Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-37%
Le deal à ne pas rater :
Couette 2 places (220×240) – Polyester – Fabrication Française
29 € 46 €
Voir le deal

 

 Ottorino Respighi

Aller en bas 
+22
Benedictus
plenum
bAlexb
Rav–phaël
bouddha
nugava
A
Mélomaniac
Xavier
hommepiano
DavidLeMarrec
starluc
Marchoukrev
WoO
Michel Desrousseaux
vincent.1976
Poulet
adriaticoboy
calbo
David
felyrops
joachim
26 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMer 4 Nov 2015 - 20:10

hommepiano a écrit:
bAlexb a écrit:
Evidemment, les "tableaux" romains sont les oeuvres les plus connus du compositeur ; mais de là à dire que ce sont les meilleures...
Moi, j'aime énormément les Impressioni brasiliane, les Vetrate di chiesa, le Tramonto aussi ; beaucoup plus, en revanche, que ce qu'il a produit dans la veine "néo"-tout-ce-qu'on-veut.

salut balexb ou david tu connais cette oeuvre, jamais entendue auparavant....mamamia.........intense......immense.....gigantesque....
c'est presque de la Entartete Musik

Ottorino Respighi: Metamorphoseon modi XII (P. 169) (1930)
watch?v=97B7gLorTQI
Shocked

J'ai vu que Neschling (je crois que c'est lui scratch ) venait de l'enregistrer et il paraît que c'est une partition très intéressante ; que qui fait beaucoup de "on dit" à vérifier Embarassed .
(EDIT : David est, de toute évidence, LA personne qu'il te faut pour avoir une réponse fiable parce que... David a à peu près tout entendu/jugé sur pièce ou sur partition, je crois. Je ne l'ai jamais pris en défaut jusqu'à maintenant !)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMer 4 Nov 2015 - 20:17

hommepiano a écrit:
bAlexb a écrit:
Evidemment, les "tableaux" romains sont les oeuvres les plus connus du compositeur ; mais de là à dire que ce sont les meilleures...
Moi, j'aime énormément les Impressioni brasiliane, les Vetrate di chiesa, le Tramonto aussi ; beaucoup plus, en revanche, que ce qu'il a produit dans la veine "néo"-tout-ce-qu'on-veut.

salut balexb ou david tu connais cette oeuvre, jamais entendue auparavant....mamamia.........intense......immense.....gigantesque....
c'est presque de la Entartete Musik

Ottorino Respighi: Metamorphoseon modi XII (P. 169) (1930)
watch?v=97B7gLorTQI
Shocked

Je crois que Neschling l'a enregistré et j'en ai lu beaucoup de bien (oeuvre & interprétation) ; mais je conviens que ça fait beaucoup de "on dit" à contrôler (Neschling ; si si, il me semble bien scratch ) ! De toute évidence, David est LA personne qu'il te faut !
(Quel que soit le sujet dont on parle, David me paraît toujours avoir jugé sur pièce ou sur partition ; ce dont je suis toujours éberlué, si ce n'est un peu jaloux Wink !)
Revenir en haut Aller en bas
plenum
Mélomane chevronné
plenum


Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMer 4 Nov 2015 - 23:45

Ses concertos pour piano, soit avec Scherbakov chez Naxos ou bien  Tozer chez Chandos et le fameux Olli Mustonen, ça mérite amplement de les écouter, notamment son concerto en mode myxolydien. Il y a également son concerto pour violon qui mérite attention et enfin son superbe concerto pour orgue
et orchestre dont la version insurpassable chez Regent avec Peter King à l'orgue de Bath et François-Xavier Roth qui dirige la BBC National Orchestra of Wales, c'est de toute beauté.

Ottorino Respighi - Page 2 51d6px10

Ottorino Respighi - Page 2 00951110

Ottorino Respighi - Page 2 00951111

Du superbe Respighi, de même que sa musique pour violon et piano, son quatuor à cordes en Fa mineur et surtout son quatuor dorien, sa grande toccata pour piano et orchestre qui dure une demi-heure environ. Faut connaître aussi ses Church Windows pour grand orchestre. Plein de beaux trésors!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 5 Nov 2015 - 8:14

Désolé pour les redites : hier, le site m'indiquait systématiquement une maintenance à chaque post ; je laisse le modérateur supprimer les doublons Ottorino Respighi - Page 2 2661413304 ...
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 6 Nov 2015 - 20:35

On ne saurait trop redire ces choses-là. Mr. Green Embarassed

bAlexb a écrit:
hommepiano a écrit:
bAlexb a écrit:
Evidemment, les "tableaux" romains sont les oeuvres les plus connus du compositeur ; mais de là à dire que ce sont les meilleures...
Moi, j'aime énormément les Impressioni brasiliane, les Vetrate di chiesa, le Tramonto aussi ; beaucoup plus, en revanche, que ce qu'il a produit dans la veine "néo"-tout-ce-qu'on-veut.

salut balexb ou david tu connais cette oeuvre, jamais entendue auparavant....mamamia.........intense......immense.....gigantesque....
c'est presque de la Entartete Musik

Ottorino Respighi: Metamorphoseon modi XII (P. 169) (1930)
watch?v=97B7gLorTQI
Shocked

Je crois que Neschling l'a enregistré et j'en ai lu beaucoup de bien (oeuvre & interprétation) ; mais je conviens que ça fait beaucoup de "on dit" à contrôler (Neschling ; si si, il me semble bien scratch ) ! De toute évidence, David est LA personne qu'il te faut !
(Quel que soit le sujet dont on parle, David me paraît toujours avoir jugé sur pièce ou sur partition ; ce dont je suis toujours éberlué, si ce n'est un peu jaloux Wink !)

Hé bien, précisément… j'ai découvert cette pièce grâce à la recommandation d'Hommepiano… et je suis extrêmement séduit. Effectivement, très germanisant, avec une forme de légèreté en sus, qui n'est pas superficielle. Une sorte de décadence « positive ». De très loin ce que j'ai entendu de mieux chez Respighi – dont le fonds s'est largement étoffé ces dernières années, il va sans doute falloir que je m'y replonge !

Merci, je mange donc mon chapeau avec un plaisir non dissimulé ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 25 Mar 2016 - 23:49

Depuis quelques années à Liège, on a la chance de pouvoir entendre en concert l'œuvre symphonique de Respighi. Cette fois-ci, c'était "Les Vitraux d'Eglise"... Certes, ce n'est pas d'une profondeur inouïe, mais c'est vraiment spectaculaire... Dans la même veine que la trilogie romaine... Je suis d'accord avec David, ça change un peu des sempiternels poèmes symphoniques de Richard Strauss, et je trouve ça plus facile à suivre (beaucoup moins de "flottements")
Revenir en haut Aller en bas
plenum
Mélomane chevronné
plenum


Nombre de messages : 3609
Date d'inscription : 01/05/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 25 Mar 2016 - 23:54

Un jour dans ce cas, tu devras t'attarder aux poèmes symphoniques de Granville Bantock. Wink
Revenir en haut Aller en bas
nugava
Mélomaniaque
nugava


Nombre de messages : 1528
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2007

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 2 Avr 2018 - 20:02

WoO a écrit:
Quelles sont vos versions de références pour le Trittico Botticelliano ?
Je viens de découvrir cette œuvre avec ça:
Ottorino Respighi - Page 2 Cd_respighi
J'adore... C'est dans une veine modale, une orchestration fine et détaillée... Pas dans sa veine "gros machins".
La version du Tramonto est vraiment très belle également.
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89363
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 28 Mai 2018 - 12:27

Un DVD de la Campana sommersa sort prochainement.

Ottorino Respighi - Page 2 71dNtbdEPsL._SL500_

Et il y a des sous-titres français, ce qui n'est souvent pas le cas dans les DVD Naxos.

Encore jamais écouté cette oeuvre pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 28 Mai 2018 - 16:42

Moi non plus (était-ce seulement disponible ?).

Le catalogue de Respighi est assez divers, mais globalement, ses opéras ne sont guère passionnants, à la fois très italiens et assez peu mélodiques…

À essayer tout de même, tu nous diras.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 28 Mai 2018 - 17:03

Shocked C'est un opéra pour enfants sur un thème plus ou moins heroic fantasy?

DavidLeMarrec a écrit:
ses opéras ne sont guère passionnants, à la fois très italiens et assez peu mélodiques
Qu'est-ce que tu entends alors par «très italien»? Moi, j'imaginais des trucs qui auraient été à Fedora ce que Die tote Stadt peut être à Arabella.
Dans ceux qui semblent plus ou moins disponibles (La Fiamma, Belfagor), il n'y en pas qui méritent un coup d'oreille?
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 28 Mai 2018 - 21:26

Benedictus a écrit:
Qu'est-ce que tu entends alors par «très italien»? Moi, j'imaginais des trucs qui auraient été à Fedora ce que Die tote Stadt peut être à Arabella.
Dans ceux qui semblent plus ou moins disponibles (La Fiamma, Belfagor), il n'y en pas qui méritent un coup d'oreille?

J'aurais plutôt dit que c'est à Turandot ce que Palestrina est aux Gezeichneten. siffle

Moi j'ai trouvé ça assez nul (livret, musique), mais c'était il y a longtemps, et Respighi ayant fait d'autres choses surprenantes par ailleurs (Vetrate di chiesa flamboyants, Gli Uccelli dans la veine des Animaux modèles, et surtout le hardi, passionnant, presque hindemithien Metamorphoseon modi XII), il est possible qu'il existe des pépites.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptySam 2 Juin 2018 - 22:10

Et en effet...

Ottorino Respighi - Page 2 Respig10
Metamorphoseon Modi XII
Francesco La Vecchia / Orchestra Sinfonica di Roma
Rome, VI.2012
Brilliant


Surprised Surprenant, quand on ne connaît que le Respighi du triptyque romain et de deux ou trois trucs néoclassicisants: c’est une œuvre complètement abstraite, à la fois très ample et très «formelle», en fait structurellement très germanique, mais qui semble brasser tous les langages postromantiques et décadents européens (il y a des passages modaux pour cordes divisées qui ressemblent à certaines choses de Vaughan Williams, à d’autres moments il y a comme des arborescences mélodiques par les soli de la petite harmonie qui font penser à du Strauss...); le discours progresse sans cesse, avec une sorte de logique structurelle qui fait penser à Hindemith; en même temps, cela foisonne de couleurs et de textures incroyablement variées, et cela module sans cesse...

Un vrai chef-d’œuvre - incroyablement méconnu (très fortement recommandé à Anaëlle et à Arnaud, s’ils ne connaissent pas déjà - Xavier, je pense que c'est déjà fait.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptySam 2 Juin 2018 - 22:37

Very Happy

Voilà, ses opéras, c'est à peu près l'inverse de ça : du Verdi intello sans mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89363
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptySam 2 Juin 2018 - 23:52

Non, je ne connais pas ça; merci du conseil. Smile
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23767
Date d'inscription : 22/01/2010

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyDim 3 Juin 2018 - 0:15

Je m'y mets, merci. salut
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 89363
Age : 41
Date d'inscription : 08/06/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyDim 19 Aoû 2018 - 0:51

Je viens d'écouter ça, c'est assez chouette, intriguant et étonnant pour du Respighi, mais je trouve ça un peu longuet quand même et pas génial d'un bout d'un autre.
Et je ne sais pas où vous entendez du Hindemith là-dedans, mais c'est vrai que je connais assez mal Hindemith, alors…

EDIT: ça y est vers la fin je vois le côté Hindemith, le côté bavard et un peu inexpressif…
Bon, sinon, il y a vraiment de beaux passages, mais je dirais qu'ils sont en sous-nombre par rapport au reste.
Revenir en haut Aller en bas
hommepiano
Mélomaniaque



Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 23/01/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptySam 29 Déc 2018 - 14:40

et si respighi valait richard strauss dans les symphonies et les poèmes symphoniques ?
le début de sa Sinfonia Drammatica (1914) est un des sommets du post-romantisme .....
watch?v=NsE0NDzWw74&t=936s
Je ne m'en lasse jamais...

Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019 - 22:25

En Playlist:
arnaud bellemontagne a écrit:
Respighi : Les Fontaines de Rome (Ozawa)
Sympathique et agréable à défaut d'être inoubliable.
arnaud bellemontagne a écrit:
Respighi : Les Pins de Rome (Ozawa)
La première pièce me fait toujours autant d'effet. colors
arnaud bellemontagne a écrit:
Respighi : Les Fêtes de Rome (Ozawa)
La dernière pièce envoie du bois! rambo
Benedictus a écrit:
Avec des pauses (sous influence arnaudbellemontagneuse) pour:
Ottorino Respighi - Page 2 Respig10
Respighi: Fontane di Roma. Pini di Roma. Feste romane
Seiji Ozawa / Boston Symphony Orchestra
Boston, X.1977
DG

Je n’avais réécouté ça depuis très, très longtemps. Pas des chefs-d’œuvre de profondeur ni de délicatesse, mais c’est plutôt mieux que dans mon souvenir (je suis quand même étonné qu’Arnaud en soit aussi fan.)
Rav-phaël a écrit:
pas des chefs–d'œuvre mais de la profondeur et de la délicatesse, du moins de la profondeur oui ; je suis toujours étonné qu'on en y trouve si peu alors que, certes, mais quand même. L'oeuvre de Respighi n'a pas à rougir de quoi que ce soit, je trouve !
Ah, c'est curieux: je trouve en fait qu'il y de la poésie et de la délicatesse - au milieu, il est vrai, de trucs assez kitsch ou pompiers. En revanche, de la profondeur? Même quand ça se veut un peu plus sombre ou plus méditatif (Pini presso una catacomba), ça ne me semble jamais aller au-delà d'un propos essentiellement atmosphérique ou figuraliste. Après, ce n'est pas un reproche à l'encontre de Respighi, c'est juste le constat d'une limite inhérente genre: je ne dirais pas ça du Metamorphoseon (cf. supra)
Revenir en haut Aller en bas
Rav–phaël
Mélomane chevronné
Rav–phaël


Nombre de messages : 6516
Age : 29
Localisation : Nice/Paris
Date d'inscription : 17/07/2011

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019 - 23:07

Respighi est un compositeur qui je crois me touche, pour ce que j’y ressens d’assez candide, dans une forme de synonyme de simplicité, c’est partant de là que j’ose faire le lien peut–être rapide avec une profondeur  Smile . Dans l'impression qu'il me laisse en mémoire, je constate là que je conserve une plus forte dominance du contenu que du contenant, en général. Je n'aurais pas envi d'aller écouter ça musique pour autre chose que d'aller goûter une jolie histoire (certes) racontée avec simplicité et honnêteté. Ne me demande pas pourquoi ^^ .

Je dis ça mais je fréquente rarement sa musique, et je n'y tiens pas tant que ça d'ailleurs (je n'échangerais pas mon Dutilleux de ce soir pour lui), même si elle me fait toujours un joli plaisir ! Quand j'ouvre le tiroir Respighi de ma mémoire, comme je viens de le dire, c'est cette sensation qui se diffuse en moi.

Ce même je–ne–sais–quoi qui me touche chez Holst (hors Planètes).


Dernière édition par Rav-phaël le Ven 11 Jan 2019 - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
arnaud bellemontagne
Gourou-leader
arnaud bellemontagne


Nombre de messages : 23767
Date d'inscription : 22/01/2010

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019 - 23:15

Le côté ludique et pittoresque de ces pièces romaines me plaît bien (en plus des jolies vignettes atmosphériques), mais rien qui ne me fasse frémir.D'ailleurs, je ne reproche pas à Respighi de manquer de ci ou de ça. Je suis toujours content de le réécouter de temps à autre. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 14741
Age : 47
Date d'inscription : 02/03/2014

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019 - 23:54

Et en Playlist:
arnaud bellemontagne a écrit:
Je trouve ça très sympathique, ludique et pétillant et les talents d'orchestrateur et de coloriste de Respighi sont évidents, mais rien qui me bouleverse plus que ça. Finalement on a la même ressenti. Wink
Xavier a écrit:
En disque, c'est sympa. En concert, c'est vraiment très chouette.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:18

[tiré du fil Casella]

Roupoil a écrit:
[…] contrairement aux pires abus de Respighi qui a été cité plus haut, je trouve que c'est du pouet-pouet qui sert le contenu de l'oeuvre (là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre). J'ai trouvé le premier mouvement très bien fichu, le deuxième carrément exaltant (franchement, ça déménage quand même bien !), et le dernier mouvement est certes un ton en-dessous du reste (un léger syndrome de l'hydravion dans les dernières minutes) mais je dois avouer que la marche joyeuse qui l'ouvre est loin de me déplaire. Vraiment une excellente surprise en ce qui me concerne.

--

Roupoil a écrit:
(là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre).

… mais pas toujours. Je recommande très chaudement, à ce titre, Metamorphoseon Modus XII, qui tire plus sur un Hindemith qui aurait mangé un arc-en-ciel, une petite merveille. Il y a quelques œuvres symphoniques, comme les Vetrate di Chiesa (très sobres), qui échappent à ses manières plus lyrique (Il Tramonto, La Fiamma…) ou pompière (le fameux triptyque) – majoritaires en effet dans ce que j'ai écouté de lui).

--

Mefistofele a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
Roupoil a écrit:
(là oui chez Respighi, le pouet-pouet, trop souvent, est le contenu de l'oeuvre).

… mais pas toujours. Je recommande très chaudement, à ce titre, Metamorphoseon Modus XII, qui tire plus sur un Hindemith qui aurait mangé un arc-en-ciel, une petite merveille. Il y a quelques œuvres symphoniques, comme les Vetrate di Chiesa (très sobres), qui échappent à ses manières plus lyrique (Il Tramonto, La Fiamma…) ou pompière (le fameux triptyque) – majoritaires en effet dans ce que j'ai écouté de lui).

Pour filer la parenthèse... Le Metamorphoseon Modus XII est un chef d'œuvre, oui, par contre, les Vetrate di Chiesa sobres ? Ce n'est pas vraiment le qualificatif que j'aurais choisi, l'Archange St Michel ferait presque passer la Grande Porte de Kiev pour une berceuse !hehe J'aurais plutôt renvoyé à la Toccata ultra-dramatique ou aux Impressions brésiliennes, certes tirant fortement sur le tryptique, mais particulièrement atmosphériques (les deux premiers mouvements, Nuit tropicale et Butantan sont assez réussis, pour le coup, en terme d'évocations sans recours aux zim-boum).

--

Mefistofele a écrit:
par contre, les Vetrate di Chiesa sobres ? Ce n'est pas vraiment le qualificatif que j'aurais choisi, l'Archange St Michel ferait presque passer la Grande Porte de Kiev pour une berceuse !hehe

Ah non, je trouve qu'ils n'ont pas d'accroche mélodique ni de grand tintamarre. Pourtant écouté pas mal de fois dans pas mal de versions. Étrangement peu tape-à-l'œil, presque éloignés de leur programme.

Je réécoute ça quand j'ai fini mon H. Otaka crypto-debussyste (une merveille), ça te laisse le temps de me signaler un bon disque pour les réécouter !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:22

Si la qualité sonore n'est pas une priorité, Ormandy / Philadelphia, la version la plus vive.
Sinon, Simon / Philadelphia ? C'est Chandos Surprised, plus d'ampleur (le IV, c'est beau mais tapageur quand même !).
Neschling !!! Je ne l'avais plus en tête (version la plus récente donc la moins écoutée), l'urgence orchestrale, la majesté et la somptuosité sonore sont toutes au rendez-vous. Et c'est quand même ultra-hollywoodien, la fin de St Michel est tout à fait dans la logique du tryptique !

Programme Otaka crypto-truc, je suis curieux... De quoi s'agit-il ?


Dernière édition par Mefistofele le Jeu 29 Oct 2020 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:37

Mefistofele a écrit:
Si la qualité sonore n'est pas une priorité, Ormandy / Philadelphia, la version la plus vive.
Sinon, Simon / Philadelphia ? C'est Chandos Surprised, plus d'ampleur (le IV, c'est beau mais tapageur quand même !).
Neschling !!! Je ne l'avais plus en tête (version la plus récente donc la moins écoutée), l'urgence orchestrale, la majesté et la somptuosité sonore sont toutes au rendez-vous. Et c'est quand même ultra-hollywoodien, la fin de St Michel, c'est quand même tout à fait la logique du tryptique !

Oh, trop tard, j'ai lancé Ashkenazy-PBPO (réécoute comme l'aurait été Neschling, qui a l'avantage de la prise de son BIS en effet).

Il y a des tutti, oui, mais ça ne pétarade que très épisodiquement, beaucoup d'effets harpés aux cordes et aux vents, vraiment une recherche de coloris plus que de gros spectaculaire. Ça reste une langue un peu sommaire, mais je n'entends pas ça de la même façon que le Triptyque, malgré les parentés dans les mélodies aux cuivres.


Citation :
Programme Otaka crypto-truc, je suis curieux... De quoi s'agit-il ?

Je te l'ai mis en playlist pour ne pas mettre trop de bazar.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:38

(on parle des Vetrate di chiesa, si ce n'est pas clair)

J'avais oublié ce solo de trompette superbe au milieu du mouvement Saint-Michel prétendument pouêt-pouêt ! (Et le soliste du Philharmonique des PB assure !)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 29 Oct 2020 - 23:49

DavidLeMarrec a écrit:
(on parle des Vetrate di chiesa, si ce n'est pas clair)

J'avais oublié ce solo de trompette superbe au milieu du mouvement Saint-Michel prétendument pouêt-pouêt !  (Et le soliste du Philharmonique des PB assure !)

Pour ma part, je n'ai pas dit pouêt-pouêt, je dis que sobre n'est pas mot pour désigner ces vitraux (parce que très hollywoodiens).

(Et Ashkenazy alors que j'ai scanné en vitesse ma collection pour conseiller Neschling, tss. tutut )
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 0:21

Ah, je les trouve assez peu tape-à-l'œil, presque élusifs par certains côtés. (Effectivement, un côté filmique, mais plutôt parce que ça ressemble à une musique de fond pque parce que ça imite la grande épopée hollywoodienne.)


Mefistofele a écrit:
(Et Ashkenazy alors que j'ai scanné en vitesse ma collection pour conseiller Neschling, tss. tutut )

Tu es arrivé quelques minutes trop tard, j'en étais déjà à saint Michel… (Et version épatante, les plans sont remarquablement mis en valeur, l'avancée du discours aussi… Mieux que Neschling dans mon souvenir, qui n'est pas tout à fait un chef de la même trempe, tout de même.)
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyVen 30 Oct 2020 - 0:25

J'étais distrait pendant le dernier mouvement, je le réécoute, et j'avoue que l'entrée de l'orgue glorieux dans saint Grégoire le Grand est quand même assez monumentale. hehe

Mais j'y trouve tout de même une juste mesure, une pudeur qui ne sont pas la norme chez Respighi.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Iskender
Mélomane chevronné
Iskender


Nombre de messages : 2118
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/08/2009

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptySam 31 Oct 2020 - 11:14

Après vous avoir lus j'ai donc écouté il Trittico botticelliano et le Vetrate di chiesa, version Liège/Neschling. Le Triptyque a glissé sur moi sans que je n'accroche particulièrement, ni ne m'ennuie non plus. Du coup je retenterai. J'ai bien aimé les Vitraux vantés par David; enfin les trois premiers siffle . Le 4ème est quand même assez lourdingue.
La prise de son assez lointaine et un peu terne - étonnant pour une production Bis - ne sert pas une musique qui se veut quand m^me spectaculaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/etiennetabourier
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyLun 25 Juil 2022 - 0:22

Par les récentes chaleurs, cure d'Impressioni brasiliane, l'une de mes partitions favorites dans le catalogue de Respighi.

En trois mouvements qui devaient constituer les prémisses d'une suite brésilienne jamais menée à bout, Respighi aurait repris des mélodies populaires entendues au Brésil (plus le Dies irae pour faire bonne mesure). Je crains que le résultat ne soit pas à la hauteur des ambitions, et j'y entends beaucoup de moiteurs et du folklore italien aux confins de Funiculì, Funiculà. Qu'à cela ne tienne, la partition n'en est pas moins intéressante pour autant !
Une nuit tropicale tisse des sortilèges soporifiques... mais les échos de danse et les traits de célesta ne manquent pas de rappeler une ambiance différente, de sambas endiablées perçues dans le lointain, par un demi-sommeil. Stin, la partition du jeune Martinù, n'est à vrai dire pas si loin, de même que les Strauss (Richard et les valseurs) dans la partie centrale. Surtout, le Ravel de la Rapsodie Espagnole s'invite dans l'introduction et le ton général.
Butantan narre en musique la visite d'une ferme de serpents et de tarentules. Une sorte de beauté assoupie rapidement envahie par l'inquiétude, une menace sinueuse, les venins suintants... L'évocation sonore est réussie, l'orchestration de toute beauté (une sorte de Daphnis et Chloé ou de Bacchus et Ariane en malfaisant).
Le chant et danse conclusif dissipe toute terreur, c'est l'España de Chabrier revu à l'italienne sur un argument brésilien. Moments de langueur et surtout rayons de soleil innervent tout ce dernier mouvement.

Il va sans dire que tout cela est supérieurement orchestré, la science d'Ottorino n'ayant rien à envier à celle de Richard (Strauss) ou Maurice (Ravel).

Au rang des versions essayées : Dorati, Mata, Simon, La Vecchia, Neschling, Crudele.

Ottorino Respighi - Page 2 Dorati11Ottorino Respighi - Page 2 Mata_j10 Ottorino Respighi - Page 2 Simon_10
Ottorino Respighi - Page 2 Lavec_10 Ottorino Respighi - Page 2 Neschl10 Ottorino Respighi - Page 2 Crudel10

Dorati, version de découverte, a tout pour me plaire malgré un son plus ancien. Le sens de la danse dans le III (on dirait Paray chez Chabrier !), les échos de fête du I, et surtout, le Butantan le plus venimeux et oppressant de la discographie (il brille de l'éclat noir d'un Gnomus qui guetterait l'auditeur depuis les ombres) ! I love you

La version Mata est celle du crépuscule permanent. Tempi étirés, peu d'éclats orchestraux, les deux premiers mouvements occupent un monde aux confins du sommeil. L'idée est parfaitement légitime, l'on y perd un peu au change. Cela permet toutefois de maximiser le contraste avec le dernier mouvement, bondissant et joyeux. Je pense toutefois que la prise de son Dorian n'est pas étrangère à la décevante ambiance générale.

Simon dirige une lecture plus empesée, plus colorée également, qui ne manque pas de charme. Or, dans cette optique, la proposition de Neschling est meilleure sur tous les tableaux : prise de son, éclat des couleurs, creusement des strates, sans rogner sur le sens du rythme (le III est exemplaire.).

La Vecchia tire franchement la partition sur Richard Strauss, le Brésil côtoie l'Autriche. J'y perçois un hors-style amusant — les influences ne sont pas incongrues, évacuer la moiteur me semble une erreur — qui confine au ratage dans le dernier mouvement, d'une mollesse à frémir (les valseurs ont abusé de la morphine).

Quid de la récente version Crudele ? Superbe prise de son, approche similaire à Mata : I étiré mais tellement plus chatoyant, II dans une atmosphère de mauvais rêve ; plus dérangeant qu'à donner des sueurs froides ; III coloré, façon Boutique Fantasque enrichie aux percussions.

Mon conseil : Dorati et Neschling sans hésiter, possiblement Crudele. La Vecchia et Mata sont à éviter. En espérant pouvoir un jour entendre López Cobos dont j'ai lu le plus grand bien.

P.S. : à la réécoute, la parenté avec la Rapsodie Espagnole de Ravel est en vérité difficile à écarter, qu'il s'agisse du Prélude à la Nuit initial ou de la Feria finale. Les couleurs sont toutefois sensiblement différentes (le dernier mouvement de Respighi ne sonne pas comme une Espagne française, les tournoiements échappés de La Valse ne s'invitent pas non plus) et surtout, Butantan  I love you  n'a pas d'équivalent.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMar 26 Juil 2022 - 12:10

Merci de l'avoir mis en lumière… je l'avais forcément écouté lorsque j'avais fait l'intégrale (deux fois) – avec La Vecchia, ce me semble –, mais je ne l'avais jamais particulièrement remarqué.

À à la réécoute, pas ébloui non plus, dans ce genre expansif / bigarré, j'ai davantage un faible pour les Vetrate di chiesa, pas un chef-d'œuvre non plus, mais dont le traitement plus épique (et le sujet, je suppose) me parlent davantage.

Sinon, pour moi, le chef-d'œuvre de Respighi à l'orchestre, c'est Metamorphoseon, très nuancé et sophistiqué par rapport à ses habitudes…
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Mefistofele
Mélomaniaque
Mefistofele


Nombre de messages : 1459
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMar 26 Juil 2022 - 22:34

Je suis d'accord sur Metamorphoseon comme sa plus belle réussite, mais on trouve nombre de plaisantes choses à côté, comme les fameux Pins dont je ne me lasse pas.

Également, je songerais à certains pièces concertantes comme la Toccata ou le concerto en la mineur pour le piano ; concertos all'antica ou gregoriano pour le violon. En pages orchestrales, la suite en sol majeur, le Preludio Corale e Fuga, les Variazioni Sinfoniche, les Vitrate di Chiesa me plaisent bien aussi.

Plus que les vitraux, dont le sujet me parle assez peu  Twisted Evil et le côté exubérant est parfois exagéré, ce sont bien ces impressions du Brésil qui me transportent, probablement Respighi au plus impressionniste. Des danses plus ou moins explicites et quelque chose de ravélien, voilà des sujets qui me touchent intimement. Je reconnais volontiers qu'il ne s'agit pas d'un chef-d'œuvre méconnu, mais elles méritent mieux que l'écoute distraite... ou dans la très décevante version La Vecchia !

Après, Respighi a écrit d'autres superbes pages, mais avec voix (Il Tramonto, La Sensitiva) et de très beaux quatuors à cordes (No. 3 et le ré mineur), qui sont à ne pas manquer.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 95087
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyMar 26 Juil 2022 - 23:54

Les Pins me touchent peu (à tout prendre, j'aime mieux les débraillées Fêtes romaines).

Effectivement, dans les concertos typés et les suites rétro, il y a des choses sympathiques. Et bien sûr les quatuors sur des idées modales, je suis d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 12747
Date d'inscription : 21/01/2007

Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 EmptyJeu 27 Oct 2022 - 14:45


Il y a les mélodies aussi, que je trouve très intéressantes...les parties de piano sont vraiment réussies.

Réécouté ce matin:

Ottorino Respighi - Page 2 81cnq310
Programme:

Il me semblait avoir déjà parlé de cet album quelque part.scratch
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ottorino Respighi - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ottorino Respighi   Ottorino Respighi - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ottorino Respighi
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Respighi: Pins de Rome, Fontaines de Rome et Fêtes Romaines
» Respighi - la Fiamma
» Philharmonie - Tchaïkovsky Respighi - Pappano 10/05/17
» Un chef pour 3 chefs d'oeuvre (Honegger Scriabine Respighi)
» Mendelssohn violon, Bizet Roma, Respighi Pins –ONF, Măcelaru

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: