Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

 

 Mozart - Les Noces de Figaro

Aller en bas 
+70
luisa miller
A
Alifie
Mélomaniac
MIMI21
Chris3
Parnasse
Piefke
Pierre75013
Christophe
opera
Stolzing
julot
Polyeucte
Montfort
Hippolyte
Golisande
honi-soit-qui-mal-y-pense
eleanore-clo
Pat17
andrino
Zémire
Mariefran
Beethoven_Liszt_Wagner
bAlexb
Pelléas
Cololi
Bertram
Cornélius
LeKap
Figaro
keane
Francesco
Otello
Ericc
Diablotin
themistocle
AD
vieille cire
Rameau
Octavian
Hidraot
Cleme
T-A-M de Glédel
aurele
Papageno
Stanlea
Toxic
Anthony
*Nico
Hicks
Pison Futé
Pan
hansi
entropie
Xavier
Jorge
kougelhof 1er
Lysandre
DiscographieRameau
Morloch
Jean-Christophe
DavidLeMarrec
calbo
sofro
Guillaume
antrav
Bertrand67
Wolferl
74 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyDim 30 Juin 2024 - 21:46

Francesco a écrit:
j'adore la version Fricsay, pour ma part, à l'exception (bon, et encore, je supporte) de Töpper, qui fait un peu tâche. Les récitatifs sont enlevés comme jamais, c'est hyper théâtral et en même temps très naturel d'un bout à l'autre, DFD est impressionnant  vocalement (meilleur que chez Böhm à mon sens), plutôt sexy ce qui est une bonne idée, Stader est angélique MAIS très incarnée (et j'adore la voix, le timbre, la technique avec ses failles pourtant, c'est ma comtesse favorite en fait ...), donc il y a un contraste intéressant, le couple n'est clairement  fait pour s'entendre et Seefried reste elle-même, c'est à dire qu'elle est géniale, malgré les grincements. Le trio (un de mes moments préférés dans l'œuvre) est délicieux et s'écoute comme du Beaumarchais.

En revanche, je suis absolument d'accord pour Mackerras, qu'il faut avoir entendu (pareil pour son Cosi, d'ailleurs).

Je reviens également très souvent à Fricsay, pour sa direction, pour DFD effectivement plus naturel que chez Böhm, pour Seefried moins jeune, mais plus présente que chez Karajan (désolé, je ne supporte pas Karajan 1 chez EMI) et surtout pour Capecchi. On ne parle jamais de son Figaro, et pourtant quel voix magnifique, son timbre gorgé de soleil et sa diction parfaite (surtout à côté des autres Laughing ).

Mackerras : également 100% d'accord avec ce qui a été écrit. C'est à écouter et à ré-écouter, pour la direction, le travail d'équipe et le Comte de Corbelli.

N'oublions pas non plus Giuilini, pour la belle réussite d'ensemble et en particulier pour le duo Moffo-Taddei ainsi que le Cherubino de Cossotto.

Sinon, mes versions de chevet restent : Solti et Böhm DGG Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 173236763 drunken
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyDim 30 Juin 2024 - 22:57

Oui, Capecchi est superbe, dans le genre Panarai avec Rosbaud (mais une plus belle voix). Je ne suis pas fan des Italiens dans Mozart, mais pour ce rôle en particulier, je suis totalement convaincu que ça marche mieux avec ce type d'émission, de gouaille vocale et théâtrale, et, effectivement, de naturel dans la diction.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 0:45

Finalement, il y a de très belles choses dans la direction de Marriner. Le final du deuxième acte n'est pas exubérant, mais tellement bien exécuté, tellement beau, qu'on rend les armes.

Et Popp, dont je n'avais rien dit, n'est pas la comtesse de mes rêves, mais son deuxième air est sensationnel de griserie vocale. il sent un peu trop les marronniers, sans doute, mais quel legato, quel légèreté de texture et de phrasé, quel timbre chatoyant ...
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 12:35

Francesco a écrit:
J'écoute Marriner ce matin. Pas particulièrement marquant en termes de direction (c'est beau, ça avance, c'est bien enregistré, mais ça n'est jamais une folle journée), une assez belle distribution, quand même. Van Dam est trop "noble", mais quel grain ..., Raimondi grimace beaucoup et très méchant, c'est le comte version Don Giovanni, Hendricks est délicieuse, très présente, très charmante, pleine de caractère, mais pas vraiment dangereuse, Baltsa est superbe de timbre, curieusement décevante dans les airs où elle navigue un peu à vue entre ses registres ... et Palmer est une Marcelline passionnante, avec son émission tenue et son élégance naturelle, elle fait très intellectuelle, ce qui n'est pas un contre-sens par rapport à la pièce.
Oui c'est une jolie distribution mais assez lisse tout de même. Marriner dirige très bien mais de manière un peu trop uniforme. Ce n'est effectivement pas tout à fait une folle journée et c'est très étonnant car chez Rossini, il a su mettre une réelle effervescence, une folie débridée qu'on aurait aimé retrouver ici.

Petite remarque : Suzanne n'a pas à être dangereuse ou alors je ne saisis pas bien ce que tu mets sous cet adjectif pour ce personnage.

Par ailleurs, c'est très compliqué de distribuer correctement le binôme féminin Comtesse/Suzanne. Ces 2 rôles doivent être attribués à des voix typologiquement non pas exactement semblables mais proches tout de même en raison de l'inversion de leurs costumes et de leurs personnages au dernier acte : si leurs voix sont trop différentes, le Comte ne peut pas être berné et Figaro non plus (du moins au début). Il y a donc pour chacun de ces 2 rôles féminins, en termes de moyens vocaux, une "limite-plancher" et une "limite-plafond" respectivement en deçà et au-delà desquelles on ne peut pas aller sans provoquer un contre-sens de crédibilité, sinon musical, du moins théâtral. C'est ce qui fait d'ailleurs que certaines chanteuses qui constituaient vocalement une limite-plafond pour Suzanne (comprendre : qui ont été des Suzanne vocalement luxueuses) se sont essayées au rôle de la Comtesse dont elles constituaient d'une certaine manière la limite-plancher :
- Lucia Popp par exemple, évoquée ci-dessus, est certainement l'une des plus sensationnelles et luxueuses Suzanne, encore à ce jour. Pas étonnant qu'elle ait voulu se lancer dans le rôle de la Comtesse qu'elle sert avec bonheur mais effectivement, ça sent les marronniers (elle n'y met pas toute l'aristocratie vocale d'une Janowitz ou d'une Te Kanawa par exemple).
- Mirella Freni, elle aussi immense Suzanne vocalement parlant, s'est essayée sporadiquement au rôle de la Comtesse. Elle n'y a pas été indigne loin de là mais là ça n'a pas été concluant et la chanteuse elle-même a choisi de rester dans le rôle de Suzanne (avant que de prendre l'envol verdien que nous savons).

C'est ce qui fait que des Sciutti, Grist, Peters, Battle, Bonney et même Hendricks n'ont pas été et n'auraient jamais pu être des Comtesses ...

D'ailleurs les binômes qui fonctionnent le mieux au disque sont ceux dont l'écart est le plus restreint possible tant en termes de moyens vocaux qu'en termes de timbres (avec forcément comme limite évidente pour ce dernier paramètre l'impossibilité de trouver 2 timbres exactement semblables) : Seefried-Schwarzkopf, Moffo-Schwarzkopf, Popp-Te Kanawa, Popp-Janowitz, Freni-Te Kanawa, ...
Moins efficient, même si les voix sont magnifiques, l'attelage Battle-M. Price où là on a la limite-plancher pour le rôle de Suzanne (un soprano léger) associée à la limite-plafond pour la Comtesse (un spinto verdien) ...
Revenir en haut Aller en bas
Patzak
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1020
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 13:09

Otello a écrit:
ça sent les marronniers (elle n'y met pas toute l'aristocratie vocale d'une Janowitz ou d'une Te Kanawa par exemple).

Ca tombe bien, car à l'origine, Rosine est une petite bourgeoise, non une aristocrate....
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 13:57

Elle est devenue aristocrate ! Et toute la musique que Mozart écrit pour la Comtesse va dans ce sens et pas du tout dans le sens d'une femme de chambre qui chante sous les marronniers. Par ailleurs, désolé de devoir le rappeler mais Rosine n'a jamais été une Suzanne ... une bourgeoise certes (et, au passage, un médecin n'était pas considéré comme faisant partie de la petite bourgeoisie ...) mais une femme de chambre, certainement pas. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Patzak
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1020
Age : 66
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/04/2015

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 14:49

Désolé de devoir le rappeler: je n'ai jamais dit que Rosine a été domestique...

Par ailleurs, ama on nait aristocrate, on ne le devient pas...
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15565
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 15:09

Otello a écrit:
Elle est devenue aristocrate !
Patzak a écrit:
Par ailleurs, ama on nait aristocrate, on ne le devient pas...
En effet: on pourrait très sérieusement discuter pour savoir si «devenir aristocrate» n'est pas une contradiction dans les termes...  hehe
(Mais je vois ce que veut dire Otello: Rosine est entrée par mariage dans la société aristocratique, et a su en adopter les usages - mais peut-être pas tout à fait la mentalité...)

Otello a écrit:
(et, au passage, un médecin n'était pas considéré comme faisant partie de la petite bourgeoisie ...)
Au XVIIIᵉ, ce n'est en effet globalement ni la petite bourgeoisie (terme qu'on utilise plutôt pour la frange la plus aisée du monde de la boutique et de l'atelier), ni la grande bourgeoisie (grands négociants et armateurs, officiers de justice et fermiers généraux...); ils constituent plutôt, avec les gens de robe, le cœur d'une moyenne bourgeoisie aux contours assez flous. Cela dit, la médecine étant alors ce qu'elle est, le monde médical constitue un spectre social assez large, où l'on trouve trouvera, à une extrémité, de grands praticiens réputés et ambitieux, souvent fort riches et susceptibles même d'accéder à des charges anoblissantes (comme Chirac, premier médecin du roi, dont Saint-Simon parle avec férocité), et à l'autre des médicastre et morticoles relevant d'une moyenne bourgeoisie aussi déclassée qu'imbue de prétentions savantes, dont Marat offrait, avant la Révolution, un exemple presque caricatural.

Mais s'agissant de Bartolo, je n'ai pas l'impression qu'il fasse l'objet d'un typage sociologique très net - au contraire, chez Beaumarchais, j'ai plutôt l'impression que Bartholo est la simple décalque d'un type comique des XVIᵉ-XVIIᵉ (et à ce titre presque anachronique), celui du Docteur bolonais de la commedia dell'arte (lequel était en son temps plus proche de ce que sera au XVIIIᵉ le médicastre à la Marat que des grands médecins de cour.)
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4967
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 15:24

Dans le bouquin de Pierre Lalo (De Rameau à Ravel) il explique que Beaumarchais avec écrit Les Noces pour être chantées d'abord, mais incapable de le faire, il s'était résolu au théatre .Il était plutôt proche du style de musique d'un Gluck, et quand il a entendu en 1793,les Noces de Mozart, il fut fort déçu, comme beaucoup de ses contemporains d'ailleurs.Peut être aussi qu'il était devenu sourd comme "une urne sépulcrale"comme il disait lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 16:08

Je pense que la déception de Beaumarchais devait avant tout essentiellement venir du fait que Mozart avait évacué toute la dimension politique de sa pièce ...
Pour porter haut musicalement le strict plan de la théâtralité de la pièce, il ne pouvait pas y avoir mieux que Mozart.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4967
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 16:51

Otello a écrit:
Je pense que la déception de Beaumarchais devait avant tout essentiellement venir du fait que Mozart avait évacué toute la dimension politique de sa pièce ...
Pour porter haut musicalement le strict plan de la théâtralité de la pièce, il ne pouvait pas y avoir mieux que Mozart.

Perso, je pense que la musique de Gluck est assez éloignée de celle de Mozart, qui devait apparaître trop riche, ou trop touffue pour l'époque,donc incompréhensible, mais je peux me gourer.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 16:54

Je n'imagine pas un instant la musique d'un Gluck sur une intrigue comme celle du Mariage de Figaro ... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4967
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 1 Juil 2024 - 17:03

Otello a écrit:
Je n'imagine pas un instant la musique d'un Gluck sur une intrigue comme celle du Mariage de Figaro ... Laughing

Oui c'est sûr tu as raison, et le côté révolutionnaire de l'histoire, ce n'était pas vraiment son genre.Mais que Beaumarchais ait beaucoup aimé Gluck et soit déçu par Mozart, c'est compréhensible pour l'époque, moins maintenant .A part Voltaire qui a toujours admiré Rameau, qui pourtant lui a fait des infidèlités, les librettistes ,poètes ou écrivains sont rarement contents de leurs oeuvres ,transposées en musique.
Pour en revenir à Voltaire et Rameau, c'est vraiment dommage qu'on ait plus de trace de Samson,opéra composé par Rameau sur un livret de l'écrivain.Bon ,on se doute bien que le génie de Rameau a su l'utiliser autre part,dans différentes oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyVen 5 Juil 2024 - 11:11

"dangereuse", c'était une licence poétique pour désigner le mélange d'Eve éternelle et de meneuse de jeux que peut être Suzanne. Hendricks est une adorable et fraiche enfant, encore naïve. Elle a du tempérament et son chant a du caractère, mais le ton reste "léger" et juvénile. Question de timbre et de couleurs avant tout sans doute.

Je pense que Felicity Palmer donne la meilleure interprétation que j'ai entendue de l'air caprin du dernier acte. C'est d'une tenu au cordeau hyper impressionnante, avec une précision dans les vocalises qui force le respect. C'est marrant, d'une certaine manière, ce sont les minutes les plus "seria" même si c'est parodique, de l'œuvre et c'est la duègne qui les chante.

Alors, Benedictus, quid de tes découvertes ?
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyVen 5 Juil 2024 - 22:50

Ca fait des années que je n'ai pas entendu la version Böhm DG qui a plutôt mauvaise presse aujourd'hui (mais j'ai un souvenir ébloui de Janowitz). En revanche, j'écoutais la version Böhm Philips aujourd'hui et je me disais que ça parait quand même hyper théâtral et caractérisé dans les récitatifs, on nous raconte une histoire en permanence (plus qu'avec Marriner), les voix sont tellement typées qu'on est attentif au moindre mot ("Cherubino d'amore" par ce ténor à la voix hyper blanche, par exemple, je l'ai "ressenti", comme au théâtre, sans besoin de réfléchir au sens du mot). C'est bien chanté, en particulier par Jurinac (sans surprise) qui chante un Porgi amore anthologique en termes de gestion du souffle et de projection (et Böhm en demande pas mal) et le Chérubin incroyable de Ludwig, beaucoup trop féminin (d'ailleurs plus soprano que mezzo), mais vocalement étincelante. Curieux qu'elle ne soit jamais mentionnée parmi les grandes interprètes du rôle, je l'ai rarement entendu aussi bien chanté.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 7600
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 1:25

Francesco a écrit:
hyper théâtral et caractérisé dans les récitatifs, on nous raconte une histoire en permanence

Je ressens ça beaucoup plus avec les versions HIP plus récentes — les versions des années 60 et 70 (Böhm et autres) me donnent au contraire l'impression de sacrifier le théâtre au "beau son", ce qui me pose un problème dans Mozart encore bien plus que dans Wagner (d'autant que je trouve ce son-là précisément trop épais et figé)...
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 8:43

Oui, c'est ce qui est souvent ressenti, je pense, ne serait-ce qu'en raison des clavecins volubiles et des tempos plus vifs. Mais pour moi, ça n'est pas une question de son, parce que dans cette version, c'est très "chanté", c'est juste qu'il y a une manière de penser le récitatif par la couleur, le rapport entres des vocalités contrastées, le ton, que je trouve hyper efficace. Je pense que c'est aussi une école de l'enregistrement studio de la période, qui se perd sans doute avec le côté plus international du chant mozartien des années 1980.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 7600
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 12:03

Quand je parlais de beau son j'incluais bien sûr le chant : la plus-value théâtrale des versions récentes (depuis maintenant presque quarante ans d'ailleurs, Östman date de 85 je crois même si c'était un pionnier) tient aussi au fait que les chanteurs « jouent » bien plus leur rôle y compris dans les enregistrements studio — ce qui fait que ces versions (comme le faisait remarquer Benedictus) se rapprochent en un sens de l'esprit des versions live plus anciennes, alors que celles des années 60-70 (et même 80 pour l'essentiel) ont généralement un côté rond, léché et relativement corseté qui associé aux orchestres opulents et à une vision globalement assez romantisante, produit sur moi cette impression d'empâtement (en peu comme du glutamate de sodium, c'est ce qui me vient spontanément à l'esprit Neutral )...
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 18:17

Oui, Ostman, je n'ai pas essayé dans les Nozze, j'ai Don Giovanni et Cosi et, précisément, je trouve ça un peu "plat", y compris en termes de caractérisation (la prise de son n'aide pas). Comme quoi Laughing  Mais j'aimerais aimer, parce que j'adore le principe et les couvertures des disques Oiseau-Lyre de la période. J'ai préféré sa Flute, parce que je trouvais que le côté "modeste et coloré" allait bien à une lecture "conte" de l'opéra.

Sinon, comme on pourrait se tromper, je précise que cette version Böhm Philips date de 1956. Elle est hélas entachée des coupures en usage à l'époque (l'air caprin ... Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande


Nombre de messages : 7600
Age : 49
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 19:21

Non mais Östman a un côté un peu « préhistorique », expérimental et du coup un peu froid et (en effet) sec (d’autant que les tempi choisis sont vraiment hyper rapides)… Mais il y a une simplicité dégraissée et une naïveté que j’aime beaucoup (et j’adore la Flûte enchantée de Bergman malgré les chanteurs…).
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 21:10

Je ne sais pas bien pour qui la version Böhm chez DGG a mauvaise presse mais elle reste une des grandes références de l'oeuvre parce que sacrément bien chantée et dirigée avec un Comte Almaviva et un Figaro absolument majeurs, un Cherubino et une Suzanna irrésistibles ET LA Comtesse d'anthologie qu'est Janowitz. Tout cela reste foncièrement admirable par delà les décennies ... Et je ne vois que la version Solti pour rivaliser à quasi égalité.
Il y a beaucoup de bonnes versions parce que c'est un opéra qui a eu pas mal de chances au disque mais peu peuvent se hisser au niveau de ces 2 là.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 23:01

Je me rappelle, par exemple, d'une émission de Lodéon où une écoute à "l'aveugle" (alors qu'évidemment tout le monde avait reconnu Troyanos en Chérubin) avait conduit à la critique très sévère d'une version "lourde", "teutonne", "datée" etc. nonobstant la qualité du chant, évidemment. Je ne sais plus ce qu'on dit chez Massin ou dans l'ASO, cela dit, ça m'intéresserait de relire. Mais les commentaires de Golisande sur classik à propos de ce type de version, tu les retrouves à l'identique sur odb de la bouche (ou plutôt du clavier) d'EdeB sur le fil des Noces. Moi, j'en ai plutôt un bon souvenir, pour ma part et cette version Philips confirme ce que je pense de Böhm dans Mozart, mais j'ai toujours eu l'impression d'avoir lu ce type de réserves (voire de rejet), qu'il y a, de toute manière, souvent pour les versions qui ont fait (ou qui sont toujours d'ailleurs de) référence.

Solti, je n'avais pas du tout aimé, en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptySam 6 Juil 2024 - 23:34

Oui mais Lodéon ... chaque fois qu'il a parlé d'opéra, c'était toujours de manière gouailleuse un peu beauf et toujours approximative; je les ai écoutées ces émissions de l'époque en mode tribune de disques : une catastrophe !
Quant aux avis contraires sur cette version que l'on peut lire ça et là, ils n'engagent que leurs auteurs ...
L'ASO souligne, à juste titre, le statut de référence de cette version Böhm en rappelant combien elle respire comme rarement, la qualité indépassée de plusieurs des chanteurs réunis, la tenue toute mozartienne de l'ensemble. Seul micro bémol mais inhérent à presque toute version studio : on y sent moins la vie théâtrale que dans les lives salzbourgeois de Böhm.
Dans le livre de Brigitte Massin, c'est encore plus clair : un modèle d'équilibre, de classicisme (au sens noble du terme), de clarté. Distribution suprême de beauté vocale et de caractérisation avec notamment Fischer Dieskau, Janowitz, Prey et Troyanos (Mathis étant plus anodine de timbre mais toujours musicale).
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyDim 7 Juil 2024 - 22:08

Otello a écrit:
Oui mais Lodéon ... chaque fois qu'il a parlé d'opéra, c'était toujours de manière gouailleuse un peu beauf et toujours approximative; je les ai écoutées ces émissions de l'époque en mode tribune de disques : une catastrophe !
Quant aux avis contraires sur cette version que l'on peut lire ça et là, ils n'engagent que leurs auteurs ...
L'ASO souligne, à juste titre, le statut de référence de cette version Böhm en rappelant combien elle respire comme rarement, la qualité indépassée de plusieurs des chanteurs réunis, la tenue toute mozartienne de l'ensemble. Seul micro bémol mais inhérent à presque toute version studio : on y sent moins la vie théâtrale que dans les lives salzbourgeois de Böhm.
Dans le livre de Brigitte Massin, c'est encore plus clair : un modèle d'équilibre, de classicisme (au sens noble du terme), de clarté. Distribution suprême de beauté vocale et de caractérisation avec notamment Fischer Dieskau, Janowitz, Prey et Troyanos (Mathis étant plus anodine de timbre mais toujours musicale).
Oui la version Böhm manque légèrement de vie si on la compare à ses différents lives et en particulier la version 1957 avec Schwarzkopf, DFD, Kunz, Seefried et Ludwig, mais quelle perfection. Et je regrette la sévérité de certains critique vis-à-vis de Mathis, elle est tout sauf "anodine de timbre". Elle est immédiatement reconnaissable avec une véritable signature vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyDim 7 Juil 2024 - 22:16

La version Böhm 1 chez Philips est sympathique mais est pénalisée par la diction de certains chanteur (Berry maîtrisera l'italien nettement mieux au cours de sa carrière) et par le Comte de Schöffler. J'aime bien Streich, mais elle est assez pincée dans cet enregistrement ; sa Suzanne est à écouter dans la version live d'Aix-en-Provence sous la direction de Rosbaud. De plus son duo avec Jurinac ne fonctionne pas, leur voix ne s'accordent pas aussi naturellement qu'avec la Comtesse de Stich-Randall.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4109
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 8 Juil 2024 - 12:41

Oui, le comte n'est pas très bon, assez insipide en fait, sans caractère particulier (grand seigneur, grand méchant, grand séducteur ...). En revanche, je ne trouve pas la voix de Streich pincée, au contraire, je trouve que l'enregistrement met en valeur la finesse du grain (l'air du IV est un beau moment de chant). Et, bon, j'adore Jurinac (contrairement à toi) dont le soutien est grandiose et donne une ampleur fantastique à son grand air. Je ne connais pas la version Gui.

Je suis aussi d'accord, à propos de Mathis, grande chanteuse, grande musicienne, grande artiste et qui doit certainement (encore une fois mon souvenir est trop lointain) se promener dans la tessiture de Suzanne, puisqu'elle a de véritables graves.

Là j'écoute Suitner, en allemand, pas extraordinaire, malgré la très belle distribution. Tout le monde est bon (forcement, vu les noms : Berry encore, Prey, Mathis, Schreier en Basile !), mais personne n'est "emporté". Rothenberger dans cette langue sonne un peu légère, voire "opéra comique allemand". J'avais surtout acheté le disque pour Güden, qui n'est pas très marquante en comtesse. A noter que les tempi sont plus allant qu'avec Böhm, ça se sent vraiment à certains moments (le premier air de Chérubin). Comme quoi, aller plus vite, ne veut pas nécessairement dire "être plus vivant".
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Mélomaniaque
Figaro


Nombre de messages : 932
Localisation : Quelque part ;-)
Date d'inscription : 08/06/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyLun 8 Juil 2024 - 20:47

C'est vrai, je n'ai jamais été sensible à Jurinac. Néanmoins, je pense qu'un équilibre des timbres Comtesse/Suzanne est nécessaire.
Pour Jurinac, ce qui me dérange dans son duo avec la Suzanne de Streich, me gène également dans celui qu'elle forme avec Sciutti dans la version dirigée par Gui.

Le deuxième acte et certains passages, dont le duo "Sull'aria", auraient gagné selon moi, avec une Suzanne au timbre plus corsé, je pense notamment à Seefried, Moffo, Carteri ou Freni, si on reste sur la période à laquelle Jurinac chantait la Comtesse.

Idea A 5 ans près on aurait dû intervertir les Suzanne des versions Gui et Fricsay : Seefried + Jurinac d'un côté et Sciutti + Stader de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7295
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 EmptyMar 9 Juil 2024 - 8:02

Entièrement d'accord ! C'est d'ailleurs bien ce que je disais plus haut ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Mozart - Les Noces de Figaro   Mozart - Les Noces de Figaro - Page 16 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mozart - Les Noces de Figaro
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» Sur les Noces de Figaro (Mozart)
» Grand-Théatre de Bordeaux - Les Noces de Figaro W-A MOZART
» Festival Lyrique d'Aix-en-provence 2012
» TCE - Les Noces de Figaro - Rhorer, Gray - déc.2019
» Stravinsky - Les Noces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: