Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4 à 6,99€
Voir le deal
6.99 €

 

 Alfredo Casella (1883-1947)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyDim 16 Avr 2017 - 20:01

C'est en effet étonnant, comme on peut avoir des impressions d'écoute à ce point divergentes. (Ce qui ne veut pas dire que celles de Marchoukrev soient irrecevables: au contraire, la confrontation est même passionnante.)

Marchoukrev a écrit:
La Deuxième est vraiment grandiose, dans le style de la Résurrection.
Ah? C'est bizarre: à la première écoute (avec Noseda, justement), c'est justement cette absence de démesure qui m'a frappé (déjà, difficile de comparer avec la Résurrection - le dispositif, les dimensions, le projet expressif me semble très différents - à la rigueur avec la 5 ou la 6, n'était la coupe plus rigoureuse de Casella): malgré l'idiome postromantique, j'ai plutôt eu le sentiment d'un discours un peu retenu - que ce soit par l'attachement à un cadre formel qui laisse peu de place aux grands gestes à la Mahler ou peut-être par une visée expressive plus introspective. Un discours qui semble plus soucieux de grandeur que de grandiose, finalement.

Au demeurant, c'est peut-être par ce biais-là que je finirai par m'attacher à cette symphonie: ce sentiment d'inquiétude profond mais intériorisé, et ce côté un peu formaliste - parce que ce n'est pas si éloigné, finalement, de ce que j'aime tant chez Franz Schmidt.

Marchoukrev a écrit:
Son scherzo emporte tout sur son passage
Pareil, c'est sans doute le mouvement qui m'a le moins convaincu: je l'ai trouvé, pour le coup, assez formel, dans le mauvais sens du terme (je n'y sens pas la poussée d'une profonde nécessité intérieure, contrairement aux trois autres mouvements), sans l'ironie grinçante des scherzos mahlériens, et pour le coup un peu cravaté par rapport aux scherzos les plus dévastateurs de Bruckner.

Marchoukrev a écrit:
quant à la marche finale, elle peu paraître pompière mais c'est justement son côté tragique exacerbé qui me plaît...
Tragique, là aussi: je dirais plutôt inquiet, angoissé; je n'y trouve pas en profondeur le numen du tragique (a fortiori exacerbé) - et du coup, la grandiloquence m'y semble un peu plaquée (ce pourquoi j'ai parlé de pompiérisme, alors qu'il y a objectivement bien plus pompier ailleurs, et pas que chez Respighi).

DavidLeMarrec a écrit:
[...] une expression infiniment moins extravertie. Quant à la puissance de son exultation et à l'élan de ses éclats… quels éclats, justement ?
Voilà, cela correspond bien davantage à ce que j'ai entendu.

DavidLeMarrec a écrit:
Le lien avec Mahler m'échappe tout à fait : j'y entends une pâte beaucoup plus dense et opaque
Enfin, disons qu'il y a quand même un idiome postromantique commun - mais pas plus spécifiquement mahlérien que ça, en effet (c'est même assez surprenant, quand on y pense, compte tenu de la proximité personnelle de Casella avec Mahler et sa musique rappelée par André: van Gilse ou Tyberg, par exemple, sonnent à l'écoute beaucoup plus expressément mahlériens.)
Oui, plus dense et plus opaque - et aussi très loin des coloris généreux et des irisations translucides d'Alfano.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyDim 16 Avr 2017 - 21:21

Bien, je me retrouve effectivement grandement dans ta description (davantage que dans la première à laquelle j'ai réagi, d'ailleurs Smile ).

(Alfano, normal, il doit beaucoup à la musique française – et le plus bel orchestre d'Europe dans une prise de son CPO d'ampleur extraordinaire, ça aide aussi.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Marchoukrev
Mélomane averti
Marchoukrev

Nombre de messages : 429
Age : 24
Localisation : Entre Paris et les Hauts-de-France
Date d'inscription : 14/08/2013

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 17 Avr 2017 - 16:14

Benedictus a écrit:
C'est en effet étonnant, comme on peut avoir des impressions d'écoute à ce point divergentes. (Ce qui ne veut pas dire que celles de Marchoukrev soient irrecevables: au contraire, la confrontation est même passionnante.)

Marchoukrev a écrit:
La Deuxième est vraiment grandiose, dans le style de la Résurrection.
Ah? C'est bizarre: à la première écoute (avec Noseda, justement), c'est justement cette absence de démesure qui m'a frappé (déjà, difficile de comparer avec la Résurrection - le dispositif, les dimensions, le projet expressif me semble très différents - à la rigueur avec la 5 ou la 6, n'était la coupe plus rigoureuse de Casella): malgré l'idiome postromantique, j'ai plutôt eu le sentiment d'un discours un peu retenu - que ce soit par l'attachement à un cadre formel qui laisse peu de place aux grands gestes à la Mahler ou peut-être par une visée expressive plus introspective. Un discours qui semble plus soucieux de grandeur que de grandiose, finalement.

Au demeurant, c'est peut-être par ce biais-là que je finirai par m'attacher à cette symphonie: ce sentiment d'inquiétude profond mais intériorisé, et ce côté un peu formaliste - parce que ce n'est pas si éloigné, finalement, de ce que j'aime tant chez Franz Schmidt.

Marchoukrev a écrit:
Son scherzo emporte tout sur son passage
Pareil, c'est sans doute le mouvement qui m'a le moins convaincu: je l'ai trouvé, pour le coup, assez formel, dans le mauvais sens du terme (je n'y sens pas la poussée d'une profonde nécessité intérieure, contrairement aux trois autres mouvements), sans l'ironie grinçante des scherzos mahlériens, et pour le coup un peu cravaté par rapport aux scherzos les plus dévastateurs de Bruckner.

Marchoukrev a écrit:
quant à la marche finale, elle peu paraître pompière mais c'est justement son côté tragique exacerbé qui me plaît...
Tragique, là aussi: je dirais plutôt inquiet, angoissé; je n'y trouve pas en profondeur le numen du tragique (a fortiori exacerbé) - et du coup, la grandiloquence m'y semble un peu plaquée (ce pourquoi j'ai parlé de pompiérisme, alors qu'il y a objectivement bien plus pompier ailleurs, et pas que chez Respighi).

Je n'en démordrai pas : le premier mouvement me fait penser à la Totenfeier !
Ceci dit je comprends tout à fait ton point de vue, même si j'ai du mal à percevoir la différence entre grandeur et grandiose dans le cas de cette musique...

Le scherzo, formel ? Mais le trio central est magique non ? Ses sonorités de bois sont tout à fait oniriques. On dirait la musique de l'après-fin-du-monde ! En tout cas c'est comme ça que je le ressens (mais ce n'est pas forcément rationnel).
Par contre, d'accord avec toi : aucune ironie, il faut le prendre au premier degré je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1459
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyDim 25 Oct 2020 - 20:12

En playlist, Iskender a écrit:
Casella : Symphonie n°1 - BBC Philharmonic, Gianandrea Noseda
***
Bien mieux que le souvenir que j'avais de Casella; mais je ne suis pas sûr que j'avais écouté cette 1ère. J'avais le vague souvenir d'un post-romantisme assez académique, il y a en fait une dimension épique un peu russe, des couleurs très françaises. Oui l'inspiration est variable : le thème principal a ses limites, et son exploitation à la fin du 1er mouvement est aux confins du pompiérisme. Mais dans le même temps l'épisode central qui tombe d'on ne sait où au milieu de ce 1er mouvement est génial. Magnifique mouvement lent, dont l'ostinato de basse tient la structure. Final en deçà : il y a une sorte de régression, c'est moins riche harmoniquement que le 1er mouvement, on pense par moments à Saint-Saëns. Mais vraiment une bonne impression d'ensemble.

DavidLeMarrec a écrit:
Il y a en effet les deux aspects chez Casella (comme beaucoup de compositeurs de son temps) : des choses vraiment hardies et d'autres tout à fait standard. Il ne faut pas hésiter à explorer les œuvres mises en avant dans le fil correspondant !

Oui j'ai relu le sujet study . Ce qui est peut-être un problème chez lui c'est que les deux aspects que tu mentionnes semblent cohabiter dans une même œuvre. Impression confirmée par la 2è symphonie que je viens également d'écouter. Le 1er mouvement m'a laissé sur ma faim après une introduction prometteuse, j'ai trouvé le scherzo génial et addictif, le mouvement lent très beau, la marche du final disons rassurante par rapport à ce que je craignais mais d'une inspiration mahlerienne manquant peut-être de personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyDim 25 Oct 2020 - 22:17

Oh, Casella !
Un compositeur que j'affectionne particulièrement, et notamment cette symphonie No. 2. Le glas en ouverture, les mahlérismes pompiérisés qui suivent, le II hallucinant (marche effroyable et cet interlude ultra-rimskien, j'en suis fou !), le III funèbre puis lyrique (le crescendo inquiet interrompu par les violoncelles et / ou contrebasses me rappellent quelque chose, mais quoi ?). Le IV est sensiblement moins inspiré (et se répète vraiment trop pour son propre bien), mais les cordes en sourdine qui entretiennent le malaise ne me déplaisent pas, sans compter les moments de tourmente façon Dukas (j'entends des bribes de l'Apprenti Sorcier). Les longues envolées cuivrées de la toute fin sont par contre un brin fatigantes...

Sa troisième symphonie (Op. 63) est d'une toute autre farine et absolument délicieuse, je crois me souvenir que David aimait bien.

Si je pouvais me permettre trois pièces qui, à mon sens, valent le détour (d'autant qu'elles sont courtes !) :

  • Le sublime A Notte Alta, conseillé dans les pages précédentes.

  • Pagine di Guerra, pour orchestre (à l'origine pour piano 4 mains). Comme le nom l'indique, partition de guerre, d'une violence inouïe. Les cinq pièces servaient d'accompagnement à des images documentaires, aussi pas de demi-mesures : une volonté illustrative forcenée, le choc des attaques, l'angoisse du front, la boucherie à nu. Certains pourront trouver cela pompier ou vulgaire, je trouve cela d'une viscéralité à peine soutenable.

  • Le concerto pour piano, cordes et percussions, Op. 69. Autre partition de guerre (1943) qui coincide avec des soucis personnels (la maladie qui l'emportera) et très éloignée des aimables (ou tièdes, en ce qui me concerne) divertissements qui le précède comme Paganiniana, Op. 65. Peut-être ce qu'il a écrit de plus avancé, des chromatismes, des bouffées de dodécaphonisme, du néclassicisme (donc oui, avec des "fausses notes") d'une méchanceté et d'une urgence assez sidérantes. Le finale revient à des choses plus souriantes (après une ouverture assez Shostakovienne et beaucoup de passages martiaux), mais l'Allegro initial est vraiment saisissant, et la Sarabande centrale ne lésine pas sur les effets lacrymaux, parfois faciles. La cantilène du violon solo avec frémissements cordés, entrecoupée de bouffées étouffantes à l'orchestre ou de mélodie lyrique cabossée et très filmique, j'avouerai être plus que client !

Les "pages de guerre" orchestrées n'ont été enregistrées que chez Naxos, tout l'album est intéressant, à vrai dire. Le concerto bénéficie de multiples versions, j'avoue revenir encore et toujours à La Vecchia, qui est vraiment convaincant dans cette série. Si vous aimez Stravinsky période Sacre et Bartók, ce sont a priori deux œuvres susceptibles de plaire.

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Concer11Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Notte10Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Pagine10


Dernière édition par Mefistofele le Lun 26 Oct 2020 - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85624
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 1:16

Merci pour le conseil, je ne connaissais pas encore ces deux dernières oeuvres.

J'ai écouté le Concerto pour cordes et piano, c'est vrai qu'on pense pas à mal à Bartok ou au concerto de Martinu pour la même formation.
Le 3è mouvement est peut-être un peu moins réussi et marquant que les deux autres, mais l'ensemble est quand même chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85624
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 1:47

Pages de guerre: encore plus ma came, ce sont des sortes d'esquisses très inventives. La première dans un style un peu Zavod de Mossolov, la 4è un nocturne très poétique. (la fin hyper Koechlin)
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 2:56

J'a bien fait d'en parler, alors ! Ce que je préfère de Casella, à vrai dire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1459
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 9:00

Merci pour les conseils Mefistofele ! mains Deux pièces absolument superbes. La partie de piano du début et de la fin d'A notte alta m'a également fait penser à De Falla. Superbes Pages de guerre, dont certaines font en effet penser à Koechlin. La première, dans son esthétique constructiviste m'a aussi fait penser à la 5ème symphonie de Schulhoff.
On est dans un style très différent des symphonies que j'écoutais hier en tout cas. Quelle évolution dans le parcours de ce compositeur. Et aimant autant ces différents univers, cet Alfredo Casella commence à vraiment beaucoup me plaire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyLun 26 Oct 2020 - 9:44

Les deux premières symphonies sont très composées très tôt (1905 et 1908, environ), les pages de guerre en 1915 (et orchestrées en 1918), le concerto date de 1943.
La troisième symphonie date de 1940, séparée de 30 ans de ses aînées, est assez différente et vraiment enthousiasmante. Elle rappelle le concerto, très martial façon Shosta, avec des éclats de Rubbra (ses deux premières symphonies).
Côté orchestre, je n'ai rien entendu d'autre qui soit aussi excitant (le concerto per archi a ses moments mais est long). Le disque La Vecchia avec les pages est le plus stimulant pour ses autres pièces, trouvé-je.

Son piano est intéressant, dans un autre genre. Brilliant Classics a enregistré une intégrale (piano solo, donc sans les Pages...) par ordre chronologique qui met en évidence son parcours : tribut au classique (pavane, folia) et aux maîtres (délicieux À la manière de... qui pastiche Wagner, Ravel, d'Indy, Fauré, Brahms, Debussy, Strauss et Franck) ; courte période à partir de 1914 moins romantique, plus "violente", bartókienne, puis retour à un style romantique et expérimentale (du néo-classicisme, des hommages à Bach, du Satie). Agréable surprise, en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 797
Age : 39
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyMer 28 Oct 2020 - 12:38

Ce compositeur étant bien dans mon coeur de cible, je me suis lancé dans l'écoute de quelques oeuvres (alors qu'en ce moment, j'écoute surtout beaucoup de musiques de films, d'où d'ailleurs mes interventions très limitées ces dernières semaines, alors que le forum marche à nouveau impeccablement chez moi depuis que j'ai suivi les bons conseils d'Alifie).

J'ai débuté avec le CD contenant les Pages de guerre, intéressantes mais pour moi très frustrantes de par leur brièveté, j'ai du mal à vraiment rentrer là-dedans tant il s'agit à peine de peindre un début d'atmosphère. Sur le même CD, la Suite op.13 m'a amusé tant le premier mouvement doit à la première de Mahler (la pédale initiale, l'atmosphère générale, même le matériel thématique, tout est pompé dessus, c'est assez hallucinant).

J'ai ensuite enchaîné avec la Troisième Symphonie (je garde les précédentes pour plus tard), où on a en effet des influences nettement plus chostakoviennes (la grosse exploitation des cordes dans le premier mouvement notamment), c'est une belle oeuvre mais j'ai un peu l'impression que ça manque de personnalité très marquée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 0:20

En Playlist:
Benedictus a écrit:
Réessayé:

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Casell10
Symphonie nº2 en ut mineur, op. 12
Francesco La Vecchia / Orchestra Sinfonica di Roma
Rome, I.2009
Naxos


Bon, si je dis ce que j’en ai pensé, ça aura trop l’air d’être une mesquine vengeance pour le Job de RVW, alors je vais m’abstenir.
Mefistofele a écrit:
Voyons, pas de mauvais esprit, les débats contradictoires sont riches d'enseignements ; je devine bien avec "abyssalement nul. Je me suis rarement autant ennuyé pendant une écoute" ? Laughing

Donc: non, pas «abyssalement nul», mais quand même d'une propension désespérante à gâcher de très belles idées (c'est très sensible dans le I, mais c'est un peu pareil à chaque mouvement: le début est très prometteur, et puis... - enfin, sauf le IV: là, dès le début, on sait à quoi s'attendre), que ce soit en partant dans des développements si formels qu'on a vite l'impression que ça tourne en rond, ou en les noyant sous des couches de pompiérisme dégoulinant ou cuivré. (D'ailleurs, je ne sais pas si ça tient à la différence d'approche entre les deux chefs ou à la sonorité de leurs orchestres, mais ici, avec La Vecchia, c'est surtout le pompiérisme bruyant qui m'a paru l'emporter, alors que dans le souvenir que j'avais gardé de Noseda, c'était plutôt le postromantisme épais en pilotage automatique qui dominait.)

Du coup, si j'avais le souvenir de m'être effectivement plutôt ennuyé chez Noseda, là non: j'ai plutôt trouvé ça pénible à force de pouet-pouet grandiloquents et de grands accents «dramatiques» des cordes qui tournent à vide. Pompier comme le Respighi des Fêtes romaines, en moins vulgaire et tapageur, mais aussi en plus rasoir - peut-être parce que Casella veut faire formel et pathétique sérieux à la façon du postromantisme germanique?
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 797
Age : 39
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 21:40

Sans aucune surprise dans la mesure où Benedictus n'aime pas ( coucou ), j'ai en ce qui me concerne trouvé cette Deuxième Symphonie assez géniale Laughing  ! Oui, bien sûr, y a pas mal de pouet-pouet (mais bon, on sait bien que c'est pas ce léger détail qui va me faire peur), mais contrairement aux pires abus de Respighi qui a été cité plus haut, je trouve que c'est du pouet-pouet qui sert le contenu de l'oeuvre (là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre). J'ai trouvé le premier mouvement très bien fichu, le deuxième carrément exaltant (franchement, ça déménage quand même bien !), et le dernier mouvement est certes un ton en-dessous du reste (un léger syndrome de l'hydravion dans les dernières minutes) mais je dois avouer que la marche joyeuse qui l'ouvre est loin de me déplaire. Vraiment une excellente surprise en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 21:53

Roupoil a écrit:
j'ai en ce qui me concerne trouvé cette Deuxième Symphonie assez géniale Laughing  !

Je suis rassuré ! Ceci dit, maintenant que tu as écouté les 2 et 3, la 1 risque de te paraître bien ennuyeuse ou simplette. Le concerto pour violoncelle a ses moments qui pourraient te plaire, sinon le concerto bartokien pour piano que j'évoquais plus haut ? Par contre, le syndrome de l'hydravion ? C'est le bruit assourdissant ?

Pour Benedictus, je ne suis pas trop surpris. Disons que je suis désolé que tu te sois infligé cela à nouveau, surtout si tu avais une idée d'où tu mettais les pieds car Noseda t'était connu.
Revenir en haut Aller en bas
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 797
Age : 39
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:17

L'hydravion, c'est quand la musique peine à trouver une conclusion (ça rebondit quelques fois avant de s'arrêter quoi).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:30

Ah !!! Oui, dans ce cas, ça marche bien, même si on ne battra jamais A Grand Grand Overture d'Arnold sur le sujet. hehe
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:35

Roupoil a écrit:
(là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre).

… mais pas toujours. Je recommande très chaudement, à ce titre, Metamorphoseon Modus XII, qui tire plus sur un Hindemith qui aurait mangé un arc-en-ciel, une petite merveille. Il y a quelques œuvres symphoniques, comme les Vetrate di Chiesa (très sobres), qui échappent à ses manières plus lyrique (Il Tramonto, La Fiamma…) ou pompière (le fameux triptyque) – majoritaires en effet dans ce que j'ai écouté de lui).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:51

DavidLeMarrec a écrit:
Roupoil a écrit:
(là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre).

… mais pas toujours. Je recommande très chaudement, à ce titre, Metamorphoseon Modus XII, qui tire plus sur un Hindemith qui aurait mangé un arc-en-ciel, une petite merveille. Il y a quelques œuvres symphoniques, comme les Vetrate di Chiesa (très sobres), qui échappent à ses manières plus lyrique (Il Tramonto, La Fiamma…) ou pompière (le fameux triptyque) – majoritaires en effet dans ce que j'ai écouté de lui).

Pour filer la parenthèse... Le Metamorphoseon Modus XII est un chef d'œuvre, oui, par contre, les Vetrate di Chiesa sobres ? Ce n'est pas vraiment le qualificatif que j'aurais choisi, l'Archange St Michel ferait presque passer la Grande Porte de Kiev pour une berceuse !hehe J'aurais plutôt renvoyé à la Toccata ultra-dramatique ou aux Impressions brésiliennes, certes tirant fortement sur le tryptique, mais particulièrement atmosphériques (les deux premiers mouvements, Nuit tropicale et Butantan sont assez réussis, pour le coup, en terme d'évocations sans recours aux zim-boum).
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 22:56

Roupoil a écrit:
J'ai débuté avec le CD contenant les Pages de guerre, intéressantes mais pour moi très frustrantes de par leur brièveté, j'ai du mal à vraiment rentrer là-dedans tant il s'agit à peine de peindre un début d'atmosphère.

Oui, marquant, le motorisme des chars, la désolation suspendue de la cathédrale ruinée ou des croix de bois… mais beaucoup trop bref, oui, pour s'installer. Vraiment dommage, la musique est un art du temps, et il donne l'impression d'être dérobé ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:02

Mefistofele a écrit:
par contre, les Vetrate di Chiesa sobres ? Ce n'est pas vraiment le qualificatif que j'aurais choisi, l'Archange St Michel ferait presque passer la Grande Porte de Kiev pour une berceuse !hehe

Ah non, je trouve qu'ils n'ont pas d'accroche mélodique ni de grand tintamarre. Pourtant écouté pas mal de fois dans pas mal de versions. Étrangement peu tape-à-l'œil, presque éloignés de leur programme.

Je réécoute ça quand j'ai fini mon H. Otaka crypto-debussyste (une merveille), ça te laisse le temps de me signaler un bon disque pour les réécouter !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 90093
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:18

La suite sur le fil Respighi, avant que ça ne devienne trop confus : https://classik.forumactif.com/t3640p50-ottorino-respighi#1181265
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomaniaque
Iskender

Nombre de messages : 1459
Age : 53
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 10:03

Roupoil a écrit:
J'ai en ce qui me concerne trouvé cette Deuxième Symphonie assez géniale Laughing  ! Oui, bien sûr, y a pas mal de pouet-pouet (...), mais contrairement aux pires abus de Respighi qui a été cité plus haut, je trouve que c'est du pouet-pouet qui sert le contenu de l'oeuvre

J'ai réécouté - et regardé - cette 2è symphonie en concert sur internet par le hr-sinfonie orchestrer de Francfort et Noseda (concert de 2013, création allemande de l'œuvre, c'est dingue, mais bon ça n'a jamais dû être donné en France non plus... Neutral ). Bref je partage l'enthousiasme de Roupoil - comme assez souvent j'ai remarqué Wink mains - ainsi que son analyse du pouet-pouet utilisé à bon escient (et que je ne laisse pourtant pas passer chez beaucoup d'autres).

Mefistofele a écrit:
Maintenant que tu as écouté les 2 et 3, la 1 risque de te paraître bien ennuyeuse ou simplette.

Et bien moi j'adore cette 1ère. Et j'ai suivi tes conseils Mefistofele, pour cette 3è ou 4è écoute de la semaine  Smile j'ai écouté La Vecchia qui adopte des tempi un peu moins allants que Noseda mais est tellement plus subtil et coloré (Noseda c'est toujours tellement raide... Rolling Eyes ). Surtout La Vecchia m'a vendu le dernier mouvement que je trouvais plus faible que le reste de la symphonie.

Pour les œuvres plus tardives, je n'ai pour l'instant pas encore beaucoup accroché à la 3è, mais je vais remettre le couvert. J'ai écouté le concerto pour piano, cordes et percussions, mais ce que j'ai préféré reste quand même ce que tu nous as proposé au départ de cette discussion, à savoir A notte alta et les Pages de guerre qui sont géniales.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Roupoil
Mélomaniaque
Roupoil

Nombre de messages : 797
Age : 39
Localisation : Pessac
Date d'inscription : 22/04/2017

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 10:46

En fait j'avais oublié de le préciser tant la deuxième m'avait enthousiasmé, mais j'ai déjà écouté la Première, et je l'ai même fait avant de tenter la deuxième (autant la troisième est vraiment dans un style très différent, autant ces deux premières sont effectivement proches, et il vaut probablement mieux les aborder dans l'ordre chronologique). Je ne sais pas ce que ça aurait donné si je l'avais découverte après la deuxième, mais en l'état, cette première m'a semblé aussi assez intéressante (dommage quand même que le thème du premier mouvement soit ressassé ad nauseam plutôt que vraiment développé, il mériterait probablement un meilleur traitement). Bon, c'est vrai que ça n'a pas été non plus le même choc que pour la deuxième, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.normalesup.org/~glafon/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 13:50

Roupoil a écrit:
Sans aucune surprise dans la mesure où Benedictus n'aime pas ( coucou ), j'ai en ce qui me concerne trouvé cette Deuxième Symphonie assez géniale Laughing  !
Laughing Pas toujours, quand même: tu as aimé la Musique pour orchestre de Rudi Stephan.
(Ou alors, réponse en mode main heureuse: «Je sais bien que tu m'en veux» Wink )

Plus sérieusement, ce qui a été une (mauvaise) surprise, c'est l'écart entre le souvenir que j'en avais gardé dans la version Noseda (du postromantisme un peu terne, un peu raide, pas très personnel, mais au total plutôt ma came, l'impression avait été globalement positive - l'aspect longuet / pompier, je ne l'avais guère senti que dans la marche du Final) et ce côté bruyant et poseur qui m'a assez franchement indisposé dans la version La Vecchia.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier

Nombre de messages : 85624
Age : 39
Date d'inscription : 08/06/2005

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 16:36

Je confirme ce qui a été dit plus haut pour la 1ère symphonie: très chouette, je n'en attendais pas autant. (bon, le final est quand même moins bien et un peu long)
Avec un côté straussien un peu inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele

Nombre de messages : 888
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 22:02

Iskender a écrit:

Et bien moi j'adore cette 1ère. Et j'ai suivi tes conseils Mefistofele, pour cette 3è ou 4è écoute de la semaine  Smile j'ai écouté La Vecchia qui adopte des tempi un peu moins allants que Noseda mais est tellement plus subtil et coloré (Noseda c'est toujours tellement raide... Rolling Eyes ). Surtout La Vecchia m'a vendu le dernier mouvement que je trouvais plus faible que le reste de la symphonie.

Roupoil a écrit:
En fait j'avais oublié de le préciser tant la deuxième m'avait enthousiasmé, mais j'ai déjà écouté la Première, et je l'ai même fait avant de tenter la deuxième (autant la troisième est vraiment dans un style très différent, autant ces deux premières sont effectivement proches, et il vaut probablement mieux les aborder dans l'ordre chronologique). Je ne sais pas ce que ça aurait donné si je l'avais découverte après la deuxième, mais en l'état, cette première m'a semblé aussi assez intéressante (dommage quand même que le thème du premier mouvement soit ressassé ad nauseam plutôt que vraiment développé, il mériterait probablement un meilleur traitement). Bon, c'est vrai que ça n'a pas été non plus le même choc que pour la deuxième, c'est certain.

Xavier a écrit:
Je confirme ce qui a été dit plus haut pour la 1ère symphonie: très chouette, je n'en attendais pas autant. (bon, le final est quand même moins bien et un peu long)
Avec un côté straussien un peu inattendu.

Je serai honnête, j'aime bien la première aussi, mais elle a plus de longueurs et de répétitions (le thème du I est prenant, mais bis repetita ne placent pas toujours, surtout à partir du sixième bis  pig ), je lui préfère ses sœurs, peut-être plus la No. 3 en fait (mais la No. 2 a son scherzo diabolique imbattable !). Pareillement, La Veccchia me plaît bien plus que Noseda pour le coup, toute sa série Casella est électrisante. Par contre, il ne faudrait pas en déduire qu'il fait des miracles à chaque fois, ses Respighi chez Brilliant sont dispensables.

Aussi, si vous aimez ses Pages de guerre, essayez la version piano, l'aspect Koechlin est encore plus évident ! J'ai personnellement préféré la version Capelli/Moreno, qui donne les 5 extraits et dont les atmosphères et la nervosité l'emportent sur le duo Muller/Steigerwalt (qui expédient un peu trop In Alsazia: Croci di legno). Le disque Hortus, moins plaisant à mon oreille (acoustique de salle de bain ?), omet le V. Nell'Adriatico: Corazzate italiane in crociera, et c'est fort dommage qu'il manque ce qui sonne vraiment comme un extrait échappé des Heures Persanes ! Le disque pot-pourri de Bottega Discantica (avec de charmantes mélodies) offre une lecture vive et tranchante par le duo Canino/Ballista, mais là encore, le V manque. Une alternative qui me plaît néanmoins, les compléments de programme n'étant pas désagréables. Aussi, c'est le seul disque tout Casella !
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 11641
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 EmptySam 31 Oct 2020 - 0:36

Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Casell11
Symphonies n°2 en ut mineur, op. 12
Gianandrea Noseda / BBC Philharmonic
Manchester, I.2010
Chandos


Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Casell10
A notte alta pour piano et orchestre, op. 30bis
Sun Hee You (piano), Francesco La Vecchia / Orchestra Sinfonica di Roma
Rome, VI.2009
Naxos


Réécoutés d’une oreille pas très attentive, mais je retrouve davantage mes impressions d’écoute anciennes sur Casella:
- A notte alta est vraiment une œuvre magnifique: cette atmosphère mystérieuse et suspendue, parcourue d’irisations subtiles et de pulsations inquiètes…
- la 2ᵉ Symphonie par Noseda est certes plus terne en termes de coloris orchestral, plus guindé aussi (c’est vraiment une lecture «droite»: des rythmes vifs et réguliers avec très peu de rubato, des phrasés un peu raides, ça avance sans jamais s’épancher), et du coup, non seulement ça ne m’indispose pas comme la version La Vecchia, mais par moments ça me plait même assez.
Du coup, je vais peut-être quand même tenter les Pagine di guerra et les deux autres symphonies (en essayant donc plutôt d’éviter les versions référentielles-ultimes de La Vecchia dans ces dernières.)

Cela dit, c'est quand même une musique très syncrétique et peu visionnaire - contrairement à ce qu’en dit Patrick Bruel dans sa célèbre chanson-hommage Casella voit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alfredo Casella (1883-1947)   Alfredo Casella (1883-1947) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfredo Casella (1883-1947)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: