Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour 9,99€
9.99 €
Voir le deal

 

 Hans Rott 1858- 1884

Aller en bas 
+14
Golisande
Andrei2010
Mélomaniac
DavidLeMarrec
LeKap
hommepiano
vinclec
Ludwig
joachim
KID A
WoO
franchom
Tus
JoeLeplombier
18 participants
AuteurMessage
JoeLeplombier
Mélomane averti
JoeLeplombier

Nombre de messages : 101
Age : 33
Date d'inscription : 24/10/2008

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 0:06

Je retape rapidement la biographie de Wikipedia qui résume le destin tourmenté de ce compositeur énigmatique, auteur d'une symphonie apparemment mahlérienne avant l'heure;

"
Pendant ses études musicales au Conservatoire de Vienne, il partage la chambre de Gustav Mahler notamment. De 1874 à 1877, il étudie l'orgue avec Anton Bruckner qui l'estime beaucoup. Outre l'influence de Bruckner, Rott découvre l'œuvre de Richard Wagner au festival de Bayreuth de 1876.

Au conservatoire, Hans Rott compose intensément avant de composer une symphonie en mi majeur (1878-80) qui impressionne par sa maîtrise orchestrale et ses qualités mélodiques autant que par ses citations wagnériennes à peine dissimulées. Bien qu’encouragé par Bruckner, Rott échoue à faire jouer la symphonie en mi majeur par Hans Richter, puis la soumet au jugement de Johannes Brahms, Eduard Hanslick et Karl Goldmark afin de pouvoir bénéficier d’une bourse d’Etat. Nouvel échec car Brahms voit dans la symphonie autant de « belles choses que d’éléments banals ou dépourvus de sens ».

Dès lors la santé mentale de Rott se détériore rapidement, et le drame se produit dans un train qui mène le jeune compositeur à Mulhouse où l’attend une place de chef de chœur. Indisposé par un voyageur qui allume son cigare, Rott le menace de son revolver puis affirme que « Brahms a rempli le train de dynamite » ! Aussitôt interné à l’hôpital psychiatrique de Vienne, il décède de la tuberculose quatre ans plus tard, après plusieurs tentatives de suicide et sans avoir plus écrit une seule note de musique.

Pendant près de cent ans, le nom et l’œuvre de Rott tombent dans l’oubli, avant la (re)découverte de la symphonie en mi majeur dans les archives de la Bibliothèque nationale autrichienne à la fin des années 1980."

À propos de Rott, Mahler aurait déclaré :

« Ce que la musique a perdu avec lui est incommensurable : son génie s'envole tellement haut, déjà dans sa première symphonie, qu'il a écrite lorsqu'il était un jeune homme de vingt ans et qui fait de lui - le mot n'est pas trop fort - le fondateur de la symphonie nouvelle, comme je la comprends. Mais ce qu'il voulait n'est pas encore atteint véritablement. C'est comme si quelqu'un lançait quelque chose de toutes ses forces mais, parce qu’il est encore maladroit, n’atteint pas vraiment son but. Mais je sais où il voulait arriver. Oui, il est si proche de ce qui m’est le plus personnel que lui et moi apparaissons comme deux fruits du même arbre, issus du même sol, nourris du même air. J’aurais pu retirer énormément de lui et peut-être aurions nous, ensemble, d’une certaine manière exploité à fond le contenu de ces temps nouveaux qui étaient en train d’éclore pour la musique. »


Difficile de ne pas être interessé par l'oeuvre d'un compositeur au destin aussi tragi-comique. Du Coup je me rend à la médiathèque et je loue ce disque ;

Hans Rott 1858- 1884 51GY0C5SMCL._SS500_

Je l'écoute à l'instant, j'en suis au deuxième mouvement et pour l'instant ca vaut le détour, beaucoup de maitrise dans l'écriture et l'orchestration. Un joli thème. Rott aurait sans doute été un grand symphoniste si Brahms ne l'avait fait perdre la raison. Je reviens donner mes impressions à chaud à la fin de l'écoute Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 0:09

tiens, j'ai le cd chez moi, pas encore écouté. Sud pourrait nous en dire beaucoup. J'en parlerai bien sûr à l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
JoeLeplombier
Mélomane averti
JoeLeplombier

Nombre de messages : 101
Age : 33
Date d'inscription : 24/10/2008

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 0:46

Bon alors l'avis définitif; un souffle indéniable et des fulgurances géniales, pour une première (et malheureusement dernière) symphonie, on peut presque parler de chef-d'oeuvre, mais cela nécéssiterait une réecoute Cool . C'est enlevé , enthousiaste, de court moments mélancoliques sublimes, beaucoup de fougues et parfois de précipitations c'est vrai, mais vraiment ca laissait augurer d'un avenir plus que prometteur. A écouter en tous cas, indéniablement.

edit: allez je me mouille c'est un chef d'oeuvre Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 13:01

Hans Rott 1858- 1884 2009-010
Revenir en haut Aller en bas
JoeLeplombier
Mélomane averti
JoeLeplombier

Nombre de messages : 101
Age : 33
Date d'inscription : 24/10/2008

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 13:55

Oui il a aussi écrit une symphonie pour orchestre à corde durant ses études au conservatoire Mr. Green (de même que diverses autres oeuvres) , mais je n'ai pas encore mis la main dessus , mais j'ai hate.
Revenir en haut Aller en bas
Tus
Gentil corniste


Nombre de messages : 15293
Date d'inscription : 31/01/2007

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyLun 3 Aoû 2009 - 8:17

c'est un chef d'oeuvre impressionnant en effet, qui ne cache pas ses influences: le début ne pourrait pas plus ressembler à un prélude de Wagner (le thème, les trémolos de violons pp...), et l'ombre de Bruckner est absolument partout (chorals, soli de bois, ambiance "gothique"). On comprend que Brahms eut été choqué! mais l'oeuvre a une vraie cohésion interne, malgré sa longueur et la jeunesse de Rott, ça tient éminemment bien la route, et c'est passionnant à suivre. Je trouve en outre que Rott utilise des harmonies beaucoup plus recherchées que Bruckner dans ses chorals, il n'hésite pas à employer des dissonnances et des frottements franchement inattendus dans une symphonie de 1879. Le ton de son oeuvre est plus "satanique", beaucoup moins lumineux que ce qu'on trouve chez Bruckner, et c'est vraiment ce qui fait l'originalité et l'intérêt de cette longue pièce de 50 minutes, vraiment passionnante à suivre. Le premier mouvement est une sorte de prologue lent et bref d'un lyrisme absolument sublime: on est au niveau du meilleur Wagner. Même le scherzo est intéressant ici (je m'ennuie toujours dans ceux de Bruckner), grâce à une rythmique de premier ordre qui dépasse la simple polka autrichienne; le finale est le mouvement le plus complexe, le plus dense et le plus difficile, mais la péroraison conclusive laisse vraiment étonné de la force du propos, pour un type qui n'était encore que "l'élève de". Ca vaut vraiment le détour, et pas qu'à titre documentaire! excellente interprétation au passage.
Revenir en haut Aller en bas
franchom
Mélomane averti
franchom

Nombre de messages : 439
Age : 54
Localisation : valenciennes
Date d'inscription : 29/01/2008

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyJeu 6 Aoû 2009 - 18:24

Spiritus a écrit:
c'est un chef d'oeuvre impressionnant en effet, qui ne cache pas ses influences: le début ne pourrait pas plus ressembler à un prélude de Wagner (le thème, les trémolos de violons pp...), et l'ombre de Bruckner est absolument partout (chorals, soli de bois, ambiance "gothique"). On comprend que Brahms eut été choqué! mais l'oeuvre a une vraie cohésion interne, malgré sa longueur et la jeunesse de Rott, ça tient éminemment bien la route, et c'est passionnant à suivre. Je trouve en outre que Rott utilise des harmonies beaucoup plus recherchées que Bruckner dans ses chorals, il n'hésite pas à employer des dissonnances et des frottements franchement inattendus dans une symphonie de 1879. Le ton de son oeuvre est plus "satanique", beaucoup moins lumineux que ce qu'on trouve chez Bruckner, et c'est vraiment ce qui fait l'originalité et l'intérêt de cette longue pièce de 50 minutes, vraiment passionnante à suivre. Le premier mouvement est une sorte de prologue lent et bref d'un lyrisme absolument sublime: on est au niveau du meilleur Wagner. Même le scherzo est intéressant ici (je m'ennuie toujours dans ceux de Bruckner), grâce à une rythmique de premier ordre qui dépasse la simple polka autrichienne; le finale est le mouvement le plus complexe, le plus dense et le plus difficile, mais la péroraison conclusive laisse vraiment étonné de la force du propos, pour un type qui n'était encore que "l'élève de". Ca vaut vraiment le détour, et pas qu'à titre documentaire! excellente interprétation au passage.

J' ai écouté la version ARTE NOVA de cette symphonie. J ai le même avis
Tentez Rott, vous serez peut-être surpris.

un site pour découvrir ce compositeur en anglais ou allemand

http://www.hans-rott.de/werke/works.htm
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO

Nombre de messages : 14159
Date d'inscription : 14/04/2007

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyDim 15 Aoû 2010 - 20:51

Hans Rott 1858- 1884 2009-010

J'aimerais signaler qu'on peut écouter gratuitement - et en intégralité ! - la symphonie pour orchestre à cordes en la bémol majeur et le quatuor à cordes en ut mineur de Hans Rott sur le site du label qui diffuse cet enregistrement (ACOUSENCE). C'est vraiment une belle initiative et ça donne très envie d'acheter le disque. Ces oeuvres sont vraiment des raretés et le disque est quasiment introuvable. On peut acheter le disque à partir de cette même page via Paypal (16 EUR port inclus)

La symphonie pour orchestre à cordes est une oeuvre fraîche, énergique et revigorante. Certains aspects m'ont fait penser à la symphonie en mi plus tardive, la manière dont il amène les passages fugués entre autres choses. Le quatuor à cordes est une oeuvre au premier mouvement très sombre et profondément romantique. Ce petit bijou de trente minutes est magnifiquement servi par le Mainzer Streichquartett.

On peut lire une critique de ce disque ici : http://www.audaud.com/article.php?ArticleID=4102
Revenir en haut Aller en bas
KID A
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 2912
Date d'inscription : 04/05/2007

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyLun 6 Sep 2010 - 23:19

Avant que je donne mon avis sur son unique symphonie et son quatuor à cordes, une petite analyse trouvée par hasard: http://www.hans-rott.de/vdhf.htm

Il est question à un moment de son rapport à Brahms... Et l'auteur de suggérer que ce n'est peut-être pas un hasard si ce dernier se voit associé à Schumann, Rott et Wolff, tous trois morts dans les conditions que l'on sait. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Mélomaniaque
joachim

Nombre de messages : 1231
Age : 75
Localisation : Nord (avesnois/thiérache)
Date d'inscription : 02/03/2006

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyLun 13 Sep 2010 - 16:08

Hans Rott : un compositeur qui gagne à être connu. Sa symphonie en mi majeur est un véritable chef d'oeuvre, équivalent (pour moi) à une symphonie de Brahms comme sa deuxième par exemple (même si les styles ne sont pas comparables, c'est peut-être ce qui a indisposé Brahms). Malheureusement, de part sa courte vie, c'est - toujours à mon humble avis - sa seule oeuvre qui est vraiment à retenir, à l'exception du Pastoral Volkslied.
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig
Néophyte


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 05/05/2012

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 12 Mai 2012 - 21:25

Je prends le train en marche car je redécouvre cette symphonie oubliée.
J'ai l'impression de ne pas avoir entendu la même oeuvre que vous. Très en avance sur son époque, certes, et étonnamment mahlérienne dans le scherzo. Que Brahms l'ait globalement rejetée n'est pas surprenant, ce qui l'est c'est qu'il y ait vu de "belles choses".
Le finale avec sa débauche de cuivres fortissimo m'a indisposé, surtout après cet hymne assez banal... Il y manque ce qu'on trouve chez AB et GM (puisqu'il faut parler d'eux) : la grâce. Cependant la référence à Bruckner qu'on trouve partout me fait sourire : à l'époque de cette oeuvre Anton n'avait pas publié la plupart de ses symphonies, en particulier celles dont on est supposé retrouver l'influence ici.
La différence est audible ici entre ce qui fait les grands compositeurs et les autres...
Mais il faut dire que je suis dans ma période française (Gaubert Ropartz d'Indy) et que mon oreille s'est peut-être "dégermanisée" à l'excès. hehe
L
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 12 Mai 2012 - 21:29

Järvi a enregistré la 1ère avec la Radio de Francfort :
Hans Rott 1858- 1884 51CxZy-JixL._SL500_AA300_
Revenir en haut Aller en bas
vinclec
Mélomaniaque
vinclec

Nombre de messages : 628
Age : 39
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 14/10/2012

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyMer 30 Jan 2013 - 18:28

Hans Rott, la symphonie... Superbe symphonie, une vraie surprise... On y entend des passages de la Cinquième Symphonie de Mahler !?!!! Et des bouts de la deuxième... Quel chippeur ce Gustav !!
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque


Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyDim 26 Jan 2014 - 0:18

je ne trouve pas les mots pour glorifier cette symphonie en mi majeur
Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1552
Age : 64
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 20:23

Excellente surprise que cette symphonie en effet.
La question reste posée : Mahler aurait piqué des idées à Rott , ou alors c'est un hommage à un artiste qu'il appréciait fortement ( dixit Mahler)

Le plus triste dans cette histoire est que le bonhomme étant devenu fou , a été interné et que lors de ses crises il se torchait de c... avec ses partitions ; à l'écoute de sa symphonie on peut supposer que la perte est conséquente
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92231
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 22:22

LeKap a écrit:
La question reste posée : Mahler aurait piqué des idées à Rott , ou alors c'est un hommage à un artiste qu'il appréciait fortement ( dixit Mahler)
En tout cas, une chose est sûre : il avait la clef des tirois !

Citation :
Le plus triste dans cette histoire est que le bonhomme étant devenu fou , a été interné et que lors de ses crises il se torchait de c... avec ses partitions ; à l'écoute de sa symphonie on peut supposer que la perte est conséquente

C'est quand même pas sa faute si Brahms voulait faire sauter le train !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1552
Age : 64
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 22:33

DavidLeMarrec a écrit:
LeKap a écrit:
La question reste posée : Mahler aurait piqué des idées à Rott , ou alors c'est un hommage à un artiste qu'il appréciait fortement ( dixit Mahler)
En tout cas, une chose est sûre : il avait la clef des tirois !

Citation :
Le plus triste dans cette histoire est que le bonhomme étant devenu fou , a été interné et que lors de ses crises il se torchait de c... avec ses partitions ; à l'écoute de sa symphonie on peut supposer que la perte est conséquente

C'est quand même pas sa faute si Brahms voulait faire sauter le train !

Même si Brahms l'avait bouclé, çà n'aurait pas changé grand chose
Le pauvre Hans aurzit quand pèté un plomb

Maintenant, quand j'y pense Gustav portait un peu la poisse à ses collègues Rott , ensuite Wolff, bon c'est pas sa faute mais çà fait qu'en même un fameux tableau de chasse

Y a que R.Strauss a avoir résisté, mais lui s'était un sacré fillou
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92231
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 22:49

LeKap a écrit:
Y a que R.Strauss a avoir résisté, mais lui s'était un sacré fillou

Ah bon ?

(Pourtant dans Intermezzo, il jure que c'était pas sa faute !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1552
Age : 64
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 23:08

DavidLeMarrec a écrit:
LeKap a écrit:
Y a que R.Strauss a avoir résisté, mais lui s'était un sacré fillou

Ah bon ?  

(Pourtant dans Intermezzo, il jure que c'était pas sa faute !)


Pour ce que j'en ai lu , R. Strauss ne semblait pas être très franc du collier
Enfin c'est ce qui est écrit +/- entre les lignes dans la Mahler de HL de LA Grange
Revenir en haut Aller en bas
Mélomaniac
Mélomane chevronné
Mélomaniac

Nombre de messages : 28731
Date d'inscription : 21/09/2012

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 23:30

LeKap a écrit:

lors de ses crises il se torchait le c... avec ses partitions


Mr.Red Et pourtant c'est pas de la musique de m...

Désolé, fallait bien que quelqu'un la fasse Embarassed


Revenir en haut Aller en bas
LeKap
Mélomaniaque
LeKap

Nombre de messages : 1552
Age : 64
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2010

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 2 Mai 2015 - 23:32

Mélomaniac a écrit:
LeKap a écrit:

lors de ses crises il se torchait le c... avec ses partitions


Mr.Red Et pourtant c'est pas de la musique de m...

Désolé, fallait bien que quelqu'un la fasse Embarassed



Mais je t'en prie
La perche était lancée , fallait bien que quelqu'un l'attrape


Et dire que personnes n'a eu la présence d'esprit de récuperer ces partitions, de les nettoyer soigneusement et de nous en faire profiter

Ah si Mahler avait été dans le coin , qui sait ....
Mais là c'est méchant, je sais
Revenir en haut Aller en bas
Andrei2010
Néophyte
Andrei2010

Nombre de messages : 4
Localisation : Dans le sud-ouest parisien, come tous les snobs
Date d'inscription : 05/12/2016

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyLun 5 Déc 2016 - 15:34

La 1e Symphonie de Hans Roth est, comme on dit aujourd'hui, addictive. Et aussi lumineuse, aux chromatismes post-wagnériens, très légèrement brucknerienne, certainement avant-gardiste pour son époque ; mais surtout d'une sensibilité exceptionnelle.

Je suis tombé amoureux du thème du 1er mouvement, que je visualise comme une brise légère d'été au-dessus d'une mer calme, dont les vagues scintillent au soleil... Bref, cette musique m'a embarqué d'emblée dans l'univers particulier du compositeur.

Sinon, un autre petit chef d'oeuvre de ce génie disparu trop tôt : l'Ouverture Jules César. On y retrouve les qualités de la 1e Symphonie et les mêmes tournures de phrase, sans que cela fasse ennuyeux. Le morceau est disponible sur Youtube.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5861
Age : 46
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyMar 24 Avr 2018 - 22:45

Je suis en train de découvrir la symphonie en Mi majeur : c'est comme découvrir un trésor laissé (un peu en vrac) dans un coin... Et dire que Parsifal n'existait même pas - et que ce type est mort à vingt-six ans... Neutral

Il y a des maladresses (et même des faiblesses) inévitables, mais aussi une ambition extraordinaire - et le côté un peu brouillon et foutraque (pour l'époque) rend cette œuvre d'autant plus attachante.

J'ai trouvé l'Adagio un peu décevant, mais en revanche le troisième mouvement (un scherzo-ländler effectivement pré-mahlérien, les scherzi des deux premières symphonies de Gus sont clairement déjà là) recèle en son sein quelques moments fascinants.

Et le long mouvement final est épatant : on a l'impression que (au-delà de la 1ère de Brahms) tout le premier Mahler est là en germe - on a presque envie que le chœur de la Deuxième de ce dernier se joigne à la fête, et pour ma part je ne peux que me joindre au chœur de ceux qui accusent ce dernier de pompage éhonté, tant l'évidence est criante par moments...
Par ailleurs, le fait que la symphonie se termine dans la douceur est en soi très remarquable (malgré le précédent de la 3e de Brahms, et peut-être d'autres que j'ignore ; Mahler en tout cas ne l'a pas fait avant la Quatrième, dont le mouvement final est très hors normes).
Et pour en remettre une couche, le plagiat par anticipation de Parsifal est flagrant à la toute fin - mais on ne va pas faire la fine bouche... Mr.Red

Globalement, je ne vois pas comment on peut ne pas tomber, sinon forcément amoureux, du moins en admiration si l'on aime ce genre de musique...

(J'ai écouté Paavo Järvi et une version plus ancienne due à Leif Segerstam, et je ne saurais que trop conseiller le premier nommé pour une première écoute... Segerstam (que j'aime beaucoup comme chef) est loin d'être inintéressant, mais beaucoup plus... disons, conceptuel  Mr. Green - sauf peut-être dans le 3e mouvement.)
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi

Nombre de messages : 31902
Age : 40
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 20 Mar 2021 - 8:19

Alors ... faut prendre quelle version ?? siffle

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92231
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyDim 21 Mar 2021 - 11:09

Cololi a écrit:
Alors ... faut prendre quelle version ?? siffle

Rückwardt (Acousense) est la plus vivante à mon sens, et le son fabuleux du label (très vivant, on entend vraiment qu'on est dans un théâtre) rend les choses encore plus prenantes. L'orchestre (Théâtre de Mainz) n'est pas le meilleur, mais c'est un orchestre allemand, donc pas du tout du petit niveau. Very Happy

P. Järvi (RCA), remarquablement bâti, de la tension. Seule réserve : prise de son un brin ouatée, mais on entend bien tout.

Ensuite, d'autres versions moins égales dans le haut niveau peut-être, mais toutes recommandables.

Dennis Russell Davies. Trinks (Hänssler).

Christopher Ward (Capriccio) un (tout petit) peu en deçà, mais le final est remarquablement trépidant.

Gerhard Samuel (Hyperion) est un peu moins complètement tenu de bout en bout que les autres, mais la modernité du scherzo y est spectaculairement soulignée.

Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 13059
Age : 46
Date d'inscription : 02/03/2014

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptyDim 21 Mar 2021 - 11:29

DavidLeMarrec a écrit:
Rückwardt
Ce n'est pas trop rétrograde comme version?

DavidLeMarrec a écrit:
Trinks
drink

Bon, blagues onomastiques mises à part, j'avais d'abord écouté Russell Davies il y a très, très longtemps, sans en être particulièrement frappé, alors que Järvi m'a fait l'effet d'une révélation à sa sortie.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 92231
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 14 Aoû 2021 - 11:13

christophe21 a écrit:
J'ai écouté la version Klemperer/Schwarzkopf, et j'ai été agréablement surpris, je suis assez méfiant sur certaines interprétations de Mahler par ce chef, mais là, vraiment bien. La version Haitink/Schafer m'a donné plus de plaisir à l'écoute encore, et j'ai aussi bien apprécié Mengelberg/Jo Vincent, il me semble pour cette dernière que je l'avais déjà écoutée il y a longtemps, mais pas moyen de retrouver ma source, peut-être une k7 audio que je ne dois plus avoir.

Au niveau de l'orchestre, j'ai écouté une autre version de Klemperer (à présent que j'ai moins peur !) Hans Rott 1858- 1884 1f600 des interprétations de ce chef, avec l'orchestre de Vienne, cela m'a semblé plus doux à l'oreille, version avec Elsa Calveti/Anton Dermota.

J'ai aussi écouté la version de "Das Klagende Lied" par Michael Tilson Thomas avec l'orchestre de San Francisco, bien mais mon impression est que pour cette œuvre, l'orchestre ne semble pas adhérer totalement, c'est mon ressenti, peut-être est-ce moi aussi, car j'attends Thomas sur d'autres œuvres que Mahler, donc ça a pu jouer. C'est clinquant, mais je préfère les versions de Chailly ou Wyn Morris que j'ai plus l'habitude d'écouter.

Plus haut, il est mentionné le compositeur Hans Rott, j'ai écouté sa symphonie n° 1 il y a environ 1 an, mais je n'ai pas aimé, après écoute complète, j'ai l'impression qu'il a voulu copier Mahler, c'est à certains moments très/trop flagrant, et je préfère écouter l'original plutôt qu'une pâle copie. Comme c'est la symphonie n° 1, il en existe peut-être une deuxième, mais je ne l'ai pas trouvée pour me faire un autre avis.

Benedictus a écrit:
christophe21 a écrit:
j'ai l'impression qu'il a voulu copier Mahler, c'est à certains moments très/trop flagrant, et je préfère écouter l'original plutôt qu'une pâle copie.
Sauf que, justement, en l'occurrence, c'est possiblement l'ami Gustav qui n'a pas été blanc-bleu... siffle

Bruno Luong a écrit:
christophe21 a écrit:

Plus haut, il est mentionné le compositeur Hans Rott, j'ai écouté sa symphonie n° 1 il y a environ 1 an, mais je n'ai pas aimé, après écoute complète, j'ai l'impression qu'il a voulu copier Mahler, c'est à certains moments très/trop flagrant, et je préfère écouter l'original plutôt qu'une pâle copie.

Sauf que Rott a écrit sa symphonie en 1778-1880, cinq bonne années que Mahler écrit sa 1ere symphonie.

christophe21 a écrit:
Donc Mahler a repris des choses de Rott, je ne savais pas, ce qui fait que pour certains extraits/phrasés qui se ressemblent, Rott n'a pas autant développé certains de ses thèmes ou de ses effets autant que Mahler qui a donc utilisé le matériau existant jusqu'à la corde, pourtant je préfère ses symphonies plutôt que Hans Rott. Peut-être qu'il a fait d'autres symphonies, mais je n'ai trouvé que la n° 1 pour l'instant.

christophe21 a écrit:
Je n'ai pas pu me remettre sur mon post plus haut.

Je suis allé lire le post concernant Hans Rott, donc c'est normal que je ne trouve pas d'autre symphonie, dommage, et vu ce que Mahler a écrit sur lui, il adhérait vraiment à ce style musical, c'est probablement quelque chose qui a eu un impact fort sur lui et dont il s'est imprégné pour faire ses œuvres. Rott est encore un des musiciens que l'on a perdu avant qu'il ait eu le temps de donner tout ce qu'il avait en lui musicalement, ça me fait un peu penser à Hugo Wolf qui a fini comme Hans Rott.

christophe21 a écrit:
Donc Mahler a repris des choses de Rott, je ne savais pas, ce qui fait que pour certains extraits/phrasés qui se ressemblent, Rott n'a pas autant développé certains de ses thèmes ou de ses effets autant que Mahler qui a donc utilisé le matériau existant jusqu'à la corde, pourtant je préfère ses symphonies plutôt que Hans Rott. Peut-être qu'il a fait d'autres symphonies, mais je n'ai trouvé que la n° 1 pour l'instant.

Il y aussi une Suite en si bémol et une symphonie en la, mais elles sont antérieures je crois (en tout cas très nettement, stylistiquement parlant !), et pas du tout aussi marquantes que la n°1 en mi.

Pour avoir été longtemps assez réticent aussi devant cette symphonie – que je tiens aujourd'hui pour l'un des grands monuments les plus jubilatoires de l'art symphonique germanique ! –, je peux te donner quelques raccourcis pour mieux l'apprécier :

→ La version, c'est important. Certaines sont moins tendues, exaltent plus ou moins la modernité… Rückwardt et P. Järvi sont véritablement grisantes. Il y a aussi pas mal d'autres versions très réussies, comme Trinks ou D.R. Davies… Mais certaines peinent à donner la mesure de l'œuvre (Weigle, étonnamment étale et indolent ; Segerstam, avec Norrköping on souffre vraiment vu la quantité de cuivres !).

→ Malgré la parenté thématique évidente du scherzo, il ne faut pas l'écouter comme une symphonie de Mahler. La structure de l'œuvre reste tout à fait brahmsienne… à tout prendre, il vaut mieux l'écouter dans l'esprit des mélodies et grands masses de Bruckner, pas du tout comme la bigarrure mahlérienne, sinon tu seras assurément déçu. En y voyant plutôt un grand pastiche brahmsien tardif, tu y trouveras davantage ton compte – la superposition folle des thématiques dans le développement et la récapitulation du premier mouvement, les variations jubilatoires du dernier mouvement avec triangle obligé…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
christophe21
Mélomaniaque
christophe21

Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 20/05/2008

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 14 Aoû 2021 - 11:34

C'est bien en comparaison de Mahler que j'ai fait mon écoute, c'est donc probable comme tu le dis que je n'ai pas vraiment pu apprécier cette symphonie, je vais réécouter, puisque c'est celle de Paavo Jarvi que j'ai, car dans l'ensemble j'aime bien ce que fait ce chef. Merci de tes conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 1093
Age : 40
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 EmptySam 14 Aoû 2021 - 12:54

Je suis assez d'accord avec David, je pense qu'il faut vraiment réussir à dissocier cette symphonie de ce qu'a fait Mahler ensuite dans un style quand même assez proche, sinon on est forcément déçu (surtout quand on est un mahlérien fanatique comme moi, bien entendu). D'ailleurs, personnellement, je n'y suis pas encore arrivé, je reste encore assez frustré quand j'écoute la symphonie de Rott (ce que je n'ai pas retenté depuis un moment, tiens, faudra que je me la remette) : ce que j'entends me fait penser que je devrais adorer, et ... ce n'est pas le cas, ça ne me touche que trop occasionnellement (le Finale en particulier, j'ai du mal à en venir à bout). En fait, il aurait fallu découvrir cette symphonie avant de me mettre à Mahler, mais c'est beaucoup trop tard pour ça Mr. Green .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Contenu sponsorisé




Hans Rott 1858- 1884 Empty
MessageSujet: Re: Hans Rott 1858- 1884   Hans Rott 1858- 1884 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hans Rott 1858- 1884
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: