Autour de la musique classique

Le but de ce forum est d'être un espace dédié principalement à la musique classique sous toutes ses périodes, mais aussi ouvert à d'autres genres.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch Readyy’y (via ODR ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

 

 [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
DavidLeMarrec
Mélomane inépuisable
DavidLeMarrec

Nombre de messages : 89383
Localisation : tête de chiot
Date d'inscription : 30/12/2005

[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 EmptyLun 9 Juin 2014 - 12:05

C'est disponible sur le site du festival :

    Le Festival de Glyndebourne propose, comme chaque année désormais, ses productions-phares en accès libre sur son site pendant quelques jours (jusqu'au 15 juin, en l'occurrence).


    http://glyndebourne.com/Festival-2014-in-cinemas

    Le titre choisi est un grand classique, mais servi par des chanteurs dont la renommée n'est pas encore immense (Teodora Ghoerghiu en Sophie, Andrej Dunaev en Chanteur Italien), ne l'a jamais été (Michael Kraus en Faninal), voire tout de bon des chanteurs sans renommée particulière (Tara Erraught en Octavian, Lars Woldt en Ochs, Robin Ticciati à la direction).
    Tous très valeureux, mais pas de surprises majeures : Dunaev s'épanouit autrement en russe, dans des rôles plus nuancés où il introduit pourtant une forte intensité vocale ; Erraught, très bien au demeurant, dispose d'un vibrato disgracieux (grande amplitude, et détimbrage pendant les « battements ») et n'est pas une très grande actrice. Je me demande d'ailleurs pourquoi Lucy Schaufer, présente dans la production Marelli de Hambourg, énergique vocalement et d'une crédibilité scénique extraordinaire, ne fait pas davantage parler d'elle à l'international.

    Parmi les célèbres, pas d'immenses étoiles (Gwynne Howell en Notaire, on est loin du luxe absolu tout de même). Richard Jones fait une lecture qui souligne bien le phénomène de cour, mais en exaltant exagérément le mauvais goût (pourquoi, chez la Maréchale, alors que tout repose sur l'opposition des mondes ?) : ce n'est pas très beau, ça ne bouge pas beaucoup, ça ne raconte pas grand'chose. Il était autrement inspiré dans L'Enfant et les Sortilèges à Garnier.

    Quant à Kate Royal en Maréchale, c'est la grande surprise : je l'avais découverte en Woglinde, pleine de mots et irradiant de fraîcheur, avant de trouver que sa promotion précipitée avait terni le timbre (un peu durci, un vibrato où le timbre devenait plus gris)... et je la retrouve comme au premier jour, dans un rôle a priori inaccessible pour le lyrique léger qu'elle était. Éloquence naturelle, clarté du timbre malgré la tessiture basse... une grande Maréchale. Il est si rare que les voix, dans le tourbillon de la carrière, puissent ainsi inverser le cours de leurs problèmes vocaux, que c'en est doublement réjouissant, au delà de la qualité de l'interprétation !
Revenir en haut Aller en bas
http://operacritiques.free.fr/css/
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 71
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: Re: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 EmptyLun 9 Juin 2014 - 12:38

J'ai regardé aussi cette retransmission : je pensais m’arrêter au bout de quelques minutes et j'ai regardé jusqu'à la fin.

Ce qui m'a particulièrement intéressé, c'est justement le travail de Richard Jones - la scénographie n'est pas visuellement très flatteuse, mais c'est évidemment assumé : le parti pris est de faire sortir l'oeuvre du coté bonbonnière XVIIIème siècle, pour faire ressortir le coté intéressé, voire sordide, de certains des protagonistes, pas forcément nouveau, mais malgré quelques effets appuyés, il y a beaucoup de trouvailles, et ça fonctionne plutot bien - et Jones sait faire avancer l'oeuvre sur le plan théâtral - il réussit à rendre intéressant tout le début de l'acte III, souvent un tunnel chez d'autres.

 Coté voix j'ai trouvé que la Maréchale de Kate Royal un peu sommaire, Ochs traditionnel au bon sens du terme,  Theodora Gheorghiu et Tara Erraught tout à fait captivantes : deux jeunes chanteuse à suivre.

 Autre artisan du succès, Robin Ticciati - je l'avais entendu dans ce meme theatre diriger Cosi en 2006 : il était tellement jeune que lorsqu'il est entré dans la fosse, je pensais voir un assistant amener une partition - il m'avait convaincu - cette fois, il confirme.

   Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 71
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: Re: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 EmptyVen 4 Juil 2014 - 8:23

Petit supplément anecdotique sur ce spectacle :
Andrew Clark - critique musical respecté du Financial Times - a qualifié Tara Erraught de "chubby bundle of puffy fat" - paquet de chair pouponne !
Ces commentaires ont été repris, en des termes plus mesurés par d'autres critiques britanniques.
Et ça a suscité une réponse véhémente de la mezzo Alice Coote !

Je trouve étonnant que des critiques chevronnés comme Andrew Clark tombent dans des débats aussi éculés.

En tout cas, cela n'a finalement pas nui à la cause de la quasi inconnue - et excellente - Tara Erraught.

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
bAlexb
Mélomane chevronné
bAlexb

Nombre de messages : 8514
Age : 39
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 18/10/2010

[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: Re: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 EmptyVen 4 Juil 2014 - 8:32

Montfort a écrit:
Je trouve étonnant que des critiques chevronnés comme Andrew Clark tombent dans des débats aussi éculés.

Chez certains, ceci suffit aussi, parfois, à expliquer cela [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 2661413304 !
Revenir en haut Aller en bas
Montfort
Mélomane chevronné


Nombre de messages : 4155
Age : 71
Localisation : Paris 16
Date d'inscription : 11/05/2010

[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: Re: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 EmptyVen 4 Juil 2014 - 8:41

bAlexb a écrit:
Montfort a écrit:
Je trouve étonnant que des critiques chevronnés comme Andrew Clark tombent dans des débats aussi éculés.

Chez certains, ceci suffit aussi, parfois, à expliquer cela [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 2661413304 !

 En l'occurrence ce n'est pas le cas : Clark fait en général des papiers pertinents et étayés.
 D'où mon incompréhension sur cette sortie, qu'on peut qualifier de "beaufesque" !

 Montfort
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty
MessageSujet: Re: [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014   [Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Glyndebourne] Der Rosenkavalier – R.Ticciati, R.Jones, 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Autour de la musique classique :: Musique classique :: Concerts-
Sauter vers: