Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 George Butterworth (1885-1916)

Aller en bas 
AuteurMessage
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyMar 15 Fév 2011 - 16:06

Vous connaissez ?
Moi non plus ! Laughing

En tout cas je n'en avais jamais entendu parler avant le récital Keenlyside au Musée d'Orsay jeudi dernier, qui se terminait par ses deux cycles de mélode : "Six songs form a Shropshire lad" et "Bredon Hill and other songs", tous sur des poèmes d'Alfred Housman.

Ces cycles ont été une véritable révélation, surtout le premier, dont le sujet pourrait éventuellement figurer une "Belle Meunière" de gentleman farmer. Les poèmes, déjà, sont d'une grande justesse, et leur mise en musique, très sobre, est une vraie réussite : la composition n'a pas de prétention innovante, elle cherche plutôt ses racines dans les mélodies folkloriques anglaises, pour lesquelles Butterworth avait une véritable passion. Les harmonies comme les mélodies sont simples, mais elles sont aisées, elles coulent de source, leur naturel et leur délicatesse témoignent d'un art très maîtrisé. Le sujet, sans doute, le stimulait : il a composé vers la même époque (le début des années 1910) une Raphsodie pour orchestre intitulée "Shropshire lad".

Butterworth a été tué à la guerre en 1916, à 30 ans, et je me dis qu'on a peut-être perdu très jeune un excellent compositeur. Est-ce que quelqu'un a déjà écouté ses mélodies, ses oeuvres chorales voire ses (quelques) pièces orchestrales ?

Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele

Nombre de messages : 23293
Age : 28
Date d'inscription : 12/10/2008

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyMer 16 Fév 2011 - 22:34

Je viens d'écouter "Six Songs from A Shropshire Lad". C'est plaisant à écouter. Cette simplicité est agréable et c'est plutôt émouvant par ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 06/08/2010

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyMer 16 Fév 2011 - 23:06

J'ai écouté "The Banks of Green Willow" pour orchestre , une oeuvre de 6 minutes , qui a un certain charme , du à l'usage de chants traditionnels anglais , un peu à la manière de Vaughan Williams . D'ailleurs cette oeuvre figurait comme complement à la version hickox de la version originale de la London Symphony ( n°2 de Vaughan williams ) .
Revenir en haut Aller en bas
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptySam 19 Fév 2011 - 0:47

Je viens de voir que Terfel avait enregistré les deux cycles de mélodies dans son "Vagabond", plus quelques autres mélodies qui étaient au programme du concert Keenlyside la semaine dernière.

Greg, c'est dans un disque Previn que tu as pu écouter "The Banks of Green Willow" ?
Revenir en haut Aller en bas
greg skywalker
Mélomaniaque
greg skywalker

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 06/08/2010

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptySam 19 Fév 2011 - 22:58

bonjour Wagneropathe , en fait c'est un CD Vaughan Williams Symphonie n°2 + Butterworth , chandos , avec le LSO dirigé par Hickox .
Sinon , je viens de retrouver un autre CD , un Lyrita ou Adrian Boult joue 4 oeuvres de Butterworth : Two English idylls 1 et 2 , The banks of green willow et "A shrophire Lad' Rhapsody . Le style est tout à fait "Pastoral anglais du début XXeme " , mais Vaughan williams me semble tout de meme plus interressant dans ses symphonies ( ou meme des oeuvres comme "The lark ascending" ) que ces vignettes de Butterworth. Mais je vous rejoins en trouvant dans cette musique un charme émouvant , une musique nostalgique d'un monde disparue . il y a beaucoup de decouvertes à faire dans la musique anglaise du XXeme siecle qui n'est pas si défendue en france .
Revenir en haut Aller en bas
Wagneropathe
Mélomaniaque
Wagneropathe

Nombre de messages : 1475
Age : 29
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/06/2010

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyLun 28 Fév 2011 - 23:09

greg skywalker a écrit:
bonjour Wagneropathe , en fait c'est un CD Vaughan Williams Symphonie n°2 + Butterworth , chandos , avec le LSO dirigé par Hickox .
Sinon , je viens de retrouver un autre CD , un Lyrita ou Adrian Boult joue 4 oeuvres de Butterworth : Two English idylls 1 et 2 , The banks of green willow et "A shrophire Lad' Rhapsody . Le style est tout à fait "Pastoral anglais du début XXeme " , mais Vaughan williams me semble tout de meme plus interressant dans ses symphonies ( ou meme des oeuvres comme "The lark ascending" ) que ces vignettes de Butterworth. Mais je vous rejoins en trouvant dans cette musique un charme émouvant , une musique nostalgique d'un monde disparue . il y a beaucoup de decouvertes à faire dans la musique anglaise du XXeme siecle qui n'est pas si défendue en france .

Merci pour toutes les infos.
Butterworth a donc les honneurs de plusieurs disques, ça c'est une nouvelle qu'elle est bonne ! ! ! cheers

C'est étonnant en tout cas que cette musique (pas seulement les oeuvres de ce compositeur précis) s'exporte si mal : sur le plan musical elle n'a rien de déroutant, ses inspirations traditionnelles et populaires la rendent même très facile à aborder, et sur le plan des textes, il y a cet humour britannique si typique, et si vanté de par le vaste monde... bref, tout pour plaire ! Si Love Actually a eu autant de succès, pourquoi pas G. Butterworth ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9416
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyDim 5 Jan 2020 - 2:06

George Butterworth (1885-1916) Englis10
Six Songs from A Shropshire Lad. Bredon Hill and Other Songs from A Shropshire Lad
Roderick Williams (baryton), Iain Burnside (piano)
Westleton, I.2010
Naxos


Rubato avait déjà parlé de ce disque ici.

Les onze mélodies, divisées en deux recueils composés en 1910-1911, par George Butterworth sur des poèmes tirés de A Shropshire Lad d’A.E. Housman constituent un des piliers du répertoire de la mélodie britannique.

Publié en 1896, le recueil de Housman est lui-même un jalon important dans la culture britannique: cette série de brefs poèmes célébrant les paysages et la vie simple de la campagne anglaise et l’exultation de la jeunesse mais drainant tout un sous-texte amer (qui noue homoérotisme latent et pressentiment de la mort: combien de ces beaux jeunes gars riants du Shropshire mourront au loin, dans la guerre des Boers...) a très vite trouvé un large public, comme en témoignent leurs nombreuses mises en musique (y compris aussi par Vaughan Williams dans On Wenlock Edge - où l’on retrouve deux poèmes mis en musique par Butterworth: Is my team ploughing? et Bredon Hill.) Et nombre de soldats anglais de la Première Guerre mondiale semblent avoir emporté avec eux ce recueil - à l’instar de Butterworth lui-même, mort en 1916 dans la bataille de la Somme.

Les mélodies de Butterworth constituent probablement la mise en musique qui répond le plus précisément aux poèmes de Housman: une série de miniatures d’un lyrisme direct mais sobre, porté par une veine mélodique simple mais constamment prégnante; l’écriture vocale comme pianistique y est d’une grande fluidité; les climat harmoniques sont ceux, modalisants et lumineux, du «pastoralisme» anglais, mais laissent sourdre par quelques altérations discrètes un fond d’inquiétude. Je trouve cette musique constamment belle et émouvante (On the idle hill of summer, que j’ai réécouté en boucle cet après-midi.)

Roderick Williams est probablement aujourd’hui l’interprète idéal de ce cycle, avec son éloquence très limpide, très directe et portée par un timbre somptueux (assez à l’opposé de la manière sinueuse et effarée de Bostridge, qui a récemment donnée une lecture passionnante du premier cycle, mais tirant délibérément l’œuvre du côté des pressentiments de mort: voir ici); et Iain Burnside sait faire miroiter tout ce que le «pastoralisme» anglais doit à «l’impressionnisme» français.

Me restent encore à écouter sur ce disque les folksongs du Sussex arrangées par Butterworth et les trois mélodies indépendantes. Mais rien que pour cette lecture tellement évidente de ces deux recueils, ce disque constitue d’ores et déjà un jalon essentiel du répertoire de la mélodie anglaise.
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88214
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyJeu 9 Jan 2020 - 15:40

Œuvre délicieuse et fondamentale, oui, et par le meilleur song-singer de tous les temps. (Je veux bien à la rigueur tolérer Thomas Allen comme solide second.)

Donc disque indispensable, comme ses Ireland, Finzi, etc. bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9416
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyJeu 9 Jan 2020 - 16:00

DavidLeMarrec a écrit:
le meilleur song-singer de tous les temps. (Je veux bien à la rigueur tolérer Thomas Allen comme solide second.)
Autant je ne conteste pas la supériorité de Roderick Williams (cette éloquence et ce timbre, c'est absolument magique); autant, il me semble que pour la seconde place, il y a beaucoup de solides prétendants: non seulement Allen, mais aussi Partridge, Langridge, Tear, Luxon, Hill, Gilchrist, Padmore, Finley, Keenlyside... (Et Pears et Bostridge pour se risquer sur le bizarre.)

En fait, c'est vraiment un répertoire où je crois n'avoir jamais été déçu par des interprètes (alors que dans le lied et la mélodie, si, beaucoup et souvent.)
Revenir en haut Aller en bas
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 88214
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyJeu 9 Jan 2020 - 17:08

Benedictus a écrit:
DavidLeMarrec a écrit:
le meilleur song-singer de tous les temps. (Je veux bien à la rigueur tolérer Thomas Allen comme solide second.)
Autant je ne conteste pas la supériorité de Roderick Williams (cette éloquence et ce timbre, c'est absolument magique); autant, il me semble que pour la seconde place, il y a beaucoup de solides prétendants: non seulement Allen, mais aussi Partridge, Langridge, Tear, Luxon, Hill, Gilchrist, Padmore, Finley, Keenlyside... (Et Pears et Bostridge pour se risquer sur le bizarre.)

Rien de tout ça über Allen. (Mais fantastique collection en effet. Et pour en avoir entendu quelques-uns, Finley, Keenlyside, Padmore, Gilchrist, Staples en vrai, c'est assez saisissant.)


Citation :
En fait, c'est vraiment un répertoire où je crois n'avoir jamais été déçu par des interprètes (alors que dans le lied et la mélodie, si, beaucoup et souvent.)

Hm… tu n'as pas dû assez en écouter alors. Mr. Green (mais c'est vrai que les spécialistes ont tous de belles voix et de véritables possibilités expressives, alors qu'il y a des gloires plus discutables ou simplement bizarres dans les autres répertoires, plus largement enregistrés, joués en concert, diffusés).
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5528
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyVen 10 Jan 2020 - 12:57

En tout cas je prépare ma baratte, puisque apparemment ce compositeur le vaut bien.

Embarassed Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9416
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyVen 10 Jan 2020 - 13:46

DavidLeMarrec a écrit:
(mais c'est vrai que les spécialistes ont tous de belles voix et de véritables possibilités expressives, alors qu'il y a des gloires plus discutables ou simplement bizarres dans les autres répertoires, plus largement enregistrés, joués en concert, diffusés).
Voilà, c'est exactement ça. J'ai l'impression qu'au disque on ne trouve pas vraiment dans la mélodie anglaise ces vieilles «références» discutables (du genre Winterreise Hotter / Moore) ni ces outsiders radicalement inadéquats au répertoire qu'ils voudraient relever (Jaroussky ou Lemieux dans la mélodie française.)

Golisande a écrit:
En tout cas je prépare ma baratte, puisque apparemment ce compositeur le vaut bien.
Embarassed Arrow
hehe
Si ça peut te rassurer, tu n'es pas le premier à ne pas pouvoir y résister...
D'ailleurs, j'en profite pour reproduire ici un post de playlist d'il y a trois mois que je n'avais pas rapatrié.

En Playlist, Benedictus a écrit:
George Butterworth (1885-1916) Butter10
The Banks of Green Willow (Idylle.) A Shropshire Lad (Rhapsodie pour orchestre)
Kriss  Russman / BBC National Orchestra of Wales
Cardiff, I.2015
BIS


Deux chefs-d’œuvre atmosphériques dans la plus pure veine du «pastoralisme anglais» et qui valent leur pesant de beurre - dans des versions plus beaucoup plus contrastées et détaillées qu’à l’accoutumée (avec une très belle captation.) A Shropshire Lad est un peu plus inquiet et postromantique; The Banks of Green Willow, davantage tourné vers un élan folklorisant.

Ce qui nous ramène d'ailleurs à ce que je disais dans le fil Delius: même lorsque je n'avais que Marriner à ma disposition, ces deux miniatures atmosphériques de Butterworth m'ont toujours bien plus immédiatement touché que celles de Delius.
Revenir en haut Aller en bas
Golisande
Mélomane chevronné
Golisande

Nombre de messages : 5528
Age : 45
Localisation : jeudi
Date d'inscription : 03/03/2011

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyVen 10 Jan 2020 - 14:50

Benedictus a écrit:
Ce qui nous ramène d'ailleurs à ce que je disais dans le fil Delius: même lorsque je n'avais que Marriner à ma disposition, ces deux miniatures atmosphériques de Butterworth m'ont toujours bien plus immédiatement touché que celles de Delius.

Ça n'a vraiment pas grand-chose à voir : ces deux pièces sont harmoniquement très carrées, et à l'exception de quelques belles tournures modales (beaucoup plus éparses que chez Vaughan Williams) et quelques couleurs debussystes (beaucoup plus parcimonieuses que chez Delius ou Bax), ce n'est pas vraiment ma tasse d'earl grey... Delius ne l'était pas davantage jusqu'à présent, mais j'y trouve une tout autre sensualité.

De toute façon, mon préféré dans ce type de répertoire est Bridge — et par ailleurs j'ai réécouté The Garden of Fand de Bax, je suis toujours très très bon client... bounce
Revenir en haut Aller en bas
Benedictus
Mélomane chevronné
Benedictus

Nombre de messages : 9416
Age : 45
Localisation : De retour dans le neuf-quatre...
Date d'inscription : 02/03/2014

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyVen 10 Jan 2020 - 19:33

Golisande a écrit:
ces deux pièces sont harmoniquement très carrées
Je pense que c'est pour ça que je les préfère à celles de Delius, justement.
Revenir en haut Aller en bas
Mefistofele
Mélomane averti
Mefistofele

Nombre de messages : 130
Localisation : Under a grey, rifted sky
Date d'inscription : 17/11/2019

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyJeu 16 Jan 2020 - 22:00

Benedictus a écrit:
George Butterworth (1885-1916) Englis10
Six Songs from A Shropshire Lad. Bredon Hill and Other Songs from A Shropshire Lad
Roderick Williams (baryton), Iain Burnside (piano)
Westleton, I.2010
Naxos


Rubato avait déjà parlé de ce disque ici.

Les onze mélodies, divisées en deux recueils composés en 1910-1911, par George Butterworth sur des poèmes tirés de A Shropshire Lad d’A.E. Housman constituent un des piliers du répertoire de la mélodie britannique.

Publié en 1896, le recueil de Housman est lui-même un jalon important dans la culture britannique: cette série de brefs poèmes célébrant les paysages et la vie simple de la campagne anglaise et l’exultation de la jeunesse mais drainant tout un sous-texte amer (qui noue homoérotisme latent et pressentiment de la mort: combien de ces beaux jeunes gars riants du Shropshire mourront au loin, dans la guerre des Boers...) a très vite trouvé un large public, comme en témoignent leurs nombreuses mises en musique (y compris aussi par Vaughan Williams dans On Wenlock Edge - où l’on retrouve deux poèmes mis en musique par Butterworth: Is my team ploughing? et Bredon Hill.) Et nombre de soldats anglais de la Première Guerre mondiale semblent avoir emporté avec eux ce recueil - à l’instar de Butterworth lui-même, mort en 1916 dans la bataille de la Somme.

Les mélodies de Butterworth constituent probablement la mise en musique qui répond le plus précisément aux poèmes de Housman: une série de miniatures d’un lyrisme direct mais sobre, porté par une veine mélodique simple mais constamment prégnante; l’écriture vocale comme pianistique y est d’une grande fluidité; les climat harmoniques sont ceux, modalisants et lumineux, du «pastoralisme» anglais, mais laissent sourdre par quelques altérations discrètes un fond d’inquiétude. Je trouve cette musique constamment belle et émouvante (On the idle hill of summer, que j’ai réécouté en boucle cet après-midi.)

Roderick Williams est probablement aujourd’hui l’interprète idéal de ce cycle, avec son éloquence très limpide, très directe et portée par un timbre somptueux (assez à l’opposé de la manière sinueuse et effarée de Bostridge, qui a récemment donnée une lecture passionnante du premier cycle, mais tirant délibérément l’œuvre du côté des pressentiments de mort: voir ici); et Iain Burnside sait faire miroiter tout ce que le «pastoralisme» anglais doit à «l’impressionnisme» français.

Me restent encore à écouter sur ce disque les folksongs du Sussex arrangées par Butterworth et les trois mélodies indépendantes. Mais rien que pour cette lecture tellement évidente de ces deux recueils, ce disque constitue d’ores et déjà un jalon essentiel du répertoire de la mélodie anglaise.

Merci de la piqûre de rappel, c'est magistral, et spécialement dans cette version. Les Folksongs sont également un régal, un très grand disque pour démarrer l'année !
Revenir en haut Aller en bas
fomalhaut
Mélomaniaque
fomalhaut

Nombre de messages : 1059
Age : 75
Localisation : Levallois-Perret
Date d'inscription : 23/04/2006

George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) EmptyVen 17 Jan 2020 - 9:24

Intéressants tous ces commentaires sur les mélodies de Butterworth.

Les mélodies ne sont pas ma tasse de thé et je ne connais que les "Songs from a Shropshire Lad" qui m'ont semblé agréables à entendre, sans plus.
Par contre, j'apprécie les quelques pages orchestrales que je connais :

A Shropshire Lad,
The Banks of Green Willow,
Idylle anglaise No 1,
Idylle anglaise No 2.

Pour la petite histoire, c'est en écoutant l'Idylle anglaise No 1, dirigée par Carlos Kleiber, que j'ai connu ce compositeur.

fomalhaut
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




George Butterworth (1885-1916) Empty
MessageSujet: Re: George Butterworth (1885-1916)   George Butterworth (1885-1916) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
George Butterworth (1885-1916)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Général-
Sauter vers: