Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Réassort du coffret Pokémon 151 ...
Voir le deal

 

 Verdi - AIDA

Aller en bas 
+58
Benedictus
fomalhaut
Stefano P
Adalbéron
Mood Indigo
Bertrand67
Rubato
Patzak
nugava
luisa miller
hugo75
math
Michel Croz
A
julot
Montfort
Mélomaniac
@lm@viv@
malko
Wagneropathe
Figaro
eleanore-clo
bAlexb
Radames
Hollander
Cornélius
Bertram
Richard
Mehdi Okr
Francesco
Otello
AD
Cololi
Jorge
Ericc
keane
Polyeucte
Ellen
Dub-Manu
aurele
Octavian
Wolferl
antrav
Guillaume
WoO
frere elustaphe
Freia
Tus
Jaky
Morloch
Papageno
Pison Futé
calbo
Xavier
sofro
Kia
MickeyZeVrai
DavidLeMarrec
62 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 7:44

bAlexb a écrit:
Radames a écrit:
bAlexb a écrit:
Radames a écrit:
Merci à vous deux mes amis Very Happy
Dominguez est effectivement une cantatrice qui gagne (et comment) à être connue.
Il existe une Aida avec Curtis Verna, Dominguez, Borsò et .... le jeune Bastianini.
Orchestre routinier mais le quatuor vocal est très beau.

Curtis-Verna indubitablement, oui ; mais, en dépit de Dominguez, je préfère tout de même la version avec Corelli que j'ai citée plus haut !

Je l'ai aussi (Guelfi, Neri!!!!!)
Corelli chante (pour moi) mieux dans cette version que dans celle de Mehta avec Nilson (où il est très bien)

D'abord, la langue en elle-même est somptueuse ; à l'image de ce que des Italiens peuvent donner en terme de pulpe, de "simple" rebond de la phrase, dans Mozart, par exemple (la Susanna de Freni, celle de Ciofi) !

Ensuite le chant est magnifiquement déployé (jeune, surtout ; c'est à dire, pour moi, sans arrière-pensées ni calcul), félin aussi, avec des couleurs affolantes, une vraie urgence ; un théâtre qui m'emporte vraiment.

Dans cette version Corelli est dans sa première "manière" avec une voix de baryténor qui aura tendance à s'alléger et à s'éclaircir 10 ans après....
De plus cette version est le reflet d'une tradition théâtrale désormais révolue ( pale )
Suffit d'entendre la scène de la victoire et toute cette montagne de décibels qui sortent des gosiers des protagonistes pour s'en rendre compte.
Comme tu dis si bien : un théâtre qui emporte (et qui est en parfaite harmonie avec mon côté peplum et amour de l'antiquité)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 9:33

Radames a écrit:
Comme tu dis si bien : un théâtre qui emporte (et qui est en parfaite harmonie avec mon côté peplum et amour de l'antiquité)

Eh ben voilà, c'est exactement ce que j'écrivais plus haut ; Aida flatte mon côté hormonal. Et cette version peut-être plus que toute autre...
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 10:11

bAlexb a écrit:
Radames a écrit:
Comme tu dis si bien : un théâtre qui emporte (et qui est en parfaite harmonie avec mon côté peplum et amour de l'antiquité)

Eh ben voilà, c'est exactement ce que j'écrivais plus haut ; Aida flatte mon côté hormonal. Et cette version peut-être plus que toute autre...

Tout à fait Very Happy
Moi c'est le live de Mexico de 1951 avec Callas, Dominguez, Del Monaco et Taddei qui me fait rentrer dans cet univers onirique. Etant gamin j'étais fan de peplums et un jour ils ont donné Aida à la TV et je suis tombé amoureux de cette oeuvre rien que pour la mise en scène, la scène de la victoire, les trompettes, les soldats, etc.... ça me faisait penser aux Dix Commandements de C. B. De Mille drunken
Cependant l'image que je garde dans ma mémoire est la scène du tombeau avec cette pière qui se ferme au dessus des deux amants réunis à jamais dans la tombe.
Ceci dit c'est clair que Verdi a mis dans cette composition une sensualité qu'on ne lui connaissait pas avant.
Faut croire que Teresa Stolz (créatrice du rôle) y fut pour beaucoup.... Embarassed
On retrouve un peu de cette chaleur torride dans le duo du 1er acte d'Otello, mais là Verdi était déjà plus âgé et le démon de midi (bien présent pour Aida) était passé....
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 12:26

Francesco a écrit:
Sans compter qu'Alex ne t'a pas parlé de Höngen en Amnéris et ça, c'est pas bien Verdi - AIDA - Page 10 542777

Mais je n'ai pas parlé, non plus, de Klose et de Rosvaenge !
Ni de Fehenberger (Karajan I), qui affiche une belle santé (belliqueuse, si ce n'est guerrière ; "teutonne" diront certains, mais l'inspiration n'a pas de nationalité Rolling Eyes !).
Ni, surtout, de Welitsch et Vinay au MET, exotiques sur le papier, plus encore à l'écoute ; entre Murnau et Cecil B. De Mille (il faut dire que ldirection en Cinemascope et en Technicolor n'y est pas pour rien). Aucun des deux n'est spécialement à l'aise dans cette écriture (la limite est vocale et intellectuelle, chez lui ; dans la conception chez elle). Mais l'alliance de la clarté métallique, de la pulpe un peu furieuse de Welitsch avec l'airain sombre, sulfureux de son Radames reste quand même d'une originalité folle et d'une électricité qu'on peut difficilement nier !
Revenir en haut Aller en bas
Radames
Mélomaniaque
Radames


Nombre de messages : 850
Age : 56
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 13:28

bAlexb a écrit:
Francesco a écrit:
Sans compter qu'Alex ne t'a pas parlé de Höngen en Amnéris et ça, c'est pas bien Verdi - AIDA - Page 10 542777

Mais je n'ai pas parlé, non plus, de Klose et de Rosvaenge !
Ni de Fehenberger (Karajan I), qui affiche une belle santé (belliqueuse, si ce n'est guerrière ; "teutonne" diront certains, mais l'inspiration n'a pas de nationalité Rolling Eyes !).
Ni, surtout, de Welitsch et Vinay au MET, exotiques sur le papier, plus encore à l'écoute ; entre Murnau et Cecil B. De Mille (il faut dire que ldirection en Cinemascope et en Technicolor n'y est pas pour rien). Aucun des deux n'est spécialement à l'aise dans cette écriture (la limite est vocale et intellectuelle, chez lui ; dans la conception chez elle). Mais l'alliance de la clarté métallique, de la pulpe un peu furieuse de Welitsch avec l'airain sombre, sulfureux de son Radames reste quand même d'une originalité folle et d'une électricité qu'on peut difficilement nier !

Ramon Vinay.... voilà le genre de héros téméraire que l'on aimerait revoir sur nos scènes aujourd'hui.
José Cura est un peu son "fils spirituel" de par l'approche un peu sauvage qu'il a de ses rôles.
Vinay fut un grand personnage sur les scènes et en dehors. Son amour de l'opéra était égal à celui qu'il avait pour les belles femmes. Bref un jouisseur sauvage.
Il commença comme baryton et puis monta en ténor. Malheureusement il déclina assez rapidement et revint vers ses premières amours et finit sa carrière de nouveau en baryton.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 22:20

version studio Solti :

La direction de Solti me laisse une impression mitigée. Dans le préludio, le son d'ensemble est très beau et c'est merveilleux sur le plan du lyrisme. Sa direction est très spectaculaire et cela impressionne évidemment. Cela convient idéalement à la scène du triomphe. A l'Acte III, Solti est malheureusement peu inspiré, excepté dans le duo entre Aida et Radamès où il se réveille. Je le trouve trop en pilotage automatique dans le reste de l'Acte. Dans, l'Acte IV, sa direction m'a complètement convaincu. Il se fait discret pour mettre en valeur les voix. Sa direction est magnifique notamment dans le duo final.
Leontyne Price n'est pas parfaite en Aida même si son timbre est superbe et peut sembler idéal pour le rôle. Le problème est qu'elle n'a pas des graves très assurés et très beaux. Dans le trio de l'Acte I, elle déploie sa voix merveilleuse mais on ne comprend rien. Dans "Ritorna vincitor", elle ne me bouleverse pas. C'est très bien chanté mais je la trouve trop extérieure. Cela manque de mots. Elle est très bien dans le duo avec Amneris, bien que pas suffisamment concernée dramatiquement parlant. Sa voix et celle de Gorr vont très bien ensemble néanmoins. A l'Acte III, elle déploie dans l'air du Nil ses sortilèges vocaux et l'ut final est magnifique. La mollesse de la prononciation me gêne mais elle est plus concernée par le rôle que dans les deux premiers actes. Elle fait preuve d'une belle sensibilité et est touchante dans les duos. Dommage qu'il lui manque de beaux graves. Elle est investie dans les duos, il y a des mots et du relief, en particulier dans celui avec Radamès. Dans le duo final avec Radamès à l'Acte IV, elle est sublime.
Rita Gorr est FANTASTIQUE! Sa voix est d'un velours magnifique, plutôt sensuelle, j'adore son timbre qui convient merveilleusement au rôle. Elle a un sens du verbe incroyable et domine incontestablement l'enregistrement, en particulier dans le duo de l'Acte II avec Aida et à l'Acte IV. Elle se faire enjoleuse dans le duo face à Aida et pourtant, c'est une véritable vipère. A l'Acte IV, elle fait preuve d'une très grande sensibilité et elle a la flamme du personnage. La diseuse est extraordinaire dans la scène du jugement. Ses "Pace, t'imploro" à la fin de l'opéra sont poignants.
Jon Vickers est le deuxième point fort de l'enregistrement. Il faut aimer son timbre nasal mais la voix à l'époque de l'enregistrement est d'une grande fraîcheur. Dans "Celeste Aida", les nuances sont superbes et le diminuendo final est magnifique. La couleur barytonnante de sa voix convient bien au rôle. Il fait preuve d'un engagement et d'une énergie incontestables. A l'Acte IV, on a le droit à un choc des titans avec Gorr même s'il se laisse un peu bouffer par elle. J'aime beaucoup son timbre et il offre un duo final avec Price merveilleux.
Robert Merrill est TRANSPARENT. Je l'ai trouvé beaucoup trop conventionnel sur le plan expressif. Il impressionne par la voix mais c'est tout. Il y a quelques accents déchirants dans le duo avec Aida à l'Acte III mais bien peu. Le duo tombe donc malheureusement à plat.
Giorgio Tozzi est un Ramfis de bonne tenue mais sans plus.
Plinio Clabassi est guère marquant en Re di Egitto mais le rôle en général marque peu.
La Sacerdotessa et le Messagero qui sont respectivement Mietta Sighele et Franco Ricciardi s'acquittent correctement de leurs petits rôles.
Les choeurs et l'orchestre de l'Opéra de Rome sont tout à fait satisfaisants.
C'est une version à connaître mais je relativise son statut de version idéale.


Dernière édition par aurele le Ven 14 Jan 2011 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 22:41

Ce n'est pas une version idéale mais c'est tout de même une version de référence. Ce n'est toutefois pas la seule car il y a vraiment beaucoup d'excellentes versions de l'ouvrage qui valent la version Solti.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 22:45

aurele a écrit:
version studio Solti :

La direction de Solti me laisse une impression mitigée. Dans le préludio, le son d'ensemble est très beau et c'est merveilleux sur le plan du lyrisme. Sa direction est très spectaculaire et cela impressionne évidemment. Cela convient idéalement à la scène du triomphe. A l'Acte III, Solti est malheureusement peu inspiré, excepté dans le duo entre Aida et Radamès où il se réveille. Je le trouve trop en pilotage automatique dans le reste de l'Acte. Dans, l'Acte IV, sa direction m'a complètement convaincu. Il se fait discret pour mettre en valeur les voix. Sa direction est magnifique notamment dans le duo final.
Leontyne Price n'est pas parfaite en Aida même si son timbre est superbe et peut sembler idéal pour le rôle. Le problème est qu'elle n'a pas des graves très assurés et très beaux. Dans le trio de l'Acte I, elle déploie sa voix merveilleuse mais on ne comprend rien. Dans "Ritorna vincitor", elle ne me bouleverse pas. C'est très bien chanté mais je la trouve trop extérieure. Cela manque de mots. Elle est très bien dans le duo avec Amneris, bien que pas suffisamment concernée dramatiquement parlant. Sa voix et celle de Gorr vont très bien ensemble néanmoins. A l'Acte III, elle déploie dans l'air du Nil ses sortilèges vocaux et l'ut final est magnifique. La mollesse de la prononciation me gêne mais elle est plus concernée par le rôle que dans les deux premiers actes. Elle fait preuve d'une belle sensibilité et est touchante dans les duos. Dommage qu'il lui manque de beaux graves. Elle est investie dans les duos, il y a des mots et du relief, en particulier dans celui avec Radamès. Dans le duo final avec Radamès à l'Acte IV, elle est sublime.
Rita Gorr est FANTASTIQUE! Sa voix est d'un velours magnifique, plutôt sensuelle, j'adore son timbre qui convient merveilleusement au rôle. Elle a un sens du verbe incroyable et domine incontestablement l'enregistrement, en particulier dans le duo de l'Acte II avec Aida et à l'Acte IV. Elle se faire enjoleuse dans le duo face à Aida et pourtant, c'est une véritable vipère. A l'Acte IV, elle fait preuve d'une très grande sensibilité et elle a la flamme du personnage. La diseuse est extraordinaire dans la scène du jugement. Ses "Pace, t'imploro" à la fin de l'opéra sont poignants.
Jon Vickers est le deuxième point fort de l'enregistrement. Il faut aimer son timbre nasal mais la voix à l'époque de l'enregistrement est d'une grande fraîcheur. Dans "Celeste Aida", les nuances sont superbes et le diminuendo final est magnifique. La couleur barytonnante de sa voix convient bien au rôle. Il fait preuve d'un engagement et d'une énergie incontestables. A l'Acte IV, on a le droit à un choc des titans avec Gorr même s'il se laisse un peu bouffer par elle. J'aime beaucoup son timbre et il offre un duo final avec Price merveilleux.
Robert Merrill est TRANSPARENT. Je l'ai trouvé beaucoup trop conventionnel sur le plan expressif. Il impressionne par la voix mais c'est tout. Il y a quelques accents déchirants dans le duo avec Aida à l'Acte III mais bien peu. Le duo tombe donc malheureusement à plat.
Giorgio Tozzi est un Ramfis de bonne tenue mais sans plus.
Plinio Clabassi est guère marquant en Re di Egitto mais le rôle en général marque peu.
La Sacerdotessa et le Messagero de Mietta Sighele et Franco Ricciardi s'acquittent correctement de leurs petits rôles.
Les choeurs et l'orchestre de l'Opéra de Rome sont tout à fait satisfaisants.
C'est une version à connaître mais je relativise son statut de version idéale.

Je suis assez d'accord avec cette critique d'une version régulièrement encensée, et que personnellement, je ne trouve pas idéale du tout.
Personnellement, je suis gêné par la sonorité de l'orchestre, et en particulier des vents et je ne trouve pas que le son d'orchestre, dans le prélude, soit vraiment "très beau"... (l'entrée des vents fait vraiment orphéon de province)
Je partage l'enthousiasme pour Gorr et les réserves sur la prononciation et les graves de Price.
Je comprends qu'on puisse aimer Vickers, même si pour ce rôle, je préfère une voix plus latine.
Moi aussi, je trouve que l'acte du Nil manque de grande ligne directrice, je l'attribue à des césures trop marquées qui morcellement trop les différents épisodes, mais également au manque de vérité dramatique de Merril.

Pour la petite histoire, j'avais vu et entendu sur scène Mietta Sighele dans le rôle important de Liu de Turandot, de nombreuses années après la réalisation de cet enregistrement, et c'était vraiment très beau.... (mais ce n'est pas elle qui chante le messager Mad ...)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 22:51

Cornélius a écrit:
Pour la petite histoire, j'avais vu et entendu sur scène Mietta Sighele dans le rôle important de Liu de Turandot, de nombreuses années après la réalisation de cet enregistrement, et c'était vraiment très beau.... (mais ce n'est pas elle qui chante le messager Mad ...)

Je ne me suis pas trompé dans l'ordre. J'ai d'abord cité la Sacerdotessa.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 22:58

aurele a écrit:
Cornélius a écrit:
Pour la petite histoire, j'avais vu et entendu sur scène Mietta Sighele dans le rôle important de Liu de Turandot, de nombreuses années après la réalisation de cet enregistrement, et c'était vraiment très beau.... (mais ce n'est pas elle qui chante le messager Mad ...)

Je ne me suis pas trompé dans l'ordre. J'ai d'abord cité la Sacerdotessa.

Moi, en te lisant, je comprends que Mietta Sighele chante la sacerdotessa et il messagiero, et que Franco Ricciardi chante un petit rôle non identifié bedo
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyVen 14 Jan 2011 - 23:00

Cornélius a écrit:
Moi, en te lisant, je comprends que Mietta Sighele chante la sacerdotessa et il messagiero, et que Franco Ricciardi chante un petit rôle non identifié bedo

J'ai modifié.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 11:49

aurele a écrit:
version studio Solti :

Alors alors... pas d'accord avec tout...

Pour la direction de Solti, tu la trouve peu inspirée? Je la trouve au contraire très inspirée, et ne louchant pas vers le bruyant pour rien. Son troisième acte par exemple propose un léger tapis de cordes translucides, comme le reflet du Nil qui coule derrière... Toujours très délicat (bon sauf dans les scènes de foule...)

Pour l'Aïda de Price, oui, les graves n'ont jamais été son fort. Mais sinon, je ne vois strictement rien à lui reprocher. Depuis sa noblesse contenue, ses douleurs... Son Ritorna Vincitor ne te bouleverse pas? Eh bien tu es quand même difficile! Une telle beauté vocale portée par une expression travaillée et intelligente, j'ai rarement entendu aussi bien!
Et ses "sortilèges" vocaux", ils se déploient tout le long de l'opéra!

Pour Gorr, assez d'accord, si ce n'est que je ne la trouve pas vraiment sensuelle ici... Elle reste quand même très autoritaire, sauf dans l'acte IV où elle casse sa retenue. Mais sinon elle reste passionante!

Pour Vickers, ce qui pour moi est le plus important, ce sont toutes les nuances qu'il propose, nuances qu'on entend rarement quand même chez des Corelli ou Del Monaco! On a pas là un guerrier fou, mais vraiment un jeune homme tiraillé, ambitieux mais terriblement amoureux...
Et vu que la voix est merveilleusement en forme, ça donne ce qu'on entend : mon Radamès préféré (avec Bergonzi!)

Merrill transparent... heu pas d'accord. Il est le méchant... pas particulièrement marquant comme les autres, mais tout à fait à sa place!

Citation :
C'est une version à connaître mais je relativise son statut de version idéale.

Alors pour toi, c'est quoi LA version idéale?



Moi, je reste marqué par celle-là, avec en plus celle dirigée par Melik-Pashaïev (Vishnevskaya, Arkhipova, Andzaparidze, Lisitsian... une vraie splendeur de tous côtés...)

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97335
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 11:59

Citation :
Solti [...] Aida [...] raffinement [...] diaphane [...] goût exquis
Lol.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 12:55

DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Solti [...] Aida [...] raffinement [...] diaphane [...] goût exquis
Lol.

hehe Oui, j'allais dire ça. En plus, c'est avec Price... Confused (éventuellement, j'écouterais ce disque pour Gorr et Vickers...)
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 12:56

Polyeucte a écrit:

Pour l'Aïda de Price, oui, les graves n'ont jamais été son fort. Mais sinon, je ne vois strictement rien à lui reprocher. Depuis sa noblesse contenue, ses douleurs... Son Ritorna Vincitor ne te bouleverse pas? Eh bien tu es quand même difficile! Une telle beauté vocale portée par une expression travaillée et intelligente, j'ai rarement entendu aussi bien!
Et ses "sortilèges" vocaux", ils se déploient tout le long de l'opéra!

Alors pour toi, c'est quoi LA version idéale?



Moi, je reste marqué par celle-là, avec en plus celle dirigée par Melik-Pashaïev (Vishnevskaya, Arkhipova, Andzaparidze, Lisitsian... une vraie splendeur de tous côtés...)

Pour Price, il faudrait que j'entende la version de studio Leinsdorf en entier voire des lives. C'est une très belle Aida mais le manque de mots dans l'ensemble et les lacunes dans le grave me gênent. Après, elle déploie effectivement ses "sortilèges vocaux" sauf quand on est dans le grave justement tout au long de l'opéra. Je ne connais pas encore beaucoup de versions, en tout cas officielles ou officialisés de l'oeuvre. Je connais en entier uniquement le live d'Abbado à Munich en 1972 avec l'Orchestre de La Scala et la version d'Adam Fischer avec Stemme dans le rôle titre que j'ai vue à la TV. Je préfère Arroyo à Price en Aida ainsi que la direction d'Abbado à celle de Solti. Arroyo est beaucoup plus à l'aise sur l'ensemble de la tessiture même si elle a une voix avec moins de charmes que celle de Price. Je la trouve plus investie mais c'est un live. Price a l'époque de l'enregistrement Solti n'avait pas encore beaucoup chanté le rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:08

Polyeucte a écrit:
Citation :
C'est une version à connaître mais je relativise son statut de version idéale.

Alors pour toi, c'est quoi LA version idéale?


Pour moi, la version idéale, c'est le troisième acte isolé avec Rethberg, Lauri-Volpi et Giuseppe de Luca, aussi mythique pour les verdiens que le premier acte de la Walkyrie par Bruno Walter pour les Wagnériens.

Sinon pour moi, cela aurait été la version Abbado s'il y avait eu Caballe et Bumbry à la place de Ricciarelli et Obrastsova...
A défaut j'écoute la version Muti, et celle de Mehta pour le premier tableau de l'acte 4



Dernière édition par Cornélius le Sam 15 Jan 2011 - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:12

Cornélius a écrit:
Sinon pour moi, cela aurait été la version Abbado s'il y avait eu Caballe et Bumbry à la place de Ricciarelli et Obrastsova...

Caballé en 1981 en Aida? Je n'ose imaginer ce que cela aurait été donné.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:23

aurele a écrit:
Cornélius a écrit:
Sinon pour moi, cela aurait été la version Abbado s'il y avait eu Caballe et Bumbry à la place de Ricciarelli et Obrastsova...

Caballé en 1981 en Aida? Je n'ose imaginer ce que cela aurait été donné.

Non! à l'époque de son enregistrement avec Muti... on peut rêver de choses impossibles....
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97335
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:28

Guillaume a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Citation :
Solti [...] Aida [...] raffinement [...] diaphane [...] goût exquis
Lol.

hehe Oui, j'allais dire ça. En plus, c'est avec Price... Confused (éventuellement, j'écouterais ce disque pour Gorr et Vickers...)
C'est vraiment un disque que je n'ai pas du tout aimé (mais j'avoue que c'est fondé sur un souvenir qui date maintenant d'une dizaine d'années...) : je n'aime pas Price, Vickers c'est tout moche, Gorr est excellente mais il existe bien mieux, Merrill est superbe (quoique pas dans un grand jour de raffinement) mais il y a encore mieux dans ce rôle facile. Et Solti, c'est droit, c'est sec, c'est clinquant.

Typiquement le genre d'Aida bruyante et très vocale que je n'aime pas.

Dans celles qui m'ont le plus touché, j'aime énormément Harnoncourt, malgré tous ses défauts dans les principes.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:34

aurele a écrit:
Pour Price, il faudrait que j'entende la version de studio Leinsdorf en entier voire des lives. C'est une très belle Aida mais le manque de mots dans l'ensemble et les lacunes dans le grave me gênent. Après, elle déploie effectivement ses "sortilèges vocaux" sauf quand on est dans le grave justement tout au long de l'opéra. Je ne connais pas encore beaucoup de versions, en tout cas officielles ou officialisés de l'oeuvre. Je connais en entier uniquement le live d'Abbado à Munich en 1972 avec l'Orchestre de La Scala et la version d'Adam Fischer avec Stemme dans le rôle titre que j'ai vue à la TV. Je préfère Arroyo à Price en Aida ainsi que la direction d'Abbado à celle de Solti. Arroyo est beaucoup plus à l'aise sur l'ensemble de la tessiture même si elle a une voix avec moins de charmes que celle de Price. Je la trouve plus investie mais c'est un live. Price a l'époque de l'enregistrement Solti n'avait pas encore beaucoup chanté le rôle.

Enfin le rôle ne se trouve pas que dans le grave!
Et malgré tout ce que j'ai entendu, cette Aïda est pour moi la plus belle! Pas clinquante, désolé... juste ce qu'il faut de brillant! Price se trouvera plus investie plus tard, mais aussi moins belle vocalement.

Et les deux ronchons, vous y connaissez rien d'abord! tongue

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:37

Polyeucte a écrit:
Enfin le rôle ne se trouve pas que dans le grave!
Et malgré tout ce que j'ai entendu, cette Aïda est pour moi la plus belle! Pas clinquante, désolé... juste ce qu'il faut de brillant! Price se trouvera plus investie plus tard, mais aussi moins belle vocalement.

Et les deux ronchons, vous y connaissez rien d'abord! tongue

Le grave est surtout très important dans "Ritorna vincitor" et à l'Acte III. Je n'ai pas dit qu'elle était clinquante. C'est brillant effectivement sur le plan vocal. Néanmoins, il faudra que je compare avec d'autres versions. Elle n'aura pas plus de graves dans d'autres versions de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:39

@ Poly.

En même temps ça ne fait pas partie des premiers disques que tu as écouté ? Tu es tellement resté marqué par les interprètes (Gorr, Vickers et Price figurent parmi les chanteurs que tu préfères je crois) que c'est ce que je me disais en fait (un peu comme avec Mireille Freni/Vanzo/Rhodes).

Moi c'était une version que j'ai oubliée très vite après l'avoir entendue mais en fait je n'écoute pas beaucoup Aïda, je déteste Price et je n'aime pas beaucoup Gorr ... ça fait beaucoup ! (Même si j'admire profondèment Vickers).

En fait je cherche désespérement ma version de coeur ... mais sans la trouver (même si j'aime beaucoup les ruines de Callas en studio Mr. Green Toujours surprenante dès qu'elle n'est pas dans son élément vocal en fait).

Je crois que ce que j'écoute le plus volontier d'Aïda c'est le duo Amnéris/Radamès par Corelli et Tebaldi ...


Dernière édition par Francesco le Sam 15 Jan 2011 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:40

Polyeucte a écrit:
aurele a écrit:
Pour Price, il faudrait que j'entende la version de studio Leinsdorf en entier voire des lives. C'est une très belle Aida mais le manque de mots dans l'ensemble et les lacunes dans le grave me gênent. Après, elle déploie effectivement ses "sortilèges vocaux" sauf quand on est dans le grave justement tout au long de l'opéra. Je ne connais pas encore beaucoup de versions, en tout cas officielles ou officialisés de l'oeuvre. Je connais en entier uniquement le live d'Abbado à Munich en 1972 avec l'Orchestre de La Scala et la version d'Adam Fischer avec Stemme dans le rôle titre que j'ai vue à la TV. Je préfère Arroyo à Price en Aida ainsi que la direction d'Abbado à celle de Solti. Arroyo est beaucoup plus à l'aise sur l'ensemble de la tessiture même si elle a une voix avec moins de charmes que celle de Price. Je la trouve plus investie mais c'est un live. Price a l'époque de l'enregistrement Solti n'avait pas encore beaucoup chanté le rôle.

Enfin le rôle ne se trouve pas que dans le grave!
Et malgré tout ce que j'ai entendu, cette Aïda est pour moi la plus belle! Pas clinquante, désolé... juste ce qu'il faut de brillant! Price se trouvera plus investie plus tard, mais aussi moins belle vocalement.

Et les deux ronchons, vous y connaissez rien d'abord! tongue

Rajoute-moi à la liste des ronchons qui trouvent la version Solti clinquante.
On sera trois, et j'assume.

Je préfère Price avec Leisdorf: les graves sont plus poitrinés, mais la diction est moins pâteuse (patateuse?...)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97335
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:43

Mais après, ce n'est pas mauvais du tout, hein. C'est juste que si on cherche en discographie à distinguer des versions particulièrement intéressantes (et Aida n'en manque certes pas...), Solti, comme pour son Don Carlo tout à fait réussi, mais un peu spectaculaire et froid, n'est pas forcément ce qui me paraît comme profond ou raffiné, quoi. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Francesco
Mélomane chevronné



Nombre de messages : 4079
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:50

En fait ma version préférée daterait de 1963 et ça pourrait donner, sous la direction de Fricsay :

Callas (Aïda), MacCraken (Radamès), Tebaldi (Amnéris) et DFD (Amonasro)

Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:53

Wahou, ce serait pas mal ! Mr. Green (Fricsay en 63 par contre Sad )

Mais Callas/McCracken/DFD, ça fait un trio de choc. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:53

Francesco a écrit:
En fait ma version préférée daterait de 1963 et ça pourrait donner, sous la direction de Fricsay :

Callas (Aïda), MacCraken (Radamès), Tebaldi (Amnéris) et DFD (Amonasro)


Tu peux déjà te faire un montage avec le duo Callas-Corelli, le duo Corelli-Tebaldi, les airs isolés stéréo de Callas, et d'autres extraits puisés ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Cornélius
Mélomaniaque
Cornélius


Nombre de messages : 924
Date d'inscription : 03/08/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 13:54

DavidLeMarrec a écrit:
Mais après, ce n'est pas mauvais du tout, hein. C'est juste que si on cherche en discographie à distinguer des versions particulièrement intéressantes (et Aida n'en manque certes pas...), Solti, comme pour son Don Carlo tout à fait réussi, mais un peu spectaculaire et froid, n'est pas forcément ce qui me paraît comme profond ou raffiné, quoi. Mr. Green

Dans son Don Carlo, l'orchestre et la prise de son sont nettement meilleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:02

aurele a écrit:
Le grave est surtout très important dans "Ritorna vincitor" et à l'Acte III. Je n'ai pas dit qu'elle était clinquante. C'est brillant effectivement sur le plan vocal. Néanmoins, il faudra que je compare avec d'autres versions. Elle n'aura pas plus de graves dans d'autres versions de toute manière.

Ah ben excuse moi, mais la voix change en presque 30 ans (vidéo du troisième acte de 58 et ses adieux de 85...
Et j'écoute justement ce "Ritorna Vincitor" avec Solti... bien sûr, quelques notes sont pas supers belles dans le grave... Mais le reste est d'un beauté à couper le souffle je trouve et particulièrement évocateur de l'angoisse et de a détresse qui sont les siennes...

Francesco a écrit:
@ Poly.

En même temps ça ne fait pas partie des premiers disques que tu as écouté ? Tu es tellement resté marqué par les interprètes (Gorr, Vickers et Price figurent parmi les chanteurs que tu préfères je crois) que c'est ce que je me disais en fait (un peu comme avec Mireille Freni/Vanzo/Rhodes).

Si... alors c'est sur que j'ai un peu de parti pris... mais j'ai beau comparer avec d'autres versions, je trouve quand même un quelque chose de plus cans cette version. Une caractérisation des personnages, une beauté de chant, un orchestre assez beau...
La seule à arriver à ce niveau (je me répète moi!), c'est Melik Pashaïev...

Citation :
Je crois que ce que j'écoute le plus volontier d'Aïda c'est le duo Amnéris/Radamès par Corelli et Tebaldi ...
C'est sûr qu'il est super beau!

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:29

DavidLeMarrec a écrit:
Dans celles qui m'ont le plus touché, j'aime énormément Harnoncourt, malgré tous ses défauts dans les principes.
c'est vrai que la version Harnoncourt est bien plus belle dans l'ensemble que ce que certains en ont dit à sa sortie. Moi aussi j'aime beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:32

aurele a écrit:
Pour Price, il faudrait que j'entende la version de studio Leinsdorf en entier
c'est une très belle version mais le petit bémol c'est qu'on a parfois du mal à distinguer Price et Bumbry tant les timbres sont non pas identiques mais tout de même très proches.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:42

Otello a écrit:
c'est une très belle version mais le petit bémol c'est qu'on a parfois du mal à distinguer Price et Bumbry tant les timbres sont non pas identiques mais tout de même très proches.

Je pense que je vais préférer Milnes à Merrill en Amonasro quand j'écouterai. Il paraît que Price est plus investie que dans la version Solti par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:53

aurele a écrit:
Otello a écrit:
c'est une très belle version mais le petit bémol c'est qu'on a parfois du mal à distinguer Price et Bumbry tant les timbres sont non pas identiques mais tout de même très proches.
Je pense que je vais préférer Milnes à Merrill en Amonasro quand j'écouterai. Il paraît que Price est plus investie que dans la version Solti par ailleurs.
plus investie oui mais en même temps un peu moins somptueuse de timbre (ceci dit il faut relativiser car on est quand même avec elle au plus haut niveau); suis d'accord avec Polyeucte là où Price est vraiment la plus belle c'est chez Solti. La version Solti est dans le haut du panier; elle n'y est pas seule mais elle y est tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 14:56

Je reconnais que je pinaille sur son Aida avec Solti. Il manque juste un investissement un peu plus important, plus de mots et il faudrait un registre grave plus beau et ce serait parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptySam 15 Jan 2011 - 15:06

aurele a écrit:
Je reconnais que je pinaille sur son Aida avec Solti. Il manque juste un investissement un peu plus important, plus de mots et il faudrait un registre grave plus beau et ce serait parfait.
moi son investissement chez Solti je l'entends et le fait que son grave sonne un peu mat ben je fais avec parce que telle est sa voix et je préfère qu'elle ait gardé dans cet enregistrement l'intégrité de sa voix plutôt que de violenter ses exceptionnels moyens vocaux (par exemple en ouvrant démesurément son grave et en l'appuyant de façon caricaturale ce qui n'aurait pas manqué de porter atteinte au medium et surtout à l'aigu rayonnant qui était le sien). Quant à la diction, oui c'est vrai qu'elle manque parfois de netteté mais le portrait qu'elle propose est tellement somptueux que moi je lui pardonne bien volontiers ce petit péché véniel.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyDim 16 Jan 2011 - 1:22

Otello, que penses tu de Gorr, Vickers et Merrill dans la version Solti? Es tu d'accord avec ce que j'ai pu écrire, as tu des choses à ajouter, à nuancer? Merci d'avance pour ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyDim 16 Jan 2011 - 1:32

aurele a écrit:
Otello, que penses tu de Gorr, Vickers et Merrill dans la version Solti? Es tu d'accord avec ce que j'ai pu écrire, as tu des choses à ajouter, à nuancer? Merci d'avance pour ta réponse.
non je ne suis pas trop d'accord parce que je n'aime pas beaucoup Rita Gorr dont le timbre ne m'accroche pas du tout et dont l'aigu est assez court sans parler d'un chant uniformément autoritaire et brut. Vickers est très bien mais je préfère un Radamès plus latin avec une arrogance vocale plus franche tout en maîtrisant l'art des nuances (donc Corelli!); quant à Merrill, il joue le rôle du vilain méchant peut-être un peu générique mais en même temps Amonasro est un personnage secondaire tout d'une pièce et qui ne chante que pour le final de l'acte 2, le duo avec Aida et le final rapide de l'acte 3. Merrill chante de façon solide et efficace et sa voix est assez belle.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyDim 16 Jan 2011 - 1:36

Otello a écrit:
non je ne suis pas trop d'accord parce que je n'aime pas beaucoup Rita Gorr dont le timbre ne m'accroche pas du tout et dont l'aigu est assez court sans parler d'un chant uniformément autoritaire et brut.

C'est une question de goût personnel alors. Tu lui préfères je suppose Cossotto, Bumbry, Simionato, Verrett et Zajick très probablement. C'est nul que Verrett n'ait pas eu l'occasion d'enregistrer ce rôle en studio mais ce n'est pas la première fois que je le dis. Je les connais toutes dans la scène du jugement. Les deux seules que j'ai eu l'occasion d'entendre en entier dans le rôle pour le moment sont Cossotto et Zajick.
Revenir en haut Aller en bas
AD
Mélomaniaque



Nombre de messages : 1230
Date d'inscription : 19/04/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyDim 16 Jan 2011 - 16:39

On a souvent tendance à oublier les versions telles qu'on a pu les découvrir.

Je n'écoute plus celle de Solti mais elle reste dans le panier des références pour moi; si on me demandait un conseil en premier achat, je la citerais probablement... et certainement pas celle d'Harnoncourt.

La prise de son chez Solti je l'ai trouvée spectaculaire au début, j'avais "les Trompettes" comme il fallait, et les aigus sensuels de Leontyne... mais les cris aussi de Gorr, enfin une véhémence qui s'est transformée en cris après quelques écoutes.

Ensuite est venue la version Mehta, la beauté de Bumbry, l'italien et la chaleur de Corelli, la technique de Nilsson... après quelques écoutes, je supportais plus ou moins le cheveu sur la langue de Franco, la cuirasse de Birgit.

Etc etc

Un jour je suis tombé sur un live complet de ma Aïda préférée, j'ai nommé Julia Varady entourée de Pavarotti, DFD!
Mais ce dernier est dans un mauvais jour, faux, pas en place et très mauvais acteur.

Bref la version parfaite n'existe pas mais les découvertes sont toujours passionnantes et enrichissantes.

Alors oui dans ce contexte, j'ai pu écouter Harnoncourt 2 fois avec intérêt mais quand il a fallu faire du ménage, je m'en suis séparé sans regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyDim 16 Jan 2011 - 19:23

AD a écrit:
Bref la version parfaite n'existe pas mais les découvertes sont toujours passionnantes et enrichissantes.
la perfection n'existe jamais dans un enregistrement mais je persiste à dire qu'il y a bon nombre d'excellentes versions dans la discographie d'Aida!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:17

aurele a écrit:
Qu'est-ce qui te séduit chez Ricciarelli? Il y a quand même des limites vocales importantes dans la version de studio d'Abbado.

Ce qui me séduit ? Mais, ses limites, justement !

Je plaisante mais, après tout, peut-être pas tant que ça.

J'ai tendance à penser que ne voir Aida que sous l'angle de formats vocaux plus ou moins hypertrophiés (Dimitrova, que j'adore, par ailleurs ; Arroyo, d'une certaine manière) réduit singulièrement le spectre musical mis en place par Verdi. Aida reste, pour moi, d'essence foncièrement lyrique ; le rôle appelle des allègements, des irisations, des jeux de teintes et de couleurs qui n'est pas dans le naturel des grands organes (c'est là que tourne court, par exemple, l'Aida de Callas en 50, notamment dans la scène finale, loin de l'assomption rayonnante et supra-terrestre d'une Jones ou d'une Ricciarelli, justement).

Avec toutes ses limites, Ricciarelli fait montre de qualités de timbre, de ligne particulièrement convaincantes à mon avis. J'aurais préféré que l'enregistrement date du milieu des années 70 (cruel, je sais !) ; de l'époque de ses sublimes Amelia Boccanegra, Luisa Miller, etc. Avec tout ce que Ricciarelli portait en elle d'héritage bel cantiste, je pense qu'elle avait les exacts moyens d'être l'Aida du moment, musicale, musicienne, finement femme, pugnace aussi face à Amneris, etc. Mais, à mon sens, sa carrière au disque reste, généralement, une suite de rendez-vous manqués (cf. le Corsaro et celui de Gardelli dans lequel elle n'a pas été retenue, ses premières Elisabetta comparées à celle d'Abbado, la Lucia qui n'a jamais été captée par Philips alors qu'on a offert un enregistrement à Caballe, laquelle a aussi fait des Puritani dont Ricciarelli a donné une version Malibran d'exception, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:24

Mais alors pour une Aïda légère et belle, faut que tu écoutes Karajan avec Freni, Carreras, Cappuccilli, Baltsa... J'avais été vraiment très surpris (en bien) par la qualité de l'ensemble. Surtout Freni et Carreras! Very Happy

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:41

Polyeucte a écrit:
Mais alors pour une Aïda légère et belle, faut que tu écoutes Karajan avec Freni, Carreras, Cappuccilli, Baltsa... J'avais été vraiment très surpris (en bien) par la qualité de l'ensemble. Surtout Freni et Carreras! Very Happy

Oui dans l'ensemble (et quelle geste pour la direction !) ; parfaitement d'accord pour ce qui concerne Carreras et Baltsa (elle, surtout, d'une féminité afollante). Mais j'ai toujours autant de mal avec Freni (cf. ce que j'ai écrit ici, pour ne pas me répéter : https://classik.forumactif.com/t3628p100-mirella-freni?highlight=Freni) ; ici, particulièrement, avec un manque de charisme vocal (quel matériau pauvre, tout de même !) et interprétatif qui me bloque l'accès à son personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:44

bAlexb a écrit:
Oui dans l'ensemble (et quelle geste pour la direction !) ; parfaitement d'accord pour ce qui concerne Carreras et Baltsa (elle, surtout, d'une féminité afollante). Mais j'ai toujours autant de mal avec Freni (cf. ce que j'ai écrit ici, pour ne pas me répéter : https://classik.forumactif.com/t3628p100-mirella-freni?highlight=Freni) ; ici, particulièrement, avec un manque de charisme vocal (quel matériau pauvre, tout de même !) et interprétatif qui me bloque l'accès à son personnage.

Je me doutais bien de ta réponse! Mr.Red
Mais je n'y entends pas ce manque de charisme, ni de pauvreté du matériel. Je trouve ça magnifiquement chanté, sans esbroufe, avec une fragilité qu'on ne trouve pas souvent dans le rôle. Après, ça reste un peu anecdotique pour moi... Price, Tebaldi, Callas, Vishnevskaya... voilà des Aïda qui en veulent! hehe

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:54

Polyeucte a écrit:
bAlexb a écrit:
Oui dans l'ensemble (et quelle geste pour la direction !) ; parfaitement d'accord pour ce qui concerne Carreras et Baltsa (elle, surtout, d'une féminité afollante). Mais j'ai toujours autant de mal avec Freni (cf. ce que j'ai écrit ici, pour ne pas me répéter : https://classik.forumactif.com/t3628p100-mirella-freni?highlight=Freni) ; ici, particulièrement, avec un manque de charisme vocal (quel matériau pauvre, tout de même !) et interprétatif qui me bloque l'accès à son personnage.

Je me doutais bien de ta réponse! Mr.Red
Mais je n'y entends pas ce manque de charisme, ni de pauvreté du matériel. Je trouve ça magnifiquement chanté, sans esbroufe, avec une fragilité qu'on ne trouve pas souvent dans le rôle. Après, ça reste un peu anecdotique pour moi... Price, Tebaldi, Callas, Vishnevskaya... voilà des Aïda qui en veulent! Verdi - AIDA - Page 10 796625

On ne peut plus d'accord avec tes références ; mais tu as dû voir ce que j'ai écrit plus haut.

Quant à la fragilité de Freni, je l'entends ; je ne te dirai certes pas le contaire. Mais ce que j'entends (ou ce que je crois entendre), c'est bien une fragilité des moyens face à une écriture qu'elle peine à assumer quand Ricciarelli, par exemple, avec son instrument du moment chez Abbado (c'est à dire avec une certaine mollesse de l'attaque, par exemple et, déjà, des registres partiellement disjoints), me semble, elle, porter dans sa chair cette fragilité tout en ayant d'autres arguments (sonnants, ceux-là) à proposer : richesse de ligne, couleurs et coloration (ce qui se recoupe sans totalement se superposer), etc.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20753
Age : 41
Date d'inscription : 03/07/2009

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 11:59

bAlexb a écrit:
On ne peut plus d'accord avec tes références ; mais tu as dû voir ce que j'ai écrit plus haut.

Quant à la fragilité de Freni, je l'entends ; je ne te dirai certes pas le contaire. Mais ce que j'entends (ou ce que je crois entendre), c'est bien une fragilité des moyens face à une écriture qu'elle peine à assumer quand Ricciarelli, par exemple, avec son instrument du moment chez Abbado (c'est à dire avec une certaine mollesse de l'attaque, par exemple et, déjà, des registres partiellement disjoints), me semble, elle, porter dans sa chair cette fragilité tout en ayant d'autres arguments (sonnants, ceux-là) à proposer : richesse de ligne, couleurs et coloration (ce qui se recoupe sans totalement se superposer), etc.

Oui! J'ai lu tes références... Very Happy

Pour Freni/Ricciarelli, faudra que j'écoute cette dernière... avec des moyens à la base assez semblables je trouve, voir ce qu'elles font toutes les deux dans le rôle... Wink

_________________
Les Carnets d'Erik, le retour!
Revenir en haut Aller en bas
Otello
Mélomane chevronné
Otello


Nombre de messages : 7283
Age : 58
Date d'inscription : 20/05/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 12:12

bAlexb a écrit:
Mais j'ai toujours autant de mal avec Freni (cf. ce que j'ai écrit ici, pour ne pas me répéter : https://classik.forumactif.com/t3628p100-mirella-freni?highlight=Freni) ; ici, particulièrement, avec un manque de charisme vocal (quel matériau pauvre, tout de même !) et interprétatif qui me bloque l'accès à son personnage.
ah tu es sévère là! le matériau n'était certes pas adéquat mais pas pauvre non plus!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 43
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 12:19

Otello a écrit:
bAlexb a écrit:
Mais j'ai toujours autant de mal avec Freni (cf. ce que j'ai écrit ici, pour ne pas me répéter : https://classik.forumactif.com/t3628p100-mirella-freni?highlight=Freni) ; ici, particulièrement, avec un manque de charisme vocal (quel matériau pauvre, tout de même !) et interprétatif qui me bloque l'accès à son personnage.
ah tu es sévère là! le matériau n'était certes pas adéquat mais pas pauvre non plus!

Mais oui ; ça m'arrive aussi Verdi - AIDA - Page 10 542777 ...

Il n'empêche que dans l'absolu, si, je trouve qu'Aida surexpose tout ce que Freni a de naturellement pauvre, en couleur, en grain, en creux aussi. Surtout au milieu de l'aréopage des grandes "nubiennes" enregistrées. Je trouve, par ailleurs, extraordinaire qu'on puisse faire la fine bouche sur la Desdemona ou l'Aida de Martinis quand on réserve des appréciations somme toute plutôt confortables à Freni. Je n'ignore pas qu'elle bénéficie de sa propre longévité et de sa probité (avec de vraies réussites que je ne nie pas, je l'ai dit ailleurs) mais il y a, à mon avis, des limites.
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23540
Age : 32
Date d'inscription : 12/10/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 17:03

bAlexb a écrit:
Avec toutes ses limites, Ricciarelli fait montre de qualités de timbre, de ligne particulièrement convaincantes à mon avis. J'aurais préféré que l'enregistrement date du milieu des années 70 (cruel, je sais !) ; de l'époque de ses sublimes Amelia Boccanegra, Luisa Miller, etc. Avec tout ce que Ricciarelli portait en elle d'héritage bel cantiste, je pense qu'elle avait les exacts moyens d'être l'Aida du moment, musicale, musicienne, finement femme, pugnace aussi face à Amneris, etc. Mais, à mon sens, sa carrière au disque reste, généralement, une suite de rendez-vous manqués (cf. le Corsaro et celui de Gardelli dans lequel elle n'a pas été retenue, ses premières Elisabetta comparées à celle d'Abbado, la Lucia qui n'a jamais été captée par Philips alors qu'on a offert un enregistrement à Caballe, laquelle a aussi fait des Puritani dont Ricciarelli a donné une version Malibran d'exception, etc.).

Je ne connais que partiellement la version de studio d'Abbado que j'ai dans un coffret. Je n'ai pas encore voulu tout écouter car comparé au live de Munich dirigé par le même chef et avec d'autres formats vocaux, bien qu'il y ait Ghiaurov et Domingo dans les deux enregistrements, je le trouve décevant à cause justement de Ricciarelli et Obraztsova l'ogresse. Ricciarelli a une féminité rayonnante et des qualités indéniables en terme de timbre et de phrasés mais les aigus sont très tendus dans l'ensemble. Je ferai l'effort de tout écouter. Il y a des passages dans lesquels elle s'en sort mieux paraît il. Merci en tout cas pour ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Ericc
Mélomaniaque
Ericc


Nombre de messages : 697
Date d'inscription : 17/08/2008

Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 EmptyLun 24 Jan 2011 - 18:17

bAlexb a écrit:
Quant à la fragilité de Freni, je l'entends ; je ne te dirai certes pas le contaire. Mais ce que j'entends (ou ce que je crois entendre), c'est bien une fragilité des moyens face à une écriture qu'elle peine à assumer quand Ricciarelli, par exemple, avec son instrument du moment chez Abbado (c'est à dire avec une certaine mollesse de l'attaque, par exemple et, déjà, des registres partiellement disjoints), me semble, elle, porter dans sa chair cette fragilité tout en ayant d'autres arguments (sonnants, ceux-là) à proposer : richesse de ligne, couleurs et coloration (ce qui se recoupe sans totalement se superposer), etc.

100% en phase avec ce que tu écris ici.
Concernant Freni je rajouterais je rajouterais une émotion préfabriquée et là encore, pour évoquer un débat qui avait donné lieu à quelques échanges ailleurs, la démonstration qu'une voix finalement riche en harmoniques ne fait pas obligatoirement une large palette de coloris.

Ricciarelli, Aurèle dit clairement qu'il bute à cause des aigus, je le comprend : si le "pavento" de sa phrase d'entrée ne passe pas, autant savoir qu'on aura ça jusqu'au bout. Et comme je ne pense pas me tromper en disant qu'il penche vers des voix considérées comme typiquement verdiennes genre Price ou Arroyo. La voix du role en somme... Ca non plus ça ne se discute pas et il a le même problème avec son Amelia du Bal.

Il n'y a pas que le registre aigu qui pose problème chez Ricciarelli, la voix manque souvent d'assise avec une tendance à sombrer. Mais comme tu le soulignes, jamais, elle ne sacrifiera la ligne et quelle ligne ! La seule exception étant "Nelle terra avventurata".
Comme souvent, ce n'est pas tant dans les arias qu'il faut la chercher, dans ces moments d'immobilisme où il faut néanmoins briller, mais dans la continuité du drame, un drame servi par un art de la coloration qui fait merveille, quand tant de voix du rôle se contentent de rayonner en termes de moyens vocaux, et n'offrant ainsi qu'une héroïne monolithique .
Alors il y a oui les défauts, mais il y a aussi cette lumière qui jaillit sur le trio d'entrée (Ah ! no, sulla mia patria ), toute la 1ere partie du duo avec Radames ( tout aussi diaphane, Caballe n'y évoquera jamais à ce point tout l'abandon au rêve de "tra foreste vergini" , la scène finale, et point culminant, ce duo avec Amonosro, haletant et brûlant et s'il falait illustrer tout ce qu'il y a de différent entre l'Aida de Freni et celle de Ricciarelli, qu'on y écoute "Padre, a costoro schiava non sono jusqu'à O patria ! o patria, quanto mi costi".

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Verdi - AIDA - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Verdi - AIDA   Verdi - AIDA - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Verdi - AIDA
Revenir en haut 
Page 10 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Verdi : Aïda
» I lombardi (Verdi 1843)/Jérusalem (Verdi, 1847)
» Mozart Sonates pour violon et piano
» écoute comparée : Aida
» Les Opéras de Verdi en Cd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Discographie :: Oeuvres (discographie)-
Sauter vers: