Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

 

 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel

Aller en bas 
+11
bAlexb
Chris
Cololi
DavidLeMarrec
Guillaume
RandallBoggs
Siegmund
Ino
Polyeucte
aurele
Cleme
15 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 28
Date d'inscription : 18/12/2008

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 11 Oct 2012 - 15:39

Phaéton
Les Talens lyriques - Choeur de chambre de Namur - Christophe Rousset

jeudi 25/10 2012 19:00

Les Talens Lyriques
Choeur de chambre de Namur
Christophe Rousset : direction
Emiliano Gonzalez Toro : Phaéton
Andrew Foster-Williams : Épaphus
Ingrid Perruche : Clymène
Isabelle Druet : Théone, Astrée
Cyril Auvity : Triton, le Soleil, la déesse de la Terre
Frédéric Caton : Mérops, Automne, Jupiter
Gaëlle Arquez : Libye
Benoît Arnould : Protée, Saturne
Virginie Thomas : une heure, une bergère égyptienne


Programme

JEAN-BAPTISTE LULLY
Phaéton Livret de Philippe Quinault Prologue Actes I et II
Entracte
Actes III, IV et V

Ça va être trop bien bounce



Dernière édition par Cleme le Jeu 11 Oct 2012 - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
aurele
Mélomane chevronné
aurele


Nombre de messages : 23479
Age : 31
Date d'inscription : 12/10/2008

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 11 Oct 2012 - 15:41

En me basant sur la captation du même concert donné au Festival de Beaune, je confirme ce que dit Cleme, après ce sera forcément différent car une soirée précise. Je n'ai pas prévu d'y aller mais je ne peux que vous encourager à y aller si vous aimez ce répertoire. J'espère juste pour vous que Foster-Williams sera plus en forme qu'à Beaune.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 11 Oct 2012 - 15:48

Oui!! Very Happy Mon deuxième LULLY en salle...
D'ailleurs Cleme, tu as oublié de corriger l'erreur typographique sur le nom de LULLY... siffle

Pas écouté Beaune, mais je compte bien passer une bonne soirée avec ce concert (et ensuite m'écouter Beaune si j'ai trouvé ça super bien! Very Happy)
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 28
Date d'inscription : 18/12/2008

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 11 Oct 2012 - 15:54

Ah oui honte à moi, je vais corriger ça tout de suite !

Je n'ai pas écouté Beaune non plus, je préfère me réserver pour la découverte totale en salle (enfin découverte par Rousset, qui ne peut pas être pire que Minko). 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  3641590030
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 12 Oct 2012 - 15:17

Il me taaaardeuuuuuh

Y'aura du monde visiblement Smile
On s'retrouve?
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 12 Oct 2012 - 16:42

Ok.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
RandallBoggs
Mélomaniaque
RandallBoggs


Nombre de messages : 680
Localisation : Planqué quelque part
Date d'inscription : 07/08/2005

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 21:20

Rappellons à toutes fins utiles que le concert commence à 19 heures. J'ai reçu un mail de Pleyel à cet effet. Dans ma tête, c'était à 20h00, comme d'habitude. Sans doute m'en serais-je aperçu en prenant mon billet le matin, mais sait-on jamais...


Dernière édition par RandallBoggs le Lun 22 Oct 2012 - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://22vlalesmonstres.game-host.org/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:40

Y aura du monde dites-donc ... moi aussi j'y serais bien sûr. Faut bien un concert LULLY pour que tout le forum accoure. hehe
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:41

Je vais voir deux fois Lully en un mois hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:43

Effectivement, on aurait tout de bon pu réserver un balcon pour nous. Shocked Comme signe de ralliement, vous chanterez "Songez-vous que Xavier est mon père" ?

Siegmund a écrit:
Je vais voir deux fois Lully en un mois hehe
Ah bon, quel autre ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:44

Le même que toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:45

Je sens que tu es en train de placer des semi-ultramontains vérolés dans la même vénérable catégorie que l'inapprochable LULLY. What the fuck ?!?


Dernière édition par DavidLeMarrec le Dim 21 Oct 2012 - 23:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:46

C'est quoi cet opéra mystère ? hehe
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:47

http://www.parisbaroque.fr/fiche_concert.cfm/129698/la_simphonie_du_marais.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec


Nombre de messages : 94315
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:48

Hé voilà... un seul petit LULLY de rien du tout au milieu de choses bien plus intéressantes.

C'est chouette, tu es sous bonne influence ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:49

Remarquez, moi je sors tout juste de Médée, ça fait deux tragédies lyriques en une semaine. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:51

DavidLeMarrec a écrit:
Hé voilà... un seul petit LULLY de rien du tout au milieu de choses bien plus intéressantes.

C'est chouette, tu es sous bonne influence ! cheers

Je suis surtout curieux de Bouzignac 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  3641590030
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 21 Oct 2012 - 22:56

C'est chouette Bouzignac... J'en connais que des motets et le Te Deum...

Vous êtes en train de me donner envie d'aller à Saint-Sulpice là Confused Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Cololi
chaste Col
Cololi


Nombre de messages : 32297
Age : 41
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 10/04/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyLun 22 Oct 2012 - 8:42

Des bouléziens qui fréquentent les concerts baroques ... non mais c'est pas possible ça, où va t-on ? Il n'y a aucun filtrage à l'entrée ? Evil or Very Mad

_________________
Car l'impuissance aime refléter son néant dans la souffrance d'autrui - Georges Bernanos (Sous le Soleil de Satan)
Revenir en haut Aller en bas
http://discopathe-anonyme.fr/
Chris
Mélomane du dimanche
Chris


Nombre de messages : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyLun 22 Oct 2012 - 12:50

J'y serai aussi !
Je me suis préservée et n'ai pas regardé la vidéo sur le site d'arte, je suis bien curieuse de découvrir l'oeuvre !
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyLun 22 Oct 2012 - 14:37

ça va être de la grosse réunion au sommet hehe
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyLun 22 Oct 2012 - 14:49

Et pour ce reconnaître, on met tous des perruques? geek (style Louis XIV bien sûr!)
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyLun 22 Oct 2012 - 17:19

Ouaiiiis et surtout un bon kilo de fard blanc et une mouuuuuuucheuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyMar 23 Oct 2012 - 9:43

Vu sur le programme en ligne sur le site de Pleyel :
"Cette oeuvre fait l’objet d’un enregistrement discographique à paraître à l’automne 2013 sous le label Aparté."

Le programme ici : Phaëton
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 13:01

C'est fou la quantité de places qu'il reste pour ce soir!! Shocked
LULLY en version ce concert, ça fait si peur que ça?? Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 13:08

Dans l'absolu, une tragédie lyrique en VC ça peut être chiant (la simple idée du prologue peut faire frémir Laughing )... mais vu la réussite magnifique que fut Bellérophon à la Cité l'an dernier, je n'ai pas hésité une seconde pour ma part.

On s'retrouve à l'entracte pour les courageux?
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 13:16

ça peut pas être pire que du Haendel en version de concert (Semele l'année dernière... malgré une super distribution...) hehe


Pour se retrouver, ben faut juste trouver un endroit pour que ceux qui ne connaissent personne!
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 14:22

Polyeucte a écrit:
ça peut pas être pire que du Haendel en version de concert (Semele l'année dernière... malgré une super distribution...) hehe


Pour se retrouver, ben faut juste trouver un endroit pour que ceux qui ne connaissent personne!

Bein moi, notamment Smile

J'propose l'entrée vers les balcons côté pair mais vraiment à tout hasard siffle
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 14:30

Je laisse le soin à Polyeucte de nous synchroniser avec lui et vous. A ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 14:34

Vous voulez quoi? Que j'ai un petit drapeau avec la tête de notre père fondateur? Mr.Red

Bon, ça marche pour près de l'entrée des balcons côté pair au rez de chaussée...
A tout à l'heure!
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 15:57

Polyeucte a écrit:
ça peut pas être pire que du Haendel en version de concert (Semele l'année dernière... malgré une super distribution...) hehe

Un Belshazzar, pourtant dirigé par McCreesh, avec Agnew & Joshua, à l'auditorium de Lyon il y a quelques années ; j'en frémis encore (Bickley en Cyrus pale ) !
Alors que Médée, au même endroit, par Niquet et ses troupes était nettement plus convaincante...
Je me suis, un temps, tâté pour savoir si j'irais l'entendre, à Lausanne (pour Druet et Caton, en fait). Et puis... j'ai remis Minkowski dans ma platine : j'ai écouté Smith et Gens drunken .
C'est peut-être pas politiquement correct, pardon Embarassed ...
Revenir en haut Aller en bas
..
Mélomane du dimanche



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 15/01/2012

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyJeu 25 Oct 2012 - 23:48

aurele a écrit:
J'espère juste pour vous que Foster-Williams sera plus en forme qu'à Beaune.

Hélas, c'est le point (très) faible de la distribution. On ne peut que souhaiter que Rousset distribuera un autre chanteur pour l'enregistrement discographique.

Sinon, superbe concert.
Distribution de tout premier ordre et très homogène; chacun des personnages est bien caractérisé :

Emiliano Gonzales Toro: excellent Phaéton; une révélation en ce qui me concerne
Frédéric Caton: superbe comme à son habitude
Cyril Auvity: un régal dans chacun de ses trois rôles
Benoît Arnould: très bien lui aussi
Ingrid Perruche: incarnation formidable de Clymène, comme on pouvait s'y attendre
Isabelle Druet:touchante Théone;vraiment remarquable, avec cette tendresse propre à Lully
Gaëlle Arquez: très bonne Libye, mais le timbre est un peu dur

Un point sur la prononciation: elle est moderne, mais on roule les 'r'!

Excellente direction de Christophe Rousset, mais le petit orchestre est un peu perdu dans la salle Pleyel.
Comme les solistes sont placés devant, l'équilibre sonore défavorise l'orchestre.
Les claveçins, disposés dans la longueur et sans couvercle sont peu audibles.
Globalement, une grande réussite , comparable à ce qu'avait en son temps réussi Minkowski avec un distribution également superlative.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 26 Oct 2012 - 0:48

Phaéton: 25/10/2012

Salle Pleyel, Paris

Emiliano Gonzalez Toro : Phaéton
Andrew Foster-Williams : Epaphus
Ingrid Perruche : Clymène
Isabelle Druet : Théone, Astrée
Cyril Auvity : Triton, le Soleil, la déesse de la Terre
Frédéric Caton : Mérops, Automne, Jupiter
Gaëlle Arquez : Libye
Benoit Arnould : Protée, Saturne
Virginie Thomas : Une Heure, Une bergère égyptienne

Chœur de chambre de Namur
Les Talents Lyriques
Direction : Chirstophe Rousset



Séance de LULLY de l'année, cette version de concert fait suite au concert qui a déjà été donné à Beaune... et avant la sortie du disque enregistré durant ces concerts.
La salle Pleyel n'est peut-être pas l'endroit le plus logique pour représenter du baroque français, mais malgré tout, on passe une bonne soirée.

Déjà, c'est une découverte d'une belle œuvre de LULLY. Moins dramatiquement constante qu'un Atys ou une Armide, Phaéton a une belle progression entre les actes, depuis un premier assez romantique jusqu'au drame final.

Christophe Rousset dirige donc ce concert avec Les Talents Lyriques. Je ne sais pas si c'est moi qui ait l'habitude d'un certain type de direction plus franc et sec dans ce répertoire, mais j'ai au début un peu tiqué sur l'orchestre. En effet, j'entendais quelque chose d'un peu trop rond et flou, avec des cordes par exemples qui n'avaient pas cette netteté qui me plait tant. A cela s'ajoute un manque de tension, le chef cherchant principalement la beauté du son et une certaine langueur plutôt que la danse et la pulsation. Heureusement, les trois derniers actes trouvent une sorte de second souffle et prennent vie miraculeusement.
Sinon, des bois superbes, un beau continuo... On reste dans une belle direction, mais qui n'a pas le nerf que j'attends ici, plus habitué peut-être à écouter des directions de Christie jeune ou de Herreweghe par exemple (qui sont plus tranchant et dans leurs jeunes années, ou plus franc maintenant pour Christie je trouve...)

Les chœurs sont par contre superbes, bien nuancés, d'une magnifique cohérence, avec cette aisance dans le chant baroque. Un grand plus, même si la participation du chœur reste moins importantes que dans d'autres œuvres.

Justement, des chœurs vient Virginie Thomas. Voix fraiche et virevoltante, il ne lui manque qu'une meilleure diction pour être parfaite. En tout cas, sa prestation est très convaincante et elle semble prendre plaisir à ses soli avant de retrouver le chœur.
Benoit Arnoud par contre ne m'a vraiment pas convaincu. Avec une voix sèche et des graves absents, son Protée n'arrive pas à donner toute sa dimension prophétique... Bonne diction, mais seul le haut de la tessiture resplendit et tonne. Le reste semble ne pas réussir à sortir.
L'autre basse Frédéric Caton est plus sonore avec de beaux graves... mais on reste sur une projection qui manque de franchise. De part son timbre marqué et sombre, il impose rapidement une certaine autorité mais qu'on pourrait espérer plus tonnante.
En Clymène, Ingrid perruche impressionne par le personnage qu'elle campe, à la fois dévorée d'ambition pour son fils et terrorisée de le perdre. Par contre, si je compare à la voix telle qu'elle était il y a quelques années, j'ai l'impression qu'on a perdu en brillant, le timbre semblant un peu voilé et la voix plus expressive que vraiment belle. Très à l'aise avec le répertoire, elle donne toute de même une belle prestation où justement la voix un peu abîmée par rapport à quelques années donne une fêlure au personnage qui pourrait sinon être trop unanimement violent.
On entend beaucoup Andrew Foster-Williams avec Christophe Rousset... Après un début large, vibré et pas vraiment gracieux. Du coup on ne comprend pas que Libye puisse vibrer pour cette brute. Mais après, le chant s'affine et on trouve une voix beaucoup plus agréable à écouter dans ce répertoire. On aurait peu souhaiter une voix plus sobre et moins lyrique peut-être, mais le personnage devient touchant et tragique. Du coup, c'est plutôt une belle prestation.
Gaëlle Arquez avait déjà fait très forte impression dans le rôle de Zerline... mais là elle resplendit. Amoureuse et passionnée, tout en conservant une belle noblesse, sa Libye vibre et souffre, le tout avec cette voix chaude et large, agrémentée d'un petit vibrato serré. Belle diction et la seule chose qu'on pourrait lui reprocher est de ne pas être totalement à l'aise dans la vocalise, ornant légèrement son chant mais de façon un peu scolaire, sans la facilité qu'on peut entendre chez certain de ses collègues.
Emiliano Gonzales Toro est un cas étrange. Dans la baroque, on a l'habitude d'entendre des voix franches... Ici, la voix semble engorgée dans le medium et le grave. Seule l'aigu se libère, mais le reste du chant et un peu pâteux. Du coup, ce Phaéton n'arrive pas à séduire, n'a pas non plus cette hauteur et cette morgue qu'on peut attendre pour cet ambitieux. Le chant est bien stylé, mais sans la hauteur qu'on y attend pour un tel personnage.
Il faut dire que face à Cyril Auvity, le rôle principal ne peu que pâlir... Le haute-contre français s'impose dès son intervention en Triton avec une projection impressionnante, une déclamation parfaite, un style à faire rêver... Aussi à l'aise dans ce comportement débridé de Triton que dans la noblesse du Soleil (où le haut de la tessiture est assumée avec une grâce impressionnante!) ou encore la Déesse de la Terre brisée et suffocante. La prestation est bluffante de naturel et de facilité, le tout dans un style parfait !!
Et puis Isabelle Druet... Quel travail depuis quelques années ! Elle qui pouvait un peu se laisser déborder par une voix puissante et pas toujours très bien tenue, elle distille ici un chant plein de nuances, de variations et de vocalises parfaitement exécutées. Sa Théone hypnotise par son personnage et fait de cette jeune femme le personnage principal de l’œuvre. Impressionnant !!


Au final, il nous manquait juste deux basses plus sonores et aisées... ainsi qu'une direction plus dynamique peut-être. Mais on a quand même affaire à une très belle soirée de LULLY, superbement chanté et puis l’œuvre est fascinante et belle... Il ne reste plus qu'à écouter la version de Minkowski qui me fait de l’œil !
Revenir en haut Aller en bas
Cleme
Petit agniou
Cleme


Nombre de messages : 7229
Age : 28
Date d'inscription : 18/12/2008

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 26 Oct 2012 - 15:41

C'était un super concert ! La direction de Rousset était vraiment excellente, en tout cas vraiment meilleur que celle de Minkowski qui massacre un peu l'oeuvre.
Le continuo était très bien. Les seuls bémols étaient Ingrid Perruche, heureusement que c'était le rôle de la mère, et Gaëlle Arquez qui a la voix très sèche je trouve, très rude. Même si elle c'est améliorée depuis Dardanus à Versailles, s'est pas encore ça.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 26 Oct 2012 - 20:47

Je ne suis pas d'accord avec certains points des compte-rendus déjà faits. L'orchestre m'a fait une excellente impression, la sonorité est plus ronde que dans Bellérophon mais l'oeuvre a un caractère moins héroïque. (par ailleurs je ne vois pas en quoi Minkowski massacre l'oeuvre, il est excellent son enregistrement Surprised )

Très bonne surprise pour moi aussi avec Isabelle Druet (Théone), parce que je m'attendais à une voix aux registres disjoints et un peu relâchée, là c'est assez rond, et convaincant dramatiquement. Seul point mystérieux pour moi : pourquoi fait-elle autant d'ornements et de fioritures ?

Je ne trouve pas qu'Ingrid Perruche (Clymène) ait perdu en voix depuis sa Reine de Callirhoé, à vrai dire, elle a toujours eu un timbre un peu criaillant, mais je dirais que pour moi c'est qui fait une partie de son charme, avec une intensité dramatique assez forte. Je la trouve assez supérieure à Yakar chez Minko.

Gaëlle Arquez (Libye) fantastique, assez superlative. Je n'avais pas eu une impression marquante pour Dardanus, mais là elle éclate. Je vous rejoint pour Andrew Foster-Williams (Epaphus) qui est plutôt bon mais relativement un peu relâché sur le plan de la diction et parfois un peu sec, trop chenu pour Epaphus peut-être.

L'aura de Cyril Auvity est tout bonnement impressionnante, je me demande s'il y a actuellement une haute-contre plus charismatique, il surjoue un peu mais ça correspond bien à l'expressivité, à la lumière et à la beauté du style qu'il donne à tous ses rôles successifs. Du coup, dans des rôles très gratifiants qui offrent de belles arias et des effets vocaux (le Soleil, la Terre) impressionnants, il est normal que, paradoxalement, il soit plus primo tenore que Gonzalez-Toro : il faut dire que le rôle de Phaeton, et c'est assez étonnant, est inhabituellement peu développé pour un personnage qui donne son titre à l'oeuvre : il ne chante pas au V, n'a AUCUNE scène seul hors la scène du III, et qui plus est c'est un personnage uniquement mû par son hybris qui n'a donc aucun aspect ambigü. Qui plus est, si la voix barytonnante de Gonzalez-Toro n'est pas sans magnétisme, Auvity dans le IV attire bien plus l'oreille sur son Soleil.

Enfin je n'ai pas trouvé que la diction de Virginie Thomas, élève de Corréas, soit défaillante, bien au contraire : une voix ronde, superbe, bien projetée. C'est d'ailleurs peut-être de projection que manque Benoît Arnould, que j'avais trouvé aussi un peu fade en Anténor et dont le Protée, quoiqu'honnêtement chanté, sonne encore un peu creux. Frédéric Caton très bien, rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyVen 26 Oct 2012 - 21:42

Dans son dernier air du cinquième acte, sans sur-titres, difficile pour moi de comprendre ce qu'elle chantait Virginie Thomas...

Sinon, pour Ingrid Perruche, disons que je gardais le souvenir d'une voix plus légère et avec un aigu vraiment clair... là c'était plus dramatique.



Sinon, ça venait peut-être de ma place pour l'orchestre...
Revenir en haut Aller en bas
WoO
Surintendant
WoO


Nombre de messages : 14282
Date d'inscription : 14/04/2007

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 10:04

Guillaume a écrit:
(par ailleurs je ne vois pas en quoi Minkowski massacre l'oeuvre

"Fouette cocher !"
Revenir en haut Aller en bas
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 11:42

Comme j'ai eu l'occasion de le dire, je me suis gentiment ennuyé, parce que - Guillaume le souligne - l'oeuvre est d'une certaine fadeur (on attend le duo des haute contres pour vibrer), les choeurs, bien défendus, n'ont pas l'intensité de ceux de Bellérophon. J'ai même trouvé des faiblesses surprenantes dans les dialogues de la première partie...

Sur le plateau je rejoins également Guillaume (tout arrive), je n'ai de toutes façons jamais trouvé Perruche très juste, et là on a eu droit à un petit florilège par instants. Arquez était bien à la peine pour ornementer, mais que la voix est belle. Druet, malgré quelques stridences (son côté poissonnière était assez maîtrisé), s'en sort admirablement. Rien à ajouter sur Gonzalez Toro et surtout Auvity ( drunken drunken kiss ).

L'orchestre fait ce qu'il y a à faire, le vrai plaisir est à trouver dans le continuo, et c'est dans les passages très nus voix + viole que je m'envole un tantinet.

Déception à l'arrivée, mais je mets ça sur le compte de l'oeuvre essentiellement.
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 14:22

Ah je n'ai jamais dit que l'oeuvre était fade, simplement qu'elle était d'un caractère assez différent de la plupart des LULLY. Je la trouve par ailleurs extrêmement équilibrée dans sa construction et il y a vraiment des passages sublimes : les duos Libye-Epaphus notamment. C'est quand même un des tout meilleurs LULLY avec Atys, Armide et Bellérophon, un des plus égaux dirons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
Polyeucte
Mélomane chevronné
Polyeucte


Nombre de messages : 20673
Age : 39
Date d'inscription : 03/07/2009

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 14:25

Pour moi c'est quand même très inférieur à Atys et Armide, et même à Alceste ou Roland... Bellérophon, j'aime beaucoup... Disons que Phaëton, j'aime bien... mais pas aussi grand que d'autres à mon sens... Après, ça reste du LULLY, donc grand par essence! Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger


Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 20:50

Toscarturo a écrit:
[...]Emiliano Gonzales Toro: excellent Phaéton; une révélation en ce qui me concerne[...]
D'accord en tous points avec ton impression (en particulier les clavecins ! pourquoi n'avaient-ils pas leur couvercle ouvert Crying or Very sad), sauf pour Gonzales-Toro : il n'était pas mauvais, surtout quand par le passé son timbre a pu être davantage vulgaire, mais je ne parlerais guère de révélation. Il avait la fâcheuse tendance de prononcer « vous » à l'espagnole « vôsse ».


Pour les autres, je pense que vous ne savez pas écouter cette musique : soit vous êtes blasés, soit le baroque n'est pas votre truc (et Atys était un coup de bol, pas difficile à expliquer puisque c'est une œuvre qui a plu à beaucoup de non-baroqueux).

On peut effectivement partager ou non le parti pris d'une interprétation « contemplative » — choix que je trouve pertinent dans la mesure où cela s'accorde avec le drame qui ne se participe pas comme dans Atys, ou Bellérophon, ou Armide, de tension(s) de passion(s) amoureuse(s) mais d'une quête cérébrale pour le pouvoir.

Une critique d'époque permet de comprendre que cet état de fait ne faisait déjà pas l'unanimité entre Lully et Quinault : « dans Phaéton, il (Lulli) le (Quinault) renvoya vingt fois changer des scènes entières, approuvées par l'Académie Françoise. Quinault faisait Phaéton dur à l'excès, et qui disait de vraies injures à Théone [...] Lulli [...] voulut que Quinault fît Phaéton ambitieux et non brutal » (cf ici). C'est intéressant, est-ce que Lully trouvait que Quinault forçait trop le trait et faisait paraître l'ambition de Phaëton grotesque, ou bien voulait-il pouvoir quand même exploiter le ressort amoureux pour les spectateurs tels que vous qui ont besoin de flammes pour rendre une histoire intéressante ? Smile

Au delà de ça, il y a des choses objectives : l'œuvre est un chef d'œuvre du baroque, et cela n'a jamais été aussi clair que dans cette interprétation de haut niveau.

Pour les glottophiles (du style de Polyeucte, qui, bien qu'il concède découvrir l'œuvre, au lieu d'en parler, énumère/catalogue une à une la performance des chanteurs comme toujours...) qui cherchaient des airs virtuoses, allez voir du côté de Vivaldi, et laissez-nous les récitatifs de Lully indemnes !!! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Siegmund
Garde rouge du Domaine Musical
Siegmund


Nombre de messages : 6534
Age : 33
Localisation : Paris, rive gauche
Date d'inscription : 19/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptySam 27 Oct 2012 - 23:24

Je découvrais l’œuvre et je me suis globalement bien amusé. Plutôt qu'un grand commentaire, voici quelques pensées en vrac.



Sur les parties interprétatives, pour en finir :

De mon deuxième rang, tous avaient une excellente diction, et notamment Virginie Thomas d'un superbe français de style et d’intelligibilité. Seule Théone, la plus vocale d'entre tous était parfois un peu difficile de cet angle, mais bon ... De toutes façons, j'ai trouvé l'ensemble de ce beau monde très investi dans l’œuvre et leurs personnages, aucun point faible, que du plaisir musical.
Et je trouve que le chanteur de Phaéton a donné une très efficace caractérisation à son personnage, même si ce n'est pas forcément très "beau" ou agile, il fait de ce personnage quelque chose que j'ai trouvé très à propos.

Et je n'ai rien à redire sur l'orchestre et le chef, je manque de points de comparaison. Mais j'ai du moins trouvé ça très pro, très investi, et de bon goût ; je n'ai pas trouvé ça particulièrement rond, pas cassant non plus même si la rythmique est tenu avec une rigueur bienvenue.



Sur l’œuvre, de la part d'un non-baroqueux :

C'est une musique très facile, extrêmement prévisible (mes plaisirs venaient surtout du jeu d'anticipation mentale que je me menait, rythmiquement surtout).

C'est parfois assez redondant : aussi bien dans l'interne de l’œuvre (redondance internes) ; que de ce qu'on peut connaitre de l'extérieur. C'est à dire que je me suis souvent demandé si ne n'écoutais guère des variations sur Atys. L'écriture manifestement rapide de Lully puise visiblement abondamment sur ce qui a déjà été fait, je suis pourtant loin d'en être un connaisseur !

Mais le problème fondamental vient de la limitation imaginaire navrante en cette musique.
On a là un opéra qui parle d'une Egypte ancienne, très bien. On s'attend donc à trouver une musique qui parle d’Égypte :
- Soit de façon historique (reprise moyens musicaux égyptiens)
- Soit de moyen figuratifs (mélodies typées, tics orchestraux)
- Soit d'une ambiance fictive,qui n'aurait rien d'objectivement égyptienne mais créerait l'illusion de quelque chose d'inconnu que l'on s'approprierait arbitrairement comme égyptien.

Rien de tous cela ici, c'est une musique très restreinte, qui fait immédiatement penser à un un objet musical typée géographiquement et temporellement, sans espoir d'universalité. Et quand le livret commence ses lamentations, on reconnait tous les concepts bourgeois du 17ème siècle français et rien d'autre.

Reste que la musique - malgré toutes ses limites, et en tout ce qu'elle n'est qu'uniquement musicale et normalisée - a son charme. J'ai aimé un certain nombre d'interludes/passages orchestraux qui ne manquaient pas d'idées musicales. Et même le livret, j'ai trouvé que sa relative concision et sa mise en musique en faisait quelque chose d'assez sympas à voir, même si je n'aurai sans doute pas tenu au disque.

Donc, j'ai pris un certain plaisir à ce concert. Pas tant à cause de l’œuvre ( qui a de belles qualités et de franches limites ), que pour être allé dans de bonnes conditions voir un concert avec des musiciens très investi dans ce qu'il font, ce qui est très communicatif, et ce dans un cadre assez "safari" pour moi.

Une belle soirée donc.


Dernière édition par Siegmund le Dim 28 Oct 2012 - 10:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.julien-boudry.net
Ino
Mélomaniaque
Ino


Nombre de messages : 1268
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 1:43

Froberger a écrit:
je pense que vous ne savez pas écouter cette musique : soit vous êtes blasés, soit le baroque n'est pas votre truc (...)
Pour les glottophiles (...) qui cherchaient des airs virtuoses, allez voir du côté de Vivaldi, et laissez-nous les récitatifs de Lully indemnes !!! Cool

.............................................................................................................................................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 11:43

Ton ressenti est intéressant Siegmund, et très juste, mais je veux juste réagir à un de tes points :

Siegmund a écrit:


Mais le problème fondamental vient de la limitation imaginaire navrante en cette musique.
On a là un opéra qui parle d'une Egypte ancienne, très bien. On s'attend donc à trouver une musique qui parle d’Égypte :
- Soit de façon historique (reprise moyens musicaux égyptiens)
- Soit de moyen figuratifs (mélodies typées, tics orchestraux)
- Soit d'une ambiance fictive,qui n'aurait rien d'objectivement égyptienne mais créerait l'illusion de quelque chose d'inconnu que l'on s'approprierait arbitrairement comme égyptien.

Rien de tous cela ici, c'est une musique très restreinte, qui fait immédiatement penser à un un objet musical typée géographiquement et temporellement, sans espoir d'universalité. Et quand le livret commence ses lamentations, on reconnait tous les concepts bourgeois du 17ème siècle français et rien d'autre.


Rappelons que le sujet est tiré des Métamorphoses de P. Ovidius Naso, livres I et II, c'est-à-dire de la plus grande source de toute l'histoire culturelle occidentale en termes de volume d'oeuvres d'art dérivées. (la moitié des opéras de LULLY en vient) D'ailleurs l'oeuvre suit parfois même textuellement le texte ovidien. Par exemple l'intervention du Soleil pour empêcher Phaëton d'aller répandre la lumière n'est qu'une transposition presque textuelle. Je cite :

Ovide a écrit:
«Quel motif t'amène en ces lieux, dit-il, et qu'y viens-tu chercher, ô mon sang ! ô Phaéton, toi que je ne saurais renier pour mon fils ?» Il répond : «O flambeau qui dispense la lumière à l'immense univers, ô Phébus, ô mon père, si vous me permettez l'usage de ce nom, si Clymène ne couvre pas sa faute d'un voile mensonger, vous, l'auteur de mes jours, donnez-moi quelque gage éclatant qui me déclare votre fils, et délivrez mon esprit du doute qui l'agite». Il dit : et le Soleil, détachant les rayons éblouissants qui couronnent sa tête, commanda à Phaéton de s'approcher, et, le serrant dans ses bras : «Non, tu ne dois pas être désavoué par moi, s'écrie-t-il ; Clymène a dit vrai en te révélant ta naissance, et, pour lever tous tes doutes, demande à ton gré un gage de ma tendresse ; tu le recevras aussitôt. Qu'il soit témoin de ma promesse, ce fleuve par lequel les dieux ont coutume de jurer, et que mes yeux n'ont jamais vu». A peine il achevait ces mots, que Phaéton demande le char de son père et le droit de guider, un seul jour, les rênes de ses chevaux ailés. Le soleil regretta son serment, et secouant trois fois sa tête radieuse : «Ton voeu, dit-il, a rendu mon serment téméraire ; Ah ! puissé-je ne pas l'accomplir ! Ce refus, je l'avoue, est le seul que je voudrais te faire, ô mon fils ! mais les conseils me sont encore permis : Tes désirs ne sont pas sans danger. Elle est grande, ô Phaéton, la tache où tu aspires ; elle ne sied ni à tes forces, ni à ta jeunesse. Tes destinées sont d'un mortel et tes voeux sont d'un dieu. Que dis-je ? les dieux mêmes n'oseraient porter si haut leur ambition ; tu l'ignores, toi qui ne crains pas d'y prétendre ! Aucun d'eux, quelque confiance qu'il ait en lui-même, ne peut, excepté moi, s'asseoir sur le char qui répand la flamme. Le maître de l'Olympe lui-même, Jupiter, dont la main terrible lance les foudres dévorantes, ne saurait le conduire ; et qui avons-nous de plus grand que Jupiter ? A l'entrée de la carrière, la route est escarpée ; à peine, le matin, mes coursiers, rafraîchis par le repos, peuvent-ils la gravir ; au milieu du ciel, sa hauteur est immense ; vues de ce point, la mer et la terre me font souvent trembler moi-même ; l'effroi fait palpiter mon coeur et glace mon courage. A son déclin, c'est une pente rapide ; elle demande un guide expérimenté. En ce moment, Thétis elle-même, qui m'offre un asile dans ses ondes, craint toujours que je n'y sois précipité. Ce n'est pas tout : une éternelle révolution agite le ciel ; elle entraîne les astres et les fait tourner avec une extrême vitesse. Je gravis en sens contraire, et résistant à la force qui dompte l'univers, je surmonte dans ma course le mouvement rapide qui l'emporte. Suppose que mon char t'est confié, que faire alors ? Pourras-tu lutter contre le tourbillon des pôles et vaincre la vitesse de l'axe des cieux ? Tu te flattes peut-être de rencontrer en ton chemin des bois sacrés, des villes célestes, des temples enrichis d'offrandes ; la route est semée d'embûches et remplie de monstres effrayants. Je veux que tu suives sans t'égarer la véritable voie ; il te faudra passer entre les cornes du Taureau qui regarde à l'orient, l'arc du Centaure d'Hémonie, la gueule menaçante du Lion, les bras terribles du Scorpion, recourbés autour d'un long espace, et ceux du Cancer, qui s'ouvrent en sens opposé. Mes coursiers, bouillant du feu qui brûle dans leurs flancs, et qu'ils exhalent de leur bouche et de leur naseaux, ne seront pas dociles à ta main : à peine souffrent-ils la mienne ; quand leur ardeur s'échauffe et s'allume, leur bouche alors repousse les rênes. O mon fils, crains d'obtenir de ton père un funeste présent, et puisqu'il en est temps encore, rétracte des voeux imprudents. Pour te croire issu de mon sang, tu demandes un témoignage certain ; en est-il un plus certain que le trouble où je suis ? Mon effroi paternel atteste que tu es mon fils. Tiens, contemple mon visage ! Plût au ciel que tes yeux, pénétrant au fond de mon âme, pussent y surprendre les angoisses qui la déchirent. Que te dirai-je enfin ? Promène tes regards sur les richesses que renferme le monde ; parmi tous les trésors du ciel, de la terre et de la mer, choisis et demande, tu n'essuieras point de refus. Si je te refuse une seule grâce, c'est qu'à vrai dire elle est moins un honneur qu'un châtiment : oui, c'est un châtiment, Phaéton, et non un bienfait que tu me demandes. Insensé, pourquoi me presser dans tes bras caressants ? N'en doute pas, je l'ai juré par les ondes du Styx, tes voeux, quels qu'ils soient, seront satisfaits : puissent-ils être plus sages !»

chez Quinault :
Citation :

PHAÉTON
Sur votre char, en votre place,
Permettez-moi d’éclairer l’Univers.

LE SOLEIL
Ah! mon fils, qu’osez-vous prétendre?

PHAÉTON
Si je suis votre fils, puis-je trop entreprendre?

LE SOLEIL
Malgré mon sang, la loi du Sort
Vous assujettit à la Mort.
Vos désirs vont plus loin que la puissance humaine,
C’est trop pour un mortel de tenter un effort
Où les forces d’un Dieu ne suffisent qu’à peine.

PHAÉTON
La Mort ne m’étonne pas,
Quand elle me paraît belle;
Je suis content du trépas
S’il rend ma gloire immortelle.

LE SOLEIL
J’ai fait un indiscret serment.
Voyez mon triste cœur saisi d’étonnement;
De l’amour paternel faut-il un autre gage?
Hélas! ma crainte en dit assez,
Un Dieu tremble pour vous, mon fils, reconnaissez
Votre père à ce témoignage.

PHAÉTON
Je dois, par un courage incapable d’effroi,
Mériter les frayeurs que vous avez pour moi.

LE SOLEIL
Déjà la Nuit descend et fait place à l’Aurore,
Il faut bientôt faire briller mes feux.
Abandonnez un dessein dangereux,
Évitez votre perte, il en est temps encore.


Ce que tu dis en réalité s'applique plus à Aida qu'à Phaëton : l'oeuvre ne se passe pas dans l'Egypte ancienne des pharaons, c'est une Egypte mythologique, puisque dans les Métamorphoses le mythe de Phaëton vient peu après une cosmogénèse qui crée le monde : Phaëton vient bouleverser le monde en partie puisque, en approchant trop près de la terre, il crée des déserts etc. Et, s'il y a bien la mention d'Isis qui peut nous faire penser, nous successeurs de Champollion, à l'Egypte pharaonique, pour les Romains Isis est de longue date intégrée à leur panthéon de même que Cybèle.

Donc souhaiter que la couleur de l'oeuvre s'adapte à son contexte "géographique" ou "historique", c'est avoir une vision un peu meyerbeerienne des choses : c'est comme souhaiter que Atys ait un caractère phrygien ou que Bellérophon incorpore de la musique typiquement grecque. En d'autres termes, Phaëton pourrait très bien se passer n'importe où ailleurs qu'en Egypte. Ce n'est pas là le facteur déterminant, et c'est le meyerbeerisme et son souci de la couleur locale (les Huguenots et ses airs archaïsants, les Pêcheurs de perles, Lakmé...) qui nous fait projeter un souci qui n'a jamais été celui de LULLY et Quinault et qui ne correspond absolument pas au sujet.

A mon sens, c'est donc un argument purement lié au point de vue du spectateur du XXIe siècle, et je pense que Phaëton doit se juger sur des critères de variété purement musicale, de qualité prosodique, mélodique... etc plutôt que sur celui-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Froberger
Mélomaniaque
Froberger


Nombre de messages : 863
Date d'inscription : 05/05/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 14:18

Ta réponse, Guillaume, est vaillante...

... mais si Siegfried n'est pas au courant que l'égyptologie n'a commencé qu'au 18e siècle (Napoléon, Champollion, etc.), et que sa conception de l'Egypte — tant iconographique que musicale — est, comme tu le dis Guillaume, anachronique par rapport à ce qui était connu de Lully et ses contemporains... alors on ne peut hélas pas grand chose pour lui.

Et est-ce vraiment la peine de signaler qu'ici on est en présence d'un opéra qui est amputé d'un tiers de sa matière puisque nous ne voyons ni costumes ni décors (ni direction d'acteur ? Smile) qui pourraient satisfaire éventuellement à l'exigence « d'égypticisme » ?

(Je vous propose qu'on lui envoie un enregistrement du Boléro dont il pourra faire son petit miel.)
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 15:21

Froberger a écrit:
l'égyptologie n'a commencé qu'au 18e siècle (Napoléon, Champollion, etc.)

19e, donc Wink !
Je sais, la campagne d'Egypte s'étend de 1798 à 1801, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 17:32

Froberger a écrit:
Ta réponse, Guillaume, est vaillante...

... mais si Siegfried n'est pas au courant que l'égyptologie n'a commencé qu'au 18e siècle (Napoléon, Champollion, etc.), et que sa conception de l'Egypte — tant iconographique que musicale — est, comme tu le dis Guillaume, anachronique par rapport à ce qui était connu de Lully et ses contemporains... alors on ne peut hélas pas grand chose pour lui.

Et est-ce vraiment la peine de signaler qu'ici on est en présence d'un opéra qui est amputé d'un tiers de sa matière puisque nous ne voyons ni costumes ni décors (ni direction d'acteur ? Smile) qui pourraient satisfaire éventuellement à l'exigence « d'égypticisme » ?

(Je vous propose qu'on lui envoie un enregistrement du Boléro dont il pourra faire son petit miel.)

Mon propos était peut-être un peu ambigu, car cette exigence d'égypticisme n'a de toute façon pas lieu d'être. La source antique parle d'Egypte comme elle parlerait de n'importe quel autre endroit du monde, nous sommes dans un monde mythique.

En outre, même si ça parlait de l'Egypte pharaonique ou de quelque autre civilisation antique, ou de quelqu'autre période historique (le Moyen-Age d'Armide par exemple), l'exigence de "couleur locale" n'a pas cours chez les Classiques, et c'est valable pour tous les arts à cette époque : regardez Cinna de Corneille, regardez les tableaux de l'époque, regardez Bajazet : vous ne voyez que le XVIIe dans tout cela. Parce que cette époque pense "universel", et non pas de manière relative à une époque ou à un endroit. Le plus exotique que vous trouverez, c'est la Turquerie du Bourgeois gentilhomme. Même la langue "turque" dans cette dernière n'est qu'un composé d'italien et de français.

Remarquez que c'est la même chose chez Wagner... rien dans cette musique ne fait allusion ni au Nuremberg du XVIe (à part le choral du début), au Moyen-Age mythique du Graal, à la Rome de Rienzi, au Brabant du Xe siècle, à la Thuringe du XIIe siècle... parce que lui aussi veut faire de l'universel.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 18:05

Guillaume a écrit:
regardez les tableaux de l'époque, regardez Bajazet : vous ne voyez que le XVIIe dans tout cela.

Oui et non ; si la logique (les "modes" dans l'acception du XVIIe, la théorie des passions) ressort bien au Grand-Siècle, la forme elle-même peut s'appuyer sur une vraie recherche "archéologique" (bien avant Bellori et Winckelmann). Vois les atticistes parisiens dont Stella ; vois Poussin dont on connait des carnets entiers de motifs relevés sur les quelques reliefs connus, sur les statues (Van Cleve, entre autres, l'a copiée en 1684 pour Versailles), etc.
Si l'antiquité est fantasmée (et elle le sera longtemps ; j'ai presque envie de dire jusqu'à la publication des fouilles d'Herculanum à la fin du XVIIIe) elle n'est pas, pour autant, complètement schématique/schématisée. Instrumentalisée, c'est évident (l'Hercule français, par exemple ; sans parler d'Apollon avant le retournement de la Galerie des Glaces dans laquelle Louis XIV s'érige en auto-personnification), controuvée mais pas nécessairement méconnue.
HS, je sors silent !
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
lapineau huguenot
Guillaume


Nombre de messages : 17530
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/06/2006

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 18:10

bAlexb a écrit:
Guillaume a écrit:
regardez les tableaux de l'époque, regardez Bajazet : vous ne voyez que le XVIIe dans tout cela.

Oui et non ; si la logique (les "modes" dans l'acception du XVIIe, la théorie des passions) ressort bien au Grand-Siècle, la forme elle-même peut s'appuyer sur une vraie recherche "archéologique" (bien avant Bellori et Winckelmann). Vois les atticistes parisiens dont Stella ; vois Poussin dont on connait des carnets entiers de motifs relevés sur les quelques reliefs connus, sur les statues (Van Cleve, entre autres, l'a copiée en 1684 pour Versailles), etc.
Si l'antiquité est fantasmée (et elle le sera longtemps ; j'ai presque envie de dire jusqu'à la publication des fouilles d'Herculanum à la fin du XVIIIe) elle n'est pas, pour autant, complètement schématique/schématisée. Instrumentalisée, c'est évident (l'Hercule français, par exemple ; sans parler d'Apollon avant le retournement de la Galerie des Glaces dans laquelle Louis XIV s'érige en auto-personnification), controuvée mais pas nécessairement méconnue.

Merci de ces précisions qui affinent le propos. Mais pour la musique, ce n'est évidemment pas le cas : d'ailleurs est-ce que ça a jamais été le cas ? On peut évidemment discuter à l'infini de cette notion de "couleur locale", depuis Carmen et ses castagnettes jusqu'au motifs populaires d'Arabella... A la limite, celui qui fait le mieux ce qui est "demandé" par Siegmund, c'est quand même Massenet, qui est avec Strauss LE compositeur qui se renouvelle le plus à chaque opéra.
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb


Nombre de messages : 8514
Age : 41
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  EmptyDim 28 Oct 2012 - 18:15

Guillaume a écrit:
A la limite, celui qui fait le mieux ce qui est "demandé" par Siegmund, c'est quand même Massenet, qui est avec Strauss LE compositeur qui se renouvelle le plus à chaque opéra.

Ah Massenet drunken ...
Mais ça, c'est une autre histoire ; une autre paire de manches ; un autre sujet Arrow ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty
MessageSujet: Re: 25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel    25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
25 octobre 2012-LULLY Phaëton-salle Pleyel
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Salle Pleyel 2012 - 2013 (programmation)
» Salle Pleyel 2011-2012 (programmation)
» Salle Pleyel - Concert Beethoven du 17/01/2012
» Tristan : Nina Stemme - Pleyel - 13 octobre 2012
» Roberto Alagna - Salle Pleyel le 29 septembre 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: