Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 Ivan Fedele (1953)

Aller en bas 
+8
Cello
Azaelia
Bezout
Coelacanthe
DavidLeMarrec
Jaky
Kermit
Xavier
12 participants
AuteurMessage
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 1 Déc 2005 - 15:31

J'avais entendu une oeuvre de ce compositeur italien à la radio il y a longtemps et j'ai emprunté un CD d'oeuvres orchestrales de lui. (Scena pour orchestre, Ruah pour flûte et orchestre, Concerto pour violoncelle)

C'est un atonal sans l'être vraiment, c'est-à-dire dans un style harmonique souvent proche de Dutilleux ou de Lindberg, il y a d'ailleurs pas mal de ressemblances avec ce dernier, notamment au niveau orchestral, bien que Fedele me plaise un peu plus pour l'instant. (c'est moins continuellement "plein" que Lindberg, et Fedele, lui, sait ménager des moments de calme et de lyrisme)

Même si ça manque à mon sens de gestes musicaux forts et de renouvellement, c'est tout de même assez séduisant et bien écrit pour l'orchestre.

Le concerto pour violoncelle est peut-être l'oeuvre la plus marquante, la plus vivante et la plus contrastée.
Revenir en haut Aller en bas
Kermit
Mélomaniaque
Kermit


Nombre de messages : 1371
Age : 35
Localisation : Près de Paris
Date d'inscription : 08/09/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 1 Déc 2005 - 15:47

scratch je sent que je vais faire un petit tour à la discothèque ....
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyVen 7 Avr 2006 - 15:41

J'écoute en ce moment Maja, des mélodies pour soprano et 6 instruments, c'est franchement pas mal, bon évidemment comme souvent chez lui y a pas mal de mode 2 donc ça sonne bien... mais c'est vraiment pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9425
Age : 63
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptySam 8 Avr 2006 - 0:31

Xavier a écrit:
J'écoute en ce moment Maja, des mélodies pour soprano et 6 instruments, c'est franchement pas mal, bon évidemment comme souvent chez lui y a pas mal de mode 2 donc ça sonne bien... mais c'est vraiment pas mal.
Si c'est pas trop compliqué pour mon neurone, c'est quoi le mode 2? Il y en a combien comme çà?
Merci, cela m'angoisse… Shocked
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptySam 8 Avr 2006 - 1:07

Xavier a écrit:
J'écoute en ce moment Maja, des mélodies pour soprano et 6 instruments, c'est franchement pas mal, bon évidemment comme souvent chez lui y a pas mal de mode 2 donc ça sonne bien... mais c'est vraiment pas mal.
Oui, Fedele est l'un des très rares compositeurs d'aujourd'hui à savoir vraiment écrire pour la voix.

J'attends avec impatience son premier opéra, ou au minimum une reprise de Coram ou Coram Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 4:32

jaky a écrit:
Xavier a écrit:
J'écoute en ce moment Maja, des mélodies pour soprano et 6 instruments, c'est franchement pas mal, bon évidemment comme souvent chez lui y a pas mal de mode 2 donc ça sonne bien... mais c'est vraiment pas mal.
Si c'est pas trop compliqué pour mon neurone, c'est quoi le mode 2? Il y en a combien comme çà?
Merci, cela m'angoisse… Shocked

En fait le mode 2 c'est l'appellation de Messiaen qui numérotait ainsi ses modes à transposition limitée.
Le mode 2 c'est une échelle qui fait ton, demi-ton, ton, demi-ton, ton, demi-ton...
Scriabine a été le premier à l'utiliser de façon quasi-systématique dans certaines oeuvres.
Messiaen en a fait une utilisation très différente.
On le trouve aussi chez Dutilleux, Escaich, Lindberg...
Revenir en haut Aller en bas
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe


Nombre de messages : 2533
Age : 40
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 5:05

Xavier a écrit:
En fait le mode 2 c'est l'appellation de Messiaen qui numérotait ainsi ses modes à transposition limitée.

Et les autres?? Je suppose qu'il y a aussi la gamme par ton, mais encor? Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 5:07

Le 1 c'est la gamme par tons. (d'ailleurs pourquoi l'a-t-il mis dans sa classification alors qu'il ne l'utilise jamais?...)

Les suivants sont plus typiques de Messiaen par exemple ton puis 2 demi-tons, ton puis 2 demi-tons...
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9425
Age : 63
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 17:20

Je ne suis pas certain d'avoir tout compris (je suis même persuadé du contraire Crying or Very sad ).
Quel malheur d'être aussi bête... Sad
Enfin merci pour la réponse!

Pourrais-tu me conseiller un bouquin "for dummies" sur les bases du solfèges?
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 18:55

Je ne pense pas que ça t'aideras si tu n'y connais rien, mais voici une liste des "modes de messiaen"

Ivan Fedele (1953) Modes_a

Ivan Fedele (1953) Modes_b
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 19:48

Pour la 1ère transposition du mode 1 ils ont oublié le la#.
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 19:57

J'oubliais la source:

http://www2b.ac-lille.fr/education_musicale/Pedagogie/Lycee_Messiaen/Quatuor%20Messiaen.htm

Citation :
Pour la 1ère transposition du mode 1 ils ont oublié le la#.

Tu es sur? La# - Si ça ne fait pas un ton pourtant scratch
Revenir en haut Aller en bas
Azaelia
Mélomane averti
Azaelia


Nombre de messages : 140
Localisation : Errant dans les sphères lointaines de la Musique
Date d'inscription : 02/11/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 20:02

Bezout a écrit:
J'oubliais la source:

http://www2b.ac-lille.fr/education_musicale/Pedagogie/Lycee_Messiaen/Quatuor%20Messiaen.htm

Citation :
Pour la 1ère transposition du mode 1 ils ont oublié le la#.

Tu es sur? La# - Si ça ne fait pas un ton pourtant scratch

En tout cas sur mes tableaux des modes et echelles, au mode 1 de Messiaen il y a bien un la# (do ré mi fa# sol# la# do)
Revenir en haut Aller en bas
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 20:04

Mais la 1ere transposition part du Do#
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Père fondateur
Xavier


Nombre de messages : 91063
Age : 42
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 20:18

Non du do. Il n'y a pas une version originale et des transpositions, on appelle chaque échelle une transposition en l'occurence. Et il y a bien une faute.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 20:19

Je crois qu'il est question de la série notée "1".

[Edit : Ah oui, ça y est.]
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Bezout
Mélomane chevronné
Bezout


Nombre de messages : 3493
Date d'inscription : 08/06/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 20:38

Ah ok je croyais qu'on parlait de la 2nd.
Revenir en haut Aller en bas
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe


Nombre de messages : 2533
Age : 40
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 17 Avr 2006 - 22:51

Merci Bezout pour les modes de Messiaen! C'est bon pour ma culture ça!
Revenir en haut Aller en bas
Jaky
Mélomane chevronné
Jaky


Nombre de messages : 9425
Age : 63
Localisation : Ch'tite ville
Date d'inscription : 23/07/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMar 18 Avr 2006 - 0:06

Tiens les chinois débarquent à paris! Mr. Green
Ah! non c'est de l'hébreu! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMar 18 Avr 2006 - 0:07

jaky a écrit:
Ah! non c'est de l'hébreu! Embarassed
Peshah va bientôt être passé, tout va rentrer dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Coelacanthe
Bernard Pivot
Coelacanthe


Nombre de messages : 2533
Age : 40
Localisation : Vernon (27) - Bientôt Paris
Date d'inscription : 13/02/2006

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMar 18 Avr 2006 - 0:09

Je suis pas Ébroïciens, je suis vernonais d'origine...

Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptySam 9 Juil 2011 - 7:57

Xavier a écrit:
C'est un atonal sans l'être vraiment, c'est-à-dire dans un style harmonique souvent proche de Dutilleux ou de Lindberg, il y a d'ailleurs pas mal de ressemblances avec ce dernier, notamment au niveau orchestral, bien que Fedele me plaise un peu plus pour l'instant. (c'est moins continuellement "plein" que Lindberg, et Fedele, lui, sait ménager des moments de calme et de lyrisme)

Même si ça manque à mon sens de gestes musicaux forts et de renouvellement, c'est tout de même assez séduisant et bien écrit pour l'orchestre.

Le concerto pour violoncelle est peut-être l'oeuvre la plus marquante, la plus vivante et la plus contrastée.

Belle oeuvre que ce concerto pour violoncelle, en effet.

Quatre mouvements enchaînés sans pause, en gros vif-lent-vif-lent.

Début aéré, parcouru de frémissements qui se répandent entre différents pupitres, comme les ondulations de l'herbe sous un vent léger. Un long glissando-comète annonce l'entrée du soliste. Celle-ci est d'ailleurs en net contraste: nerveuse, obstinée comme une mouche battant et rebondissant furieusement contre les parois d'un bocal. Des traits courts, souvent en triolets.

Mouvement plus lyrique, une sorte de chant, joli mais moins marquant. Peut-être le point faible de la pièce.

Retour progressif de l'animation via un empilement d'accords tenus par divers groupes d'instruments. Le violoncelle se voit confier une sorte de moto perpetuo contrarié par des interventions fermes mais pas violentes de l'orchestre.

Fin hésitante, presque titubante, rattrapée constamment à la dernière minute par un trait incisif qui "recentre" temporairement le soliste. Dans les toutes dernières mesures s'ouvre une ébauche de dialogue entre celui-ci et un violoncelle de l'orchestre. Une petite broderie aigüe du soliste conclut la pièce.

Deux choses m'ont séduit dans ce concerto. Tout d'abord son caractère très organique. Pas de rupture brusque, les mouvements non seulement s'enchaînent mais se fondent littéralement l'un dans l'autre au point qu'il est difficile de marquer précisément la transition entre eux. Ensuite, une impression difficile à décrire de chant, parfois de danse, battant juste sous la surface mais ne parvenant jamais à sortir, une sensation d'entendre plus que les notes réellement jouées. C'est là sans vraiment apparaître.

Je l'ai immédiatement réécouté, ce qui est assez rare pour moi.

PS: Un sujet remonté après plus de 5 ans, c'est un record, non?
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMar 20 Sep 2011 - 20:45

Tout ça m'a intrigué. Poursuivons donc...

Ruah pour flûte et orchestre.

Encore une fois l'orchestration est frappante, très colorée. Dès les premières minutes, j'ai eu le sentiment d'être plongé au coeur de la forêt amazonienne: chants d'oiseaux exotiques, cris d'animaux invisibles, échos de percussions lointaines. Je ne sais pas si c'est le genre d'image que voulait évoquer le compositeur mais c'est ce qui m'est venu à l'esprit tant les sonorités m'ont paru luxuriantes. Le soliste procède par de brefs appels très vifs, ponctués de nombreux effets qui renforcent l'impression "d'ailleurs": trémolos quasi omniprésents, flatterzunge, claquements de clefs, souffle. Vient ensuite une très courte cadence pour la flûte seule suivie d'un long silence. Quand le soliste réapparaît, c'est accompagné d'un lit délicat de notes aigües (violons et bois peut-être... ). J'avoue que j'ai un peu décroché à ce point. L'animation revient soudain, l'intérêt aussi, et la flûte se fait vent de tempête emportant tout sur son passage avec la complicité de l'orchestre. La pièce s'achève sur d'étranges tapotements qui ne concluent pas vraiment, nous laissant pour ainsi dire en suspens.

Fedele commence à vraiment m'intéresser. Si les deux oeuvres que je connais de lui ne m'ont pas tenu en haleine de bout en bout, je dois dire que sa maîtrise de l'orchestration est impressionnante et qu'il sait créer des climats aussi variés qu'intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1786
Date d'inscription : 19/02/2011

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 5 Avr 2012 - 11:36

Est-ce que quelqu'un, à tout hasard, aurait un commentaire à faire sur les "Pièces pour alto solo" que j'ai très envie de découvrir ??? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 5 Avr 2012 - 13:42

Je les ai découvertes tout récemment. En fait, c'est un ensemble de pièces écrites par Fedele alternant avec des transcriptions de quelques ricercars de Gabrieli et si j'ai bien compris, c'est prévu pour être joué ainsi.

S'agissant de pièces pour instrument solo, on n'y retrouve pas la foisonnante palette sonore des oeuvres pour orchestre dont j'ai parlé plus haut. J'avoue avoir été très sceptique au début: encore de la musique soliste contemporaine qui crisse et ne semble aller nulle part. Le retour périodique aux ricercars était un vrai soulagement (enfin ça sonne!) mais ma perplexité demeurait dans la mesure où je trouvais que l'ensemble formait un patchwork peu convaincant, une moustache à la Joconde . Et puis petit à petit, les pièces de Fedele ont retenu mon attention et j'ai commencé à trouver qu'elles se mariaient plutôt bien avec les ricercars après tout. Il doit y avoir des ponts, des liens cachés entre les deux, pas évidents à entendre au premier abord mais qui lient le tout, des allusions, des paraphrases peut-être.

Au final, j'ai trouvé ça assez intéressant et plutôt réussi bien que quelques crans en-dessous de sa musique orchestrale.
Revenir en haut Aller en bas
aroldo
Mélomaniaque
aroldo


Nombre de messages : 1786
Date d'inscription : 19/02/2011

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 5 Avr 2012 - 16:00

Intéressant, j'écouterai ça dès que j'en aurai l'occasion. En principe je suis assez réticent à ces mélanges, même si je reconnais que parfois ça sonne bien.

Par contre, où as-tu trouvé l'enregistrement s'il existe ?
Revenir en haut Aller en bas
Cello
Chtchello
Cello


Nombre de messages : 5728
Date d'inscription : 03/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyVen 6 Avr 2012 - 10:05

En faisant vite, tu peux encore les trouver ici:

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/matin-musiciens_vendredi/emission.php?e_id=65000046&d_id=435000530

Imaginary Skylines pour flûte et harpe.

Encore une œuvre à connaître. Sa construction en miroir est claire: un début très pulsé où la harpe tient un discours fluide et mouvant que la flûte se contente de ponctuer avec quelques fusées colorées. Au fil du temps, les rôles s'inversent et c'est cette dernière qui finit par dominer. Entre les deux, un bel épisode central en forme de méditation à couleur extrême-orientale (on songe à Takemitsu). Très chouette.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyLun 20 Mar 2023 - 2:13

Ivan Fedele: SYNTAX (2014) pour orchestre
PREMIÈRE FRANÇAISE / 13/02/2016
Paris - Festival Présences
Orchestre Philharmonique de Radio France - Tito Ceccherini, direction

Syntax est un cycle de trois compositions idéalement inspirées par les trois plus grands compositeurs du classicisme : Haydn, Mozart et Beethoven. Parmi ces auteurs, j’ai pris en considération certains des aspects de la composition qui caractérisent le style et décrivent, en fait, la syntaxe. Je les considérais comme des métaphores absolues de la créativité, des archétypes d’instruments et des options esthétiques qui peuvent donner naissance, à chaque époque, à de nouvelles formes musicales et poétiques. Dans Syntax, il n’y a pas de référence textuelle aux œuvres des auteurs susmentionnés, mais seulement, comme je l’ai dit, l’attention aux options conceptuelles de la même chose. En ce qui concerne la syntaxe 0.1 (if@haydn), j’ai considéré les exemples les plus significatifs du compositeur autrichien de la dernière période: la synthèse extrême des éléments musicaux, le concept moderne de prolifération de ceux-ci et enfin une attention maximale au timbre orchestral. Dans la Syntaxe 0.2 (if@mozart), les éléments que j’ai mis en évidence concernent l’éclat de l’articulation et du timbre, en un mot un aspect virtuose (surtout dans la première partie) de l’écriture orchestrale. Les autres éléments considérés sont la transparence des harmonies ainsi que le concept d’itération des motifs rythmiques-mélodiques avec ou sans variation de ceux-ci. Dans la dernière partie, j’ai étudié les possibilités d’un Adagio à la fois détendu et profond. Dans la Syntaxe 0.3 (if@beethoven), les idées saillantes de la composition se réfèrent à un trait particulier et quelque peu révolutionnaire de la musique de Beethoven, à savoir la manipulation du matériel musical comme un code génétique, une sorte d’ADN qui produit des figures musicales qui sont également très différentes les unes des autres, mais toutes, cependant, attribuables à une carte de gestes extrêmement simples et identifiables qui, Par multiplication, ils produisent des organismes d’une nature extrêmement diverse. L’hommage à la conception révolutionnaire de la musique de Beethoven se réalise également à travers l’utilisation de sons synthétiques gérés par un synthétiseur qui, à la fin du cycle, introduit de nouveaux éléments de timbre au sein de l’orchestre, dans une atmosphère d’élan et de tension qui fait expressément référence au climat du Sturm und Drang dont l’auteur a été le premier grand interprète. Ivan Fedele (Partition)


Je ne saurais entrer dans le côté technique de l'oeuvre ,mais c'est vraiment une oeuvre superbe,dont l'intèrêt ne faiblit pas ,jusqu'au bout .Bien sûr, les explications de Fedele, nous font voir et découvrir l'oeuvre ,d'une toute autre manière .
Pour l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=FRBy7qq1jnA
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 23 Mar 2023 - 10:46

Ivan Fedele: STABAT MATER (2007) per coro da camera e 6 percussionisti
PREMIÈRE MONDIALE
Blagnac, Odyssud - 23.11.2007
Chœur de Chambre « Les Eléments », Les Percussions de Strasbourg
J. Suhubiette, chef d’orchestre

J'ai écouté sur YT plusieurs oeuvres de Fedele, et toutes ,ne me conviennent pas vraiment, alors j'essaie de promouvoir plutôt, celles qui me touchent, comme ce Stabat Mater qui date de 2007.
Pas facile non plus de faire du neuf ,avec du vieux.Mais tous les compositeurs sont confrontés au même défi, à eux de s'en sortir honorablement.Sur Anaclase, pour la création, j'ai trouvé cette critique émise par Laurent Bergnach
"À Milan où il enseigne à son tour aujourd’hui, Ivan Fedele (né en 1953) a étudié en parallèle la musique et la philosophie. Création mondiale, son Stabat Mater, sans surprise, use d’un chant gémissant et plaintif que terminent des voix exclusivement féminines, accompagnées d’un gong. Tout au long de la pièce, la percussion se voudra feutrée (timbales, grosse caisse, marimba), égayée par quelques accents métalliques (cloches tubulaires)."
Pour l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=iWMH1WB6Fcw
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyJeu 23 Mar 2023 - 11:21

Une autre oeuvre que je trouve très stimulante de Fedele, est une oeuvre pour petite formation .
Ivan Fedele: MIXTIM (1989/99) musique rituelle pour sept musiciens.
Ensemble Algoritmo / Marco Angius, chef d’orchestre /Enregistrement studio 2005
C'est une oeuvre très ludique et très sérieuse à la fois.Ou, l'on découvre toute l'inventivité er la rigueur du compositeur .Je ne m'avancerais pas sur les intentions spirituelles ou particulières du compositeur,pour cette oeuvre ,me contentant de l'apprécier ,pour sa grande richesse musicale.
Pour l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=_dbW85jW6rI
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyDim 26 Mar 2023 - 5:26

Ivan Fedele: EST! (2005) per violoncello e orchestra da camera
Orchestra del Teatro Petruzzelli di Bari - Michele Marco Rossi violoncello, Pasquale Corrado direttore

Vraiment une assez belle oeuvre que ce concerto por violoncelle et orchestre de chambre.
A la question d'Arnaud Merlin sur la tradition.
"Vous sentez-vous l’héritier d’une grande tradition ?
"Les artistes ont toujours voyagé, ils ont toujours été sensibles aux courants, à ce qu’ils voyaient ou écoutaient, ce sont des éponges, mais les traditions peuvent jouer un rôle. Les constantes de la musique italienne, s’il fallait en citer quelques-unes, sont l’articulation, la couleur, la clarté de l’harmonie, et ce que j’appellerai le jeu imprévisible. Le contrepoint n’est pas seulement flamand, voyez Palestrina ! Alors, consacrer un festival aux musiciens italiens a un sens, oui, car il existe des éléments communs entre eux. Il y a encore un esprit italien, même si les caractéristiques nationales s’affaiblissent. Personnellement, je trouve mes racines chez Donatoni et Berio, j’ai été influencé par Messiaen et par les spectraux, par exemple, mais je ne le suis pas, par exemple, par le courant principal de la musique allemande actuelle, qui privilège l’esthétique du son bruité. Celle-ci, pour moi, n’est qu’une option parmi d’autres. Je l’apprécie mais elle ne m’appartient pas." Ivan Fedele

C'est vrai qu'il y a une clarté et une lisibilité immédiates dans la musique de Fedele.C'est une musique qui met en valeur les instruments et par là même, les interprètes.Il y a même une joie du son,pour elle-même.Sa musique concilie le côté rêveur et sensuel de la musique avec une ligne pure exigeante et déterminée.Ce concerto pour violoncelle,si l'on peut l'appeler ainsi, le montre parfaitement.Il est à la fois un rêveur lucide et pour autant,un innovateur perpétuel dans sa recherche musicale.
Pour le voir et l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=-yRsuyRNMU8
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 2:51

PALIMPSESTE (2006/2007)
Quarto quartetto d’archi

1 Tropos - Sequentia
2 Tropos secundus - Sequentia seconda
3 Organum - Cauda prima - Cauda seconda
4 Tropos tertius - Corale - Sequentia tertia
5 Organum secundum - Sequentia quarta - Corale secundus
Quatuor à cordes Arditti

j'ai commencé à écouter Fedele, par de la musique de chambre et je me demande , si ce n'est pas plus ,dans ce genre de musique qu'il est le meilleur,bien qu'il ait fait d'autres choses valables.Simplement,une réflexion, en écoutant ce  PALIMPSESTE pour quatuor.J'aime beaucoup le quatuor Arditti, mais dès fois, je trouve aussi ,qu'il manque un peu de finesse et de mystère.Je m'en suis aperçu, déjà , avec Ferneyhough.Bon, tout ça reste très écoutable et vraiment très interessant,je chipote un peu ,pour dire quelque chose.
Pour l'écouter/
www.youtube.com/watch?v=6J9rfli01wE
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15553
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 14:46

gluckhand a écrit:
J'aime beaucoup le quatuor Arditti, mais dès fois, je trouve aussi ,qu'il manque un peu de finesse et de mystère.Je m'en suis aperçu, déjà , avec Ferneyhough.
Ah? Tu recommanderais quel(s) ensemble(s), comme alternative aux Arditti dans les quatuors de Ferneyhough?
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 14:58

Benedictus a écrit:
gluckhand a écrit:
J'aime beaucoup le quatuor Arditti, mais dès fois, je trouve aussi ,qu'il manque un peu de finesse et de mystère.Je m'en suis aperçu, déjà , avec Ferneyhough.
Ah? Tu recommanderais quel(s) ensemble(s), comme alternative aux Arditti dans les quatuors de Ferneyhough?
je ne peux citer, que le quatuor de Berne /
Brian Ferneyhough - Berne String Quartet* - Sonatas For String Quartet et c'est en 33 tours, la version est bien plus passionnante.Je trouve les Arditti un peu froids, en général, mais ils ont tellement enregistrés de créations, après ,ça reste à être raffiné et dégrossi ,du moins pour certaines versions,par des quatuors moins connus.Bien sûr, je veux pas dire qu'ils n'ont pas fait de belles choses, mais même leurs quatuors de Schoenberg, je les trouve pas géniaux. Ce n'est que mon simple avis.
Ivan Fedele (1953) Zzzzaz10
PS/ leur version de Sonatas For String Quartet est pour moi,assez ennuyeuse, surtout que l'oeuvre est assez longue.Attention, il y a de très bonnes choses ,dans leur immense discographie. Je suis loin de cracher dessus,c'est simplement un sentiment que je ressens parfois.Mais merci à eux, pour tout ce qu'ils ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus


Nombre de messages : 15553
Age : 49
Date d'inscription : 02/03/2014

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 19:10

Mais tu n'as pas de versions alternatives pour les quatuors numérotés, Adagissimo ou les œuvres modalisantes tardives (Dum transisset, Exordium)?

Personnellement, je suis un peu comme toi (quoi que pas tout à fait pour les mêmes raisons: je trouve surtout leur sonorité vraiment aigre et étroite - même si je trouve que ça s'est amélioré dans la dernière configuration, celle avec Sarkissjan, Ehlers et Fels): souvent, je leur préfère d'autres quatuors.
Revenir en haut Aller en bas
gluckhand
Mélomane chevronné
gluckhand


Nombre de messages : 4675
Localisation : Amiens
Date d'inscription : 15/07/2013

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 20:00

Entretien avec le Quatuor Arditti
Philippe Albèra
Le quatuor ,dans cet entretien raconte les problèmes qu'il rencontre, lors de la création d'oeuvres de nouveaux compositeurs.
https://books.openedition.org/contrechamps/2283
Revenir en haut Aller en bas
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 14258
Date d'inscription : 21/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 21:47

Je continue dans le HS! hehe

Les Arditti chez Ligeti, chez Berio, chez Henze, chez Halffter chez Abrahamsen, c'est quand même pas mal, non? bounce

[/HS]
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 97639
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 21:50

Ils sont indubitablement exemplaires, mais il faut aimer leur esthétique stridente et leur spectre discontinu. Dans des œuvres déjà difficiles, je trouve que ça rend la tâche encore plus sévère (punitive ?) pour l'auditeur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Rubato
Mélomane chevronné
Rubato


Nombre de messages : 14258
Date d'inscription : 21/01/2007

Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) EmptyMer 5 Avr 2023 - 21:55

C'est vrai qu'ils ne choisissent pas les œuvres les plus "faciles" affraid...mais "chez moi", ça passe bien! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ivan Fedele (1953) Empty
MessageSujet: Re: Ivan Fedele (1953)   Ivan Fedele (1953) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivan Fedele (1953)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arnold Bax (1883-1953)
» Georg Friedrich Haas (1953)
» Ivan Wyschnegradsky (1893–1979)
» Nikolaï Golovanov (1891-1953)
» Joseph JONGEN (1873-1953)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: