Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

 

 RF - ONF/Young/R. Capuçon - Pépin/Mahler - 27/04/2023

Aller en bas 
AuteurMessage
Rocktambule
Mélomaniaque
Rocktambule


Nombre de messages : 833
Date d'inscription : 28/03/2018

RF - ONF/Young/R. Capuçon - Pépin/Mahler - 27/04/2023  Empty
MessageSujet: RF - ONF/Young/R. Capuçon - Pépin/Mahler - 27/04/2023    RF - ONF/Young/R. Capuçon - Pépin/Mahler - 27/04/2023  EmptyJeu 4 Mai 2023 - 12:33

Programme :
CAMILLE PÉPIN - Le sommeil a pris ton empreinte, concerto pour violon et orchestre (commande de Radio France - création mondiale)
GUSTAV MAHLER - Symphonie n° 1 "Titan".

Distribution :
RENAUD CAPUÇON violon
ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE
SIMONE YOUNG direction.

Concert réservé par curiosité et par obsession pour Mahler 1. Radio France m'a envoyé dans la journée une invitation pour l'avant-concert, consistant en une rencontre avec la compositrice de la création du jour, Camille Pépin. J'ai beaucoup aimé cette expérience, cette découverte d'une personnalité à la fois très humble et très déterminée, passionnée, qui n'a pas hésité à nous dévoiler les peines et les joies de son métier si singulier, ses angoisses, ses techniques, les émotions qui la traversent en découvrant sa musique en salle ou le fait qu'elle était trop excitée pour faire une sieste dont elle aurait eu pourtant bien besoin. Elle est attachante et inspirante. Pas mal de monde dans le foyer, beaucoup de questions.

Salle bien pleine, même en corbeille d'arrière-scène (effet star avec Capuçon ?). Lumières en grève, nous avons eu l'éclairage dit "frigidaire" toute la soirée, finalement pas si gênant. Je retrouvais Simone Young en salle, après l'expérience difficile de Salomé à Bastille à l'automne, dans laquelle je l'avais trouvée plutôt neutre. Surpris par sa tenue, pas digne d'une scène (grand t-shirt assez informe, style haut de pyjama), qu'on oublie rapidement, dès les premières notes.

Pépin : très agréablement surpris par ce concerto, qui m'a fasciné de bout en bout. Il est vrai que la présentation qui précédait m'a bien aidé à entrer dans l’œuvre, mais je n'y ai pas retrouvé précisément ce qui nous a été décrit (le poème d'Éluard, les décors du grand nord...). J'y ai entendu une ambiance de désert américain, pelé, torride et poussiéreux, où tout est figé, écrasé, comme une visite du grand canyon. D'ailleurs, je me suis remis avec plaisir sur un vieux disque de Ferde Grofé, avec la Grand Canyon suite, par Antal Doráti (couplée avec Billy the Kid de Copland, qui est bien aussi). Musicalement, c'est une musique assez inspirée, avec des thèmes accrocheurs, traités à la façon de Glass par moments, et toujours sur le fil. J'y ai retrouvé, en moins radical, beaucoup de l'inspiration du Concerto pour violon n°2 de Hillborg (que j'adore). Deux cadences impressionnantes, notamment la seconde, peu avant la conclusion, qui demandent beaucoup au soliste. Camille Pépin, au bout du rang VIP, et que je voyais très bien depuis mon balcon en hauteur, suivait activement son œuvre ; elle a écrasé quelques larmes à la fin de cette seconde cadence, visiblement émue, et a remercié Capuçon du regard. Violoniste impressionnant, sollicité absolument tout le temps, concentré, habité. Concerto dont je dirais qu'il n'oppose pas soliste et orchestre, mais plutôt qu'il les relie, dans une osmose assez sensuelle.
Œuvre que j'ai déjà très envie de réentendre en salle !

Pas de rappel, comme d'habitude avec ce soliste, et c'est bien comme ça.

Mahler : je n'en attendais pas grand chose, et j'ai été fort agréablement surpris. Ce n'était peut-être pas une version révolutionnaire, mais elle fut néanmoins très efficace, brillante et originale. Tempo plutôt lent, j'ai même eu quelques craintes au tout début, mais qui permet de concilier une grande lisibilité des thèmes, de faire briller tous les pupitres sans se précipiter, et de jouir des climax tout en soignant les transitions. Ce n'était pas une course endiablée, ce n'était pas fiévreux, mais c'était habité, intense, terriblement efficace. Après une longue collection de Mahler 1 en salle, je pense que celle-ci devrait rester dans mon souvenir. J'ai d'ailleurs déjà beaucoup réécouté le concert sur Arte, en m'en délectant, malgré une prise de son plutôt étrange (présence des cuivres trop en avant par moment).

Critique assez tranchée et bien différente de ma perception, ici : https://bachtrack.com/fr_FR/critique-pepin-capucon-young-orchestre-national-de-france-auditorium-maison-de-la-radio-paris-avril-2023

La vidéo Arte du concert : https://www.arte.tv/fr/videos/104533-020-A/simone-young-dirige-mahler-et-camille-pepin/
Revenir en haut Aller en bas
 
RF - ONF/Young/R. Capuçon - Pépin/Mahler - 27/04/2023
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PP - Berg, Mahler - Capuçon, Mäkelä OP - 16-17/06/21
» PP - OPRF/Orozco-Estrada/Capuçon Elfman/Mahler - 20/05/2022
» PP - Mahler 3, Shokhakimov/OPS - 20/01/2023
» Mahler 1, Adams, Korsun Philar de Paris 23/01/2023
» TCE - NPO/Viotti/Viotti - Webern/Mahler/Brahms - 24/01/2023

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: