Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

 

 TCE – Haydn, Hartmann, Brahms – Weithaas, OCP – 29/11/23

Aller en bas 
AuteurMessage
mickt
Mélomane chevronné
mickt


Nombre de messages : 2682
Date d'inscription : 05/03/2018

TCE – Haydn, Hartmann, Brahms – Weithaas, OCP – 29/11/23 Empty
MessageSujet: TCE – Haydn, Hartmann, Brahms – Weithaas, OCP – 29/11/23   TCE – Haydn, Hartmann, Brahms – Weithaas, OCP – 29/11/23 EmptyJeu 7 Déc 2023 - 10:10

Mercredi 29 novembre 2023 – 20h
Théâtre des Champs-Élysées, Paris

Joseph HaydnSymphonie n° 44, en mi mineur, Hob. I:44, dite « Funèbre »

Karl Amadeus HartmannConcerto funèbre

Johannes BrahmsSérénade n° 1, en ré majeur, op. 11

Antje Weithaas, direction et violon
Orchestre de chambre de Paris


Beau concert de l’OCP la semaine dernière, dans un programme original et copieux, mené avec énergie par Antje Weithaas. Elle conserve son violon pour tout le concert et fait jouer les musiciens debout.

On sait que l’OCP est à l’aise dans Haydn, et il l’a de nouveau prouvé, par un jeu qui trouve des appuis et une pulsation naturels, et une sonorité qui reste assez charnue. Le 3e mouvement était marqué par des nuances très piano et une forme de sérénité souriante, et le 4e par une joyeuse intensité.

Le concerto de Hartmann, donné en hommage à Lars Vogt, partage avec la symphonie de Haydn la désignation « funèbre ». Écrit en 1939, révisé en 1959, il cherche selon le compositeur à traduire « le désespoir intellectuel et spirituel » du début de la Deuxième Guerre — Hartmann, né à Munich était un antifasciste, et réagissait en particulier au démembrement de la Tchécoslovaquie. Quatre mouvements enchaînés : le premier est un court prélude sur un thème de choral hussite (de Bohême donc), thème qui est développé dans l’Adagio du 2e mouvement, marche désolée, dont les chromatismes évoquent la deuxième école de Vienne. Le 3e mouvement, Allegro di molto, est fiévreux et tourmenté, haché par des changements brutaux de nuances, des rythmes obstinés et des échanges âpres entre soliste et orchestre. On songe à Bartók ou Hindemith. Le bref 4e mouvement, en écho au premier, se fonde sur un thème révolutionnaire russe, le même qu’utilisera Chostakovitch dans sa 11e symphonie. Britten l’avait aussi cité auparavant dans son Russian Funeral.

Une œuvre très sombre, qui a permis de découvrir Antje Weithaas en soliste, habitée et virtuose. Elle n’a rien à envier aux grands noms du circuit. Accaparée par sa partie, il est revenu à Sharon Roffman, invitée en supersoliste, de mener l’orchestre du violon.

La longue et vivante sérénade de Brahms occupait la deuxième partie. On y entendait nettement ses origines comme nonette pour vents, ceux-ci pépiant gaiement. On pourrait dire que c’est une sorte de symphonie avec deux menuets ajoutés.
Revenir en haut Aller en bas
 
TCE – Haydn, Hartmann, Brahms – Weithaas, OCP – 29/11/23
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emil HARTMANN (1836-1898)
» Karl-Amadeus Hartmann ( 1905 - 1963 )
» Beethoven
» Oeuvres pour percussions seules ou accompagnées
» Joseph Haydn-Symphonies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: