter une oreille aux œuvres de WF Bach, c'est assez déroutant. C'est difficile de le placer stylistiquement, et son écriture est remplie de surprises.
Je te conseille (même si c'est du clavecin et du clavicorde) l'album qu'a fait Maud Gratton. Son jeu est d'une très grande variété et elle a choisi des pièces excellentes.
Revenir en haut Aller en bas
Zeno
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 4648
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Sam 26 Juin 2010 - 23:58

Il est très bien, ce disque de Maude Gratton. Et je la trouve très séduisante, cette jeune femme. L'air à la fois intello et ingénue, tout ce que j'aime. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xoph
Mélomane chevronné
avatar

Nombre de messages : 2069
Localisation :
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   Dim 25 Fév 2018 - 17:25

Pour amoureux des saveurs inventives: un très joli album qui met des instruments peu joués à l'honneur

Clavecin - Gougon-Swanen Paris 1749
Piano forte - Taskin Paris 1788
Piano carré organisé - Erard frères Paris 1791
Orgue - Schweickart Paris 1784

Franz Beck (1723-1809)
Jean-Baptiste Feyzeau (1745-1806)
Pièces inédites pour Claviers par Aurélien Delage

Voir ici: http://classik.forumactif.com/t8382-l-ecole-francaise-de-clavecin-de-chambonnieres-a-balbastre#1109322
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le piano/pianoforte avant le romantisme, hors Mozart/Beethov
» Y a-t-il des compositeurs de génie au XXème siècle?
» Les mouvements lents
» Ecoute comparée - Mozart: Sonate n°11, K.331
» Mozart - Intégrale Brilliant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: